Loi Travail : Hollande renonce déjà sur sa non-réforme

Publié Par h16, le dans Édito

J’aurais tellement voulu avoir tort et pouvoir dire : contre toute attente, contre vents et marées, contre une France momifiée, ils l’ont fait (les membres du gouvernement), il l’a osé (le président de la République). Mais non. Comme prévu, la tentative de réforme pourtant rikiki du droit du travail s’est rapidement heurtée à un mur, pour terminer sur un grand rien.

Devant l’opposition d’une bande de jeunes dirigés par un apparatchik freluquet et de quelques syndicats téléguidés par des frondeurs sournois, mal secondé d’une équipe de communicants incapables de trouver les mots porteurs pour contrer un buzz médiatique très défavorable, le président Hollande fait marche arrière, dans cette improvisation qui est maintenant devenue la marque de fabrique du quinquennat.

Zut alors, le petit projet législatif n’a pas marché. Malgré la modestie des petits changements engagés, finalement, Bricollande range ses outils. Hollande plie.

mr bricolage

Et tant qu’à plier, autant le faire bien, à la fois sur le plan idéologique et sur le plan politique, pour que la déroute soit aussi lourde de conséquences et aussi consternante que possible.

Hollande plie sur le plan idéologique

Je renonce ici à lister toutes les bidouilles, toutes les réformichettes que notre homme aura abandonnées sans scrupules comme un animal familier au bord d’une autoroute en été ou, plus à propos, comme une concubine usée entre deux couloirs élyséen, mais force est de constater qu’encore une fois et comme prévu, avec la maestria d’une méduse échouée sur une plage, il fait donc exactement comme tous ses prédécesseurs devant la contestation et renonce bien vite à pousser quoi que ce soit : la réforme n’aura donc pas lieu.

C’est une défaite minable, pathétique et surtout catastrophique dans ses conséquences.

C’est une défaite minable puisque de l’aveu de tous, la mobilisation fut plutôt médiocre ; Hollande se replie donc devant de faibles troupes, peu crédibles et braillardes, trop peureux devant une grogne que, venant de sa gauche, il a bien du mal à gérer, et trop heureux de savonner la planche d’un Premier ministre qu’il pressent de plus en plus encombrant à mesure que l’élection présidentielle approche.

C’est une défaite pathétique lorsqu’on sait que cette loi, au contraire d’une réforme profonde, n’apportait en réalité que de petites améliorations qu’une population qui n’aurait pas été complètement endoctrinée par des années de marxisme et de terrorisme intellectuel aurait accueilli sans aucune difficulté. Pour s’en convaincre, on pourra lire ou relire avec profit les deux excellents billets de Contrepoints qui ont épluché les propositions et passé en revue les changements apportés ; il n’y avait vraiment pas de quoi fouetter un chat ou faire sortir quelques milliers de petits branleurs endoctrinés dans les rues.

gifa cats bikering

C’est enfin une défaite catastrophique puisqu’elle était probablement la dernière possible pour ce quinquennat, et surtout parce que cette déroute mémorable scelle à nouveau le pays dans l’immobilisme qui pourrait bien durer, à l’instar de la précédente occurrence du CPE, encore dix années de plus.

Deux quinquennats d’attentisme coi : la France aux 3,5 millions de chômeurs peut-elle vraiment se permettre ça ?

Hollande plie sur le plan politique

Là où la loi sur le mariage pour tous avait galvanisé ses troupes à gauche, le chef de l’État a bien compris que son micro-baroud réformistouillard était en train de les lui aliéner durablement. Et choisissant avec lucidité de ne surtout froisser personne, il a courageusement choisi de saper définitivement le peu de marges de manœuvres que le texte aurait pu offrir aux entrepreneurs français. Ce faisant et par un raisonnement que seul un énarque peut comprendre, il espère peut-être montrer une attitude de chef compréhensif et à l’écoute de son peuple.

hollande ceux qui attendent plus rien

Malheureusement, cette reculade en rase campagne dès les premiers braiments, c’est plutôt la démonstration de sa pusillanimité, de son manque caractéristique de tout courage politique ; encore une fois, au moment critique où le pays a besoin d’un cap précis, de souffle et d’un but, le président montre faiblesse et indétermination, absence de vision, et s’il y a du souffle, c’est exclusivement celui qui fait tourner la girouette qui lui sert de boussole.

Ce faisant, il pense probablement ménager la chèvre et le chou, et peut-être créer un climat favorable à des négociations et de l’apaisement, voire une fin de quinquennat sereine. C’est un fort mauvais calcul puisqu’en réalité, il abandonne en rase campagne en échange de rien du tout : croyant faire faire marche arrière à son Premier ministre, il lui donne simplement une occasion supplémentaire de montrer qu’il est pieds et poings liés par un président gonadectomisé.

Quelque part, cela ressemble à une triste cérémonie, un de ces enterrements si typiques du quinquennat hollandesque où on ne sait jamais exactement si l’attitude du chef de l’État est liée à un indicible accablement ou à une forme subtile de foutage de gueule.

hollande se recueille devant une bouche d'égouts

Tout comme j’avais noté, au temps de la Loi Macron, qu’elle se dégonflerait comme une embarrassante baudruche, pour ne finalement donner que de microscopiques améliorations qui ne valurent pas tout le foin que certains ont tenté de faire, j’avais aussi écrit qu’il n’y aurait pas de réforme du travail digne de ce nom, notant qu’en ayant ainsi placé la stagiaire El Khomri à un poste aussi important, tout démontrait qu’il s’agissait exclusivement d’un petit pipeau politique destiné à occuper les médias en attendant la fin du quinquennat tout en donnant le change à Bruxelles et nos créanciers. Et puis, sur un malentendu, la micro-réforme, même modeste, aurait pu passer et donner ainsi une cartouche au président pour cette réélection qui l’obnubile.

Nous sommes en France, il était parfaitement prévisible que ceci se termine ainsi. Non seulement, de réforme il n’y aura point, mais vous pouvez même être sûr, à la suite de ce demi-tour piteux, que la créature de Frankenstein que le texte va devenir rendra le Code du travail encore plus illisible.

La Loi du Travail est morte. Ce pays est foutu.

code du travail et germinal

—-
Sur le web

  1. Il a reculé drôlement vite, notre Président !
    Une seule manif, pas si suivie que cela, et hop !
    Il y a eu aussi une pétition : 1 million de votant, c’est beaucoup, mais que pensent les 10-20 (?) millions de gens qui ont aussi internet et qui n’ont pas signé la pétition ?

    En fait, Hollande n’a jamais eu l’intention de réformer. Il n’a jamais rien compris à l’économie, de toutes façons.

    Et que penser de ces jeunes manifestants ? N’ont-ils aucun projet de création d’entreprise ?

    Puisque les patrons sont forcément des profiteurs mal intentionnés, que ne projettent-ils pas de fuir cet univers et de montrer l’exemple en devenant patron eux-mêmes (mais bon, ceux là, bien sur !) ?

    J’ai cru entendre à la radio ce matin que la nouvelle loi va finalement générer un surcoût de 4 milliards pour les entreprises, via un compte formation ou qqchose comme ça. si c’est le cas, alors, c’est plus que désespérant….

  2. Performance rare: pondre une mini réforme qui va dans le bon sens, et faire en sorte que la situation soit pire aprés qu’avant.
    La contestation aura abouti à vider encore un peu plus les poches du contribuable avec l’une de ces mesures dont la gauche a le secret. L’extension de la garantie jeunes, pour que ceux-ci se mettent bien dans la tête qu’avec l’Etat on a des garanties. Mesure désastreuse
    au plan symbolique (transformer les jeunes en assistés dès le début de leur vie d’adulte),
    de l’efficacité (qui peut croire que l’accompagnement sera meilleur qu’à Pôle Emploi?),
    financier (évaluation difficile et explosion des coûts à l’arrivée),
    politique (savonner la planche pour la droite),
    avec un effet cliquet à l’instar de la retraite à 60 ans, du RMI ou des 35 heures.

  3. si seulement ce n’était qu’un grand rien; mais il est à craindre que certains passages du texte ne rendent le fonctionnement des entreprises encore plus difficile et périlleux( surtout après les amendements socialistes qui ne manqueront pas…)

  4. C’est quand la dégradation de la France par les agences de notation en catégorie junk ?

    1. Ça aurait dû être fait depuis longtemps!

      1. On remarquera qu’il n’y a pas que la France dans ce cas. Les USA auraient du perdre leur AAA depuis longtemps. La dette Japonaise aussi, et le triple A allemand reste fragile puisqu’il tentent de compenser leur déficit démographique par des immigrés moins qualifiés et peu adaptés à leur culture économique. La Mmitbestimmung ça s’apprend pas en une seule génération…

        1. Non, les USA ont une bonne croissance et un déficit budgétaire en constante baisse donc leur dette mérite une note élevée. L’Allemagne mérite totalement son AAA grâce à son budget équilibré et excédent commercial.

          Faut pas pousser sinon tout le monde finit en junk…

          1. La dette américaine ne sera jamais remboursée. C’est impossible sauf à créer de l’argent en masse. Par aileurs la croissance américaine est peu saine. C’est un boom avant un bust d’une économie hyper cyclique emmenée par une croissance monétaire et du crédit conso. Ce pays va au devant de lourds problèmes économiques. par ailleurs la rage taxatoire de l’Etat Fédéral ne tardera pas à faire de ce pays une France bis…

            Pour l’Allemagne vous avez raison. J’ai confondu avec le Luxembourg qui a une dette faible mais un endettement implicite hallucinant (pire que celui de la Grèce).

            1. Le Luxembourg, une dette implicite hallucinante?

              Vos références ne sont pas à jour, à mon avis.

              – C’est oublier un peu vite son excédent budgétaire annuel,
              – sa politique qui garantit le payement des retraites jusqu’en 2030,
              la tranche 2030 – 2050 étant déjà à l’étude depuis plus d’un an,
              – une immigration (active) importante (de 350 000 à 540 000, soit 54 % d’augmentation de la population en une trentaine d’année)
              – une dette explicite à 22 % de PIB
              -1ier PIB par habitant en « nominal » et second en pouvoir d’achat.

              Donc, ne vous tracassez pas trop !pour le Luxembourg! Merci quand même!

  5. Il faut bien rire, donc pour ce fabuleux extrait « notre homme aura abandonnées sans scrupules comme un animal familier au bord d’une autoroute en été ou, plus à propos, comme une concubine usée entre deux couloirs élyséen, mais force est de constater qu’encore une fois et comme prévu, avec la maestria d’une méduse échouée sur une plage… », un très grand MERCI.
    Question: 3.5M de chômeurs? Très charitable, comme chiffre.
    Bref, les entrepreneurs qui peuvent partent, ce n’est pas nouveau, les entrepreneurs en devenir ne resteront pas. Nous sommes tous William.

  6. Rappelez-vous les gros bras des communicants de l’Elysée, début de semaine passée : « Fini de laisser jouer les apprentis, le Président a décidé de reprendre le dossier pour le régler une fois pour toutes ».
    C’est fait, le « professionnel » a repris la main, le professionnel de la tambouille et de la magouille bien sûr.

  7. c’est inquiétant , avec cette affaire il aurait due pouvoir tenir 3 ou 4 mois à ne rien faire et laisser Valls perdre ses nerfs a l’assemblée , que va t il maintenant pondre pour occuper les français pendant qu’il fait son 12 éme tour du monde à bord du Sarko one et distribuer quelques colifichets en euros et autres médailles en chocolat ?

  8. tout ce que Mou président veut , est d’arriver a la fin du mandat, récupérer ses 2 M€/an d’indemnité et en profiter pour le plus longtemps possible tout comme Giscard, Chirac, et maintenant Sarko.
    Avouez que c’est un bon plan !!
    Tu ne fait rien pendant 5 ans et ça vaut 2 M€/an toute ta vie. Moi, je le ferais tout de suite.

    1. Il n’a pas rien fait, il s’est payé du bon temps à New York, dans les îles pacifiques et autres xD

  9. La France est un grande puissance atomique. Mais entre le précédent président affecté par la danse de Saint Guy et l’actuel atteint de tétanie incurable, je pense qu’on devrait démonter les boutons rouges, ranger tout ça dans un coffre et jeter la clé.

  10. D’une bonne réforme on va passer à des charges supplémentaires sur les entreprises et la taxation des entreprises, c’est magique la France !

    Dommage, vraiment dommage..la France n’a pas encore touché le fond apparemment.

    1. Taxation des CDD*

  11. Pour se racheter, il augmente les fonctionnaires.
    Il faut quand même avoir pitié de ce pauvre président, tellement décrié que je ressens pour lui une certaine dose de compassion. Il n’y a donc personne dans son entourage pour l’inciter à quitter son poste au lieu de le laisser souffrir comme cela? Ce gouvernement est sans pitié.
    Soyons plus humains et incitons hollande à se retirer dans un couvent ou tout autre lieu de retraite, il a bien mérité un repos très long et calme.

  12. et en plus ce texte va mettre le bazar dans les entreprises en reconnaissant le droit au communautarisme religieux une fois de plus Hollande et Valls se couchent- devant les musulmans dont ils espèrent le vote (qu’ils n’auront pas, ceux ci les méprisant souverainement …)

    1. Nous n’avons pas cité cette erreur-ci dans notre article sur l’avant-projet de loi (nous nous sommes concentrés sur les arguments déployés par les manifestants) : http://www.contrepoints.org/2016/03/11/242439-loi-travail-les-4-fantasmes-des-syndicats-1

      En réalité, ce point est (aussi) à droit constant. Je vous cite l’article L.1121-1 du code du travail : « Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché. »

      Cet article existe depuis plus de 20 ans. Il est donc tout à fait exagéré d’imputer à cet avant-projet de loi une vocation à « reconnaître le droit au communautarisme religieux », ce qui ne correspond ni au texte, ni à la jurisprudence.

  13. En même temps pédagogie désastreuse menace d usage du 49.3 avant que le texte passe en conseil des ministre et la cfdt est le seul atout du gouvernement pour que ce texte passe bref aucune surprise. Retour à la réalité politique à tous les naïfs qui pensaient que ça passerait comme une lettre à la poste

  14. H16 : comment pouvez-vous encore attendre quoi que ce soit des représentants imposteurs du système de pouvoir(s) le plus vérolé d’occident et je pèse mes mots ? (À part des sujets pour vos excellents billets)
    Question subsidiaire : quel crédit accordez-vous au petit apparatchik de l’hôtel Matignon ? Comparé à Scooterman, un semi débile hystérique apparaissant comme un génie ?

    1. h16h16 Auteur de l’article

      Crédit ? Aucun.

  15. « 3,5 millions de chômeurs ». Vous serez gentil de comptabiliser toutes les catégories ainsi que les DOM-TOM, l’enfumage ca suffit parce que si h16 s’y mets aussi, c’est très mal barré !

    http://www.contrepoints.org/2013/10/20/143302-les-chiffres-du-chomage-pour-les-nuls

    1. +1
      Meme lui. Comme quoi, c’est efficace.

    2. c’était 6 millions en 2013 !

      on doit être autour de 8 millions aujourd’hui !

  16. Je l’avais dit, surtout pas touche au code du travail !!!! Non pas le PS !!!! Et puis, je suis resté con avec des propositions plutôt logiques et de bon sens. Merde, pour la première fois du quinquennat, le PS va peut être réaliser un truc de bien (non je déconne, permettre d’avoir des lignes de cars, c’était bien, mais il est pas socialiste alors je compte pas 😉 ). Ben non en fait. Une belle bouse française. Encore. Lamentable. Pitoyable. Et le gars il pense se représenter. Pays de merde qui accepte d’avoir des politiques de cette nature qui les représentent. Je suis dégouté et écœuré de cette médiocrité.

  17. A se demander, si cette « reforme » n’avait pas pour but de glisser justement, plus de taxes, plus d’heures de délégation syndicales, des CDD surtaxés, la hausse du point d’indice (dans la foulé des manifestions) et autres fioritures terriblement socialistes, en apparence mineure, sachant que ce qui pourrait contrarier officiellement les syndicats et aider les entreprises serait supprimé. Mais que le surcoût très discret de ces fioritures pour les entreprises et les contribuables serait lui, acté.
    Et que le peu qui serait voté le serrait avec la bénédiction de tous …
    Bon mais il faudrait être un peu cynique. Ce qui n’est pas le cas.

  18. Non ce n’est pas une réforme pour rien. On taxe les CDD et on dépense, par redéploiement parait-il, 4 à 5 mds, l’honneur de la gauche est sauf.
    Il est par contre décevant, je le reconnais, que le code du travail n’atteigne pas les 4000 pages. La balle sera dans le camp du prochain président.

  19. Les élections sont dans un an donc on supprime/amende (c’est pareil dans le langage politique) une loi qui :
    – Ne plaît pas à des étudiants qui ne sont pas concernés puisqu’ils finiront au PS.
    – Ne plaît pas à des fonctionnaires qui sont encore moins concernés puisque le code du Travail ne s’applique pas à eux.

    Vous aurez compris que je parle ici des deux dernières catégories de Français qui pourraient voter Hollande en 2017 donc pourquoi les froisser alors qu’on pourrait par exemple « faire un geste significatif » (le déficit ? Arrêtez de parler d’argent, c’est vulgaire) à l’égard des seconds ?

  20. J’ai envie de mourrir…

  21. La manœuvre de Hollande est habile. Faire croire qu’on fait du libéralisme quand on fait du socialisme répond à deux nécessités absolues pour tout homme de gauche : préserver le crédit de l’idéologie socialiste et discréditer le libéralisme en tant que solution alternative. Toute politique « de gauche » ne peut que logiquement conduire à la catastrophe (pauvreté, chômage, pénurie, désintégration de la société), mais il est vital pour ses partisans que ses échecs soient rejetés sur les prétendus éléments libéraux supposés y avoir été intégrés. Il est vital qu’au moins une partie de l’opinion reste convaincue que la cause de l’échec réside dans le caractère « pas suffisamment à gauche » de la politique menée, et non du contraire.

  22. Plus on s’enfonce, plus la révolution sera violente et destructrice. Un jour, et il n’est peut-être pas si loin, une étincelle et toutes les frustrations s’enflammeront. J’ai vécu mai 68 et à mon avis, c »était un pique nique aimable comparé à ce qui nous attend. Perso, je prépare une solution de repli à l’étranger. Si les français votent pour encore plus de la même chose en 2017 comme c’est possible, rien n’empêche un individu de voter ensuite avec ses pieds, il n’y a pas encore de mur et je ne me sens pas lemming entre les lemmings.

Les commentaires sont fermés.