Remaniement ministériel : ce qu’il faut retenir

Publié Par Alexis Vintray, le dans Politique

Par Alexis Vintray.

Manuel Valls (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Manuel Valls (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

 

Comme attendu, un remaniement de l’équipe gouvernementale de Manuel Valls a eu lieu ce jeudi, à la suite du départ de Laurent Fabius pour la présidence du Conseil Constitutionnel. Ainsi que nous le craignions hier, c’est la logique des équilibres politiques et des intérêts politiciens qui semble avoir prévalu dans les changements, plus que des considérations de fond.

La récompense de la loyauté

Les proches et les fidèles de François Hollande sont récompensés : avec la nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de ministre des Affaires étrangères, c’est ainsi surtout la promotion d’un fidèle de François Hollande que la presse observe. Malgré son passage à Matignon au début du quinquennat de François Hollande, l’ancien maire de Nantes n’a en effet jamais exercé de fonctions en rapport avec les affaires internationales. Quant à son niveau d’anglais, il fait même rire l’intéressé… (vidéo ici)

Parmi les autres lieutenants loyaux, c’est une conseillère directe de François Hollande qui prend le ministère de la Culture : Audrey Azoulay, énarque et haut fonctionnaire, était conseillère culture de François Hollande à l’Élysée. Enfin Ségolène Royal voit son périmètre élargi et devient ministre de l’Environnement, de l’énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat.

Récompenser les verts et le PRG

Dans le reste du ballet des nominations, c’est aussi la volonté d’accorder une place aux remuants écologistes qu’on remarque : Emmanuelle Cosse est ainsi nommée ministre du Logement. Après le bilan qu’a laissé Cécile Duflot, la précédente écologiste à cette place, rien de bien rassurant pour l’immobilier français.

Pour les relations internationales sur le climat, l’écologiste Barbara Pompili (en rupture de ban avec EELV) devient secrétaire d’État. L’écologiste Jean-Vincent Placé, célèbre pour ses 18 000€ de contraventions non réglées (en 2013 et apparemment payées depuis), devient quant à lui ministre en charge… de la réforme de l’État, ce qui ne manquera pas de faire sourire pour le moins.

Cependant, cet élargissement se fait sans l’accord d’EELV, qui a démenti avoir été contacté pour participer au gouvernement. Ce sont donc des individus plus qu’un parti qui entrent au gouvernement. Emmanuelle Cosse a annoncé dans la foulée du remaniement sa mise en retrait d’EELV.

Enfin, la volonté de préserver le PRG explique le retour de Jean-Marc Baylet au gouvernement, 23 ans après son dernier maroquin, comme ministre de l’Aménagement du territoire.

Davantage de coûts pour les contribuables avec une armée mexicaine

Les sortants du gouvernement sont Laurent Fabius, Sylvia Pinel, Marylise Lebranchu et Fleur Pellerin. Ce qui fait augmenter sensiblement l’équipe gouvernementale, de 32 à 38. Oubliées les promesses de gouvernement resserré de 2014… Avait-on vraiment besoin d’une secrétaire d’État à l’égalité réelle ?

Contrairement à l’usage, ce n’est pas le secrétaire général de l’Élysée qui a annoncé directement le remaniement mais un simple communiqué de presse, signe du côté technique de ce remaniement.

  1. Avec la nomination de l’homme aux centaines de contraventions impayées, on touche le fond. Je ne suis pas certain qu hollande aille au bout de son quinquennat.

  2. Je vais vomir et je reviens.Plaisanteris à part cela sent la fin de règne à plein nez.On est exactement dans la meme situation qu’à la fin du directoire avant le coup d’état de Napoléon Bonaparte.On sait comment cela à fini…

  3. Ce qu’il faut retenir c’est que Moi président d’un ripoublique exemplaire a nommé à la surprise générale 2 repris de justice :
    – Jean-Marc Ayrault condamné en 1997 à six mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour délit d’octroi d’avantage injustifié.
    – Jean-Michel Baylet condamné en 2003 à six mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende pour abus de biens sociaux, recel d’abus de biens sociaux, faux et usage de faux.

    On notera donc que le ministre des affaires étrangères fera bien la paire avec Jean-Phillipe Désir Secrétaire d’État chargé des Affaires européennes condamné en 1998 à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux.

    1. Et que le nouveau membre du CC a couvert un attentat ayant fait un mort en 1985.

  4. Jamais vu un remaniement aussi guignolesque que celui-ci.

  5. « Davantage de coûts pour les contribuables avec une armée mexicaine »

    Par les temps sécuritaires qui courent, on va peut-être nommer tous les ministres colonel.

  6. L’inénarrable naufrageur s’est exprimé sur les chaînes TV avec deux cireurs de pompes.
    Que retenir à part les phrases creuses et les mensonges éhontés ?
    L’orchestre du Titanic joue sa partition que personne écoute. Ces gens n’ont aucun sens de l’état et de intérêt général. Une certitude. La gabegie va se poursuivre !..
    Je me suis endormi sur les péripéties Cahuzac…
    Une nouvelle fois je me réveille dans une république bananière,
    Quel pays de M….

  7. ce n’est plus une équipe , c’est un clan ; on reprend les mêmes , on les case ailleurs quel que soit leur compétences , et on recommence le bazard ; situation insortable , pas d’éclaicie en vue pour la france ; démoralisant ….

  8. Un gouvernement infesté par les ver(t).
    Nouvelles taxes punitives et décourageantes pour l’industrie, le commerce, et les particuliers en perspectives. Quand on sait les dégats qu’ils peuvent faire…

    1. un vert ça va , 3 verts ,bonjours les dégâts
      et en plus des repris de justices
      triste pays

    2. c’est plutôt une bonne nouvelle: s’il y a de nouveaux des verres au gouvernement, ils ne seront plus obligés de boire à la bouteille…

  9. Ce remaniement a été fait dans un seul but : gagner sa réélection en 2017 pas pour régler les problèmes des Français.
    Ce ‘est pas moi qui le dis c’est Christophe Barbier de l’Express (pas réputé de droite)
    En plus, il donne quelques os à ronger à des copains qui, après un an de fonction pourront toucher le moment venu une retraite de ministre à taux plein.
    Pensez vous que, par exemple, JM Baylet (69 ans) multimillionnaire et propriétaire d’un groupe de presse ait besoin de travailler ?
    Idem pour Laurent Fabius, nommé pour 9 ans au Conseil Constitutionnel.
    Et l’on critique les Etats Unis où des gens travaillent encore à 85 ans (mais là c’est souvent par nécessité)

  10. bah , le monsieur élu par inadvertance président n’avait pas vraiment le choix si il voulait passer une dernière année tranquille, il devait mettre de bonnes têtes à claques pour occuper les français et les « journalistes »

  11. « Avait-on vraiment besoin d’une secrétaire d’État à l’égalité réelle ? »….

    Qu’est-ce?

    1. Une révolution, à n’en pas douter. Car il faut croire qu’auparavant, la France n’avait que de l’égalité imaginaire à proposer.

    2. Si je comprends bien, elle va s’occuper vraiment qu’il y ait une égalité réelle en parité et en poids entre les femmes et les hommes. En résumé elle va être occupée à les peser tous les jours pour qu’il n’y ait plus deux poids deux mesures entre eux.

  12. Ce pays est une blague.
    C’est tellement irréel que j’ai l’impression d’être constamment en train de rêver, de me dire que c’est impossible…

Les commentaires sont fermés.