Père Castex raconte nous des histoires

Nous allons vérifier les propos de Père Castex avec des données publiques provenant de l’État.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 5
Screenshot_2021-01-08 Vaccination, confinement la conférence de presse de Jean Castex et Olivier Véran en intégralité - Youtube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Père Castex raconte nous des histoires

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 février 2022
- A +

 

L’exploit était pourtant de taille. Comment faire tenir  6 contradictions dans un seul discours de 20 minutes ?

Défis pourtant réussis haut la main par Jean Castex dans son discours du 20 janvier 2022.

Le drôle de discours du Premier ministre Jean Castex

Il faut dire qu’il a commencé très fort avec des phrases invraisemblables comme « la levée des restrictions […] à la faveur du pass vaccinal », alors que le pass vaccinal est une restriction. Ou encore « le variant omicron est beaucoup plus dangereux, mais moins sévère que ses prédécesseurs ».

Ceci n’était que l’échauffement, puisque Père Castex enchaîne les histoires « le variant delta était plus dangereux que les variants précédents », alors que non. « Une écrasante majorité de non-vaccinés à l’hôpital », alors qu’ils représentent au mieux 50 %.

Nous avons aussi un « bénéfice très clair » pour la vaccination des enfants, alors qu’ils ont un risque sur un million de mourir de covid en 2021. Ou encore la regrettable erreur de « 10 000 hospitalisations pour la grippe chaque hiver », alors qu’il s’agit des décès, soit les mêmes proportions qu’omicron.

Sans oublier l’incroyable efficacité du vaccin, toujours à 95 % selon Père Castex.

Durant tout son discours, Père Castex est frappé d’amnésie. Tantôt les tests sont « la base » pour vaincre l’épidémie, pourtant il les retire du pass quelques minutes après. Certains chiffres du début ne collent plus à ceux de la fin.

La vérité mise à mal par nos dirigeants

Enfin, Père Castex a malencontreusement oublié de donner les raisons sanitaires pour expliquer en quoi « le pass vaccinal est nécessaire et cohérent ».

Ce discours entre au panthéon des discours politiques critiquables et de mauvaise foi. Vu le nombre de mensonges et l’absence des fact-checkers, il est clair qu’en France, la vérité n’est plus qu’une opinion comme les autres.

Cette vidéo rectifie ce manquement. Nous allons vérifier les propos de Père Castex avec des données publiques venant de l’État.

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Bah, ils font tous ça, du en même temps présidentiel,…. A priori, c’est volontaire pour nous rendre marteau.

  • La nomination de Castex à Matignon est peut-être le pire forfait de Macron qui, en choisissant ce personnage , nous a clairement signifié le peu de respect qu’il nous porte.
    J’ai beau chercher dans mes souvenirs de sexagénaire, aucun premier ministre n’avait atteint un tel niveau d’incompétence, doublé d’une attitude aussi ridicule.
    Se faire sermonner par un tel personnage est une humiliation !

  • Merci mon frère pour ce résumé d’un des sermons. Devant tant de « vérités », je suis tenté par le complotisme.
    Question : comment peut-on être crédible avec tant de bêtises débitées au plus haut sommet de l’état ?

  • Castex n’est pas un 1er ministre, mais un haut fonctionnaire en mission qui dit ce qu’on lui dit de dire.

  • « Nous allons permettre à celles et ceux qui feront leur première dose d’ici le 15 février de bénéficier d’un Paß vaccinal valide »
    Voilà, c’est le gouvernement qui autorise et dispense la liberté [voire les droits tant qu’il y est !]. C’est même pire que les « soldes » du Paß vaccinal. L’Etat se prend pour le maître des citoyens français alors qu’il est leur serviteur.
    « Art.1 Les hommes NAISSENT ET DEMEURENT LIBRES et égaux en Droits. » – Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.
    « Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »
    Le gouvernement piétine allègrement ces deux articles dont le second qui définit sa mission, son « but ».

  • Sur le graphique « répartition des patients en réanimation par status vaccinal » au 16 janvier (https://covid.codable.tv/r%C3%A9animations) :
    – 45,77% sont « non-vaccinés » ;
    – 31,5% sont « vaccinés 2 doses » ;
    – 20% sont « vaccinés 3 doses » ;
    – 2,58% sont « vaccinés 1 dose ».
    Au 16 janvier 2022, plus de 54% des patients en réanimation sont vaccinés.
    Il vaut mieux être vacciné 1 dose, non ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'ancien ténor du barreau était entré au gouvernement de Jean Castex à l'été 2020. Une nomination surprenante, dans laquelle les syndicats de la magistrature ont vu une "déclaration de guerre". En reconduisant celui-ci dans ces fonctions, le chef de l’État persiste et signe.

Le nom de Rémy Heitz, le procureur général de la Cour d'appel de Paris avait circulé ces derniers jours pour lui succéder. La République en Marche avait pourtant déjà donné le ton avec Richard Ferrand qui nomme au Conseil Constitutionnel Véronique Malbec, directric... Poursuivre la lecture

Un mois après sa réélection et à trois semaines des élections législatives, le président de la République (sur proposition du Premier ministre) a choisi son gouvernement. L’attente a été longue, ne serait-ce que par les spéculations sur le nom du successeur de Jean Castex. Sinon, on garde les mêmes et on continue. Deux surprises cependant : le maintien du garde des Sceaux et le nouveau titulaire de la rue de Grenelle.

https://twitter.com/Elysee/status/1527657628540755969

Il faut dire que, soutenu par une coalition hétéroclite qu... Poursuivre la lecture

Les éditorialistes commencent à s’impatienter : Emmanuel Macron n’a toujours pas nommé son Premier ministre. Jean Castex est déjà dans les cartons, plusieurs personnalités ont déjà été approchées. Les rumeurs se font et se défont au gré de l’actualité, des fuites élyséennes et des fantasmes médiatico-journalistiques. Seulement en régime hyperprésidentiel, le nom du Premier ministre a-t-il vraiment de l’importance ? Si tout est piloté de l’Élysée, qu’il soit homme, femme, ex-socialiste ou ex-LR, l’importance n’est que d’ordre communicationnel.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles