La nouvelle Tesla Model 3 moins chère, fin mars

Publié Par Charles Boyer, le dans Technologies

Par Charles Boyer

Logo Tesla - CC

Logo Tesla – CC

Le constructeur automobile américain Tesla, bien connu pour ses voitures électriques de luxe et, parfois, pour ses annonces un rien ambitieuses sur d’éventuelles révolutions sur les marchés de l’énergie, avait déjà annoncé de longue date qu’il lancerait un modèle bien moins cher que ses modèles existants, les Tesla Model S et Model X.

On savait depuis quelques temps qu’un lancement officiel approchait, et c’est désormais fixé : le lancement de la Model 3 aura lieu le 31 mars, soit dans deux semaines. Comme il convient pour une entreprise à la pointe du progrès, il aura aussi lieu en ligne sur le web.

Ce que l’on sait depuis un certain temps, est que cette voiture devrait avoir un prix de 30000 dollars et une autonomie de 320 km à pleine charge.

Comme toujours dans pareil cas, nombreuses sont les questions qui restent pour l’instant ouvertes

  • Le prix annoncé contient-il les aides d’État ? On peut le craindre, Dans ce cas, il s’agira encore, concrètement, de prendre de l’argent à des gens qui ne peuvent pas se permettre un tel achat pour le donner à ceux qui le peuvent. Un tel prix nous laisserait à penser qu’il en reviendra dans les 40000 euros hors aides en Europe. Des aides devraient être disponibles selon les pays.
  • Quelle sera la vraie autonomie en conditions réelles ? Cette question est toujours clé en ce qui concerne les véhicules électriques.
  • Tesla ayant déjà été doublé dans cette annonce par General Motors, qui prépare la commercialisation de la Chevrolet Bolt au même prix et à l’autonomie identique, quand ces voitures seront-elles réellement livrées aux clients ? Qui sera le premier, du jeune constructeur montrant aux anciens comment il faut s’y prendre, ou de son ancêtre âgé de plus d’un siècle ?
  • Combien de pertes fera Tesla sur ce modèle ? À l’heure actuelle, Tesla fait toujours de grosses pertes sur des voitures vendues beaucoup plus chères, qu’en sera-t-il donc pour celle-ci ? Tout ce que dit Tesla sur ce point ramène toujours à sa fameuse nouvelle « gigafactory », une usine de batterie de très grande dimension construite dans le désert ; mais celle-ci fait-elle autre chose que de l’assemblage à très grande échelle de cellules de batterie du Coréen LG Chem, le réel propriétaire du cœur de cette technologie ? Maintes très grosses usines de batteries aux ions de lithium existent déjà en Corée et au Japon ; on du mal à croire que les simples économies d’échelles amèneront plus que quelques pour cents d’avantage supplémentaire en coût de revient. Bref, on a du mal à voir comment Tesla compte joindre les deux bouts.

Rappelons les faits, qui sont qu’aujourd’hui, le business model de Tesla consiste surtout, au bout du compte, à prélever des taxes auprès de ses concurrents, sous forme de revente de permis d’émissions. En cela, il s’agit d’un modèle politique et de connivence plutôt que d’un modèle économique tenant sur ses propres pieds.

Vivement le 31 mars dans l’espoir d’obtenir quelques réponses à ces questions cruciales.

  1. La gigafactory serait de fait la plus grosse usine au monde, ce n’est pas une simple usine de plus, on parle d’une baisse possible de 30% des batteries pour Tesla, hors ces batteries représentent le tiers du prix des voitures donc le gain est significatif.

    Il faut saluer Tesla et General Motors pour tenter d’amener ces voitures au grand public, ce qui devrait booster significativement leurs ventes pour l’instant confidentielle hormis en Norvège. Quand les prix du pétrole reviendront à un niveau élevé cela deviendra particulièrement attrayant en plus de diminuer la facture pétrolière des différents pays. Le seul souci est le manque de superchargers sur les routes et en ville pour les recharger, des investissements seront nécessaires.

    Pour les subventions c’est certes dommage mais les voitures traditionnelles ont bénéficié de nombreuses aides en Occident, tout comme le nucléaire qui a été massivement subventionné. Ces subventions aux voitures électriques sont très modestes en comparaison.

    1. Hum.
      Les voitures traditionnelles n’ont jamais été subventionnées, au contraire elles ont été grandement taxés, bridées et réglementées dès le début.
      Le nucléaire n’a pas été massivement subventionné… Il a été presque purement étatique chez nous. Pour des raisons militaires liées à la guerre froide, largement. Je ne vois pas trop l’intérêt stratégique/de défense nationale dans les bagnoles électriques. D’autant qu’il s’agit d’un truc vieux comme le monde (la première voiture à 100km/h, la « jamais contente » était déjà électrique en 1899.
      Les économies d’échelles ne son en général pas linéaires, loin de là… Parfois même pas monotones. J’ai du mal à croire que simplement faire « la plus grande usine du monde » (de piles… ) fera baisser le prix de 30% quand il y a déjà des usines géantes.
      Le prix du pétrole ne « reviendra » peut-être pas a un niveau élevé avant longtemps. Voire jamais… La spéculation sur les cours à long terme avec l’argent des contribuables pour faire plaisir à des lobbies me semble peu démocratique et encore moins libéral…. Même et surtout s’il s’agit de thèmes « à la mode » comme la « transition énergétique ».

      1. Et les autoroutes ? C’était une subvention massive et indirect aux voitures traditionnelles.

        1. Et les taxes élevées sur les carburants sont aussi des subventions à l’automobile ❓

          1. Et bien tu va rire (ou pas …), mais oui, pas mal de rapport officiels compte les taxes comme des subventions !
            Il suffit de prendre comme point de référence, non pas le niveau zéro, mais un niveau plus élevé : par exemple, en France, le gazole ne supporte pas (pas encore …) autant de taxe que l’essence, il est donc « subventionné »

        2. Et les péages, ce sont des cadeaux aux automobilistes ?
          Ils m’ont bien l’air de s’être subventionné eux même ces salauds d’automobilistes !
          Ça me semblerait décent que Tesla fasse de même…

    2. Les voitures traditionnelles ont toujours été les vaches à lait de nos gouvernants à travers les taxes pétrolières. On se souviendra aussi en France de la fameuse vignette. Les voitures électriques sont bel et bien massivement subventionnées alors que la plupart de ceux qui les achètent ont parfaitement les moyens de les payer plein pot.

      1. Parce que sans voiture personne ne se déplaçait?

        1. Commentaire sous le mauvais thread, je répondait à Sweep

        2. Et j’ajouterai, les voitures electriques aussi profitent et profiteront des autoroutes…

    3. « Quand les prix du pétrole reviendront à un niveau élevé cela deviendra particulièrement attrayant en plus de diminuer la facture pétrolière des différents pays »

      Si les prix du pétrole reviennent à un niveau élevé. C’est de moins en moins sûr. Le pétrole a peu de chances de remonter au-delà de USD50 le baril d’ici 10 ans. D’ici là les progrès réalisés rendront obsolète la gigafactory de Tesla, qui ne se sustentera que sur des fonds publics (comme c’est le cas aujourd’hui).

  2. Sans meilleures batteries ça reste un truc hype voué à l’échec. Voitures lourdes, polluantes à fabriquer et durée de vie courte.

  3. Nimble Navigator :
    Les première voitures à pétrole consommaient des 10aines de litres au 100.
    Les batteries évoluent. Beaucoup plus vite qu’on le pensait
    http://roulezelectrique.com/la-production-de-batteries-revolutionnaires-au-graphene-commence-en-espagne/
    Rien qu’avec ça, les Tesla perdent près de 500Kg.
    Voitures lourdes ? So what ? Elles ont parmi les meilleures accélérations du monde. Le poids… LOL.
    Polluante à fabriquer ? Vous pouvez préciser ? Elles polluent plus qu’une voiture à pétrole ? Faut m’expliquer.
    Durée de vie courte : Les roadsters Tesla roulent depuis 2008.

    En ce qui concerne l’article en lui-même, l’autonomie de Model S est parfaitement connu. Annoncé pour 502 Km par Tesla (sous certaines conditions bien entendu), il est dans les faits de 400 Km pour une utilisation, mixte.

    En ce qui concerne les aides, je vous avoue que les 6.000€ de ristourne étatique sur un véhicule qui en coûte près de 100.000, c’est cautère sur une jambe de bois. On verra ce qu’il en sera du modèle 3.

    Je ne vois pas en quoi GM a doublé Tesla. Les véhicules Tesla sont sur les routes depuis 8 ans. Le modèle S depuis 4. L’auto pilote de Tesla fonctionne depuis 4 mois, des centaines de milliers de Km ont été parcourus avec autant d’information remontées chez le constructeur. Je pense que GM a bien du retard. Ne parlons pas des autres.

    Maintenant, si votre question est, aimè-je ces voitures ? La réponse est oui. Mais je garde mon sens critique.

    1. Et n’oublions pas : les voitures électriques sont silencieuses, moins de pollution sonore rendrait la vie urbaine plus agréable.

      1. Vous en avez déjà vu passer près de vous ?
        Ca fait pratiquement autant de bruit qu’une voiture moderne puisque le bruit est essentiellement de roulement/aérodynamique aujourd’hui, surtout à des vitesses modestes comme en ville…

        1. A 50 Km/h en ville, les bruits de roulement sont quasiment inexistants.
          Ces voitures (Tesla et autres) sont tellement silencieuses qu’on imagine leur greffer du bruit pour prévenir les piétons.
          Vous êtes d’une sacrée mauvaise foi.

          1. Ça c’est le discours des gens qui ne fréquentent pas de voitures électriques dans la rue. Je croyais ça moi aussi, avant d’en croiser des tonnes.
            La réalité c’est qu’en ville c’est à peine différent d’une voiture « pétrole » moderne.

            1. Mais où en croisez-vous des « tonnes » ?
              car même à Paris, ça reste marginal.

              Cela dit, il y en a quelques unes qui circulent dans mon bled perdu en vallée de Chevreuse : elles font quand même moins de bruit à 50 km/h. 🙂
              … au point que je rêve qu’il y ait des motos électriques 🙂

              1. Mais elles existent.
                10 K€ la 125, autonomie 60 bornes, moto jetable car batterie morte au bout de 500 cycles (30000Km).
                Bienvenue dans le monde merveilleux des bobos

                1. Merci de l’info 🙂
                  Mais au moins, sont-elles sensiblement moins bruyantes que leurs cousines thermiques, ainsi que je l’imagine ?

                  1. J’en ai vue une il y a qq années, c’était magique, cela avait l’allure d’une moto de cross.. le mec l’a enfourchée et il est parti dans le silence absolu.
                    Je voulais en acheter, mais quand j’ai vu l’autonomie..

            2. La principale concession Tesla est dans le quartier où je travaille à Gennevillers. J’en vois passer régulièrement et franchement si vous ne faites pas la différence c’est de la mauvaise fois. C’est certain que plus la voiture roule vite plus elle fait de bruit, mais à 30km/h sur l’asphalte bien lisse c’est impressionnant de silence.
              Il y a déjà une différence audible entre un diésel et une essence, mais en ville l’électrique c’est même dangereux. Mon voisin possède une hybrique et on ne l’entend pas démarrer.
              Imaginez le silence dans les rues embouteillées de Paris où la majorité des voitures sont à l’arrêt au feu rouge.
              Pour avoir essayé la Tesla, j’avoue que j’ai adoré le confort de conduite:
              Silence impressionnant, accélération et reprise de dingue, vibrations vraiment inférieures aux moteurs thermiques. Il faut juste s’habituer à gérer la vitesse. Relacher l’accélérateur provoque un freinage moteur vraiment puissant. Il est possible qu’à 100 000 euros une grosse berline doit approcher le même silence à l’intérieur (à vérifier).

              1. Hybride et pas Hybrique

              2. Pour enfoncer le clou, j’ajouterais que, dans ma commune, la tonte du gazon n’est autorisée le week-end qu’aux tondeuses électriques 🙂

                1. pour en avoir une, je vous garantie que la tondeuse électrique fait aussi un bruit d’enfer… même si c’est pire avec une thermique, c’est vrai

                  1. Chaque outil à sa niche, personne n’imagine une perceuse thermique.
                    Les caristes utilisent des élévateurs électriques (ou pas).. laissons le marché décider.

        2. En fait c’est plutôt l’inverse, le bruit du moteur devient négligeable par rapport au roulement à vitesse élevée, mais en ville la différence est significative.

      2. Ce sont surtout les pneumatiques qui génèrent du bruit.

        1. Et le moteur… Les moteurs électriques ne sont silencieux que dans le vide !
          Le bruit est moins irrégulier que sur un moteur à explosion mais franchement il peut être assourdissant !

      3. Mais les transports en commun me semblent les mieux adaptés pour circuler en ville, il suffit de les multiplier avec des bus électriques ( tramways ou Bolloré bluebus ).
        En campagne, il en va autrement, pas facile de prendre un bus toutes les 1à ou 20 minutes pour aller faire ses courses à l’hyepr de la ville la plus proche.

        Pourquoi donner 6000 euros de prime à un citadin là ou l’on pourrait financer plusieurs bus de 50 passagers avec le cumul de ces primes 50 X 6000 = 300 000 euros.

        Supprimons donc le cautère sur la jambe de bois, effectivement lorsque l’on a les moyens de sortir 100 000 euros pour s’offrir le luxe d’accélérations telles la vitesse de l’éclair, ce ne sont pas 6000 euros qui vont faire la différence…

        En parlant de subventions, combien l’Europe donnera-t’elle à Tesla pour venir implanter une usine sur son territoire?
        La France en concurrence avec l’Allemagne.
        Mme la ministre de l’écologie dans le JT de 20 heures de TF1 du lundi 7 mars 2016 a dit qu’elle proposerait le site de Fessenheim à Tesla, mais à quel prix ?

        La fabrication de véhicules électriques laisse de mauvais souvenirs surtout en région Poitou-Charentes:
        http://www.boursorama.com/actualites/mia-l-echec-cuisant-de-segolene-royal-17db2ebab7114da5c818eff7edb56d41

        Subventionner les automobiles électriques c’est pousser les gens à acheter un véhicule dont ils ne veulent pas !

      4. « moins de pollution sonore rendrait la vie urbaine plus agréable »

        Sauf qu’il faudra les équiper d’un avertisseur sonore permanent pour avertir les piétons. Un tut-tut bien désagréable comme sur les engins de chantier quand ils reculent.

        Vous avez oublié le coup de l’obligation des « feux de croisement » en ville pour la sécurité : 150 Watts produits avec émission de méchant CO2 pour chaque véhicules dès que la nuit tombe.

        1. C’est quand même pratique pour la sécurité surtout tôt le matin.

          Maintenant ils installent une barre de led intégré aux lumières avant pour baisser la consommation.

    2. Si j’avais eu un dollars chaque fois que j’ai lu une annonce de batterie révolutionnaire et que celle-ci n’arrive pas sur le marché 5 ans plus tard…

    3. Accélérer puis ralentir une grosse masse est un gaspillage sans nom d’énergie. Que l’accélération soit puissante ou poussive ne change rien : 1/2 mV^2 sont dépensés, et en ville avec un feu rouge tous les 100 m, ça fait beaucoup de fois où un gain sur la masse se traduirait par une économie considérable. La densité du stockage de l’énergie est essentielle, et l’essence est difficile à concurrencer. Avec un jerrycan, vous pouvez dépanner une demi-douzaine de véhicules bloqués par une panne sèche après une nuit de galère à réchauffer les automobilistes dans la neige imprévue. Avec des Tesla ?
      Quant à l’énergie grise, elle était il y a 10 ans bien supérieure pour construire un véhicule électrique qu’un classique, j’avais retenu entre 10000 km et 20000 km d’utilisation. Enfin, comme le fait justement remarquer Reactitude plus bas, le carburant « électrique » est en fait nucléaire en France, du charbon en Allemagne, etc.

      1. Le problème est que en première approche en peut toujours espérer contourner le problème : récupérer l’énergie au freinage, utiliser des accumulateurs plus légers, mettre de l’électronique et de l’IA partout pour optimiser, recycler, installer des moulins à vent. Les gens qui n’ont jamais rien réalisé ou mis en place de leur vie ne se rendent pas compte à quel point les innombrables difficultés imprévues – et les rendements réels – peuvent ruiner la moindre apparente bonne idée.

        Mais avec des Yakas, on n’a même pas besoin de voitures : yaka habiter près de son lieu de travail, près des commerces et des écoles, construire des lignes TGV (gouffres financiers) partout. Et surtout aménager des champs (biologiques) et des usines d’Iphones au milieu des villes BBC – car quand on roulera tous en Bolloré-mobile, le problème du transport de marchandises restera entier.

      2. Il est clair qu’un abaissement du poids de la voiture serait un plus indéniable.
        Cela dit, puisque vous en parlez, rappelez moi comment fonctionnent les système de récupération d’énergie au freinage sur des véhicule à essence ?
        Quant à votre question sur les dépannages, je ne la comprends pas. Vous insinuez que le Tesla ne sont pas dépannables ?
        En ce qui concerne la provenance de l’électricité, c’est évidemment un des plus indéniables. Elle provient de là où l’on veut… Et se transporte beaucoup plus facilement (avec perte, certes, mais minime).

        Quant à l’énergie grise, merci de nous indiquer en quoi elle correspondrait à 10.000 ou 20.000 Km d’utilisation.

        1. Il est sur qu’une voiture pleine de haute technologie pour récupérer l’énergie, améliorer les performances, fournir toutes les aides à la conduite imaginables est un bel objet. D’un autre côté, Renault a fait un carton commercial en proposant exactement l’inverse : une voiture simple, pas chère et d’une fiabilité intrinsèque imbattable grâce à l’utilisation de technologie fiables et éprouvées.

          Quant au problème de dépannage d’une Tesla, si vous ne comprenez pas le problème d’un millier de véhicules électriques coincés dans un bouchon dans le froid, dont même seulement 10% auraient épuisé leurs énergie, et qu’il serait impossible de dégager autrement que par une dépanneuse …

          1. Récupérer l’énergie de freinage sur une voiture électrique ne relève vraiment pas d’une haute technologie…

            Tesla est un carton sur son segment de marché ( première des ventes sur le segment voiture de luxe aux états unis). Dacia est un carton sur son segment de marché ( entrée de gamme en europe).

            Pour votre information, Une voiture sur 4 vendue en norvège est électrique. Vous pensez que les acheteurs n’ont pas intégré le facteur météo dans leur choix?

            1. Pour votre information, Une voiture sur 4 vendue en norvège est électrique. Vous pensez que les acheteurs n’ont pas intégré le facteur météo dans leur choix?
              Et vous pensez qu’ils n’ont pas intégré le facteur « avec mon véhicule électrique, je ne fais que des trajets urbains de courte durée entre deux garages chauffés » ?

              1. J’ai une amie à Bergen qui a acheté une voiture électrique, simplement à cause de la politique dissuasive qui l’obligeait à 3 heures quotidiennes de trajet domicile-travail en bus-ferry-marche plutôt que moins d’une heure en voiture. Sans les aides et les interdictions, elle aurait pris une voiture normale, qui permettrait aussi de faire d’autres trajets. Quant à prendre l’électrique pour aller à la cabane dans la montagne, les Norvégiens ne sont pas fous !

            2. J’ai le souvenir d’avoir eu un problème il y a plus de 15 ans sur ma voiture : moteur avec un fonctionnement irrégulier. Ouverture du capot, demande d’aide au mécanicien dans une station service, 3 personnes penchées sur le fouillis du capot moteur. Mystère …

              Au garage du constructeur, le mécano se penche sur le moteur pendant 2 minutes, puis rebranche la durite d’admission d’air …

              1000F de « reprogrammation de l’injection électronique » (brancher un PC sur le bazard pour une maj inutile). Mais c’est sur qu’une durite d’admission d’air c’est de la très haute technologie.

        2. Les systèmes de récupération d’énergie semblent plus efficaces et plus simples avec des volants d’inertie qu’en essayant de stocker de l’électricité. Ils restent de toute façon suffisamment malcommodes pour que personne ne les installe en l’absence de réglementation contraignante.
          Pragmat a répondu pour la facilité de remédier à une panne de carburant en rase campagne suite aux blocages par intempéries.
          La provenance de l’électricité n’est pas du tout un plus, puisque tout ce que vous gagnez est la différence de rendement entre une génération industrielle et une génération « artisanale ». Choisir l’origine de son électricité pour la payer moins cher est totalement exclu. Transporter 100 kWh électriques est bien plus complexe qu’un jerrycan de 10 litres d’essence, malgré les contraintes réglementaires croissantes, demandez à un plaisancier.
          Les 10 à 20000 km sont le chiffre que j’avais retenu d’une étude de l’Inrets, il se peut que ma mémoire défaille, mais si vous le contestez, c’est à vous de trouver une source.

    4. Les premieres voitures avaient des moteurs de 300 cm3, ça ne devait pas monter haut en consommation.

      50 ans plus tard, une 4cv consommait 5,5 litres/100.

  4. bah , ils finiront par abandonner cette technologie obsolète et couteuse de voiture électrique autonome qui , de toute façon ne pourra se généraliser qu’avec l’énergie nucléaire .

    1. « ils finiront »

      Qui ça « ils » ? Les lobbies ? Les écolos ? Les états ? C’est un peu étrange de prétendre que la voiture à essence telle que nous la connaissons est le résultat d’une volonté et qu’une autre volonté va balayer tout ça. Arrogance des politiques, utopie des activistes : choisir des solutions 2 fois plus chères alors qu’on se bat partout pour faire 1 ou 2% d’économie.

    2. Obsolète ? Le moteur électrique obsolète ?
      Je vous propose donc de continuer à utiliser le bon pétrole que nous achetons si bon marché à tous ces états du moyen orient

      1. la voiture électrique. obsolète avant même d’être née.
        Le problème c’est pas le moteur électrique, au contraire il est imbattable sur les critères de puissance/ masse et puissance/volume. Le problème c’est le carburant, et là, électrique est bien trop loin du thermique. Et ce n’est peut-être pas impossible, mais on a pas la moindre piste pour le mettre au niveau

        le compromis le meilleur actuellement, train, navire et maintenant voiture « hybride », c’est le diesel-électrique, avec un étage de supercondensateur pour assurer récupération au freinage et quelques secondes d’accélération forte … sachant qu’un supercondensateur N’est PAS (pas encore ?) un système de stockage d’énergie, sa capacité est trop faible, encore plus faible que celle d’une batterie, et il tient encore moins bien la charge

      2. La voiture électrique est obsolète depuis environ 1900. Jenatzy a atteint les 100 km/h en 1899 avec une voiture électrique et les 200 en 1909 avec une Mercedes. L’obsolescence se situe entre les deux…

      3. Le moteur électrique n’est pas la bonne solution sans connexion au réseau..
        Le moteur thermique est bcp plus économique pour une voiture.
        On oublie dans le calcul des coûts la location des batteries (env 100€/mois) et la recharge qui n’est pas gratuite comme on le dit sur nos média (1€/100km).
        Sur un voilier qui utilise de plus en plus l’électricité (électronique, barre etc…) la meilleur solution est encore de démarrer le bon vieux diesel pour recharger les batteries.

        1. « la meilleur solution est encore de démarrer le bon vieux diesel pour recharger les batteries. »

          Au train où vont les progrès de la verdure envahissante, la meilleure solution (pour le prix) pour produire son énergie domestique risque d’être la même. (cogénération avec carburant system D détaxé – mazout, huile, gazogène …)

  5. Peugeot va lancer un vrai véhicule 100% électrique avec de grandes ambitions en 2018. Croyez moi, croyez moi pô.

  6. Oui enfin le pétrole bénéficie de subventions déguisées: les couts de santé liés à la pollution qu’il induit sont pris en charge par l’état. De ce point de vue là l’électrique est clairement un progrès. D’autant plus que le rendement d’une thermique ne dépasse pas 30 % ce qui est ridicule. Donc le client paye l’essentiel de son essence pour « chauffer » le moteur. Le moteur électrique a un rendement de plus de 90 % . Donc à terme l’électrique a un avantage concurrentiel indéniable pour des raisons physique il faut juste que les technologies de batteries s’améliorent mais on s’en approche.

Les commentaires sont fermés.