La vie normale ? Oubliez.

Ceux qui croyaient encore à un retour, un jour, à la vie normale en seront pour leur frais : personne ne les écoute.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo QR Code by Mitya Ivanov https://unsplash.com/photos/2HWkORIX3II

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La vie normale ? Oubliez.

Publié le 10 novembre 2021
- A +

par h16

Grâce à d’habiles mesures sanitaires, finement calibrées et intelligemment mises en place, c’est sûr, la France a maintenant retrouvé sa Vidavan, cette époque sympathique où les citoyens vaquaient niaisement à leurs occupations sans montrer un QR-code à chaque coin de rue, les fous.

Ce Mondaprès, louangé par la caste au pouvoir, nous permet de retrouver tout le parfum de la Vidavan mâtiné de fragrances nouvelles à base de contrôle social, de ségrégation hystérique et d’une bonne dose de haine de l’autre facilement désigné comme coupable pratique d’une liste toujours plus longue de méfaits. Chaque semaine qui passe ajoute un peu de terre sur le cercueil des libertés, et, si l’on s’en tient aux médias officiels, tout le monde semble applaudir ces changements des deux mains et des deux pieds.

Mieux encore, avec une gourmandise même pas cachée de la part de ces médias, on se précipite pour chaque nouvelle louchée de déclarations grandiloquentes et mensongères d’un Macron clairement ivre de pouvoir et intoxiqué par l’opinion que ses caudataires forment de lui : à chaque fois qu’il le peut, il prend prétexte de l’une ou l’autre statistique sanitaire plus ou moins bidonnée pour imposer de nouvelles turpitudes au peuple français qu’il méprise.

Officiellement, même si ce qu’il annonce n’est qu’une série d’âneries, de gabegies ou de nouvelles punitions scandaleuses, personne n’y trouve rien à redire.

De la même façon qu’on multiplie maintenant les messages absurdes dans un silence voire une approbation journalistique presque complets, il n’y a personne pour fustiger les mesures vexatoires supplémentaires, les dépenses inutiles additionnelles et les idées loufoques imposées à tous…

Et ce, de la même façon que personne ne s’est ouvertement offusqué du peu de sérieux de la vaccination en cours où on nous propose de mélanger les produits : un petit shoot de Moderna après un J&J, c’est ok, ou un triplet Astra, Moderna, Pfizer, c’est parfaitement cool et c’est même mieux qu’un schéma classique ! Le fait qu’aucune étude (et certainement pas en double aveugle) ne puisse décemment le prouver donne une assez bonne indication de la science derrière ces improvisations bricolistiques.

De la même façon, personne ne semble s’émouvoir de la rapidité avec laquelle le principe de précaution a été dissous dans l’acide médiatique républicain : ce principe serait indispensable pour les OGM ou les pesticides, mais absolument pas lorsqu’on parle d’injecter un produit nouveau sur des enfants de 5 ans.

De la même façon, personne ne semble s’agacer de la mise en place puis de l’extension des pass sanitaires alors même qu’il est clairement établi que les vaccins liés à ces pass n’empêchent absolument pas ni de transmettre ni de contracter la maladie. En somme, les médias et les politiciens trouvent légitime d’empêcher plusieurs millions de personnes de commercer ou de se socialiser sur une base non seulement arbitraire mais aussi dangereuse dans la mesure où les vaccinés, non testés puisque munis de leur petit QR code, deviennent les principaux vecteurs épidémiques.

À part quelques groupies idiotes de ce mécanisme ségrégationniste immonde, personne n’est dupe : la délivrance des pass n’est plus qu’une distribution de hochets pour gratifier des gens frustrés de ne pas pouvoir exercer une discrimination positive pour eux-mêmes, et un instrument politique redoutable dans les mains de gouvernants sans plus aucun scrupule : n’ayant jamais eu le moindre contrôle sur les virus, les voilà qui contrôlent plutôt les individus.

La décontraction est totale dans la mise en place des pires idées ; Christophe Barbier peut ainsi balancer les pires saloperies dans une relative indifférence, la cancel culture ou la pression sociale qui prévaut pour d’autres ne le touchera pas. Apparemment, cet hiver, la mode appariera décidément très bien l’écharpe rouge à la chemise brune.

Parallèlement aux pitreries sadiques du président de la République et de ses sbires les plus obséquieux, les données économiques montrent toute l’ampleur des dégâts engendrés par ces nuisibles : l’inflation, présentée comme transitoire, commence déjà à picoter, les bulles (immobilière, boursière) s’accumulent avec des signes inquiétants, et la vie politique du pays semble suivre la même trajectoire délétère.

La démocratie occidentale n’est plus qu’une vaste blague, un théâtre d’ombres, dans lequel on est en train de dissoudre droits de l’Homme, secret médical, liberté de déplacement, de commerce et d’expression, sans qu’aucun média ne fasse 5 colonnes à la Une de cet effondrement de toutes nos valeurs.

En France, il devient difficile de ne pas noter à quel point la presse polarise actuellement les citoyens avec des histoires d’immigration et d’insécurité, certes importantes mais malheureusement secondaires face à la mise en pièces de toute la société sous le joug du pass et des mesures sanitaires hystériques. Pire encore, on peut même douter que l’insécurité ou l’immigration seront réellement dans l’esprit du prochain président (quel qu’il soit), et que l’actuelle focalisation des citoyens sur ces sujets va permettre de faire passer en douce encore plus de mesures atroces, poussant le pays vers le collectivisme le plus dur.

Soyons réalistes : nous sommes passés de « deux semaines pour endiguer les morts et éviter la surcharge des hôpitaux » à deux années de confinements, de couvre-feux, des procédures médicales obligatoires pour conserver son job, une troisième dose bientôt indispensable, une vaccination des enfants (pourtant non concernés par cette maladie) et jusqu’à des propositions détendues de traque des déviants, avant les goulags (qui seront pudiquement renommés camp de quarantaine pour ne pas effaroucher le quidam).

En réalité, rien ne justifie ces dérives totalitaires et il n’y a plus lieu de savoir si nous sommes en dictature ou pas : nous y sommes sans le moindre doute, et le fait qu’on conserve les apparences de liberté d’expression (lourdement écrabouillée par la cancel culture et la pression sociale) et le théâtre législatif dans lequel certains sénateurs font mine de s’opposer à la chambre d’enregistrement parlementaire n’y change absolument rien.

Il n’y a plus d’opposition, plus de discours alternatif, plus de remise en question dans la marche forcée vers un tout sanitaire et une surveillance totale de tous et de chacun, quoi qu’il en coûte.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)
  • Division, distraction et cuisson lente des grenouilles « démocrates »: il y a bien une méthode scientifique à l’œuvre, mais il ne faut pas chercher du côté de la médecine.
    Je veux encore croire que la révolte est possible.

  • Concernant le vaccin.
    Il n’empêche pas le virus de circuler, mais les morts et malades graves sont 10 fois moins nombreux.
    C’est quand même un point important.

    • Vous loupez l’essentiel du propos, bravo.

    • C’est bien, vous venez de prouver qu’un vaccin permet de se protéger soit et surtout en tant que personne à risque. Merci 🙂

      • Qui vous dit que vous n’êtes pas vous-même ou vos proches des personnes à risque? Vous n’en savez RIEN !

        • Quels sont les facteurs de risque que l’on peut ignorer !? Ensuite, c’est leur choix de ne pas se faire vacciner en se sachant/pensant personne sans risque. Encore une fois, ils prennent un risque (minime) pour eux-mêmes. Quant à la saturation des urgences, elle a lieu en permanence et encore plus tous les ans à cette époque.

          • Les hôpitaux voient tous les jours arriver des gens qui n’étaient pas à risque a priori. Par exemple des jeunes en pleine forme. Il faut croire que le virus est plus vicieux que les gros malins aux idées toutes faites. Un peu plus de prudence et un peu moins de certitudes SVP.

            • « Par exemple »
              Avez-vous une source fiable montrant le nombre de « jeunes en pleine forme » par rapport aux personnes à risques ? Parce que vos propos, pour l’instant, ne sont que des « on dit ».

    • Eh oui, c’est la potion miraculeuse du docteur Macron.

      Cela fait repousser les cheveux, redonne de la vigueur au mous du … , fait disparaître l’arthrose et les douleurs chroniques, facilite la digestion et augmente votre pouvoir de séduction.

      Mais si, puisqu’on vous dit que c’est scientifique.

      • Au vu du reste de son œuvre, Macron s’imagine que c’est son meilleur succès, donc il insiste .
        Il faut se débarrasser de lui dès le premier tour. Quelqu’un a une idée ?

    • Je vous conseille le site « COVID-19 Data Explorer ». Vous remarquerez que les décès cumulés connaissent un plateau en 2020, de mi-mai à mi-octobre environ, et en 2021, de début juin à aujourd’hui. vous remarquerez aussi que la vaccination massive à partir de janvier 2021 n’a eu AUCUNE influence sur ladite courbe. Et c’est valable pour la courbe des cas aussi. Et c’est valable pour la courbe mondiale aussi, sauf que là il n’y a pas de plateau: l’épidémie tourne sans discontinuer dans le monde.

  • Les français ne sont pas effrayés par le Covid, mais par ce que Macron peut leur imposer sous le prétexte Covid.
    Et la peur est l’ennemie d’une réflexion lucide et posée.
    Le 9 novembre 2020 il y a 548 décès imputés au Covid, hier 9 novembre 2021 il y en a eu… 58. On pourrait se dire que la situation est bien meilleure qu’il y a un an, mais non, c’est le contraire, juste parce le roitelet a pris la parole en faisant les gros yeux et en parlant de cinquième vague.
    Les seules vagues vraiment visibles, ce sont les vagues de prise de rendez-vous pour se prendre un rappel dès que Macron parle. Ou même juste dès que le porte-parole de Macron annonce que Macron va annoncer quelque chose.
    Pavlov sans la cloche. Effrayant.

    • Le Covid est très probablement installé dans la durée, comme la grippe saisonnière ; un certain nombre de scientifiques le disent depuis un moment, s’appuyant sur son évolution depuis début 2020 et sur l’évolution habituelle des coronavirus.
      Il va probablement évoluer vers des formes moins graves mais tout aussi contagieuses. Et chaque année il fauchera quelques milliers de gens, âgés et porteurs de comorbidités : ceux qui n’auront pas été fauchés par les virus habituels (et leurs complications habituelles chez ce public). Nous aurons donc – et nous avons déjà – affaire à un virus tout ce qu’il y a de plus classique. Mais ce virus aura servi de prétexte à nos dirigeants pour mettre sur pied une société de contrôle généralisé. Car qui peut croire que les mesures prises (masque obligatoire, vaccination obligatoire, pass sanitaire) vont disparaître à partir d’un certain seuil de morts attribués au Covid (quel seuil ?) ou de « cas » de Covid ?
      Comme le dit h 16, nous avons basculé. La démocratie n’a de plus en plus de démocratie que le nom. Et la liberté a pris un sens orwellien : ce serait selon ces gens l’esclavage – puisque la soumission aux contraintes qu’ils nous imposent conduit paraît-il à « la liberté ».

      • Certains que je connais n’ont pu avoir leur 2° dose et l’ausweis qui va avec que récemment pour des raisons médicales. Et depuis, ils sont contents, ils se disent « libres »… On est en plein cauchemar orwellien…

    • En fait, on pourrait presque qualifier la vague de vaccination de rappel comme « vaccination de confort »… Il serait intéressant de suivre les personnes qui se sont précipités et voir s’ils n’ont pas fait ça pour aller au resto, en boîte ou prendre l’avion…

    • La peur est parfois bonne conseillère pour certains. Pas pour vous bien sûr.

  • C’est officiel, les personnes de plus de 65 ans sont désormais en liberté conditionnelle : à l’instar d’un bracelet électronique, leur passe de la honte sera désactivé après 7 mois faute de 3ème dose.

    Et les moutons partisans de cette infâmie bêlent de joie de cette mise à mort sociale…

    • tout à fait d’accord avec vous, c’est une honte d’imposer cette mesure coercitive.
      J’ai plus de 65 ans, et aucune comorbidité, de plus je nage 5 fois (en maillot) par semaine en mer méditerranée (eau 13° en janvier) durant tout l’hiver, je suis un trailer (course à pied en montagne). Je ne suis pas vacciné et j’emmerde ce gvt.
      Je suis jeune mais obese, diabétique, fume et boit donc je ne suis pas concerné…………
      Il ya des scientifiques qui devraient revoir leurs fondamentaux.

      • Alors là, respect pour vos performances et votre hygiène de vie !

      • Bravo pour votre jeunesse corporelle ?
        Mais au pays de la nuance interdite, il est interdit de constater que les plus de 65 ans décédés avaient des comorbidités, ils ne se contentaient pas d’avoir uniquement plus de 65 ans.
        Tout comme la feuille d’impôts est la sanction de celui qui travaille bien, le pass est la sanction de celui qui a entretenu sa forme toute sa vie. Quel beau message envoyé….

        • Pas que les plus de 65 ans.
          Il y a des exceptions, rares, mais globalement l’immense majorité des « morts du COVID » sont surtout « morts avec le COVID d’un truc qui les tuait déjà avant »… C’est quand même fou, mais un de mes oncles, la soixantaine, cancer traité par une chimio lourde et donc totalement « immunodéprimé » (trois doses de vaccin, aucune réaction, pas d’anticorps) choppe le COVID. Ah, bah deux semaines de fièvre, des douleurs, toux persistante, mais même pas assez pour être hospitalisé… Alors quelqu’un en relative bonne santé ? Même « obèse », même ne faisant pas de sport, même de plus de 70 ans…
          Et ne parlons pas des gamins de 13 ans en pleine forme !

    • Et gageons que le seuil d’âge va très rapidement baisser, voire disparaître.

  • en parfait accord avec H16 une presse sous perfusion financière de l’etat et qui est devenue le porte voix du gvt. Un pass sanitaire totalement inutile sur un plan médical et de plus dangereux car faisant croire qu’il est un rempart contre la contagion, mais pourquoi prendre une mesure simple de test anti génique (cout approx 3.8€ le test) qui serait nettement plus pertinente pour connaitre votre état (contagieux ou pas) ?
    Egalement on se rend compte que la propagande a encore de beaux jours par l’ignorance et la peur de cette société.

  • Merci et bravo pour cet excellent article.
    La photo des 2 personnages à l’écharpe rouge est excellente. Rire du « barbier le servile » est bon pour notre santé mentale !
    Les personnes dotées d’un minimum d’esprit critique ont bien compris que la Covid est l’arnaque du siècle !

    • Non, l’arnaque du siècle c’est l’origine anthropique du réchauffement climatique (le CO2)

      Le COVID c’est l’arnaque de la décennie (en attendant Macron II, le retour).

      • les deux sont de vastes arnaques, mais effectivement le soi-disant RCA restera dans l’ Histoire comme l’arnaque su siècle.

      • Le RCA-CO2 est l’arnaque persistante du XXème siècle, l’hystérie Sino-Covidienne n’est qu’une pâle imitation du XXIème.

      • C’est vrai le CO2 n’y est pour rien. Mais comme toujours sur YouTube il y a des imprécisions sinon des erreurs. Dans l’effet de serre le principal GES est de très loin la vapeur d’eau et nullement le CO2 dont le spectre d’absorption des IR est largement saturé, au sens physique du terme, par celui de H2O. Ainsi, les spectres d’absorption par le CO2 des infra rouges renvoyés par la Terre sont étroits (deux pics ) et sont largement couverts par ceux de l’eau atmosphérique, tant en intensité qu’en fréquence. Ajouté à cela que la concentration de l’eau vapeur est très supérieure à celle du CO2 (de trois ordres de grandeur), le CO2 voit son effet absorbant totalement masqué et donc il est un gaz à effet de serre totalement négligeable. Pour mémoire il reste le méthane et l’ozone.
        Voir les spectres ici
        http://co2thetruth.e-monsite.com/pages/francais/le-giec-utilise-une-definition-fausse-de-l-effet-de-serre-et-ne-tient-pas-compte-de-la-vapeur-d-eau.html

  • J’ai découvert la sortie médiatique de Christophe Barbier en lisant ce texte ce matin, et je ne m’en remets toujours pas. On comprend mieux comment les Allemands ont pu aussi facilement occuper Paris…

  • Bizarre, cette statistique de « cas » pour les vaccinés et non vaccinés qui « montrerait » une prévalence 10 fois supérieure chez les moins de 18 ans.

    Doit-on en conclure :

    – que l’on attrape plus facilement le Covid quand on est jeune ?
    – que l’on attrape le Covid à l’école ?
    – que le vaccin est 10 fois plus efficace pour les enfants ?
    – qu’il y a un biais dans le dépistage (alarmisme des parents ou des soignants) ?
    – que les statistiques sont manipulés pour inciter à la vaccination des enfants ?

    • test pour entrer à l’ecole?

    • Je me suis fait la même réflexion mais comme on ne vaccine pas les enfants, je pense qu’il ne s’agit que d’ados (15-18 ans), une classe d’âge insouciante en matière de précautions hygiéniques, à juste titre puisque cette contagion inoffensive conforte leur immunité.
      Mais on peut craindre en effet que cela n’incite l’état-nounou bas-du-front à imposer cette « vaccination » à tout âge.

  • « En France, il devient difficile de ne pas noter à quel point la presse polarise actuellement les citoyens avec des histoires d’immigration et d’insécurité, certes importants mais malheureusement secondaires »
    Je mettrais un bémol ici, ce n’est pas secondaire, on est pris en étau, soit on se fait cancel, soit on se fait remplacer, mais on perd à tous les coups.
    On vit Le Camp des saints et 1984 en même temps, on est doublement foutu…

  • En même temps, cette semaine j’ai pris le TGV deux fois pour de longs déplacements, été au restaurant 1 fois, au bar 2 fois…. et on ne m’a jamais demandé mon passeport intérieur. Les gens en ont marre, et en bon français, ils râlent en douce et font « pas ce qu’on leur dit »… Résistance passive qu’on disait autrefois.

    Bien sûr il reste une frange de forcenés des mesures délirantes : les jeunes sous perfusion continue de gloubi-boulga EdNatesque et les moins jeunes sous perfusion d »info » des ex-grands médias nationaux, mais qui ne sont plus si nombreux en dehors des grandes administrations centrales. Mais personne ne sait vraiment combien les autentiques paniqués du COVID pensant Macron et le tout vaccin via le pass « dans le vrai ». En groupe chacun commence par faire comme s’il y croyait et puis souvent, en voyant les autres, évolue un peu. Ou pas. On n’ose pas dire, sauf à très bien connaitre les gens que « ces bêtises nous fatiguent » ou « Macron, y’en a marre », ou « le fascisme c’est pas demain, c’est aujourd’hui ». mais beaucoup le pensent.

    Et les désespérés qui ont tout perdu, ceux qui voient leurs enfants qu’on re-muselle à l’école sombrer dans la dépression… Et bien peut-être qu’il y aura des passages à l’acte. Des suicides, des meurtres, des tas de trucs pas rigolos… mais qu’on fait semblant de ne pas voir.

    • Concernant le contrôle du passe sanitaire, c’est précisément ce que j’ai remarqué : jamais un contrôle dans le TGV, et de nombreux bars et restaurants (ou encore un cinéma !) qui ont bien autre chose à faire. Et malgré les vociférations de Véran promettant de « renforcer » les contrôles, beaucoup de maires refusent d’envoyer leur police municipale perdre son temps, et je doute que les gendarmes aient envie de se mettre à dos les commerçants dans les petits patelins…

      • Perso c’est l’inverse, je suis rentré en France depuis un pays hors EU sans qu’on me demande le moindre bout de papier. Mais pour le TGV, les bars, restos et cinémas c’est systématique.
        Le plus drôle c’est les aéroports qui annoncent qu’ils refont des contrôles aux frontières.

  • En toute logique selon les mesures annoncées, etcelles deja en place, le pass sanitaire sera obligatoire pour l’acces aux bureaux de votes pour la présidentielle 2022.

  • Benetton annonce des promos sur les écharpes rouges !

  • J’étais en vacance (singulier volontaire) et arrive après…. la bataille des commentaires
    MERCI, cher H16, pour cet article somptueux.

    Je rentre de loin, et constate les différences : oui,  » nous y sommes sans le moindre doute ».
    Quant à la démocratie que nous avons connu… Requiescat in pace

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Victorieuse à la présidentielle mais fortement contestée après les élections législatives, la Macronie va devoir transiger, négocier et réinvestir le champ parlementaire. Et ce n’est pas vraiment dans ses habitudes.

Le triomphe d’Emmanuel Macron en 2017 est aussi le triomphe de l’hyperprésidentialisation du régime. Porté en triomphe par les médias et bénéficiant d’une confortable majorité à l’Assemblée, le nouveau président peut s’imaginer Jupiter. Il s’entoure de technocrates chargés d’appliquer à la lettre ses consignes et exige l’ob... Poursuivre la lecture

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture
casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles