Marine Le Pen était la candidate du système

Publié Par Contrepoints, le dans Politique

Le programme du FN est une excellente synthèse des idées défendues par l’ensemble de la classe politique durant toute cette campagne. En ce sens, Marine Le Pen représente la candidate emblématique du système.

Par l’auteur du site Le Libéralisme expliqué.

Il est curieux d’entendre les commentateurs et analystes répéter en boucle que les 18% de Marine Le Pen seraient un vote protestataire. Bien au contraire, il semble que le programme du FN soit une excellente synthèse des brillantes idées défendues par l’ensemble de la classe politique durant toute cette campagne.

L’électeur de Marine Le Pen est de ce point de vue un « centriste » dans le sens où il souhaite réunir la droite et la gauche pour les faire travailler ensemble. Le « génie » de la Présidente du FN est qu’elle a su proposer un programme complet et cohérent pour supporter cette ambition. L’esprit de ce programme se résume en un principe fort simple : « Toujours plus d’État ».

  • Ce programme contenait les propositions phares de la campagne de Jean-Luc Mélenchon : lutte des classes, discours antilibéral, création monétaire pour financer l’explosion des dépenses publiques, augmentation artificielle des salaires par décret, retraite à 60 ans, création de nouvelles tranches d’imposition…
  • Ce programme contenait les propositions phares de la campagne de François Hollande : surtaxation des capitaux productifs, banque publique d’investissement, séparation des banques de dépôt et banques d’affaires, taxe sur les transactions financières…
  • Il contenait également les propositions phares de la campagne de François Bayrou : protectionnisme et produire français d’abord, banque publique d’investissement…
  • Enfin, il contenait les propositions phares de la campagne de Nicolas Sarkozy : politique sécuritaire, lutte contre l’immigration, identité nationale, remise en cause de l’espace Schengen, régulation des activités financières…

Ainsi, si on observe les principales propositions des candidats FG, PS, Modem et UMP, on les retrouve quasiment toutes dans le programme de Marine Le Pen qui en réalise une parfaite synthèse. De cette façon, toute la campagne a été une immense pub pour le programme du Front National.

Pas étonnant qu’au moment du choix, un certain nombre d’électeurs aient choisi le programme qui réunissait le plus d’arguments qu’ils avaient entendus les mois qui précédaient.

Qui sème l’État récolte le fascisme…

—-
Sur le web

Laisser un commentaire

  1. Beaucoup n’ont pas voté FN pour son programme économique. Mais pour ce qu’il représente face aux élites.
    Marine était donc bien un vote anti système.
    Et merci de ne pas employer le terme fascisme ici, contrepoints est réputé pour être autre chose qu’un torche-cul qui emploie des termes de propagande.

    1. Nombre de ses candidats ? Quand on que 20% de la population ne sera pas représentée à l’Assemblée Nationale…
      QUand je dit système je parle de l’UMP et du PS qui se partagent le pouvoir entre copains pour toujours plus d’étatisme et de copinage.

  2. Je ne vois pas en quoi parler du fascisme constituerait une faute éditoriale. C’est un sujet suffisamment abordé par les plus grands philosophes de l’après-guerre pour être digne de Contrepoints.

    1. Je me suis mal exprimé. Je voulais parler de la comparaison Marine Le Pen / Fasciste que je trouve absurde.
      Certes c’est une étatiste donc au final socialiste, mais je pense que dans un soucis d’assainissement des cerveaux bienpensants il faut bannir ce terme quand on parle du FN. Cela revient à employer le vocabulaire de nos adversaires.

      1. Pourquoi Lucillo, le programme du PS ne fait pas appel à l’ennemi extérieur et aux boucs émissaires ? Et Sarko il ne s’y laisse jamais aller ? Selon ta définition, Obama qui est un socialiste et question nationalisme à Côté Le pen elle peut se rhabiller, c’est aussi un national socialiste… Eux ils font la guerre pour assoir leur suprématie !

        Je t’invite à lire ce qu’est le national socialisme : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nazisme une fois que tu seras informé de ce qu’est cette idéologie, explique moi ce qui dans le discours de Le Pen te rappelle hitler, j’aimerais bien savoir !

        Tu n’appelles pas un chat un chat, tu traites le Fn de nazi. C’est franchement médiocre. Je suis déçu Lucillo, je t’avais lu autrement plus éclairant. Ce n’est pas toi qui avais écrit sur le régime de pinochet en expliquant qu’il y avait eu du bon dans les colonnes même de contrepoints ????

        Je pense en plus qu’il y a aujourd’hui une purge au sein du FN pour écarter les éléments les plus extrémistes, héritiers de leur histoire. Tu fais là un procès d’intention sans faire l’effort de t’informer il me semble. Vu le résultat des élections, tu devrais faire preuve de plus de mesure. L’époque est trouble, si tu écris fais le pour illuminer, par pour céder à la facilité.

        Et puis les libéraux désolé, mais quand on se dit libéral, on défend pas un système dont le fonctionnement démocratiquement illégitime piétine les libertés fondamentales. Quand on est libéral, on n’appelle pas à voter pour des fonctionnaires, quid Bayrou, quid Hollande plus récemment à la une. Un peu de consistance avec ce que l’on dit penser ne fait pas de mal…

        1. « Je t’invite à lire ce qu’est le national socialisme »

          Des nationaux socialistes, il y en a eu des tas bien avant le caporal : Boulanger, Rochefort, Sorel, Barrès, etc…

          Quant au FN, il a été fondé, entre autres, par des doriotistes.

        2. Le FN est un parti national-socialiste. Le national-socialisme est un socialisme national par opposition au socialisme international.
          Comme toute idéologie, il y a des graduations.
          Le nazisme est le national-socialisme poussé à son paroxysme avec un antisémitisme ouvertement déclaré.
          De plus, si tu compares les discours, il sont forts semblables : on dénonce un ennemi intangible qui serait la cause de tous nos problèmes.

  3. Il n’y avait pas de comparaison directe entre Marine Le Pen et le fascisme. Hayek a expliqué dans La route de la servitude que c’est une multiplication des idées étatistes qui avait provoqué la montée du fascisme dans les années 30.

    1. D’accord. Je suis d’accord avec vous et j’ai bien sur lu La Route de la Servitude. Mais dans ce cas il faut utiliser fasciste aussi pour le PS et ses filialles (et pour un bon nombre d’umpistes).

      1. Insulter les gens ça fait parti de ton argumentaire ?
        Et employer des termes comme « rance » ça te ne rappelle pas la novlangue de tes petites amis de gôche ? Tu n’as pas lu 1984 ?
        Certains libéraux sur le net sont d’une intolérance incroyable et ça fait longtemps que ça dure, déjà à la grande époque du forum libéraux.org…

  4. Je ne suis pas d’accord avec cet article. Déjà le terme « fascisme », c’est facile : en quoi le Pen est elle fasciste ? si vous prenez la définition de wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fascisme

    c’est au mieux une injure stérile, au pire, on peut considérer que la totalité de la classe politique française est fasciste, et surtout le parti socialiste qui est le parti qui a poussé à son paroxisme la maxime mussolinienne « Tout par l’État, rien hors de l’État, rien contre l’État »

    Oui c’est une synthèse des autres programmes à ceci prêt tout de même :

    – Elle a clairement posé la question de la sortie de l’Euro
    – Elle a posé la question du contrôle total des dépenses des collectivités locales.
    – Elle est contre l’Europe née à Maastricht

    Sur le premier sujet, bon nombre d’économistes dont certains prix nobels ont souligné que la question fait beaucoup de sens, bon nombre de libéraux ont soulignés l’imbécilité de croire que l’on peut faire repartir la croissance sans reprendre le controle de sa monnaie …

    Sur le second rappelons que la dépense de l’état représente dans ce pays 400 milliards, toutes administrations confondues plus de 1100 milliards. élargir le périmètre des économies à autre chose que l’état fait sens.

    Enfin sur le troisième volet. Je ne comprend pas comment on peut se dire libéral et accepter sans dénonciation violente l’organisation des pouvoirs au niveau Européen. Il y a un viol manifeste du principe même de séparation stricte de l’executif et du législatif. rappelons que leur stricte séparation est le fondement premier de toute liberté politique des peuples. Vous vous dites libéraux mais reniez les fondements mêmes du principe de liberté politique. C’est du foutage de gueule pur et simple.

    Maintenant son programme est étatiste oui. mais tous le sont. Elle reste un candidat hors système puisque son parti n’est pas au pouvoir et l’on peut considérer qu’il n’a jamais vraiment exercé de mandats, en tout cas rien qui puisse relever d’un exercice même a minima pour un parti qui a toujours représenté environ 15% de la population depuis 30 ans.

    Si elle réussit son pari elle risque d’arriver à faire exploser l’échiquier politique sur lequel vous n’avez de cesse de geindre que vous n’y avez aucune place. Comme figure publique nous n’avons que Madelin qui dans les faits aujourd’hui s’est refusé à ramener le libéralisme dans l’arène politique et de l’autre côté un PLD qui malgré l’avis de tout le monde, vient de se griller avec Bayrou, et ce n’est pas faute de leur avoir dit que c’était un cheval perdant car fonctionnaire et parce qu’il se positionnait en tant que troisième homme sur le combat anti UMPS sur lesquels Lepen et Mélenchon étaient un peu plus crédibles que lui !

    Il y a aujourd’hui 1/3 des français radicalisés et le reste 1/3 droite 1/3 PS. SUr les 2/3 non encore radicalisés seuls 13% des soutiens à SARKO croient en son programme et 16% en celui de Hollande. Donc la grande masse des 2/3 n’y crois même plus, il s’agit d’un électorat en pleine déroute prêt à se radicaliser au moindre soubresaut et des soubresaut il va y en avoir beaucoup.

    Bref vous avez devant vos yeux le spectacle d’un effondrement très prochain de tout le système politique français, et vous êtes en train de cracher sur le seul mouvement structuré qui va en naitre. Rappelons que Marine depuis hier ça semble presque officiel va se désolidariser du FN pour fonder un mouvement plus modéré pour capter le pouvoir alors même que la droite (80% des électeurs du FN sont de droite) est en passe de s’effondrer.

    Si vous avez une once de sens politique et dans l’intérêt du libéralisme, tenez vous en retrait de cela et surtout ne vous mettez pas à dos, une formation politique qui a quand même de bonnes chances dans les années qui viennent d’être celle qui vous permettra d’exister …

  5. Les courants restent les courants et se perpétuent l’offre politique ne les représente plus. Les électeurs se positionnent autour du choix qui leur est offert.

    Pour ma part je rejette avec force le système UMP et PS car il est appuyé sur un système de partage et des finances et des médias qu’il faut casser pour permettre d’avoir une existence. je vote donc en fonction de ce qui m’est offert. Je pense que cela va creer une rupture et un effondrement. On verra ce qui se reconstruira sur ces ruines.

    Trop tard pour du wishful thinking maintenant. la réforme ne viendra pas su système mais de son effondrement, il faut qu’il s’effondre progressivement pour éviter les débordements.

    Quand au FN prétendument du « patriotisme autoritaire ». Je ne suis pas encore convaincu. Autoritaire vient de la personnalité de Marine. le Fn est né du poujadisme, qui est justement un mouvement né du petit commerce et d’essence profondément libéral. C’est un courant que Marine cherche à taire car elle a compris que l’on prenait le pouvoir en séduisant les fonctionnaires dans ce pays.

    Le Sud Est est le plus fort soutien du FN, c’est aussi le territoire français le plus libéral. La seule cote d’azur a eu un système politique autonome pendant plus d’un siècle, avant que Paris ne le détruise. C’est la région la plus à droite et la plus libérale de France c’est là que le Fn fait son meilleur score.

    Les relans Socialistes viennent du début des années 2000 suite à la conversion du Nord du communisme au FN.

    Le patriotisme a été un deuxième pilier de ce mouvement qui a été le premier a se braquer contre une instrumentalisation du système politique et son organisation progressive sur un modèle mafieux visant à permettre à une caste de hauts fonctionnaires de mettre la main sur l’ensemble du pays.

    Certes avec le patriotisme il y a du racisme, de la meme façon que les groupes extrémistes américains votent conservateur aux Etats Unis et fournissent aussi le socle fort aux idées du tea Party et de Ron paul. Peut on pour autant dire que le parti conservateur est un parti raciste ?

    Réduire le Front national aux extrêmes, c’est leur donner plus de poids qu’ils n’en ont. Avec près de 20% des Français, c’est ridicule et même dangereux, car cela créé la confusion et attise des haines bien inutiles. Le FN est à 20% à l’heure ou le système politique va exploser. Il faut que les modérés encouragent ce mouvement et agissent dans le sens d’une ouverture et d’une tempérance de la colère qui va bientôt s’abattre sur notre pays. Stigmatiser le FN, le traiter comme vous le faites est à mon avis quelque chose de non seulement dangereux mais meme contre productif pour les libéraux.

    Il faut lui faire une place, le canaliser, l’inviter à la tempérance et initier la recomposition du paysage politique de droite en l’y associant. A 20% alors que le pays est sur le point de partir en couille c’est s’assurer de sombrer dans l’extrême et la violence.

    Et puis à 20% c’est de la démocratie que de lui faire une place. On est démocrate ou on ne l’est pas. On ne peut pas se déclarer libéral et nier à 20% du peuple français le droit d’exprimer sa différence parce que vous êtes plein de préjugés et de certitudes qui pourtant sont en train de s’effondrer sous vos yeux : l’europe, l’Euro et l’Etat ne sont que des champs de ruine en devenir.

    1. Euh… Le Sud Est de droite oui, mais libéral???

      Et sinon, le FN actuel est encore plus étatiste et anti-libéral que l’UMPS… D’où son rejet par les libéraux. Je ne vois pas trop en quoi l’émergence comme vraie force politique d’un mouvement encore plus étatiste et anti-libéral que l’UMPS pourrait profiter aider le libéralisme.
      Et ne venez pas me parler de la droite, car la droite française est PAR NATURE et depuis toujours anti-libérale.

    2. binitials vous avez un blog ou un compte twitter ? Je partage totalement votre avis et vous l’exposez très clairement.

      En plus d’être én du poujadisme, le FN s’était aussi rapproché un instant de Reagan dans les années 80. Beaucoup d’électeurs FN votent contre le système mafieux UMPS et non pour son programme économique qu’on sait étatiste mais tous les autres candidats le sont également.
      Voir émerger un grand parti de droite est une chance pour les libéraux qui pourraient voir leurs idées portées autrement que par des geeks sur internet.
      Trop de libéraux sont encore dans l’utopie libertarienne, un peu de pragamatisme pour voir avancer nos idées et qu’elles ne soient pas relayer aux forums de discussions.

      1. Ce serait faire le jeu des anti-libéraux, qui croient et diffuse l’idée selon laquelle le libéralisme c’est « une doctrine économique de droite ». Déjà que nous associer à la droite et peu ragoûtant, alors imaginez si en plus on nous associe aux racistes de l’extrême-droite! Ce serait donner le bâton pour se faire battre.

        En dehors du fait que c’est complètement illogique d’espérer quoique ce soit d’un parti encore plus étatiste et anti-libéral que l’UMPS…

        1. Evidemment que le libéralisme est de droite ne serait-ce que pour ses valeurs : travail, libre entreprise, responsabilité, liberté.
          La gauche n’est que socialisme (malheureusement elle se fait rattraper par l’UMP et le RPR avant).

          La droite c’est la gaudriole. ^

          Même si ce n’est pas droite vs gauche mais nous contre l’Etat, les idées libérales prennent beaucoup mieux sur un homme de droite que sur un gauchiste.

          Le problème avec certains libéraux c’est qu’ils sont cul-serrés, intolérant, utopistes et acéphales comme les gauchistes. Ils pensent que le libéralisme (et même le libertariannisme) va révolutionner le monde et créer une société parfaite.

          Ce sont des conneries et ça serait ignorer la nature humaine. Comme le disent très bien Serge Scwheitzer ou Jacques Garello : le marché est à l’image de l’homme donc imparfait mais c’est le meilleur système.

          Ne pensez pas créer un monde nouveau à la manière des socialistes qui veulent faire table rase du passé et créer un homme nouveau.

          Continuez à penser que le FN est nazi, à occulter la réalité, à ne pas vouloir traiter avec « l’esstrêm drouate » et bientôt il n’existera même plus d’Institutions en France capable de faire voter une loi libérale.

          Les américains l’ont bien compris. Et la bas le libéralisme est de droite.

        2. « Evidemment que le libéralisme est de droite »

          Mais qu’est-ce que tu racontes????? Tu sais ce qu’est le libéralisme? Ce n’est certainement pas de droite! Par exemple la libéralisation des drogues douces, c’est un truc de droite peut-être?
          Le libéralisme défend la liberté, « toutes les libertés » comme disent ceux qui veulent absolument saucissonner la liberté en plusieurs « morceaux », et notamment les « libertés sociétales », ce dont a saint horreur la droite.

          « La gauche n’est que socialisme »

          Mais pourquoi quand on t’explique que le libéralisme n’est pas de droite, tu en conclues que c’est de gauche? Non, ça ne l’est pas.

          L’axe droite-gauche est tout simplement inapproprié pour placer politiquement du libéralisme.

          Hayek lui-même ne disait pas autre chose quand il divisait les courants politiques en 3 grandes familles, et non pas selon un axe droite-gauche: conservatisme – socialisme – libéralisme (voir également son texte « Pourquoi je ne suis pas un conservateur »).

          Nolan a créé son diagramme justement parce-que l’axe droite-gauche est inapproprié pour placer le libéralisme.

          Le grand Bastiat siégeait à droite et voter tantôt contre les conservateurs, tantôt contre les socialistes.

          Bref… Mais je ne t’en veux pas, moi aussi quand je n’y connaissais rien au libéralisme je croyais que c’était « un truc de droite ».

          En tout cas personne ne m’a encore répondu sur l’intérêt de se rapprocher d’un parti encore lus étatiste et anti-libéral que

        3. « Le grand Bastiat siégeait à droite et voter tantôt contre les conservateurs, tantôt contre les socialistes »

          Pardon, je voulais évidemment dire « siégeait à gauche ».

        4. twitter_mistertibs

          Je te parle du libéralisme économique. Le libéralisme sociétal est une utopie (même si c’est une belle utopie).

          « Evidemment que le libéralisme est de droite »

          « Mais qu’est-ce que tu racontes????? Tu sais ce qu’est le libéralisme? »

          SI tu me relis j’avance des arguments que tu n’a pas réfuté. Je dois donc avoir raison non ?

          « Mais pourquoi quand on t’explique que le libéralisme n’est pas de droite, tu en conclues que c’est de gauche? Non, ça ne l’est pas. »
          Tu m’expliqueras cette phrase ?

          « L’axe droite-gauche est tout simplement inapproprié pour placer politiquement du libéralisme. »
          C’est en substance ce que je voulais dire par ‘Même si ce n’est pas droite vs gauche mais nous contre l’Etat »

          « Mais je ne t’en veux pas, moi aussi quand je n’y connaissais rien au libéralisme je croyais que c’était « un truc de droite ». »
          Si tu avais lu mes commentaires tu aurais compris que je sais parfaitement ce qu’est le libéralisme (notamment au vu de mes références à Garello, Scwheitzer, Hayer, 1984, libertariannisme, etc.).

          « En tout cas personne ne m’a encore répondu sur l’intérêt de se rapprocher d’un parti encore lus étatiste et anti-libéral que »

          On ne parle pas de rapprochement avec le FN on parle d’un grand parti de droite à l’américaine avec à l’intérieur des courants d’expressions. (C’est ce sytème qui a permis l’émergence de Reagan aux USA ou encore du Tea Party).

        5. « Je te parle du libéralisme économique. Le libéralisme sociétal est une utopie (même si c’est une belle utopie). »

          Seuls les anti-libéraux ont pour habitude de « découper » le libéralisme en libéralisme en « libéralisme économique » et « libéralisme scociétal »… Aux USA, puisque tu en parles, les conservateurs sont, ou plutôt étaient (car ce n’est plus vrai aujourd’hui), sensés soutenir le 1er et honnir le 2nd, alors que pour les démocrates c’est l’inverse.

          D’autre part, dire que le « le libéralisme sociétal est une utopie » n’a pas beaucoup de sens… Et de toute façon la réalité prouve le contraire: les sociétés occidentales (et en particulier britanniques et néerlandaises, ainsi que certains états américains, pour ce que je connais) ont des réglementations assez libérales sur le plan sociétal, et pour certaines (France) beaucoup plus libérales sur le plan sociétal qu’économique.

          « SI tu me relis j’avance des arguments que tu n’a pas réfuté. Je dois donc avoir raison non ? »

          Non simplement que je ne réponds pas aux chose qui n’ont pas d’intérêt, comme le dénigrement ou les insultes, ou des choses avec lesquelles je n’ai rien à redire ou qui ne me semblait avoir aucun rapport avec le sujet (ex: « le marché est à l’image de l’homme donc imparfait mais c’est le meilleur système »).

          « « Mais pourquoi quand on t’explique que le libéralisme n’est pas de droite, tu en conclues que c’est de gauche? Non, ça ne l’est pas. »
          Tu m’expliqueras cette phrase ? »

          Je ne faisais que reprendre tes propos. Je dis que le libéralisme n’est pas un truc de droite et tu me réponds que la gauche c’est le socialisme. Oui, et? Ai-je dit je contraire?

          « Si tu avais lu mes commentaires tu aurais compris que je sais parfaitement ce qu’est le libéralisme (notamment au vu de mes références à Garello, Scwheitzer, Hayer, 1984, libertariannisme, etc.). »

          Et bien j’en doute, puisque tu limite le libéralisme au libéralisme économique (pour rappel le libéralisme est avant tout une philosophie du droit dont le point de départ est le droit naturel) et que tu crois que le libéralisme est un « truc de droite ». Je répète donc que si tu savais ce que c’était, tu sauras que ce n’est pas « de droite » ou « de gauche ».

          « On ne parle pas de rapprochement avec le FN on parle d’un grand parti de droite à l’américaine avec à l’intérieur des courants d’expressions. (C’est ce sytème qui a permis l’émergence de Reagan aux USA ou encore du Tea Party). »

          Ce n’est pas ce que tu disais ou ce que j’avais compris que tu disais.
          Mais même, en quoi se rassembler avec des partis tous plus étatistes et anti-libéraux les uns que les autres (UMP, PS, Debout la République, ce que tu veux) pourrait faire avancer la cause libérale?
          Et si tu parles de la technique de l’entrisme, j’ai de gros de doute sur ses chances de succès.

          L’exemple des USA n’est pas applicable car ils ont régime basé sur le bipartisme. D’ailleurs le Parti Libertarien, bien qu’étant un nain politique à côté des 2 géants est la 3ème force politique du pays. C’est pour cela que certains libertariens comme Ron Paul ont tenté de faire avancer les idées libérales à l’intérieur même du PR… et ont échoué au regard des scores faibles obtenus (écoute Romney, Bush & co et ose me dire qu’ils sont libéraux). Et au passage il y aussi un courant libéral (au sens français du terme) / libertarien au sein du Parti Démocrate.

        6. « le libéralisme est de droite ne serait-ce que pour ses valeurs : travail, libre entreprise, responsabilité, liberté. »

          N’importe quoi. La droite, enfin, la vraie, est monarchiste, traditionaliste, catholique. Même le comte de Paris n’est pas de droite.

        7. twitter_mistertibs

          découper le libéralisme ne fait pas de moi un anti libéral. Juste un lib cons à l’américaine. En gros un mec réaliste.

          Pour moi le libéralisme sociétal est une utopie et est même dangereux rien qu’au niveau de sa vision de la Famille.

          Mon propos était de dire que les libertariens sont des utopistes alors (donc le coup de le marché est imparfait

          JE connais le libéralisme et j’en garde le meilleur. J’ai adoré lire Walter Block mais en grandissant je me dis de plus en plus qu’actuellement ça ne fonctionnera pas. L’important est d’abord de rétablir la liberté économique.

          Je parle bien de la technique de l’entrisme. Le PLD s’est rapproché de Bayrou, ils se sont décridibilisés. Le seul moyen de faire émerger les idées libérales c’est de s’allier à un parti ou la mayonnaise pourra prendre et les gens qui pourront être le plus favorables à ces idées ne sont clairement pas à gauche. C’est pour ça que je dis que le libéralisme est de droite.

          Il faut sortir le libéralisme des forums geeks où on joue à celui qui aura la plus grosse (donc lu le plus d’auteurs et connaissant le plus de théories libérales).
          Les libéraux sur internet font preuve de beaucoup de sectarisme et de peu de psychologie.

          « L’exemple des USA n’est pas applicable car ils ont régime basé sur le bipartisme » et bien c’est précisément ce que je souhaiterais voir s’appliquer en France.

    3. Je n’ai pas le coeur à me déchirer avec les miens. Mister tibs entièrement d’accord avec toi. la voie ouverte par le pen est une aubaine pour les libéraux et parce que je suis précisément profondément libéral et démocrate, je n’irai pas cracher à la gueule de la seule personne qui aujourd’hui entreprend sur l’échiquier politique.

      Je n’aime pas trop que tu traites les autres de « geeks ». Ils sont jeunes oui, et pleins d’idées, ils ont créé ce site et grace à eux on discute de faire surgir les idées libérales, il y a trois ans, on n’avait même pas ça.

      matéo : quelle arrogance. Tu es pétri de certitudes alors qu’à l’évidence tu ne connais rien du FN, tu te contentes de survoler. Il faut sortir de sa caverne et de pas croire que les ombre que l’on y voit sur les murs au fond sont la réalité, on pourrait être surpris.

      Et désolé la libéralisation du cannabis n’est pas une idée de gauche. Il me semble que c’est Ron Paul qui le défend aux USA, et c’est pour ce pays, l’extrême droite, non ? La gauche française est complètement socialiste. les libéraux de gauche n’ont rien de libéraux ils se sont tous immédiatement ralliés au PS. Dans une autre vie on aurait pu avoir des libéraux de gauche mais en 2012, En France, j’en ai jamais rencontré.

      Le FN, c’est un parti sans ligne autre que celle du changement profond et du rejet de l’UMPS. Je suis à 200% d’accord avec ça. Pour le reste, c’est aujourd’hui un agrégat de pleins de gens qui veulent bouger pour le pays et qui ne savent même plus en quoi croire. ce parti n’est pas plus libéral qu’étatiste. le discours de Marine reflète une ligne qui est la seule qui en France puisse être médiatiquement exprimable. Pour avoir des voix et des élus, elle est obligée de tenir ce discours. mais de l’intérieur c’est un parti qui cherche à organiser une mue en purgeant les éléments racistes et en recherchant de nouveaux cadres.

      C’est un parti qui cherche à changer et à évoluer et qui de ce que j’ai vu est très ouvert à tout. C’est un parti qui cherche à créer des cadres solides, qui cherche des idées neuves et bonnes et qui cherche des gens capables de les lui apporter.

      En tout cas moi quand je vois de gens qui bougent et essayent de faire des choses je leur crache pas dessus j’essaie de les aider à faire mieux.

      Tibs pas de Tweet ni rien, mon nom est personne et j’entend bien que ça le reste. En politique je ne fais qu’aider les gens que j’aime bien. Mon ambition est dans l’entreprise et dans l’action. Mon email : loved_freedom@hotmail.com

  6. Que de pénibles foutaises !
    Fasciste, le FN ? Il est le seul parti à vouloir nous faire progresser vers la démocratie directe !

    Tous les autres, TOUS, se méfient du peuple et veulent une représentation facile à maîtriser et plier à la volonté des groupes constitués, à commencer par les partis.
    N’avez-vous pas lu Hayek ? C’est le socialisme qui mène au fascisme.

    Par ailleurs, l’abolition du droit du sol est nécessaire. Il faut tuer cette vache sacrée, sinon Mayotte préfigure notre avenir.
    Je suis abasourdi de constater que des gens qui se croient libéraux s’opposent au contrôle de la nationalité française par le peuple français. Quelle pire spoliation ? Comment peut-on parler de droit de propriété quand un peuple se voit privé de son sol, du droit de choisir qui il accueille en son sein ? Du droit de décider de son avenir et de perpétuer ses usages ?

    Tout aussi aberrant est la défense du halal au nom du libéralisme. Là le niveau d’inconscience, ou d’inculture, est sidéral. Si vous n’aimez pas l’ingérence débile de l’État, attendez un peu de tâter de celle de la mosquée ! Bien sûr il ne s’agit que des bouchers, des gens sans intérêt. Seulement ce qui vous a échappé, c’est que le halal touche à TOUT. Vous qui travaillez dans la finance, préparez-vous à vous y plier aussi…

    Enfin, qui parmi les vrais libéraux milite encore pour le maintien de l’Euro ? Il est bien trop tard ! Il est temps de prendre nos pertes, nous n’avons pas été assez raisonnable pour partager la monnaie allemande. Avec le Franc, nous pouvons encore suivre le chemin de la Suède. Avec l’Euro, ce sera le chaos – jusqu’à devoir en sortir sans avoir pu l’anticiper convenablement.

    Certes, le programme de MLP comporte trop de sornettes antilibérales, mais pas plus que les autres.
    Quand comprendrez-vous qu’il est vain d’espérer être gouvernés par des politiciens compétents en économie ?
    Seule la démocratie directe peut nous abriter de leur stupidité. Écoutez Yvan Blot.

    Droit du sol aboli, démocratie directe, halal, sortie de l’Euro: Autant de points qui mettaient MLP au-dessus du lot.
    Pas étonnant qu’elle ait la grande presse contre elle.
    Je m’afflige beaucoup plus de la voir traitée de fasciste jusqu’ici…

    1. Pardon ce n est pas pour faire mon reconciliateur du genre humain mais je vois que le débat est intéressant, houleux mais sans débordement notoire. je pense qu il serais très intéressant d organiser un débat écrit sur la place du fn et son idéologie. les personnes intéressées pourraient elles m envoyer leur adresse mail à gourdoux.contrepoints@gmail.com ? je leur enverrai les deux trois grandes questions qui feront l objet de la controverse. merci bien!

    2. Bonjour Fucius, je ne suis pas d’accord avec tout mais je me sens dans le même élan que toi.

      – On ne peut pas se dire libéral est accepter de défendre un ordre qui bafoue la première de toutes les libertés : celle du peuple de se gouverner lui même.

      – L’Europe a enterré le principe de séparation des pouvoirs et donc le doit des peuples d’être régis par une loi qui est la leur. Si je suis profondément pour l’Europe, je sui radicalement et sans réserve contre l’Europe née à Maastricht car elle est une insulte à plus de 200 ans de démocratie.

      – L’Euro, c’est un débat que j’accepte. je pense qu’il est déjà dépassé et que techniquement sa mort est inéluctable. Toutefois sa génèse n’a rien de libérale. Cette Monnaie n’est pas l’aboutissement d’un processus d’intégration des économies libres d’Europe. Elle est un instrument créé de toutes pièces par les étatistes de tous poils qui y ont vu le moyen de contrôler notre épargne pour servir le délire de puissance d’un super état européen qui n’a jamais été appelé par ses peuples. C’est aussi devenu un instrument puissant de cartélisation de l’économie Européenne et l’on va maintenant payer l’addition de cette folie de l’Etatisme.

      – Pour ce qui est des étrangers, moi je crois aux individus et dans toutes les communautés il y en a des bons et des mauvais. Je ne stigmatiserai pas l’Islam. Je n’ai aucune idée sur le fait que cette religion soit ou non compatible avec la démocratie. Je ne peux que constater que tant des musulmans que des non musulmans ont de avis partagés sur la question. Je me limite à ce que je vois : nous avons un problème technique. Nous avons accueilli bien trop de monde sans que nous n’ayons les structures pour les recevoir et leur offrir un avenir. Nous avons créé des poches où nous avons fourré les problèmes sans jamais les résoudre. Une génération, deux génération maintenant trois générations sont sacrifiées et en masse ils se tournent vers ce qu’il y a de pire dans leur culture d’origine en réaction au vide sidéral que représente la France à leurs yeux. Vous êtes vous déjà demandé quelle sensation cela peut être de n’être chez soi nulle part, de n’avoir de place nulle part ? Et ce problème il faut le traiter.

  7. Le FN, c’est un socialisme à l’usage exclusif du peuple français. C’est déjà mieux que l’UMPS, qui est un socialisme étendu aux immigrés.

    1. Oui je sais que cette formule vient de Hayek. Et donc, le socialisme du pouvoir aUMPS consiste à étendre ce socialisme en fabriquant des allocataires sociaux qui forment des bataillons d’électeurs favorables à l’extension toujours plus importante du socialisme (les immigrés votent massivement à gauche et à l’extrême gauche)

      Voir le files de la CAF, et le résultats électoraux dans les coins où es immigrés sont majoritaires. Et oui, voter Mélenchon c’est pire que de voter Sarkozy ou Bayrou.

      1. je réécris :

        Voir les files de la CAF, et les résultats électoraux dans les coins où les immigrés sont majoritaires. Et oui, voter Mélenchon c’est pire que de voter Sarkozy ou Bayrou.

  8. Cet article est une démonstration de l’effet du Point Godwin.

    Tous ceux qui parle de fascisme et de national-socialisme pour parle du FN et de Marine Le Pen sont des crétins.

    C’est pas comme ça que le libéralisme va sortir de son ghetto, si Contrepoints se met à imiter Marianne et l’Humanité.

  9. MLP et le FN sont en effet utiles au système, non pas en proposant d’idées vraiment nouvelles, mais en canalisant la grogne du peuple. Et ça marche : 80 % de participation au 1er tour de la Présidentielle.

    Alors, à côté de ça, oui, on peut toujours discuter de fascisme, de racisme ou de national-socialisme si ça vous dit ; en attendant, tout ça, c’est de… l’étatisme.