L’histoire de l’inflation dans le monde : de l’Antiquité à aujourd’hui

Pour mieux comprendre l’inflation et trouver des solutions pour la maîtriser, il est important de s’appuyer sur des sources fiables et d’analyser les données économiques et démographiques disponibles.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 3
Inflation BY Michael J. Slezak(CC BY-NC 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

L’histoire de l’inflation dans le monde : de l’Antiquité à aujourd’hui

Publié le 21 décembre 2022
- A +

L’inflation est un phénomène économique connu depuis l’Antiquité qui consiste en une hausse générale et durable des prix dans l’économie. Elle peut avoir des répercussions importantes sur les ménages et les entreprises, notamment en réduisant le pouvoir d’achat et en augmentant les coûts de production.

L’histoire de l’inflation est étroitement liée à l’histoire de la monnaie et de la gestion de l’offre de monnaie par les gouvernements et les banques centrales. Selon la théorie économique, l’inflation peut être causée par une hausse de la demande globale de biens et de services, qui peut entraîner une augmentation des prix. Cette hausse de la demande peut être due à différents facteurs, tels que l’augmentation de la consommation des ménages, l’accroissement de l’investissement des entreprises ou l’augmentation des dépenses publiques.

Au cours de l’histoire, de nombreux événements ont contribué à l’apparition et à la propagation de l’inflation dans le monde. Voici quelques exemples.

 

L’Antiquité

Dans l’Antiquité, l’inflation était principalement causée par la dépréciation des monnaies qui pouvait être due à l’usure, à la fraude ou à la dévaluation délibérée par les gouvernements.

Par exemple, dans l’Empire romain, l’utilisation de métaux de moins bonne qualité dans la production de la monnaie et la dévaluation fréquente de cette monnaie ont contribué à l’apparition de l’inflation.

 

Le Moyen Âge

Au Moyen Âge, l’inflation était principalement causée par l’augmentation de l’offre de monnaie qui pouvait être due à la création de monnaie par les banques ou à l’utilisation de métaux précieux de moins bonne qualité dans la production de la monnaie. Par exemple, en Italie, les banques ont contribué à la hausse de l’inflation en créant de la monnaie en échange de prêts.

 

L’Époque moderne

Depuis l’ère moderne, l’inflation a été principalement causée par l’augmentation de la demande de biens et de services, qui peut être due à l’accroissement de la consommation des ménages, de l’investissement des entreprises ou des dépenses publiques.

Par exemple, pendant la Première Guerre mondiale, l’augmentation des dépenses publiques pour financer le conflit et l’accroissement de la production industrielle ont contribué à la hausse de l’inflation dans de nombreux pays.

 

L’inflation peut-elle être bénéfique ?

Il est important de noter que l’inflation n’est pas toujours perçue comme négative.

Dans certaines situations, elle peut être bénéfique pour l’économie, par exemple en permettant de réduire les taux d’intérêt réels, de rééquilibrer les échanges internationaux ou de favoriser l’investissement et la croissance. Cependant, lorsqu’elle est trop élevée ou incontrôlée, l’inflation peut avoir des effets négatifs sur l’économie et sur la société, tels que la réduction du pouvoir d’achat, la dévaluation de l’épargne et la désinflation des actifs.

Pour lutter contre l’inflation, les gouvernements et les banques centrales ont à leur disposition différentes solutions.

Parmi les plus courantes, on peut citer :

La politique monétaire

Les banques centrales peuvent agir sur l’inflation en utilisant leur politique monétaire, c’est-à-dire en contrôlant l’offre de monnaie et les taux d’intérêt. En réduisant l’offre de monnaie, les banques centrales peuvent limiter la hausse de la demande globale et donc freiner l’inflation. De même, en augmentant les taux d’intérêt, elles peuvent rendre l’emprunt plus coûteux et donc réduire l’investissement des entreprises et la consommation des ménages.

La politique budgétaire 

Les gouvernements peuvent également lutter contre l’inflation en utilisant leur politique budgétaire, c’est-à-dire en réglementant leurs dépenses et leurs recettes. En réduisant leurs dépenses, ils peuvent limiter la hausse de la demande globale et donc freiner l’inflation. De même, en augmentant les impôts, ils peuvent réduire la consommation des ménages et l’investissement des entreprises.

 

Il est important de noter que ces solutions ne sont pas sans conséquences et peuvent avoir des effets secondaires négatifs sur l’économie.

Par exemple, une politique monétaire restrictive peut entraîner une réduction de l’investissement et de la croissance économique tandis qu’une politique budgétaire restrictive peut réduire les services publics et la protection sociale. Il est donc important de trouver un juste équilibre entre la lutte contre l’inflation et la préservation de la croissance et de la prospérité économiques.

 

En conclusion

L’histoire de l’inflation dans le monde est riche et complexe et reflète les différents facteurs ayant influencé l’offre et la demande de biens et de services au fil du temps.

Pour mieux comprendre l’inflation et trouver des solutions pour la maîtriser, il est important de s’appuyer sur des sources fiables et d’analyser les données économiques et démographiques disponibles.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • « Depuis l’ère moderne, l’inflation a été principalement causée par l’augmentation de la demande de biens et de services ». L’auteur se moque de nous? Non, elle a été créée, comme pour les époques précédentes, par l’augmentation de la masse monétaire. Pendant la première guerre mondiale, les prix ont été multipliés par 4. C’est l’augmentation de la demande???
    Imaginons un instant qu’il y ait une augmentation de la demande de biens et qu’elle soit satisfaite. Cela veut dire que la production a augmentée. Et que donc il y a plus de biens en circulation. Et donc que pour une même masse monétaire, il y a plus de biens, et donc leur valeur faciale est plus faible. C’est ce qu’on appelle la croissance.
    S’il y a augmentation de la demande sans qu’elle puisse être satisfaite, alors les ménages doivent arbitrer et diminuer leur demande sur certains biens pour s’en acheter d’autres (c’est là qu’interviennent les techniques de camouflage de l’inflation où l’on prend en compte certains biens et pas d’autres). En moyenne, les prix des biens n’augmentent pas.
    La seule façon que tous les prix de biens augmentent, c’est que la masse monétaire augmente.
    Donc dans le paragraphe « A l’époque moderne », il devrait y avoir
    Comme avant, l’inflation provient de l’augmentation de la masse monétaire. Contrairement à d’autres époques, elle se réalise par des emprunts à une banque centrale, emprunts qui tant qu’ils ne sont pas remboursés sont équivalents à la création monétaire d’autrefois. Suite aux crises de l’entre deux guerres, l’émission directe de monnaie est jugée trop dangereuse et ce mécanisme est mis en place pour limiter l’inflation.

    • la création de monnaie par l’étar pour l’état;.. puis via les banques centrales..pour..?

    • Je suis d’accord avec ce commentaire, l’inflation est principalement liée à l’augmentation de la masse monétaire.

    • La Première Guerre mondiale a eu de nombreuses conséquences sur l’économie mondiale, notamment en termes de prix. En effet, la guerre a entraîné une augmentation de la demande de biens et de services, en particulier pour les biens liés à la guerre tels que les armes et les munitions. Cette augmentation de la demande a entraîné une hausse des prix.

      En outre, la guerre a entraîné une disruption de l’offre de biens et de services, notamment en raison de la mobilisation de la main-d’œuvre et de la destruction de l’infrastructure industrielle. Cette baisse de l’offre a également contribué à la hausse des prix.

      Enfin, la guerre a entraîné une forte augmentation de la masse monétaire, en particulier en raison de l’émission de bons du Trésor pour financer les dépenses de guerre. Cette augmentation de la masse monétaire a également contribué à l’inflation pendant la Première Guerre mondiale.

      En résumé, l’augmentation des prix pendant la Première Guerre mondiale était causée par une combinaison de facteurs, notamment l’augmentation de la demande de biens liés à la guerre, la baisse de l’offre de biens et de services et l’augmentation de la masse monétaire.

      L’augmentation de la masse monétaire peut être une cause d’inflation, mais elle n’est pas nécessairement la principale cause d’inflation en France ou dans tout autre pays. Comme indiqué précédemment, l’inflation est un phénomène complexe et il y a de nombreux facteurs qui peuvent contribuer à son évolution.

      En France, comme dans de nombreux autres pays, l’inflation est généralement mesurée à l’aide de l’indice des prix à la consommation (IPC). Cet indice mesure l’évolution des prix des biens et services achetés par les ménages, et il est publié mensuellement par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).

      Selon l’INSEE, les principaux facteurs qui ont contribué à l’inflation en France au cours des dernières années ont été l’augmentation des coûts de production (notamment en raison de l’augmentation des prix des matières premières), l’augmentation de la demande de biens et de services et l’augmentation des salaires. L’augmentation de la masse monétaire a également joué un rôle dans l’évolution de l’inflation en France, mais elle n’a pas été le principal facteur.

      Il est important de noter que l’inflation varie selon les pays et qu’il peut y avoir de grandes différences dans les facteurs qui contribuent à l’inflation d’un pays à l’autre. En outre, l’inflation peut également varier au fil du temps dans un même pays, en fonction de l’évolution de l’économie et de l’ensemble des facteurs qui peuvent affecter les prix.

      L’article se veut volontairement très généraliste.

    • Effectivement, cela fait un certain temps que Contrepoints nous enseigne semaine après semaine que l’inflation est la conséquence de l’augmentation de la masse monétaire…

    • D’ailleurs à augmentation de la production et masse monétaire équivalente ( faisons abstraction de la vitesse de circulation de la monnaie) il a baissé des prix, donc déflation et gain de pouvoir d’achat pour les consommateurs CQFD

  • Un peu léger et trop générale pour parler d’inflation non ! Certes je ne suis pas le mieux placé pour en parler, cependant j’imagine que pour parler d’inflation concrètement, pris dans le réel, il faut élargir le sujet à l’économie d’une l’entité sociale, à ses politiques, à la géopolitique et d’une manière générale à son histoire. Parler de l’inflation comme un seul fait monétaire c’est comme la génération spontanée.

    • Vous avez raison de souligner que l’inflation est un phénomène complexe qui ne peut pas être compris de manière isolée. En effet, l’inflation est étroitement liée à l’économie d’une entité sociale et à ses politiques, ainsi qu’à la géopolitique et à son histoire.

      Il est vrai que l’augmentation de la masse monétaire peut être une cause d’inflation, mais il y a de nombreux autres facteurs qui peuvent affecter les prix. Par exemple, l’inflation peut être causée par l’augmentation des coûts de production, l’augmentation de la demande de biens et de services, l’augmentation des salaires, l’évolution des taux d’intérêt et des taux de change, ainsi que par de nombreux autres facteurs.

      Pour comprendre l’inflation dans une perspective plus large, il est donc important de considérer l’ensemble de ces facteurs et leur interaction. Cela peut aider à mieux comprendre comment l’inflation évolue et comment elle peut être gérée de manière efficace. En effet, la gestion de l’inflation est un enjeu important pour les gouvernements et les banques centrales, qui peuvent utiliser différentes politiques (telles que la politique monétaire ou la politique budgétaire) pour essayer de contrôler l’inflation et de maintenir une croissance économique stable.

      L’article se veut volontairement général. Cdt

  • Si on confond d’emblée l’inflation et la hausse des prix, on passe à côté de la simplicité du phénomène qui paraît alors inutilement complexe.
    La hausse des prix n’est que l’effet souvent tardif de l’inflation qui n’est, comme son nom le suggère, que le gonflement excessif de la masse monétaire par rapport au volume des biens et services consommés.
    Le Pouvoir qui ne produit rien et consomme beaucoup n’a que deux moyens d’amplifier son emprise: le pillage et la fausse monnaie.
    La fausse monnaie qui se doit d’être invisible se créait par émission de pièces d’or sous-titré, puis par la planche à billets et aujourd’hui par le Quantitative Easing cher aux banques centrales qui invoquent pour leur défense la mythique Théorie Monétaire Moderne. Initialement ce volume de fausse monnaie reste proche des allées du Pouvoir qui la dépensent à leurs lubies favorites, elle percole aussi lentement vers les poches bien ouvertes des intervenants les mieux placés (le microcosme financier). Jusqu’au moment où cette cagnotte déborde et se siphonne dans l’économie réelle qui n’a pas plus produit qu’avant. Plus de monnaie pour le même volume de production avec les mêmes acheteurs en concurrence implique mécaniquement la hausse des prix.

    • Il est effectivement important de distinguer entre l’inflation et la hausse des prix. L’inflation est définie comme une augmentation générale et durable des prix d’un ensemble de biens et services dans une économie. Elle est mesurée par l’indicateur connu sous le nom d’indice des prix à la consommation (IPC). La hausse des prix, quant à elle, peut être observée pour un bien ou un service spécifique, mais elle n’est pas nécessairement générale ni durable.

      Vous suggérez que l’inflation est causée par une augmentation excessive de la masse monétaire par rapport au volume de biens et services consommés. Cette théorie est en effet l’une des principales théories expliquant l’inflation. Selon cette théorie, si l’offre de monnaie augmente plus rapidement que la production de biens et services, cela peut entraîner une hausse des prix, car il y aura plus de monnaie disponible pour acheter les mêmes biens et services.

      Toutefois, il existe d’autres facteurs qui peuvent contribuer à l’inflation, tels que les coûts de production qui augmentent, la demande qui augmente plus rapidement que l’offre, ou encore des changements dans les taux de change qui peuvent affecter les coûts des importations et des exportations. De plus, la politique monétaire des banques centrales peut également influencer l’inflation, en utilisant des instruments tels que le taux d’intérêt pour contrôler l’offre de monnaie et la demande de crédit.

      En somme, l’inflation est un phénomène complexe qui peut être influencé par de nombreux facteurs différents. Il est important de prendre en compte cette complexité lors de l’analyse de l’inflation et de la hausse des prix.

      L’article se veut volontairement général. Cdt

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Comme le rapportent les médias, les dirigeants ont réponse à tout. Prix du carburant faibles ? Ils les remontent avec des taxes. Trop élevés ? Ils donnent des aides.

La Dépêche :

« L'indemnité carburant de 100 euros, disponible depuis lundi 16 janvier, a déjà été demandée par plus de 825 000 foyers uniquement lors de cette première journée. Cette aide concerne 50 % des ménages les plus modestes, qui disposent d'un revenu fiscal de référence inférieur à 14 700 euros en 2021. »

Vous prenez la voiture ? Obtenez donc un chèqu... Poursuivre la lecture

surpopulation
1
Sauvegarder cet article

Le débat sur la réforme des retraites bat son plein. Les partis de droite et de gauche avancent des arguments contradictoires. Les libéraux, qui ne sont pas spécifiquement représentés au Parlement, estiment qu’il faut quitter le système par répartition pour aller vers la capitalisation.

Est-ce une piste sérieuse pour régler le problème des retraites ?

 

Les arguments libéraux pour la capitalisation

Les libéraux préfèrent la capitalisation pour des raisons de principe qui sont bonnes et des raisons techniques qui le s... Poursuivre la lecture

assiette de petit déjeuner
7
Sauvegarder cet article

Oh, encore une nouvelle proposition de loi ! Et celle-ci ne porte ni sur l’emploi du féminin dans certaines professions, ni sur l’interdiction de la fessée et engendrera probablement un débat moins délicatement décalé que celui sur la tenue des députés en séance : elle touchera les produits de grande consommation ! Chic, les députés s’intéresseraient-ils aux problèmes concrets des Français, pour une fois ?

Rassurez-vous, il n’en sera rien.

Ou plutôt, disons que si ce projet de loi concerne bel et bien des problèmes concrets pour... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles