Les éléments du progrès : les désinfectants (8)

desinfectant BY frank olivier(CC BY-SA 2.0) — frank olivier, CC-BY

Les produits de désinfection ont permis d’améliorer considérablement l’espérance et le niveau de vie.

Par Tony Morley.
Un article de HumanProgress

La désinfection chimique a contribué à réduire la mortalité infantile, à améliorer l’espérance de vie et à modifier radicalement notre niveau de vie général. Peu coûteux et omniprésents, les désinfectants chimiques permettent de conserver et de préparer nos aliments, de purifier et d’assainir notre eau, d’améliorer notamment notre hygiène et de contribuer à l’élimination des bactéries et des virus infectieux susceptibles de raccourcir et de dégrader la vie. Les désinfectants modernes permettent d’éviter les maladies qui, historiquement, ont tué la moitié des enfants.

L’homme utilise la désinfection chimique de base depuis au moins 3000 ans avant Jésus-Christ, lorsque l’alcool, le cuivre élémentaire et le soufre, le sel, le carbonate de sodium et les acides organiques doux ont été utilisés pour la première fois pour combattre les infections.

L’un des premiers récits de désinfection chimique provient de L’Odyssée d’Homère, écrite au VIIIe siècle avant J.-C., où après avoir tué ses ennemis, le héros demandait que du soufre soit brûlé sur le lieu de l’abattage pour nettoyer le bâtiment de l’infection. La fumigation au soufre à des fins de désinfection a également été largement utilisée dans toute l’Europe jusqu’au Moyen Âge, où les animaux, les structures, les personnes et les biens étaient soumis à une fumigation intensive, en particulier lors des épidémies de peste.

Malheureusement, les premiers désinfectants tels que les composés de soufre, de mercure et de cuivre avaient une efficacité limitée et étaient très toxiques, entraînant souvent d’importantes répercussions sur la santé.

La première avancée notable vers le déploiement large et efficace des désinfectants n’a pas eu lieu avant 1675, lorsque le Néerlandais Antoni Van Leeuwenhoek a observé à travers la lunette de son microscope que le vinaigre fort tuait les micro-organismes. Cette découverte apparemment insignifiante a ouvert la voie à la recherche de formes de désinfectants plus efficaces.

En utilisant le phénol comme désinfectant, Joseph Lister, un chirurgien britannique, a effectué des recherches révolutionnaires sur les effets de l’utilisation des désinfectants dans les salles d’opération. Les résultats ont permis de réduire considérablement le taux d’infection chez les patients. En 1887, Lister a publié ses conclusions, contribuant ainsi à diffuser la nouvelle de sa découverte.

Les désinfectants modernes sont fabriqués à partir d’une vaste gamme de composés, notamment des alcools, des aldéhydes, des agents oxydants, des composés phénoliques, des composés inorganiques tels que le chlore, certains métaux, divers acides, etc.

Depuis les tablettes pour le lave-vaisselle et les liquides aux désinfectants pour les mains à base d’alcool et aux savons en distributeur, les agents désinfectants sont devenus un élément essentiel de l’hygiène moderne, contribuant à réduire les maladies et les infections.

De nombreuses maladies à haut degré de virulence peuvent être facilement vaincues et détruites par l’application de désinfectants modernes peu coûteux et sûrs. Comme l’a fait remarquer l’universitaire suédois Hans Rosling en examinant l’évolution du rôle des désinfectants dans la civilisation industrialisée, « la révolution industrielle a sauvé des milliards de vies, non pas parce qu’elle a produit de meilleurs dirigeants, mais parce qu’elle a produit des choses comme des détergents chimiques qui pouvaient être utilisés dans les machines à laver automatiques ».

Aucune autre utilisation d’agents désinfectants n’a permis de sauver plus de vies que la désinfection de l’eau.

Comme le souligne Andrew McAfee dans son livre de 2019, More from Less : The Surprising Story of How We Learned to Prosper Using Fewer Resources-and What Happens Next, « les chercheurs estiment que la disponibilité de l’eau propre explique la moitié de la baisse totale du taux de mortalité global aux États-Unis entre 1900 et 1936, et 75 % de la baisse de la mortalité infantile ».

L’eau propre, filtrée et désinfectée au chlore, a été l’une des innovations les plus importantes en matière d’hygiène mondiale. La chloration systématique de l’eau a été appliquée pour la première fois en 1908 aux États-Unis, au réservoir de Boonton, dans le New Jersey. La technologie s’est rapidement répandue, d’abord aux États-Unis, puis dans les pays développés du monde entier.

Le procédé de chloration dans la purification de l’eau a sauvé et enrichi d’innombrables vies, contribuant à faire avancer le progrès humain dans le monde entier. Des désinfectants sûrs et efficaces continueront à jouer un rôle essentiel dans l’amélioration des soins de santé et du niveau de vie, tout en repoussant le spectre de la maladie et de la morbidité.

Sur le web

 

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.