Pouvoir d’achat, inflation, monnaie et capitalisme du gaspillage

Le dollar serait donc une « monnaie forte ». L’embêtant est que cette monnaie forte achète moins de choses. Dit autrement son pouvoir d’achat diminue.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
20 US Dollar - Credit to https://www.semtrio.com/ By: Jack Sem - CC BY 2.0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Pouvoir d’achat, inflation, monnaie et capitalisme du gaspillage

Publié le 14 janvier 2023
- A +

Comme écrit mon associée Simone Wapler : « La perte de pouvoir d’achat est un phénomène monétaire et politique. Le dollar n’est pas fort, il est seulement moins faible que d’autres devises. La seule monnaie « apatride » qui ne soit pas gouvernée par la politique reste l’or. »

Les médias nous content actuellement que le dollar est fort. Les autres monnaies – yen, livre, euro – achètent moins de dollars qu’auparavant, plus précisément depuis que la Fed a commencé à relever ses taux d’intérêt. Le dollar serait donc une monnaie forte. L’embêtant est que cette monnaie forte achète moins de choses. Dit autrement son pouvoir d’achat diminue.

Commençons par deux graphiques de l’évolution du pouvoir d’achat du dollar. Lorsque le pouvoir d’achat baisse un billet ou une pièce permet d’acheter moins de choses. Comme le « pouvoir d’achat » en monnaie enregistre une baisse continue depuis un siècle, il serait plus juste de dire « érosion monétaire ».

 

Un pouvoir d’achat qui fond comme neige au soleil

Voici d’abord l’évolution de la baisse du pouvoir d’achat d’un consommateur américain habitant dans une grande ville depuis 1913, date de ces premières statistiques.

Évolution du pouvoir d’achat du dollar de 1913 à novembre 2022

 

Après deux guerres mondiales, le pouvoir d’achat du dollar a été divisé par 2,5, passant d’un peu plus de 1000 à 400.

Ensuite, sans guerre mondiale, la glissade a continué. Entre les années 1950 et 1980, le pouvoir d’achat passe de 400 à 100. Nouvelle division par 4.

Après 1980, ce graphique donne l’illusion que la débâcle est terminée. Cette illusion se dissipe lorsqu’on adapte l’échelle pour y voir un peu plus clair.

Évolution du pouvoir d’achat du dollar de 1980 à novembre 2022

De 130 en 1980, le pouvoir d’achat du dollar se réduit à 33,6 en novembre 2022 (date de la dernière statistique de la Réserve fédérale). Une nouvelle division par 3,87…

Le dollar n’est donc pas une monnaie forte. D’ailleurs, les taux directeurs décidés par la Fed sont en dessous de l’inflation : en souscrivant à un emprunt en dollars, vous recevez aujourd’hui 4,50 % d’intérêt mais l’indice de hausse des prix se situe à 7,10 %. Si le citoyen urbain américain décide de ne pas consommer tout de suite, il perd du pouvoir d’achat…

L’érosion se poursuit donc pour le dollar. Simplement, elle est moins rapide que celle que subissent les autres monnaies. Les citoyens urbains du vaste monde sont encore moins bien lotis et notamment ceux dont la monnaie est l’euro.

 

La baisse du pouvoir d’achat est la conséquence de l’inflation monétaire

Tous les banquiers centraux jurent la main sur le cœur qu’ils ont le souci de la valeur de la monnaie qu’ils gèrent et de la stabilité des prix.

C’est leur « mandat », disent-ils.

Voici ce que vous pouvez lire sur la page d’accueil de la Banque centrale européenne :

« Notre principale mission est de maintenir la stabilité des prix. Pour ce faire nous veillons à ce que l’inflation reste faible, stable et prévisible afin de vous aider à planifier vos dépenses et votre épargne ».

Quelle aimable farce ! Reprenons point par point ce couplet.

« Maintenir la stabilité des prix » : la Banque centrale européenne détermine-t-elle les prix ? Décrète-t-elle le prix d’un baril de pétrole, d’une tonne de riz, de l’acier, du cuivre ? Fixe-t-elle salaires et prix de vente ? Non.

« Pour ce faire nous veillons à ce que l’inflation reste faible, stable et prévisible » : en toute rigueur, l’inflation n’est pas la hausse des prix, l’inflation est l’augmentation de la masse monétaire. L’inflation est forte, contrairement à ce qu’affirme la BCE.

 

Évolution de la masse monétaire de la zone Euro depuis 20 ans

Source

 

La quantité de monnaie en circulation a presque quadruplé. Dans le même temps, la production de biens et services dans la zone euro n’a fait que doubler. Le rythme de la croissance monétaire est quatre fois plus élevé que le rythme de la croissance de la production de biens et services monnayables. Davantage de monnaie pour acheter les mêmes choses conduit nécessairement à augmenter le prix de ces choses.

« vous aider à planifier vos dépenses et votre épargne » : on ne voit pas en quoi l’augmentation arbitraire et injustifiée de la masse monétaire nous aide à planifier nos dépenses. Quant à l’épargne, avec des taux d’intérêt nuls et administrés, le besoin de la planifier n’existe plus.

 

Le financement d’un capitalisme du gaspillage

Les banquiers centraux se moquent de nous. Ils sont en réalité au service d’un capitalisme dévoyé. Ils ne savent faire qu’une seule chose : créer de la monnaie qui est utilisée pour financer des objectifs politiques : dépenses sociales à des fins de clientélisme politique, orientations vers des investissements non rentables (énergies renouvelables, véhicules électriques, isolement de l’habitat, applications de normes inutiles,…). Ces investissements ne sont pas décidés par des clients libres de choisir mais contraints et forcés par la loi.

L’avilissement de la monnaie est une tendance longue, c’est pourquoi nous conseillons de placer une partie de votre épargne à long terme en or. Souvenons-nous que les banques centrales conservent toujours de l’or dans leurs coffres. La dématérialisation de la monnaie n’est donc pas totale.

Lorsque vous contemplez un graphique historique de l’évolution de l’or (cours en euro ou en dollar), vous pouvez constater que c’est une monnaie « apatride » qui échappe à l’érosion des devises.

Évolution du cours de l’or en euro

Source

 

Ainsi, il vous fallait 300 euros en 2004 pour acquérir une once d’or.

En 2022, il vous faut 1740 euros.

La valeur de l’or a plus que quintuplé, compensant l’érosion de la monnaie due à la création monétaire de la Banque centrale européenne.

Certes, l’évolution du cours de l’or n’est pas aussi régulière que celle de la masse monétaire comme en témoigne la période 2012-2018. Mais le rattrapage finit toujours par se produire. Les banquiers centraux peuvent créer de la monnaie mais pas du pain, de l’essence, de l’électricité, de la viande, des légumes, des maisons,… ou de l’or.

Comme pour les énergies fossiles, nous restons confiants dans cette tendance longue.

(Simone Wapler a rédigé cet article pour le blog d’Henry Bonner. Suivez-les en cliquant ici.)

 

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Comme si on plaçait son patrimoine en monnaie
    Et pour l’or, ça ne rapporte rien

    • ??? Passer de 300 $ l’once à plus de 1700 ce n’est pas un profit?

      • Bercy trouvera que c’est un profit, mais non, ça n’en est pas un. Si une once d’or était la quantité contenue dans une vingtaine d’ordinateurs, que le prix ait été multiplié par 5 ne vous permettra pas d’en fabriquer 100 pour autant.

  • Avatar
    The Real Franky Bee
    14 janvier 2023 at 8 h 19 min

    Votre analyse est malheureusement fallacieuse. J’ai déjà vu tourner ce graphique du pouvoir d’achat du dollar en boucle, mais le problème est qu’il ne dit pas grand chose. Car vous gagnez aussi beaucoup plus de dollars aujourd’hui qu’il y a un siècle. Tout simplement parce qu’il y a eu croissance économique, création de richesses et donc hausse des revenus. Certes, une partie de cela a été financé par de la dette, mais on ne peut pas pour autant dire que le pouvoir d’achat du dollar s’effondre structurellement.

    -2
    • C’est tout le problème des démonstrations qui visent à prouver un objectif particulier du genre l’augmentation de la masse monétaire conduit nécessairement à l’inflation puis à la catastrophe..
      Sauf que 2023 n’est pas la reproduction d’une situation du passé. Les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets. En réalité les causes ne sont pas exactement les mêmes car le contexte est différent donc les effets seront en partie imprévisibles. Les sociétés humaines sont un processus continu de création avec des variations certes mais pas une répétition de phénomènes.

  • « Ainsi, il vous fallait 300 euros en 2004 pour acquérir une once d’or.
    En 2022, il vous faut 1740 euros. »
    Wow. Headshot.

    -1
  • 1) L’inflation n’est dûe qu’à la création de monnaie.
    2) Si vous voulez acheter au vendre de l’or physique (ex lingots), l’état français a tout prévu : 10% de taxe à l’achat et 10% à la vente.

  • L’inflation, c’est un braquage en banques organisées.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
la Chine
9
Sauvegarder cet article

Si l’Histoire nous enseigne quelque chose, c’est qu’un empire ne peut tenir dans la durée que grâce à deux éléments clés : son armée et sa monnaie.

Son armée, car l’empire doit être capable de protéger son territoire et de conquérir de nouvelles terres pour s’étendre ; et sa monnaie car c’est avec elle qu’il paye ses militaires et c’est par elle qu'il entendra échanger des richesses avec ses vassaux. Dans ces deux domaines, un empire voulant durer doit mettre en place des mesures pour maintenir la stabilité à la fois militaire et écono... Poursuivre la lecture

assiette de petit déjeuner
7
Sauvegarder cet article

Oh, encore une nouvelle proposition de loi ! Et celle-ci ne porte ni sur l’emploi du féminin dans certaines professions, ni sur l’interdiction de la fessée et engendrera probablement un débat moins délicatement décalé que celui sur la tenue des députés en séance : elle touchera les produits de grande consommation ! Chic, les députés s’intéresseraient-ils aux problèmes concrets des Français, pour une fois ?

Rassurez-vous, il n’en sera rien.

Ou plutôt, disons que si ce projet de loi concerne bel et bien des problèmes concrets pour... Poursuivre la lecture

spirale
2
Sauvegarder cet article

Nombreux sont ceux qui essaient de comprendre le sens du mot inflation.

L’inflation va-t-elle impacter notre façon de vivre ? Représente-t-elle un danger ? Les solutions existent-elles ? Est-il judicieux d’être résilient ou d’être résistant ?

Il semble évident que cette crise touche d’abord les populations les plus fragilisées et nous sommes face à une situation pour laquelle nous nous devons de trouver des solutions.

Le pourcentage de la dette mondiale par rapport au PIB est passé de 200 % en 1999 à 350 % en 2021.

Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles