Les enfoirés n’ont qu’à augmenter leurs prix pour les Restos du Cœur

Publié Par Nick de Cusa, le dans Social

Scandale ce matin dans les médias : des particuliers revendent « à prix d’or », jusqu’à 20 fois leur valeur, des billets pour les concerts des enfoirés, dont le but est de financer les Restos du Cœur de Coluche.

Réaction des Restos du Cœur : lancer des poursuites judiciaires contre des sites web où l’on peut trouver ces places à la revente. Les Restos se déclarent « écoeurés ».

Logo Restos du Coeur

Réaction des médias: « choquant » et « indécent », au moment où les Restos du Cœur ont tant de mal à trouver les financements dont ils ont besoin pour arriver à faire face à la demande des Restos, tristement en pleine augmentation en ces temps de crise. On brandit l’épouvantail du « marché noir », qui, on le sait, est supposé nous rappeler les heures les plus sombres de notre histoire. Comment peut-on avoir si peu de cœur au point de s’enrichir sur le dos de cette belle initiative, qui manque justement si cruellement de moyens ? Il faut quand même être salaud.

Face à cette réaction aussi emportée qu’indignée, je ne peux m’empêcher de m’étonner et de m’interroger : comment les Restos et les journalistes peuvent-ils rater ainsi la principale information contenue par cette histoire ?

Cette information, c’est bel et bien que des gens sont prêts à payer 20 fois plus pour voir Les Enfoirés. Or, le but de ces concerts est la  levée de fonds pour une organisation caritative. Plus ils vendent les billets chers et plus de fonds rentrent. Résultat : plus de bonnes œuvres seront accomplies !

Le prix de marché pour certaines de ces places étant désormais connu, grâce aux méchants revendeurs, on sait combien certains sont prêts à payer pour voir sur scène la crème du génie français, et on peut mesurer, par contraste, la perte d’opportunité pour les Restos à avoir mis ces places en vente à un prix bien inférieur à ce qu’une partie du public est prêt à payer. Et, vu l’écart, c’est un terrible manque à gagner pour les Restos du Cœur, par les temps qui courent.

C’est tout de même la conclusion qui s’impose. Je dirais même, qui crève les yeux.

Car enfin, vers qui est dirigée la générosité des Restos ? Vers les gens qui vont à ces concerts ? Vers les enfoirés qui donnent gracieusement leur temps et leurs chansons ? Certes non. Elle est bien dirigée vers les personnes qui ont besoin des Restos du Cœur pour traverser l’hiver.

Ainsi, le prix des billets de ces concerts ne peut, quel qu’il soit, être considéré comme trop élevé.

Chers Restos du Cœur, félicitations du fond du cœur pour le merveilleux travail que vous faîtes (et pour si bien démontrer que l’initiative privée est infiniment supérieure à l’intervention étatique, ce que Coluche savait bien). Mais de grâce, cessez ces pleurnicheries, ayez le courage de votre mission, cessez ces vaines poursuites qui ne font rien pour les démunis qui ont besoin de vous, et vendez simplement les billets des Enfoirés au juste prix. Et ce juste prix, pour votre bonne cause, c’est bien le prix maximum que sont prêts à payer les gens qui veulent vous aider et aller à ces concerts.

Je dirais même plus, les places de ces concerts devraient être vendues au plus offrant, par exemple aux enchères. C’est tout de même le b.a. ba du fundraising (levée de fonds).

Je vous cède cette idée gratuitement, mais s’il vous plait, faîtes en bon usage et mettez-la en application.

Laisser un commentaire

  1. Ce n’est pas parce que des sites proposent des billets 20 fois leur valeur faciale que les spectacteurs PEUVENT acheter les billets 20 fois leur valeur faciale.
    Rien ne dit que ces billets sont effectivement revendus à ce prix, il y a une différence entre mettre en vente, et vendre effectivement. Ce qui est dénoncé par les Restos c’est que des individus ou sociétés tentent de spéculer sur leur dos.

    La tournée des Enfoirés est un évènement populaire, et non pas élitiste. Il est normal que les tarifs des entrées ne soient pas fixés trop haut par les Restos afin de ne pas opérer une « sélection » du public.

    En conséquence, le raisonnement tenu dans cet article ne tient pas. L’idée était effectivement gratuite, et donc pas de grande valeur ;-)

    1. Peu importe que ce soit un événement populaire : des gens (ouh, les vilains) tentent de vendre les billets de ces concerts à des prix très supérieurs à ce qu’ils sont en direct. Deux cas sont alors possible : soit des ventes sont conclues, ce qui veut dire que les Restos ont un pricing inadapté, et perdent, de fait, pas mal d’argent sur ce qu’ils pourraient gagner, ce qui est très con en période de vache maigre (et vous pouvez bien trépigner sur le mode « ça doit être populaire », il n’en restera pas moins que des gens sont, dans ce cas, prêts à payer plus).

      Soit ces ventes ne sont pas conclues comme vous le supposez hardiment, ce qui veut dire que les revendeurs se retrouvent avec des billets invendus sur les bras, ce qui constitue en soi une amusante punition.

      Autrement dit, quel que soit l’angle avec lequel on observe l’affaire, on en déduit logiquement que l’action menée par les Restos est inappropriée, coûteuse et contre-productive.

      1. Arrêtons de parler de « gens » comme s’il s’agissait de simples particuliers. Ces spéculateurs sont extrêmement bien organisés, et n’ont pas pour but d’arrondir leurs fins de mois mais de générer des dizaines de millions d’euros de chiffre d’affaires !
        Je vais vous ouvrir les yeux :
        Concernant Viagogo (cité dans toute la presse depuis hier comme l’un des sites faisant les plus de spéculation sur les Enfoirés), regardez donc cette fiche : http://www.crunchbase.com/company/viagogo.
        Regardez en particulier la colonne de gauche, en bas (Funding). Vous avez vu les investisseurs de cette société ? Vous avez vu combien cette société a levé pour mener ce type de business spéculatif ?
        Etant donné l’action menée par les Restos du coeur, c’est assez écoeurant…

          1. Hé non, pour deux raisons :
            1) contrôler l’identité de 15000 spectateurs à l’entrée d’une salle comme la Halle Tony Garnier, c’est tout simplement impossible, à moins de convoquer les premiers spectateurs à 10h du matin
            2) pourquoi empêcher un particulier qui ne peut plus – de bonne foi – se rendre au concert (ayant acheté son billet 3 mois avant) de le céder à quelqu’un de son entourage, ou même de le revendre du moment qu’il ne fait pas de profit ni de spéculation sur le dos des Restos ?

            Non, le seul remède, c’est bien d’interdire (oh le vilain moment) les reventes spéculatives qui n’apportent aucune valeur ajoutée au marché.

          2. «contrôler l’identité de 15000 spectateurs à l’entrée d’une salle comme la Halle Tony Garnier, c’est tout simplement impossible, à moins de convoquer les premiers spectateurs à 10h du matin»

            Pourtant, ils contrôlent bien les billets. En quoi demander la carte d’identité prendrait tant de temps ?

            «Non, le seul remède, c’est bien d’interdire (oh le vilain moment) les reventes spéculatives qui n’apportent aucune valeur ajoutée au marché.»

            Mais pourquoi donc ? En quoi c’est nuisible ? Et vous faites comment ?

        1. Quentin,

          Tu n’as pas compris le message d’H16: peu importe que ce soit un viagogo qui revendent ces billets: il ne les revend pas à des speculateurs mais à des gens, des particuliers, qui veulent aller voir ce spectacle. Donc les Enfoirés auraient pu récolter beaucoup plus d’argent pour aider les Restos du Coeur et donc les pauvres, s’ils avaient mis des prix adaptés à ce que leur public était prêt à payer.

    2. Nick de CusaNick de Cusa Auteur de l’article

      Ce n’est pas une question d’ « élitiste », c’est une question de lever le plus de fonds possible pour venir en aide aux plus démunis. Il y a confusion dans votre esprit ce me semble, mais à votre décharge, vous semblez n’être pas le seul.

    3. N’importe quoi, le prix n’a rien à voir avec le prix du marché noir qui ne représente pas la majorité des ventes et bien heureusement!

      Si le prix des billets étaient augmenté, ce ne serait pas le même publique et surtout il serait moins nombreux.

      Si seulement ces sites de revente de billets redonnaient les fonds collectés à l’association, je comprendrais cette réaction.

      1. «N’importe quoi, le prix n’a rien à voir avec le prix du marché noir qui ne représente pas la majorité des ventes et bien heureusement!»

        Cela reste à démontrer.

        «Si le prix des billets étaient augmenté, ce ne serait pas le même publique »

        Qu’en savez-vous ?

        «et surtout il serait moins nombreux.»

        Mais puisqu’on vous dit que le billet se vend bien plus cher qu’à l’émission.
        Si leurs prix est inférieur aux prix du marché, cela signifie que le remettre au prix du marché ne leur fera pas perdre de spectateurs.
        Et rien ne les empêche, s’il y a des invendus de les vendre au rabais.

        «Si seulement ces sites de revente de billets redonnaient les fonds collectés à l’association, je comprendrais cette réaction.»

        Ça, si les enfoirés donnent l’opportunité à d’autre de faire le bénéfice qu’ils refusent de faire sur leur propre travail, ils ne doivent s’en prendre qu’à eux seuls.

        1. Non, ça ne leur fera pas perdre de spectateurs puisque les billets sont déjà vendus. Ce n’est pas le problème.
          Mais que des spéculateurs qui ne sont vraiment pas dans le besoin (je vous renvoie à la fiche que j’ai trouvé concernant Viagogo et son actionnariat) profitent de ce concert pour bouffer un max sur le dos des Enfoirés et de leurs bénéficiaires, c’est cela qui est révoltant.

          Je suis d’accord avec gagbergag que si le prix d’un concert augmente, le public change. Discutez en avec n’importe quel producteur.
          Mais de toute façon, là encore une fois n’est pas le problème : une fois que vous aurez mis le prix des billets à 100 euros au lieu de 50 euros, il y en aura toujours pour essayer de les revendre à 200 euros. Et ainsi de suite. Tous les arguments disant que les billets ne sont pas au prix du marché puisqu’il y a de la spéculation ne tiennent pas.

          1. Ah non, ça, c’est juste de la connerie. Poussons ton non-raisonnement à terme : si on place le prix du billet à 1.000.000, tu en vends combien ? Et surtout, combien au marché noir ? … Zéro.

            Ce qui veut donc dire qu’il existe certainement (de façon mathématiquement certaine) un prix d’équilibre pour lequel le marché noir n’existe pas (j’en ai exhibé un, on doit en trouver d’autres, plein, en dessous). Par voie de conséquence, le marché noir peut disparaître à condition qu’on laisse le prix monter jusqu’à atteindre le point d’équilibre entre l’offre et la demande.

            En plus, ça tombe bien, ça fera du pognon pour les Restos qui en manquent.

            Ah, j’oubliais que toi, tu t’en fiches de cet aspect. Ce que tu veux, c’est que le peuple puisse se dandiner à des concerts pas chers.
            Le pognon des restos, rien à battre.

          2. «Mais que des spéculateurs qui ne sont vraiment pas dans le besoin (je vous renvoie à la fiche que j’ai trouvé concernant Viagogo et son actionnariat) profitent de ce concert pour bouffer un max sur le dos des Enfoirés et de leurs bénéficiaires, c’est cela qui est révoltant.»

            En quoi est-ce révoltant que d’autres trouvent leur compte sur votre travail ?
            Vous êtes donc pour redistribuer la plus-value du travail aux prolétaires, au détriment du capitaliste ?
            S’enrichir est donc un crime et tout le monde devait vivre dans la misère ?

            Ces « spéculateurs » sont propriétaires de ces billets et ont donc le droit de le vendre. Faut-il donc violer les droits de propriétés d’autres car ils ne gèrent pas leur propriété conformément à votre idéal ?

            Je me répète : si les enfoirés donnent l’opportunité à d’autre de faire le bénéfice qu’ils refusent de faire sur leur propre travail, ils ne doivent s’en prendre qu’à eux seuls.

            « Je suis d’accord avec gagbergag que si le prix d’un concert augmente, le public change. »

            Ça, c’est une question de choix. Soit ils optimisent leurs rentrées pour mener à bien leur mission qui est de donner à manger à des nécessiteux, soit ils offrent un concert bon marché pour des gens qui sont moins dans le besoin.
            Ils ont fait leur choix et je ne peux que le respecter. Cependant, lorsqu’on fait un choix, on doit en assumer les conséquences.

          3. N’importe quoi. Ils ne se font pas d’argent sur le dos des enfoirés. Si ces musiciens vendent 60€ un billet à Monsieur Stroumpf ou à Viagogo, quelle différence au niveau rentrées ? Les enfoirés ne perdent pas un centime dans l’opération, mieux, ils assurent les ventes de billets.

            Ils se font par contre de l’argent « sur le dos » des spectateurs, ça oui. Mais où est le problème ? C’est simplement le bénéfice auquel ont renoncé les Enfoirés.

            Quant à vouloir maintenir un spectacle « populaire », s’il y a 15’000 places et que 30’000 personnes veulent voir le spectacle, vous aurez toujours 15’000 personnes qui ne peuvent pas le voir. Alors que ceux qui peuvent y participer paient le juste prix, ce n’est pas choquant.

    4. @ Quentin: rien n’est plus bête pour un vendeur de ne pas faire coller son prix de vente à celui du marché, c’est le b.a. ba en vente.
      Vous mettez en avant le caractère populiste des acheteurs, donc qu’il ne faut pas que ce soit cher, alors je vous pose une question dans ce cas: pourquoi les Restos du Coeur ne vendent-ils pas leurs tickets un centime d’euro ? Ainsi ils seront certains que tout le monde pourra acheter leurs tickets.
      Allez, une autre: en quoi les gens qui revendent plus cher les tickets qu’ils ont achetés font-ils perdre de l’argent aux Restos du Coeur ?
      Bravo, vous venez de comprendre: ce sont les Restos du Coeur qui eux-mêmes, comme des grands, ont décidé de perdre de l’argent en ne faisant pas correspondre leur prix de vente à celui du marché.
      Tant pis pour les bénéficiaires des Restos du Coeur.

      1. Vaz-y que je reprends tes propos, te les déforme et fait semblant de te citer. A propos de b.a. ba, ça c’est celui de la désinformation.

        Donc,

        Je n’ai pas parlé d’un « caractère populiste », mais d’un évènement populaire. Désolé, mais ça n’a rien à voir.

        Concernant le billet à un centime, votre dérision me ferait presque sourire, mais vous n’avez manifestement pas tout compris : ce concert a une valeur, il fait intervenir des artistes de talent, il génère des coûts de structure, et le bénéfice est ciblé pour les Restos du Coeur. Donc, évidemment que ce concert n’est pas gratuit (d’ailleurs ce qui est gratuit n’a pas de valeur).
        Mais ce concert ne vaut en revanche pas 200 euros (des affiches équivalentes, par exemple des festivals de l’été, ont des prix équivalents à ceux choisis par les Enfoirés, ça c’est donc un prix de « marché »).

        Sinon, y a-t-il un moment où quelqu’un dans cette discussion a écrit que les spéculateurs faisaient « perdre de l’argent aux Restos du Coeur » ? Pas moi en tous cas. Ce n’est pas du tout le sujet.

        Et enfin, pourquoi vous déchainez-vous contre les Restos du Coeur ?
        Citation : « Ce sont les Restos du Coeur qui eux-mêmes, comme des grands, ont décidé de perdre de l’argent (…) ». Ah bon ? Où avez-vous vu/lu que les Restos du Coeur perdaient de l’argent sur le concert des Enfoirés ? ça m’intéresse. Car c’est sûr que s’ils perdaient de l’argent sur le concert, je tirerais la même conclusion que vous (le concert n’est pas assez cher). Mais en l’occurence, ce propos est faux. Désinformation quand tu nous tiens…

        1. Quentin: « Ah bon ? Où avez-vous vu/lu que les Restos du Coeur perdaient de l’argent sur le concert des Enfoirés ? ça m’intéresse. »

          Ils perdent de l’argent en ne vendant pas leurs billets à la valeur du marché (valeur du marché qu’objectivent ceux qui revendent au marché noir plus cher que le prix des Restos du Coeur), c’est ça que vous avez visiblement du mal à comprendre: ce manque à gagner est une perte d’argent qui est autant de repas en moins pour les bénéficiaires des Restos du C.

          « Concernant le billet à un centime, votre dérision me ferait presque sourire, mais vous n’avez manifestement pas tout compris : ce concert a une valeur, il fait intervenir des artistes… »

          Qu’ils mettent leur bénéfice à un centime d’euro par ticket alors, en suivant votre « logique », ils ne perdront pas d’argent (coût de production) et permettront ainsi au plus grand nombre d’assister aux prestations des artistes dont vous ne tarissez pas d’éloges (artistes qui au passage s’en mettent souvent indirectement plein les fouilles grâce à ce genre de manifestations, mais c’est normal).

          « Et enfin, pourquoi vous déchainez-vous contre les Restos du Coeur ? »

          Je ne me déchaine pas contre les RdC, mais contre les bobos qui râlent parce que d’autres revendent au prix du marché, fait qui démontre l’inefficacité des gestionnaires des RdC pour le pricing.
          Il faut qu’ils sachent ce qu’ils veulent: distribuer plus de repas ou pas.

          Ceux qui ont acheté les billets et les revendent n’ont volé personne au contraire, ils ont donné de l’argent aux RdC contrairement à la plupart des Français qui n’ont pas acheté ces billets.

          1. Citation : « Ceux qui ont acheté les billets et les revendent n’ont volé personne au contraire, ils ont donné de l’argent aux RdC contrairement à la plupart des Français qui n’ont pas acheté ces billets. »

            Les ventes ayant été complets en quelques minutes, difficile en effet pour beaucoup de « Français » qui auraient voulu les acheter d’y parvenir. Mais maintenant, en revanche, ils sont racketés par les spéculateurs qui, eux, ont asséché le marché dans le seul but de faire de la spéculation.
            C’est comme la bourse : jouer à la spéculation c’est gentil, mais maintenant il faut arrêter les délires, se raisonner et comprendre une bonne fois pour toute que la pure spéculation n’est rien d’autre que de l’enrichissement sans cause, qui n’apporte rien au système économique mais qui au contraire a chaque fois participé à le déséquilibrer.

            Et une fois encore les propos sont détournés : personne ici n’a dit que les Restos ont été « volé(s) » (pas plus qu’il n’avait été dit que les spéculateurs faisaient « perdre de l’argent » aux Restos cf plus haut).

            C’est le comportement purement spéculatif qui est pointé du doigt et dénoncé très justement.

          2. Quentin: « Et une fois encore les propos sont détournés : personne ici n’a dit que les Restos ont été « volé(s) » (pas plus qu’il n’avait été dit que les spéculateurs faisaient « perdre de l’argent » aux Restos cf plus haut). »

            Je n’ai jamais dit que vous avez dit qu’ils ont été volés, c’est moi qui dit qu’ils ne sont pas volés.
            Ce n’est pas parce que vous ne dites pas une chose que je n’ai pas le droit de dire le contraire de ce que vous dites ne pas avoir dit. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas dit que le ciel est rouge que je ne dois pas dire qu’il est bleu.
            Pareil pour vos autres remarques plus haut, je ne vais pas tout reprendre/préciser.

    5. C’est le principe du marché secondaire.
      Si les enfoirés faisaient l’estimation du prix qu’ils peuvent tirer par ces ventes et que cela abouti à vendre le même nombre de billets pour, disons, 2x plus cher, cela fait combien en plus de financements des restos ? Combien de repas supplémentaires ?
      Enfin, c’est une question de choix, ils sont libres de ne pas en tenir compte, de réduire leur mission sociale pour faire profiter une bande de bobos par des prix sociaux.

      1. Si les enfoirés vendaient leurs billets 2x plus cher, là il n’y aurait que les « bobos » (qui sont décidemment à la mode dans cette discussion) qui pourraient en acheter.
        Soyez cohérent…

        1. Quentin: « Si les enfoirés vendaient leurs billets 2x plus cher, là il n’y aurait que les « bobos »… »

          Donc vous préférez qu’il y ait moins de repas offerts mais que tout le monde (et pas que les bobos) viennent au concert. Voilà.

          Dans ce cas, vous devriez rebaptiser « les Restos du Coeur » en « les Concerts du Coeur ».

            1. Pourquoi pas ? S’ils écoulent tout à ce prix, c’est que c’est encore trop bas.
              Franchement, le meilleur système serait … des enchères, en fait.

              Ah oui, comme le propose Nick. Tu vois, tu y viens.

              A moins bien sûr que l’argent que ça rapporte t’importe peu (après tout, c’est pas comme si c’était pour nourrir des pauvres, hein).

        2. Curieux, le fondateur est président de zepass.com (avec lequel Les Restos du Coeur ont signé pour la première fois un partenariat cette année) se prénomme aussi Quentin (Schaepelynck de son nom). Vu vos interventions, on se demande si ce n’est pas vous. Vous n’avez pas une boutique à faire tourner ?

          1. Monsieur Schaepelynck, les arguments que vous exposez ici (avec beaucoup d’insistance pour un internaute lambda) sont les mêmes que ceux qu’on retrouve sur le blog de votre site Internet, zepass (« il faut interdire la revente spéculative », « il faut permettre aux particuliers de bonne foi qui ne peuvent se rendre à un spectacle de revendre leurs billets », etc)… Chacun appréciera.

          2. On m’attribue beaucoup d’identités dis donc (cf Kuing Yamang). Est-ce parce que mes propos dérangent ? N’ais-je pas le droit d’utiliser les arguments cités plus haut sous prétexte qu’un blog en parle déjà ?
            Pourquoi museler le débat ? Il était ouvert et constructif jusqu’à présent, tous les commentaires étaient courtois bien que vifs et fournis. En revanche, si les arguments commencent à être réfutés non pas leur contenu, mais parce qu’ils ont été entendus ailleurs par exemple, ça va devenir très inintéressant, et surtout beaucoup moins constructif.

          3. Quentin: « On m’attribue beaucoup d’identités dis donc (cf Kuing Yamang) »

            Quelle identité vous ai-je attribuée ???
            Il me semblait plutôt avoir posé une question.

          4. @ Quentin : C’est sûr, ça va être un peu moins intéressant (surtout pour vous) si on sait vraiment qui vous êtes…

            @ Kuing Yamang : Zepass perçoit une commission sur chaque vente de billet de concert des Enfoirés effectuée via son site… Ensuite chacun en conclut ce qu’il veut ! ;-)

          5. Quentin: « 30% à 50% des bénéfices de Zepass seront reversés aux Restos du Coeur »

            OMG ! 8-(
            Zepass garde 50% à 70% pour sa poche ???
            Ils s’engraissent donc sur le dos des Restos du Coeur !

            Au fait, ça représente quelle somme ces 50~70% qu’on puisse convertir en nombre de repas (j’ai lu qu’un repas, c’est à peu près un euro).

  2. Hum, je pense qu’il y a deux points de vue ici : soit le but du « concert » (désolé j’appelle pas ça de la musique) est de :

    - faire participer la plèbe, sans critère financier particulier. La réaction des Restos peut donc être compréhensible compte tenu de leur objet. Spéculer sur leur fond de commerce, c’est ptet pas moral mais ce n’est aucunement contraire au droit. De plus, il aurait été facile pour l’assoc de contrecarrer cet effet « pervers », en vendant des tickets nominatifs afin d’enrayer la revente…

    - lever des fonds, et là l’article de Nick montre la voie que les Restos auraient pu suivre.

  3. La tournée des Enfoirés permet en effet de financer les Restos du Coeur, tout en communiquant largement sur l’action des Restos.
    Mais il serait extrêmement réducteur, et faux en même temps, de dire qu’il ne s’agit que de « lever le plus de fonds possible pour venir en aide aux plus démunis ». Car pour ce seul but, il existe bien d’autres moyens.
    Non, le format concert a été choisi car c’est bien autre chose qu’une simple « levée de fonds », et l’attachement populaire aux Restos est essentiel pour le succès de leur mission, d’où cette politique de pricing.

    1. Au fait Quentin, est-ce que les RdC offrent des places de concert aux bénéficiaires des RdC (en même temps que les repas) ? Car ça, ça justifierait pleinement l’attachement populaire dont vous parlez.
      Imaginez ! Un concert de 100 000 personnes, toutes bénéficiaires des RdC, ça aurait de l’allure et ça réchaufferait bien des coeurs.

      1. C’est sûr c’est prioritaire pour les bénéficiaires des Restos du Coeur de participer au concert des Enfoirés ! Les avez-vous seulement cotoyés ? Vous avez dénoncé plus haut les soi-disant « bobos » qui vont à ce concert. Mais c’est qui le bobo là ?

        Et le concert de 100 000 personnes gratuit, qui va le financer ? La marmotte ?

        1. C’est vous qui en n’adaptant pas le pricing vous tirez une balle dans le pied en prétextant que le prix ne doit pas être tiré vers le haut pour entretenir « l’attachement populaire ». Ici deux valeurs s’opposent: « l’attachement populaire » et l’accès au plus grand nombre aux concerts face aux bénéfices qui pourraient être meilleurs en adaptant le pricing, donc en rentrant dans votre jeu et par l’absurde, si « l’attachement populaire » est si important, les RdC pourraient carrément donner les billets à leurs bénéficiaires, ça leur ferait des repas en moins, mais ça augmenterait cet « attachement populaire » si vertueux. ^^

          1. Kuing Yamang vous me répondez en mettant « C’est vous qui … », mais je ne suis pas salarié ou bénévole des Restos du Coeur, pas un Enfoiré non plus, et pas non plus un organisateur ou technicien sur le concert. Ce n’est donc pas à moi qu’il faut d’adresser sur le pricing.
            Pour le fait de donner les billets, vous avez pas mal de retard, on en a déjà parlé plus haut, et j’ai déjà montré l’absurdité de la remarque, même ironique soit-elle.

            Par ailleurs, les Restos du Coeur n’ont jamais (à ma connaissance) indiqué que leur niveau de bénéfices sur le concert n’était pas suffisant, c’est donc qu’il doit l’être. Mais ils ne veulent pas non plus qu’il soit indécent, et c’est tout à leur honneur, et au déshonneur des spéculateurs.

        2. Quentin, comprenez bien une chose: ce n’est pas pour vous embêter que je vous explique tout ça (mauvais pricing –> perte d’argent etc…), mais pour le bien des Restos du Coeur et pour que vous puissiez distribuer plus de repas. Maintenant, vous faites ce que vous voulez, personnellement, je ne suis pas bénéficiaire des RdC, donc ça ne me touche pas directement et j’aurai à manger cet hiver.

          1. Re, je ne fait partie des Restos du Coeur.
            Du coup effectivement, laissons leur faire leur boulot, ils existent depuis plus de 25 ans.
            Si vous voulez faire quelque chose pour le bien des Restos du Coeur, devenez bénévole, ça les aidera sûrement plus que des mots.
            Quant à moi, comme précisé à plusieurs endroits dans la discussion, je n’interviens pas « pour » les Restos mais « contre » les spéculateurs professionnels. Chacun sa bataille.

  4. C’est pas faux.

    Mais Viagogo ne fait qu’industrialiser un business qui existe déja. Et au lieu de chouiner, pourquoi ne pas faire des billets nominatifs ?

    Econduire quelques acheteurs de billets via gogo suffirait à réduire le bénéfice de l’opération à néant.

    1. Nick de CusaNick de Cusa Auteur de l’article

      Pourquoi surtout ne pas vendre au plus haut prix au mieux offrant, par exemple par un système d’enchères, pour lever le plus de fonds possible, puisqu’il s’agit de venir en aide aux démunis, mission des Restos du Coeur de Coluche ?

      1. Pour la même raison que quand une boite de nuit file une entrée gratuite au filles, ladite entrée gratuite ne saurait être transférée à un mec.

        Les enfoirés vendent une image au profit des restos du coeur, et voir une salle de concert rempli de bourgeois ayant payé leur place 200€ écornerait cette image. Le public populaire fait partie intégrante du produit.

          1. Pas sur ce point. Je suis d’accord avec vous sur le caractère auto-promotionnel du concert des enfoirés.

            Mais il y a aussi un aspect que vous ne prenez pas en compte. Les enfoirés commercialisent une marque à l’image chaleureuse et festive au bénéfice des restos du coeur. Du point de vue commercial, la constitution d’une image de marque chaleureuse et festive est donc le coeur de métier de l’entité.

            Et la vente à des prix trop élevée de billets porte un préjudice à long terme à l’image de marque.

          2. Nick de CusaNick de Cusa Auteur de l’article

            La mission des restos n’est pas la fête chaleureuse mais bien de la nourriture pour ceux qui n’ont même plus les moyens de se la payer. Je comprends votre interprétation, mais elle ne tient pas.

            Ce que je constate avec étonnement dans les commentaires (pas forcément les vôtres) est qu’un nouveau « droit à », le droit à l’éclate festive citoyenne, passe avant l’aide aux plus démunis qui est pourtant la raison d’être des Restos (et donc des enfoirés). Enfin, dans l’esprit de Coluche, qui doit se retourner dans sa tombe.

            Des billets plus chers c’est plus de nourriture. Très simple. (Allez, pour être gentil : pouquoi ne pas imaginer une grande fête pas trop cher pour satisfaire à ce nouveau « droit à » pas très reluisant, et pour le reste de la tournée, billets aux plus offrants aux enchères pour pouvoir fournir plus à ceux qui en ont besoin ? Comme ça on préserve l’image sympa, si on y tient absolument, c’est un peu le mal du siècle, mais ont remplit aussi au mieux la mission fondatrice.)

  5. Peut être qu’un des buts de ces « concerts » est de faire la promotion des « artistes » y participant…. mais je suis mauvaise langue, c’est pô gentil, ça !
    Parce que, autrement, ces, euh… chanteurs engagés pourraient lâcher quelques euros en cachette, non ?
    Mais suis je bête ! C’est une manifestation festive et citoyenne pour les pauvres, à laquelle d’autres pauvres peuvent assister ! Moi je pense qu’il faudrait faire des tarifs différents en fonction du quotient familial, et avec le soutien de la caf, voilà.
    L’idée que seuls des riches pourraient aider volontairement des pauvres, quel rêve !

  6. Les billets pour les rencontres sportives sont souvent vendus au marché noir à prix supérieur à celui de l’achat; idem pour les billets SNCF 2 ou 3 jours avant le départ. Quelle est la différence ?
    La suggestion de Nick de Cusa est donc tout à fait pertinente, à moins qu’on considère que les spectacles organisés par les Restos sont destinés aux spectateurs pauvres, mais cela ressemble fortement à de la discrimination …

    1. D’où l’idée d’une vente de billet aux enchères, ou système « name your price », qui sont surement les plus adaptés à toute opération caritative. On pourrait même dire que ça se justifie moralement, après tout la charité est d’autant plus belle qu’elle exprime une grande puissance de donner…
      Mais c’est bien loin d’une certaine conception française de l’aide à son prochain, on peut le regretter…

  7. LE marché noir est de toute façon une mauvaise chose, c’est toujours une poignée de ****eux qui profitent du système.
    Le pire est qu’il y a toujours encore plus de personnes sans cervelles qui leur achète leur billets !
    Si on arrêtait de leur acheter leur billets à prix d’or, ils auraient l’air bien *** avec ça sur les bras à la fin du spectacle !

    1. C’est justement ce qui dit Nick…
      Ils (les vendeurs au noir) prennent des risques : ils peuvent gagner ou perdre.
      Cela n’entache même pas les revenus des Restos puisque ces derniers ont limité le prix des billets…
      Ils ont tout vendu au prix le plus faible. Ce que devient le billet ne leur regarde plus.

      Je vais donner un autre exemple : Une star, genre McCartney, Madonna ou autre vend aux enchères un objet leur ayant appartenu, pour un million d’euros, intégralement versé à une cause.
      Bravo, chouette !!
      Mais, deux ans plus tard, l’acquéreur revend le même objet pour 3 millions d’euros.
      C’est le drame : c’est une ordure !!! Il s’est fait du fric sur la cause !!!
      Ben non. Peut-être que la star est décédée, ou que cela a pris de la valeur pour les fans.

      Je sais que la simultanéité peut être choquante, mais c’est la même idée.

  8. Le soutien pour les « Restos du Coeur » et autres associations du même type, ne devraient être que des dons de produits alimentaires.
    Au moins, c’est du don direct.
    Toutes ces combines qui flirtent avec le show-bizz et le people, ça ne pourra qu’apporter de la confusion de la polémique et affaiblir à la longue les buts originels de l’association.
    C’est comme pour le telethon à la TV. J’ai toujours trouvé hallucinant que les tecniciens de France 2 ou Franbce 3 qui participent à l’émission soient payés et non bénévoles.

  9. Bah oui zeppelin, vous allez au boulot gratuitement vous…
    C’est qui votre employeur ? Je pense que beaucoup voudront débaucher une telle générosité.

    Ce n’est pas parce qu’on a un boulot, qu’on n’est pas bénévole ailleurs. Qui sait si ces techniciens dont vous parlez ne sont pas plus engagés que vous au final ? Que chacun balaye devant sa propre porte…

      1. je croyais que les salariés français vont au boulot gratuitement 6 mois par an. Ce racket a été appelé « Impôt sur le Revenu ».
        Sinon, il y a la Banque Alimentaire qui fait moins de tapage que les Restos du Coeur mais sans doute autant de redistribution aux plus démunis.

  10. Je n’arrive malheureusement pas insérer ce message plus haut.
    C’était pour répondre à Tilleli.

    Est-ce que mes propos dérangent tant que ça ? N’ais-je pas le droit d’utiliser les arguments cités plus haut sous prétexte qu’un blog en parle déjà ?
    Pourquoi museler le débat ? Il était ouvert et constructif jusqu’à présent, tous les commentaires étaient courtois bien que vifs et fournis. En revanche, si les arguments commencent à être réfutés non pas leur contenu, mais parce qu’on les trouvent ailleurs, ça va devenir inintéressant. Après tout, je n’ai pas cherché, mais je pense que des attaques de la politique tarifaire des Enfoirés, on doit en trouver aussi ailleurs ? ça n’empêche pas d’en débattre ici.
    Bref, je préférerais débattre du vrai sujet, si cela vous intéresse encore !

    1. Bonsoir !

      Je vois que cela complote (gentiment) dans mon dos… merci les alertes Google :)

      Je suis Quentin Schaepelynck (le vrai), fondateur du site zePASS.com depuis 2002, et je répondrai avec plaisir à toute question que vous vous poseriez sur la bourse aux billets officielle des Enfoirés que nous avons mise en place le mois dernier (http://enfoires.zepass.com).

      En quelques mots, il s’agit de permettre aux spectateurs qui ont acquis un billet longtemps à l’avance de le revendre en cas d’empêchement pour se rendre à l’un des concerts.
      La règle principale de cette bourse est qu’il est interdit de revendre son billet plus cher que sa valeur faciale, en stricte application de la loi de juin 1919.
      Pour cela, nous mettons notre savoir faire au service des Enfoirés qui peuvent ainsi proposer une alternative légale au marché noir.

      Le service est gratuit pour les vendeurs, et les acheteurs s’acquittent de 3€ de frais en moyenne pour avoir accès à notre service de tiers de confiance qui sécurise les transactions et garantit la bonne fin de la transaction. Ces frais permettent de couvrir les frais bancaires engendrés par le tiers de confiance, et les frais de modération de la plate forme.

      Nous sommes sur un site à tendance libéral et je ne me risquerais donc pas à évoquer ici le sujet plus vaste de la spéculation. Je pense d’ailleurs que tout a été dit ou presque des deux côtés de la balance.
      Je ne parlerai pas non plus de la politique des Restos du Coeur / Enfoirés, c’est à eux d’expliquer leur positionnement je pense.

      En revanche, je suis légitime pour parler du fonctionnement du site zePASS.com, n’hésitez donc pas à m’interroger sur ce sujet.

      Très bonne soirée à tous, homonyme ou autres !

      Quentin Schaepelynck

      1. Quentin S: « et je ne me risquerais donc pas à évoquer ici le sujet plus vaste de la spéculation. »

        Et bien justement Quentin S, c’eut été très intéressant de savoir ce que vous-même pensez justement de la spéculation et du fait que les Restos de Coeur perdent des repas en bridant leur prix du billet comme le démontrent ceux qui les achetent/revendent au noir.
        Votre avis n’engageant en rien les RdC bien entendu, nous sommes simplement ici pour discuter et échanger librement.

  11. Comme le disait Reagan, « L’efficacité de l’assistanat social devrait être mesurée à partir du nombre de gens qui s’en extraient, plutôt que par le nombre de gens qui y viennent. »

  12. Les tarifs pour les concerts sont les suivants :
    - 53 € (assis) / 43 € (debout) pour le premier concert le mercredi 01 février 2012, qui constitue une répétition générale ;
    - 65 € (assis) / 53 € (debout) pour les autres concerts du 02 au 06 février.

    Les billets vendus sur le site viagogo entre 89 et 200 euros, on est loin des billets vendus 20 fois plus chers.
    http://www.viagogo.fr/Billets-de-concert/Varietes-Francaises/Les-Enfoires-Billets

  13. pourquoi ne pas changer les artistes tout simplement?on sait que c’est les pires chanteurs et acteurs qui s’y bousculent sur scène.peut etre est ce cela qui tire le prix des billets vers le bas.les « artistes » participants sont ils si bénévoles que cela?pas sur,est ce que quelqu’un sait s’ils touchent les droits d’auteurs et droits de diffusion radio et télévision?

  14. Le meilleur moyen de récolter beaucoup d’argent pour les Restos du Coeur tout en conservant son caractère « populaire », ce serait de mettre en vente une quantité illimitée de billets à un prix modique (disons 5 euros, voire un SMS surtaxé), puis de tirer au sort les heureux spectateurs. Les déçus auront au moins la satisfaction d’avoir fait une bonne action. Ce qui n’empêchera pas quelques uns de revendre leur place au prix fort, mais on peut penser que ce genre de comportement sera alors limité.

  15. Bonjour,

    Je travaille à Newsring.fr, le site de débats lancé par Frédéric Taddeï, nous venons de lancer un débat intitulé « Yannick Noah, Madonna, Prince : les concerts sont-ils trop chers ? ».

    Vous êtes invités à faire part de vos points de vue afin de faire progresser le débat.

    Pour participer, il suffit de se connecter sur le site (à l’aide de Facebook, Google+ ou LinkedIn) et de cliquer sur “contribuer au débat”. Je peux aussi vous créer un compte sur Newsring, indépendant des réseaux sociaux cités, si vous le préférez.

    Bon débats à tous !