La théorie du genre à l’école, une réalité pour des centaines d’écoliers !

Publié Par Liberté Scolaire, le dans École & éducation

Innovation à l’école : des pratiques pour enseigner les théories du genre ont déjà investi de nombreuses classes.

Un article de la Fondation pour l’école.

À quelques heures du vote à l’Assemblée d’un texte qui pourrait ouvrir plus largement encore les portes des écoles aux théories du genre, il faut ouvrir les yeux sur les pratiques qui ont déjà investi de nombreuses salles de classe. Le site du Syndicat Unitaire des Instituteurs et Professeurs des Écoles nous aide à faire un point sur les innovations des enseignants, dont certains sont prêts à faire de l’école la tête de pont des questions de société et s’enorgueillissent d’ouvrir l’esprit des jeunes enfants aux idées les plus controversées de notre modernité.

Le rapport du SNUIPP (15 mai 2013), c’est 193 pages de réflexions théoriques, de prises de positions syndicales, mais aussi de… témoignages. Témoignages des nombreux professeurs qui ont déjà engagé leur classe dans la « lutte contre l’homophobie et les stéréotypes du genre ». Comment ? En faisant travailler en classe de CP le livre « Papa porte une robe », ou l’un des nombreux ouvrages faisant la promotion des « familles Arc-en-Ciel », comme « Dis MamanS », « Jean a deux mamans », ou « J’ai deux papas qui s’aiment ». Le rapport fournit une bibliographie abondante. Et si vous voulez surveiller ce que votre enfant fait en classe, sachez que la suspicion est réciproque et que vos réactions de parents ont été prévues et circonscrites : « Est-il utile d’informer les parents ? S’il s’agit d’une séquence isolée et ponctuelle en réaction à un événement (insulte dans la cour) ou d’un travail sur un livre particulier en lien avec d’autres livres (travail sur les familles par exemple) sans doute pas. S’il s’agit par contre d’un ensemble de séquences permettant d’approfondir la question, il sera probablement utile d’évoquer le thème choisi lors d’une réunion avec les parents et de préciser les raisons qui ont amené l’enseignant ou l’équipe à ce travail. Entendons-nous bien, non pour demander une autorisation, mais pour informer en amont afin d’éviter des réactions de surprise ou d’incompréhension. Nos conseils en cas de problème : s’assurer du soutien de l’équipe, prendre contact avec son IEN… et avec le SNUipp-FSU ! » (p.46).

Tout cela déborde du contenu même des cours, pour imprégner la pédagogie dans son ensemble, et même le comportement des éducateurs : « Il est nécessaire que les enseignant-es et leur formation prennent en compte les études sur le genre dans leurs pratiques quotidiennes, tant au niveau des contenus d’enseignement que des interactions qu’ils/elles ont avec leurs élèves, ainsi que dans la gestion des relations entre enfants. Il faut veiller à ne pas enfermer les élèves dans des schémas étriqués, mais au contraire leur laisser ouvert le champ de tous les possibles (choix d’orientation scolaire et professionnelle et de loisirs en particulier), afin de permettre l’épanouissement de toutes et tous. Il s’agit de lutter contre les stéréotypes, de promouvoir la diversité. Pas question donc de cultiver le genre à l’école ! Pas question, par exemple, d’écrire les prénoms des filles en rose et ceux des garçons en bleu ! Ni de s’adresser régulièrement de manière collective « aux filles » ou « aux garçons ». Attention aussi à la manière de répartir les tâches et les activités entre les élèves. Différencier, oui, mais pas selon le sexe ». (p.18)

Les contes traditionnels sont abondamment utilisés… comme contrepoint pour bien faire comprendre ce qu’est un « stéréotype de genre » et pour aider les élèves à s’en défaire. Dans le Xème arrondissement de Paris par exemple : « Une approche comparée de contes traditionnels de princesses comme La belle au bois dormant, Blanche Neige, La princesse aux petits pois ou Cendrillon a mis en évidence les rôles et les attributs des princesses et des princes. Cette démarche préalable a débouché sur deux albums de « déconstruction » qui montrent des princesses émancipées : Rose Praline et La révolte des princesses… La classe a imaginé pour le carnaval de l’école une manifestation des princesses avec leurs revendications. Les élèves, déguisés en princesses, ont défilé dans le quartier avec les pancartes qu’ils avaient préparées : « Je veux faire le tour du monde et voyager », « J’en ai marre de dormir sur des lits inconfortables », « Je ne veux plus porter de robes mais des pantalons », (…), « On veut pouvoir se marier avec une fille »… » (p.75). On apprend donc à « déconstruire les stéréotypes du genre et à construire sa personnalité au sein de la communauté scolaire » (p.76) et… à manifester, ce qui est toujours utile, avouons-le.

Enfin, tout est là : http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/document_telechargeable-2013-30-05.pdf


Sur le web.

  1. Donc on peut ‘raisonnablement’ prevoir la disparition a terme de la galenterie ? De la procréation assistée systématique meme poir les couples hetetro ? Le renomage des maternité en…. En quoi d’ailleurs ?

  2. Des enseignants qui laissent des enfants sortir du primaire sans posséder la langue française ni écrite ni même orale, ce qui les écarte définitivement de toute possibilité d’assimiler les autres matières et donc d’accéder à l’instruction, à la connaissance du monde et à sa compréhension mais qui se préoccupent de leur inculquer une  » éducation affective et sexuelle  » et leur parler de l’homophobie donc de l’homosexualité donc de la sexualité, en primaire et sans le dire clairement aux parents…?
    Des contes déconstruits et reconstruits qui ouvrent sur le mariage de personnes de même sexe ?
    L’école et donc l’Etat cherchent à extirper les dérterminismes des jeunes esprits comme le dit si joliment M.Peillon en plongeant dans le cerveau des enfants avec les tenailles trouvées dans la boîte à outils présidentielle…
    Tout cela est effrayant et quand sur certains forums les défenseurs de ces théories finissent par lâcher que c’est pour contrer l’islamisme radical, les bras m’en tombent.
    Parents, réveillez-vous… ils sont devenus fous.

    1. Et voilà pourquoi mon fils n’ira jamais à l’école.

      « L’éducation, c’est ce qui reste une fois oublié tout ce qui a été appris à l’école » – Albert Einstein

      « Je n’ai jamais laissé l’école interférer avec mon éducation » – Mark Twain

      « L’auto-instruction est, j’en suis fermement convaincu, la seule forme d’instruction qui soit. » – Isaac Asimov

      « De même qu’être forcé à manger contre son gré est mauvais pour la santé, étudier sans y trouver d’intérêt gâche la mémoire, de sorte que rien n’y est retenu » – Léonard de Vinci

    2. Merci. Je ne l’aurais pas mieux dis.

  3. Consternant.
    Il faudrait repartir a zero dans ce pays et enlever l’enseignement des mains de ces abrutis congenitaux.

    1. Il est clair que la privatisation complète de l’enseignement est devenue une priorité absolue non seulement pour libérer nos enfants des démagogues pervers mais également pour sanctionner ces derniers.

      1. N’oubliez pas que les écoles privées sous contrat ont le devoir d’apprendre la même chose que l’Education Nationale; les seules écoles qui me le feront pas, sont les écoles coraniques.

  4. Les enfants ont besoin de règles simple et d’autorité pour se développer sereinement. Quand je vois l’obsession des petits enfants pour le schéma Papa + Maman + Bébé qui structure leur vie, je suis inquiet pour des enfants à qui on voudrait détruire cet construction stable et rassurante …

  5. les rétrogrades sont ceux qui se définissent comme étant des progressistes à la solde de leur analité soumis à leur désordre psychologique et libidinal .Le lobby homosexuel qui est un groupe de pression tentaculaire et puissant tisse sa toile sur tous les niveaux et s’enracine dans tous les terrains à la fois politique educatif et ychanalitique: ( l’exemple de l’O M S dirigé par des homos de decreter que la deviance des homos n’est plus considéré comme une pathologie anihilant toutes les études scientifiques sur le sujet) ces dans cette même optique que ces groupes de pression travaillent pour faire croire que la notion du genre n’existe pas et impregner l’enfant afin de brouiller son idendité séxué.Une dérive institutionnelle valorisant la déviance des homosexuels. Ainsi ce qui se cachait jusqu’alors devient visible et magnifié par une forme d’apologie à la perversion, allant assez loin dans la libération des mœurs où toute zone ou partie du corps devient interchangeable. Cette politique libertaire mue par une forte résonance hédoniste encourageant la jouissance déviée de son but pousse ses racines dans les terres meubles et profondes de l’oralo-analité .
    Ainsi on se rend compte que pour aider un tel réseau on leur ouvre la porte des classes pour initiers les enfants à cette théorie, prenant le risque de créer une confusion sur l’idendité des êtres.Anisi les valeurs traditionnelles basées sur l’antagonisme des sexes sont occultées en même temps que le fondement qui fait l’essence et la grandeur des peuples qui par la spiritualité tendent à se sublimer.
    La France dite : « conservatrice » pour d’autres rétrograde, doit se protéger contre ce que l’on appelle désormais les idées « progressistes » très dangereuse pour la cohésion sociale, ceci au nom d’une démocratie « Fourre tout » .Ainsi au nom des valeurs Républicaines la profusion de la déchéance humaine atteint le summum des penchants vicieux y compris le fait de vouloir effacer dans l’esprit d’un enfant la distinction homme , femme.Les progressistes veulent créer un nouveau genre d’asexuels par le démantèlement de la notion d’ambivalence nécessaire au « marquage »à la fois physique et symbolique des antagonismes basées sur l’identification au père ou à la mère.Ainsi la théorie du genre vise à renverser l’ordre hétérosexuel et remettre en cause les fondements biologiques et naturels de l’identité sexuelle des personnes .C’est sur le plan symbolique que l’on veut s’attaquer à la notion d’identité homme , femme afin de créer un genre d’homme unisexe marqué par le désordre amoureux et d’un déchainement sexuel marqué par la perversion image d’une société nouvelle où la différence s’estompe à la fois dans les corps et les esprits .
    Comme disait RAYNAL: « lorsque la décadence débute on ne peut plus l’arrêter « . C’est en ce sens qu’Abraham LINCOLN disait : « un pays court vers la dérive quand les valeurs inférieures et immorales deviennent la culture officielle majoritaire « Crescendo les lois depuis l’avortement s’attaquent aux différents tabous universels de l’humanité qui tombent irrémédiablement les uns après les autres, y compris celui de l’inceste qui est désormais légalisé en FRANCE entre adultes consentants s’il n’y a pas viol. Ceci au nom d’une tolérance au rabais , d’une évolution avant-gardiste malsaine et perverse qui touche les mentalités en marche vers une liberté libertine et hédoniste où l’infect rejoint l’abject. J’ai compris avec stupeur et un dégoût allant jusqu’à la nausée, qu’il n’y a plus de repères, que tout est désormais permis car plusieurs n’arrivent plus à contrôler leur pathologie déviantes qui nécessite plutôt un psychanalyste car l’ attraction naturelle vers le sexe opposée est déreglé .Ce problème n’aurait pas du être l’objet d’un enjeu politique qui a mis à mal le tissu social et a engendré une forme de violence inédite dont personne ne pourra mesurer la durée…
    Concernant la théorie du genre je pense qu’elle vise à renverser l’ordre hétérosexuel et remettre en cause les fondements biologiques et naturels de l’identité sexuelle des personnes .C’est sur le plan symbolique que l’on veut s’attaquer à la notion d’identité homme , femme afin de créer un genre d’homme unisexe marqué par le désordre amoureux et d’un déchainement sexuel marqué par la perversion image d’une société nouvelle où la différence s’estompe à la fois dans les corps et les esprits .

    On voudrait alors gommer l’idée de la complémentarité hétérosexuelle afin de valoriser l’homosexualité .pire que cela nous constatons une féminisation de l’homme ….
    La mutation actuelle des hommes qui deviennent déjà de plus en plus stériles et efféminés, plus récepteurs que procréateurs perdent leur spécificité de mâle viril. Ses récepteurs hormonaux sont détraqués et avec le temps sa ne s’arrangera pas.
    Le futur n’est pas fait de « pétales de roses »car dans pas très longtemps les êtres humains ne seront plus capables de se reproduire et sa sera la fin de notre espèce.
    En terme comportemental, l’instinct sexuel, évolue il va vers la perversion où la limite entre l’homme et la femme s’estompe de plus en plus vers un uni-sexisme de façon à ne plus distinguer l’homme de la femme . Ces êtres se nomment les asexuelles. Le coté physiologique a trop longtemps été laissé parasité par une famille monoparentale et des filles mère ainsi que le démantèlement de la notion d’ambivalence nécessaire au « marquage »à la fois physique et symbolique des antagonisme basée sur l’identification au père ou à la mère.

    1. A lire votre long commentaire, et surtout sa conclusion, on est en droit de se demander si cette féminisation de l’homme ne serait pas liée à notre vie urbaine et moderne, créant ainsi des désordres hormonaux chez ce dernier. Si tel est le cas, alors nous sommes en droit de nous inquiéter si effectivement ceci ne mènera pas à la fin de notre espèce…

    2. Je n’ai rien à redire mais du fond du cœur un grand BRAVO pour cette accablante realité

    3. « anihilant toutes les études scientifiques sur le sujet »

      sources?

      trololol

  6. Je suis contente que mes enfants sont assez grands pour ne pas faire partie des ces classes de CP. Ouf!

    1. Pensez à vos petits enfants : il faut interrompre le processus décadent avant qu’ils n’en soient victimes à leur tour.

  7. La lecture de l’article et surtout des commentaires, imposent presque aux enseignants d’informer aux enfants qu’il existe d’autre manière d’être heureux .. d’être normal..
    c’est un devoir pour aider les futurs adolescents à se sentir mieux dans leurs sexualités balbutiantes..
    c’est un devoir pour aider les enfants éduqués par des abrutis ….

    L’école n’étant pas obligatoire, les plus traditionalistes opteront pour des écoles adaptées à leurs dogmes… ou assureront entre eux le formatage de leurs enfants… ( c’est assez fréquent d’ailleurs)

    PS: le plus risible (sauf pour les enfants) , c’est que cela ne protégera pas leurs enfants de l’homosexualité honnie…

    1. Donc si je vous suis bien, les enfants sont éduqués par des parents abrutis qui ne les laissent pas s’épanouir dans leur sexualité balbutiante ce qui IMPOSE au bricoleur en chef et son apprenti (sorcier ) de l’éducation nationale d’intervenir à leur place en extirpant de force de dangereux déterminismes chez les plus jeunes.
      Vous avez de la famille une vision puritaine version 19e siècle tout à fait décalée, comme si l’obsession parentale aujourd’hui était d’éviter l’homosexualité à leurs enfants comme on se vaccine contre une maladie !
      Ils demandent surtout que l’école fasse son boulot en apprenant aux enfants les fondamentaux, à manier parfaitement la langue française orale et écrite, passage obligatoire pour aborder les autres matières et accéder à la connaissance des autres, du monde et de ses différentes composantes, par lui-même.
      Et cette mission l’école ne la remplit pas.
      Le rôle d’un éducateur n’est pas d’imposer une idéologie à un élève mais de lui donner les moyens intellectuels d’analyser les différentes idéologies et de faire ses propres choix.

      Contrairement à ce que vous dites l’école EST obligatoire.
      Si comme le prétendent certains ( sur d’autres sites ) le but est de faire reculer l’islamisme radical et d’imposer une vision égalitaire des filles et des garçons à un milieu à tendance machiste, les écoles privées qui risquent de fleurir seront d’abord des écoles coraniques.
      Tout ça pour ça…!?

      1. Bravo, vous avez tout dit en résumant au mieux !

      2. C’est ce que je disais plus haut, seules les écoles coraniques sont à l’abri de cette idéologie… Ce qu’ils apprennent est peut-être aussi dangereux?

        1. Il n’ y a pas d école coranique, mais il y a des école, collèges et lycée de confession juive.

      3. Il n’existe pas d’ecole coranique en france au sens commun du terme.
        Le lycée averroes a lille fonctionne sur le même modèle qu’un lycée privé catholique. L’enseignement n’y est pas strictement religieux.
        Et pour info ils acceptent les enfants indistinctement de leur race religion et orientation sexuelle…bien entendu il n’y a aucune référence a l’orientation sexuelle dans le formulaire d’inscription. … idem pour la « race » et la religion…

    2. Donc il s’agit de transformer les professeurs en fonctionnaires de l’orthopédie mentale à coups de rééducation idéologique où toute discrimination entre le délirant et le raisonnable est impossible, donc de sacrifier la raison sur l’autel du « être-heureux » et de la « normalité » élargis à toutes les formes de perversions.
      Dès qu’une objection est émise, on devient un abruti traditionnaliste, idiome bien utile et bon marché qui autorise les nervis de l’ingénierie mentale à se crisper et à étendre frénétiquement leurs techniques de déconstruction du libre jugement.

  8. Completement tares… j’ ai beau etre un libre (tres libre) penseur, tout cela me fait vomir.

    Si j’ etais assez fou pour investir en France, je le ferais dans le secteur des ecoles privees catholiques. Parce que, au moins dans ce domaine, je fais confiance au peuple francais pour en avoir tres vite ras-le bol.

  9. C’est vrai cette folie ou c’est un mauvais roman de S-F ?

    Tout ce qu’ils vont faire, c’est une génération de schizophrènes…

    Enfin, lorsqu’ils auront rendu tout le monde homos ou émancipé totalement la femme, ce sera fini car il n’y aura plus d’enfants à formater…

    1. Pourquoi soudainement craindre que ces enseignants soient « efficaces » ?

      PS : on n’apprend pas à être homosexuel … On l’est ou pas!!!
      Bonne journée a penser librement

      1. Nous ne craignons pas que ces enseignants soient « efficaces », nous contestons leur légitimité à pratiquer ce genre de bourrage de crâne. Quand l’État se mêle de formater les cerveaux dès la maternelle, tout libéral qui se respecte se hérisse.
        Libre à vous de cautionner ces apprentis-sorciers (ou apprentis-gourous) et leurs théories de la « deconstruction », mais au nom de quoi voulez-vous imposer ça à tout le monde ?

      2. Bizarre, n’est-ce pas contraire à la théorie du genre de dire qu’on ne devient pas homosexuel, mais on nait ?

        La théorie du genre = orientation déterminée par des causes sociales et culturelles dominant les causes sexuelles et génétiques…

        Penser librement, c’est donc jouer à l’apprenti sorcier avec les enfants, leur laver le cerveau, les pervertir par « ingénierie sociale », les monter contre leurs parents ?
        Enfin, il est vrai que durant les années 70, la gôche voulait déjà leur apprendre l’amour…

      3. D’ailleurs c’est quoi un enseignant? Un FACeux moyen qui a lutté pour décrocher son mediocre CAPES… Et ces personnes se prétendent au dessus des autres pour montrer ce qu’il est bon de penser? Non mais arrêtez!!!

  10. Et les profs cautionnent ? Personne ne se soulève ? Bon à faire grève uniquement pour la semaine des 4 jours, en somme leur temps libre, leurs avantages, leur retraite.

  11. Dans l’école du futur, il conviendra d’expliquer aux enfants d’où ils viennent, et ce qu’ils sont :

  12. La prochaine étape c’est l’arrachement des enfants à leurs parents puisque la filiation n’est plus reconnue.

  13. Pendant combien de temps allons laisser ce gouvernement pervertir nos enfants et détruire l »économie de notre pays . Il va falloir réagir

  14. c’est vrai qu’enseigner le créationnisme dans les écoles privées c’est tellement mieux…

    1. Oui c’est mieux. Ils s’agit de certaines écoles privées catholiques donc ca laisse une concurrence d’enseignement sur ce sujet.

    2. P.L.jesuisunhommelibre

      Entre créationnisme et théorie du genre, il n’y a pas beaucoup de différence. Les deux sont aussi stupides et contraires à la réalité.

      Dire que le créationnisme est enseigné dans les écoles privées est un abus de langage bien tendancieux.

      Peut-être l’est-il dans quelques rares écoles tenues par des intégristes, mais en France, il ne doit pas y en avoir beaucoup. Et d’autre part, c’est de la responsabilité des parents de choisir ce type d’enseignement. Nous sommes donc bien loin d’un système de propagande d’état institutionnalisée par cette structure stalinienne qu’est l’EdNat.

      1. La théorie du genre n’est pas réellement une théorie mais un champ (mal défini, aux hypothèses assez vagues).

  15. et apprendre a nos enfants à écrire correctement le FRANÇAIS? savoir lire correctement? ça ne serait pas beaucoup plus intelligent a apprendre? Franchement, il faut arrêter avec ces conneries de genre! le mariage pour tous ça, c’est fait apprendre a nos enfants qu’un homme peut être une femme et une femme peut être un homme….. vous ne croyez pas qu’ils ont déjà assez de mal a se trouver sans en rajouter une couche! merde alors!!! mais, a quoi sert ce gouvernement mis a pets a sortir conneries après conneries???? bon, là, je dis: il faut une demission, un changement s’impose très vite!

    1. Tout d’abord balayez devant votre porte avant de vous plaindre du niveau de français de « nos » enfants. »le mariage pour tous ça, c’est fait apprendre a nos enfants… »
      Ensuite le mariage pour tous, permet juste à deux personnes de même sexe de se marier. Les hommes homos ne rêvent pas d’être des femmes et les femmes homos, des hommes.
      Enfin en vous lisant, on comprend bien que beaucoup de gens contre ce mariage, ne connaissent pas l’homosexualité, ne la comprenne pas, voir ne l’accepte pas.

  16. Pour ceux qui n’auraient rien compris à la théorie du genre et ils sont nombreux sur ce blog j’ai l’impression, je vous conseil de lire l’article suivant : http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2013/06/jenseigne-le-genre-et-je-continuerais.html

    En résumé, la théorie du genre ne dit pas que notre sexe n’est pas déterminé à la naissance, que nous sommes tous des hommes et des femmes (en même temps) ou je ne sais quoi. La théorie du genre est une science sociale qui explique que si pour faire court, les garçons aiment le bleu et les jeux de guerres et les filles le rose et les poupées barbi cela n’est pas du à notre sexe mais bien à des stéréotypes sociales propagés de génération en génération.

    1. Piervak,
      c’est complètement idiot comme théorie. Cela présuppose que les enfants sont de la pâte à modeler.
      Vous avez des enfants ? Plusieurs ?
      Si oui, vous savez donc que les enfants sont très différents des uns des autres même si on les élève de la même façon.
      Qu’on foute la paix aux enfants avec toutes se conneries et qu’on leur transmette plutôt le savoir.
      Dans notre pays, on applique le principe de précaution pour tout sauf en ce qui concerne les enfants qui doivent subir tous les délires successifs des adultes.
      Pauvres gosses. C’est de la maltraitance.

    2. « LE GENRE EST UN FAIT.  »

      LOLOLOLOL, un mec des «  » » »sciences » » » » » sociales peut affirmer ce qu’un astrophysicien ne se permettrait pas a propos du big bang.

    3. J’ai élevé 2 filles et un garçon. Je n’ai pas trouvé d’autre explication au fait que, lorsque je les emmenais au square, mon fils passait son temps à se battre et mes filles à sauter à la corde, qu’une explication hormonale : testostérone pour mon fils, oestrogène pour mes filles. Ils n’avaient jamais vu son père se battre et moi sauter à la corde …

      1. Je suis d’accord avec vous Pascale, avec mon fils j’ai essayé de le faire jouer avec une poupée, il a refusé (je n’ai pas de fille), des le début, il a préféré les voitures..nous voulions qu’il joue aussi bien avec des jouets de « filles »que de « garçons », mais je pense que c’est hormonal finalement. J’ai pas d autres explications. Bref, en tout cas je ne pense pas que,ce soit nécessaire d’introduire cette théorie du genre à l’ école.

    4. Vous n’avez pas honte? Fossoyeur de l’intelligence. Et de celle des enfants en plus.
      A vous lire, on comprend quel est le degre de degenerescence du corps enseignant francais.

  17. Moi aussi je vais m’y mettre, je vais déconstruire l’école, en expliquant aux enfants comment l’enseignement de leur maîtresse en pantalon est en fait un désapprentissage pour les faire réfléchir sur les hommes en robes et qu’il faut surtout ne rien retenir tel quel, mais tout repenser à l’envers, comme ça ils seront dans le juste !!! Non mais ! qu’est ce que ça veut dire cette expérimentation permanente ? plus d’école un point fini ! c’est quoi ce bourrage de crâne ? Dombrovsky ? ça ne vous dit rien ?

  18. Bientôt, un garçon jouant à la voiture, ce sera un acte révolutionnaire…

  19. Il s’agit clairement d’une dérive totalitaire.L’argent public n’a pas financer ce genre de délires!Que font -ils à « la crétinerie nationale »?Alors que l’inculture et la pauvreté intellectuelle atteint des sommets dans ce pays;Ce qui entraine une augmentation de la violence juvénile car ils ne savent plus réfléchir et s’exprimer.Ce qui en réaction fait monter l’autoritarisme…

  20. Le syndicat des enseignants et la théorie du genre.

  21. Une petite vidéo.

  22. C’est pas compliqué, pour devenir un bon socialiste progressiste qui s’implique, vous prenez n’importe-quel principe de société qui a fait ses preuves, et vous promulguez exactement l’inverse, sans oublier de traiter les autres de réactionnaires primitifs (un stéréotype pas prêt de disparaître). Vous expliquez posément « que c’est déjà en vigueur à l’étranger et qu’il faut rattraper le retard, et que la priorité, c’est la tolérance et l’égalité ». Ca marche pour n’importe-quel sujet.

    Il faut arrêter maintenant la plaisanterie et les petits jeux des formules qui trompent le manant. Il y a bien sûr des progrès à faire dans tous les domaines, mais hélas la juste mesure est rarement à l’ordre du jour, et encore à notre époque j’ai envie de dire.

    Le danger, et je pèse mes mots, c’est que l’éducation des enfants ne soit bientôt plus l’affaire des parents, et que même des sanctions soient envisagées contre eux s’ils ont la mauvaise idée de se rebiffer un tant soit peu. Si ça continue sur ce principe, il y aura des autorités parentales qui seront déchues tout simplement.

    J’espère que ça ne continuera pas trop longtemps sur ce principe, et que toutes les dérives auxquelles on assiste vont cesser très bientôt.

    1. Pour la déchéance d’autorité parentale, il me semble que ça arrive déjà en Angleterre, où récemment une mère a été déchue de ses droits parce qu’elle milite (ou avait milité je ne sais plus) dans une organisation « d’extrême-droite », et donc que les services sociaux considéraient qu’elle n’était pas apte à élever son enfant dans de bonnes conditions.

      On voit quand même une tendance à vouloir soustraire les enfants à l’influence des parents le plus tôt possible, le problème c’est qu’on dirait que beaucoup de parents s’en accommodent très bien, alors qu’une saine réaction à base de coups de pied dans certains culs flasques de l’Ednat s’imposerait.

      1. Excusez-moi, mais je crois que votre commentaire est un peu inexact.
        C’est une famille d’adoption électrice du parti UKIP, qui s’est vu retirer la garde d’enfants d’origine étrangère, étant supposé par les bien-pensants services sociaux de la municipalité Travailliste que ces gens, qui avaient gardé de nombreux enfants avec grand dévouement jusqu’alors à la satisfaction de tous ne pouvaient être que des racistes forcenés en raison de leur choix électoral.
        Juste pour préciser, UKIP est situé politiquement entre ce qui serait chez nous entre la Droite Forte et le Front National.
        Ce n’est pas du tout ma sensibilité politique, mais j’ai bien reconnu là l’ostracisme dont la gauche fait preuve envers presque toute personne de droite qui n’est pas aussi social-démagogue qu’eux.

  23. Donc je vais pouvoir me battre avec des filles pour de vrai??? Je vais donc pouvoir leur mettre un gros coup de boule suivi de quelques coups de poings??? Et pour finir un gros coup de pompe dans la tête???? Génial!!!!!

  24. J’aimerais être un mouche et assister au premier spectacle « princesses » du 93 !!! MDR

  25. C’est marrant, mais aucun de mes amis homos n’a jamais fait un « coming out » auprès d’un instituteur, d’un prof, ou d’un éducateur fussent-ils syndiqués.
    Ils l’ont tous fait auprès de leurs parents, de leur famille, de leurs amis proches et parfois de leur entourage privé ou professionnel.
    Cela nous indique combien les prétentions éducatrices de ces médiocres enseignants sont usurpées.
    Il faudrait ajouter aux lois qui régissent la laïcité un volet sur la séparation de l’État et des consciences.

  26. Idiocracy ! Nous arrivons !

  27. Ce qui est inquiétant, c’est que les instituteurs seront mandatés, et tout-puissants pour inculquer une vision sociétale et biologique qui peut être contraire aux convictions profondes des parents.
    Pour une fois, je gage que ces instituteurs, « hussards noirs de la République », jamais avarent d’une modernité, quelle soit raisonnable ou utopique, mettront du cœur dans le lavage de cerveau de jeunes enfants pour y induire leurs propres conceptions de l’homme et la femme, leurs perceptions des relations entre ces deux sexes. voire même leurs fantasmes égalitaristes. Les parents n’auront rien à dire et redire… Moi, j’ai peur de cette situation, où le totalitarisme guette. Où la Vérité unique est imposée… De cette volonté paroxystique d’aboutir semble-t-il à un agglomérat sociétal sans différence, sans aspérité, égalitariste … Une espèce de termitières organisée du plus grand nombre clonés, catégorisé, aux postures réactives, et mécaniques, vers le petit groupe cognitif en haut de l’échelle pyramidale qui tirera les ficelles… Non, je n’aime pas la société du « meilleurs des mondes » qui se prépare sous nos yeux…

  28. Ce qui est inquiétant, c’est que les instituteurs seront mandatés, et tout-puissants pour inculquer une vision sociétale et biologique qui peut être contraire aux convictions profondes des parents.
    Pour une fois, je gage que ces instituteurs, « hussards noirs de la République », jamais avares d’une modernité, quelle soit raisonnable ou utopique, mettront du cœur dans le lavage de cerveau de jeunes enfants pour y induire leurs propres conceptions de l’homme et la femme, leurs perceptions des relations entre ces deux sexes. voire même leurs fantasmes égalitaristes. Les parents n’auront rien à dire et redire… Moi, j’ai peur de cette situation, où le totalitarisme guette. Où la Vérité unique est imposée… De cette volonté paroxystique d’aboutir semble-t-il à un agglomérat sociétal sans différence, sans aspérité, égalitariste … Une espèce de termitières organisée du plus grand nombre clonés, catégorisé, aux postures réactives, et mécaniques, vers le petit groupe cognitif en haut de l’échelle pyramidale qui tirera les ficelles… Non, je n’aime pas la société du « meilleurs des mondes » qui se prépare sous nos yeux…

  29. BON j’ai lu les commentaires. Et là j’en peux plus.
    Il y a 2 ou 3 pédérastes ici qui qui cautionne cette  » ré-éducation » de nos enfants !
    Et ben voilà, maintenant j’ai la colère qui monte et l’envie de casser du pédérastes !
    C’est lamentable, alors que la sexualité de chacun ne m’intéresse pas et que je suis pour que chacun vive sa vie sans m’emmerder, j’ai envie d’être violent !
    C’est tout ce que ces connards qui interviennent et ceux qui nous dirigent vont finir par récolter !
    Splendide, une bonne guerre, comme disait certains vieux cons et civile en plus ! Génial….

  30. Je vois que libertariens rime toujours avec homophobes….la liberté économique oui mais dans la bonne morale bourgeoise judéo chrétienne victorienne!

    L’homosexualité n’est pas un désordre ormonal. L’érotisme l’amour et la sexualité sont des choses complexes qui n’ont parfois rien à voir avec la reproduction. Les jeunes gens doivent apprendre que tout les attributs de la virilité et de la féminité sont construit socialement et qu’ils ne sont pas intrinsèquement lié à un sexe ou un autre. En outre 2000 ans de christianisme à perverti notre culture et réfréné nos pulsion naturelles. Ce qui compte c’est que les jeunes gens sachent qu’il est bon d’être caresser par un être avec qui nous nouons de tendres sentiments et quelque soit sont sexe.

    1. Naturellement tout votre beau programme en CP 😉

      Vivement que ton garçon de 6 ans te dise qu’il a branlé un copain à la récré 😉

    2. Futur gardé à vue

      Je me suis toujours demandé pourquoi certains individus avait une telle rancueur envers leurs congénaires qu’il leur fallait imposer auxdits congénaires, à tout prix, de supporter leurs specificités. Est-ce que les petits réclament vengance aux grands parce qu’ils sont petits?
      Une curieuse phobie tout de même que cette obsession de vouloir obliger les autres à vous supporter; car en définitive, c’est un tel comportement qui est insupportable, pas la différence, qui elle est respectable, mais pas à tout prix; et certainement pas celui de l’endoctrinement.

  31. On se croirait revenus au temps du lavage
    De cerveau de Staline ou pol pot…il est temps de réagir

  32. Pas de théorie du genre à l’école ? Alors pourquoi les documents académiques en sont bourrés ??
    Exemple sur Lyon: http://www2.ac-lyon.fr/etab/ien/rhone/stfons/?-ABC-de-l-egalite-

  33. Chèere minorité!
    Cherchez vite vos modestes niches d’epoque!
    Pour plus de sérénité au monde bouleversé

  34. J’ ai trouvé ce document sur le net.

    Il est approuvé , entre autres , par des syndicats d’enseignants.
    A mon avis , il est à lire dans son intégralité.

    Je cite un extrait :

    « – d’amener tous les élèves à envisager l’homosexualité, la transsexualité,l’homoparentalité et la transparentalité sans les préjugés habituels, et à considérer l’homosexualité comme une sexualité parmi d’autres, »

    A lire , page 13 et suivantes , sur ce document , portail du gouvernement :
    http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/2_-_contribution_du_collectif_education_contre_les_lgbtphobies.pdf

    1. Et bien oui? ou est le problème je pense que c’est un programme propre à apaiser la société et permettre à tous de vivre selon son choix dans le respect mutuel.

  35. Quel rapport avec la « théorie du genre »?

Les commentaires sont fermés.