La farce tragique des emplois verts

Publié Par Michel Gay, le dans Travail & emploi

Par Michel Gay

Emplois verts (René Le honzecLes emplois verts sont écologiques sur au moins un point : ils s’évaporent dans l’air du temps, presque sans laisser de traces, si ce n’est celle de la désillusion amère. La farce tragique mise en place par des écologistes a pourtant été dénoncée en termes feutrés mais clairs par la Cour des comptes dans son rapport sur « la mise en œuvre par la France du paquet énergie-climat » en décembre 2013. Mais qui lit les rapports argumentés de la Cour des comptes ? Alors que les communiqués simplistes d’associations écologistes promettant monts et merveilles intéressent les médias et les élus pour faire rêver leurs lecteurs et leurs électeurs !

Encore faut-il ne pas les entrainer dans un cauchemar par inconscience (sottise ?)… et c’est ce qui est en train de se produire. La promesse des emplois verts tourne à la farce tragique en Europe, et bientôt en France.

D’une part, c’est une farce parce que des groupes de pressions font miroiter des centaines de milliers d’emplois « nouveaux » censés être créés par les énergies renouvelables. Ainsi, le Syndicat des énergies renouvelables promet1 90.000 créations d’emplois (hors emplois induits…) dans l’éolien et le photovoltaïque entre 2010 et 2020. Une étude du cabinet de conseil en stratégie BIPE, commandée par ce même syndicat, annonce également des chiffres extravagants2. Ces affirmations sont parfois reprises par des députés comme Sabine Buis, député de l’Ardèche, qui écrit en octobre 2013 : « On sait (sic) que chaque mégawatt (MW) de solaire photovoltaïque installé permet de créer 9 emplois, en grande partie non délocalisables. Un MW équivaut à 3,3 emplois nouveaux dans l’éolien et à seulement 1 dans le nucléaire. »

Le comparatif du nombre d’emplois par MW installé est tout simplement fantaisiste pour les trois raisons suivantes :

1. L’éolien et le photovoltaïque ne créent que des emplois éphémères durant la période de montage et ensuite les mêmes équipes passent d’un chantier à un autre… jusqu’à ce que la filière cesse de construire (les subventions ne montent pas non plus jusqu’au ciel) et s’écroule, comme en Allemagne. Ce ne sont donc pas des emplois proportionnels aux nombres de MW installés.

2. L’exploitation des installations vertes nécessite peu ou pas de personnel. Les éoliennes sont télé-opérées et les panneaux photovoltaïques n’ont besoin de personne pour fonctionner.

3. Les emplois liés à la fabrication des panneaux photovoltaïques sont… en Chine et les composants des éoliennes sont fabriqués à l’étranger (Danemark, Allemagne…). AREVA s’apprête à quitter le segment cette année après avoir essuyé de lourdes pertes financières. Ainsi, la fabrication se fait à l’étranger et grève notre balance commerciale.

De plus, il faut sans cesse rappeler qu’un MW d’éolien ou de photovoltaïque ne produit pas la même quantité d’électricité (quatre à dix fois moins) et n’offre pas les mêmes services qu’un MW de nucléaire qui, lui, n’est réellement pas délocalisable.

Mais peut-être faut-il restreindre sa consommation pour favoriser les énergies renouvelables si peu efficaces comme le propose le député Jean-Paul Chanteguet3 en se persuadant que : « l’énergie la moins chère, la moins polluante et la plus facile à entreposer reste celle qui n’est pas consommée« . Le Nirvana sera atteint quand nous aurons cessé de consommer et… d’exister !

D’autre part, c’est tragique parce que des milliers de Français investissent leurs économies dans cette monstrueuse farce. Certains même fondent leur métier sur les énergies renouvelables, avant de perdre leur emploi et leurs illusions.

Le déni de réalité économique s’est déjà révélé catastrophique dans notre histoire. Les « fameux » Ateliers nationaux, commencés en février 1848, et qui devaient aussi résoudre une partie du chômage, aboutiront trois mois plus tard aux émeutes dites des « journées de juin » en 1848 à Paris. Ce fut un bain de sang : 4000 morts, 1500 fusillés et 4000 déportés en Algérie.

« Pour que l’énergie participe au fondement d’une société plus juste, pour que chacun ait droit dans les meilleures conditions, à la mobilité, au chauffage et au confort domestique aujourd’hui et pour les générations futures, nous devons changer de modèle énergétique ». Certes ! Mais l’électricité doit succéder aux énergies fossiles partout où cela est possible. Voilà le véritable changement de modèle énergétique. Et ce sera possible grâce à la production d’électricité nucléaire, et non pas en gaspillant l’argent des Français dans des éoliennes et des panneaux photovoltaïques coûteux, capricieux et intermittents !

La vraie transition énergétique consiste donc à prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires actuels (génération 2) et à développer les générations suivantes (3 et 4) pour produire majoritairement l’électricité de base et bon marché qui succédera aux énergies fossiles. Le reste est littérature et fantaisie dangereuse.

Faire croire que le remplacement du nucléaire par de l’éolien et du solaire va résorber une partie du chômage est une farce tragique dont on espère que le dénouement sera moins dramatique que l’expérience malheureuse des « Ateliers nationaux ». Cet « enfumage » nous coûtera cependant cher et il faudra en rendre compte aux Français.

À Lire aussi : 4 emplois détruits par emploi vert créé.

  1. « Le Livre blanc des énergies renouvelables » du SER (page 27) / février 2012.
  2. « Transition énergétique : financer à moindre coût les énergies renouvelables » / fondation Terra Nova / novembre 2012 : « Une étude du BIPE pour le Syndicat des énergies renouvelables annonce de son côté qu’un MW d’énergie éolienne équivaut à 3,3 emplois créés. Un MW de solaire photovoltaïque permet la création de 9 emplois, en grande majorité non délocalisables car situés en aval de la chaîne de valeur : développement, construction et maintenance ».
  3. « Contribution au débat sur le volet énergétique de la transition écologique » présenté par Jean-Paul Chanteguet à l’Assemblée nationale le 11 juin 2013.
  1. Allez, je vais faire enrager ce nucléophile : la Cour des Comptes m’a auditionné pour ce fameux rapport …

    1. Nucleophile? Je ne connaissais pas cette pratique sexuelle, c’est nouveau ? C’est quand on fait l’amour à des centrales nucléaires sur un lit d’uranium ?

      1. Nucléophile, c’est quand on aime manger des noyaux de cerises ou de pêche ?

        Déja que nucléaire ne veut pas dire grand-chose et sert uniquement d’épouvantail, il faut maintenant qu’ils inventent de nouveaux termes idiots.

        Cependant, il n’est pas indispensable de ramener le débat sur l’énergie « nucléaire » pour faire remarquer que le discours écolo sur les créations d’emploi est du même tonneau que l’argumentaire d’un vendeur de cuisines équipées. Le but de ce discours étant de toutes façons simplement de masquer le fait que l’on n’a pas les moyens de financer leurs délires. Le discours anti-nucléaire a exactement le même but : détourner l’attention. Tant qu’on discute de pseudo créations d’emploi, de danger du nucléaire, on évite de se poser la question de fond : ça sert à quoi la « transition énergétique » et est-on capable de le faire ?

        1. énergie alternative

          Merci pragmat, c’est toi qui a raison.

    2. Combien d’ emplois détruits par MW éolien installé ?

      http://canadafreepress.com/index.php/article/germanys-green-jobs-miracle-collapses

      Number Of Green Jobs Falling Rapidly
      Germany’s Green Jobs Miracle Collapses

      Author
      By Guest Column Dr. Benny Peiser May 28, 2014 | Comments| Print friendly |

      « Renewable energy was supposed to create tens of thousands of green jobs. Yet despite three-digit Euro billions of subsidies, the number of jobs is falling rapidly. Seven out of ten jobs will only remain as long as the subsidies keep flowing.—Daniel Wetzel, Die Welt, 26 May 2014″

      “A few years ago the renewable sector was the job miracle in Germany, now nothing is left of all of that,” said the deputy leader of the Greens in the Bundestag, Oliver Krischer.—Daniel Wetzel, Die Welt, 26 May 2014

      The same green subsidies have led to rising costs and job losses in many other areas, such as heavy industry and commerce as well as conventional power plants. For a net analysis of employment, the number of jobs that have been prevented or destroyed as a result would have to be deducted from the gross number of green jobs. Researchers such as the president of the Munich-based IFO institute, Hans-Werner Sinn, believe that the net effect of subsidies for renewable energy on the labour market is equal to zero.—Daniel Wetzel, Die Welt, 26 May 2014

      Claims by politicians and lobbyists that green energy policies will create a few thousand jobs are not supported by the evidence. In terms of the labour market, the gains for a small number of actual or potential employees in businesses specialising in renewable energy has to be weighed against the dismal prospects for a much larger group of workers producing tradable goods in the rest of the manufacturing sector.—Professor Gordon Hughes, —Gordon Hughes, Global Warming Policy Foundation, 4 September 2011

      The number of workers employed by the German PV industry fell by almost 50% last year, according to figures released on Monday by the German energy and economics ministry. The federal ministry for economic affairs and energy’s statistics show that the PV industry’s workforce numbers in Germany fell from 100,300 people in 2012 to 56,000 in 2013.—PV Tech News, 28 May 2014 »

  2. Pour remettre une couche aussi,
    que vous soyez nucleophile vous regarde, à vous d’assumer, mais cela ne vous grandit pas de dénigrer d’autres options, le solaire photovoltaïque avec stockage plus netmetering en est un, la filière thorium (puisque vous voulez absolument du nucléaire) en est une autre. Pourquoi faire l’autruche et ne mettre en avant que ce vous voulez ? ce n’est pas objectif !

    1. Il ne s’agit pas de dénigrer éoliennes et autres, mais de montrer, rationnellement, leur inutilité et leur coût démentiel. On n’est pas dans une controverse politique ou religieuse.

      Quant au thorium, c’est une varainte du nucléaire, avec des avantages et des inconvénients. Les ressources en uranium étant suffisantes, il est compréhensible que l’on ait choisit de ne pas s’en occuper

      1. NON, en fait le filière thorium n’a pas été dévelloppées pour deux raisons :

        – Question de facilitée pour de dévellopement de la bombe d’abord
        mais aussi
        – de puissance du raoyonnement des isotopes dévellopés par les produits de fissions qui nécéssitent de mettre en place de la robotique.

        Cela n’empêche pas certains pays de s’y intéresser de prêt.

        plus d’info dans cette conférence CEAEA :
        ▶ Le thorium et le nucleaire du futur

        1. Arrêtez de fantasmer sur le thorium. Les avantages que vous avancez sont de pures inventions.

          L’Inde semble s’y intéresser car ils ont des gisements, mais on attend toujours un début de réalisation.

          1. Ne soyez pas si sur de vous Gunther, si vous aviez regardé la conférence que j’ai posté, vous en auriez appris plus que vos préjugés. Le canada utilise un filière très proche du Thorium avec ses CANDU. C’est ce que le physicien nucléaire explique dans la vidéo du CEA que j’ai posté. la chine a également des projet avec le Thorium. Et nous aussi on en a du thorium, plus de 3000 tonnes dans nos stocks !

            Je ne fantasmais absolument pas pour ce qui concerne la France, elle n’y sera sans doute pas développée, mais il vaut mieux savoir pourquoi. C’est mieux pour faire un argumentaire plus solide que vos simples affirmations Gunther.

            1. Je ne suis pas obstiné, si vous avez des documents crédibles sur le thorium, je suis preneur. Je signale toutefois que la filiere CANDU marche à l’Uranium, même si, effectivement, une filière à eau lourde permet, théoriquement, de faire de la surgénération Th/U233, sans les inconvénients des surgénérateur U/Pu (essentiellement le sodium, car la toxicité du Pu est un mythe)

              1. Oui, je sais que les CANDU marchent a l’uranium. A l’uranium naturel, même. « D’ou ma phrase de filière très proche ». Le but avoué était même de produire plus de plutonium pour des raisons militaires. Mais, rien n’empêche de boucler le cycle plus proprement que nous. Sauf qu’il faut plusieurs réacteurs de types différents. Il explique cela très bien dans la vidéo.

                La conférence dont vous n’avez même pas daigné cliquer sur le lien, n’est pas farfelu, c’est la chaine Youtube du CEA. A moins de dire que tous les chercheurs et experts qui viennent exposer leurs explications dans cette salle de cours, ou même Étienne Klein considère qu’il faut être assit, sont toutes des personnes farfelues… Prenez donc le temps de regarder, c’est 1h30 ou il nous explique que l’Uranium 233 rayonne tout de même pas mal et que c’est un gros pb a la fois pour maintenir la réaction en chaine contrôlée et aussi pour les manipulations de matières.

                Quant a vos affirmations sur la non dangerosité du plutonium, j’en reste pantois.

                J’ai beau être pour le nucléaire, je n’irai pas jusqu’à dire que le plutonium est inoffensif. Sauf dans des conteneurs adaptés pour absorber les rayonnements bêta, alpha, et surtout gamma. Le Pu fait partie intégrante des actinides mineurs, et au vu de ce que dégage les barres de combustibles irradiées sur les photos qui présentent l’effet Tcherenkov, je pense que vous êtes bien quelqu’un d’obstiné pour écrire que le plutonium n’est pas dangereux. En tout cas plus obstiné que moi et l’académicien que nous a présenté le cycle des déchets a la conférence des mines de Nantes.

                A vous de voir si vous camper sur des positions, simplement pour vous opposer et vous démarquer. Dans ce cas, SLhomme en sera sans doute ravi …

                Cessons ces enfantillages je vous prie.

                1. Ma référence sur la filière Th/U233 est par exemple l’article de WIKIPEDIA, très bien fait comme presque toujours. La littérature sur des filières nucléaires concurrentes est abondante, mais on est bien obligé de reconnaître que hors les PWR et BWR, rien ne débouche. Il y a à cela, des raisons, forcément. Certains, comme les Indiens, y travaillent. Je leur souhaite bonne chance ! Je ne dis pas que ce sont des farfelus. Mais il n’est pas raisonnable d’utiliser, à leur rescousse, les arguments déraisonnables des antinucléaires, par exemple le « terrible danger » du plutonium. Il est dangereux, mais pas plus que bien des choses, et on sait le confiner.

                  Je signale que personne n’utilise plus le plutonium à des fins militaires, voir par exemple l’Iran. Les progrès faits par la filière de séparation isotopique donne à l’U235 le monopole des applications militaires. On n’est plus en 1960 !

                  L’effet Tcherenkov des combustible irradiés dans une piscine est dû aux produits de fission émetteurs gamma, ce que n’est pas le plutonium. C’est un émetteur alpha, dangereux par ingestion et surtout inhalation, et non par irradition extérieure. Renseignez-vous !

                  Pour revenir sur les filières nucléaires, on peut constater, et déplorer, l’échec des surgénérateuts U/Pu. Dû en partie au « cirque » des antinucléaires, cet échec résulte, à la base, au fait de ne pas avoir mis à son service une véritable puissance industrielle, et cela à cause de l’absence de véritable motivation économique, due au bas prix et à la disponibilité de l’Uranium naturel et aussi à l’absence d’un vrai travail sur le retraitement. Ce n’est pas insoluble, mais ce sera pour plus tard. On ne peut juger sainement de ces questions qu’en se plaçant dans le très long terme.

                  Les partisans du nucléaire, dont vous paraissez faire partie, ont mieux à faire qu’à se déchirer sur les avantages de telle ou telle filière. Ils feraient mieux de s’unir sur les arguments mensongers des opposants, basés sur un exagération ridicule des dangers sanitaires et écologiques du nucléaire.

                  1. Mis a part sur la véracité de Wikipédia, surtout sur un sujet aussi polémique que la physique nucléaire, nous sommes bien d’accord.

                    Sur le plutonium, je vais peut être devoir faire des révisions, mais je pense vraiment que c’est surtout lui qui est problématique hors RNR.

                    Une courbe que je pense tout a fait claire :
                    http://www.je-comprends-enfin.fr/images/stories/notesdecours/big/notes_chap1_00176.jpg
                    Attention aux échelles logarithmiques.

                    1. Exposer des courbes de nocivité, du reste correctes, est une chose. Au delà il faut se demander quels seraient le dégats sanitaires réels pour la population, compte tenu du confinement et de la dilution.

                    2. Tout a fait d’accord, et je ne suis pas de ceux qui utilisent la peur des déchets pour justifier une éventuelle sortie ou même un plafonnement.
                      J’ai confiance dans les castors et les matrices de verres, meilleur moyen du monde de sécuriser le stockage.

                      ASTRID, MYRRHA ou les autres types de RNR amélioreront la situation, sauf si les antinucléaires bloquent idéologiquement et administrativement tous les projets en ce domaine.

                      Je ne pense pas être totalement ignorant non plus, après toutes ces années, je passe surtout bcp de temps a décoder les discours comme celui de Mr SLhomme pour mieux les retourner contre eux, quand c’est possible. Car je dois bien admettre qu’ils ont une expérience rhétorique de plusieurs décennies, et surtout l’oreille des décideurs politiques. Inquiétant.

      2. Pardon pour les énormes fautes ! Oups !

  3. De toute façon, faire croire au public que les énergies renouvelables c’est trois ou quatre emplois là où avant il n’y en avait qu’un, et penser que le prix de l’énergie sera le même : c’est de la folie !
    Si trois ou quatre salaires en remplacent un seul et qu’on me dit que le prix de production est le même, mon détecteur de bullshit clignote immanquablement…

    1. Même, réfléchir en nombre d’emploi est totalement idiot.
      Je propose de rendre les feux de signalisation manuels. Ainsi, des millions de personnes pourront les opérer quotidiennement ; je suis un génie, j’ai résolu le problème du chômage 🙂 !

      C’est le sophisme classique de ceux qui croient que l’emploi est un gâteau…

  4. énergie alternative

    Le photovoltaique c’est bien pour une centrale électrique sur un toit de ferme mais pas sur une maison.
    Les infrastructures existantes ne supportent que mal le courant continue qui doit être converti et là c’est un problème de plus. La mise en place de filtres harmoniques ne changera rien à ce phénomène.
    Ensuite pourquoi utiliser des panneaux européens d’origine chinoise alors que les panneaux américains d’origine chinoise qui produisent 3 fois plus.
    Au moins avec les panneaux américains, il y a 3 fois moins de morts dans les ateliers de fabrication de composants (ne me parlez pas des ateliers d’assemblages qui eux sont comme des salles blanches).
    Tout n’est qu’hypocrisie d’un côté comme de l’autre. Une bande de profiteurs. Mme sego ne sais que ce qu’on a bien voulu lui dire mais il est tout de même étonnant que les multinationales spécialiste des énergies ne se soient pas lancées dans le photovoltaique pour particuliers.

    1. pourquoi sur un toit de ferme ? le paysan n’a pas besoin d’éclairage électrique une fois la nuit tombée ?
      la ferme est donc déjà raccordée au réseau, car une ferme, c’est aussi une entreprise qui a besoin de fiabilité dans ses approvisionnements.

      1. énergie alternative

        Bonjour Oscar, pourquoi le toit d’une ferme.
        J’entends par là, le toit de l’ensemble du corps de ferme ( hangars compris).
        Les panneaux americano chinois produisent 3 fois plus que le panneaux europeano chinois.
        (Desolé pour les raccourcis).
        Cependant l’utilisation de ce type de panneaux nécessite de mettre en place des protocoles d’utilisation, de maintenance et de bon fonctionnement pour les adapter aux infrastructures euro (hors royaume uni).
        Le fait de centraliser des centaines de panneaux photovoltaiques permet de mettre en place un véritable système anti-harmoniques digne d’un stade de foot (lors de la transformation de l’énergie électrique continue en alternatif, il y a création d’harmoniques)
        Les harmoniques peuvent déclencher les protections des postes ht/bt et les armoires de ballasts dans les stades).
        La mise en place d’un tel système n’est pas viable sur une maison car elle coûterait cher soit au particulier soit aux propriétaires des infrastructures (les communes).
        Dans un autre contexte, les premières pac ont crées leurs lots d’ennuis pour les concessionnaires et au final pour les communes ce qui a contribué à augmenter les impôts locaux de tout le monde.
        Je ne suis pas électricien, je ne travaille plus dans ce domaine dont j’ai fait le tour et mes preuves.
        D’ailleurs cela me sert également dans mon nouveau métier (l’immobilier).

        1. j’entends l’argument qu’il faut une certaine quantité de kwh pour amortir le moins mal possible le système anti-harmoniques…
          mais je reste tout de même sur l’idée suivante : si l’énergie photovoltaïque est coûteuse en soi et dangereuse pour le réseau qu’elle contribue à déséquilibrer, je ne vois pas pourquoi ce serait mieux de mettre des panneaux photovoltaïques sur des corps de ferme de 2 ou 3 000 m2 plutôt que sur des pavillons de 80 m2.

          1. énergie alternative

            Il faut voir chaque maison comme un dipôle différent qui modifiera la sinusoïdale du réseaux.
            Les filtres laisse toujours passer des harmoniques et encore plus ceux des maisons, mais c’est le cumul sur un même réseaux qui pose problème.

            1. On finit par avoir une sinusoïdale carrée ❗
              Bonjour pour l’électronique qui sera niquée endommagée.

    2. Total fut un temps premier investisseur européen dans le Solaire PV …Vous n’avez pas bien regardé et cherché.

      1. Total (et Areva..) invetsisssent dans le « renouvelable ». C’est un moyen d’empocher une partie des subventions que le cirque écolo a obligé les pouvoirs publics de leur donner, aux frais des contribuables et consommateurs d’élecetricité, à qui on n’a pas demandé leur avis.

        1. Pas fous, les capitalistes, de complaisance dans ce cas là.

  5. merci pour ces commentaires on y trouve une spontanéité ce qui en Suisse n’est pas aussi bien ressenti quand on lit les réponses traitant de l’environnement.A moins que la vérité ne fasse peur ,en tous cas j’ai toujours autant de plaisir à vous lire car vous confirmez tous le ressenti de nombreux citoyens non internautes mais qui n’en pensent pas moins pour autant

  6. Créer des emplois…ok…si ça crée de la richesse surtout…
    Le discours sur l’emploi est une diversion et un curieux argument, si le renouvelable crée de la richesse de façon plus importante que le non renouvelable il s’imposera..
    le simple fait qu’il demande plus de main d’oeuvre qu’une autre source, par exemple le nucléaire ,semble toute chose égale par ailleurs une des raisons de son échec…

    Mais bon comme le mot d’ordre est de créer des emplois mais pas de la richesse ce doit être super…

    Revenir au vélo pour distribuer le courrier crée aussi des emplois et bon sang tout verts aussi…

    Personne n’a ouvert des mines de charbon pour créer des emplois, personne n’a bâti de centrale nucléaire pour créer des emplois…

    Diversion qui permet d’éluder la discussion sur le fait que ces machins produisent une électricité quand ça leur chante et ..au fait…. c’est formidable car on aura encore plus d’emploi pour construire des centrales thermiques pour les suppléer, des barrages pour stocker…voire construire des voitures électriques destinées uniquement à absorber les pics de production invendables…
    wow ça n’en finit pas les emplois verts…

    Créer ou maintenir des emplois inadaptées ou inefficients est sans doute une des causes profondes du déclin de notre pays.
    ça me coupe les pales.

  7. Encore le triste mister Gay !!!! Et encore du bla-bla inutile pour tenter (vainement) de masquer l’effondrement du nucléaire : 17% de l’électricité mondiale en 2001, 9% aujourd’hui, et la chute se poursuit.

    Pour ce qui est des emplois, toute activité en crée plus que ce pauvre nucléaire, sans parler du fait de se faire irradier pour « gagner » (perdre) sa vie…

    Mais il est vrai que M Gay et ses clones envoient lâchement de malheureux intérimaires se faire irradier à leur place…

    1. Il y a pas « effondrement » du nucléaire. Il ne s’est pas développé autant qu’il aurait fallu à cause des camapgnes de dénigrement haineuses et injustifiées qui ont été montées à son égard.

      L’histoire des intérimaires irradiés est malveillante et fausse.

      L’objectif du nucléaire n’est pas de créer des emplois, mais de fournir de l’énergie dans les meilleures conditions de sécurité, de coût, et de respect de l’environnement

      1. – Passer de 17% à 9%, ce n’est pas un effondrement ???

        – Ce sont les atomistes, avec leurs catastrophes, qui ont fait « campagne » contre l’atome !

        – Si ce ne sont pas les intérimaires qui interviennent en zones irradiantes, qui alors ?

        – Le but du nucléaire est de tuer le plus possible de monde en coutant cher et en laissant des saloperies radioactives pour des millénaires…

        1. – Le but du nucléaire est de tuer le plus possible de monde en coutant cher et en laissant des saloperies radioactives pour des millénaires…

          Des preuves ❓

          1. Mais si voyons. D’ailleurs les gens à sa tête habite en haut de gratte-ciels et leur

          2. Mais si voyons. D’ailleurs les gens à sa tête habite en haut de gratte-ciels et leur plus grand plaisir est de voir les pauvres mourir dans d’atroces souffrance en carressant leur chat et en poussant de grands éclats de rire diaboliques.

        2. « Passer de 17% à 9%, ce n’est pas un effondrement ??? »

          dit comme ça, je ne sais pas si c’est un effondrement ou non. il manque la quantité totale d’électricité au début de la période et à la fin de la période. je pense que en 13 ans, la quantité d’électricité a du augmenter un peu, non ?

        3. Bonne blague … mais fausse :
          1) La part a baissé car la production mondiale a augmenté fortement, surtout en Chine et Afrique, et basée sur le charbon.
          2) La baisse est minime en réalité, selon l’AIEA elle est passée de 17 % en 1988 à 14 % en 2012 (très loin des chiffres mensongers que vous anonnez !!!)
          3) Il y a 437 réacteurs nucléaires dans le monde en service actuellement et 68 sont en cous de construction et rentreront en services d’ici 2017. Dont 21 en Chine, 11 en Russie et 2 au Japon.
          4) Le Japon vient d’autoriser la ré-ouverture de ses 51 réacteurs qui étaient à l’arrêt depuis la tremblement de terre de Sendai !!! (ce qui participait de la baisse de la part du nucléaire dans la production mondiale d’énergie).
          5) Les énergies renouvelables ne représentent que 2.8 % de l’électricité mondiale, et la part baisse fortement aussi. Elle est passée de 4.5 % 2002 à 2.8 % en 2012 !!!

          1. de toutes façons c’est un argument vide…
            sa logique voudrait qu’on investisse pas dans le nucléaire car…la part du nucléaire aurait baissé..ce qui est idiot…
            il s’agit d’investissements…il y a une part de spéculation…
            si il y a une question c’est qui doit prendre le risque d’investir…

            il est difficile à avaler pour les anti tout d’admettre que l’argument … »si on avait investi dans le vent..on aurait pu » ne vaut pas un clou et que ça devient clair.
            la position de critique est beaucoup plus confortable.

          2. Bon reprenons point par point vos allégations :

            – face à une réalité, il vain de s’écrier « ha oui mais c’est parce que… ». Effectivement, la part du nucléaire baisse en partie (mais en partie seulement) du fait de la progression des autres énergies (renouvelables d’une part, trio pétrole-gaz-charbon d’autre part). La production nucléaire baisse en net, pendant que les autres énergies montent : verdict, la part du nucléaire s’effondre. Vous (les pronucléaires) avez juré pendant des décennies que le nucléaire était la plus propre et la moins chère des énergies. Or si le charbon monte tant, c’est parce qu’il est bien moins cher, et si les renouvelables montent tant, c’est parce que elles sont propres, ELLES.

            – vous alléguez que la part du nucléaire dans l’électricité mondiale serait encore de 14%. Alors faites un peu confiance à l’Agence internationale de l’énergie et allez consulter la page 24 de Key world stat energy : le nucléaire est à 11,7% , chiffres 2011. Et, depuis, il y a eu Fukushima, 54 réacteurs arrêtés eu Japon, 8 définitivement en Allemagne, 5 aux USA, etc…

            – il y a effectivement 68 réacteurs en construction dans le monde, dont une quinzaine depuis plus de 25 ans (le record étant pour Watts bar aux USA, mise en chantier en… 1972 !). Sachant qu’il faut en moyenne 15 ans pour une mise en service, cela fait environ 4 réacteurs par an : moins que les fermetures définitives ! De plus, rappelez-vous, les autres énergies montent pendant ce temps…

            – la relance des réacteurs japonais est dans vos rêves et dans ceux de votre ami Shinzo Abe, le premier ministre fasciste du Japon. Mais même lui ne peut rien face à la réalité :
            la-croix.com/Actualite/Monde/Au-Japon-aucun-reacteur-nucleaire-ne-devrait-redemarrer-avant-cet-hiver-2014-08-10-1190301
            linfo.re/monde/asie/650244-japon-risque-de-tsunami-de-23-m-sur-la-cote-bordee-de-11-centrales-nucleaires

            – en regardant attentivement Key stat energy, page6, vous verrez que les renouvelables étaient en 2011 à 12,3% et le nucléaire à 5,1%, et encore c’est en énergie primaire (ce qui permet de compter dans la part du nucléaire toute la chaleur rejetée dans la nature par les centrales !!! En énergie finale, le nucléaire est à 1,8%)

            Voilà, vous êtes un peu moins ignorant !

            1. non ok pour le charbon! les renouvelables mon oeil, et ici quand les gens parlent de renouvelables ils ne parlent ni d’hydraulique ni de brûlage de biomasse, mais de vos intermittents…

              propre mon oeil escroc menteur , borné regardez donc les pays où on met des intermittents en place regardez donc les émissions au final…comme l’intermittent ne produit pas de courant quand on en a besoin, il faut le suppléer par du « sale »..donc, c’est cela relève de l’hypocrisie la plus totale de dire l’éolien est propre..
              .encore plus propre c’est les economies d’energie! moi qui gagne!!!

              2 sujets donc…2!!!
              1 _ nucleaire contre fossile?
              le nucleaire est il alors plus propre que le charbon?

              2 _ et ajouter de l’intermittent a t il le moindre intérêt si oui au max combien?
              votre attitude est une diversion…visant à faire avaler la pilule indigeste des intermittents chères et inefficace par rapport aux buts qu’ils se sont eux m^mes fixés..sauvez le climat..d’abord et avant tout.

              le militantisme antinucléaire n’a pas besoin de l’éolien pour exister , ne mélangez pas ces sujets…m^me si historiquement les premiers antinucléaires nous sortaient toujours l’argument ah ouais si on voulait on produirait notre énergie avec le vent…

              quand les gens arrêtent des centrales nucléaires..ils ouvrent des centrales à charbon ou importent de l’électricité …après avoir juré craché ah non cinématiquement non….

              MOI Y EN A VOULOIR VOIR PAYS BILAN INTERMITTENT DANS PAYS ENTIER…
              MOI Y EN A REGARDER ALLEMAGNE ESPAGNE USA,MOI Y EN A REGARDER FRANCE OU SUEDE COMME CAS PARTICULIER….
              MOI PAS VOULOIR TWATT.H MOI VOIULOIR CAPACITÉ A DÉLIVRER LA PUISSANCE DEMANDÉE A TOUT MOMENT.
              si j’ajoute ok si le but est de sauver le climat donc émettre zéro CO2 fossile à l’échelle mondiale….ah ben euh…ça va être difficile ça…en fait….impossible …d’autant plus que toute diminution de la demande dans certain pays en fossile va nécessairement se traduire en une diminution de tension sur les prix et inciter d’autres pays à consommer…
              si le but est économique..peut être un jour…et .passons..

              si le but est ‘appauvrir les vilains pays riches d’avoir pollué le monde et d’etre riche et de vivre bien….excellent…ça marche…!!!

              Il est vrai que l’éolien st consubstantiel de l’escroquerie, il y aune époque ou des boites vendaient de l’électricité propre aux gens…si si juré craché…enfin si tu veux globalement propre…pas propre instantanément…tout est là…l’incroyable capacité des écolobtus de ne regarder que ce qui leur plait…

              ce qu’un réseau veut c’est des  » watt » ce que peuvent faire au mieux les venteux c’est de vous parler de »watt heure en moyenne si tu veux sur l’année quoi  » et démerdez vous et dites moi merci.

              Alors certes notre gay ami a peut être tort de nous présenter le nucléaire comme la solution eh pompom…mais il a raison de démasquer les brasseurs d’air.

              1. Décidément, vous êtes probablement le plus borné des pronucléaires, c’est dire !
                Vous ne comprenez pas ce qui est écrit, vous n’y voyez que vos pauvres fantasmes.

                Alors, on ne sait jamais, je vous informe à nouveau que les renouvelables font 21% de l’électricité mondiale, dont 17% d’hydroélectricité, énergie immédiatement disponible, massive, et en progression rapide (plus de 1200 barrages en construction sur Terre, contre 68 pauvres réacteurs nucléaires)..

                Vous êtes obsédé par ce que vous appelez les « intermittents », mais votre spectacle est désolant d’aveuglement.

                1. Au fait combien de morts vos barrages chéris ont-ils fait dans le Monde ? Combien en feraient l’effondrmenet de celui d’Assouan ou de celui des Trois Gorges ? Plus les graves atteintes à l’enviironnement de ces lacs artificiels, qui seront comblés dans un ou deux siècles par les sédiments.

                  De toutes façons, en France, il n’y a plus de barrages à construire. Bien au contraire l’actions des écologistes conduira petit à petit à en fermer certains.

                  1. Une fois de plus vous confondez totalement la réalité avec les rêves de x ou y.

                    Moi, je ne vous dis pas que c’est génial que le trio pétrole-gaz-charbon fasse 85% de la conso mondiale d’énergie, et que les barrages fassent 20% de l’électricité alors que ce pauvre nucléaire n’est plus qu’à 9% et va encore baisser !

                    Je vous dis juste que c’est la réalité implacable. La seule bonne nouvelle est que le nucléaire baisse et n’a aucun avenir. Pour le reste, les humains ne sont pas raisonnables, ils surconsomment, gaspillent, polluent…

                    1. mais que voulez vous que ça nous foute que le nucleaire baisse dans le monde???
                      je comprends que pour un opposant au nucleaire ça ait un sens ,et encore, je dirais partez de france car sinon, vos dents vont grincer encore un moment à chaque tour de compteur…

                      qui êtes vous donc pour regarder tout ça de si haut…

                      le trio petrole gaz charbon est vraiment mieux que le nucleaire….sur? à tous les points de vue? mouais mouais dites ça à hansen tiens…

                    2. Essayez de voir plus lointque le bout de votre nez. Essayez d’imaginer le Monde dans 100 ou 200 ans quand tout le charbon aura été brûlé, où il y aura 10 milliards d’humains prétendant vivre aussi bien que nous.

                    3. et arrêtez de grâce de nous dire qu’on est pronucleaire ,de touts façon ça ne change rien à la question de la nullité du vent!!! si vous voulez je suis pronucleaire! pourquoi pas? je consomme du courant nucleaire!! euh comme vous ..ah non…vous l’observez passer dans vos appareils avec tristesse… c’est ça qui compte?

                      Hors le prix de l’electricité je n’ai pas d’intérêt particulier dans l’industrie nucléaire, contrairement au moindre zozo arrosé par les subventions avec des pv ou le moindre venteux!

                      et cessez e nous parler de la part du nucléaire dans le monde qui ne nous sert à rien dan la décision ni d’ouvrir une centrale ni d’en fermer des existantes.

                      eh donc vous reconnaissez bien là les arguments des pronucleaires etc….qui ne comprennent pas que la part du nucleaire..bla bla… poubelle.

                      vous êtes proquoi au juste vous?
                      prorien?
                      pour un monde durable éthique et responsable ?
                      pour une consommation et production de courant respectueuse de ce qui doit etre respecté en accord avec votre nombril?

                2. huh?
                  pronucleaire?
                  oui quand il s’agit de ne pas fermer une centrale existante qui marche…en france…le monde je m’en fous à un point… c’est être pronucléaire ça??????
                  construire une centrale? ça se discute…

                  ensuite cet article parle des intermittents….pas de l’hydraulique, pas du renouvelable qui marche!!!
                  l’hydraulique je suis pour évidemment….
                  « fermer » un barrage construit? ça me semble gonflé…
                  en construire d’autre? ça se discute!!! forcement d’abord où?

                  LA question de construire ou non des centrales nucléaires en france…question qui me concerne au premier chef…mais pas vous qui gérez la planète rien de moins…est ouverte, mais elle n’est que très modérément en concurrence avec la question de l’éolien ou de l’hydraulique en france…
                  et ce n’est pas être pronucleaire c’est être pro énérgie.

                  1. d’une certaine façon l’auteur tout comme vous utilise un raisonnement biaisé pour conclure construisons des centrales mais je le répète comme il répond à un refrain chanté depuis belle lurette pas les antinucléaires qui dit du vent et du soleil contre le nucléaire, je comprends un peu cette malhonnêteté.

                    Alors mon cher monsieur en france on fait quoi?
                    on brûle du bois en masse? on construit des barrage?, on ouvre des centrales à gaz? on ouvre des centrales à charbon?on contuit des centrales nucleaire ? on relance la recherche sur la surregenenration?

                    la part du nucléaire dans le monde je m’en fous!!!!!!

                    1. et sachent que des sous on en a pas des masses…mettre nos billes dans le vent est de toutes façon un gros risque qu’en étant généreux je qualifierais de prématuré

                  2. Bien des barrages se fermeront tout seuls par accumulation de sédiments.

                    Le renouvelable éolien ou solaire marchera quand on aura trouvé un moyen de stocker de façon efficace l’électricité. La physique actuellement connue ne le permet pas. En attendant une nouvelle physique, vive le nucléaire, la seul énergie propre, sûre, basée sur des réserves en Uranium infinies.

                    1. « Bien des barrages se fermeront tout seuls par accumulation de sédiments »

                      ce qui n’est aucunement préjudiciable à la puissance délivrée ni à la capacité stockée.
                      en effet, la production dépend de la hauteur de chute, pas du volume d’eau stockée.
                      soit une retenue d’eau de 500 m, un lac formé par le barrage de 50 km2, un volume initialement stocké de 4 milliards de m3 d’eau. imaginons que 200 ans après, la sédimentation ait comblé 480 m sur les 500, que le volume stocké ne soit plus que de 1 milliard de m3, la production à l’année et la puissance délivrée sera toujours rigoureusement la même…

                    2. mais ce qui est préjudiciable à la capacité à produire totale ,dans le concept de barrage le volume a quand m^me un sens, il est de stockage d’énergie …certes il y a le debit d’eau qui le remplit mais…le volume d’eau stockée est une belle reserve d’energie.

    2. le bla bla est de votre fait, la chute relative du nucleaire en tre 2001 et 2014 s’explique t elle par la montée du renouvelable?

      il faut quand même être bien obtus…
      On répète…

      On a donc débat nucléaire/ fossile …

      On a un débat faut il un peu d’intermittent renouvelable et combien

      Mais on a beaucoup de mal à croire qu’il y ait un débat de savoir si les intermittent puisse assurer un jour la production électrique mondiale et on a du mal à admettre un débat sur remplacer le nucléaire par de l’intermittent.

      Ceci dit vous avez raison du point de vue tactique de communication, mais un jour vous risquez de vous fritter avec l’observatoire du charbon et ses milliers de morts dans les mines et par les suies avec l’observatoire du pétrole avec ces marées noires et ces millions de morts dues aux suies et avec l’observatoires de l’hydroélectrique pour ces ravages environnementaux…

      si on ajoute les petits observatoires sur les biocarburants etc etc….

      Vous observez le nucleaire fort bien…en france 80% de la production éléctrique la france premier exportateur mondial d’lectricité si ma mémoire est bonne….donc ici ça marche à peu près…

      Observons donc l’éolien….

      1. Vous offrez la 153 827 ème démonstration de ce qu’il est impossible de débattre correctement avec un pronucléaire : vous croyez sauver l’atome en agitant les tares supposées des renouvelables.

        Quand bien même les renouvelables auraient tant de défauts, il n’en reste pas moins que la part du nucléaire dans l’électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à 9% à ce jour. Vous pouvez vous agiter, ça ne chance pas la réalité.

        Pour vous réconforter, je vous informe que cet effondrement du nucléaire n’a rien à voir non plus avec les manifs antinucléaires (sauf en Allemagne) : c’est uniquement parce que LE NUCLEAIRE EST TROP CHER que les énergéticiens s’en détournent. Point barre.

        Le bourrage de crâne infligé en France (le nucléaire n’est pas cher, patati patata) n’est d’aucun effet ailleurs. Aux USA, les utilities ont joué de la calculette et décidé de fermer 5 réacteurs, et ce n’est que le début (tous les autres sont vieux)

        1. euh oui tout le monde ici admet le debat nucleaire/ fossile….

          mais parlez plutot à votre pote observatoire des gaz de schiste pour le cas des usa…

          mais le nucléaire a d’autres atouts , et notamment la voie de la surregeneration…
          les temps caractéristiques mis en jeu dans la construction des centrales et leur durée de vie amènent aussi à penser à moyen long terme , se qui est toujours difficile pour un investisseur privé le choix du nucleaire n’est pas du tout évident il y a bien assez de paramètres économiques inconnus pour en ajouter des idéologiques ..quant à fermer des centrales amorties comme le veulent les écolos…

          et l’auteur a parfaitement raison de dénoncer l’éolien…avant le nucléaire…qu’il soit un pro nucléaire je m’en fous ça se défend plus que l’intermittent avec son rôle gadget…

          Ici vous avez des libéraux chez qui vous trouverez plus de soutien en dénonçant le rôle de l’état dans la production d’énergie électrique… mais qui dans le même temps hurlerons sur le subventionnement d’une production électrique intermittente…subventionner un machin qui perturbe toute le système est idiot.

          Quant à l’article, il est effectivement curieux , il ne montre pas la pertinecne du choix du nucleaire sauf si on le compare à de l’intermittent…vous n’avez qu’à dire non le nucléaire n’est pas la bonne solution optons pour le gaz ou le charbon car tel est le choix véritable.

          1. Mais vous pouvez mener des débats autant que vous voulez, l’influence sur les faits est égale à zéro.
            Et vous pouvez compiler les tares des autres énergies, ça n’empêche pas le nucléaire de s’effondrer.
            Soyez toutefois réconfortés, les déchets radioactifs dureront des millions d’années. Heureux ?

            1. Electron ménager

              Ah, la plaque a induction nucléaire, pas de monoxyde, pas de casserole qui déborde, pas de risque domestique d’explosions.
              Que du bonheur!

              1. Le moins cher, c'est le nucléaire

                Je dirais même qu’une dévaluation serait une bonne chose, pour notre économie.
                Comme les grandes entreprises ont vendu une partie de leur part sociétale au Quatari et ont placé leur argent à l’abri de l’euro, elles reviendront de nouveau avec leur argent à convertir en euro et pourront racheter les entreprises à un meilleur prix que le quatar en partant d’une même mise de départ.
                Pour les ploucs Français que nous sommes, c’est juste notre budget vacance qui va être réduits.
                Ca permettra aux salariés du privé de se remettre en phase avec le monde du travail.
                Ah en fait, ce n’est pas grave, de toute façon :
                Il y a trop de vacances et trop de congés payés, trop de jour férié, trop de grévistes, trop de 35 heures et puis comme on a eu la bonne idée de retaxé les heures supplémentaires, il y en a plus.
                Par contre, le travail au noir, il y en beaucoup plus avec noland qu’avec salto et s’est bien pour les bénéficiaires, ça paye les vacances et ça n’augmente pas les impôts. La retraite, de toute façon, il y en aura bientôt plus !
                Quelle belle idée, ils ont eu là les socialo-écolos-gaucho-non-démocrate!
                Merci, garce à toi, je vis gratuitement au crochet de la société, tout en travaillant et ne te payant pas d’impôt, ni de charges sociales, en plus comme t’est con, tu m’en redonne.
                En plus, j’ai le droit au Rsa et bientôt à la prime pour l’emploi, évidement que je cumul avec la CAF qui me rembourse mon prêt immobilier.
                Comme tu es gentil et bon, tu m’as proposé un forfait social pour le téléphone, mais comme je travaille mieux que ton administration, j’ai décliné ton offre car j’ai une offre non social, qui me coute moins cher et qui ne finance pas une entreprise qui t’appartient en partie.
                Comme tu es gentil, dès que j’aurais un peu de temps après mon travail, je solliciterais ton aide pour me payer des vacances au soleil.
                Il me semble que j’ai postulé à une offre d’emploi à Bora Bora et comme tu me propose de financer mon billet aller-retour pour l’entretien, je ne dis pas non.
                Oh bien sûr, il y a peu de chance que je sois retenu, car mon activité en France me prend beaucoup de temps.
                Bon allez, je te laisse dépenser ton énergie, il t’en faut pour m’aider à profiter et à récupérer tous ce que je t’ai donné depuis toutes ses années de cotisations inutiles, et surtout avant que le système s’effondre.

            2. L’effondrement ne se produit pas en France qu’on vous dit, a lors ça, ne sert a rien de nous rabâcher qu’il s’effondre dans le monde. Ce la ne change rien au fait qu’en France il ne bouge et ne bougera sans doute pas d’ici 2030 !

              Je suis allé a une conférence « Temps, techniques et uranium aux mines de Nantes » sur les déchets il y a un quelques mois. Les académiciens, chercheurs et spécialistes de l’IRSN, l’ANDRA et de l’ASN ne parlaient pas de millions d’années et pas non plus de volumes astronomiques hein. Ils parlaient de 1 et 1 seul million d’années pour 1 et 1 seul isotope de plutonium. Et ceci pour une désintégration totale. Sauf qu’il n’est pas nécessaire que la désintégration soit totale pour que les déchets soient inoffensifs. La moyenne en France est de 4 mSv/an/habitant, et les « ouvriers » du nucléaire dont vous vous inquiétez tant reçoivent moins que les « médecins physiciens » et les « employés de l’aéronautique a bord des avions », c’est a dire moins de 2 mSv/an/personne.
              Par ailleurs, des Castors en Inox qui durent 10 000 ans et du verre qui dure 400 000 ans peuvent parfaitement résister et contribuer a résoudre ce pb des déchets nucléaires.
              Mais, ces détails techniques vous vous en fichez, car comme a votre habitude, Mr Lhomme, vous dégainez l’argument émotif de la peur pour désactiver le raisonnement logique chez le lecteur. Ainsi, privé de son raisonnement, il ne cherche pas a aller plus loin et donc a se renseigner, s’éduquer lui même. Il préfère faire confiance a une rumeur distillée dans l’opinion a des fins plus politiques qu’environnementales.

      2. l'observatoire du charbon

        Le charbon c’est pratique pour le barbecue et plus utile comme cela que dans la cheminée.
        Mais attention, le charbon incandescent, c’est dangereux, ça brule les doigts et s’il flambe ce brule la bidoche.

    3. energie alternative

      L’énergie électrique fournit par le nucléaire reste la moins cher.
      Les fournisseurs ont bien assez de fond pour rénover les centrales. Elle pourrait encore être moins cher et je ne parle pas des 30% de taxes qui sont sur votre facture d’électricité.
      Vous voulez créer des emplois ?
      On peut déjà créer 30000 emplois en un jour : la solution, supprimer le budget vacances du comité d’entreprises le plus riche du monde.
      Avec plus de 3 milliards de budgets annuel, c’est 30000 emplois dans une grosse entreprise ou 300 000 dans l’artisanat.
      Si on en fait autant pour les syndicats qui passent plus de temps à gueuler qu’à trouver des solutions.
      Si on réduit les jours de cueillette (de grèves) de champignons, de pêche à pieds et à chaque saison, nous n’aurions pas besoin de gaspiller autant d’argent à renflouer les caisses de ces pseudos entreprises du rail ou des syndicats.
      Si les retraites des fonctionnaires et évidemment leurs salaires étaient basé sur les mêmes critères que le privé (c’est marrant un fonctionnaire a toujours un maximum de promotion les six dernier mois, ah je suis bête, leur retraite est calculé sur les 6 derniers mois)
      Si on imposait le smic pour tout type de mandat politique (as que je suis bête nous avons un président socialiste qui a été choqué du salaire de l’ancien président 27000€ et qui plutôt que de le ramener à 8000€, la laisser à 23000€/mois).
      Si, il y avait la même compétence dans la fonction publique territoriale que dans les grandes entreprises privées, nous aurions moins de gaspillage (mais pour ça il faudrait recruter sans concours, ça s’était sous Sarkoton).
      Brefs, nous aurions moins de charges sociales, moins d’impositions, plus de pouvoir d’achat et les entreprises continueraient à se développer !
      Politiciens de merde, donner du pouvoir d’achat pour relancer la consommation, quelle bande d’ignares.
      Loi de Say
      La croissance ne peut être obtenue que par la stimulation de la production et non par celle de la consommation.
      La récession ne provient pas d’un problème de demande ou de manque de monnaie.
      La création monétaire crée de la demande, mais aussi et surtout de l’inflation, car sans production correspondante, il n’y a pas création de demande réelle, solvable, mais seulement réduction de la valeur de la monnaie.
      Ecole autrichienne d’économie :
      Ce qui faut en retenir, plus un marché est contrôlé, plus il est légiféré, plus il est soumis à contrainte, plus il s’essouffle.
      La loi Alur en est un bel exemple, bien que louable au départ, elle est au final une erreur monumentale, fugues massives des investisseurs, destruction massive d’emplois dans le bâtiment et dans les métiers induits.
      La défiscalisation est une erreur, l’ISF est une erreur, la surprotection des locataires au détriment des propriétaires est une erreur, ce ne sont que quelques exemples. Gauche, droite ou les extrêmes, tous dans le même sac à crottes.
      Pour l’éolien ou le photovoltaïque : « du fait qu’il offre quelque chose de plus aux autres, il devient de ce fait plus solvable » mais « Un produit terminé offre, dès cet instant, un débouché à d’autres produits pour tout le montant de sa valeur ».
      En clair si c’est plus cher à l’achat en kWh/h, ce n’est pas viable.

      1. Vous démontrez parfaitement la bêtise des pronucléaires : vous êtes tellement aveuglé de haine anti-sociale que vous ne comprenez même pas que le syndicat mafieux qui fait son beurre sur notre dos en pillant le Comité d’entreprise d’Edf EST VOTRE MEILLEUR ALLIé !!!!

        En effet, la CGT-Energie est un des maillons essentiels du lobby nucléaire pour imposer l’atome à une population qui ne l’a jamais demandé.

        Supprimez-donc ce Comité d’entreprise (je suis d’accord !!!), et vous verrez que soudainement les cégétistes reconnaîtrons que, finalement, ils n’ont rien à faire de l’atome (dans la mesure où ils ne peuvent plus de piller la caisse) et que ça ne crée pas beaucoup d’emplois.

        Allez, un peu de courage svp (c’est trop facile de rester le cul devant son ordi), cessez de faire du bla bla et agissez enfin : attaquez réellement la CGT et le Comité d’entreprise d’EDF !

        1. Rassurez-vous, cher « Observatoire du nucléaire », les comité d’entreprise d’EDF s’enrichiront tout autant quand vous et vos pareils auront conduit à remplacer les centrales nucléaires par des moulins à vent !

          Ne mélangeons pas tout !

          1. Faux, vous avez une méconnaissance totale de la situation : ce qui permet ce système mafieux et la mainmise de la CGT-énergie, c’est la concentration extrême de l’énergie nucléaire : quelques gros point de production (les centrales) où les salariés sont regroupés et donc facilement sous la main (mise) de la CGT-énergie, avec de gros Comités d’entreprise.

            Très différente serait la situation avec un système productif harmonieusement répartit sur le territoire. De même, les emplois et les taxes professionnelles seraient aussi bien répartis sur le territoire et on n’aurait pas les zones de « corruption légale » comme c’est le cas autour des centrales, avec des profiteurs qui captent tout et ne veulent surtout pas partager. Cf par exemple à Fessenheim ou les gens refusent… de redevenir normaux : des milliers de villes comparables n’ont pas de centrale pour les arroser !

            Et comme par hasard, la CGT Fessenheim a appelé à voter sarkozy, ils sont même prêts à voter le pen si elle leur promet de sauver « leur » centrale… (NB : en réalité, ils n’ont pas de souci à se faire : hollande ne fermera pas Fessenheim !!)

            1. L’essentiel des emplois EDF est dans la distribution, donc votre argument ne tient pas.

              Enfin, d’accord, pour une fois, avec vous : le président Hollande a renoncé à fermer Fessenheim. Non pour vous faire de la peine, mais parce que c’était idiot.

            2. hollande ne fermera pas Fessenheim

              Possible, il tient à garder une carte pour se faire ridiculiser 🙂

    4. Mr Stéphane Lhomme, pourquoi vous cachez vous derrière un nom qui pourrait faire penser a autre que chose que votre antinucléarisme primaire ?

      En plus, il ne faut pas confondre le fait que le nucléaire a cesser de croitre parce les énergies fossiles ont cru deux fois plus vite dans la même période et dire qu’il s’agit d’un effondrement.
      Le monde verra que même le japon va redémarrer les 3/4 de ses réacteurs dans les 2 ans qui viennent. Alors qu’au même moment, de nombreux autres réacteurs entreront en phase commerciale dans un grande partie de l’Asie. Les étasuniens sont en train de de relancer la construction et d’allonger la durée de (sans doute jusqu’a + d’un siècle). Il y a effectivement eu un plafond de la production en 2006 (Chiffres AIE), mais vu le nombre de pays qui veulent s’équiper face a celui qui veut en sortir, je doute que vos affirmations soient la preuve que le nucléaire décroit. Maintenant et a l’avenir.
      C’est seulement la preuve que les fossiles croissent, et cela grâce aux électroENR que Michel Gay dénonce. les subventions a ces sources intermittentes sont des subventions déguisées aux énergies fossiles.

      Les derniers relevés de l’IRSN et de l’ASN indiquent que les personnels qui travaillent dans l’électronucléaire sont moins irradiés que les médecins physiciens et les personnels de bord des avions de ligne. Donc, votre affirmation est fausse et pure dénigrement.
      tous ces personnels cités dans le rapport 2014 (pour les activités 2013) sont en dessous de 2 mSv/an …Alors que la médecine estime qu’il faut 100 mSv/an pour que les risques sanitaires soient significativement dommageable.
      Et même récemment des médecins de l’INSERM ont prouvé que l’irradiation massive a des taux largement supérieurs MAIS sous forme de flash favorise l’apoptose et la régénération des cellules humaines.

  8. « On sait (sic) que chaque mégawatt (MW) de solaire photovoltaïque installé permet de créer 9 emplois, en grande partie non délocalisables. Un MW équivaut à 3,3 emplois nouveaux dans l’éolien et à seulement 1 dans le nucléaire. »

    Donc, le mec est en train de dire que le nucléaire est préférable, toutes choses égales par ailleurs.

    Ben oui, pour obtenir une richesse donnée, il vaut toujours mieux utiliser la méthode qui consomme le moins de ressources.

    C’est comme si vous faisiez un devis pour dison construire une maison, et que le mec disait: « choisisez mon entreprise, avec ma méthode, j’ai besoin de 3 fois plus d’employés pour construire votre méthode (et donc cela coûtera beaucoup plus cher). » Complètement débile.

    Dommage que l’auteur n’ait pas relevé ce point.
    Dommage qu’il n’ait pas non plus relevé le fait qu’il y a ce que l’on voit, les soit-disant milliers d’emplois que les énergies renouvelables, et ce que l’on ne voit pas, les milliers d’emplois qui ne seront pas créés ou détruis à cause des énergies renouvelables. Et comme les autres énergies sont moins consommatrices en emplois, d’après leurs propres dires, cela veut dire que le bilan est FORCÉMENT négatif (avec les ER et 100€ on obtient une unité d’énergie, avec les autres énergies et 100€, on obtient une unité d’énergie ET d’autres richesses – un repas au restaurant, une séance de cinéma ou que sais-je – et donc les emplois qui vont avec).

    1. « j’ai besoin de 3 fois plus d’employés pour construire votre méthode » -> « j’ai besoin de 3 fois plus d’employés pour construire votre maison », évidemment.

    2. « On sait (sic) que chaque mégawatt (MW) de solaire photovoltaïque installé permet de créer 9 emplois, en grande partie non délocalisables. Un MW équivaut à 3,3 emplois nouveaux dans l’éolien et à seulement 1 dans le nucléaire. »

      Je radote, mais je n’en reviens toujours pas: comment peut-on être aussi débile??? Comment ne même pas se rendre compte qu’on se tire une balle dans le pied en sortant une telle énormité???

      Vous imaginez une société annoncer fièrement « grâce à notre nouvelle usine, nous aurons besoins de 3,3 fois plus d’employés pour produire la même chose »? Franchement, le niveau de notre classe politique est hallucinant de bêtise!

      1. Et oui, quand les contribuables et consommateurs sont obligés de financer l’improductivité d’un système, tout est possible mais aussi tout a une fin…
        Créer des emplois en augmentant le nombre de précaires, n’est-ce pas partager la misère et non la richesse !?

        Le pire est que les collectivités profitent aussi de cette manne qu’est la contribution au service public de l’électricité, une CSPE qui permet des chiffres d’affaires éoliens et photovoltaïques déconnectés de la réalité économique puisque le MW sur le marché de gros se négocie bien en dessous des 50 euros, là où il est acheté obligatoirement par EDF et les Entreprises locales de distribution entre 2 à 8 fois plus cher
        ( éolien et PV ), une différence qui à de quoi financer lesdits emplois « promis » !
        Et cette différence de coûts est compensée par notre contribution CSPE, cf nos factures, du 400 % d’augmentation en 4 ans et l’on nous promet plus encore !

      2. oh oui, et en plus il faut pousser le raisonnement jusqu’au bout, entre plusieurs éoliennes choisir celle qui demande le plus de main d’oeuvre pour produire un kwh…et là forcement celle qui ne produit RIEN présente le meilleur rapport emploi/kwh… de la connerie pure..et de la belle en plus…

        Toutefois, ils ne sont pas si cons, l’idée derrière la tête des promoteurs de ces machines est non pas un travail productif mais un travail social comme celui qui est fait dans le domaine du recyclage antiéconomique…

        On risque d’ailleurs d’atteindre des sommets de conneries….les filières de recyclages stupides sont celles qui demandent plus d’energie pour recycler que pour triater la matière première…
        aussi quand on recyclera dans ces filières en utilisant une énergie renouvelable choisie pour sa faible productivité  » on rigolera ferme pour la compétitivité du pays…on aura plien d’emplois sociaux dépendant uniquement du bon vouloir de nos sauveurs politiques…

        1. en effet, au lieu de se donner comme objectif de réduire sa consommation d’énergie pour « sauver la planète » en augmentant les coûts et les factures et en subventionnant les « précaires énergétiques » avec des tarifs sociaux, on devrait plutôt se préoccuper d’obtenir massivement l’énergie la moins coûteuse possible et l’utiliser intelligemment (c’est à dire selon les choix de celui qui la paye) sans restriction.

    3. Les nucléocrates sont aux abois !!! Après avoir juré que le nucléaire créaient énormément d’emplois, à tel point qu’il est impossible à jamais de fermer la moindre centrale, voilà qu’ils annoncent que la grande qualité du nucléaire est d’avoir besoin de très peu de salariés !

      Ha ha ha ha, les pronucléaires…

      1. Où as-tu vu que j’étais pro-nucléaire, bougre d’âne? Je suis jute « pro-la façon-la-moins-débile-d’obtenir-une-unité-d’énergie-donnée ». En l’occurrence ce député pro-ER nous dit que ce ne sont pas les ER (sauf qu’il est tellement idiot qu’il ne se rend même pas de compte de ce qu’implique ce qu’il dit).

        Où as-tu vu que j’avais dit que le nucléaire créait plus d’emplois bougre d’âne?
        Si tu un illettré économique, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. Pour obtenir une richesse donnée, la logique économique, et le simple bon-sens, il faut toujours privilégier celle qui consomme le moins de ressources, ce qui veut en général dire celle qui nécessite le moins d’emplois. C’est hallucinant de devoir expliquer un raisonnement aussi-basique.

        Si ce que l’idiot de député nous dit est vrai, alors cela veut dire que le nucléaire est supérieur aux ER.
        Si l’inverse était vrai, alors je serais certainement pro-ER.
        Et si demain on découvrait une méthode plus efficiente, moins consommatrice de ressources, pour obtenir une unité d’énergie donnée, tout en étant pas ou peu polluante, alors je serais le premier à dire « aux chiottes le nucléaire! »

        Et je suis d’autant moins pro-nucléaire que l’Etat a fait main basse sur ce secteur. Au point même que d’après certains, d’autres filières nucléaires (thorium? autre?), tout aussi efficiente et créant moins de déchets, mais ayant le malheur de ne pas avoir d’application militaire, ont été empêchées de voir le jour à cause de l’Etat.

        Bref, va te cultiver un peu, et surtout ne prête pas des idées aux personnes que tu ne connais pas avant de l’ouvrir.

        Et sinon à part beugler comme un imbécile illettré économique en prêtant aux autres des idées qui ne sont pas les leur, tu as des contre-arguments à apposer aux miens?

        1. @matteo

          Le thorium, c’est une fable, et aucun lien avec le côté miltaire.

          1. Je m’en doutais un peu, d’où l’utilisation du « d’après certains », et du point d’interrogation derrière « thorium ».

        2. Qui traite trop d’ âne ne peut qu’être un bourricot…
          (Proverbe japonais, région de Fukushima)

          1. Non l’âne a nasse :mrgreen:

          2. que veut dire fukushima pour vous?
            je vois un accident terrible suite à une seisme cataclysmique une contamination alentour, je suppose des cancers de la thyroides à venir mais au delà de ça je ne sais pas trop…
            si on reparle nucléaire et santé on doit compter les morts par KWH…alors ou bien on extrapole ce qui se passera à fukushima sur la base de ce qu’on sait ou bien fukushima n’est pas pertinent.
            ..sinon quoi…
            ..dans le grand débat nucléaire fossile si le nucléaire est plus cher il tue moins que beaucoup..

          3. Bien bien. Et sinon toujours pas de contre-argument? Non? Toujours pas?

            Et ça y est? Tu as trouvé l’endroit où je serais assez bête pour défendre le nucléaire en disant qu’il nécessite plus d’emplois?

      2. Je reviens sur l’affirmation de notre correspondant antinucléaire, comme quoi la part du nucléaire se serait « effondrée » de 17% à 9% dans le monde. Je lui ai demandé ses sources, pas de réponse. En fait 17% c’est la part du nucléaire dans la production électrique, 9% dans l’énergie totale, car le nucléaire ne fait pas tout.

        Admirons la bonne foi de ce manipulateur de statistiques !

        Cela dit, le nucléaire est cher, ou plus exactement le charbon et le gaz sont, pour le moment, bon marché. Au moins est-ce une énergie propre, sûre, non polluante, et dont les réserves de combustible (l’uranium) sont illimitées.

        Le nucléaire est cher aussi parce qu’on a multiplié au delà du raisonnable les mesures de sécurité, pour essayer de calmer les opposants. Comme s’il s’gissait de gens capables d’entendre un argument raisonnable ! De toutes façons c’est moins cher que les éoliennes, et SURTOUT cela produit quand on en a besoin et non selon les caprices du vent !

        1. Non, vous faites totalement erreur, il s’agit bien de la part du nucléaire dans l’ELECTRICITE mondiale.
          La chute est telle que l’organisme principal du lobby nucléaire, la WNA, a carrément préféré enlever la courbe dans mise à jour annuelle :

          Cf : http://observ.nucleaire.free.fr/com-fuku-3ans-declin.htm et comparer avec
          http://world-nuclear.org/info/Current-and-Future-Generation/Nuclear-Power-in-the-World-Today

          Si on parle de toute l’énergie, le nucléaire est encore plus ridicule : il fait 4,5% de l’énergie mondiale si on compte en énergie primaire (ça compte dans la part du nucléaire toute la chaleur rejetée dans l’environnement par les centrales !!!), et à peine 1,8% en énergie finale (ou consommation d’énergie)

          Voilà, vous êtes un peu moins ignorant.

          Au fait, merci pour la franche rigolade à propos du nucléaire qui serait une « énergie propre, sûre, non polluante ». Ha ha ha ha ha…

          1. Au fait, merci pour la franche rigolade à propos du nucléaire qui serait une « énergie propre, sûre, non polluante ». Ha ha ha ha ha…

            Tout comme le charbon, hi hi hi hi :mrgreen:

            1. Tout à fait, c’est pour ça que je suis cotre la peste ET contre le choléra, alors que trop de gens (et en particulier ici) aiment l’une ou l’autre…

              1. Alors, il va falloir pédaler pour avoir internet le soir, car je n’imagine pas le sol encombré d’éoliennes et de câbles électriques HT.

                1. Une fois de plus, vous confondez les idées de x ou y (moi en l’occurrence) avec la réalité. La réalité est que 70% de l’électricité mondiale provient du trio charbon-gaz-pétrole, 20% des renouvelables, et moins de 10% du nucléaire. Et que la part du nucléaire s’effondre pendant que les deux autres augmentent.

                  A nouveau, il faut bien vous expliquer puisque vous ne comprenez rien : JE NE DIS PAS QUE C’EST BIEN, je dis que c’est ce qui se passe dans la réalité. Pouvez-vous avoir un accès à la réalité ou restes vous toujours dans vos fantasmes ?

                  1. Mais que voulez-vous exactement : du gaz et du pétrole ? Car vos ENR ne suffiront pas. En hiver en premier.

                    Vous ne voulez pas d’une centrale dans votre jardin ? Bien.
                    Je ne veux pas d’une éolienne dans mon jardin et des câbles qui passent au-dessus des habitations. C’est le même droit.

                    Une éolienne devrait se trouver à 2 km d’une habitation, et ce droit, la France le bafoue.

                    De cela je ne veux pas.

                  2. je retiens le chiffre de 20 % pour le renouvelable, l’ordre de grandeur doit être là.
                    dans cette part de renouvelable, pouvez vous détailler la part du renouvelable qui fonctionne massivement et à la demande (hydraulique et bois) et la part de du renouvelable cher qui ne fonctionne pas quand on en a besoin (éolien et photovoltaïque) ?

                    1. Regardez donc ici (Agence internationale de l’énergie), page 24 :
                      http://www.iea.org/publications/freepublications/publication/KeyWorld2013.pdf

                      Notez que l’édition 2013 présente les chiffres 2011 (il faut deux ans pour réunir toutes les données précises), l’édition 2014 devrait arriver sous peu avec les chiffres 2012 et, de fait, les conséquences de Fukushima : nucléaire encore plus faible.

                      Pour répondre à votre question, c’est l’hydroélectricité qui constitue la plus grande part de l’électricité renouvelable. Et il y a plus de 1200 barrages en construction dans le monde (contre 69 pauvres réacteurs nucléaires).

                      Inutile d’attirer mon attention sur les pblms de l’hydroélectricité, je les connais (même s’ils sont faibles par rapport à ceux du nucléaire) : la question est de regarder ce qui se passe et non ce dont on peut rêver…

    1. Evidemment, si on prend en compte les centrales fermées en Allemagne et provisoirement arrêtées au Japon, le tout par pure idéologie, il y a une diminution, inférieure à de ce que vous annoncez. Mais ailleurs (Chine, Corée…) il y a de nouvelles centrales qui vont démarrer.

      Cela montre, non que le nucléaire est dangereux, inutile, mais que les idéologues de votre espèce ont su mettre les medias et certains politiques dans leur poche, par le véritable terrorisme intellectuel dont il se sont fait la spécialité. En France on a réussi à sauver Fessenheim, mais que d’argent gaspillé en éoliennes et panneaux solaires, totalement inutiles, juste là pour faire plaisir aux idéologues de votre espèce et aussi pour enrichir ceux qui les vendent. A l’heure ou les plus modestes peinent à vivre de leur salaire, ces gaspillages sont un grand scandale.

      Avez-vous pris en compte les morts dans les mines de charbon, les victimes de la pollution, qui sont le résultat de vos attaques idéologiques contre le nucléaire ? Vous devriez avoir honte…

      Fukushima : des pertes matérielles, mais aucun mort, aucun irradié à un niveau compromettant sa santé.

      1. – très amusant l’idée que les centrales japonaises soient fermées « par idéologie ». C’est curieux, plein de gens croient que c’est suite à une catastrophe qui aurait commencé le 11 mars 2011, mais c’est sûrement un bobard…

        – vous tentez d’expliquer la chute du nucléaire par une supposée puissance des antinucléaires et de leur idéologie, c’est une blague : nulle part (à part en Allemagne) l’opinion publique n’a fait fermer la moindre centrale nucléaire. A nouveau, si les industriels se détournent de l’atome, c’est UNIQUEMENT parce que c’est trop cher. Point barre.

        – à nouveau vous tentez de « laver » le nucléaire en agitant les morts dans les mines de charbon. Mais moi je suis contre la peste (nucléaire) ET contre le choléra (charbon). Vous, vous aimez la peste…
        Ceci dit, sachez qu’on meurt autant dans une mine d’uranium que dans une mine de charbon.

        – est-ce que vous arrivez à vous convaincre vous-même en vous laissant aller à des bêtises aussi gigantesques que « Fukushima : aucun mort, aucun irradié à un niveau compromettant sa santé » ? Je comprends qu’il vous est insupportable de savoir que votre atome adoré tue des milliers de gens (probablement des centaines de milliers au final : les cancers mettent parfois du temps à se déclarer). Savez-vous que même le directeur de la centrale de Fukushima au moment de la cata est mort de cancer quelques mois plus tard ?

        1. Ceci dit, sachez qu’on meurt autant dans une mine d’uranium que dans une mine de charbon.

          Permettez moi d’en douter. U232 n’est pas dangereux.
          Les mines de charbon font des morts par centaines d’un coup, chaque année.

          1. Je confirme, pas de grisou, le radon est étroitement contrôlé, pas de pollution de l’environnement, pas de cancérigèhes dus à la combustion du charbob…

        2. Vous qui êtes bien renseigné, pouvez-vous nous donner le nombre de morts dû à l’explosion de la centrale de Fukushima?
          Merci d’avance.

          1. zéro mort

            plus de 20000 dus au tsunami

        3. C’est bien par idéologie, par une application déformée du principe de précaution, que des centrales japonaises ont été, provisoirement, fermées. Elles rouvriront.

          Si le nucléaire est, je le reconnais, est à la traîne, c’est dû au bas prix actuel (jusqu’à quand ?) des fossiles, et aussi à des décisions politiques, donc idéologiques. Exemple : l’Italie.

          Bien entendu on meurt moins dans mines d’Uranium, tout simplement parce qu’il en faut moins à énergie égale, et aussi parce que l’on peut le faire venir de pays lointains ayant de bons gisements, son transport ne coûtant presque rien comparé au charbon, à valeur énergétique égale.

          L’absence de mort par irradiation aiguë à Fukushima est un fait, ainsi que l’absence d’irradiations ayant des conséquence immédiates (plus d’ 1 Sv).. Pour les conséquence à long terme des irradiations faibles, c’est incertain mais très loin, vraiment très loin, des chiffres fantaisistes que vous donnez. La mort du directeur de la centrale, comme tout cas isolé, ne prouve rien.

          Je note que vous êtes contre le nucléaire (à cause des dangers supposés ou fantasmés) et contre les combustibles fossiles (à cause des pollutions, bien réelles). Sachant que l’hydraulique est saturé en Europe et que le soleil et l’éolien sont inutilisables, sauf de manière marginale, tant qu’on n’a pas trouvé un moyen valable de stocker l’électricité, que proposez-vous ?

      2. pour être tout à fait honnête, il faut quand même reconnaître que le tsunami a fait plus de 10 ou 12 000 morts par noyade… évidemment pas provoqué par le nucléaire.

    2. Impayable, même pour la « riche » Allemagne.

      1. Oui, un nouveau parc nucléaire est impossible à financer. Les grands parcs actuels (USA, France, GB, Japon) ont été financés dans les années 60 / 70 à une époque où l’argent coulait à flots et où l’opinion publique était tenue dans l’ignorance (il n’y avait pas internet) .

        C’est impossible de reproduire de nos jours ce véritable hold-up. Il n’y aura même pas de quoi rénover les vieux réacteurs, qui partent en lambeaux. D’où les fermetures qui commencent aux USA :

        Crystal River 1 de Duke Energy,
        – San Onofre 1 et 2 de la Southern California Edison
        – Kewaunee 1 de Dominion malgré prolongation à 60 ans (2033).

        + Vermont Yankee définitivement fermé fin 2014 malgré prolongation à 60 ans (2032).

        1. Extrait des Echos du 06/05/13 :

          Pour l’instant, l’Allemagne a réussi ce tour de force de faire rêver des activistes de l’environnement, tout en étant le plus gros émetteur de CO2 d’Europe, avec des émissions actuellement en hausse. Mais des points de vue critiques apparaissent, y compris en Allemagne. Ainsi, le journal « Die Welt » écrivait récemment : « Nous avons, sans analyse ni planification préalables, englouti des milliards dans les niches technologiques les moins rentables. Ce n’est pas ainsi que se présente un modèle de politique énergétique digne de ce nom. »

          Il n’est pas interdit de rêver, mais il faut faire en fonction de ses moyens. Vous allez susciter le rejet.

          1. Bon écoutez, je vais vous laisser parce que j’ai du boulot, je ne peux que vous redire ce que vous n’arrivez pas à accepter : vous pouvez lister autant que vous voulez les tares et les torts des renouvelables, du charbon, de l’Allemagne, des antinucléaires, de la météo, de l’équipe de foot du Brésil, du concours de l’Eurovosion, de ce que vous voulez : ça n’a AUCUN effet sur la réalité du nucléaire, dont la part s’effondre et va continuer ainsi (les rares nouveaux réacteurs ne compenseront même pas les innombrables fermetures dont le processus a commencé).

            1. La part explose en Chine et en Asie. Vous n’arrivez pas à l’accepter ?
              Et pour vous emmerder ennuyer, la Chine aura la surgénération avant les américains.

              1. Le nucléaire couvre 1,8% de l’électricité chinoise et, si tous les réacteurs annoncés sont construits (on verra), cela fera au max 5% de l’électricité du pays (c’est l’objectif officiel). Ce qui fera royalement 1% de la consommation chinoise d’énergie. Fermez le ban

                Quant aux surgénérateurs, 50 ans d’échecs, vous pouvez toujours espérer pendant les 50 ans à venir…

                1. Vous ne travaillez pas ? Alors déjà fini ? Je peux vous empêcher de vous endormir au travail ? Ce serait déjà pas mal, hein, dites-donc :mrgreen:

                  Quant aux surgénérateurs, 50 ans d’échecs, vous pouvez toujours espérer pendant les 50 ans à venir…

                  Cela fonctionne très bien. Le problème est d’avoir des cuves qui tiennent la température. Les russes en testent un.

                  Mais vous préférez vous endormir sur un stock de plutonium. C’est plus cool :mrgreen:

                2. La baisse, qui vous réjouit, du nucléaire, est apparente, liée à l’arrêt TEMPORAIRE de réacteurs japonais.

                  Il y a, en effet, une certaine stagnation. A cela, deux causes:

                  –le bas prix actuel des combustibles fossiles. Mais cela durera-t-il?
                  –le dénigrement insensé du nucléaire par des idéologues (parfois financés par les marchands de combustibles fossiles ou d’éoliennes) qui a fini par contaminer certains Gouvernements (Allemagne, Italie, Espagne, France même avec la promesse, heureusemenr ravalée, de M. Hollande de fermer Fessenheim avant la fin de son mandat…)

                  A terme, une fois cette contestation du nucléaire effondrée dans le ridicule, une fois les prix artificellement bas des fossiles terminés, l’approvisionnement du Monde reposera essentiellement sur le nucléaire. Autant l’accepter, travailler à l’améliorer, au lieu de répandre sur son compte des mensonges et des inepties. Et ne faisons pas semblant de compter sur les moulins à vent ou le solaire pour apporter autre chose qu’un appoint marginal.

                  Grâce à la clairvoyance de trois Présidents, (De Gaulle, Pompidou, Giscard) la France a compris mieux que d’autres que tel était l’avenir. Nous pu fermer les mines de charbon, métier pénible et dangereux, combustible inefficace et polluant. Ne l’oublions pas !

                  1. Cessez donc d’écrire n’importe quoi et allez plutôt regarder les liens que vous vous signale, c’est l’Agence internationale de l’énergie qui vous dit la réalité (et non les antinucléaires !)

                    Vous verrez alors ce que vous refusez de croire : le nucléaire décline depuis 2001, BIEN AVANT FUKUSHIMA

                    Le nucléaire ne fait plus que 9% de l’électricité mondiale, c’est à dire à peine 1,8% de la consommation mondiale d’énergie : une énergie infime (mais qui cause de problèmes gigantesques : bravo !)

        2. En matière de hold-up, les planteurs d’éoliennes et les poseurs de panneaux solaires sont imbattables.

  9. La meilleure solution est la filière nucléaire Thorium :
    * Pas de CO2
    * Pas de risques d’explosion
    * Pas de surpression => stucture de centrales allégées et plus longue durée de vie des cuves
    => moindre prix de revient du KWh
    * Pas de système fragiles de barres de combustible => moins de frais de maintenance
    * Pas de Plutonium et de dissémination
    * Combustible disponible pour des siècles
    * Faible vulnérabilté aux attaques extérieures ou accidents d’aéronefs
    * Moindre production de déchets à longue durée de vie

    La Chine et l’Inde qui partent de zéro l’ont compris et mettent le paquet sur cette techno. Dans 10 ans AREVA n’aura plus de clients pour ses EPR.
    Qu’attend la France pour garder son leadership ?

    1. Désolé, cher Monsieur, mais il est généralement admis que la filière thorium a, par rapport à l’Uranium, des avantages et des inconvénients, mais rien de décisif, en tout cas pas les avantges considérables que vous évoquez. L’Inde s’y intéresse car elle a de gros gisements de thorium. Pour la Chine, pas entendu parler.

Les commentaires sont fermés.