Bruno Le Maire et sa souveraineté à prix modique

Bien qu’au bord du gouffre, la France pourrait s’en sortir. Mais heureusement, Bruno Le Maire agit.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bruno Le Maire UMP Photos (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bruno Le Maire et sa souveraineté à prix modique

Publié le 12 février 2021
- A +

Par h16.

Retroussant ses manches, non pas pour se faire vacciner mais bien pour bouter l’étranger venu jusque dans nos bras épouser nos grandes surfaces, il avait brillamment débuté l’année en refusant médiatiquement le rapprochement entre le canadien Couche-Tard et la chaîne Carrefour : afin de garantir une souveraineté totale à l’appauvrissement de notre pays, Bruno Le Maire avait fait barrage de son corps et de son ministère aux cousins d’Outre-Atlantique.

Et ce fut un indéniable succès puisque, grâce à ses efforts déployés pour garantir la souveraineté du pays sur le plan alimentaire et celui du papier hygiénique, les actionnaires du groupe Carrefour ont héroïquement échappé à la surenchère boursière du Canadien sur leurs actions.

La victoire fut âpre mais belle puisqu’elle aura permis au pays de conserver Carrefour, d’éviter que ce groupe ne dispose d’un peu plus de 3 milliards d’euros de capacité supplémentaire d’investissement, qu’il puisse ainsi baisser ses prix, améliorer l’expérience de ses clients et fournir de nouvelles opportunités sur le territoire.

Ouf, la France l’a échappé belle et, grâce à la judicieuse fermeture continue et arbitraire de ses petits commerces, de ses bars, de ses restaurants, de ses coiffeurs et d’une myriade d’autres activités qualifiées de « non-essentielles » par des élus véritablement essentiels, la croissance française se targue maintenant d’un avenir radieux.

Oui, les calculs du Bruno d’Agen de Bercy sont formels et moyennant une manutention musclée des chiffres et des statistiques, nous en arrivons à l’étonnante conclusion que nous nous en sortons « plutôt » bien : selon le ministre de ce qui reste d’économies, la croissance française devrait montrer son « immense capacité de rebond » d’ici la fin de cette année.

Capacité de rebond qui a pour le moment essentiellement reposé sur celle de l’État à distribuer l’argent gratuit des autres, et surtout sur l’incapacité (involontaire) des administrations et des ministres à pousser leur pouvoir de nuisance à 100 % : devant le désastre de 2020 qui ne fut évité qu’aux prix de sacrifices économiques phénoménaux, d’un endettement galopant et de milliers de faillites repoussées à plus tard, on imagine sans mal que l’année 2021 ne sera que difficilement meilleure.

Seul un arrêt total des gesticulations bureaucratiques, administratives et ministérielles pourrait donner un réel espoir d’amélioration pour nos entrepreneurs. Malheureusement, ce n’est pas le chemin que prend le guilleret Bruno, qui a d’autres idées en tête.

En effet, le ministre n’en a pas fini avec ses vigoureux sabotages interventionnismes économiques : l’actualité est en effet pleine de ces moments cruciaux où la parole du ministre se révèle essentielle pour tout bloquer, tout désorganiser ou tout flanquer par terre (panachage possible).

Ainsi, toujours au motif de cette souveraineté de plus en plus difficile à définir clairement mais qui semble impliquer toujours plus de petits doigts boudinés de l’État dans toujours plus d’activités du pays, Bruno a décidé d’intervenir promptement lorsque Veolia a déposé une offre publique d’achat sur Suez.

Vite, même si le ministre n’en a pas le pouvoir, saisissons l’Autorité indépendante des marchés financiers ! Vite, même si cela constitue une ingérence illégale, une inégalité de traitement manifeste et probablement au détriment des actionnaires concernés, interposons-nous dans cette enchère publique entre sociétés privées françaises ! Il ne faudrait pas qu’un fleuron français tombe dans l’escarcelle d’un fleuron français !

Ainsi, c’est encore de la souveraineté qu’il s’agit lorsque Bruno se rend compte, tout à trac, que des puces électroniques viennent à manquer dans certains procédés industriels français !

Horreur, comme les vaccins, les masques, les réactifs pour tests, les machines PCR et tant d’autres choses, le ministre s’est rendu compte que la France ne produit plus trop de choses sur son territoire devenu un simple arrêt touristique pittoresque grâce à la multiplication de politiques industrielles, fiscales et sociales parfaitement idiotes que lui et ses prédécesseurs se sont acharnés à imposer.

Or, pour contrebalancer l’incessant interventionnisme étatique, les trouzaines de mouvements de bras et de petits coups de menton des ministres de l’Économie sur les 40 dernières années au moins, l’actuel tenant du poste propose une nouvelle couche d’interventionnisme étatique, une nouvelle brouettée de mouvements de bras et les inévitables petits coups de menton qui l’accompagnent.

Cependant, tous ces mouvements, toute cette belle souveraineté, il va falloir les financer.

Malheureusement, les impôts sont au plus haut (la France est au top des pays de l’OCDE) : on n’a jamais autant prélevé à tout le monde en échange de services de plus en plus minables voire contre-productifs (comme l’a illustré la crise sanitaire).

Malheureusement, les contraintes administratives n’ont jamais été aussi fortes. Le niveau bureaucratique a atteint des niveaux véritablement ubuesques où absolument tout ce qui n’est pas interdit est taxé et décrit avec force dossiers administratifs en triplicatas et tombereaux de pièces justificatives, et ce sans même parler encore de la crise sanitaire, prétexte ultime du gouvernement à une nouvelle tempête de complications et de vexations.

Malheureusement, le moral des Français est au plus bas et si, au contraire du rêve américain, le rêve français n’a jamais pris corps, la douceur de son art de vivre, elle, a bel et bien existé. Or, elle semble s’être évaporée quelque part entre cette arsouille de Mitterrand et ce freluquet narcissique de Macron pour être remplacée, sous le mandat de ce dernier, par une sourde colère qui monte chaque jour un peu plus.

Les gesticulations de Bruno (et des autres ministres du reste) ne font absolument rien pour redonner espoir aux Français : on s’agite, on bricole, on se mêle de tout, on met des bâtons dans les roues et on présente la moindre tempérance, le plus petit répit dans les vexations fiscales comme « une grande mansuétude ».

Au lieu de libérer les énergies, ces andouilles les emprisonnent ou, pire, les font fuir dans ces pays où elles peuvent s’exprimer. Au lieu de redonner du souffle à ce pays, ces ministres lui pompent l’air. Et le seul gel de dépenses fiscales qu’ils proposent, c’est un gel très proche de la vaseline.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • On devrait en faire un film avec en seul titre « Bruno Le Maire ». La suite parlerait d’elle-même : « Bruno Le Maire 2 : le retour »

  • Bruno est un littéraire il faut lui pardonner ses fautes de goût pour la finance.. Faudrait plutôt accuser son chef clan qui fait tout le boulot de sape de l’économie française.

    • et on abandonne l’extension de roissy charles de gaulle, qui était censée augmenter le flux passager, au motif qu’elle ne correspond plus à la ligne écolo du gouvernement. C’est dommage, tous ces touristes argentés qui ne viendront pas. En plus, c’est pas comme si il nous restait plus que ça, hein, le tourisme..

      • je dis ça je dis rien, mais même des pays comme la Turquie, voyez leur aéroport international à Istanbul.. on fait peine

        • Mais non, mais non : aéroport de Paris est actionnaire à 46,2 % de TAVHL, qui exploite l’aéroport d’Istanbul. ( faites ailleurs ce que vous ne pouvez faire en France )

          • Sauf qu’actuellement, il n’y est pas nécessaire de porter un masque: 100m2 au moins par voyageur sur 20m de hauteur de plafond!

      • A ragnarok.
        En vue des JO de 2024… l’abandon de l’extension de Roissy est un « choix judicieux » ! Bravo pour la merveilleuse image que donnera la France qui, une fois de plus, sera la risée et/ou l’ire du monde !!
        Obsédés de « séduire » un hypothétique électorat, le freluquet et son équipe de bras cassé, et, comme de coutume, font preuve de leur génie d’incapacité d’anticipation… Qui désigneront-ils et fustigeront-ils pour responsable de leur échec ?

        • Roissy est déjà classé pami les pires aéoports au monde d’après l’avis de milliers de voyageurs de tous les pays: saleté, amabilité des employés dont nombreux sont ceux qui ne parle pas l’anglais (malgré des améliorations ces dernièrses années) et surtout mauvais raccordement à la capitale avec ce RER qui traverse le 93, brillante image de notre pays.

        • Ben ouais
          Meme les grecs ont construit l’aéroport Venizélos pour leurs jeux

  • Article très juste de notre H16, comme d’habitude!
    J’en souris habituellement, tellement on a une équipe de bras cassés pour nous imposer leurs petits fantasmes socialistes, écologistes,….
    Mais là, ça devient franchement désespérant, d’à ce point là foutre son nez partout où ça fonctionne, pour que ça fonctionne plus.On a presque l’impression que son job est de détruire le peut de crédibilité économique accordé à ce pays.
    Ça donne l’impression d’être sur une plage où la mer s’est retirée de 200 mètres et de se dire: « ça va faire mal!! »

  • Je ne peux me lasser de cet auteur, sa plume raffinée et son esprit si perspicace. Bon, h16 ne s’en sort pas trop mal non plus, mais rien de comparable à notre Goncourt de l’économie Bruno. 😀

    Trève de baliverne : connaissez-vous la différence entre Bruno et Christine LaVieilleGarde, nos deux diplômés de SciencesPo et ex-ministres de l’agriculture n’ayant aucune compétence en économie ? Bah Bruno lui au moins a réussi à entrer à l’ENA ! Huhuhu !

    Mouais bon, ok, c’était moyen. Hélas, je le reconnais humblement, ma capacité à (faire) rire diminue au fil des mois. Comme nombre d’entre vous, les tribulations macronistes autrefois divertissantes (Sibeth par exemple avait le mérite de nous divertir) ont laissé place à un profond dépit et un grand découragement : cette brochette de moules savantes va tous nous avoir à l’usure…

  • Ce qui caractérise nos ministres et ceux qui aspirent à l’être (voire Président) est qu’il faut absolument que l’on se rappelle d’eux. Ce doit être un point à coeff élevé de leurs examens d’écoles spécialisées type celles des ânes. Et globalement, que ce soit en bien ou en mal, ils s’en foutent royalement. Probablement qu’ils pensent que c’est toujours en bien, depuis leur pré carré, type ce que disaient « les Inconnus » Auteuil-Neuilly-Passy… Etant donné les désastres ayant déjà été commis par leurs prédécesseurs, on imagine qu’ils peinent à trouver de nouveaux filons d’embrouilles, ce qui les rend immédiatement réactifs à la moindre idiotie, sûrement soufflée par un des conseillers/copains de promo, surtout dans des domaines où ils sont incompétents, soit quasi tous. Dire que l’entourage de Macron le pousse à faire 2-3 réformes « majeures » avant la fin de son mandat pour tartiner son programme de campagne de sujets maousse-costaud, on imagine le pire, pour nous, hélas.

  • Je viens de découvrir cette histoire de « pénurie » (mondiale) de « puces électroniques.

    ?!?

    Tout ce que j’ai trouvé dans la « (« )presse(« ) » est la lamentation pour Renault et la gesticulation des clowns à roulettes. Aucune explication, aucun détail sur le problème ou le type de composants concernés.

    Le théâtre de Guignol, c’est bien un moment. Mais au niveau de l’info on est descendu en dessous de zéro.

    • Vous ne pouvez pas imaginer tout ce que j’apprend les matins de semaine sur BFM Business (la 23 de 6 à 9h)…

      La seule émission où j’apprend ce qui se passe de la bouche même des dirigeants concernés

  • Bruno Le Maire a encore moins de chance d’avoir le Nobel d’économie que le Goncourt, c’est dire…
    Et comme il a tellement bien réussi à nous approvisionner des masques au printemps dernier, c’est normal qu’il persévère.

  • attendez on voit ce qui allait de passer les canadiens auraient délocalisé mon carrefour market dans le grand nord..et qu’on serait morts de faim..

  • Bonsoir,
    Petit hors sujet je l’avoue:
    je consulte régulièrement le site d’Henri Dumas, Témoignage Fiscal, contributeur à la rédaction de Contrepoints, et depuis bientôt deux jours, son site est inaccessible. H16, avez-vous des informations sur cette disparitions soudaine?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une crise alimentaire sévère se profile à court terme. Pour certains la planète alimentaire serait même au bord du gouffre.

 

Une planète alimentaire au bord du gouffre

Avant la guerre en Ukraine la situation des marchés agricoles était déjà tendue pour des raisons à la fois climatiques et logistiques. Le conflit à haute intensité qui se déroule sur le sol européen n’a évidemment rien arrangé. Il met aux prises deux puissances dont les exportations cumulées représentaient récemment encore près de 30 % du commerce mondial du... Poursuivre la lecture

Fin octobre, dans la version révisée de son Projet de loi de finances pour 2022, le gouvernement annonçait les chiffres suivants pour 2021 : croissance à 6,25 %, déficit public à 8,1 % du PIB et dette publique à 115,3 % du PIB. Alors forcément, quand l’Insee a publié la semaine dernière sa première évaluation des comptes nationaux 2021, c’était la joie à Bercy. Croissance ? Un immense 7 %. Déficit ? Un tout petit 6,5 %. Dette publique ? Ramenée à 112,9 %. Du mieux partout, partout, partout !

 

Bonne nou... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Selon l’empereur Marc-Aurèle, « la meilleure façon de se venger d’un ennemi, c’est de ne pas l’imiter ». Dans ce cas la Russie est-elle vraiment l’ennemi de l’UE, tant nos gouvernements imitent Poutine dans ses lois liberticides ?

Verrouiller les médias

Commençons par la liberté d’expression et la pluralité des médias.

L’État français contrôle déjà la télévision. Cinq des sept premières chaînes sont étatiques (France 2, France 3, France 4, France 5, Arte), le reste est détenu par des oli... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles