Les petites économies de Montchalin

Les choix énergétiques français sont calamiteux et le gouvernement, directement responsable, tente un damage control ridicule.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 12
Réchauffement climatique (Crédits : The meanMRmustard, licence CC-NY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les petites économies de Montchalin

Publié le 8 juin 2022
- A +

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C’est ainsi qu’Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macronie, interrogée au Grand Jury de RTL, a estimé sans la moindre preuve ni le moindre début de thèse scientifique pour l’appuyer que ces violents orages de grêle et de pluies torrentielles étaient la conséquence directe du réchauffement climatique forcément anthropique.

Avec ces présupposés faux et le raisonnement boiteux habituel de nos politiciens, elle ne pouvait parvenir qu’à des conclusions erronées et des prescriptions ridicules qu’elle n’a donc pas manqué d’exprimer immédiatement.

Pour elle, c’est évident : puisque le climat se réchauffe, puisque c’est la faute de l’Humanité, puisque ça provoque des orages de grêle, alors il faut arrêter d’utiliser la climatisation

En fait, même pas : il faut arrêter de surutiliser la climatisation. Que voilà un terme pratique qui signifie que non seulement vous avez utilisé cette climatisation pour atteindre la température désirée, mais que vous poussez cependant la bêtise jusqu’à vouloir avoir froid, très froid, le plus longtemps possible, sans doute par perversité climatique.

Accessoirement, cela permettra aux salles climatisées à l’Assemblée, au Sénat ou dans les ministères de le rester, puisque chacun sait que là, cette climatisation n’est pas surutilisée. C’est pratique, n’est-ce pas.

On attend le moment palpitant où la même ministricule proposera aux Français d’utiliser moins souvent la lumière, les congélateurs et le four, de se chauffer avec parcimonie, et de penser à renouveler leur chaudière, refaire l’isolation de l’habitation, prendre le vélo plutôt que la voiture voire prendre une douche à plusieurs histoire de faire de solides petites économies.

Apparemment, dans l’esprit un peu brumeux de la caste des Occupants de l’Intérieur, le petit peuple vit dans une telle opulence que ne lui est pas venu à son esprit un peu niais de gros mammifère votant les mesures d’économies les plus simples : ces gentils crétins n’ont pas encore compris que l’essence coûte un bras, le gaz une jambe et l’électricité la peau des fesses et qu’il convient donc de tout faire pour les économiser.

Le rappel de la ministricule ne s’inscrit donc pas comme une sorte de mépris vis-à-vis de ces nigauds qui continuent de voter pour les mêmes repris de justice qui les méprisent pourtant ouvertement. Non, il s’agit d’information et de leçon d’économie qui profiteront à tous, soyez-en sûr.

Et puis, accessoirement, cela permettra peut-être de réduire un peu la période des pannes électriques qui nous pendent au nez pour les prochains mois, notamment cet hiver.

En France, bien évidemment, il n’en est absolument pas question : comme les masques dont nous avions un stock dodu, comme les lits de réanimation qui n’ont jamais manqué, comme le personnel soignant qui est en nombre suffisant, comme tout le reste planifié et utilisé avec minutie par notre gouvernement, le parc de centrales et la production électrique françaises seront à la fois suffisants et méticuleusement entretenus pour garantir que tout se passera très bien.

Malgré tout, dans certains autres pays, réputés pour leur gestion hasardeuse, leurs finances aux abois et leurs méthodes approximatives comme la Suisse, on prépare déjà l’opinion publique à quelques difficultés : les importations d’énergie pour la Confédération semblent compromises à mesure que les voisins encaissent des soucis dans leur production.

Eh oui : à force de répéter, partout, tout le temps, depuis plusieurs décennies, que le nucléaire, le gaz et le pétrole sont à bannir, les entreprises privées (et à plus forte raison les entreprises publiques) sont inexorablement poussées à mettre progressivement fin à leurs investissements dans ces technologies de production que le pouvoir politique tabasse de taxes et de vexations.

À force d’écouter religieusement les âneries pompeuses débitées à Davos pour promouvoir des solutions qui n’en sont pas, les politiciens ont stupidement poussé moulins à vent et autres panneaux solaires aux rendements catastrophiques et à l’intermittence gravement handicapante en lieu et place de ce qui fonctionnait vraiment : les lois de la physique étant valables même pour les différents parfums de socialistes qui hantent ces organisations non gouvernementales, les efforts pour faire croire que solaire et photovoltaïque pourraient un jour être compétitifs contre le pétrole et le nucléaire se sont heurtés à la dure réalité.

Ainsi, en 2020, Klaus Schwab du Forum Économique Mondial déclarait sans rire (il ne rit jamais) que les investisseurs devraient « désinvestir de leur portefeuille d’énergies fossiles et se constituer un portefeuille d’énergie verte » au prétexte que cette énergie « renouvelable » serait moins chère que la fossile. En réalité, il s’agit d’un bobard qui ne tient pas compte des coûts énormes liés à leur maintien en vie H-24, 7 jours sur 7, ni de la supériorité des combustibles fossiles pour des utilisations telles que le transport lourd et la chaleur industrielle.

Quant aux catastrophes soi-disant provoquées par le réchauffement global, force est de constater qu’elles ont provoqué 98 % moins de décès au cours des 100 dernières années, en grande partie grâce aux infrastructures construites et alimentées grâce à ces énergies fossiles, comme le chauffage, la climatisation, l’irrigation, les systèmes d’évacuation, etc.

Dans ce contexte, les gesticulations montchalinesques prennent un autre aspect : elles montrent une fois encore que ce sont les responsables directs des pénuries qui entendent apporter des solutions et surtout que celles-ci sont au moins aussi pourries que celles qu’ils ont déjà apportées et qui ont créé les pénuries en premier lieu.

En fait de « Grand Reset », tout indique qu’il va surtout y avoir un « Grand Retour », du pétrole et du nucléaire, sans lequel les petits malins à la sauce Montchalin et autres clowns gouvernementaux pourraient bien se retrouver confrontés à cette partie du peuple qui n’a plus envie de pédaler 40 km chaque jour.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • Je pense aussi que c’est bien l’Amélie de Montruc qui impose au bas de toutes les pub pour les bagnoles à piles ou hybridisées aux fossiles de mentionner qu’il est conseillé de covoiturer ou d’utiliser la marche à pied! Qu’est-ce qu’on est cons de ne pas y avoir pensé!
    Sauf que pour covoiturer il faut que tout le monde ait sa bagnole pour un partage équitable! Malin aussi de suggérer d’acheter les bombes électrifiées pour circuler à pied ( quoique ce soit logique vu que le danger d’accident et d’incendie est accru avec ces véhicules!)!
    Plus on nous inflige ces pubs débiles, plus j’ai l’impression d’être pris pour une buse! Mais ça ne dérange sans doute personne, ce qui signifie sans doute que les émissions télé sont de moins en moins regardables ni regardées!

    12
    • @C2MR
      Bonjour,
      Je regarde de nouveau la télé (Game one et J one) et ses pubs. La plupart des pubs est naze. Il est vrai que l’on voit beaucoup de pubs pour les bagnoles en vogue du moment avec les petits traits de couleurs pour l’émission du méchant CO2. Étrangement, je n’ai pas vu de pubs pour les vélos dits electriques.

      « bombes électrifiées pour circuler à pied »
      Là, je vois pas, je n’ai pas la référence.

      • « Bombes électrifiées » est une allusion au fait que les batteries des véhicules électriques sont des dangers sérieux. Les incendies de véhicules électriques sont très difficiles à éteindre.

        • L’incendie ne se termine que quand tout le lithium métal est oxydé.
          Et l’eau ne fait que raviver l’incendie.
          Les batteries LiP sont moins sujettes à incendie.

        • @fm06
          Bonjour,
          J’ai eu connaissance de Tesla qui prenaient feu se trottinettes electriques qui flambaient lors d’une charge. Je ne voyais pas cette allusion.

      • Il y a eu récemment une vidéo sur l’incendie d’un bus électrique qui a motivé la mise à pied de tout le parc!

      • Un bus électrique a récemment pris feu d’une façon très spectaculaire mais heureusement il était vide.

        • De 2012 à 2018, il y a eu environ un incendie de Tesla pour 170 millions de miles parcourus. En comparaison, les statistiques du département américain des transports montrent qu’aux USA, un incendie de véhicule survient tous les 19 millions de miles. Les Tesla « brûlent » donc 9 fois moins souvent que la moyenne des autres véhicules.
          Source :https://www.automobile-propre.com/breves/tesla-toujours-moins-dincendies-et-daccidents-que-la-moyenne-nationale/

          • Il y a aussi beaucoup moins de Tesla pour alimenter les statistiques.
            En fait dans une voiture à moteur thermique, les incendies sont là plupart du temps causés par la partie électrique/électronique.
            Mais n’ayant pas de batterie lithium-ion, elles sont beaucoup plus facile à éteindre.
            En industrie, on préfère les batteries lithium-Fer-phosphate, beaucoup plus stables, mais plus grosses.
            Pour les dashcams dignes de ce nom, on n’utilise pas de batterie mais des condensateurs quand la voiture est démarrée, et lorsque qu’elle est éteinte on raccorde la dashcam à une batterie lithium-Fer-phosphate.
            Toyota dans leurs hybrides utilisent du NiMH, adapté à une recharge en continue (le NiMH dure plus longtemps quand il est chargé à 100%, alors que le lithium-ion doit être chargé entre 20-80%).

            • Le nombre de voitures en circulation n’a pas d’importance dans la statistique, puisque les nombres d’incendies sont rapportés, non pas par rapport au. nombre de voitures en circulation, mais au million de km ou de miles parcourus

    • J’attends avec impatience l’obligation d’afficher « Pensez à covoiturer » sur les ambulances et autres véhicules sanitaires, voitures de police et grandes échelles des pompiers. J’attends aussi, avec des sentiments plus mitigés, que les multiples ralentisseurs causent la mort de quelques malades inaptes à supporter secousses et délais dans leur transfert à l’hôpital. La quasi-totalité des mesures « pour sauver la planète » est parfaitement inutile, comme le montre le superbe graphique de cet article, mais s’y opposer de front n’est plus à la portée de l’individu lambda. En revanche, pourquoi personne ne met-il pas en avant la perversité des effets secondaires catastrophiques de ces mesures prétendument citoyennes ?
      Tiens, la multiplication de réserves d’eau pour l’agriculture ne permettrait-elle pas l’écrêtage des crues soudaines et la réduction des températures par l’arrosage même en période de sécheresse ? Mais bien sûr, allez vous engager dans un truc pareil quand vous allez vous heurter à l’administration des ZNIEFF (zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique)…

      • La mise en place de réserves d’eau se heurtera surtout à tout ce que le pays compte de révoltés de la richesse qui n’ont jamais eu besoin de se sortir les doigts d’où vous voulez pour remplir leur assiette et qui « zadisent » en communiquant joyeusement leurs action pour « sauver la planète » sur le tout dernier iPhone.
        Et quand la « zad » aura échoué à empêcher la construction de l’ouvrage du diable, il sera toujours possible de le saboter consciencieusement, ça s’est déjà fait. Comme ça a lieu sous couvert d' »action syndicale », aucun risque d’un point de vue juridique. Bref, tout bénèf. Pour eux. Quant aux agriculteurs, ça leur apprendra à vouloir faire un travail où ils nourrissent le monde au prix du respect de normes toutes plus imbéciles les unes que les autres !

        11
      • Le « Pensez à covoiturer » je le mettrais bien également sur les corbillards, tant qu’on y est.
        Quant au réserves d’eau le Leader Maximo en personne a déclaré « Il ne faut pas perturber le cycle naturel de l’eau » et il a d’ailleurs pris part lui-même à des manifestations contre les bassines dans l’ouest de la France.

  • « En fait de « Grand Reset », tout indique qu’il va surtout y avoir un « Grand Retour », du pétrole et du nucléaire, sans lequel les petits malins à la sauce Montchalin et autres clowns gouvernementaux pourraient bien se retrouver confrontés à cette partie du peuple qui n’a plus envie de pédaler 40 km chaque jour. »
    se retrouver confrontés à la réalité ne sera pas pour demain en France, voir le programme nationale de reforme:
    tresor.economie.gouv.fr/Articles/77b03a5c-7ed1-4d5a-b932-9c62fa637ee0/files/71f0fd08-50c4-482a-9e3b-6114700bf656
    pour le lire mettre https://www. devant le lien;
    coupé pour éviter la censure 😉

    • bonjour,
      Il faut ajouter un . après www. J’ai pas pu aller à la fin! mais ici petit c/c
      – 11 -I Synthèse
      La stratégie de réformes menée par le Gouvernement sur l’ensemble du quinquennat avait
      commencé à produire ses effets avant la crise liée à la pandémie de la Covid-19, avec une activité dynamique, un chômage en baisse, une compétitivité améliorée et un net regain d’attractivité du territoire La crise économique liée à la Covid-19 a été aussi soudaine que profonde, interrompant cette dynamique observée sur le début du quinquennat En réponse à la crise, le Gouvernement a d’abord déployé des mesures de soutien d’urgence massives de façon à protéger les entreprises, les emplois et les compétences, puis le plan France Relance pour permettre une reprise aussi forte et rapide que possible tout en accélérant les transitions numérique et écologique de l’économie Cette réponse de grande ampleur a été efficace comme l’atteste la rapidité et l’ampleur de la reprise :

  • Le Forum Économique Mondial :
    « 1- Vous ne possèderez rien et vous serez heureux. »

  • Bah, les petits vieux qui ont résisté au corona périront de chaud ou de froid, les autres auront sans doute quelques problèmes d’estomacs vides et viva la transition.. démographique de l’homme qui ne riait jamais….. Pour ça qu’on met toujours des bécasses(mâle ou femelle) à l’écologie aux finances, partout..

  • Darmanin nous explique que le 93 est rempli de dangereux supporters anglais
    Montchalin conseille de baisser la climatisation.
    Borne dit à une handicapée à bout de nerfs d’aller se chercher du travail.
    Blanquer rigole quand une femme lui parle de son mari décédé après la troisième dose.
    Est-ce donc là le fameux « mépris de classe » dont j’ai si souvent entendu parler ?
    Ou bien juste un gros majeur levé en direction des gaulois ?

    • @Webcharcutier
      Bonjour,
      « Ou bien juste un gros majeur levé en direction des gaulois ? »
      Ça doit être un ‘sentiment’ de « gros majeur » tendu vers les gaulois.

    • Je ne connaissais pas les Français comme les Anglais : placides. Mais quand, donc, ils cesseront de remettre toujours les mêmes au pouvoir ? Quand ils n’auront plus de « moins pire » à choisir ? Il est pourtant tellement facile d’être moins pire que ces pieds nickelés qui sévissent depuis 40 ans (au moins) en France.

  • Dans quelques années, il va être marrant de voir la réaction des politiques quand il faudra acheter des centrales nucléaires chinoises car nous ne saurons vraiment plus en faire (et on est bien parti pour avec ce qu’il se passe avec l’EPR)… 🙂

  • Qu’elle se rassure cette assistée pro, la France, pays moyennement développé en voie de sous développement utilise peu les climatiseurs.

  • Amélie de mon machin est une figure emblématique de la macronie.
    Pas le moindre début d’une idée, aucune culture scientifique et encore moins technique et une arrogance à toute épreuve.
    Elle ira loin, n’en doutons pas !

  • Et bien sur elle ne met pas la clim dans sa voiture de fonction quand il fait 30 à Paris?

  • Que se passe-t-il quand on fait de la politique avec les lois de la physique ? …. ben on fait des idioties !!
    Surtout quand en plus on ne sait pas compter.

  • j ai grandit dans la region marseillaise. Quand j etais enfant personne n avait de climatisation. Puis c est arrivé dans les bureaux (les gens n en avaient pas chez eux). Et vous aviez toujours un c.. qui la mettait a fond. du genre 34 deg dehors, 20 dedans. Ca m a valu par exemple d avoir une angine au mois d aout !
    Maintenant ca c est democratisé. pas mal de gens ont des clim a la maison et vous avez le droit de vous geler quand vous rentrez chez eux.
    Soyons franc, en france on pourrait tout a fait vivre sans climatisation (apres tout personne en avait avant les annees 80)

    -3
    • Idem pour les wc intérieurs, les salles de bains, les machines à laver, les frigos, etc. Si ça vous chante de vous passer, allez-y, mais n’imposez pas vos choix aux autres, laissez-les dépenser LEUR argent à LEUR idée.

    • Avatar
      jacques lemiere
      9 juin 2022 at 7 h 17 min

      alors on peut vivre sans des tas de trucs.. on peut aussi se passer de chauffage dans beaucoup de région de france… on peut vivre sans cinéma, visite de musée..
      notez une chose… vous oublie, z par exemple que le chaud , comme le froid augmente le risque pour les faibles de mourir..

      personne ne vous oblige…

      si vous dites que MA climatisation est inutile je me sens en droit d’examiner votre vie en détail.. et de l’éplucher de tout le » futile »…

      quand on se sera appauvri certains décideront de se passer de climatisation..d’autres de voyages, d’autre de concerts..

  • Pour la tristesse de ses props Amélie de Mon Chagrin est la figure la moins rigolote de la Macronie.
    Bruno Le Maire (2) nous fait bien rire lui 😉

    • Oui mais il n’en tirera aucun bénéfice, même pas une petite prime car c’est « à l’insu de son plein gré ». C’est un asymptomatique de l’humour involontaire!

  • Rien à ajouter tant votre constat est concluant !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles