Convoi de la liberté : le pouvoir panique

La crispation du pouvoir devant le Convoi de la liberté n’augure rien de bon pour les prochaines semaines et les prochaines élections.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 6
Défilé historique pour la liberté (et contre l'extension du pass sanitaire), à Paris, le 17 juillet 2021.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Convoi de la liberté : le pouvoir panique

Publié le 14 février 2022
- A +

Et voilà donc que les rassemblements routiers canadiens font des émules : en France, de nombreux automobilistes ont décidé de remonter jusqu’à Paris pour réclamer la fin du pass vaccinal et des contraintes sanitaires qui pèsent encore sur le territoire et ce alors que tout indique que la pandémie est à présent terminée. Des individus qui viennent protester à Paris et comptent ne pas se laisser faire ? Mais c’est un véritable crime démocratique, enfin, voyons !

Pensez donc : si on commence à laisser le peuple s’exprimer d’une façon moins camouflable que les défilés du samedi, et, surtout, si l’expression de ce mécontentement se traduit par quelque chose de très visible à la télévision, on prend le risque de voir s’effondrer tout un pan de la communication gouvernementale. Pour rappel, selon cette communication, ceux qui s’opposent à la ségrégation sanitaire des citoyens sont une infime minorité de gens déplorables. Très officiellement, il y a une parfaite égalité entre ces rouspéteurs égoïstes et les pires anti-vaccins anti-sciences complotistes d’extrême droite fasciste (et pourquoi pas anti-féministes, transphobes et homophobes pour faire bonne mesure).

Bref, il n’est absolument pas question de laisser la moindre visibilité à ces groupuscules qui pourraient montrer que le peuple en a maintenant clairement soupé des restrictions et des obligations diverses et entend bien recouvrer cette liberté qu’une minorité de manipulateurs et de manipulés leur a confisqué.

Dès lors et avec la cohérence qui a marqué l’ensemble du quinquennat de Macron, l’État entend maintenant stopper toute circulation de ce « Convoi de la liberté », probablement avec la même compétence qu’il a déployée pour arrêter la circulation du virus : plutôt que de laisser Paris être davantage englué par ce convoi que par les seules exactions d’Anne Hidalgo, la Préfecture de police et le gouvernement ont donc agi préventivement pour bloquer la capitale, dans une sorte d’auto-sabotage subtil dont on peine à distinguer la logique.

Avec le même sens du timing et de la proportionnalité qui a largement contribué à sa popularité, le préfet Lallement a donc mobilisé une série de blindés légers de la gendarmerie histoire de faire le sale travail de façon officielle, créant des bouchons massifs autour de la capitale, avant toute action éventuelle de ces manifestants pourtant pacifiques, poussant le professionnalisme jusqu’à détruire du mobilier urbain avant que des civils ne s’en occupent. C’est malin.

Notons au passage la diligence avec laquelle le pouvoir actuel a sorti ses joujoux militaires pour calmer les ardeurs de cette foule : pour cette prétendue « infime minorité », on n’hésite pas à mettre de gros moyens, des engins qu’on ne verra jamais déployés dans certaines cités émotives où le vivrensemble s’exprime régulièrement de façon effervescente. Il est manifestement bien plus important de réprimer des citoyens lambda dans leur camping-cars que de faire revenir l’ordre républicain dans les plaques tournantes de la drogue, même lorsqu’elles sont ostensiblement bloquées par les malfrats du cru.

Heureusement que la France reste un grand pays démocratique : on peut toujours y manifester à condition de ne pas se faire remarquer, de ne bloquer personne et de n’exprimer que des slogans neutres sous peine, le cas échéant, de poursuites, d’amendes voire de mutilations.

Les choses sont claires : comme l’expliquent les petits barons de la macronie avec la même logique implacable qui a donné tout son sel à ce magnifique quinquennat, s’il est parfaitement légal voire désirable de bloquer tout un pays en forçant les citoyens à rester chez eux puis à n’en bloquer qu’une partie sur des critères médicaux, tant Castex que Bayrou et beaucoup d’autres trouveront scandaleux qu’on puisse les bloquer, eux, dans leurs petites allées et venues au moment où la facture commence à drôlement s’allonger et où des individus commencent à leur réclamer des comptes.

De façon très claire, le pouvoir en place a donc choisi de criminaliser les citoyens qui manifestent pour retrouver une vie normale dans un pays où plus rien ne justifie aucune des contraintes mises en place. Refusant toute discussion avec ces individus qu’ils savent pertinemment ne pas faire partie de leur électorat, Macron et son gouvernement choisissent donc cette fermeté qui leur a permis de mettre fin au mouvement des Gilets jaunes sans résoudre le moindre des problèmes qui les avaient motivés en premier lieu.

On peut raisonnablement s’interroger sur la pertinence politique de ce mode d’action.

Bien sûr et même si l’apparente gourmandise de Lallement pour ses troupes et ses blindés cache mal une certaine panique du pouvoir, sur le court terme – celui qui mène à l’élection présidentielle – distribuer des coups de matraque pourrait ne pas coûter trop cher, surtout que, comme rappelé plus haut, le pouvoir ne tape pas sur son électorat et peut donc y aller de bon cœur.

Sur le moyen et long termes cependant, ce genre de comportement étouffant tout dialogue et choisissant le mépris le plus crasse et la violence inutile ne peut mener qu’à une situation inextricable, pour tout dire intenable pour le pouvoir actuel : d’un côté (et c’est sans doute voulu par Macron dans un calcul très dangereux), on peut assister à une forte radicalisation du mouvement actuel, surtout s’il est récupéré par une extrême gauche habituée du coup de poing.

De l’autre cependant, que faire de ces restrictions ubuesques en France alors qu’autour, les pays relâchent progressivement les leurs ?

Le moindre relâchement sera une victoire facile pour les mouvements protestataires et une défaite cuisante pour le pouvoir en place qui ne pourra faire passer l’abandon des contraintes pour un geste bienveillant. Et à l’inverse, toute inflexibilité représentera un boulevard pour les opposants politiques qui auront beau jeu de promettre l’arrêt de ces dernières…

Si les élections ne sont pas annulées ou reportées d’ici là, il ne reste que deux mois à Macron pour assainir la situation sociale du pays, particulièrement explosive. Il serait sain de douter qu’il en sera capable et il serait même raisonnable de parier le contraire.

Comme je l’ai écrit dans un précédent billet, à partir de maintenant, toutes les saloperies de sa part sont imaginables, y compris les pires.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • Quand des syndicalistes d’extrême gauche bloquent la sncf pendant des semaines, entraînant des perturbations monstrueuses pour les citoyens ordinaires, quand des supporters algériens sacagent les champs Élysées en brandissant des drapeaux de « leur pays », quand les mêmes bloquent un centre ville ou une autoroute pour un mariage festif, on déploie nettement moins de moyens, et surtout aucune interpellation. Par contre arborer un drapeau français enplus déambulant paisiblement dans la rue vous vaut interpellation et amende?

    16
    • Imiter les cheminots ou les supporters, et se plaindre de ne pas recevoir la même indulgence, voilà le nouveau credo de la liberté.
      Sans moi !

      -16
      • Ca s’appelle le 2 poids 2 mesures et c’est ce qui est dénoncé ici.
        Nous sommes théoriquement tous égaux devant la loi, les droits et les devoirs… Dixit notre constitution 😉
        Apparemment, ce n’est pas le cas.
        Quand le Sénégal a gagné la CAN il y a 6 jours, il y a eu des dégradations sur les champs élysées, mais pour ça, la préfecture n’avait pas interdit toute manifestation le soir de la finale…
        J’attends de voir avec impatience le résultat des dégradations de ce week end et comment ça va être tourné dans les médias.
        Tout comme cette journaliste en direct qui se fait couper de l’antenne car elle explique factuellement que les CRS ont attaqué des manifestants totalement pacifiques…

        12
      • En fait, on ne sait plus qui imite qui dans cette affaire. Gageons que dans quelques mois les syndicats, les écolos et les wokes utiliseront les mêmes méthodes.
        Comme emm… les autres est à la mode et qu’il n’y a plus de limite définie à ce qu’on peut faire et ne pas faire pour imposer son point de vue (et encore moins de réflexion sur la question de fond de la coexistence des points de vue et le respect des autres), c’est « open bar ».

      • Les cheminots n’ont d’autre revendication que la sauvegarde de LEUR petit pré carré, complètement déconnectée des préoccupations de la population. Les supporters eh bien… n’en ont absolument aucune, c’est le saccage pour le saccage.

        Le « Convoi de la Liberté », en revanche, est un mouvement pacifique qui réclame l’abolition des mesures sanitaires liberticides concernant TOUT LE MONDE. J’y vois là une nuance qui crève les yeux !

        13
        • Bloquer autrui en prétendant que c’est pour son bien, sa liberté, son bonheur, ou autre, ça mériterait d’être bien sûr que cet autrui vous a donné mission de défendre ses intérêts. Sinon, ça rejoint bien trop les méthodes soviétiques à mon goût, et comme je l’ai écrit, ça se fera sans moi.

          -7
          • J’ajoute une question à laquelle aucun des articles que j’ai lus n’apporte de réponse : quelles libertés ces convois donneront-ils, et à qui ?

            -6
            • Ces convois ne donnent aucune liberté. Ils sont l’unique moyen de s’exprimer face à un pouvoir exécutif tout puissant prêt à écraser n’importe quelle minorité pourvu qu’elle ne vote pas pour lui. Les révolutions, les insurrections, ne donnent pas directement de libertés, mais elles apportent l’espoir d’un changement, que l’on peut espérer (mais pas toujours…) meilleur.
              Peut être pensez vous que la situation de la France va rester correcte jusqu’à votre mort, et qu’il ne faut pas trop ébranler l’édifice pour qu’il tienne encore un peu. En fonction de votre âge, je n’en serais pas certain.

            • Personne ne donne la liberté Michel. Elle se défend.

          • J’avais tendance à raisonner comme vous. Mais force est de constater que le gouvernement se tamponne complètement des manifestations contre le passe sanitaire. La meilleure solution aurait sûrement été un immense mouvement se désobéissance civile, avec refus quasi-général de le contrôler dans les lieux où il est requis, et refus de le présenter de la part de la population. Mais personne ne semble prêt à faire le premier pas… En tout cas, les blocages ont porté leurs fruits en Ontario : le passe sanitaire y a été supprimé.

            Et d’ailleurs, ces blocages « pour le bien d’autrui » ne sont rien face aux multiples confinements instaurés par les gouvernements… pour « notre bien » aussi.

        • Bien répondu à ceux qui manquant de nuances confondent tout!

  • Mode panik.. Non, ce mot ne fait pas partie de leur vocabulaire. D’ailleurs il est où le paniqué en chef,… En balade et puis, il faut bien que l’allemand s’amuse lui aussi. Il est jaloux du chef, de veran et de castex, qui eux s’amusent depuis des mois et des mois.

  • C’est bien pratique ces blindés qu’on sort pour le 14 juillet, les GJ et les manifestants voulant récupérer leur vie. Avec la gendarmerie, notre glorieux leader n’a même pas besoin de mettre en place la Wehrmacht.

    • Globalement, ce weekend de convoi à Paris sent un peu le pétard mouillé, et le gouvernement s’en sort plutôt bien, le peuple ne l’a pas renversé.
      Zemmour et Marine continuent à se disputer l’aile droite, Pécresse a démontré qu’elle a le charisme d’une moule chloroformée, Taubira et Mélenchon ont quasiment disparu de la scène médiatique, et les autres ne sont même plus mentionnés.
      Les parrainages des maires sont déjà nombreux. Il reste encore la levée du pass vaccinal qui devrait mettre les gueux en joie. Et l’annonce officielle de la candidature !
      Bref, le roi des horloges me semble parfaitement dans les temps de passage.
      Il avait prévenu dès octobre 2020 : « Je ne suis jamais en retard puisque rien ne doit commencer sans moi ».

  • Le calcul de Macron est effectivement très dangereux et, malgré des sondages optimistes pour lui, il n’est pas certain qu’il soit capable d’estimer le moment délicat où la corde va se rompre et libérer des énergies contraires au fameux cercle de la raison, formule utilisée par le non moins fameux Alain Minc.
    L’électorat de Macron, dont je faisais partie en 2017, est aussi capable de réfléchir et de se rebeller.
    J’irai voter le 10 avril et ma plus grande joie serait d’ouvrir une bouteille de champagne à 20H pour célébrer sa cuisante défaite.

    • Feter sa défaite… Et le victorieux serait….. Surment pas la france, macron est le candidat des mondialistes, de l’élite, il ne serait pas vivable pour la France d’aller contre eux avec notre montagne de dettes… Donc, macron ou un cataclysme économique. Le deuxième choix est pecresse, elle fait partie de la même bande. Comprends pas qu’il existe d’autres candidats, ils n’ont aucune chance… Mais pas de soucis, macron sera élu, sort ton champagne, tout est bon pour boire du champagne, même une défaite.

      -2
      • Macron ou le cataclysme économique! Waouh! Quelle nuance! On était habitué en 2017 à Macron où le . C’est le nouveau slogan en attendant de ressortir l’ancien si MLP est au second tour?

    • @Jean Paul Comment peut on voter Macron ? Excusez moi mais ça me dépasse . L’inanité imbue de lui même du type était tout de même flagrante , non ? (et j’imagine que vous aviez voté Mimitte , même profil , même punition ) Il vous faudra élire combien de navets pour comprendre que ce sont des vulgaires produits dont les patrons d’écurie grooment et font la promo .

      • @Val il y a beaucoup de gens qui veulent aller voter, mais qui n’ont aucune envie de le faire pour les buses de l’extrême-droite ni les trompettes de la gauche. Et qui vont donc devoir choisir entre Macron et Pécresse. La peste ou le choléra, comme tous les 5 ans.
        Et puis il y aussi pas mal de gens qui le trouvent exceptionnel. Comme vous, ça me dépasse, mais c’est un constat.
        Le maire de mon village s’est vanté sur Twitter d’avoir déjà apporté son parrainage à Macron car c’est un « leader progressiste avec une vision d’avenir ». Mon généraliste va aller voter pour Macron car « il faut lui permettre d’enfin réformer les retraites ». Le jeune apprenti plombier du quartier compte voter Macron parce qu’il le trouve « cool et moderne » et qu’il aime bien « voir un président qui sait se servir des réseaux sociaux ». Sans oublier tous les cerveaux bien lessivés par la pandémie qui trouvent que notre roi a géré la crise aussi bien qu’il le pouvait face aux gaulois réfractaires et anti-vaccins.
        Alors oui, on est nombreux à ne plus supporter ce personnage, mais on n’est absolument pas unis, donc les votes de contestation vont s’éparpiller au premier tour.
        Tout ça devrait suffire au monarque pour être ré-élu à la majorité (des gens qui se seront déplacés à l’isoloir et qui n’auront pas voté blanc et qui n’auront pas voté nul), autrement dit une fan-base de 10-15% d’électeurs.

        10
        • Il n’y a pas d' »extrême-droite » en France. Arrêtez de répéter les éléments de langage de la gauche. Ces mots n’ont plus aucun sens.

          À une époque, c’est le parti des couvre-feux et des passes qu’on aurait affublé de l’étiquette « extrême-droite ».

          10
        • @web oui c’est le tableau et il y a tous les gens à qui on a expliqué que voter est un « droit chèrement acquis » TM , ceux à qui on a démontré qu’il fallait « faire barrage à l’extrême droite » TM (extrême droite étant tout ce qui est à droite du « centre » ) , sans compter la perversion du système à deux tours , et son corollaire « voter utile » destiné à dézinguer tout candidat « surprise », candidat surprise qui bénéficiera de sondages défavorables tout au long de la campagne pour pousser au fameux « vote utile » . Bref le tableau est : comment gagner une élection avec 10-15% d’électeurs achetés à coup d’allocs , de promesses et de sourires carnassiers (ça c’est pour les connes , le pire c’est que ça marche ) . Il faut vraiment avoir du courage pour aller pousser un bulletin dans l’urne (autre que celui de H16).

  • Et dire que la Macronie avait fait mine de comprendre les Gilets jaunes. L’examen de rattrapage qu’elle passe en ce moment montre qu’elle n’avait en réalité rien compris.

  • « toute inflexibilité représentera un boulevard pour les opposants politiques qui auront beau jeu de promettre l’arrêt de ces dernières…  » (contraintes sanitaires).
    Ha ha ha ! H16 pris en flagrant délit de naïveté. Il n’y a pas d’opposant à la politique de Manu, juste des opposants à Manu qui voudraient bien lui piquer sa gamelle.

  • La Covid-19 est arrivée en silence, nos états étaient mal préparés pour ce genre de guerre, contre un ennemie microscopique et silencieux, nous ont fait comprendre que malgré la vitesse de l’information, les hautes qualifications de nos dirigeants pour anticiper les ennuis, malgré que nous ayons des médecins de très haut niveaux avec des surqualifications médicales, on serait cru en 14-18 ou les généraux qui n’avaient rien compris à la guerre industriel ordonnaient le massacre de millions de pauvres types. Comme d’habitude il a fallu attendre l’aide des USA

    -3
  • « Toutes les saloperies de sa part sont imaginables » en effet. Il était impossible de faire pire que Hollande, et pourtant il a réussi…

  • Le pouvoir (en l’occurrence notre cher Président) souhaitait surtout stopper le convoi de la Liberté, pour s’éviter les pbmes de son pote Justin ! Un mouvement mondial qui fait tache d’huile va à l’encontre des visées mondialistes de dépopulation et de contrôle du restant de la population. (après ces tests d’obéïssance qui seront bien pratiques plus tard, et cet « écrémage » des plus faibles physiquement). N’oublions pas que la mission de notre cher président est de mener notre pays vers la servilité totale, le contrôle à la chinoise, tout est prêt pour cela. Y compris les distributeurs de monnaie à réconnaissance QPR. ON NE PEUT PAS TOUT ARRETER car cela a demandé beaucoup d’argent et de travail. A-t-on déjà vu des chiens lâcher facilement leur proie ? Dans toute guerre il y a un vaincu et un vainqueur. Ceux qui ont tant investi ne voudront pas lâcher le morceau, ils auraient trop à perdre ! (face à des « édentés, des ploucs, des sots, des gens qui ne sont rien » selon eux ce serait un comble que le petit peuple sorte gagnant de cette guerre). Une couvée de poussins a-t-il la moindre chance de survivre face au renard ?
    De plus toute cete affaire pourrait conduire beaucoup de monde devant des tribunaux d’exception si la justice internationale faisait son travail ou décidait de le faire ! un Nuremberg 2 par exemple, donc c’est à éviter, il faut impérativement gagner pour continuer à se protéger ! Souvenons-nous du fameux : « qu’ils viennent me chercher ! » très révélateur !
    Nous savons que Stéphane Bancel a vendu toutes ses actions de Moderna et mis fin à son compte Tweeter.
    Cela sent le roussi car avec la 3ème dose, les cas réactions indésirables vont redoubler et devenir très visibles. (pour le moment on cache ces effets tant bien que mal, mais jusqu’à quand ?)
    Dira-t-on au monde que les chars de police envoyés contre le peuple ont libéré Paris ? C’est au moins un signal envoyé aux élites aux manettes ! (vous voyez – je – (notre cher Président) fais ce qu’il faut, je mets les moyens pour stopper cette opposition !)
    Désolant de constater qu’aucun opposant politique ayant la carrure d’un général de Gaulle ne soit là pour arrêter cette folie !

  • N’oublions pas la déclaration d’Attal sur le nouveau contrat social où les devoirs dont la soumission à l’autorité passent avant les libertés. Ces propos n’auraient été reniés par aucun dictateur mais cela n’a pas fait le buzz, c’est passé crème.

    • Je crois que beaucoup de cerveaux dysfonctionnent totalement ! La peur qui a été créée a eu le pouvoir de réduire les QI à la résolution de préoccupations très personnelles et terre-à-terre. Attal avec sa petite frimousse inspire la sympathie, personne n’écoute vraiment ses propos, c’est très inquiétant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
camionneurs médiatique
5
Sauvegarder cet article

Bien malin celui qui saura dire combien de temps encore dureront les manifestations des camionneurs canadiens et leur convoi de la liberté : leur détermination semble sans faille mais celle du gouvernement Trudeau à les déloger monte à mesure que l'impact économique est de plus en plus fort. Et c'est justement ce dernier qui importe, et qui permet déjà de tirer une leçon du mouvement canadien.

Il aura donc fallu faire intervenir la police pour arrêter des manifestant sur le Pont Ambassador, l'un des principaux axes de circulation entre... Poursuivre la lecture

On entend régulièrement dans les conversations de café du commerce que les tendances importées d’Amérique sont des calembredaines. Si certaines, telles que le mouvement woke et le port de pulls moches à Noël nous apparaissent légitimement ridicules, le Convoi de la Liberté lancé au Canada mi-janvier par plusieurs milliers de camionneurs n’est pas sans faire des émules de ce côté de l’Atlantique.

Ce mouvement très proche de celui des Gilets jaunes est né de l’instauration d’une obligation vaccinale pour rentrer par voie routière sur le ... Poursuivre la lecture

Président d’un petit collectif « Les Citoyens Avec la Police », ancien policier auxiliaire au temps du service militaire, je n’ai jamais caché ma sympathie et mon admiration pour les forces de l’ordre de notre pays. Mais là encore, Emmanuel Macron a réussi à monter une grande partie des citoyens contre leur police (leur car ce sont eux qui payent).

Nous sommes loin (et pourtant la blessure est encore vive) des gestes de solidarité à l’égard de ceux qui étaient des héros de la lutte contre le terrorisme islamique. Même le chanteur anarc... Poursuivre la lecture