Le sulfureux entrepreneur libertarien John McAfee est mort

Excessif, amateur d’armes, homme à femmes et totalement incontrôlable, le libertarien McAfee a eu plusieurs fois affaire à la justice, principalement pour des affaires de drogue et de détention d’armes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
John McAfee by Gage Skidmore (creative commons) (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le sulfureux entrepreneur libertarien John McAfee est mort

Publié le 24 juin 2021
- A +

Par Frédéric Mas.

Entrepreneur, provocateur sulfureux dans le viseur d’Interpol, figure controversée du monde de la Tech, militant libertarien haut en couleur : John McAfee s’est donné la mort mercredi, à l’âge de 75 ans dans une prison espagnole, quelques heures après l’annonce de son extradition vers les États-Unis où il devait être jugé pour évasion fiscale.

John McAfee est surtout connu du grand public pour avoir donné son nom à un anti-virus. McAfee VirusScan a contribué à faire naître une industrie de plusieurs milliards de dollars dans le monde de l’informatique, et a finalement été vendu au géant de la technologie Intel pour plus de 7,6 milliards de dollars. En 1994, McAfee se retire du secteur. Ces dernières, il se concentrait sur les cryptomonnaies.

Militant libertarien

McAfee était libertarien, c’est-à-dire partisan de la dépénalisation du cannabis, de la fin de la guerre sans fin contre la drogue, du non-interventionnisme en politique étrangère, du droit de posséder des armes et d’une économie de marché totalement libre.

En 2016, il est candidat à la présidence du Parti libertarien des États-Unis. S’appuyant sur une campagne disruptive et énergique, il incarne une alternative plus radicale face au candidat Gary Johnson, qui finit tout de même par triompher.

C’est d’ailleurs pour n’avoir pas payé ses impôts, ce système de spoliation légale qu’il n’a cessé de critiquer, qu’il finit en prison. En octobre 2020, il est arrêté en Espagne alors qu’il allait s’envoler pour la Turquie. Le ministère américain de la Justice l’accusait d’utiliser des noms d’emprunt afin d’alimenter des comptes bancaires et d’échange de cryptomonnaies avec ses revenus non déclarés, revenus qui s’élevaient à plusieurs millions.

Totalement incontrôlable, totalement libre

Excessif, amateur d’armes, homme à femmes et totalement incontrôlable, McAfee a eu plusieurs fois affaire à la justice, principalement pour des affaires de drogue et de détention d’armes.

En 2012, sa villa au Bélize est prise d’assaut par la police locale qui le soupçonne de trafic d’armes et de possession de drogue. Libéré quelques heures après l’intervention, il devient le principal suspect dans l’affaire du meurtre de l’un de ses voisins.

Pour Brian Doherty de Reason :

« McAfee était un homme d’appétits, un homme de rêves, un voyou et une canaille qui a laissé sa marque sur le monde grâce à ses défauts et non malgré eux. Il courait après les moulins à vent et se moquait de ceux qui pensaient en attraper un. »

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • J’ai surtout souvenir d’un anti-virus éponyme aussi pénible qu’un virus lui-même puisqu’il s’installait insidieusement sous le couvert d’un autre programme (on appelait ça un partenariat, moi une vente liée) et qu’il était très compliqué à éradiquer (la procédure était bien cachée, pas de bouton ‘désinstaller’ à disposition). Feu ce personnage en avait d’ailleurs réalisé une vidéo sur sa chaîne officielle où il se moquait des utilisateurs qui peinaient à se débarrasser de son produit.

    Clairement, c’était un personnage qui a vécu jusqu’au bout son désir de libertés sans contraintes.

  • Un personnage qui refuse de payer des impôts aux clowns actuels m’est tout à fait sympathique.

  • C’aurait été bien de présenter le point de vue du suicidé en question.
    D’abord, lui-même a prévenu a plusieurs reprises que s’il était suicidé, il n’en serait pas responsable. Au point de se le tatouer sur le bras.

    Ensuite, il n’y pas de certitude au sujet de son dit suicide à ce jour: le ministère de la justice espagnol a communiqué que « tout pointe vers un suicide », sans apporter à ce jour aucune explication ni élément de preuve.

    Enfin, être en possession d’armes, de drogue et de crypto ne sont pas des crimes, même si cela est réprimé par l’état. Jusqu’à preuve du contraire, leur possession par John McAfee ne l’a pas conduit à voler, blesser ni tuer qui que ce soit, hormis déranger l’état qui n’apprécie pas du tout qu’on défie son bras financier, j’ai nommé le fisc.

    En définitive John McAfee était un homme vrai, qui vivait en accord avec ses principes libertariens. Que son suicide soit avéré ou non, et quelles que soient les vraies raisons de sa mort, il est bel et bien mort à cause de ses convictions libertariennes, et en cela il a mon admiration.

  • Le gouvernement américain est donc assez puissant pour contraindre un pays ami à arrêter puis extrader un de ses citoyens poursuivi pour une banale fraude fiscale et Biden n’hésite pas une seconde à le faire.

  • Mcafee a (avait) un backdoor sur tout ses antiviri vendus aux etats…on va bien se marrer…erreur strategique…heureusement des youtubeurs semi debiles sont là pour rattraper le coup politique lol…zont rien compris à la decentralisation et la redondance…tik tok, tik tok..buy shitcoin motherfuckers…viol d’une pseudoscientifique qui a bien voulu le suivre et qui en temps que scientifique a accepté de gober 2 gellules de ghb pour un mal de tête, tout en se faisant rappatrié aux us grâce à de amis…sans compter les charges (elon musk est un enfant de coeur).…
    Mais c’est bien sûr c’est certainement le variant delta plus puissance 10…

  • En tout cas, beaucoup de CIO ne vont pas le regretter. Un enfoiré dirait Coluche…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Selon le média russe Kommersant, la Turquie aurait signé un contrat avec la Russie pour la fourniture du deuxième régiment de systèmes de missiles antiaériens S-400. Celui-ci prévoirait en outre la localisation de la production de composants individuels. Une coopération aussi bien commerciale que technique.

Ankara, quant à elle, nie l'existence d'un tel contrat, arguant que le deuxième régiment était prévu dans le contrat original signé des années auparavant.

Dans tous les cas, la coopération entre la Russie et la Turquie se mai... Poursuivre la lecture

Trump
0
Sauvegarder cet article

Depuis la présidentielle de 2016, il semble que l’establishment médiatique et Washington veulent la peau de Donald Trump coûte que coûte. Ça a lamentablement échoué durant sa présidence et même après avec la commission hyper-biaisée du 6 janvier.

Mais maintenant, le ton monte d’un cran. La semaine dernière, non seulement le FBI est arrivé sans crier gare à son manoir de Floride, mais l’État de New York l’a longuement questionné sur ses pratiques fiscales, soupçonnées frauduleuses.

Sur ce dernier point, il est demeuré muet comme ... Poursuivre la lecture

Par J. Bracken Lee.

C'était, bien sûr, "la patrie des libertés et le pays des braves". Les Américains étaient libres simplement parce que le gouvernement était trop faible pour intervenir dans leurs affaires privées - il n'avait pas l'argent pour le faire - et ils étaient courageux parce qu'un peuple libre est toujours audacieux. La condition de la liberté est la volonté de se tenir debout sur ses pieds.

C'est ce que voulait le premier Américain. Il se méfiait de l’État, surtout s'il était hors de sa portée. Il venait de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles