Pourquoi le dollar numérique est une mauvaise idée

De nouveaux rapports suggèrent que l’administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts pour créer un soi-disant « dollar numérique ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Joe Biden by Gage Skidmore (creative commons) (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi le dollar numérique est une mauvaise idée

Publié le 19 septembre 2022
- A +

Par Brad Polumbo.

L’adoption généralisée du bitcoin et d’autres crypto-monnaies a laissé de nombreux fonctionnaires à l’écart. Pour tenter de participer à l’action, de nombreux gouvernements ont lancé l’idée d’une « monnaie numérique de banque centrale » (CBDC), c’est-à-dire une crypto-monnaie émise par le gouvernement et utilisant la technologie blockchain. Le président Biden a demandé au gouvernement fédéral d’explorer cette idée, et de nouveaux rapports suggèrent que l’administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts pour créer un soi-disant « dollar numérique ».

Le département du Trésor américain conseillera au gouvernement fédéral de faire avancer les travaux visant à émettre un dollar numérique, bien qu’il ne devrait franchir l’étape finale que s’il y a une approbation que les jetons créés par le gouvernement sont dans l’intérêt national, rapporte CoinDesk. « La question de l’intérêt national dépendra de l’approbation ultérieure de l’administration Biden et – potentiellement – de l’action du Congrès. »

À première vue, le fait que le gouvernement se mêle de la folie cryptographique peut sembler amusant, novateur ou inoffensif. Mais c’est en fait une cause sérieuse d’inquiétude. Une monnaie numérique de banque centrale n’aurait aucun des avantages des crypto-monnaies comme le bitcoin, et présenterait de sérieux inconvénients.

 

Pourquoi une crypto-monnaie de banque centrale ne serait pas comme le bitcoin

Toute monnaie numérique qui utilise la technologie blockchain peut techniquement être baptisée crypto-monnaie. Mais, comme l’a expliqué avec justesse Layah Heilpern, influenceur du bitcoin et créateur de contenu, le bitcoin possède des propriétés uniques qui le rendent précieux. À savoir, il est à la fois sans permission – n’importe qui peut l’utiliser comme il le souhaite – et décentralisé, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’autorité centrale qui peut le contrôler.

 

Cette dernière partie est particulièrement importante. Étant donné que personne ne peut augmenter l’offre de bitcoins au-delà de son calendrier de minage prédéterminé, personne ne peut arbitrairement éroder sa valeur comme le gouvernement américain l’a fait avec le dollar en imprimant de la monnaie.

Cependant, une monnaie numérique de banque centrale ne serait ni sans autorisation ni décentralisée. Ainsi, la plupart des avantages qu’offre une crypto-monnaie comme le bitcoin (et la valeur qui en découle) ne seraient pas sur la table.

 

Les inconvénients sont à la limite du dystopique

Bien sûr, si un « dollar numérique » était tout simplement inutile, ce ne serait pas la fin du monde. Mais c’est bien pire que cela. Alors qu’une monnaie numérique de banque centrale n’offrirait aucun des avantages du bitcoin, elle offrirait aux gouvernements des moyens nouveaux et sans précédent de contrôle des citoyens. Dire que cette idée peut donner lieu à des abus est un euphémisme extrême.

Après tout, une monnaie numérique de banque centrale permettrait au gouvernement de suivre chacun de vos achats. Elle pourrait également être facilement utilisée pour les restreindre.

Par exemple, imaginez un futur gouvernement décidant que l’essence doit être rationnée afin de lutter contre le changement climatique. On pourrait faire en sorte que vos « dollars numériques » cessent de fonctionner à la pompe à essence une fois que vous avez acheté une certaine quantité d’essence en une semaine. De cette façon, une monnaie numérique de banque centrale ouvrirait de nouvelles voies au gouvernement pour affirmer son contrôle sur notre vie quotidienne. Nos richesses et nos revenus ne seraient plus vraiment les nôtres.

Si tout cela vous semble extrême, fantaisiste ou tiré par les cheveux… eh bien, il suffit de regarder la Chine.

 

Le point à retenir

Ainsi, lorsque l’administration Biden publie son rapport et plaide pour la création d’un dollar numérique, le public ne doit pas traiter l’idée simplement avec intrigue ou désintérêt. Nous devons nous exprimer et nous opposer à cette idée – ou nous pourrions bien vivre pour le regretter.

Traduction Contrepoints

Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • D’une part, avec le contrôle des monnaies fiduciaires, de leur volume, de leur inflation, des banques, ainsi que les impôts, taxes et subventions, nous sommes déjà dans cette limite de la dystopie décrite ici.
    D’autre part, avec des procédures de fonctionnement similaires, cela pourrait peut-être favoriser une réelle concurrence avec la vraie cryptomonnaie, qui elle ne peut subir aucun contrôle lors de ses échanges internes, tant qu’internet n’est pas coupé.

  • Le marché jugera.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les propos tenus par Joe Biden lors de l’émission 60 minutes sur CBS dimanche dernier ont provoqué quelques remous au sein du monde des médias comme de la santé.

 

“The pandemic is over. We still have a problem with COVID. We’re still doing a lot of work on it. But the pandemic is over,” President Biden tells 60 Minutes in an interview in Detroit. https://t.co/7SixTE3OMT pic.twitter.com/s5fyjRpYuX

— 60 Minutes (@60Minutes) September 19, 2022

« La pandémie est terminée. Nous avons t... Poursuivre la lecture

asie Chine Russie UE Pologne
1
Sauvegarder cet article

La Russie sera-t-elle encore un pays européen dans les années à venir ? Le conflit en Ukraine a accentué le tournant asiatique de la Russie. La coupure politique et économique avec l’Occident depuis le 24 février 2022, pousse Moscou à chercher des alternatives géopolitiques en Asie, et plus précisément avec la Chine et l’Inde. Le récent exercice militaire commun entre les trois pays en est un exemple.

Cette posture russe, bien qu'ancienne, va dans le sens d’un tournant asiatique de l’ordre mondial avec en toile de fond, la rivalité ent... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps d'afficher sa vertu, la Californie crie toujours présent. Malheureusement, ladite vertu est presque toujours un mal net, particulièrement pour les plus pauvres que le gouvernement (surtout démocrate) prétend avoir à cœur.

La dernière trouvaille : bannir les voitures à essence d’ici 2035. Dès 2026, 35 % des nouveaux véhicules devront être « zéro émission », même si chacun sait qu’une telle énormité serait qualifiée de pants on fire si les fact-checker étaient sérieux. On accorde toutefois une grâce en autorisant les... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles