La réputation, ça compte !

Publié Par Alain Goetzmann, le dans Entreprise et management

Par Alain Goetzmann.

La réputation ça compte

Les trompettes de la renommée By: vasse nicolas,antoineCC BY 2.0

« Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée ». Eh oui ! À l’âge d’Internet et des réseaux sociaux, ce bon vieux dicton garde toute son actualité. Pour ceux qui vous observent, votre réputation est aussi importante que vos actions ; et ce qu’on dit de vous, malheureusement toujours très difficile à corriger.

Le seul moyen de projeter une bonne image est, en définitive, de ne toujours faire que ce dont vous pouvez être fier. Car, dans l’économie connectée, ce que les autres pensent de vous, leurs attentes, les promesses qu’ils perçoivent, c’est ce qui constitue votre seule véritable image de marque.

La réputation, ce n’est pas seulement ce que vous faites

Bien sûr, ce que vous faites de bien devrait produire des résultats positifs, en termes d’image également. Mais ces actions n’ont de valeur que dans la mesure où elles sont en ligne avec votre réputation, celle qui est véhiculée par les autres et non celle que vous diffusez vous-même. Voyez l’importance des notes chez Uber ou Booking. C’est pourquoi il est tellement important de veiller à la façon dont se construit votre renommée.

Pour autant, il est parfaitement inutile et parfois même dangereux, de consacrer du temps et des moyens à tenter de vous construire une réputation plus flatteuse que celle qu’autorise votre comportement habituel. Tôt ou tard, la vérité se manifestera à votre détriment.

« On n’a jamais une seconde occasion de faire une première bonne impression »

Il y a cependant une exception. Lorsque vous entrez dans un nouveau milieu ou quand vous êtes introduit dans un nouveau cercle : là, cela vaut la peine de faire tous les efforts nécessaires pour se construire une belle image. C’est la fameuse antienne : « On n’a jamais une seconde occasion de faire une première bonne impression ». Mais attention ! Derrière, il faut assumer et tenir sur le long terme. Faute de quoi la déception de vos nouveaux collègues se traduira par une baisse inexorable de votre réputation. On n’y peut rien.

L’instantanéité de l’information, qui est le propre des réseaux sociaux, dont l’influence ne cesse de grandir, rend désormais pratiquement impossible un décalage important entre son attitude et son comportement quotidien, d’une part, et l’image qu’on souhaite projeter, d’autre part. Il n’y a plus qu’une stratégie possible : soyez vous-même, celui que les autres attendent.

Un instant pour détruire une réputation, vingt ans pour la construire

Votre réputation, il faut un instant pour la détruire et vingt ans pour la construire. Ne donnez pas à ceux qui vous entourent au quotidien, les signes négatifs qui les autoriseraient à diffuser de vous une mauvaise image. Une marque, cela vaut pour un produit ou un service comme pour une femme ou un homme, se construit sur la différence, la qualité, la fiabilité? Et elle s’entretient par une constance intangible dans la continuité.

Sur le web

  1. « On n’a jamais une seconde occasion de faire une première bonne impression »

    Vous pensiez à qui là ? Sarkozy sans doute..bien vu !

Les commentaires sont fermés.