Quand Youtube supprime des vidéos du Congrès américain

YouTube a supprimé une vidéo téléchargée par le Comité du 6 janvier qui montrait des images de l’ancien président Donald Trump contestant les résultats de l’élection de 2020.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Donald Trump by Gage Skidmore (creative commons) (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand Youtube supprime des vidéos du Congrès américain

Publié le 25 juin 2022
- A +

Par

YouTube a supprimé une vidéo téléchargée par le Comité du 6 janvier qui montrait des images de l’ancien président Donald Trump contestant les résultats de l’élection de 2020.

La fausse affirmation de Trump selon laquelle les machines à voter ont par erreur « déplacé des milliers de votes de mon compte vers le compte de Biden » a été diffusée lors des audiences du comité du 6 janvier, qui se poursuivent cette semaine. L’ancien procureur général William Barr a déclaré devant la commission qu’il n’avait découvert aucune preuve à l’appui des affirmations de M. Trump. Des séquences vidéo des auditions sont disponibles sur YouTube.

La plateforme a toutefois des règles très strictes à propos de la diffusion de fausses informations électorales. Elles interdisent aux utilisateurs de publier des vidéos témoignant qu’une fausse affirmation a été diffusée, même si l’utilisateur ne la soutient pas.

 

Youtube contre le comité du 6 janvier

Ivy Choi, porte-parole de YouTube, au New York Times a déclaré :

« Notre politique d’intégrité électorale interdit les contenus avançant de fausses affirmations selon lesquelles des fraudes, des erreurs ou des dysfonctionnements généralisés ont modifié le résultat de l’élection présidentielle américaine de 2020, s’ils ne fournissent pas un contexte suffisant. Nous appliquons nos politiques de manière égale pour tout le monde, et nous avons supprimé la vidéo mise en ligne par la chaîne du comité du 6 janvier. »

En substance, YouTube ne fait pas de distinction entre Trump disant que l’élection a été volée et une tierce partie disant que Trump affirme que l’élection a été volée. Il suffit de dire que ce n’est pas une politique très intelligente.

C’est pourtant la politique exacte qui a piégé Rising, l’émission YouTube que j’anime pour The Hill. En mars, YouTube a suspendu la chaîne de The Hill pour avoir violé la politique de désinformation électorale. Notre crime ? Nous avons diffusé un clip de Trump faisant de fausses déclarations sur l’élection de 2020. Ni moi ni mon co-animateur n’avons exprimé un quelconque accord avec ces déclarations ; nous avons simplement rapporté ce qui a été dit. C’était un acte de journalisme de base, mais YouTube a déclaré que cela s’apparentait à la promotion d’un point de vue interdit.

Ce qui est arrivé à la vidéo du Comité du 6 janvier est un exemple puissant de la raison pour laquelle cette norme est si absurde. Lorsque les décideurs politiques, les modérateurs de contenu et les membres des médias adoptent une vision étendue de ce qui est considéré comme de la désinformation et de la mésinformation, ils sont susceptibles d’interdire accidentellement des points de vue valables, y compris ceux qui s’efforcent de corriger la désinformation, comme c’était le cas ici.

YouTube est une entreprise privée et peut définir les politiques qu’elle juge les meilleures. Mais il semble assez clair que la politique sur la désinformation électorale ne fonctionne pas comme prévu ; en fait, elle nuit activement au bon journalisme.

Traduction Contrepoints

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Je n’ai pas encore vu une seule explication crédible au fait que dans deux états clefs, le vote Trump était en tête en fin de soirée et Biden est passé soudain en tête au cours de la nuit, chaque fois par un « sursaut » dans les courbes.

    • Avatar
      jacques lemiere
      25 juin 2022 at 15 h 45 min

      sauf que… ce sont non les explications mais les preuves de fraudes qu’il fat fournir..et encore.. par ailleurs..youtube n’est ni la vérité ni le ministère de la vérité ..

      créez votre média si vous pensez disposer une meilleure info… ou simplement dites ce que vos pensez..

  • Avatar
    jacques lemiere
    26 juin 2022 at 8 h 09 min

    bizarre tous les articles sur les bias de youtube devrait conduire les gens a agir d’une façon qui supprime son quasi monopole…or non…

    plus vous légiferez ,ou régulez plus vous accentuez son monopole…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Taïwan
0
Sauvegarder cet article

La Chine répète de plus en plus fortement qu’elle est décidée à « réunifier » le pays en annexant Taïwan. Et tout le monde remarque que le terme « pacifiquement » a disparu. Comme il semble que Taïwan ne puisse pas se défendre sans les États-Unis, une guerre à grande échelle est tout à fait possible si ce soutien se matérialise.

Cela me rappelle des souvenirs historiques désagréables.

 

De nombreux précédents de mauvais augure

L’argument « c’est le même peuple, et il doit donc être rassemblé sous notre autorité », a ... Poursuivre la lecture

Par Vibhu Vikramaditya.

L'annulation de l'arrêt Roe v. Wade est une décision historique qui confirme le principe le plus élevé d'une république. Une république naît de la liberté d'association, de la même manière que les individus se regroupent pour former une famille, que celles-ci se regroupent pour former une communauté et que les communautés se regroupent pour former une société.

Dans une situation idéale de gouvernance fondée sur la loi, ceux qui donnent la loi et ceux qui la respectent doivent être les mêmes, car ce n'est ... Poursuivre la lecture

Aux États-Unis comme ailleurs, la novlangue corrompt de plus en plus le langage. Sous l’impulsion de la mouvance woke, on s’efforce de complètement redéfinir des mots afin d’excuser leurs pires exactions.

On croyait le secteur de l’économie protégé de ces inepties. C’est grandement sous-estimer la stupidité des politiciens…

En effet, selon les définitions classiques, les États-Unis sont entrés en récession après un second trimestre de croissance négative du PIB. Ce fut le cas depuis des décennies, y compris sous la présidence de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles