Combien la carrière de Michel Sapin a-t-elle coûté au contribuable ?

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Politique

Par

Michel Sapin (Crédits Parti Socialiste, image libre de droits)

Michel Sapin (Crédits Parti Socialiste, image libre de droits)

Alors que Michel Sapin a annoncé son intention de postuler auprès de son ami (et témoin de mariage) François Hollande pour une fin de carrière confortable au Conseil Constitutionnel, une question se pose : combien la carrière de Michel Sapin a-t-elle coûté au contribuable ? Pour la commodité de l’exercice, on reprendra les chiffres actualisés au tarif de 2015.

Le coût d’un normalien

Les fait d’armes de Michel Sapin commencent à l’École Normale Supérieure où il entre en 1974, et dont il sort en 1978 pour intégrer l’ENA.

Ces quatre années de scolarité donnent lieu à une rémunération (hors budget de l’École qu’il faudrait ajouter à ces chiffres…) de 1.300 euros par mois nets. En quatre ans, il faut compter une rémunération nette de 62.000 euros, auxquels on ajoute une cotisation de près de 10% pour la maladie (soit 6.200 euros) et une cotisation retraite qu’on fixera à 50% en fourchette basse (les cotisations sont fluctuantes dans le public), soit 31.000 euros.

Le coût des études à Normale Sup (hors subventions à la scolarité) s’élève donc à 100.000 euros pour 4 ans, uniquement en rémunérations.

Le coût d’un énarque

Dans la foulée de Normale Sup, Michel Sapin est entré à l’ENA où il appartenait à la fameuse promotion Voltaire. Le coût de la scolarité d’un énarque est évalué aujourd’hui à 168.000 euros.

En 1981, quand Michel Sapin sort de l’ENA, il a donc déjà coûté 268.000 euros au contribuable.

Le coût d’un député

De 1981 à 1991, Michel Sapin enchaîne les postes de député. Il exerce à l’Assemblée Nationale diverses fonctions comme celle de vice-président ou de président de commission.

Un député coûte (c’est le produit du budget de l’Assemblée par le nombre de députés) environ 980.000 euros par an. La carrière de Michel Sapin à l’Assemblée aura donc coûté 9.800.000 euros au contribuable.

Entre 1975 et 1991, la dépense du contribuable pour Michel Sapin s’élève donc à 10.068.000 euros.

Parallèlement, Michel Sapin est conseiller régional du Centre de 1981 à 1986, soit 60 mois à 2.300 euros bruts, pour une addition finale de 138.000 euros.

De 1989 à 1994, il est conseiller municipal à Nanterre, soit une rémunération de 2.700 euros bruts annuels pendant 5 ans : 13.500 euros s’ajoutent désormais à la somme totale, soit 10.219.500 euros.

Le coût d’un ministre

Du 15 mai 1991 au 29 mars 1993, Michel Sapin occupe des fonctions ministérielles, d’abord comme ministre délégué à la Justice, puis comme ministre de l’Économie et des Finances. Ces 22 mois et demi coûtent en moyenne 9.900 euros par mois (hors frais de réception etc.).

En 1993, Michel Sapin n’est pas réélu. Nous lui appliquons arbitrairement la règle qui veut qu’un ministre sortant perçoive son salaire ministériel pendant 6 mois de « préavis ». Soit 28 mois et demi payés coûtant 9.900 euros au contribuable : 282.000 euros.

L’addition s’élève maintenant à 10.453.500 euros.

Le coût d’un président de conseil régional

En 1992 (quelques mois avant de quitter ses fonctions ministérielles), Michel Sapin devient président du conseil régional du Centre. Il occupe ce mandat jusqu’en 2000, soit 96 mois à 5.500 euros par mois. Le total des rémunérations qu’il a perçues à cette occasion s’élève à 528.000 euros.

L’addition totale s’élève désormais à 10.981.500 euros.

Le coût du maire d’Argenton-sur-Creuse

En 1995, Michel Sapin devient maire d’Argenton-sur-Creuse, fonction qu’il occupera par intermittence jusqu’en 2012. Durant cette période de dix-sept ans, il alternera entre les fonctions de maire (13 ans) et de premier adjoint (4 ans).

Le maire d’Argenton coûte officiellement 25.000 euros par an, alors qu’un adjoint coûte 10.000 euros. Michel Sapin percevra donc 325.000 euros en tant que maire, et 40.000 euros comme premier adjoint.

L’addition s’élève désormais à 11.346.500 euros.

Michel Sapin est en outre adjoint au maire depuis mai 2012, soit un rajout de 35.000 euros environ.

Peu ou prou, l’ardoise s’élève désormais à 11.380.000 euros.

Le coût du conseiller général de l’Indre

De 1998 à 2004, Michel Sapin cumule ses différents mandats avec celui de conseiller général de l’Indre. Cette période de 72 mois donne lieu à une rémunération mensuelle de 1.500 euros, soit 108.000 euros.

Nous passons à 11.488.000 euros !

Le coût d’un membre du Conseil de la politique monétaire

Durant deux ans, Michel Sapin exerce cette fonction officiellement payée à la moyenne de la rémunération la plus basse et de la rémunération la plus élevée attachées au grade de conseiller d’État. Par commodité (aucun chiffre clair n’existant sur le sujet), on placera cette rémunération à 4.000 euros par mois, soit une somme globale de 96.000 euros perçue en 2 ans.

L’addition s’élève maintenant à 11.584.000 euros.

Le coût de son passage au gouvernement Jospin

Michel Sapin fait, entre mars 2000 et mai 2002, un nouveau passage ministériel. Ces 26 mois, auxquels nous ajoutons les 6 mois de « préavis » réglementaires, soit 30 mois, coûtent 297.000 euros.

L’ardoise est à 11.881.000 euros.

Le retour à la présidence de la région

De 2004 à 2007, Michel Sapin reprend la présidence du conseil régional du Centre. Ces trois années à 5.500 euros coûtent 198.000 euros en rémunération. Soit une addition qui s’élève désormais à 12.079.000 euros.

La députation de 2007 à 2012

Michel Sapin retrouve un mandat de député en 2007. Cette législature de 5 ans coûte à nouveau au contribuable la bagatelle (tout compris) de 4.900.000 euros.

Le coût actualisé de Michel Sapin s’élève désormais à 16.979.000 euros.

À nouveau ministre depuis 2012

Depuis mai 2012, Michel Sapin occupe un fauteuil ministériel à 9.900 euros par mois (hors dépenses somptuaires). Il est très probable qu’il occupe ce fauteuil jusqu’en décembre 2015, avec le préavis de 6 mois qui va bien. Le total à payer serait donc de 47 mois à 9.900 euros. Soit un total de 465.000 euros.

L’addition monte à 17.444.000 euros.

Coût d’un conseiller constitutionnel

Le coût moyen d’un conseiller constitutionnel est de 15.000 euros (frais de fonctionnement compris). Dans l’hypothèse où Michel Sapin n’occuperait plus que ce mandat à compter de mars 2016, s’ouvrirait pour lui une phase de 9 ans, soit 108 mois dont le coût individuel pour le contribuable serait de 15.000 euros.

Soit, un total pour 9 ans de 1.620.000 euros.

La carrière actualisée de Michel Sapin aura coûté, à la fin de son mandat, 19.064.000 euros.

Cette carrière totale sera de 45 ans. Le coût moyen annuel de sa carrière pour le contribuable sera de 424.000 euros, soit 35.000 euros par mois, hors frais de fonctionnement afférents aux postes de ministres ou de conseiller territorial.

En outre, ces sommes s’entendent hors du coût de sa retraite, bien entendu. 


Sur le web.

  1. son inconséquence ,ne serait-ce qu’en matière fiscale, se comptabilise en milliards …

  2. Hou le riche! que fait notre président pour chasser du gouvernement tous ces gens qui ont plus de 4000 euros par mois (plus frais)?
    Mais en plus, les retraites chapeaux de nos présidents, ministres, députés, sénateurs…coûtent infiniment plus cher que celles des grands patrons du CAC 40, et là c’est nous qui payons…et pas les actionnaires!

  3. Sans compter toutes les gabegies auxquelles il aura activement participé et qui doivent se chiffrer en milliards d’euros !

  4. Balèze le parasite! Le symbole de la France qui crève. Et ils sont nombreux. A quand une enquête sur l’elysee qui appartient au peuple? Çà devrait encore plus croustillant. Mais les français aiment çà, la preuve la caste est toujours bien installée. Pourquoi de gêner?

  5. « hors budget de l’École qu’il faudrait ajouter à ces chiffres… »

    Entre 60000 et 80000 euros par élève par an.

  6. Qu’un tel guignol incompétant ait pu percevoir 35 000€/mois pendant 45 ans en arrive à me dégouter de la démocratie à la française. Cela représente combien d’ouvriers qui ont bossé toute leur vie pour entretenir un tel parasite?

    Et dire que ces gens-là font de la misère des français leur fond de commerce, parlant sans cesse de justice sociale, de défense des plus faibles, des plus démunis, pour mieux se remplir les poches sur leur dos et avec leurs votes.

    Je comprends maintenant pourquoi il a toujours ce regard goguenard quand il parait à la télé.

    Finalement, on a raccourci Louis XVI pour moins que ça.

    1. Vous venez de comprendre que la démocratie n’est en rien une garantie de quoi que ce soit. Cela dit on peut légitiment si l’on vit actuellement en France dans une démocratie.

    2. Vous avez mal lu. Ces 35 000 €/mois ne sont pas ce que Michel Sapin a perçu, c’est ce que sa carrière a coûté au contribuable.
      Mais sur le fond vous avez raison. Sans même mettre en doute ses compétences, il est scandaleux que la République soit aussi laxiste dans l’utilisation des fonds publics, que ce soit au profit de Sapin ou des autres. La démocratie à,la française comme vous dites est bien malade.
      Ce qui est terrible c’est que même la pression de Bruxelles est impuissante à nous forcer à y mettre bon ordre. J’attends maintenant la faillite de l’Etat qui seule pourra nous obliger à retrouver de sains principes de gestion de l’argent public et peut-être à nous rapprocher d’une démocratie à la suisse…

      1. Sapin à couté aux francais beaucoup plus que 35000 € /mois. Entre les milliers de postes de fonctionnaires inutiles créés ou maintenu, les décisions stupides, les réglementation criminels, ce genre de personnage à contribué à l’appauvrissement de la france a grande échelle. Les politiciens français des 40 dernières années sont responsables des 2000 milliards d’euros de la dettes plus toute la croissance perdue qui se chiffre la encore en milliers de de milliards d’euros. Ce sont des criminels, les pires des mafieux ne leur arrivent pas à la chevilles en terme de nuisances à la société, tout ce qu’ils mérites c’est le poteau…

      2. Excusez le raccourci, d’accord avec vous.

        D’accord aussi pour une démocratie à « la Suisse », la moins pire à ce jour.

        Par contre, rien à espérer de Bruxelles, vu que nous les premiers n’y envoyons que les « déchets » de notre système politique-pourri, tous les incapables trop flagrants, au prétexte qu’une fois hors de France ils ne gênent plus personne. Exemple avec Mosco, entre-autres.

        1. @ Winch
          « Par contre, rien à espérer de Bruxelles, vu que nous les premiers n’y envoyons que les « déchets » de notre système politique-pourri, tous les incapables trop flagrants, au prétexte qu’une fois hors de France ils ne gênent plus personne. Exemple avec Mosco, entre-autres. »

          Oui!, c’est vrai et ce n’est pas très malin puisque entre 30 et 50% de votre législation vient de là! Évidemment, on ne les voit pas à la télé (ni dans l’hémicycle car leur absentéisme est bien connu!), donc politiquement, en franco-franchouille, cela n’a aucun intérêt:

          Bruxelles voudrait bien une France plus libérale, dynamique et bien gérée, c’est Paris qui ne veut pas!

  7. « ces sommes s’entendent hors du coût de sa retraite »

    Pour être complet il faudrait justement la rajouter, en se basant sur l’espérance de vie actuelle.

  8. Et ce n’est qu’un seul et unique membre du cartel de la fonction publique…..
    Il n’est même pas champion de monde des cumuls de régimes spéciaux….Même pas certain qu’il soit dans le top 10.

  9. Pour 20000000 d’€ ce Sapin n’est-t-il pas le symbole du parasitisme paralysant qui peut faire douter des avantages de la démocratie ? Tous les abus du fonctionnariat et encore plus : les charges publiques de l’Ancien Régime plus vigoureuses que jamais!

  10. Ouais, bon, ok. 19 miyons en 45 ans, on peut s’en esbaudir tant qu’on veut, mais ça ne représente rien! Des nèfles, du pipi de chat comparé à ce que son incompétence et son irresponsabilité coûtent à la France, en dépôts de bilan, faillites, déficits abyssaux, appauvrissement, et j’en passe. Des centaines de milliards, réels et potentiels, qui s’évaporent avant même d’avoir pu servir à construire du concret.

    Lui et tout ses copains énarques, politiciens de malheur qui bousillent nos forces, se seraient retrouvés comme vulgaire gibier de potence, à une époque ancienne.

    1. C’est vrai ca il faut chiffrer le cout des services rendus ! -))))

    2. Le meilleur moment, dans la Rrrévôlution Fraôncaiiiise, c’est quand le peuple, paysan, travailleurs et autres contribuables à merci ont empoigné leur fourche, leur fléau, leur bâton, peu importe quoi, pour aller mettre à sac le château du seigneur local.

      Tout le reste n’a été qu’un long ratage pseudo-démocratique, et même carrément totalitaire, savamment manipulé par une nouvelle « élite » dont les héritiers sont toujours au pouvoir. Tout a changé pour rester pareil. Pauvre de nous!

  11. J’ évite de lire ce genre d’ article, c’ est très mauvais pour mon ulcère.

  12. Et tout ca, sans rien produire…..

  13. Souhaitons-lui d’être centenaire et de faire exploser le compteur. S’il a beaucoup reçu, reconnaissons qu’il a aussi beaucoup donné au pays, n’est-ce pas l’homme qui a inversé la courbe du chômage ?

    1. Il faut faire pivoter le graphique, et la chute est vertigineuse… ❗

  14. Je viens de lire avec tristesse l’article d’Eric Verhaeghe sur les émoluments de Michel Sapin. C’est bien cela qu’il faudrait combattre. Ces gens qui vivent grassement sur le dos du contribuable. Mais disons aussi qu’ils ne sont pas responsables d’un système que leurs aînés ont mis en place. Depuis des années, je me dis que c’est cela qu’il faut porter à la connaissance des Français. Et pas seulement agir dans les grandes villes, mais irrigué la province, se rendre dans les villages. Trouverons-nous un jour un mouvement politique qui aurait le courage de lutter contre cette oligarchie quelle soit de droite ou de gauche. Ce sont les mêmes ! Au bout du compte à quoi aura servi Michel Sapin ? Pour quelle loi se sera-t-il battu ? Pour quelle amélioration de la vie des Français ? Réponse : Néant !

  15. On y rajoutera les taux préférentiels d’imposition et de charge sociales en « Manque à gagner » pour l’état.
    Mais l’état ce sont « eux » [Toutes orientations (sic?) confondues]

  16. Ces 19 millions ne sont rien à coté de toutes les décisions, dépenses, réglementations ineptes qui elles ont sans doute couté des milliards. Pour ma part je serais près à faire un chèque de 20 millions d’euros à tous les hommes politiques pour qu’ils arrêtent de travailler et rentre chez eux définitivement. L’économie réalisé ne serais ce que sur une seule année serait pratiquement incalculable.

  17. Sans la complaisance médiatique à l’égard de ces parasites, les Sapins et consort seraient des gens normaux.

    1. Sans les subventions des politiques, les grands médias traditionnels seraient très différents : moins de journalistes, moins de voyages aux frais e la princesse… On comprend facilement la collusion !

  18. Il faudrait faire aussi le bilan en prenant en compte les transferts, car tout n’est pas imposable chez les hauts fonctionnaires, de plus, certains avantages en nature sont-ils bien pris en compte ?

  19. vous vous attaquez a l’un des plus honnête de sa profession , il a officiellement quelques sous de coté !

  20. Bref du Sapin en Or Massif, avec des Brillants en Diamant…

  21. Vous oubliez de parler de ce que coûte son incompétence et les mauvaises décisions qu’il a prise tant que Ministre. Le chiffre réel est difficile à évaluer mais il se chiffre en milliards

  22. rarement lu aussi specieux et idiot comme type de faux calcul qui se veut vrai … et que l’on peut transposer pour chaque citoyen quel qu’il soit… Oui former quelqu’un ‘ coute ‘ , oui il est normal qu’un maire soit paye ( et non pas qu’il detourne des fonds pour s’enrichir … ) C’est d’une betise sans nom cet ‘ article ‘ » !

    1. Une personne bossant dans le privé, par ce qu’il va lâcher aux impôts, « rembourse sa dette » (personnellement, je n’ai pas demandé à naître, je n’ai pas signé de contrat, donc à ceux qui m’ont voulu d’endosser la charge de mon existance jusqu’à ce que je puisse vivre par moi-même…donc pas de dette) par le salaire qu’il reçoit ou les richesses qu’il crée. Une créature comme Sapin n’a jamais rien créé en terme de richesses, en revanche, il en a arrachées. En d’autres termes, il n’a jamais rien fait d’autre que vivre grâce à la violence légale du fisc.

    2. Si Sapin avait été compétent, vous auriez pu avoir raison mais c’est un désastre.Un travailleur « normal » enrichit la société par son travailleur, on ne peut pas en dire autant des politicards qui passent leurs temps à faire des lois plus débiles les unes que les autres…..

    3. Tout à fait d’accord avec Bonnaud. Le coût pris en compte par l’auteur est suivant le cas la rémunération nette (ex ministre 9 900 €/mois), la rémunération brute (conseiller municipal 2 700 €/an) ou le coût total de fonctionnement de la structure (ex député 980 000 €/mois). L’auteur additionne des valeurs qui ne sont pas de même nature. Pour quiconque ayant un vernis scientifique, cela décrédibilise complètement l’article…
      Par ailleurs je relève que sur les 19 M€ qu’à coûté la carrière de Michel Sapin, 14,7 M€ sont imputables à ses fonctions de député. Cet énorme décalage entre ses 15 années à l’assemblée nationale et tout le reste doit interpeller le lecteur et jeter le discrédit sur la méthode. Pourquoi un député reviendrait-il plus cher qu’un ministre ?

  23. Un scandale ripoublicains de plus … quand cela s’arrêtera t-il ?
    Ces parasites me font vomir .

  24. Excellent ! On devrait faire sa pour toutes les personnalités, stars de la télé et du show-biz compris !

  25. On a les mêmes au Wallonistan.
    ( Le wallonistan est la partie sud, francophone et socialiste de la Belgique, anciennement connu sous le nom de Wallonie).

  26. Pas convaincu du sérieux de ce calculcalcul. Par exemple : »En 1993, Michel Sapin n’est pas réélu. Nous lui appliquons arbitrairement la règle qui veut qu’un ministre sortant perçoive son salaire ministériel pendant 6 mois de « préavis ». Soit 28 mois et demi payés coûtant 9.900 euros au contribuable : 282.000 euros. ». Si c’est 6 mois, c’est pas 28.

    1. Les 6 mois sont ajoutés au mandat initial.

    2. Pas convaincue non plus, ne serait ce que sur la partie de l’assemblée nationale. Un produit est une multiplication…
      http://www.journaldunet.com/economie/enquete/assemblee-nationale/1-indemnites-parlementaires-deputes.shtml
      Si un député perçoit toutes indemnités confondues 7000 euros bruts, cela ne peut pas donner 980 000 euros ! Admettons un niveau de charges sociales égal au privé, cela fait au plus 1,3 million sur 10 ans et certainement pas 10 !

  27. CV impressionnant, mais où sont-elles donc les expériences professionnelles, celles où l’on a créé de la VA ?

    1. Theo, tu as oublié le T devant VA.

      1. La VA est toujours avant la Taxe… Il faut produire avant d’être taxé… En anglais VAT …

        1. Sapin lui il n’a fait que consommer de la TVA

        2. Je partais du principe que la seule chose créée par cet énergumène était des taxes 😉

    2. Cest une remarque obscène. A ce niveau, qui se préoccupe de créer de la VA ? Cest bon pour les affreux libéraux.

  28. Parfait, c’est sans doute à peu près vrai, mais ce ne sont pas les lecteurs de ce site qu’il faut convaincre car ils sont convaincus. Il faut tenter de mettre cela sur la place publique avant des élections. ..

    1. En maintenant au pouvoir Sapin et consoeur les français espèrent juste pouvoir à un moment ou à un autre profiter du robinet à pognon des autres. Sapin lui il est constamment dessous depuis la naissance…C’est ne sort de héro pour le français moyen, un icone de la « réussite » à la française…Pays de merde…

  29. et il n’a pas eu quelques mandats en structures intercommunales (syndicats divers, communautés diverses)>?

    1. S’il a un fermier avec un bail long terme sa propriété perd 20% de sa valeur…Faut voir et pas s’emballer

  30. La pire des sanctions, n’est pas de couper les têtes, mais de leur reprendre tout ce qu’ils ont : maisons, retraites, etc. Les mettre en situation de gagner leur pain chaque jour par un vrai travail qu’ils devraient trouver et justifier devant la démocratie et plus aucun copinage possible. A quel qu’âge qu’ils aient tous, ce serait de les faire recommencer à Zéro comme la plupart des gens qu’ils ont mis dans cet état par leur impéritie. C’est en fait très simple, ils sont 611 000 élus environ, nous sommes 65 millions, c’est ça la démocratie. J’allais oublier, à la première incartade ils vont tout droit en prison pour la vie restante.

  31. il serait plus cruel encore de faire l’addition de ce que cet homme médiocre a détruit .Je le vois si souvent sourire que je me demande s’il a conscience de son inutilité et surtout du préjudice qu’il inflige à notre pays .Peut-être est-il tout simplement cynique ?

  32. Et ce sont ces parasites (au sens biologique du terme) dont aucun problème ne puisse être résolu par l’augmentation de nos impôts qui s’érigent constamment en donneurs de leçons et en procureurs !

  33. Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen

    Art. 14. Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

  34. Encore un exemple de gâchis organisés par nos politiques de gauche comme de droite .
    Quand auront ils l’audace de supprimer l’ENA et organiser de élections avec des hommes intègres et ayant un sens de l’économie d’un pays .
    Et ils s’étonnent que les citoyens ne vont plus voter !
    Ils doivent attendre qu’un parti tel que lextreme droite nous mène à la catastrophe pour revenir en temps que sauveur! Mais toujours avec le même espoir de se servir en premier !

    Et ils appellent cela de la politique !

Les commentaires sont fermés.