John McAfee : « Les gouvernements veulent me faire taire »

L’inventeur de l’antivirus qui porte son nom, libertarien et provoc’, fait parler de lui de toutes les manières possibles… et invraisemblables ! Le point sur l’excentrique John McAfee.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
John McAfee by Gage Skidmore(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

John McAfee : « Les gouvernements veulent me faire taire »

Publié le 12 août 2019
- A +

Par Hellmouth Banner.
Un article du Journal du Coin

Mi-Jason Bourne, mi-Pierre Richard, voici venir John McAfee ! S’il ne produit plus grand chose de concret pour l’industrie depuis un moment, on ne pourra pas lui enlever le mérite de balancer des couleurs kaléidoscopiques dans le flux continu des actualités !

Pour le plus grand plaisir de ses milliers de followers, ce sont bien les rebondissements improbables et les théories du complot parfois abracadabrantesques qui semblent servir de fil conducteur à notre bon vieux John. Pour autant, l’ensemble conserve le goût d’un trop vieux pétard, trop souvent rallumé.

Dernier épisode en date : promis, juré, les gouvernements veulent le faire taire !

Dans les épisodes précédents

Sorte de version crypto sous LSD de la série « Martine à la plage », les épisodes estivaux des « Aventures de la famille McAfee contre le Reste du Monde » ponctuent l’actualité entre les histoires de maître-chanteur de l’exchange « Tout est SAFU » Binance et une poignée supplémentaire de shitcoins proposés par Coinbase.

On rappellera donc que tout récemment, McAfee révélait être poursuivi par la CIA, le contraignant à transformer son yacht en navire de guerre. Mais la course poursuite avait été de courte durée, puisqu’il avait finalement été interpellé dans le plus grand des calmes en République Dominicaine, avant d’y passer 4 jours en garde à vue, tout en en profitant pour poser tout en décontraction avec ses geôliers.

Suite à cette interpellation, M.Loggia-Ramirez, son « Directeur de Campagne » (rappelons que John brigue aussi la fonction de Président des États-Unis en 2020), menaçait les puissances occultes de ce monde : John disposerait de multiples contacts à travers la planète, prêts à divulguer une quantité d’informations compromettantes d’une importance telle qu’elles seraient de nature à faire passer Edward Snowden pour un blogueur mode.

Finalement libéré, John prend la parole car il en est persuadé : les gouvernements, maintenant conscients de sa dangerosité, veulent sa peau !

John, martyr de la cause crypto

C’est dorénavant depuis une cage de faraday de fortune que John passe toutes ses communications. Ce dispositif présente l’avantage d’interdire les interceptions de ses communications (et incidemment, la fumée de ganja ne s’en échappe pas).

Mentionnons – en passant – qu’il semblerait que l’OPSEC de McAfee, si elle peut sembler béton du fait de l’utilisation de cette supposée cage de Faraday, a pour autant connu quelques ratés au cours de sa fuite. Le spécialiste en cybersécurité Baptiste Robert, répondant au pseudonyme tirée de la série M. Robot “Elliot Alderson” sur Twitter, ne s’est d’ailleurs pas privé pour en faire la démonstration amusée dans un thread dédié (à dérouler dans votre navigateur si l’envie vous en prend) :

Parallèlement, c’est dans le cadre d’une interview avec le média VLTV que l’ami John expose certains de ses arguments de crypto-fugitif, et en profite pour rappeler certaines de ses convictions sur le secteur.  

« Je suis un ardent défenseur de la protection de la vie privée et des plateformes distribuées impossibles à fermer. Je représente une menace non seulement pour l’Amérique, mais aussi pour de nombreux gouvernements du monde entier, c’est pourquoi les impôts n’ont rien à voir avec cela. C’est juste un stratagème pour me faire taire. »

L’occasion est bonne pour faire part de ses positions sur Bitcoin et Monero, reprochant au premier son anonymat impossible en vertu de la transparence de sa blockchain et vantant le second qualifié de « grand gagnant potentiel » en cas de domination des monnaies privées.

La volatilité façon McAfee

Cette interview lui donne également l’occasion de marquer sa méfiance vis-à-vis des cryptomonnaies backées sur l’or, ce qui ne manque pas de sel au regard de son récent soutien public (et rémunéré) de l’entreprise Karatbars dont c’est pourtant très exactement le modèle d’affaires… Un projet devant pour le moins inciter à la plus grande prudence.

« AVERTISSEMENT : Je travaille avec cette entreprise. Cependant, je ne travaille que pour des entreprises auxquelles je crois. La pièce KBC est liée à l’or d’une manière qui limite les désavantages, tandis que les avantages sont illimités. Pour moi, c’est tout simplement un moyen de se protéger contre la volatilité des marchés du crypto. » Tweet du 21 mai 2019 de John McAfee, nous rappelant sa bonne vieille époque du “Coin of the Day” en 2017.

C’est donc un John McAfee fugitif – mais en pleine forme – qui continue son tour du monde en 80 poursuites, comme si de rien n’était. Aventures à suivre au prochain volet !

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les lecteurs du site Slashdot ont pu questionner John McAfee, l’éditeur des antivirus du même nom, sur son passé. Comme à son habitude, John a répondu dans une franchise totale, évoquant sa vie romanesque, Google, Intel, et ses relations tumultueuses avec les États et les politiques.

 

Lire la première partie de l'interview : Les secrets de John McAfee 1/2 : drogue et corruption

Petit génie de la Silicon Valley, visionnaire informaticien, John McAfee est l’inventeur du célèbre antivirus qui porte son nom. Originaire ... Poursuivre la lecture

Les lecteurs du site Slashdot avaient pu questionner John McAfee, l’éditeur des antivirus du même nom, sur son passé. Comme à son habitude, John avait répondu dans une franchise totale, avec des conseils intéressants pour tous ceux qui sont coincés à un checkpoint dans le Tiers Monde.

Petit génie de la Silicon Valley, visionnaire informaticien, John McAfee est l’inventeur du célèbre antivirus qui porte son nom. Originaire de Grande-Bretagne, il commence sa carrière à la NASA en 1968. C'est dans les années 1980, alors qu'il travaille c... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Entrepreneur, provocateur sulfureux dans le viseur d’Interpol, figure controversée du monde de la Tech, militant libertarien haut en couleur : John McAfee s’est donné la mort mercredi, à l’âge de 75 ans dans une prison espagnole, quelques heures après l’annonce de son extradition vers les États-Unis où il devait être jugé pour évasion fiscale.

John McAfee est surtout connu du grand public pour avoir donné son nom à un anti-virus. McAfee VirusScan a contribué à faire naître une industrie de plusieurs milliards d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles