Don d’organes : votre corps ne vous appartient plus

Publié Par Phoebe Ann Moses, le dans Social

Par Phoebe Ann Moses.

JL Touraine et N Vallaud Belkacem credits François Hollande Rhone (CC BY-NC-SA 2.0)

J.-L. Touraine et N. Vallaud Belkacem – credits François Hollande Rhone (CC BY-NC-SA 2.0)

 

Déposé par le Professeur Jean-Louis Touraine et Michelle Delaunay, et adopté vendredi, un amendement soulève bien des inquiétudes. Il ne sera plus demandé aux proches si le défunt avait exprimé un souhait. Le prélèvement sera légalement et automatiquement la « norme » par défaut.

Le député J.-L. Touraine est déjà à l’origine de plusieurs idées  qui ont déjà fait parler d’elles notamment la neutralité des paquets de cigarettes1. Jusqu’à présent, ces lois décidées « pour notre bien », ne portaient pas atteinte à la personne.

C’était sans compter l’inventivité des socialistes, jamais en panne d’idée pour contraindre l’individu à entrer dans le cadre souhaité. L’atteinte à l’intégrité corporelle constitue une première en matière d’intrusion dans le domaine privé.

Jusqu’ici, à défaut de consentement exprimé, la loi autorisait déjà le prélèvement d’organes. Mais cela se faisait toujours en consultant les proches, notamment pour s’assurer que le défunt n’y était pas totalement opposé. Les médecins pouvaient ainsi recueillir sinon le souhait du défunt, du moins celui de la famille. Mais devant le nombre insuffisant de greffons disponibles (les donneurs n’ayant pas expressément donné leur consentement n’étant pas prélevés), il a été envisagé qu’une loi imposant le contraire ferait mathématiquement augmenter leur nombre (+25% selon le député) : il faudra donc signaler officiellement qu’on refuse de donner ses organes pour être assuré de l’intégrité de son défunt corps. L’augmentation attendue compte en fait sur les oublis de déclaration des réfractaires au don d’organe.

Les proches ne seront plus consultés mais seulement informés du prélèvement et ne devraient pas être en mesure de le refuser. Selon Jean-Louis Touraine, cela évitera aux familles de se poser un cas de conscience dans un moment difficile de deuil. Bien entendu, encore une fois c’est pour notre bien.

Que le prélèvement d’organes sauve des vies est un fait incontestable, mais peut-on le rendre obligatoire sous ce seul prétexte, et ne plus laisser aux proches ou au défunt le « bénéfice » du doute ou de la réticence ?

Don d'organe - René Le Honzec -Contrepoints333En bons socialistes, les députés pensent que si l’on ne protège pas sa propriété privée, c’est à ses risques et périls. Et c’est bien cela qui est odieux : alors que l’État devrait être le garant de la propriété privée, de la sécurité de l’individu, au contraire il considère que notre corps lui appartient par défaut. C’est à l’individu de faire la démarche de se protéger, même (et surtout) de l’État.

Quand on sait le peu de crédit accordé aux lettres d’adieu des suicidés qu’on ranime de force sans tenir compte de leurs volontés écrites, on peut se demander si même en les mettant sur un registre les vœux du défunt seront respectés.

Les Monty Python en avaient fait un épisode du Sens de la Vie (The Transplantation), où des médecins venaient prélever de force le foie d’un homme qui s’en « servait encore » mais qui, parce qu’il avait une carte de donneur, n’avait plus de droit sur son organe. Drôle et surréaliste.
Mais cette fois c’est la réalité. Votre propre corps ne vous appartient plus. La politique constructiviste de ce gouvernement ne se cache même plus.

  1. Il avait déposé un amendement proposant l’interdiction pure et simple du tabac à toute personne née après 2001.
  1. Réciprocité : Que ceux qui s’opposent au prélèvement de leurs organes ne puissent pas bénéficier de greffe ou de transplantations.

    1. Réciprocité: que ceux qui soutiennent des restrictions à la liberté des autres ne puissent pas bénéficier du droit de se défendre en justice quand on porte atteinte à la leur.

      1. Ça va être trop dur à comprendre pour notre troll marxisant du Mordor… 😉

        1. Ou de la RPD-SM : la république populaire démocratique socialiste du mordor…

      2. Bien vu, Dr Slump :P.

      3. Dr Slump, votre commentaire est irrespectueux pour les familles. De plus, on a toujours le choix de refuser de son vivant. Et peut-on voler la liberté d’un mort?

      4. 100% d’accord Dr Slump, on devrait agresser cette personne en toute impunité. Après tout, elle n’est pas libre de son corps. Faisons-en ce que l’on veut !

    2. Plutôt crever que de savoir que mon corps pourrait permettre à des gens comme vous de vivre plus longtemps.

      1. C’est là votre strict droit. Et je vous renvoie le compliment: plutôt crever que de laisser à l’état le droit de disposer de mon corps comme bon lui semble, même s’il prétend que c’est pour le bien d’enfoirés tels que vous… ou moi, question de point de vue personnel ! Soigner des gens et sauver des vies ne mérite pas qu’on piétine la liberté et le droit des gens à disposer de leur corps comme ils le souhaitent. Si on commence comme ça, on finit très mal. C’est pour libérer la France d’un envahisseur, que des milliers de soldats français sont morts, et vous vous êtes prêt à retirer la liberté pour une chose aussi improbable que sauver un hypothétique malade, en prélevant un organe dans le 1 % des corps éligibles à cette opération.

        Mon corps ne « m’appartient » sans doute pas au sens d’un bien , mais il appartient alors encore moins à l’état ou à qui que ce soit d’autre, aussi, je le tatoue, je le perce, je le remplis d’alcool et autres saloperies alimentaires, je le pends, l’empoisonne, le jette par dessus-bord, le donne ou le soustrait à la médecine, à l’état, le dédie ou non à la survie de Mr Dupont, vous pouvez trouver cela dégueulasse, immoral, c’est votre jugement qui se respecte, mais cela ne gêne en rien votre liberté. De plus, la perspective que je refuse mon corps à un don d’organe ne tue pas le receveur en attente de cet organe. Tandis que vous, vous défendez une chose sans erreur possible immorale, qui est un abus de pouvoir et un empiètement sur la liberté de tous à disposer de leur corps.

        Quand, au nom du bien commun, l’état décidera de rendre obligatoire le don d’ovocyte, de sang ou de sperme, vous applaudirez des pieds et des mains, comme une otarie bien dressée? Quand il décidera de qui mérite l’euthanasie aussi? On est bien d’accord, cela paraît trivial et immoral de refuser que son corps puisse sauver un malade alors que mort, on ne sera franchement plus concerné par ces contingences. Mais moi vivant, je refuse de céder ne serait-ce qu’un pouce de terrain à un état qui montre tous les jours sa volonté de spolier et d’écraser la liberté de ses « administrés », c’est la chose qui motive mon refus.

        1. on peut choisir de laisser sa liberté pour le bien commun. toute perte de liberté ou supposée liberté n’est pas forcément à bannir, cela s’appelle plutôt la solidarité, l’entraide. Et ce n’est pas la même chose de donner un organe et de donner du sperme… J’espère que vous n’aurez jamais besoin d’un organe pour survivre ou simplement vivre.

          1. Non, la solidarité n’à pas à être forcée.

            Sinon, ceci correspond à une spoliation.

        2. @docteur slump: Je parlais à pela… Ma réponse correspond à ce message: « Que ceux qui s’opposent au prélèvement de leurs organes ne puissent pas bénéficier de greffe ou de transplantations. »

          1. Ah, au temps pour moi! Remarquez, comme ça j’ai pu faire mon petit speech… 🙂

        3. com un peu trivial mais tellement intelligent! Disposer de son corps même après la mort est un droit fondamental.

  2. Pour l’euthanasie que les mêmes socialistes veulent légaliser, on irait très rapidement vers ce genre de raisonnement de leur part.

    Je conçois tout à fait que certaines personnes veuillent abroger leurs souffrances, mais en aucun cas l’État ne devrait intervenir dans ce domaine qui ne relève que de la pure sphère privée.

    C’est certainement pour ceci que je suis très réticent à l’idée de l’euthanasie quand cette dernière provient des socialistes.

    Le professeur Touraine serait bien capable de faire dire à la loi que l’euthanasie se pratiquerait par défaut quand le malade ne se serait pas exprimé au préalable.

    Bienvenue dans le meilleur des mondes Orwellien…

    1. Abréger, pas abroger. Il y a là comme un lapsus. 🙂

      1. fred,

        En 1792 , un citoyen précurseur d’idées en avance sur leur temps avait prévu de supprimer tous les gens de plus de 65 ans …l’actuelle retraite par répart , héritée de Pétain n’existant pas encore …il avait eu peu de succès …
        Imaginons cette idée reprise pour sauver la Sécu , la retraite par répart , obtenir des corps en meilleur état pour la transplantation …raaah lovely !!!

    2. C’ est la suite de notre débat Aulnas
      pour la fin de vie il faudrait savoir les volontés des gens donc une question de prévoyance , de facilité de faire savoir ses volontés par accès à un registre encore faut -il que ce ne soit pas déclaré sous la contrainte d’ un tiers intéressé ! donc mieux vaut un témoin ( avocat , huissier , notaire , médecin
      Mais bon ! en démocrassie
      Les chiens aboient , la caravane passe
      Citoyens débattent , députés votent

      1. Ah ! L’autre troll du Mordoré est de sortie ! Au secours !

  3. Même si reste abstentionniste, quand je vois tout le mal que font quotidiennement les socialistes à ce pays, je ne peux que me réjouir de leur prochaine disparition,
    Il faudra des dizaines d’années pour reconstruire ce pays laminé par cette horrible et fausse idéologie.

    1. pour reconstruire il faudra trouver un bon maçon …où ?

      1. Je ne pense pas que l’on vivra cette reconstruction. Mon scénario pour 2017, c’est soit Juppé, soit Sarko, la gauche est trop éparpillée pour faire quoique ce soit, et le FN ne battra pas (encore) l’UMP qui aura le report de la gauche humaniste-généreuse-démocratique-républicaine-blablabla.

        Dans le cas de Juppé, c’est le retour de la Chiraquie bienveillante envers tout le monde, donc rien ne se fera et la France continuera de s’enfoncer. Dans le cas de Sarko, tout le puissant appareillage de gauche (media, syndicat, intello, grèves) lui refera une vie impossible avec les discours habituels (nauséabond, heures les plus sombres de notre histoire, etc.), et il aura beaucoup de mal à faire quoique ce soit. La gauche n’aura certainement plus la puissance politique d’auparavant, mais elle est structurellement encore capable de faire beaucoup de mal au pays par d’autres moyens …

        Tout ceci provoquera encore plus de problèmes, et fatalement en 2022 on aura le FN au pouvoir qui devrait pouvoir encore plus capitaliser sur l’échec annoncé de Sarko. En moins de 3 ans, le pays se cassera la figure: fuite des capitaux, blocage des institutions (par la droite et la gauche conjointement), émeutes organisées par l’extrême-gauche (dans les banlieues) .

        Cela nous amène à 2025 où l’on sera mis sous tutelle suite à un probable accident de crédit (même s’il y a de grandes chances que cela arrive auparavant). C’est à ce moment où le pays devra être géré sans fioriture et surtout sans idéologie à la gomme (type ENA, UMPSFN). Mais il faudra 10 ans d’assainissement avec tout ce que cela signifie: dégraissage massif de la fonction publique, ponctions sur les salaires, sans doute loi martiale dans les banlieues, augmentation de la pauvreté (les gens se barrent).
        En clair, ce qui s’est passé en Grèce mais en 10 fois plus gros.

        Ce n’est qu’en 2035 que la situation devrait commencer à s’arranger. Mais ce ne sera que le début de l’inversion de la courbe et il faudra encore des années pour retrouver la prospérité, cycles économiques obligent.

        Pour rappel, ce n’est que sous Tony Blair que les efforts de Maggie ont enfin porté leur fruits, soit 7 ans après la fin de son mandat.

        1. bah , pour que cela change il suffit de supprimer TOUTES les subventions en commençant par la culture en générale et les syndicats..faute de financement toutes ces structures devront retourner sur le marché des idées et quand on a faim , les bonnes idées apparaissent comme par enchantement ..seule la droite en est capable , Sarko semble le seul actuellement sur ce créneau …mais il est seul et ‘sans dents’ 😉

        2. Vous savez, vous avez un scénario asse précis. Enfin j’y vos le même enchaînement, avec les 10 ans de purgatoire etc, etc.

    2. Ils réussissent déjà l’exploit de tuer le Brésil et le Venezuela…

  4. le don d’organes….obligatoire…ce n’est plus un don mais du vol en bande organisée.

    1. @reactitude , les impôts c ‘est pareil , c’est juste que l’on est habitués 😉

  5. inscrivez vous sur le registre des refus de don d’organe. Ainsi, votre accord ou l’accord de vos prohes sera requis pour un prelevement d’organe.
    http://www.dondorganes.fr/medias/pdf/formulaire_registre_refusvf.pdf

    1. Le registre des refus sera toujours consulté ? L’amendement porte seulement sur la consultation des proches dans le cas du consentement présumé ?

    2. Refusez de votre vivant et on en rediscutera après votre mort ?!?

      On vous reposera la question quand vous serez dans le coma – et qui ne dit mot consent ?!?

  6. Mathilde de St Amour

    Oulah mais comment est-ce possible, les proches n’auront plus le droit de refuser? Mais pourtant ce n’est pas notre devoir de citoyen que de donner ses organes. C’est quoi cet a mandement et pourquoi personne n’en parle a part ici?

    1. Ils en ont parlé dans l’émission ‘Ce soir ou jamais’ de vendredi dernier. Vous pouvez encore la visionner en streaming sur France 2, je pense…

  7. Ces gens sont carrément des fanatiques.
    Après avoir voler l’argent des autres, leurs talents, leur libre-arbitre, ils leurs volent leurs organes.
    On est gouverné par une secte de malades mentaux. Effrayant.

  8. Eh bien, j’étais donneur, je ne vais plus l’être…

    1) par principe (de précaution) !

    2) parce que vu la mentalité actuelle, il y a toutes les chances que l’on m’achève pour prendre mes organes.

    3) quant à ceux qui sont en attente de greffe, malgré leurs souffrances, recevoir un organe n’est pas un droit.

    Au final, cet amendement va aggraver la pénurie ! Bien joué nos gouvernants !

    1. Il se peut que ces tarés aillent jusqu’à interdire une inhumation digne au défunt en cas de refus de don d’organes…

  9. Bon au point ou ils en sont , j’imagine qu’ils vont revendre le surplus à l’étranger . La France , premier exportateur d’organes , ça fait classe , non ? C’est vrai que jusqu’à présent c’était les cerveaux que l’on exportait …

    1. Le surplus sera vendu à l’étranger à condition de ne pas faire de bénéfice, parce que gagner de l’argent sur du commerce d’organe, c’est mal.

      Il faudra donc créer de nouvelles associations qui s’en occuperont. Bien entendu, il faudra aider ces associations au moyen de subventions que l’on tira d’une nouvelle taxe imposée aux personnes qui ne se lavent pas les doigts lorsqu’ils sortent des toilettes.

  10. Eh bien pour vous emmerder, nous ne mourrons plus.

    1. Hihihi ! Ou pas en France en tout cas !

      Après l’exil pour raisons fiscales, l’exil pour mourir en paix selon ses aspirations ! 🙂

    2. Bien vu. Avec toutes ces conneries, je ne sais plus si j’irai encore à mes propre obsèques !

      1. à mes propreS obsèques !

  11. Si mon corps appartient à l’état, je leur demande de me nourrir, soigner, m’entretenir, qu’ils s’occupent de mes obsèques etc. Le tout gratuitement bien évidemment.

  12. Pas envie de prendre le risque que mon foie sauve 2 ou 3 pochetrons socialistes, alors je le pourris jour après jour grâce à de bonnes production françaises !

  13. C’est fou comme avec ce gouvernement on a presque à chaque fois l’impression de lire Legorafi !!!

    1. Je me suis fait la même remarque !

  14. Pour une personne qui « Déteste la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle ». On peut souligner qu’après la mort l’appartenance du corps (a qui ?) n’est de fait plus un sujet, puisqu’il est sans propriétaire. La famille ? Ah bon ? Quel rapport ? C’est une très bonne loi, n’en déplaise aux prétendus libéraux qui confonde liberté et moi-je qui n’ont d’autre objectif que de dire que l’autre a tort.

    1. « après la mort l’appartenance …  »

      C’est sur, après la mort vous n’êtes propriétaire de rien. L’état peut donc faire main basse sur votre patrimoine, spolier vos enfants et jeter vos dernières volontés à la poubelle.

      C’est une façon de voir, ce n’est pas totalement stupide, mais il faut être cohérent et dire les choses comme elles sont.

      1. Même mort, mon corps m’est propre.

    2. La famille du défunt, elle a quelque chose que l’état n’aura jamais et qui s’appelle l’intimité.

    3. Vous n’avez sans doute pas compris ce qu’était le libéralisme et de la liberté de disposer de son propre corps, cet article ne nuit pas au don d’organe mais à la spoliation de votre corps par l’état au détriment vos droits fondamentaux. Allez, relisez l’article et ouvrez votre esprit, donnez ou vendre son corps, là n’est pas le problème. Et évitez d’user de sophismes faciles m grrd (libéralisme = moi je) troll inside. À ce propos inspirez vous du droit suisse qui est très respectueux des libertés fondamentales à ce sujet et qui utilise des mesures incitatives et non coercitives comme celles qui vont être imposées par cette loi fasciste

  15. Pour une personne qui « Déteste la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle » c’est se tirer une balle dans le pied. On peut souligner qu’après la mort l’appartenance du corps (a qui ?) n’est de fait plus un sujet, puisqu’il est sans propriétaire. La famille ? Ah bon ? Quel rapport ? C’est une très bonne loi, n’en déplaise aux prétendus libéraux qui confondent « liberté » et « moi-je » et qui n’ont d’autre objectif que de dire que l’autre à toujours tort parce que c’est l’autre et que ce n’est pas moi. CQFD. Entre Sophisme et Gorafisme mon cœur balance.

    1. Le commentaire précédent était destiné à m CQFD Grrd et non à waren

  16. Madame Rossignol ( PS) avait déjà expliqué que les enfants appartenaient à l’état. Les socialistes en rajoutent toujours une couche car ils constatent que les Français acceptent leur perte de liberté.Il n’y a pas de révolte aux atteintes toujours plus importantes à la liberté ( individuelle, disposer de son corps, expression..). Les Socialistes décident de ce qui est bien ou mal et l’imposent à tous qui ne font pas partie des amis. En fait, ils cherchent à légaliser le fait d’asservir ceux qu’ils considèrent comme ennemis.Demain, ils ne se contenteront pas de l’asservissement: ils voudront pouvoir mettre en prison, interdire de parler et même tuer ceux qui ne sont pas de leur côté.

    1. Ben oui, mais en France, les socialistes n’en ont plus que pour 8 mois, la République idem, après on reprend nos billes et chaud devant.

  17. Si l’état est propriétaire de notre corps, il peut maintenant légitimement nous interdire d’en détériorer les organes : le tabac et l’alcool vont être rigoureusement interdit ainsi que la consommation de MacDos. Notre alimentation sera légiférée, à charge du citoyen usufruitier du corps de prouver qu’il en prend soin.

    Même les dictatures collectivistes n’avaient pas encore osé aller aussi loin …

    1. . » ».Si l’état est propriétaire de notre corps, il peut maintenant légitimement nous interdire d’en détériorer les organes : le tabac et l’alcool vont être rigoureusement interdit ainsi que la consommation de MacDos. »

      Exact , l’état et dame sécu devenant propriétaires de nos corps , après notre mort ( avant ils nous taxent à mort …) vont devoir veiller sur la qualité des corps dont ils vont devenir propriétaires …il ne faudrait pas , que telles de vieilles tires d’occasion , ils ne brillent que par la penture et soient pourris à l’intérieur … Je vois venir un e rafale d’interdiction ( tabac , alcool , mauvaise graisse , sida , cryptogammes entre les doigts de pieds ) et amendes correspondantes si non respect des lois …pour maintenir la marchandise en bon état de chalandise !!!

  18. Nous sommes plus que des pantins que l’on manipulent dans tous les sens du terme …

  19. Comment signifie t’on « officiellement » qu’on ne souhaite qu’on bricole notre barbaque (Toute avariée par ailleurs fût elle)

    Y a-t’il une carte de « Non donneur » à porter sur soi pour ne pas que de diligents toubibs ne prélèvent incontinent les précieux organes? Une banque de données sacralisant mes précieux abats? Une puce intégrée à ma peau signifiant, outres les renseignements médicaux nécessaires, le souhait que j’aurais, par delà la dégradation et la mort qu’on me laisse ce reliquat de propriété légué par mes parent (Sans offense pour les PMA, GPA, In vitraux et autres substituts permettant de peupler cette terre en déshérence).

    Bref qu’on me foute la paix dans mon dernier repos après m’avoir sévèrement cisaillé la grappe de mon vivant

    1. Liesse ,

      Je crois qu’il faut que vous ayez écrit cela sur une feuille de papelard , daté , signé et que vous la conserviez en bon état dans votre larfouillet …si vous avez un accident , je crois savoir que le Samu vérifie l’existence ou non dudit papelard !!!

  20. Avec cette même logique, on peut imaginer que les biens d’un défunt qui n’a pas fait de démarche testamentaire seront automatiquement et entièrement captés par l’Etat.

    1. Même s’il en a fait une, l’état l’attaquera en disant qu’il était égaré par les circonstances et que celles-ci ayant changé, il faut revoir tout ça.

    2. Avec parfois jusqu’à 60% d’imposition en cas de succession, c’est déjà le cas !

    3. C’est déja le cas pour les personnes décédant sans héritier. L’État s’accapare de tout.

    4. Hé bien, il faudrait retrouver les sources, mais il semble que des pratiques similaires sont déjà exercées par l’état.

  21. Encore une fois, le socialisme nie la propriété et le droit de commercer librement son bien, ce qui crée des pénuries et trouve toujours comme solution de traiter les gens comme du bétail…

    1. « raiter les gens comme du bétail »

      On prélève les pièces détachées et on convertit le reste en « soleil vert ».

      1. Soleil vert …un bon bouquin , que j’ai acheté il y a quelques encablures !!!

  22. Actuellement, lorsqu’une personne décède et qu’un prélèvement d’organes et/ou de tissus (cornées, peau,..) est envisagé on consulte le Registre national informatisé des refus géré par l’Agence de la Biomédecine. Si la personne ne s’était pas inscrite, en application de la législation actuelle, on s’entretien avec les proches du défunt pour rechercher auprès d’eux le témoignage de la non opposition de celui-ci de son vivant. L’amendemennt déposé par le Pr. Touraine a pour finalité de ne plus demander à la famille, aux proches de témoigner de la position qu’avait le défunt vis-à-vis du don d’organes. Les proches seraient uniquement informés des prélèvements. En d’autres termes, à partir de 2018, toute personne qui en France est opposée au prélèvements de ses organes et/ou tissus après sa mort doit impérativement s’inscrire sur le registre des refus. Ses proches ne pourront plus témoigner de son opposition. Cet amendement restreint la liberté de ceux qui sont, pour quelque raison que se soit, opposés au prélèvements en limitant leur faculté à exprimer leur refus à la seule inscription sur le registre national des refus.

    1. Pour ma part, j’irai demain m’inscrire sur le registre des refus en mairie !

      Et je ne pense pas être le seul. Si nos têtes « bien pensantes » réfléchissaient 2 secondes, ils comprendraient que le registre des refus dont on ne tient de toutes façons pas compte est une très mauvaise idée pour l’avenir de la démocratie.

  23. Monic Parent-Alerte

    Ce qui m’inquiète c’est le prélèvement de sperme ou d’ovules pour expérimentation.

  24. Je vais peut-être me faire l’avocat du diable mais quand un individu mort ne dispose plus d’aucun droit, par nature puisque cet individu n’existe plus ou en tout cas n’existe plus comme avant (sauf si on adopte la philosophie de Mach mais dans ce cas l’existence même du corps est contestable, passons sur ce point). Cela ne signifie pas que je sois favorable à un don d’organe automatique ou encore au fait qu’on ne respecte pas la volonté du mort. Mais je trouve l’argument de l’appartenance du corps fallacieux. D’un point de vue éthique il me semble indispensable de respecter la volonté du mort tout simplement parce que celui-ci a fait confiance. D’autant plus que si on ne respecte pas la volonté du mort, ceux qui ne veulent pas faire don de leurs organes le sauront et perdront confiance. Or s’ils attachent une importance très intime à cette problématique, cela peut leur poser un problème dans leur vie réelle, dans leur accomplissement personnel du fait de l’angoisse que cela impliquerait pour eux, ce qui n’est pas souhaitable. Ceci dit, cet amendement respecte tout cela, puisqu’il n’introduit pas le don automatique et respecte la volonté des défunts dès qu’ils expriment le souhait de ne pas donner (par contre, il ne faut pas les culpabiliser). C’est une forme de paternalisme libertarien. http://www.contrepoints.org/2015/02/27/199414-le-paternalisme-libertarien-influencer-pour-ameliorer-le-bien-etre-des-individus

    1. Bien qu’etant profondément athée, on ne peut imposer sa croyance à autrui, sous prétexte que le corps n’est que poussière… Vous réalisez un glissement de croyance en substiruant dieu à l’état mais le principe est le même… Au total chaque être vivant et pensant a le droit de penser qu’il dispose de son corps en toute liberté. C’est ça le liberalisme et non une croyance globale imposée par un étatisme étriqué (bien que certains aient la prétention de penser pour les autres)

    2. Au delà de tout raisonnement philosophique, politique ou humanitaire il y a quelque chose de sacré dans le respect de la dépouille des défunts : l’homme enterre ses morts depuis des dizaines ou centaines de milliers d’années plutôt que de les laisser aux vautours. Le cannibalisme a existé – mais il me semble seulement sous forme rituelle au sein d’une même tribu, qui honore de fait le défunt. (Souvenez vous du malaise généré par les rescapés d’un accident d’avion ayant dus recourir au cannibalisme pour survivre).

      Transformer un principe de don en principe d’accaparation est il me semble la transgression d’un tabou millénaire. Je ne comprends pas comment on peut d’un côté discuter d’éthique sur la génétique, les droits de l’homme, les violations de sépultures, les crimes contre l’humanité et de l’autre voter en catimini la transgression d’un tabou fondamental de la race humaine.

    3. sérieux, comment tu veux faire confiance en une bande de pervers, ils n’ont déja aucuns respect de notre vivant, alors de notre mort encore moins !!!

  25. L’auteur de l’article :  » Aime l’argumentation, le raisonnement logique et la rhétorique. Déteste la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle. »
    Ah bon.
    Parce qu’en matière de mauvaise foi et de malhonnêteté intellectuelle, cet article se pose là.
    Sans parler des erreurs. (Volontaires, je suppose)

  26. La question est : donner ses organes ok mais à qui ? parce que peut etre que vous ne souhaitez pas donner votre coeur au type qui roulait bourré dans sa caisse et qui a fauché votre fille par contre vous souhaitez le donner une personne que vous aimez c’ est sans doute difficile à comprendre pour certains socialos et autres

  27. C’est franchement con car moi qui était pour donner mes organes, ça me refroidie grandement de le faire sous la contrainte… Ils connaissent pas le phénomène de réactance psychologique ? Mais ou va le monde.. Bientôt on aura plus le droit de faire ce qu’on veut chez soit !

  28. Alejandra de la Vega

    précisons qu’aucuns prélèvement ne se fait sur un organisme mort,
    d’où l’invention de la « mort » cérébrale,
    le hic c’est qu’il arrive que des « morts » se rétablissent fort bien et témoignent avoir entendu les médecins discuter de ce qu’ils allaient leur prélever !

  29. Enfin!!!!! Vous mélangez politique et santé! Avez vous déjà parlé de dons d’organes avant cette polémique? Vos proches connaissent ils votre position a ce sujet? Je suis un double greffé du foie et du rein. Vos propos me font vomir! Prenez position avant que « l’état » ne vous impose! Pour certain, gardez vos organes pourris et allez nourrir les vers avec! Savez combien de vie peut sauver un corps humain?? Révoltée vous contre les socialistes ou tout autre parti politique! Je me fout de savoir de qui vient ce projet, mais ENFIN, il est la! Maintenant faites la démarche d’ecrire un mot qui indique que vous êtes contre, c’est plus facile que de dire que vous êtes pour, typique francais!! Je vous souhaites de vous retrouver en dialyse ou sous chambre stérile!!

    1. Et bien pour être logique et positif, je dirai que ce qui intéresse la médecine est les organes des jeunes qui vont se tuer dans un accident de voiture ou de moto et pas les organes des vieux justes bons à finir en salle de dissection.

      On devrait donc faire la promotion du don d’organe volontaire dans les écoles et organiser des questionnaires (à réponse secrète) sur le sujet lors des examens par exemple. On ferait d’une pierre deux coups en créant le registre et en montrant bien aux jeunes que leur comportement en fait des donneurs potentiels …

    2. Vous n’avez vraiment rien compris au libéralisme et aux libéraux.

      Personne ici ne nie le problème. Personne ici ne réfute l’idée qu’on peut faire don de ses organes pour sauver une autre vie.

      La seule chose que l’on défend : la liberté de décider et l’indépendance vis-à-vis de tout autoritarisme qui prétend orienter les peuples dans le bons sens.

      La seule chose niée ici sur contrepoints et ses lecteurs étant : le pouvoir injuste et fanatique des planificateur de la vie humaine.

      En bref, vous n’avez rien, mais absolument rien compris, au libéralisme.

  30. Lorsque on sait que l’âme reste connectée au corps physique 72 h après le décès on sait qu’un prélèvement affecte le bon déroulement de la transition de l’âme… Mais les médecins autant que les politiques sont de dangereux ignorants …

    1. J’adorerai savoir qui est ce « on » et surtout comment ce délai de 72h a été mesuré.

      Et si un prélèvement d’organe « affecte le bon déroulement de la transition de l’âme », est ce que cette transition n’est pas affectée à chaque fois que la cause du décès endommage le corps ? (incendies, accidents de voiture, crash d’avion, chutes, guerres..)

  31. Je n’appartiens pas au parti socialiste ses personnages doivent être combattus. que se député qui a pondus cette loi soit banie devant dieu . homme doit être jugé de son corps et le contraire.

  32. je vais pa passer par quatre chemin ci un de vos proche avaient besoins d’un organe vous seriez les premier a souhaité que cette lois passe

    1. Pouah ! La syntaxe !

    2. Ouais ! Pouah la syntaxe comme dit Fred. Et l’argument….
      Sans le consentement, en droit constitutionnel, cela s’appelle du vol.
      J’appelle cela du pillage de cadavre, encore chaud certes, mais pillage quand même.
      Pour l’honneur de mon sang et de ma citoyenneté, je ne veux pas que mes filles, si jamais c’est le cas -et je prie Dieu que jamais cela n’arrive- bénéficient d’organes de cette façon ignoble, sur le chagrin des gens, sur l’impuissance des gens.
      Je suis musulman. Et si la personne décédée et sa famille n’ont jamais voulu faire aucun don d’organes aux musulmans, c’est trahir un citoyen, un être qui a droit à sa dignité et à son choix incontestable pour son corps inaliénable à tout autre que lui-même. Sauf s’il aura précisé au préalable dans un testament ou à sa famille proche selon leur sentiment du moment, selon leur éthique. Spolier toute une famille par des lubies technocratiques et douteuses est inhumain. Ceci n’est pas digne d’une démocratie.
      Est-ce donc là toute la justification ? Sauver des vies ? Qu’ils prouvent, ceux qui pondent cette loi et la promulguent, eux-mêmes et les leurs, encartés à leur parti et leur famille, qu’ils n’ont pas fait opposition au don d’organes avant leur mort. Comment s’engagent-ils personnellement par rapport à cette ignominie indéfendable ?
      Voler le bien d’autrui, le corps d’autrui, les bouts de corps d’autrui pour donner à quelqu’un sans aucun consentement constitue le vol, le viol, le saccage de cette tradition anthropologique incontestable qu’est le sacré que constitue intrinsèquement, depuis que l’homme est l’homme, un corps vivant ou mort.
      Voici que la populace à ces Thénardier devient potentiellement un marché gigantesque gratuit. Qui nous prouve que ces organes ne font pas l’objet de quelque négoce que ce soit par passe-passe administratif, pour que certains intéressés se sucrent au passage ? Trafic à ciel ouvert, tu nous guettes. Et les croque-morts vautours éventuels se frottent les serres.
      Sus à cette loi illégitime, illicite à tout jamais.

    3. Et si un de vos proches dans la misère vendait un rein pour survivre, ou était carrément kidnappé et dépecé pour alimenter le trafic d’organes, vous souhaiteriez tout simplement que les transplantations soient interdites.

      Cependant, tout ce qu’on demande ici est que le don soit volontaire. Rien n’empêche l’état de demander la position de chacun quand il s’inscrit à la sécurité sociale par exemple. Juste une case à cocher. Alors pourquoi faire passer des lois en douce alors que certains peuvent y être totalement opposé pour des considérations morales, philosophiques ou religieuses.

      1. cela est une excellente idée 😉

    4. Non! parce qu’elle est totalitaire et va à l’encontre de l’esprit de celui qui se prononce en faveur du don de son corps à sa mort. C’est un boite de Pandore ouverte à d’autres choses horribles à venir. on ne peut pas tout accepter juste parce que l’idée de la mort(la nôtre) est difficile à avaler. Accepter que nous avons une fin, ça fait aussi partie de la vie. Même si c’est dur.

  33. Il existe la possibilité de s’inscrire sur une liste de refus de dons d’organes. Cette liste est toujours consultée avant un prélèvement. Pourquoi cet article n’en parle t il pas?! De plus lors d’un décès il est effectivement très difficile pour les proches de prendre une décision s’ils n’en ont pas parlé avant.

  34. Si ça continue, ils n’attendront même pas qu’on soit mort !!!! Le don d’organe est un choix personnel et personne et encore moins un état n’a le droit de décider !!

  35. Je suis complètement pour le don d’organe, mais c’est un don et ne doit être imposé a personne! Comme si en cas de décès sans testament tout allait a l’État! Faut pas être idiot si on est d’accord pour donner ses organes, généralement la famille est au courant!

    Et donc prenons un exemple: un bébé mort né, se fera automatiquement charcuté sous prétexte qu’aucun papier n’interdisant le prélèvement n’a été signé ? ? ? ? ? J’irais accouché ailleurs personnellement

  36. C’est honteux !!!

  37. Allez hop, un peu de désinformation étatique sur Europe 1 ce matin, en nous vendant bien sur la greffe de cœur arrêté (qui est un progrès important) et la pénurie d’organe (qui est vraie). De la fausse logique à écouter avec délectation.

  38. Dans la mesure où le marché d’organes n’est pas libre cette mesure n’a pas d’incidence. La famille n’est pas spoliée si on lui rend une dépouille sans foie. A partir de là, ce n’est pas aberrant de se servir et de récupérer un rein bon pour le service.

    S’il y avait un marché de l’organe, ce serait un vol caractérisé des héritiers.

  39. un mort n’a pas jouissance de son corps. Il est donc un bien sans maître (sauf à considérer l’appropriation du corps d’autrui, ce qui m’apparaît comme du servage… bien que certains libéraux – qu’ils assument- osent justifier l’esclavage)

    Après dans une utopie, où le système d’organe serait privatisé, seuls 2 personnes pourraient obtenir des organes: les donneurs (système de réciprocité et de solidarité privé organisée) et les acheteur pour un marché très couteux, puisqu’il y aura toujours plus de demandeur que de donneur -par défintion un accident fait des morts et des blessés-. Et personne de sensé ne prêtera à quelqu’un en attente de greffe connaissant les risques de décès.

    Donc cette loi n’est pas mauvaise mais elle devrait être améliorée: voulez vous participer au système public de santé (forme de mutualisation des organes) ou en être exclu, et en cas d’accident mourrir, sauf bon samaritain, qui donnera à un homme prêt à laisser mourir, donc condamner à mort les autres ?

    Donc ceux qui pour des raisons religieuses refusent pour eux et leurs proches, de souscrire à une « assurance organe », à moins d’être Très riche, périront si incident. au bout de quelques affaires les gens donneront, par crainte et ostracisme social (tu es un salop/différent en cas de problème débrouilles toi) . Pela à donc raison si ce n’est sur la forme mais sur le fond. le libéralisme intégral généralisera le don d’organe.

    1. Pouah ! Que de poncifs gauchisants !

      Par ailleurs, même si un mort n’a plus de conscience, ceci n’empêche qu’on doive le respecter.

      J’espère en attendant que votre corps sera balancé dans un charnier une fois que vous aurez crevé.

      1. Au nom du bien commun bien sûr…

    2. Arguments fallacieux : le problème n’est pas là : voulez vous donner vos organes oui ou non ? Telle est la question telle qu’elle devrait être posée. Et non vos organes appartiennent à l’état au nom du bien commun jusqu’à preuve du contraire. Mais bien sur vous devez être pour le partage des richesses, au nom du bien commun. travailler pour moi et pour les non travailleurs pour faire survivre mon système et mon électorat. Melench

  40. la violence verbale et l’injure… le fascisme n’est pas un libéralisme ne vous en déplaise Fred.
    je n’ai pas parlé de coercition étatique, mais des conséquences logiques du marché.
    je ne ferais quelque chose pour vous que vous ne ferez pas pour moi, sauf cas particulier

    principe contractuel, dans une société libre il y aura les gens qui achèteront les organes, ceux qui souscriront des assurances et des contrats de solidarité organique et les autres… qui périront faute d’organe disponible. les intégristes en tout point qui exigeront qu’on les aident en rejettant l’idée même d’aider les autres.. le libre marché est fatal à bien nuisibles, bien plus que l’Etat, et ce sans le vouloir.

    1. J’avais mal lu votre commentaire. Je vous présente mes excuses…

  41. Slump chapeaux a toi. J’ai l’impression que ces politicien vote selon leur désire selon ce que une association va lui demander …. Et les français on leur demande pas? Je rêve la il sont prêt a tout les mensonge pour faire passer leur loi et le pire ces que je voit des gens qui soutienne cette loi !! On nous parle d’une obligation la on ne dit pas que ces bien ou pas bien mais si je ces que ma femme mon fils veut pas on va me dire la ferme je fait ce que je veut avec ce tas de viande? Vous ne vous rendez pas compte de ce qui se vote toute les semaines? On ajoute des radars soit disant pour notre vie vous y croyez vous? On taxe sur soit disant la pollution vous croyez qu’il s’inquiète pour notre planète? On vote des lois pour nous surveiller et écouté soit disant contre le terrorisme vous y croyez? On augment le prix du tabac pour avoir moins de fumeur vous y croyez? On ne va jamais supprimé les retraite vous s’avez pourquoi? Parce que elle sera repoussé jusque 80ans si il le faut et vous croirais toujours que vous avez une retraite alors que 85 pour cent vont mourir avant , voila comment on fait de vous des gens sans cerveau et de beau petit mouton. Demain on vous dira interdit de sortir après 20h pour évité les cambriolage et vous continuerait a dire oui chef vous avez raison ces une bonne idée. Si les ancien revenais il nous dirais comment avez vous pus laisser passer cette lois et celle la et celle ci et sa ….. .

Les commentaires sont fermés.