BBC et « 28Gate » : ça chauffe !

Depuis un peu plus d’un mois, le « 28Gate » fait prendre conscience aux britanniques de la grande opération de manipulation orchestrée par la BBC dont ils ont été victimes.

Par Georges Kaplan.

En janvier 2006, la très vénérable BBC organise un séminaire regroupant 28 personnalités qui, pour reprendre les termes du communiqué de la BBC, figurent parmi « les meilleurs experts scientifiques » en matière de réchauffement climatique. À l’issue dudit séminaire, les 28 concluent d’une voix unanime que « le poids des preuves ne justifie plus que l’on accorde un temps d’antenne égal à ceux qui s’opposent au consensus » sur le réchauffement climatique d’origine anthropique.

Ci fait, à partir de cette date la grille des programmes de la BBC va devenir la tribune officielle, permanente et sans contradicteurs de celles et ceux qui estiment (i) qu’il y a bel et bien un réchauffement climatique, (ii) que ce phénomène est dû aux activités humaines et (iii) que c’est très grave, nous courrons à la catastrophe, il faut absolument une intervention massive des pouvoirs publics pour éviter le pire.

Las, depuis quelques années, la thèse du réchauffement climatique d’origine anthropique connait quelques aléas. Il y a d’abord eu le fameux Climategate, où l’on a découvert que les chiffres du GIEC avaient été sciemment bidonnés (notamment la non-moins fameuse courbe en crosse de hockey qui était parvenue à faire disparaitre l’optimum climatique médiéval), que les voix dissidentes étaient systématiquement muselées et que les pontes du GIEC faisaient rapidement disparaître les preuves de leurs turpitudes.

Comme un malheur ne vient jamais seul, certains scientifiques à qui l’universalité du consensus avaient sans doute échappé ont élaboré des théories concurrentes qui, en plus d’être théoriquement robustes sont en plus corroborées par les faits et reproductibles en laboratoire. En substance, il semble que l’évolution du climat planétaire serait principalement due à cette grosse boule de feu qui se lève chaque matin à l’est et se couche le soir à l’ouest ; les curieux se reporteront, notamment, aux travaux d’Henrik Svensmark sur les effets du rayonnement cosmique.

Enfin et pour couronner le tout, il semblerait bien que le réchauffement climatique, quel qu’ait pu être sa cause, soit fini. Plus précisément : il n’existe, sur la dernière quinzaine d’années, aucune preuve solide d’un réchauffement climatique à l’échelle globale et, pire encore, ce résultat est en contradiction totale avec les modèles du GIEC… et il colle parfaitement à l’hypothèse de Svensmark. Alors évidemment, le réchauffement climatique d’origine anthropique en prend un tel coup que même le GIEC commence à faire machine arrière.

Bref, ce beau consensus que l’on nous avait si bien vendu s’effrite doucement mais sûrement et les pétitions de scientifiques reconnus qui contestent la certitude des politiciens s’accumulent.

C’est alors qu’un certain nombre de blogueur de l’internet sauvage et dérégulé ont eu l’idée saugrenue de chercher à savoir qui pouvaient bien être les fameux 28 experts scientifiques de la BBC. Le premier à tirer, c’est un certain Tony Newbery (Harmless Sky) qui, au nom du Freedom of Information Act britannique, va demander à en obtenir la liste. Seulement voilà : la BBC, manifestement, ne l’entend pas de cette oreille et embauche même une petite armée d’avocats de haut vol pour obtenir qu’une cours de justice l’autorise à garder son secret.

Il n’en fallait pas moins pour exciter la curiosité d’un autre blogueur, Maurizio Morabito (Omnologos) qui va réussir, en fouillant dans les archives d’internet, à trouver cette information que la BBC voulait tant garder secrète et à la publier, le 12 novembre 2012, sur le blog d’Anthony Watts (Watts Up With That?).

C’est là qu’à défaut du climat planétaire, ce sont les affaires de la BBC qui commencent à sentir le roussi.

En effet, on comprend alors enfin pourquoi cette liste devait rester secrète : les 28 experts scientifiques n’étaient en réalité pas plus de deux – sélectionnés parmi les fervents défenseurs de la thèse du réchauffement climatique d’origine anthropique ; les 26 autres étaient des activistes (dont deux représentants de Greenpeace), des journalistes (notoirement acquis à la cause du GIEC) et des gens qui, pour des raisons sonnantes et trébuchantes, avaient tout intérêt à ce que les pouvoirs publics continuent, à coup de subventions et de lois liberticides, à soutenir les énergies renouvelables.

C’est le début du « 28Gate » qui, depuis un peu plus d’un mois maintenant, fait prendre conscience aux sujets de Sa Gracieuse Majesté de la grande opération de manipulation dont ils ont été victimes. L’affaire est même jugée suffisamment grave pour que Lord Lawson (conservateurs), Lord Donoughue (travaillistes) et la Baroness Nicholson (libéraux-démocrates), les trois administrateurs de la très officielle Global Warming Policy Foundation, se fendent d’une missive à l’attention de Lord Hall, le nouveau directeur de la BBC, dans laquelle ils rappellent très clairement à la vénérable institutions ses obligations en matière d’objectivité.

« Dans recherche scientifique libre, disait l’autre, le troisième mot est redondant. » C’est sans doute la première leçon que nous devront retenir du « 28Gate » et, par extension, de la confusion entre science et activisme politique qui émaille toute l’histoire de la théorie du réchauffement climatique d’origine humaine. De la structure de notre système solaire à la dérive des continents, la vérité scientifique ne s’est jamais décidée à la majorité et encore moins dans les couloirs des ministères. Nous avons besoin d’une recherche scientifique libre – c’est-à-dire privée – et d’un débat scientifique ouvert – c’est-à-dire d’une véritable concurrence entre les théories.

Nous sommes peut-être en train d’assister à l’épilogue de ce qui pourrait bien être la plus grande opération de manipulation de l’opinion publique de tout les temps ; une opération mise en œuvre par des politiciens sans scrupule, crédibilisée par des scientifiques sous influence et relayée par des médias complaisants. Et c’est là notre deuxième leçon : ce sont des blogueurs indépendants, loin des circuits officiels de la presse subventionnée, qui ont découvert le pot aux roses et qui se sont battus pendant des années pour faire triompher la vérité. Ils sont nos nouveaux contrepouvoirs ; plaise à Dieu qu’internet reste pour toujours un espace de liberté.


Sur le web.

Lire aussi : La BBC entre pédophilie et réchauffement climatique

Laisser un commentaire

  1. Cette histoire lamentable soulève, en particulier, deux questions :
    1) Si le « 28gate » explique l’hémiplégie de la BBC, aurons-nous jamais l’explication de l’hémiplégie des média Français ?

    2) La lettre de la GWPF est parfaite. Si elle avait eu une réponse, nous l’aurions déjà su (par Internet, bien sûr). Lord Hall va-t-il en tenir compte, et de quelle façon ? Un « blanchiment d’affaires sales » à la Lord Oxburgh ?

    Merci en tout cas à l’auteur, à qui je présente mes meilleurs voeux.

  2. La presse Française elle n’a même pas eu besoin d’organiser un simulacre de séminaire réchauffiste. elle à embrassé la « théorie » comme un seul homme et joue la propagande à fond depuis le début.

  3. Attention de ne pas tomber dans le même travers qu’ on reproche aux réchauffistes, c’ est à dire la recherche de la cause unique qui explique tout. La polémique ne se résume pas à l’ évangile du co2 selon Saint GIEC contre l’ évangile des Rayons Cosmiques selon Saint Svensmark.La réalité est certainement plus complexe que ça. L’ influence solaire bien visible dans les archives climatiques est sans doute le résultat de tout un ensemble d’ interactions et de feedbacks pour le moments inconnus et l’ action des rayons cosmiques n’ en est probablement qu’ un parmi d’ autres… Le GIEC semble admettre à demi mots l’ existence d’ « éventuels » processus d’ amplification de l’ effet du soleil sur le climat passé tout en disant qu’ on en connaît pas la nature. Le problème c’ est qu ‘inconnus, ces phénomènes ne sont pas inclus dans les modèles, donc hop! sous le tapis la variabilité naturelle! Prédire la catastrophe dans ces conditions, c’ est de l’ escroquerie, mais essayons tout de même de ne pas tomber d’ un simplisme dans un autre

  4. Pourquoi je ne suis pas étonné ?
    Tout ceux qui se penchent sur la question RCA depuis quelques temps ne le sont pas non plus.
    C’est tellement cousu de fil blanc…

  5. Moi je crois que toute cette campagne du giec qui a échauffé et apeuré – encore la technique du règne par la peur… – 7 milliards de cervelles a participé au réchauffement climatique. Allez 7 milliards d’infusions tilleul/oranger/camomille et nous allons perdre 1 degré… :-)

  6. On constate dans cette liste des 28, la présence d’un certain Mike Hulme de l’Université d’East Anglia au centre du Climategate.
    Vous vous rappelez les emails du climategate, et le terme sybilin « la cause » utilisé fréquemment entre les protagonistes ?
    On voit BIEN de quoi ils parlent maintenant.

  7. Est-ce que Stéphane Foucart va relayer cette information dans le Monde ? Lui qui ne défend que ses intérêts (liés à son bouquin) alors qu’il devrait informer objectivement dans ce grand journal ?

  8. Surpris ???
    et le trou dans la couche d’ozone, on l’a déjà oublié ?
    C’est l’ancêtre du réchauffement climatique !

    En France il y a des hommes et des femmes qui ont essayé de s’opposer au dictât pseudo scientifique, les media en ont fait des guignols et le peuple s’en est délecté !

    Il en est de même avec Darwin, mais cela dure depuis plus de 250 ans et on refuse toujours d’admettre que la théorie de Darwin est totalement farfelue, on traite de réactionnaires et créationnistes tous ceux qui osent la remettre en cause, comme si contredire Darwin signifiait qu’on était en accord avec la Genèse !!!!

    Là le processus de dénigrement est encore plus flagrant et honteux mais personne ne dit mot sauf quelques chercheurs qui tirent de fait un trait sur leur carrière !!

    1. En même temps tout le monde s’en fout de Darwin, sa théorie n’était qu’une ébauche grossière vu les connaissances et les moyens de l’époque.

      C’est la TSE qui est d’actualité dans le monde scientifique et celle là faut avoir plus que youpie magazine comme bagage pour la démonter.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_synth%C3%A9tique_de_l%27%C3%A9volution

      Que pleins d’ahuris s’emparent de la science pour raconter n’importe quoi n’invalide pas du tout la science elle-même.

  9. J’ai lu beaucoup d’infos concernant les changements climatiques et terrestres, avec les sources, sur le site http://fr.sott.net.

    Je precise cependant que si, sur ce sujet et d’autres d’ailleurs, le site est tres interessant, pour d’autres euh, je le trouve absolument detestable, sectaire et borne, voire agressif si on discute un peu trop les opinions emises.

    1. En parlant de Darwin, Il n’y a pas que les climatologues qui constatent (ou pas) le réchauffement climatique, ll y a de nombreux biologistes qui ont une opinion.

      @Russian

      « pour d’autres euh, je le trouve absolument detestable, sectaire et borne, voire agressif si on discute un peu trop les opinions emises. »

      +1

      J’en parle autour de moi du site, mais les retours que j’en ai sont celui de Russian.

      1. Nous apprécions votre contribution scientifique. Nous sommes curieux d’en savoir plus sur comment un biologiste constate un réchauffement climatique à l’échelle du globe. Anticipant avec plaisir de vous lire.

  10. Parmi les fameux experts du GIEC, combien ont étudié la météorologie et la physique de l’atmosphère ?

    Rien que cela aurait dû mettre la puce à l’oreille sur cette vaste escroquerie du réchauffement climatique.

      1. Pas besoin d’arguments, il suffit de lire les véritables sites scientifiques, les grands instituts comme Harvard, le MIT, Yale, Oxford, la Nasa, le CNRS etc… pour s’apercevoir que cet article de contrepoint, comme 90% de son contenu total, n’est que de l’idéologie et tient plus de l’obscurantisme que de la science.

        Commencez donc par wikipédia, si vous voulez sortir un peu de votre boite. http://fr.wikipedia.org/wiki/Controverses_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

        1. Apachoid: « pour s’apercevoir que cet article de contrepoint, comme 90% de son contenu total, n’est que de l’idéologie »

          Reste à faire la preuve que contrepoints ment et que les 28 sont bien des scientifiques et des experts aussi neutre que compétents.

          L’article est là dessus et ce n’est pas de « l’idéologie » c’est un -fait- ce qui rend vos assertions complètement ridicules.

          Quant à la nasa on pourrait citer la pétition de scientifiques outré par ses positions biaisée ainsi que bien d’autres mais on va juste dire que le réchauffement s’étant arrêté voici 16 ans d’après les mesures du MET office vous l’avez dans l’os bien profond:
          http://www.contrepoints.org/2012/10/17/100916-16-ans-sans-rechauffement-climatique

          En science il suffit d’une preuve, vos modèles sont faux aucune courbe du GIEC n’avait prédis la réalité ce n’est qu’une question de temps avant que la science face le ménage.

        2. Wikipedia, comme source d’info sur le réchauffement climatique, alors qu’il est trusté par les pires bigots catastrophistes, comme William Connolley, qui est un réchauffiste tellement fanatique qu’il a fini par être banni de sa position d’admin Wiki !
          Ha ha ha…

        3. En effet, comme le signale minitax. Renseignez-vous sur un certain William Connolley et le révisionniste qu’il a pratiqué sur les articles traitant de climatologie sur Wikipédia.
          Vous regarderez Wikipédia (et la climatologie officielle) d’un nouvel oeil. :)

          1. Ray: « le révisionniste qu’il a pratiqué sur les articles traitant de climatologie sur Wikipédia. »

            5000 articles édités quand même, chapeau ! Un rêve de prêtre missionnaire.

  11. mon vénérable premier professeur de science politique m’avait dit il y a longtemps maintenant, que s’il y a avait un nouveau totalitarisme, ce serait sous le paradigme de l’écologie. Selon lui, le prochain totalitarisme serait Vert

    1. Oui, des yeux avisés, il y a des années, avaient remarqué le nouveau point de ralliement des armées défaites du socialisme, après la disparition du rideau de fer. L’écologisme.

  12. Philippe_Murray_Rothbard

    L’on discerne aisément l’attitude obscurantiste, et de fait antiscientifique, des thuriféraires de la théorie du réchauffement anthropique via des commentaires comme a pu pondre ce dénommé Apachoid. Ceux-ci, faute d’avoir une vraie culture et une conscience scientifique se réfugient dans de piètres arguments d’autorité : citer le MIT, la NASA etc ça fait très « serious business » mais ils oublient que l’important c’est la qualité des travaux scientifiques et non le nom ronflant de l’institut quel qu’il soit. Il ne sont donc pas dans la science mais dans le scientisme.

  13. Un jour viendra, IL FAUDRA FAIRE LE NUREMBERG DE LA CLIMATOLOGIE GOUVERNEMENTALE.
    Il y aura des comptes à rendre A TOUS LES ETAGES. (Responsables politiques, activistes, médias, et quelques scientifiques dévoyés.)

  14. Ok pour la thèse de la manipulation…. Mais alors pourquoi constate-t-on partout et surtout dans le pacifique une montée des mers provoquant déjà des réfugiés climatiques ? Quelqu’en soit la cause le constat est le suivant : la planète se réchauffe et le niveau des eaux monte.
    Si le pourquoi nous permet de réduire cette montée… Alors ok pour des recherches. Mais en attendant le niveau monte et ce sont des populations simples qui en subissent les conséquences alors qu’elles vivent d’une manière cohérente avec et par la nature..

    1. Par exemple ? Des réfugiés climatiques où ? Comme il y en a « partout », vous n’aurez aucun mal à nous nommer des exemples concrets. Toujours désireux de nouvelles connaissances, j’anticipe votre réponse.

      1. Erreur, mon cher Nick de Cusa …
        Je me suis penché, dès 2010, sur cette question. Après des recherches approfondies sur les « réfugiés climatiques », j’en ai trouvé … un.

        Le Professeur Hendryk Tennekes, dont je relatais brièvement l’histoire sur un post :

        http://tinyurl.com/al7pd25

    2. lorenzini: « Ok pour la thèse de la manipulation…. Mais alors pourquoi constate-t-on partout et surtout dans le pacifique une montée des mers provoquant déjà des réfugiés climatiques ? »

      Ah ? ou ça ?

      Des types qui mettent l’érosion ou la construction en zone inondable qui tourne mal sur le RCA j’en vois des tonnes, mais des réfugiés « climatique » faut vraiment avoir fumé pour en trouver.

      Surtout avec les mm d’augmentation qui sont en plus en dessous des marges d’erreurs (comment on mesure un océan au mm prêt quand même un pet de mérou fait une bosse d’un cm ?)