Exil fiscal : Gérard Depardieu s’est installé en Belgique

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Conséquence du niveau de la fiscalité française, l’exil fiscal va croissant en France, avec dernièrement Gérard Depardieu.

Par la rédaction de Contrepoints.

Suite à la très forte hausse de la fiscalité française, les départs d’entrepreneurs, d’artistes ou de créateurs ne cessent de se multiplier. Après Bernard Arnault qui a demandé la nationalité belge, c’est l’acteur Gérard Depardieu qui s’est installé en Belgique en décembre 2012. Le célèbre acteur a élu domicile à Estaimpuis, à une vingtaine de kilomètres de Lille et un kilomètre de la frontière, depuis le 7 décembre. L’information, dévoilée par la RTBF, a été confirmée par le bourgmestre, socialiste, de la ville. Pour cette commune belge, la surtaxation française est une aubaine, puisqu’elle attire nombre de français fuyant la pression fiscale, comme des membres de la famille Mulliez qui contrôle Auchan.

La Belgique attire nombre de français par son absence d’imposition sur le capital, ou l’absence d’imposition des plus-values sur actions. À l’inverse, la France est classée par Forbes comme le pire pays au monde en termes de « misère fiscale ».

 

 

Laisser un commentaire

    1. Parce qu’il n’y a qu’en France que l’on est soigné. Ailleurs, en Belgique, en Suisse, aux Pays-bas, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Angleterre, pas de médecins, pas d’infirmiers, pas d’hôpitaux, pas de cliniques. Les gens crèvent dans la rue en se tordant dans d’affreuses souffrances. C’est bien connu !

    2. Cette remarque sur des soins de santé de qualité qui n’existeraient qu’en France, et sur la carte Vitale qu’il faut s’empresser de confisquer aux expatriés fiscaux, revient sans cesse dans les commentaires socialauds. Ces encartés ont-ils seulement mis le pied un jour à l’extérieur de la France pour y constater ce qui existe ? Il semble que non. Et puis, croire que MM. Arnaud, Depardieu, Mulliez, et quelques autres, n’ont pas les moyens de se faire soigner à l’étranger en cas de coup dur, c’est de la bêtise crasse, pour ne pas dire plus.