Leclerc demande une enquête sur la hausse des prix

Le directeur des centres Leclerc demande une investigation parlementaire concernant les hausses des coûts de transport… mais il n’y a pas de solution, sauf le temps.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Prix Landerneau du polar 2018 by ActuaLitté (Creative Commons CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Leclerc demande une enquête sur la hausse des prix

Publié le 14 octobre 2021
- A +

Par Henry Bonner.

Le PDG des centres Leclerc explique qu’il se bat contre la hausse des prix dans les rayons de ses supermarchés… tandis que d’autres font le plein de profits grâce aux pénuries et aux perturbations induites dans le commerce…

Le problème est surtout dans le transport des marchandises qui arrivent souvent de loin, du Brésil, des États-Unis, de Chine ou de Singapour…

Les entreprises qui détiennent ces navires font face à une demande très élevée pour leurs services. Résultat ? Le prix pour la location des navires – ou des conteneurs – grimpe en flèche.

Un appel aux autorités par Leclerc

Michel Édouard Leclerc appelle donc les autorités à regarder la situation de plus près :

Je veux savoir sur quoi reposent ces augmentations qui atteignent 85 %. Ce n’est pas normal que ça arrive à de telles factures. Je pense qu’il faudrait une mission d’enquête parlementaire pour faire le point sur les hausses qu’ils nous proposent et y voir plus clair. Ils sont trois ou quatre géants du transport maritime.

Comme par coïncidence, le président Biden avait aussi lancé une initiative sur ce sujet. En juillet, il a donné l’ordre aux régulateurs de surveiller de plus près le fret maritime, face à la hausse des coûts.

Le coût moyen de location d’un conteneur de fret a explosé depuis 18 mois comme en atteste l’indicateur Drewry. Selon cet indicateur, le transport coûte 5 fois plus cher qu’avant la crise sanitaire.

Une adaptation du marché

La réaction naturelle des armateurs et du secteur devrait donc être d’investir dans les porte-containers, d’accroître la capacité pour répondre à la demande. Mais cela requiert de la dette (ou d’autres formes de capitaux) et des années pour la construction des navires qui risque de prendre du retard si les chantiers sont assaillis de commandes.

Soulager cette crise des coûts de transport prendrait des années et d’ici-là, l’économie ne devrait-elle pas avoir résorbé les perturbations induites par la crise sanitaire ?

Cela ne va-t-il pas laisser les sociétés de transport avec une flotte plus importante et un lourd endettement alors même que la demande commencera à s’essouffler ?

Bref, il n’y a pas de solution facile. Les confinements et restrictions continuent de provoquer des ondes de choc. Aucune directive ou loi ne peut annuler la destruction des 18 derniers mois de l’économie mondiale.

Des coûts plus élevés pour les transports, comme pour le gaz naturel, les automobiles, l’immobilier, les composants électroniques devraient durer encore un bon moment.

Dans l’économie, il n’y a pas d’action sans conséquences. C’est la loi de base de Newton. C’est inévitable. Aucun planificateur n’est capable de prévoir les multiples réactions générées par son interventionnisme.

C’est une étrange idée pour un entrepreneur d’appeler au secours ceux-là même qui ont provoqué les désordres.

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Pauvre Leclerc, il a du mal avec ses produits chinois: 10 fois la culbute et ça ne suffit pas. Pfff!

    • Ce n’est pas la culbute qui est gênante c’est que ce sont de très mauvais produits, en general des fins de vie, de l’invendable.

  • le problème est qu’au bout de l’investigation le politique dira la faute au covid et non la faute à « peu importe le coût »..

    leclerc après tout ne fait que suggérer une entente… sauf que l’entente pouvait tout aussi bien avoir lieu avant…par ailleurs il n’y a aucune anormalité dans le 85%, la loi du marche ne donne pas de niveau mais le sens de la dynamique des prix.

    et bien sûr , cela repose sur l’idée d’un leclerc naïf. Or la stratégie de leclerc est de protéger son image parce qu’il sait que les grande enseignes sont désignées comme des profiteurs structurels.. il n’est pas impossible qu’il dégaine le premier pour ne pas être désigné comme coupable de l’augmlentation des prix…on est à ce niveau de « non analyse  » dans le monde de la vérité sort de la bouche des ong..
    Macron l’a dit « peu importe le cout », quiconque se plaint d’un prix quelconque, (mais aussi de décès non covid ) en ayant approuvé la gestion par le gouvernement est un hypocrite ou un idiot.

    on monte volontairement dans un bateau avec macron capitaine sans savoir où on va, sans connaitre le prix du passage et sachant qu’on peut éventuellement vous balancer par dessus bord… mais en se reposant entièrement sur la bonté l’equité la sagesse et la science infuse du capitaine qui va faire au « mieux ».. capitaine qui se donne se droit en outre d’empecher en pratique les embarqués de force de ricaner ou de critiquer en public…j’éxagère? peut être , mais sur quel point?

    quand on signe un blanc seing..on doit accepter les consequences..

    • « quand on signe un blanc seing..on doit accepter les conséquences. »
      Je ne sais pas si Leclerc à signé un blanc-seing à Macron, mais:
      – Il peut y avoir entente entre les transporteurs pour majorer les prix du transport ce qui en principe est interdit (mais peut-être pas à l’échelle internationale?)
      – Si le marché est libre, ça ouvrira la porte à d’autres transporteurs pour faire jouer la loi du marché et faire baisser les prix à « un prix de marché » ( mais certainement pas aussi bas  » qu’avant » la crise).
      – Enfin on voit mal la grande distribution accepter sans négocier des coûts qui ne soient pas supportables ( car supportés IN FINE par les consommateurs, la GD ne pouvant travailler à perte comme n’importe quelle entreprise).

      • oui mais il pouvait y avoir entente AVANT le covid…

      • quand je parle de blanc seing…je ne suis pas littéral, cela va de soi, je parle de la nature de la critique et du moment où on devait s’opposer aux mesures ..dès que macron s’est proclamé capitaine ou chef de guerre.. ou dépensier en chef.. quand on a admis cela on est coincé…

        et surtout ça permet de savoir quoi exiger pour que ça ne recommence pas pour la macrogastro.. c’est quoi une situation sanitaire exceptionnelle..on sait quand on entre on sait quand on peut sortir;.ce sera déjà ça..

  • « Leclerc demande une enquête sur la hausse des prix »??? Bizarre… j’ai toujours cru qu’il était patron d’une chaine de supermarchés… Donc en première ligne pour observer et comprendre ce genre d’évènements!

  • la loi de Newton est au dessus des lois de la République ???

  • Je mange du leclerc du matin au soir donc, je connais l’asticot, il pose la bonne question mais il connaît la réponse, lui. Il se fout des prix c’est lui qui fait le prix là où ses magasins sont. Et il ne se gêne pas… 4 euros le kg de patates… Ou le bout de barbaque immangeable à 19 euros le kg…

    • non c’est pas leclerc qui fait les prix… c’est le fait que les gens achètent au prix proposé. vous n’eters pas content vous changez de magasin..

      on voit l’idée derrière votre commentaire..les supermarchés sont d’interet général DONC il faut réglementer leur prix et ce qu’ils vendent…ben voyons..

      leclerc est obligé de répondre constamment à ces injonctions sur les prix et ses marges et les produits qu’il vend…

  • Leclerc n’est surement pas aussi stupide que ça : il fait de la com pour justifier les augmentations et passer la patate chaude au gouvernement.

    « Aucune directive ou loi ne peut annuler la destruction des 18 derniers mois de l’économie mondiale. »

    Ben oui, mais en période électorale, les politiciens marchent sur l’eau et multiplient les pains… (Gare aux lendemains…)

  • Le premier arnaqueur de France se pose en victime , enfin de sa part c’est habituel avec lui c’est soit les industriels soit les agriculteurs ou le gouvernement mais lui ne se remet jamais en question , les leclerc on doit les boycotter !!!

    • où est l’arnaque? expliquez.. il achète des truc..et les revend plus cher..le salaud!!!!

      ça doit faire un an que je suis rentré dans un leclerc..

      vous voulez que je vous donne non pas une arnaque mais une imbécilité la foutue loi supposée assurer le revenu des agriculteurs et des consommateurs…

    • l’arnque c’est d’avoir laissé à penser que contrôler limiter le nombre ou toute connivence ou idiotie politique qui aboutit à l’opposé du résultat recherché des grandes surfaces leur ferait du mal.. de ne pas laisser les choses se faire librement.

  • Merci pour cet excellent article qui rappelle un B.A.BA de l’économie que Leclerc ne peut ignorer. Il fait donc de la politique.
    Malheureusement, nous sommes si nuls en économie, en France, que ça va passer, les gens vont réclamer un large contrôle des prix. Déjà qu’ils s’y attendent pour le gaz et l’électricité, sans chercher d’où viennent ces hausses et à qui elle sont dues.
    Il va y avoir distribution « renforcée » (mot à la mode, colle « confiné » et qr code) de chèques de-ci de-ça pour les plus pauvres, tandis que les autres (80% de la population) paieront le prix fort.
    Kicékisyretrouvera ? l’Etat et tous ses parasites ! Bravo, bien joué.

  • Ursula va bien nous pondre une norme sur les transports maritimes exigeant qu’ils soient électriques et pas cher.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les dommages causés par l'invasion de l'Ukraine par la Russie aux chaînes d'approvisionnements alimentaires mondiales semblent être encore plus importants que ce que l'on craignait. Selon certaines estimations, la production agricole de l'Ukraine destinée au marché mondial serait réduite de moitié. La pénurie mondiale d'engrais, également exacerbée par la guerre, menace de réduire les récoltes. Combinée à la sécheresse, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) met en garde : "Une action humanitaire ciblée es... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

Le mardi 27 avril, le Parlement européen a donné son approbation pour l’accord commercial et de coopération entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Cet accord prévoit l’absence de droits de douane et de contingents sur toutes les marchandises conformes aux règles d’origine appropriées qui sont échangées entre l’UE et le Royaume-Uni. Avec 578 voix pour contre 51 et 68 abstentions, la large majorité des formations politiques a accepté de conserver des liens commerciaux étroits avec le Royaume-Uni. Une position ... Poursuivre la lecture

Par Michaël Zerrouki Albertini[1. Doctorant, Aix-Marseille Université (AMU).]. Un article de The Conversation

 Le blocage du canal de Suez du 23 au 29 mars 2021 par le navire Ever-Given a eu d’immenses répercussions économiques dans le monde qui ont déjà été abordées dans ces colonnes.

Quant aux conséquences juridiques, cette affaire offre un cas d’école permettant de revenir sur de grands principes de droit maritime international afin d’esquisser les potentielles responsabilités engagées.

Rappelons les faits : le porte-c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles