La suite des petites aventures du fils Biden

Pendant que le père continue de jouer au président des États-Unis, le fils se dirige vers un procès très embarrassant pour toute sa famille.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 9
Joe Biden by GPA Photo Archive (creative commons) domaine public

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La suite des petites aventures du fils Biden

Publié le 21 octobre 2022
- A +

Passionnante vie que celle de la famille Biden : pendant que le père, Joe, joue le rôle d’un président des États-Unis en pleine tourmente géopolitique, économique et probablement mentale, le fils, Hunter, s’occupe de ses nombreuses affaires dont une partie semble lui revenir actuellement au travers de la figure.

L’histoire remonte en réalité bien avant octobre 2020, le mois où la presse a fait des pieds et des mains pour camoufler l’existence d’un ordinateur portable ayant appartenu à Hunter Biden et dont le contenu dévoilait toute une cargaison d’actes clairement répréhensibles. À l’époque et alors que les élections présidentielles approchaient rapidement, les informations divulguées par le New-York Post faisaient plutôt tache dans la campagne par ailleurs atone du candidat Joe Biden. Un fils qui fait absolument n’importe quoi, sur fond de drogue, de prostitution et d’affaires financières de plus en plus louches en Chine et en Ukraine, cela faisait beaucoup pour le candidat démocrate alors que les médias peinaient à déclencher le moindre enthousiasme pour le vieux briscard de Washington.

La presse française, égale à elle-même, faisait un remarquable travail de distraction et n’évoquait le sujet ni de près ni de loin ou allait jusqu’à corroborer les allégations farfelues de certains officiels qui entendaient prouver que l’histoire de cet ordinateur portable n’était qu’une énième intox russe (bien sûr, russe – évidemment, quoi d’autre ?).

Les élections passèrent, puis quelques mois et progressivement, les éléments rassemblés par la justice montrèrent que le portable, contenant des informations explosives, appartenait bien à Hunter sans le moindre doute. Tout comme le Russiagate qui démontra la partialité consternante des médias de grand chemin et leur parti pris anti-Trump grossier (voire grotesque), les allégations d’intox russe concernant le portable d’Hunter Biden se révélèrent aussi fausses : sapristi, les soi-disant complotistes avaient eu une fois encore raison, à tel point qu’on voit même à présent des journalistes de CNN se retourner contre l’ex-patron de la chaîne d’information en continu et lui reprocher d’avoir choisi de cacher cette affaire.

Il faut dire que l’enquête au sujet de Hunter Biden continue de progresser et de prendre une tournure de plus en plus délicate pour l’actuelle Maison Blanche et pour Joe Biden : depuis mars de cette année, les médias grand public ont fini par admettre que tout ceci pourrait bien conduire le fils du président en exercice à se retrouver en examen.

Et si la presse française continue d’ignorer superbement l’affaire, il est intéressant de noter qu’outre-Atlantique, la presse est obligée d’évoquer un peu ce qui se passe tant les choses semblent assez mal s’enquiller, pour le fils comme pour le père dont un des partenaires d’affaires d’alors (on parle essentiellement de la période Obama) – un certain Tony Bobulinsky – commence à parler et à expliquer l’implication directe de Joe dans les magouilles manifestement frauduleuses de Hunter.

À présent, la possibilité même d’un procès détaillé (et probablement aussi peu médiatisé que possible) n’est plus guère remise en cause et la Maison Blanche en est réduite à faire une espèce de damage control quelque peu alambiqué.

Il faut dire que les accusations ne sont pas exactement du niveau d’un ticket de stationnement impayé : détention illégale d’arme à feu, achat, possession et usage de stupéfiants, fraude fiscale et détournement de fonds (pour plusieurs millions d’euros), voilà qui est déjà suffisant pour faire plusieurs procès bien remplis.

Bien évidemment, les même médias qui ont jusqu’à présent largement joué le dégonflement forcené de cette affaire continuent de tourner autour du pot et persistent à ne voir dans les informations de ce portable que l’expression d’un homme alors sous l’emprise de la drogue et de mauvaises habitudes de vie, vaguement répréhensibles sur le plan moral mais pas vraiment condamnables légalement.

Point de vue intéressant qui tend à s’effriter progressivement à mesure que les éléments et les témoins à charge s’avancent vers la justice qui doit maintenant à la fois montrer qu’elle reste impartiale malgré les accusations du camp républicain, et chercher à déterminer l’ampleur des carabistouilles de Hunter dont le passif semble de plus en plus lourd.

Il y a ainsi une série de messages courts, échanges de textes entre le fils et le père (et d’autres membres de la famille Biden) tendant à prouver leur partenariat dans des montages financiers douteux avec la Chine et l’Ukraine à tel point que la phrase « 10 % for the big guy » – récupérée de ces textes et signifiant la popularité la part que Joe devait toucher des versements louches opérés – est devenue un véritable mème graphique.

À ceci s’ajoutent les éléments fournis au FBI par le sénateur américain Chuck Grassley qui montrent sans le moindre doute possible que la famille Biden (et ici sont directement cités Hunter et Joe) a signé un contrat pour 5 millions de dollars avec l’entreprise CEFC, directement liée au Parti communiste Chinois ce qui, alors même que le père est maintenant président, contrevient directement avec les engagements pris lors de la campagne électorale. Au passage, le sénateur américain se demande pourquoi le FBI n’a pas jugé bon de poursuivre la moindre enquête à ce sujet… Enquête qui pourra largement s’appuyer sur les 459 crimes et délits de la famille Biden, à présent documentés dans le rapport MarcoPolo qui vient de sortir.

Bref, on le comprend : non seulement les complotistes et le New-York Post avaient bel et bien raison dès octobre 2020, mais en plus tout indique que Hunter est mouillé dans des affaires de plus en plus graves en Ukraine et qu’il y était pour le compte de son père actuellement président.

Alors que des élections de mi-mandat pourraient voir l’une ou les deux chambres parlementaires changer de camp et donc voir les Républicains l’emporter, on comprend que des enquêtes et un procès contre Hunter pourraient aller bien plus haut qu’une simple peine de prison pour le fils.

Il n’est pas impensable d’envisager alors un impeachment de Joe Biden qui aura alors tout le loisir d’invoquer pour lui-même le 25e amendement de la Constitution américaine, en raison de son état de santé (mentale par exemple)…

Aux États-Unis, les prochains mois pourraient donc être fort intéressants.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Guerre en Ukraine = destruction des preuves? Comme en Lybie? Naaannnn, c’est du complotisme comme ceux qui prétendent qu’une chaussure sur deux est de gauche!

    • Droite et gauche sont des concepts dépassés.. et il faut bien admettre que droite et gauche dsont des termes bien peu précis..

      je suis littéralement appallé que la clique des chausseurs n’aient pas choisi une terminologie similaire à celle de nos glorieux marins..tribord et bâbord.. libéralisme?

      le premier enfant qui sommé par son père de lui apporter sa chaussure gauche , prend bel et bien la chaussure située à gauche et se fait agonir de reproches voit un germe de fêlure dans son cerveau logique et un traumatisme qui lui fera accepter plus tard les dogmes contradictoires du marxisme.

      ça commence comme ça!!!

      sérieusement.. je doute que la guerre en ukraine ait eu pour cause premiere les turpitudes du fils biden…
      quant au terme de complotisme… je refuse de faire rentrer sous ce vocale toute personne qui me décrit un complot..
      à vrai dire le terme est sans interet..

      j’attends de voir le groupe de personnes qui de façon régulière invente VOLONTAIREMENT des complots… vous savez je suis toujours en train de me demander si mélenchon croit tout ce qu’il dit… ce qui est secondaire..ce qu’il dit est con.. savoir si Mélenchon est un crétin ou un menteur me fait une belle jambe..

      la plausibilité que le conflit en ukaine ait pour cause la destruction des preuves de ‘affaire du fils biden, m’est douteuse..SI on ne retrouve pas le foutu ordinateur.. ce serait autre chose..
      amusant la dissimulation avec le parti pris des médias a été devant vous yeux.. et des tas de gens admettent que..l »élection d’un démocrate valait bien une endorse à l’honneteté journalistique.. et ça se défend tant que les affaire du fils biden sont distincte de celles de son fils;.. mais justement!!!! le role d’un journaliste est de fouiller dans la merde ( dans tout) quitte à dire rien à voir là..

      •  » appallé « , je suppose que vous voulez dire « appalled » mais peut-être que le terme est déjà accepté en français puisque j’ai trouvé dans un article l’emploi de « branding » comme si cela allait de soi. Ceci étant, il est patent que les media ne font rien pour parler de cette affaire depuis longtemps.

  • Le big guy… Cela ne serait pas plutôt Obama?
    Biden, c’est un gentil, il aime les enfants….
    M’enfin, qui peut croire un instant que cette affaire, Biden, aille jusqu’au bout, personne, d’ailleurs, est il vraiment vivant ?

  • Joe Bidet, c’est pas le type qui a manche de balai dans le dos pour qu’il ne s’effondre pas, comme les dirigeants soviétiques d’antan?
    On a pas fini de pouffer et pas sous cape … 🙂

  • alors permettez moi de fact checker le machin..

    d’abord la qualification d’ « ordinateur portable », comme si ..la portabilité d’unobjet ne dépendait pas des capacité des personnes physiques? est ce qu’unnouveau né peut porter ordinateur « portable »..

    donc à ce stade un gros FAKE en caractère gras accompagné d’une croix rouge..
    j’estime que à ce point la subjectivité et la partialité de l’auteur ayant été démontrée, il n’y pas besoin de lire plus loin.

    Pourtant je vais courageusement faire un effort supplémentaire..je lis le fils.. avec vous une déclaration de cette personne qu’il utilise le pronom « il »?
    Le fils…. ben voyons..des preuves de paternité du grand monsieur biden? monsieur le curé m’appelait aussi mon fils…

    Plus sérieusement… oh non…

    -2
    • moins un sans doute un néo libéral..

    • ça ne sert à rien de dénoncer le double standard.. on ne peut que rire de la chute du pays.. ce pays est foutu…plus exactement ce pays va descendre encore plus bas.. parce que mettre le doigt sur l’injustice ou la duplicité mettre en évidence contradiction et absurdités ne fait même pas bouger certaines personnes..

      l’omemette vaut bien les œufs..

      écarter trump valait bien un mensonge..des gens en ont fait l’aveu public sans conséquences dans leur camp et pire leur sens des valeurs.. l’autre camp fait ou aurait fait pire..

      • tout ce qu’on fait ici..on rigole et  » on vous l’avait bien dit »..

        ce pays n’ets pas foutu… ça ne veut rien dire.. c’est une outrance qui appelle à réagir..

        ce pays…crée des problèmes pour solutionner des problèmes qui ont été la solution de problèmes qui ont été la solution de problèmes.. etc pour ultimement qui ont été la solution de faux problèmes;.. et ce pays prétend croire à des absurdités..

        comme un semi remorque engagé dans une impasse.. faire marche arrière certes..mais peut être casser un mur..

      • « rire de la chute du pays »
        Ca n’est pas drôle du tout. Et ramener ça à de la rigolade soulage peut-être, mais ça fait surtout se sentir très vieux, quand on aimait les bons westerns ou même l’Amérique des sixties et des seventies. Une nostalgie qui fait pleurer…

        • nous en sommes au point où des gens réclament la tyrannie SANS aucun complexe.. auparavant c’ était juste implicite.. ça se traduisait dans un double standard qu’ils refusaient de voir..

          maintenant plus de complexes, nous sommes les gentils , ce sont les méchants.. et ils trouvent « naturel » que les méchants soient privés de leurs droits.. le double standard va de soi.. c’est la base de la future société..
          toi tu te tais… sans complexe aucun.
          on a déjà franchi la limite qui nous séparait d’un régime tyrannique.. certes elle est encore » démocratique » , reste à franchie le pas suivant pour le prochain autocrate, criminaliser les opposants. On arrive déjà à rendre inaudibles certains discours.. Tais toi est déjà pratiquement réalisé.

          Le chemin est meme tracé semble t il.. meluche a donné un aperçu
          en premier obtenir le soutien de la majorité en lui demandant d’approuver la spoliation d’un groupe à son profit ce qui n’est pas pas très difficile.. en criant « sauver planete »…en second lieu contrôler le peuple en lui mettant le « sauver la planete » qu’il a admis !! dans sa face…

  • Et c’est ce déconnecté qui occupe la présidence des US , à la place de Poutine j’aurai peur … !!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En ce mardi 15 novembre 2022, l’ancien président américain Donald Trump va-t-il annoncer sa candidature présidentielle pour 2024 ? Après avoir déclaré pendant la campagne des élections américaines de mi-mandat qui ont eu lieu le 8 novembre dernier qu’il allait « très très très probablement » être candidat en 2024 et après avoir fait monter le suspense d’un cran à la veille du scrutin en promettant « une très grande annonce » pour le 15, tout porte à croire que oui.

Si ce n’est qu’après les midterms, les désirs de Donald Trump n’ont plu... Poursuivre la lecture

Les résultats définitifs des élections de mi-mandat aux États-Unis ne sont pas encore totalement connus. Toutefois plusieurs tendances se dessinent déjà. Le Sénat devrait être remporté par les Démocrates et les Républicains risquent même de perdre un siège. La Chambre des représentants devrait être remportée par les Républicains mais avec une avance moindre que ce qu’on aurait pu imaginer.

À première vue, ce sont des résultats décevants pour le Parti républicain. Mais en regardant de plus près, on remarque que l’establishment du parti ... Poursuivre la lecture

Par Christian Britschgi.

Maintenir une présidence impériale dans les airs n'est pas une proposition bon marché. D'une manière ou d'une autre, cela devient de plus en plus cher.

Jeudi, l'avionneur Boeing a annoncé que les deux jets Air Force One de remplacement qu'il construit seront encore retardés et dépasseront le budget. D'après le Wall Street Journal, l'entreprise s'attend à perdre 766 millions de dollars supplémentaires sur les nouvelles navettes présidentielles qui ont également des années de retard. Cela porte les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles