Nathalie Janson défend la liberté d’expression sur Contrepoints

Découvrez en vidéo le témoignage de Nathalie Janson, qui explique pourquoi elle défend la liberté d’expression sur Contrepoints.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Nathalie Janson défend la liberté d’expression sur Contrepoints

Publié le 23 décembre 2022
- A +

Pendant la période des fêtes, Contrepoints vous propose de découvrir pourquoi nos auteurs participent à l’aventure d’un journal authentiquement libéral et mettent leur plume et leurs compétences au service de leurs idées.

Pas un jour ne passe sans que les libertés ne soient attaquées. Et tout particulièrement la liberté d’expression. Mais les auteurs de Contrepoints n’hésitent pas à se battre pour celles-ci.

Dans la série de vidéos qui vous est proposée, vous allez pouvoir les entendre dénoncer les atteintes à la liberté d’expression et et expliquer en quoi Contrepoints leur permet de défendre la liberté en France.

Yves Bourdillon nous a offert son témoignage dans la première vidéo diffusée cette semaine.

Pour cette seconde vidéo, c’est au tour de Nathalie Janson de répondre à nos questions. Elle est économiste spécialiste de la théorie de la banque libre et de la régulation bancaire. Elle enseigne depuis 10 ans au sein du groupe NEOMA Business School ainsi qu’à Sciences-Po. Elle intervient régulièrement dans les médias et sur le net et publie des articles dans des revues scientifiques sur ces mêmes questions.

 

La défense de la liberté a toutefois un prix. L’argent est le nerf de la guerre. Si vous souhaitez participer au combat contre les forces liberticides, faites confiance à Contrepoints et faites un don au seul journal libéral français et non subventionné par l’État. Dans le monde qui est le nôtre, la liberté d’expression n’est malheureusement plus que le fruit de l’indépendance financière.

Contrepoints don

Pour les résidents fiscaux français, les dons faits à Contrepoints sont déductibles de vos impôts. Pour les personnes physiques, sur 100 euros de dons, vous ne payez que 34 euros. Pour les personnes morales, sur 100 euros de dons, vous n’en payez que 40. Fléchez votre impôt vers ce qui vous importe !

Les reçus fiscaux vous seront envoyés en fin d’année. Vous pouvez contacter admin@liberaux.org pour toute information.

PS : Si vous avez déjà donné cette année, ce message ne vous est pas adressé et nous vous remercions du fond du cœur. Si votre don a été fait en décembre, nous vous transmettrons votre reçu fiscal lors de notre clôture comptable du mois de janvier.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Contrepoints fait appel aux dons. Pourquoi pas ? Tous les nécessiteux ont droit à la charité.
    Mais.
    Pour un journal libéral, qui déplore souvent les subventions à la presse, mettre en avant l’avantage fiscal – qui n’est rien d’autre qu’une subvention à la presse, payée par la collectivité des contribuables – voilà qui détone.
    Je formule le voeu que tous les contributeurs de CP, profondément épris de libéralisme, ne révéleront pas au fisc le destinataire de leur don. Sinon je connais quelques contrôleurs qui vont bien rigoler !

    -1
  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par  Jonathan Ayling.

Le spectre du terrorisme est présent partout en Occident (et bien au-delà) mais en raison de notre passé récent en Nouvelle-Zélande, cette menace joue sur notre esprit de manière unique.

Le 15 mars 2019, 51 fidèles musulmans ont été tués par un terroriste australien solitaire, inspiré en partie par les actions du Norvégien Anders Behring Breivik. Plus explicitement cependant, comme le note Foreign Policy, ce sont des idées françaises (notamment celles de Renaud Camus) qui ont inspiré à Brenton Tarrant cette... Poursuivre la lecture

Dans un article publié le 30 janvier 2020 : « On peut rire de tout… mais pas avec la loi Avia ! » titre clin d’œil à la phrase de l’inénarrable Pierre Desproges : « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui ! », j’évoquais la problématique de la censure algorithmique augmentée prévisible et inhérente à cette la loi. Je m’interrogeais sur la suite et « plaisantais » sur une prévisible censure augmentée des réseaux sociaux en faisant référence à la phrase culte de Coluche : « je ne suis pas raciste mon chien est noir ! » qui moque natur... Poursuivre la lecture

Il y a 8 ans a eu lieu l'attentat contre Charlie Hebdo. En réaction à celui-ci des manifestations de soutien à la liberté d’expression avaient été organisées. L’expression « Je suis Charlie » comme slogan de soutien au journal satirique est restée dans l’opinion publique.

Huit années plus tard, un sondage IFOP interroge la population française : l’esprit Charlie est-il encore présent ? Dans l’absolu, il existe toujours mais la jeunesse et la gauche radicale l’ont de moins de moins.

 

Un « esprit Charlie » majoritaire ma... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles