Afrique : les crypto-monnaies socle du développement

L’Afrique peut tirer parti des nombreux avantages des crypto-monnaies. C’est un moyen sûr de parvenir à la stabilité financière et à la prospérité économique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Afrique : les crypto-monnaies socle du développement

Publié le 15 février 2019
- A +

Par Nathalie Luz.
Un article de Libre Afrique

L’Afrique est le continent le mieux doté en ressources naturelles dans le monde. Mais alors que plusieurs pays africains luttent contre l’instabilité financière et les récessions économiques évitables, la crypto-monnaie a tout le potentiel pour la faire prospérer. Contrairement à la situation antérieure, l’Afrique peut désormais trouver une solution viable à ses nombreux problèmes.

Le continent doit également faire face à des défis non économiques tels que le taux élevé d’analphabétisme, de pauvreté, de leadership irresponsable et d’insécurité. Parmi ceux-ci, l’éradication de la pauvreté est sûrement le défi le plus important. Ce fléau s’est aggravé au cours de la dernière décennie. Environ 42 % des personnes se trouvant en Afrique subsaharienne vivant dans l’extrême pauvreté. Au cœur de ce problème se trouve un système bancaire presque inefficace sur l’ensemble du continent.

Où en est l’Afrique ?

Notons déjà que l’Afrique abrite plus de 17 % de la population mondiale non bancarisée. En effet, le système bancaire commercial est trop complexe et coûteux pour la majorité de la population africaine. La culture financière est donc encore faible et on en espère vivement une simplification. Jusqu’à présent, cela n’a pas été le cas et la plupart des Africains restent en marge du système financier. La crypto-monnaie ne pourrait-elle pas combler ce vide ?

Pourquoi les crypto-monnaies devraient-elles remplacer les banques ?

Les crypto-monnaies sont des monnaies numériques construites sur la base de la technologie blockchain. Elles ne s’appuient pas sur un organisme central, notamment la Banque centrale, comme c’est le cas des banques commerciales actuellement.

L’un des avantages de la crypto-monnaie pour les clients peu familiarisés avec le système bancaire réside dans le fait qu’elle dispose d’un mécanisme de transfert entre les pairs. Cela faciliterait le transfert d’argent entre Africains non éduqués à l’environnement bancaire. On peut également minimiser le risque d’inflation sur un continent instable.

Pour répondre au problème de l’activation facile et excessive de la planche à billets, qui a provoqué l’inflation dans certains pays africains, les crypto-monnaies ne sont pas produites comme la monnaie fiduciaire traditionnelle. Cela est dû à la limite du montant pouvant être fourni par le système de crypto-monnaie. Lorsque cette limite est atteinte, toute autre personne qui en a besoin doit acheter à quelqu’un qui vend et qui est disposé à vendre. Cette demande supplémentaire, à son tour, pousse le prix des crypto-devises vers le haut, décourageant toute émission excessive.

Par exemple, si le Bitcoin a une offre maximale de 21 millions, une fois que ces 21 millions de Bitcoins auront été extraits, sa valeur augmentera car sa demande sera forte. C’est un moyen sûr d’éviter une inflation étrangère aux systèmes bancaire et financier traditionnels.

La crypto-monnaie est gratuite et efficace

Les statistiques ont confirmé que l’argent envoyé dans les pays d’origine par les migrants africains contribuait énormément à leur PIB. En 2017, près de 26 % du PIB du Liberia était dû aux envois de fonds de la diaspora. Habituellement, cela devrait sembler bon pour les pays d’origine mais il y a un problème.

Les transferts internationaux vers l’Afrique coûtent cher aux expéditeurs, à tel point que ces frais importants pourraient considérablement contribuer à la réduction de la pauvreté dans certaines communautés africaines. La bonne nouvelle est que les Africains n’aurait pas à supporter ce coût en utilisant des monnaies cryptographiques. Les crypto-monnaies n’appartiennent pas à un pays particulier et ne sont contrôlées par personne. Les transactions sont donc gratuites.

Les Africains ont besoin d’une interface financière simple

Le système bancaire commercial en Afrique est trop complexe et les exigences des banques sont parfois inaccessibles pour les clients. Par exemple, pour ouvrir des comptes, les particuliers sont généralement tenus de soumettre divers documents, notamment des attestations fiscales et des copies de factures personnelles.

Les entreprises qui sollicitent un prêt doivent presque toujours fournir des garanties extravagantes et obtenir la caution de nombreuses personnalités de premier plan en tant que garants. Les crypto-monnaies sont moins exigeantes et offrent un meilleur rapport qualité-prix. La seule exigence est que les clients créent une adresse de portefeuille et puissent commencer à négocier avec n’importe qui dans le monde. Ceci est de nature à favoriser une meilleure inclusion financière des usagers africains les aidant à consommer et investir plus. Au final, des milliers voire des millions d’Africains pourraient sortir définitivement de la pauvreté.

Sérieusement, l’Afrique peut tirer parti des nombreux avantages des crypto-monnaies. C’est un moyen sûr de parvenir à la stabilité financière et à la prospérité économique.

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • La commodité d’utilisation, dans des pays sous-équipés en réseaux, a encore beaucoup à faire pour supplanter le papier-monnaie. Donc le problème se pose au moment du change entre monnaie d’usage courant et crypto à usage plus « virements bancaires ». Les états savent très bien y intervenir dans les pays non-africains, par exemple pour piquer les plus-values, il serait étonnant que les états africains ne fassent pas pareil.

  • * Ils pensent ainsi échapper au joug de la Banque Mondiale et du FMI , Hum…; à voir ! Je vous rappelle aussi que les Africains francophones ont été roulé dans la farine et le sont encore, avec le scandale du « Franc CFA » : https://www.youtube.com/watch?v=V7_MtxxWIf4
    * Nous ; on ne peut être fier non plus avec l’avènement de l’€, qui a été préjudiciable à notre Dette Nationale en créant des distorsions monétaires entre pays pauvres et riches de l’UE (Target2) et qui a favorisé surtout l’Allemagne aux dépens de ses voisins.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Kristoffer Mousten Hansen et Karras Lambert.

 

Les amateurs de crypto-monnaies apprécient généralement beaucoup l'école autrichienne d'économie. C'est compréhensible puisque les économistes autrichiens ont toujours défendu les mérites de la monnaie produite par le secteur privé et échappant au contrôle de l'État.

Malheureusement, une compréhension erronée du développement et des fonctions de la monnaie est apparue et devenue de plus en plus dominante chez au moins certains partisans du bitcoin - un récit qui est ... Poursuivre la lecture

Vinted, Leboncoin, eBay, Airbnb… vous avez pris l’habitude de vendre ou même louer sur ces sites d’intermédiation ? Cette année, les montants de vos transactions apparaissent sur votre déclaration de revenus pré-remplie.

C’est le fruit de la réglementation qui depuis 2020 oblige ces plateformes de mise en correspondance de communiquer à l’administration française l'identité des personnes cumulant plus de 3000 euros annuels de ventes ou effectuant plus de 200 ventes annuelles. Pour les locations meublées, le plafond est fixé à 365 euros... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Article disponible en podcast ici.

On dit qu’une blockchain est sûre, que personne ne peut voler vos cryptos sur blockchain. Alors pourquoi les personnes de Celsius ont perdu leur argent ? Pourquoi les personnes de Voyager ont perdu leur argent ? Pourquoi les utilisateurs de Slope ont perdu leur argent ? Pourquoi les utilisateurs de Terra ont perdu leur argent ?

Depuis quelques semaines, les failles et les faillites se succèdent et les victimes se comptent en nombre. Une blockchain est sûre à condition de bien s’en servir !

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles