Révélations de la DARPA sur Fauci : le troublant mutisme de la presse

De nouvelles révélations enfoncent encore un peu plus Fauci. Vraies ou fausses, le mutisme de la presse à leur égard laisse songeur.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 7
Anthony Fauci - Caricature - CC BY 2.0 - DonkeyHotey

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Révélations de la DARPA sur Fauci : le troublant mutisme de la presse

Publié le 17 janvier 2022
- A +

Il y a une semaine, le Project Veritas publiait différents documents dont le contenu, s’il était vérifié, pourrait largement remettre en question nombre d’affirmations colportées par les médias, les experts et les politiciens sur la pandémie, son origine et son déroulement, et éclairerait l’histoire de ce virus d’une lumière nouvelle, particulièrement incriminante pour une partie de l’administration américaine…

Si vous vous en tenez à la presse et aux médias grand public français, il est assez peu probable que vous ayez entendu parler du Projet Veritas, ni de ses dernières révélations.

Les rares articles évoquant cette association remontent à plusieurs mois, lorsqu’elle avait publié différentes vidéos montrant, en caméra cachée, ce que pensaient vraiment différents scientifiques et personnages haut placés dans différents groupes pharmaceutiques comme Pfizer : les allégations obtenues dans ces vidéos, jamais démenties ni par ces sociétés, ni par les personnes enregistrées, sont relatées dans une ou deux notules dans les médias français qui, bons soldats, ont fait le minimum syndical afin de bien faire comprendre à leurs (moins en moins nombreux) lecteurs que Project Veritas est avant tout une organisation ultra-conservatrice (lire « ultra-beurk ») et que peu importent les informations qu’elle a pu récolter, étant dans le Camp du Mal, elle ne peut être créditée d’absolument rien.

Au-delà de ces éléments, rien n’a donc transpiré depuis dans la presse française des allégations rassemblées et publiées lundi dernier. De rares journaux américains s’y sont intéressés, mais on constate essentiellement une distance gênée face aux révélations accumulées qui méritent cependant un peu plus d’intérêt.

En effet, selon Project Veritas, un responsable militaire, le Major du Corps des Marines Joseph Murphy, aurait affirmé dans un rapport adressé à l’Inspecteur Général de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) – une agence américaine chargée de recherches et développements militaires – que le virus SARS-CoV2 serait le résultat d’une manipulation génétique humaine dirigée par les Américains, cherchant essentiellement à combiner la viralité d’un coronavirus commun à la létalité de précédents virus SARS-CoV1 et MERS.

Mieux encore : ces documents incriminent directement Anthony Fauci, le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses aux États-Unis, Institut qui aurait ainsi subventionné l’ONG EcoHealth Alliance dans ces dangereuses recherches alors que la DARPA les aurait refusées précisément en raison de la nature même de ces expériences et de l’interdiction qui frappait alors (et continuent de courir) sur de telles manipulations (dites « gain de fonction« ), et ce alors même que Fauci a déposé plusieurs fois sous serment, devant des commissions d’enquêtes du Sénat américain, qu’il n’en avait rien été.

À ces éléments déjà sulfureux qui viennent s’ajouter aux nombreuses et insistantes rumeurs sur l’évasion du virus du laboratoire de Wuhan ainsi qu’aux précédentes révélations provenant de la publication des emails détaillés de Fauci montrant des comportements étonnants (et très peu éthiques) de sa part, sans même évoquer les expériences de torture sur des chiens menées par le NIH et révélées en octobre dernier, on comprend que l’actuel conseiller de Joe Biden pour la gestion de l’actuelle pandémie soit mis sur la sellette…

Ce qui pose évidemment quelques soucis à l’ensemble des médias américains et européens qui n’ont eu de cesse de suivre assez scrupuleusement (et encenser un peu trop ouvertement) les orientations et diktats plus ou moins grotesques qu’il a empilés depuis le début de la crise.

Et pendant que les rumeurs et allégations s’empilent sur Fauci, la DARPA n’a pas confirmé mais pas davantage infirmé l’exactitude des documents fuités. Cependant, s’ils sont avérés, ils sont particulièrement lourds de conséquences puisqu’ils indiqueraient notamment que les actuels vaccins sont d’assez mauvaise qualité et de sûreté douteuse et que des traitements curatifs auraient été identifiés très tôt, ce qui, là encore, jetterait une lumière crue sur les agissements de certains afin de cacher cette information.

Rassurez-vous, tous ces éléments ne vous seront pas fournis par les canaux habituels tant est grand l’écart avec le discours officiel. Vous pourrez cependant vous faire votre propre opinion en allant voir les éléments publiés et les vidéos qui les accompagnent :

https://twitter.com/VigilantFox/status/1480740626161414145?ref_src=twsrc%5Etfw

 

Avant une possible disparition inopinée, la vidéo complète est ici :

À la suite de cette publication, certains élus américains ont cependant décidé d’agir : six députés (membres de la Chambre des représentants), à savoir Madison Cawthorn, Bill Posey, Diana Harshbarger, Lisa McClain, Randy Weber et Matt Gaetz, ont ainsi envoyé une lettre (consultable ici) au secrétaire à la Défense, au secrétaire à la Santé, aux Services sociaux ainsi qu’au directeur du CDC, Rochelle Walensky, avec une liste de questions auxquelles ils aimeraient obtenir des réponses.

De la même façon, le sénateur Ron Johnson (un républicain du Wisconsin) exige également des réponses. Il a lui aussi envoyé une lettre au Secrétaire à la Défense Lloyd Austin avec une liste de questions et quelques demandes, notamment celle de connaître ce qu’il est advenu du rapport une fois celui-ci remis…

Même si l’on ne peut guère être optimiste quant à ces demandes – dont l’aspect politique n’est évidemment pas à écarter – gageons cependant que certains citoyens (américains et européens, en réalité) attendent ces réponses avec obstination, ne serait-ce que pour déterminer à quel point ces allégations sont exactes ou non. Si elles sont fausses, on s’étonnera du mutisme des institutions concernées. Si elles sont vraies, les conséquences devraient, dans un monde normal, être particulièrement dévastatrices.

Pourtant et jusqu’à présent, malgré l’enjeu évident, aucun journal grand public, aucune chaîne de télévision, aucune Élise Glucet sur la brèche et toujours dans les bons coups fumants, ne semblent vouloir enquêter sérieusement. Du côté des GAFAM, on note même le déploiement des techniques habituelles lorsqu’une information gênante sort, puisque sur Twitter, différents membres du projet Veritas ont déjà été bannis, et que Google rivalise d’inventivité dans ses algorithmes pour camoufler ces informations (des recherches à ce sujet sur Google puis sur DuckDuckGo mettent bien en lumière le décalage qui existe entre les deux moteurs de recherche).

Si le passé est un indicateur en matière de comportement de ces firmes et de ces médias, on peut raisonnablement imaginer que ces allégations pour le moment sulfureuses seront admises du bout des lèvres dans six mois, le temps moyen qui sépare le complotisme de la froide réalité…


—-
Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • L’accouchement est difficile mais le bébé-vérité sort la tête et pas seulement sur la saga Wuhan.
    Stay tuned, more to come …

  • P’ovre Trump, élections truquées, trahisons massives, et les chinois sont aussi dans le coup…. Sans parler des petits francais….

  • Sur l’origine du Sars2, lire l’opinion de Baltimore sur le codon codant le site de clivage de la furin qui est la preuve évidente de la manipulation(smoking gun).
    https://thebulletin.org/2021/05/the-origin-of-covid-did-people-or-nature-open-pandoras-box-at-wuhan/

  • la dernière image excellent montre surtout le piège de l’argument complotiste.. ou de la fake news..

    fuite ou non d’un labo a toujours été pour moi secondaire.. on doit faire avec le virus..

    les accidents arrivent et je dois dire que le comprend les gains of fonction researches..

    donc en effet si on mène des recherches sur les virus et on peut penser qu’il faille le faire…alors des accidents peuvent arriver;.

    mais mentir.. voire ne pas oser assumer ses responsabilité serait une toute autre affaire..

    • « fuite ou non d’un labo a toujours été pour moi secondaire » pas pour moi, étudier les virus existants c’est une chose, en créer de nouveaux avec comme excuse de préparer les épidémies futures mais de finalement en déclencher une ça en est une autre.
      Pour moi les gains de fonctions ça revient à détourner volontairement un astéroïde vers la terre pour voir si on est capables de le stopper des fois ça arrive dans un avenir proche, sauf que « avenir proche » ça peut être demain comme dans 5000 ans.
      Pas sûr que ça soit une bonne idée de vouloir aller plus vite que la musique.

  • Cela dit, ces « révélations » rendent enfin compréhensibles les réactions totalement excessives des gouvernements « développés » face au COVID.
    Fuite d’un truc qui devait avoir la létalité du SARS ou du MERS, trifouillé en labo pour être très contagieux… Oh, ça fait peur, d’un coup, même si les données d’observations ont montré très vite que c’était à peine plus violent qu’une grosse grippe.

    Ca permet aussi de comprendre pourquoi des vaccins sont arrivés très vite pour la souche initiale… mais étrangement on attend toujours la version « adaptée » au Delta ou à l’Omicron, alors que ça devrait n’être qu’une formalité de modifier tout ça : en fait les vaccins étaient en développement en même temps que les expériences (qui sinon n’auraient pas eu grand sens) donc dispo rapidement pour la « souche originelle » mais les changer n’est pas si simple !

    Et ça permet aussi de comprendre, vu que les vaccins étaient déjà en finalisation dès Mars – Avril 2020 de comprendre pourquoi les curatifs identifiés (HCQ puis ivermectine) ont été « diabolisés » immédiatement : s’ils avaient été considérés comme des traitements efficaces, il aurait été impossible de vendre en masse les vaccins tant qu’ils étaient expérimentaux (c’est à dire la fin de l’année 2022, début 2023… autant dire selon l’expérience des pandémies passées, après la bataille).

    Donc, bien sûr, ça restera confidentiel et tu par les médias, au moins jusqu’aux élections (printemps en France, automne aux US)… après, on finira sûrement par savoir et admettre… A moins que le passage pandémie-endémie soit officiellement reconnu d’ici là et donc qu’on ne parle plus du tout du virus et de ses origines et traitements, ce qui arrangerait sûrement pas mal de gens !

    C’est très complotiste tout ça, ma parole… 😉

    • @Franz
      Bonjour,
      Santé publique France parle d’épidémie, pas de pandémie. L’OMS ne parle plus de pandémie.

    • Vous avez raison, tous les éléments existent pour soupçonner depuis longtemps la probable vérité.
      Mais il y a d’évidence une technique que les marionnettistes maîtrisent à merveille: la propagande!
      Celle du RCA dure depuis 30 ans, je doute que celle-ci s’éteigne rapidement. L’inertie des croyances improbables est stupéfiante.

  • Bravo!

    Tout le monde devrait lire le reportage de The Intercept sur cette question. Ce sont les seuls à enquêter correctement. Le journal est maintenant rempli de libéraux alignés sur le parti démocrate, mais il a été fondé par le gaucho-libertaire Glen Greenewald qui a révélé l’histoire de Snowden.

    https://theintercept.com/2021/09/23/coronavirus-research-grant-darpa/

    https://theintercept.com/2021/10/01/nih-bat-coronavirus-grant-ecohealth-alliance/

    https://theintercept.com/2021/12/28/covid-pandemic-virus-hunters-ecohealth-alliance-peter-daszak-wuhan/

  • Merci pour cet article qui sera qualifié de fake news par nos journalistes collabo.
    J’ai une pensée pour le Pr Montagnier qui, très tôt, a affirmé que ce virus était d’origine humaine. Il s’est fait insulter et traiter de charlatan par des médecins qui n’exercent plus que sur les plateaux TV.
    Les 2 années que nous venons de vivre risquent d’avoir des conséquences en cascade que personne ne soupçonne.
    La vérité finira bien par s’imposer et ceux qui voulaient enfermer les non vaccinés, voire les emprisonner, risquent de se retrouver avec une magnifique tonsure à la libération.
    Encore un peu de patience, l’heure des comptes est proche.

  • J’espère que les Américains vont rapidement sortir le goudron et les plumes, ça débloquera peut-être les choses ici.

  • sujet complexe que celui de l’origine……
    il y a 10 ans au Cambodge : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-il-y-10-ans-virus-proche-sars-cov-2-circulait-deja-cambodge-80101/
    Sarscov1 est « apparu » en 2003 environ
    fin 2019 l’OMS envoyait à tous les pays le séquençage du virus avec sa répartition : https://cov-lineages.org/lineage_list.html , voir la première ligne souche A avec la répartition. donc déjà connu… et bien diffusé.
    Seul un labo allemand a su faire les premiers tests en Europe en 15 jours…
    L’OMS connait 9 virus d’origine animale (séquencés, parfaitement identifiés) , 4 sont passés chez l’humain dont sars cov2.
    Il en reste 5 qui vont surement passer…quand personne ne sait ?
    ce qui est sur c’est que nos sociétés vont paniquer, alors qu’il y a des vaccins (polio, BCG…) qui peuvent conférer une immunité croisée. ( sans attendre un nouveau « vaccin » ) . Maintenant pour le curatif, il y a le molnupiravir et le paxlovid, qui devraient être à disposition dans les pharmacies. En France tout devrait être fini… compte du nombre de vaccinés (2 doses suffisent) et des nouveaux médocs que l’on attend toujours.
    Mais on a toujours une guerre de retard. Nous n’avons pas de veille sanitaire et il semble que l’affaire « sars cov » soit très ancienne..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles