J’ai testé la réalité virtuelle et c’est bluffant !

Publié Par Théophile Gacogne, le dans Technologies

Par Théophile Gacogne.

Vous avez probablement déjà entendu parler de la réalité virtuelle, c’est actuellement la technologie à la mode et on la retrouve pour de nombreuses utilisations. Elle était d’ailleurs présente dans cet article traitant des 16 tendances digitales. L’expression de « réalité virtuelle » existe depuis 1938, Antonin Artaud, un artiste français aux nombreux talents, décrivait alors le théâtre comme de la réalité virtuelle. Il était cependant loin d’imaginer que son expression deviendrait une technologie à part entière, et il serait très certainement bluffé de poser un casque VR devant ses yeux.

La réalité virtuelle, comment ça marche ?

La réalité virtuelle est étudiée pour permettre de créer une simulation qui se rapproche le plus possible de la réalité, ou qui nous transporte, à l’inverse, dans un monde complètement imaginaire. En quelque sorte, on reste chez soi, mais on voyage.

Pour ce faire, divers fabricants nous proposent des casques VR (Virtual Reality), que l’on place devant nos yeux et qui nous coupent complètement de l’environnement réel. On est alors plongé dans un monde créé numériquement où il est possible de se déplacer, d’interagir, et de regarder à 360° selon les applications.

Il existe deux types de casque VR, les premiers et les moins onéreux ne sont que de simples boîtiers équipés de lentilles. Ils accueillent nos smartphones pour nous permettre d’utiliser certaines applications ou de regarder des vidéos spécialement conçues pour la réalité virtuelle. On en trouve à tous les prix et il y a même une version carton créée par Google, qui nous permet de nous faire une idée sur cette technologie de plus en plus performante. Dans ce cas, c’est le smartphone et ses capteurs (accéléromètre et gyroscope), qui permettront à l’écran de suivre nos mouvements de tête.

Les seconds casques sont complètement autonomes, et souvent plus performants, mais aussi beaucoup plus chers. Ils ne nécessitent pas la présence d’un smartphone et sont équipés de leurs propres capteurs. La fluidité est alors souvent meilleure.

Il y a encore quelques mois, cette technologie n’était pas réellement au point, une latence entre le moment où l’utilisateur bougeait la tête et l’affichage du mouvement, rendait l’expérience peu agréable et pouvait même être la cause de nausées. Aujourd’hui ce problème est résolu et la latence est nulle ou quasi-nulle. Les casques autonomes ont une longueur d’avance à ce niveau là, mais les capteurs de nos smartphones nouvelle génération sont également plus performants, ce qui facilite grandement l’immersion.

La réalité virtuelle, pour quelle utilité ?

C’est en priorité pour les joueurs que la réalité virtuelle a été pensée. On s’immerge complètement dans notre jeu, pour nous retrouver dans un environnement artificiel. Les fabricants de console ou les concepteurs de jeu l’ont bien compris, et très prochainement on trouvera des casques ultras performants comme le Playstation VR ou encore le HTC Vive. Cela dit, sans se lancer directement sur ces casques haut de gamme, on trouve de nombreuses applications smartphones qui nous permettent de jouer avec des casques plus accessibles financièrement, et chaque mois de nouvelles apps font leur apparition sur Google Playstore ou Apple Store.

Le joueur se retrouve alors dans un monde en 3 dimensions, il n’est plus dans sa chambre ou dans son salon, mais bel et bien à l’intérieur du jeu. Cela offre des possibilités énormes, et même si pour l’instant les applications restent limitées, l’industrie du jeu est en effervescence pour nous proposer rapidement de nouvelles expériences. 2016 et 2017 devraient être les années de l’explosion de la VR (réalité virtuelle), c’est en tout cas ce que promettent de nombreux fabricants.

Au-delà du jeu, les simples amateurs de cinéma devraient, dans un futur proche, voir débouler des films en 3D et à 360°. Il y a déjà quelques vidéos de ce type, et pour le coup on est réellement complètement immergé dans le film en question. On découvre des paysages que l’on n’aurait certainement pas pu voir en vrai, et donc on voyage sans même avoir à se déplacer.

C’est d’ailleurs un concept qui n’est pas passé inaperçu aux yeux de l’industrie du sport ou encore du porno comme le montre le graphique ci-dessous.

Mon expérience de la réalité virtuelle

J’ai fait un mémoire de fin d’études sur la réalité augmentée (concept proche mais différent) et en tant qu’amateur de nouvelles technologies, je me devais d’essayer. J’ai pu tester plusieurs applications, équipé d’un casque Samsung Gear VR et de mon Galaxy S6. Si j’étais un peu perplexe au départ, j’ai rapidement été séduit par la qualité d’immersion proposée.

La première application que j’ai lancé est Roller Coaster VR, c’est généralement une des premières applications que l’on nous propose d’essayer, pour réellement comprendre ce qu’est la réalité virtuelle. Cette application nous offre le privilège de nous asseoir dans le wagon de tête d’une montagne russe virtuelle. Ça commence calmement, on monte pendant quelques secondes et on apprécie de tourner notre tête pour découvrir le paysage du jeu. On dévale ensuite les pentes impressionnantes et immédiatement on ressent les premières sensations de vertige et de vitesse, c’est vraiment bluffant. On est tranquillement assis dans notre fauteuil, mais on se surprend à bouger notre corps comme si on était réellement assis dans ce wagonnet.

J’ai ensuite testé Zombie Shooter VR. Ici il n’est plus simplement question de regarder et de subir, mais il faut également se débarrasser des hordes de zombies qui cherchent à nous croquer. Le personnage se déplace tout seul au fur et à mesure qu’on élimine nos ennemis, mais on peut tourner la tête à 360° pour éviter d’être surpris. Une bande son stéréoscopique ajoute de l’immersion et on entend donc les sons venant de l’avant, de l’arrière et des côtés. C’est vraiment efficace et plutôt addictif, ça laisse imaginer de très bons jeux pour le futur.

Pour me remettre de mes émotions, j’ai décidé d’essayer Sites in VR. Cette application permet de voyager tout en restant à la maison. Il est possible de se rendre à Paris aux pieds de la tour Eiffel, on profite alors d’une vidéo avec vue à 360°, et il faudra bien lever la tête pour voir le bout de la célèbre dame de métal. Il y a également l’ambiance sonore qui va avec, pour une immersion réellement bluffante. Si vous connaissez déjà bien Paris, vous pourrez partir sur une plage de Thaïlande ou encore devant les pyramides d’Égypte. Enfin, pour ceux qui se lasseraient rapidement de notre bonne vieille Terre, l’application nous permet même de fouler les sols lunaires ou martiens.

Au final, je peux dire que toutes ses applications m’ont réellement séduit et surtout amusé, c’est bien là le principal. C’est une nouvelle façon de jouer, mais pas seulement, on s’évade réellement de notre quotidien. Certains trouveront que c’est un peu triste de se plonger dans un monde virtuel et que la réalité, la vraie, c’est toujours bien mieux, que la génération Y s’anesthésie encore un peu plus et ils n’auront pas tort, Toutefois, l’un n’empêche pas l’autre. J’ai en tout cas pris beaucoup de plaisir.

La réalité virtuelle va encore progresser

Ce serait vous mentir que de vous dire que tout est absolument parfait. Certaines applications n’ont que peu d’intérêt, et il faut avouer que la qualité des écrans des smartphones n’est pas encore suffisamment précise pour ne pas être parfois dérangé par un quadrillage qui donne un peu l’impression de regarder au travers d’une grille. Toutefois, l’expérience reste bluffante et nous laisse imaginer des innovations et des progrès qui viendront à coup sûr perfectionner cette technologie.

Comme je vous disais un peu plus haut dans ce papier, les fabricants et les concepteurs de jeux vidéos ont compris que la réalité virtuelle avait une grosse marge de progression. Pour les prochaines années, de nombreux jeux et des casques toujours plus performants vont faire leur apparition. C’est donc une technologie sur laquelle il va falloir compter, et le casque de réalité virtuelle risque rapidement de devenir un objet récurrent de notre vie quotidienne, à l’image de la TV ou du smartphone.

Si certains enterrent déjà cette technologie et prévoient un flop magistral, je suis au contraire plutôt de ceux qui pensent que ce n’est que le début et qu’il ne faut réellement pas sous-estimer ce nouvel outil de jeu ou de vidéo. Je ne suis d’ailleurs pas le seul à le penser, puisque Google, Facebook, Sony, et tant d’autres géants de l’industrie numérique ont déjà investi des sommes considérables pour la conception de matériel de réalité virtuelle.

Le grand-public semble, en plus, plutôt réceptif à cette nouvelle technologie et plus précisément les gamers qui ont toujours rêvé d’être à l’intérieur de leur jeu. Lorsqu’on essaye un casque de bonne qualité, même s’il y a encore des imperfections, on est toujours bluffé. Pour ma part, cette expérience m’a réellement donné envie de découvrir de nouvelles applications VR, et je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas-là. Le rendez-vous est donc pris dans quelques années pour suivre l’évolution de la réalité virtuelle.

  1. Plus de 20 ans que je l’attends celle-là. Ça va être une révolution et ce n’est que le début !

    1. Oui, le matériel n’est pas un problème. A ce niveau de marché, ou peut avoir 10 fois mieux pour un prix dérisoire dans 5 ans. Alors que certains attendent beaucoup trop de l’IA et des robots, il y a la un nombre infini d’applications à forte valeur ajoutée qui pourraient créer de l’emploi dans toutes le branches d’activité pour peu que l’on laisse s’exprimer les entrepreneurs. Le jeu n’est que l’avant garde futile de quelque-chose de bien plus fondamental. La France va-t’elle encore passer à côté ?

      1. pragmat: « La France va-t’elle encore passer à côté ? »

        Tiens oui, je parie que d’ici moins de deux ans on aura une collection d’articles attirant l’attention sur les dangers de la VR.
        Pas impossible qu’on aie avec un cortège de taxe et de régulation.

  2. Pour le vélo d’appartement ou le tapis roulant de course à pied, à coordonner avec un parcous programmé avec pente et effort varié. Qui sait ?

    1. Ca me fait penser à série Black Mirror un peu !

      En tout cas excellent article, je comprend mieux maintenant ce que c’est !

    2. Ca ne sert à rien, quand vous regardez votre corps avec le casque, vous pouvez constater que le sport ne lui ajoutera que de mauvaises odeurs, pas virtuelles du tout.

  3. Belle technologie. Je me dis que le porno est un promoteur important d’innovation. Du coup si le porno se met à la VR, c’est bon signe pour ces casques.
    Parallèlement, une vidéo intéressante sur quelques risques possible, que l’on ne prend pas forcément en compte: https://www.youtube.com/watch?v=6FLA1q8zl6c

  4. Réalité-virtuelle, un oxymore de plus. Ce qui est réel ne peut pas être virtuel, puisque c’est son contraire.
    Comme le vrai-faux, si prisé de présumés journalistes, ne peut être qu’un faux même s’il est parfait, il est faux par nature.
    E.

    1. C’est aussi un terme qui a une définition hein.

  5. Personnellement, je préfère la réalité réelle, tout simplement !
    pourquoi ce besoin de faire du faux quand la réalité est si magnifique ?
    Ou bien la réalité fait-elle si peur que l’on préfère se réfugier dans un monde artificiel, fabriqué « sur mesures », s’isoler dans « son » monde ???

    1. Il faut voir le jeu comme un moteur de la technologie : les smartphones existent grâce au développement des puces graphiques pour le marché des « gamers » qui a fait baisser les couts à quelques euros (ou fractions d’euros). Quand on vend un ordinateur complet à 5 dollars, combien croyez vous que le SOC (système on chip) coute ? Combien serait facturé Andoïd s’il n’était diffusé sur des millions de smartphones. Dans 10 ans, vous utiliserez peut être un casque de réalité virtuel au lieu d’un PC au travail. Ca vous rendra peut-être zinzin en fin de journée … mais c’est le progrès – et je suis près à parier que ce genre de « progrès » sera approuvé par les bobos qui refusent le reste.

    2. Al Nazrani: « pourquoi ce besoin de faire du faux quand la réalité est si magnifique ? »

      Descendre les pentes de l’Himalaya en tricycle c’est probablement moins magnifique en vrai 😉

      Al Nazrani: « Ou bien la réalité fait-elle si peur que l’on préfère se réfugier dans un monde artificiel, »

      C’est vrai de toutes les distractions, livres, films…

      1. « Descendre les pentes de l’Himalaya en tricycle »

        Ou les chutes de Niagara dans un tonneau. J’ai souvent vu cette idée idiotes depuis des lustres ?!? Au moins, si les jeunes font ça en réalité virtuelle, cela fera des économies à la Sécu … (A défaut de faire payer les gens pour leurs c…)

        1. pragmat: « Ou les chutes de Niagara dans un tonneau. J’ai souvent vu cette idée idiotes depuis des lustres ?!? »

          Pleins de gens l’ont descendus en vrai, tonneaux et autres, certains y ont laissé la vie:
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Chutes_du_Niagara#Exploits
          En l’état du social en France, plus une personne vit longtemps, plus elle coute à la sécu. ça ferait plutôt des économies s’ils le font en vrai.

          Je détaillais le calcul ici:
          http://www.contrepoints.org/2016/04/25/248973-nuit-debout-syndicats-cgt-convergence-luttes#comment-1216091

          Sérieusement… On discutait de VR et comme je suis dans le soft j’ai promis (mi-rigolant) que je ferais une app pour ch… au sommet de l’Himalaya 🙂
          En hiver, tu ouvres les fenêtres des toilettes, un ventilo pour le vent, le casque VR sur la tête et tu poses ta pêche tranquillous bien assis avec sur 360° un des plus beau et plus inaccessible panoramas du monde.

          100% green en plus.

          1. Avec un petit système de template tu peux chier partout dans le monde grace à tes photos de vacance… Tu pourrais même faire du pognon avec ça 🙂

  6. Bonsoir à toutes et à tous,

    Il est très clair que la réalité virtuelle et la « réalité augmentée » vont complètement bouleverser notre vie quotidienne dans les prochaines décennies …

    D’une part, ces techniques périment les actuels écrans (informatiques, TV, cinéma …) et d’autre part elles remettent en cause la quasi-totalité des déplacements professionnels et la notion même de lieu de travail … Cette évolution est déjà commencée avec les techniques de téléréunion sur Internet, qui ne sont qu’un pâle brouillon des avancées prévisibles.

    La nature des périphériques actuels (casques d’immersion) devrait profondément changer dans le même temps avec des percées vers par exemple une projection rétinienne des images – ou autre.

    Dans ces conditions, il est permis de se demander si les investissements lourds dans les grandes métropoles en infrastructures de transport sont bien judicieux, si la plupart des gens d’ici 10-30 ans travaillent dans un local proche de chez eux ou carrément chez eux ?

    Amitiés,

    Pierre T.

    1. Bonjour Pierre,

      Pierre TARISSI: « La nature des périphériques actuels (casques d’immersion) devrait profondément changer dans le même temps avec des percées vers par exemple une projection rétinienne des images – ou autre. »

      À très longue échéance, on pourrait même imaginer une connexion directe sur le cortex visuel et auditif via des nano-technologies.

      Pierre TARISSI: « D’une part, ces techniques périment les actuels écrans »

      Ça, je ne crois pas, être dans une bulle VR n’est absolument pas souhaitable ni pratique pour une bonne partie des utilisations de travail sur informatique. Il faudrait une puissance de calcul phénoménal et nombre de capteurs pour revoir ses mains, ses notes, son bureau et l’entourage en temps réel sans aucune gêne pour arriver finalement… au même résultat que dans la réalité : un affichage qui ne bouge pas (sinon, c’est insupportable), un bureau et un entourage.

      Les téléconférences existent depuis longtemps, elles n’ont pas révolutionné le travail. Ce que la téléconférence n’a pas changé la VR ne va pas trop l’impacter aussi.

      Par contre, une foule de nouvelles applications seront possibles oui, l’avenir sera toujours surprenant et insaisissable.

      1. « Il faudrait une puissance de calcul phénoménal et nombre de capteurs pour revoir ses mains, ses notes, son bureau et l’entourage en temps réel »

        La loi de Moore n’est pas encore obsolète …

        « pour arriver finalement… au même résultat que dans la réalité »

        C’est ce qui fait que 99% des idées sont de mauvaises idées (et 100% quand l’état s’en mêle). Mais quand beaucoup de gens cherchent et qu’il n’y a pas de barrières à l’imagination ou de doxa sur ce qu’il faut trouver …

        Je pense que Google s’est planté avec ses google glass parce que son modèle économique n’est pas le bon pour ce type de produit.

  7. VR pour les pros

    Expérience intéressante. « C’est en priorité pour les joueurs que la réalité virtuelle a été pensée. On s’immerge complètement dans notre jeu, pour nous retrouver dans un environnement artificiel. Les fabricants de console ou les concepteurs de jeu l’ont bien compris, et très prochainement on trouvera des casques ultras performants comme le Playstation VR ou encore le HTC Vive. » L’arrivée des casques de VR démocratisent la Réalité Virtuelle en ciblant une utilisation de masse (gamers) mais il faut savoir qu’à la base celle-ci est utilisée par les grands noms de l’industrie automobile et aéronautique depuis des années.

    1. VR pour les pros: « on trouvera des casques ultras performants comme le Playstation VR ou encore le HTC Vive. »

      C’est le début, pour l’instant le nombre de pixel par degré est encore relativement bas.

  8. J’ai testé et personnellement, je suis pas du tout convaincu qu’il y ait un réel potentiel auprès du grand public. Niveau jeu video, la VR était inexistante à l’E3 2016, sans parler de la Gamescon, hormis des applications qui amusent 10 minutes le pigeon lambda. Le Laval Virtual, c’était pareil, des tas de choses marrantes, mais rien qui justifient le prix exorbitant des casques. Sans parler de la guéguerre dans laquelle se sont lancés les fabricants de casques, alors même que le marché n’a pas encore accouché de son soi disant potentiel. Ça reste bluffant sur certaines applications bien précises ou certains jeux (Elite Dangerous, Star Citizen, Project Cars et d’autres) mais franchement, j’ai malheureusement plus l’impression d’avoir à faire à une Wii mote bis ou à la Tv 3D, qu’à une vraie révolution (le kinect j’y serais allé un peu fort ^^). Il faut laisser le temps au temps, avant de savoir si oui ou non on tient quelques chose de révolutionnaire, ou un nouveau bide à la Google Glass.

Les commentaires sont fermés.