Et maintenant, le confinement à titre préventif

A ce stade de la pandémie, on s’avance vers des mesures restrictives qui pourraient prendre la forme d’un « confinement très serré ».
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2021-01-28 Coronavirus réunion au Centre interministériel de crise du Ministère de l'Intérieur - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et maintenant, le confinement à titre préventif

Publié le 29 janvier 2021
- A +

Par Nathalie MP Meyer.

Le porte-parole du gouvernement l’a confirmé hier 27 janvier 2021 à l’issue du Conseil de défense sanitaire, il est bel et bien question de confiner la France un peu, beaucoup, passionnément, à la folie – mais plutôt à la folie – pour la troisième fois depuis moins d’un an, le tout dans une cacophonie de « paroles d’experts » sur fond de variant anglais, de peur préventive et de principe de précaution qui n’éclaire pas vraiment la prise de décision.

Le Président de la République a certes fait savoir qu’il attendait de disposer d’études sur les résultats de la mesure de couvre-feu avancé à 18 heures ainsi que sur l’impact des mutations du coronavirus avant de décider. Mais tout indique maintenant qu’à ce stade de la pandémie où la vaccination de la population est encore trop limitée pour contrarier son évolution, on s’avance à brève échéance vers des mesures restrictives supplémentaires qui pourraient même prendre la forme d’un « confinement très serré ».

Confinement : faire le bilan, excellente idée

Faire le bilan de ce qu’on a fait plutôt que de se lancer tête baissée dans une nouvelle couche de coercition sans savoir si c’est le moins du monde efficace : en voilà une bonne idée ! Car si vous vous rappelez, le couvre-feu à 18 heures a été appliqué dans certains départements à partir du 2 janvier 2021 puis étendu à quelques autres le 10 et le 12 et déployé sur la France entière le 16 sans aucune analyse préalable, si ce n’est par conformisme avec ce qui se faisait en Allemagne, au Royaume-Uni ou en Israël au même moment. Confidence d’un proche d’Emmanuel Macron :

On ne s’en sort pas si mal, mais on est à la merci d’un reconfinement : tout le monde ferme autour de nous.

C’est l’un des drames du politicien – drame pour les citoyens, naturellement : il doit montrer qu’il « fait quelque chose », surtout si son concurrent s’agite de son côté, quitte à faire n’importe quoi, à l’aveuglette, à la va-vite et « quoi qu’il en coûte ». Avec l’argent des autres, cet argent des autres qui seul finance les idées géniales de nos dirigeants et fonctionnaires, rien de plus facile, rien de plus enivrant… et rien de plus illusoire et destructeur à terme.

À quoi s’ajoute un second drame découlant du premier : à force de vouloir « faire quelque chose » pour ses concitoyens, à force de vouloir les aider, les protéger, bref, à force de vouloir baliser tous les instants de leur vie au nom de son sens tout personnel de ce que doit être la vie des autres, le voilà de plus en plus convaincu qu’il est investi d’une mission quasi divine qui ne souffre ni contestation ni exception.

Si l’on applique ceci à la gestion du Covid-19, force est de constater que les décisions de confinement et autres couvre-feux sont loin de se limiter à répondre aux nécessités de la situation sanitaire. J’en veux pour preuve ce que déclarait la préfète des Hautes-Alpes, très professeur des écoles, alors que son département faisait partie du lot des quinze départements assignés à un couvre-feu dès 18 heures à partir du 2 janvier :

Il s’agit d’une mesure permettant de freiner un peu plus la propagation virale, mais surtout de faire prendre conscience à chacun que ce sont nos comportements qui doivent faire inverser les courbes, en respectant le port du masque, les gestes barrière ou bien les consignes d’isolement qui, par leur non-respect, engendrent des contaminations multiples.

Rétrospectivement, on s’aperçoit que dans les quinze départements concernés, la baisse des contaminations avait commencé avant la date où l’on pouvait espérer voir un effet de la mesure. On constate en outre, comme on pouvait le prévoir, que cette idée qui a consisté in fine à entasser les gens dans les magasins et les supermarchés entre 17 et 18 heures pour contrer ce que certains élus ont appelé de façon complètement hors-sol et méprisante « l’effet apéro » n’a finalement pas eu le résultat escompté.

Mais peu importe puisque, comme le dit madame la Préfète, il s’agissait « surtout » d’enfoncer dans nos crânes de Gaulois réfractaires forcément irresponsables que notre santé est directement proportionnelle à notre obéissance aveugle à toute décision étatique, aussi absurde soit-elle. Et Dieu sait que si le monde entier applique des mesures de restrictions anti-Covid à plus ou moins grande échelle, le monde entier qualifie aussi la France d’Absurdistan en ce domaine.

Gageons donc que dans le rapport qui sera remis à Emmanuel Macron, la mesure de couvre-feu à 18 heures sera jugée très insuffisante (le porte-parole du gouvernement l’a d’ailleurs déjà laissé entendre) alors qu’elle était surtout idiote. Mais qui dit « insuffisant » dit évidemment qu’il faut faire plus, plus haut, plus fort, d’où le « confinement très serré » qui nous pend au nez.

Pourtant, on est loin du consensus médical

On a d’abord l’inénarrable Delfraissy, alarmiste en chef et chef du Conseil scientifique. Qualifiant le variant britannique de « virus diabolique et plus intelligent qu’on ne le pense », il préconise un confinement préventif séance tenante, autrement dit même si la situation à l’instant T ne le justifie pas. Oui, on est dans une situation de plateau avec une faible progression de l’épidémie, mais cette « impression de stabilité est trompeuse », justifie-t-il. J’espère que vous voyez la force de l’argument.

Devant l’agacement que ses propos ont réussi à susciter à l’Élysée, il a déclaré ensuite dans un entretien à Libération qu’on n’était pas « à une semaine près ». Mais cette idée du confinement préventif contre le variant anglais, confinement qui sera d’autant plus court qu’on le mettra en place rapidement, et éventuellement le « der des der » à condition que la vaccination suive, est néanmoins soutenue par de nombreux médecins. Par le professeur Philippe Juvin, chef de service des urgences de l’hôpital Georges Pompidou et par ailleurs maire LR de La Garennes-Colombes, par exemple.

Il faut certes que la vaccination avance, d’autant que les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna semblent efficaces contre les nouveaux variants, et pendant ce temps les gestes barrières restent de mise si les circonstances l’exigent.

Mais quant au reconfinement préventif, d’autres médecins comme l’urgentiste Gérald Kierzek (voir ici) ou l’épidémiologiste Martin Blachier s’en inquiètent.

Ce dernier fait remarquer (vidéo, 10′) qu’on en sait encore peu sur la contagiosité réelle du variant anglais, qu’il n’est pas forcément le seul facteur explicatif de la hausse des contaminations que le Royaume-Uni a connue et surtout qu’on voit mal comment on pourrait sortir un jour du confinement si l’on décidait de confiner en dehors de toute accélération significative de la pandémie, sans critère médical spécifique, mais juste parce qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait :

C’est tellement grave un confinement que ça doit être justifié par des chiffres épidémiologiques et pas uniquement par l’hypothétique présence d’un variant.

J’avoue que je suis très sensible à cet argument. Car oui, c’est grave, un confinement. Les répercutions psychologiques, économiques, sociales et familiales sont immenses. Après deux confinements et une flopée de mesures intermédiaires, nous sommes bien placés pour le savoir.

Il est certain que si l’on ne sort, ni ne bouge, ni ne rencontre plus jamais personne, on ne tombera jamais de vélo, on n’aura jamais d’accident de voiture et on ne croisera probablement pas de coronavirus. Mais on ne vivra pas non plus ; on mourra à petit feu sans avenir ni perspective. L’Homme n’est pas fait pour rester dans sa caverne, éternellement paralysé par des éventualités. Il est fait pour répondre intelligemment à des réalités.

On peut toujours espérer que dans ses évaluations, Emmanuel Macron prendra en compte l’ensemble des destructions liées directement ou administrativement au Covid-19, pas seulement la peur d’avoir à faire face, peut-être, au déjà célèbre variant anglais qui agit sur nos esprits comme un épouvantail.

Mais à entendre le porte-parole du gouvernement, cela semble assez peu probable, sauf à ce que la lassitude croissante d’une part croissante de Français vis-à-vis d’une vie masquée, enfermée, fossilisée et destructrice ne parvienne à réorienter quelque peu la gestion anti-Covid du gouvernement.

Sur le web

Voir les commentaires (88)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (88)
  • On nous avait vendu (même si je ne l’avais pas acheté…) un président supérieurement intelligent et un exécutif dans la même veine.
    Depuis 4 ans, j’ai beau scruté avec toute la bonne volonté du monde, je n’ai pas vu la moindre décision, action ou encore vision dans laquelle cette intelligence aurait pu transparaitre.
    Cette crise du Covid en est tout de même un point culminant dans laquelle ce ravi de la crèche et son aéropage de pathétiques benêts, ayant trouvé un marteau, pensent que tous les problèmes sont des clous.

  • Merci pour le délicieux mail de la préfète. Qu’elle prenne un TGV en ce moment : toutes les places sont vendues et on y passe des heures les uns contre les autres.
    Si on veut que les gens s’entassent moins il faut au contraire étendre les horaires ! Ca ne me dérange pas du tout d’aller faire mes courses à 22 h, je l’ai souvent fait et il y a toujours peu de monde. Je laisse ma place dans la journée à ceux qui n’ont pas cette possibilité. Dans les entreprises où c’est possible aussi on pourrait non pas raccourcir la journée mais l’allonger.
    Laissez les gens s’organiser eux-mêmes et vous verrez qu’on sera moins les uns sur les autres. Et que ceux qui veulent ou doivent éviter les contacts pourront plus facilement le faire.

    • Et grâce au couvre-feu allongé, au lieu de prendre l’apéro, on passe la nuit chez les copains.

    • Pourquoi ne pas travailler le dimanche tant qu’on y est! Et les travailleurs exploités, et les acquis sociaux? La CGT ne va quand même pas se faire berner par des arguments « urgence sanitaire » pour organiser la « casse sociale par le patronat », surtout lorsqu’il y a une meilleure mesure, « rester chez soi et être payé ».

      • «acquis sociaux? La CGT ne va quand même pas se faire berner…»
        Est-ce «acquis sociaux» ou Privilèges acquis ? car ceux qui font le plus de bruits sont plutôt dans la défense de leurs privilèges…
        «…on y passe des heures les uns contre les autres…» Les transports en commun surchargés ne sont-ils pas dû au fait que tout se regroupe dans le centre du petit monde français : PARIS ? Impossible d’aller de Vannes à Valence sans passer par le centre du monde !
        AirFrance doit arrêter ses vols entre Paris et les villes desservies par le train en trois heures (pour des raisons écologique… et peut-être simplement logique) Pourquoi ne pas redéployer sur des liaisons inter-Régions ? Des vols Bordeaux-Nice Bordeaux-Strasbourg ou encore Rennes-Marseille pas nécessairement tous les jours serait peut-être rentables ?

    • Ce couvre-feu n’a fait que troquer un « effet apéro » contre un « effet super-marché ». Bien vu les shadocks!!

  • Laurent Lenormand
    29 janvier 2021 at 7 h 41 min

    Une machine infernale a été lancée il y a un an. Plus rien ne l’arrêtera avant qu’elle ait produit ses plus extrêmes résultats.
    On rappellera pour mémoire que tous les traitements précoces sont toujours interdits ou « non recommandés » en France à ce jour.
    On se souviendra enfin que la seule réponse que la France du 21eme siècle, nantie d’un des systèmes de santé les plus coûteux du monde, a pu opposer à l’apparition d’une infection respiratoire de gravité moyenne, ce sont des mesures policières héritées du Moyen Âge. Ça valait vraiment la peine de faire tant de progrès en médecine depuis des siècles!

    • contre la connerie, la médecine ne peut manifestement rien.

      • Laurent Lenormand
        29 janvier 2021 at 8 h 28 min

        Et avec la corruption, la médecine peut même très bien s’entendre.

        • Sans compter la corruption de certains médecins qui ont largement oubliés leur serment d’Hippocrate remplacé par l’appât du gain et le scintillement des feux de la rampe

          • alors ce que tu vas faire c’est donner UN NOM de généraliste « corrompu »..
            ça marche avec toutes les professions avec une éthique ce que vous dites..

            • je ne parle pas des Généralistes éternels sacrifiés sur l’hôtel de notre système de santé, mais de médecins hospitaliers qui bénéficient de largesse de labos pour des études bidons et pour imposer des traitements couteux au détriments de traitements plus abordables mais pour certain plus protégés par des brevets, tombés dans le domaine public et donc non rentables pour les labos . ils ne s’agit pas de petits cadeaux d’une centaine d’euros aux généralistes, mais de budgets de labos à plus de 6 chiffres.
              Sinon comment expliquer l’affaire du Remdesivir, médicament hors de prix dont l’inéficacité à été avéré par les études et l’OMS, ayant révélés les effets délétères sur la fonction rénale et mutagène sur les virus qu’il était sensé soigné.
              Malgré tout cela l’Europe en a acheté une quantité astronomique je peux me tromper mais j’ai entendu parlé de plusieurs centaines de millions d’euros. A qui profite le crime ? surement pas aux patients ni aux généralistes

              • Désolé, mais on peut quand même parler des généralistes qui se font payer 29€ pour un vaccin DT-Polio que n’importe quelle infirmière pourrait faire en moins d’une minute, ou des spécialistes qui vous collent deux RV sans vous écouter pour chaque visite que vous leur faites. Il est parfaitement anormal que seuls les remerciements chaleureux à ceux qui ne le font pas permettent de les distinguer, on regretterait presque de ne pas pouvoir laisser ou refuser le pourboire.
                Quant aux commentaires sur les études bidon ou non, il serait si simple d’avoir des agences de certification reconnues, non-étatiques, comme ça se fait dans d’autres domaines où la fiabilité est essentielle, plutôt que les avis des internautes… Mais ces derniers se sentiraient privés d’occasions de ramener leur science, voire leur anti-capitalisme latent quand la compétition implique de grosses boites.

                • Bienvenue dans le socialisme. Les malades ne payent pas et les médecins ont plein de clients qui viennent juste pour une ordonnance qui ne sont pas regardant à la qualité.
                  Vous voulez de la qualité, allez voir un médecin hors convention.

                  • je n’ai jamais défendu le sytème que le monde entier nous envie sans le copier le effectivement il y a beaucoup a dire et ce n’était pas le sujet de mon commentaire. Je ne suis pas anticapitaliste comme vous semblez l’indiquer, tous les médecins ne sont pas des voyous, mais il y a des brebis galeuses y compris parmi les multinationales vous ne pouvez le nier, je ne comprends pas la virulence de votre réaction. Des gens honnêtes et des gens malhonnêtes vous en trouverez partout en même proportion.
                    Un de mes professeur disait il y a autant de crétins en pourcentage parmi les Agrégés que parmi les OS de chez Renault.
                    Critiquer une entreprise n’est pas synonyme d’anticapitalisme primaire. Vous ne pouvez nier que chez cz=certain il n’y ai pas de conflit d’interet qui devrait être annoncé dés le début, le capitalisme de connivence existe également, cela ne vaut pas condamnation du capitalisme car ce sont ces gens qui véhiculent une mauvaise image et doivent être écartés.

                    • D’accord avec vous sur un point, je pense : il faut dénoncer les connivences. Et en ce moment, l’UE et les Etats sont bien les plus gros soutiens des connivences, plus que les grosses boites.

                    • Bonjour françois85
                      Je répondais à MichelO et je ne pense pas que vous êtes anticapitaliste, d’ailleurs indiquez moi où je vous qualifie de coco ;).
                      Ma réaction n’est donc pas virulente. Je dis que le système français est collectiviste. Je suis pour un marché libre de la santé. Des clients libres, des assurances libres, des médecins libres et tout le monde à des relations contractuelles volontaires.
                      Les bons médecins ont tout à y gagner. Les mauvais tout à perdre, mais ce n’est que justice, pour la mauvaise médecine qu’ils font subir à leurs clients.

                    • Et là, c’est un commentaire où je suis d’accord avec Gilib sur tous les points.

                    • les bons médecins ont tout à y gagner en effet, mais attention, un bon médecin n’ets pas nécessairement le médecin qui vous guérira le mieux mais vous satisfera le mieux… si vous voulez un soin « efficient » il vous faut une capacité d’analyse scientifique..

  • Comment faire pour qu’un virus ne circule pas..??? Sachant que l’on a aucun traitement curatif HCQ comprise…Sachant que la vaccination avance au ralenti ..Et que la plupart ne souhaite pas « sacrifier » la génération des octogénaires , car une société qui laisse délibérement partir son histoire ne fait plus société….A vous pour les solutions…!!

    • Et une société qui laisse délibérément partir son futur ?

      • Qu’entendez vous par futur..??? Si vous nous dites que nos jeunes sont en souffrance , les anciens se mettent en colère …!!! « La guerre oui ce sont des restrictions et des souffrances..là ils s’en remettront , ça leur forge le caractère..!!! » dixit un plus que nonagénaire en pleine forme…

    • « Comment faire pour qu’un virus ne circule pas? »

      Rien.

      C’est pour cela qu’il faut rien faire.

      Primum non nocere.

      • D’abord, ne pas nuire au virus…

        • ouin c’est ça , faut le coucouner notre COVID , qu’il est beaucoup de variants..Comme ça la société se casse la gueule et le libéralisme arrive au triple galop sauver…je sais pas trop quoi en fait…!!

          • Bah chaque année il y a des « variants » de la grippe hein… C’est pour ça que les labos galèrent d’ailleurs à choisir la souche pour leur vaccin annuel (si bien qu’ils en mettent plusieurs souches au cas où ^^), et que ce vaccin n’est efficace qu’à 50% chaque année, pour un virus qui vous attaque en forme grave qu’à moins de 0,5%…
            Mais rassurez vous, aucun procès ne sera fait aux labos qui auront arnaqué le système (ruinés des Etats) 😉

            • je vous suis sans problème , la différence tient aux ARNm … sous réserve d’absence de complication au long cours ..en deux ou trois semaines les labos sont capables de modifier le message apporté aux cellules et donc de s’adapter …Si tel est le cas cette approche est une révolution capable de soigner de très nombreuses pathologies infectieuses et autres..Ce peut être un tournant thérapeutique..mais attendons un peu..

              • @sainté
                Bonsoir,
                « la différence tient aux ARNm … sous réserve d’absence de complication au long cours ..en deux ou trois semaines les labos sont capables de modifier le message apporté aux cellules et donc de s’adapter … »
                Ce qui se nomme de la thérapie génique et qui est interdite en France par la loi qui interdit de modifier le génome humain.

          • C’est cela : donner du rêvedesévir à n’importe qui, n’importe comment. Comme cela on a plein de variants.
            C’est très futé …

    • Si à 80 ans vous n’avez pas intégré que vous alliez mourir prochainement, il faut consulter un psychologue d’urgence. L’avenir des personnes âgées est derrière eux (et était doré, dans l’ensemble, à comparer de l’avenir des jeunes et des actifs d’aujourd’hui).

      • Votre remarque est peut-être vraie mais vous oubliez un peu que ceux qui ont disons plus de 70/80ans sont aussi ceux qui ont construit les petit confort des jeunes actuels certes en cette période, ils souffrent un peu plus de la situation particulière. Ces vieux dont vous parlez, certains ont été jeunes, et sont allés jouer aux petits soldats (comme M. Serge Lama le chante).
        Je rappelle que dans les années 50/60 il n’y avait que 15% des jeunes faisaient des études supérieures mais qu’avec le Certificat d’Études Primaires « ON » écrivait de façon lisible et sans (ou très peu) fautes d’orthographe et « ON » savait faire les quelques opérations arithmétiques sans l’assistance d’une calculette !
        Le facteur ou l’employé de mairie n’était pas BAC+5 mais les lettres arrivaient et les tâches administratives n’étaient pas plus mal faites qu’aujourd’hui.
        Je pense qu’il faut aider les étudiants OUI mais uniquement ceux qui ont des résultats valables (moyenne >16) et réorienter ceux qui sont poursuivis par les études (ceux qui plus tard dans la vraie vie ont des postes inadaptés et restent en permanence sous surveillance et oblige à refaire le boulot par un autre).

        • Ils ont surtout construit le leur avec des montants de retraite et d’ une durée inégalées dans l’histoire ni ailleurs dans le monde.Même de Closets à 87 ans n’hésite pas à le reconnaître.
          Au moins il n’est pas dans le déni des « boomers après moi le déluge ».

          • Par contre d’accord pour un suivi des étudiants,surtout des étudiants à vie qui s’inscrivent pour en avoir les droits notamment les bourses pourtant soumises à une assiduité aux cours et une présentation aux examens et qui est versée quand même malgré l’absence aux 2 au motif qu’il ne faut pas stigmatiser.

          • vous êtes finalement un gros jaloux..!!

          • Les montants des retraites, ce sont les syndicats qui les ont créé hein (5% de représentativité), et je ne pense pas que la majorité des membres sont bien vieux 😉

      • L’avenir des personnes âgées, elles se le sont construit par des efforts personnels que refusent bien des jeunes aujourd’hui. Non, il n’était pas doré, il était très conditionné à une volonté de s’en sortir qui semble avoir disparu (mais pas dans certains pays étrangers, et les jeunes Français risquent fort d’avoir du mal à tenir la route face à la concurrence étrangère). Non, il n’est pas derrière elles, il est autour d’elles, là où elles vivent maintenant, et vouloir les en priver au prétexte qu’elles en auraient déjà assez profité est indécent et indigne.
        L’avenir des jeunes d’aujourd’hui, quand ils veulent bien se montrer actifs plutôt que d’attendre aides et subventions, est parfaitement doré. A condition qu’ils veulent bien aussi réfléchir à ce qu’il faut faire pour le réussir et faire durer. Jean-M64 a tiré l’essentiel des leçons de l’évolution de ces dernières décennies, écoutez-le.

        • Avec 25 lignes sur un bulletin de salaire tous les mois qui obèrent celui-ci,qui vit de subventions?Arrêtez avec les jeunes qui ne demanderaient que des aides!Même l’IR est devenu une ligne sur le bulletin de salaire.

          • Comme les vieux étaient responsables de ça ! Qui, parmi les jeunes, soutient ceux qui voulaient par exemple la capitalisation pour les retraites ? La responsabilité collective de ceux qui ont subi toute leur vie les syndicats et autres, ça va bien !

            • Ce ne sont pas les jeunes qui ont voté Mitterand… et deux fois ! Mes enfants jeunes adultes n’étaient même pas nés. Et moi j’étais au collège.

              • bah ça s’appelle la démocratie.
                Et pour info, le résultat était serré (51,7/48,3) :
                https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_1981
                Donc ne mettez pas tous les vieux dans le même panier s’il vous plaît

                • @maniaco
                  Bonsoir,
                  « bah ça s’appelle la démocratie. »
                  Même pas.
                  Mitterrand a eu 43,15% des voix des inscrits au second tour.
                  D’après les chiffres de Wiki :
                  – 36 398 762 inscrits au 2nd tour.
                  – 15 708 262 voix pour Mitterrand ;
                  Soit : 43,15% des voix des inscrits.

              • Ce ne sont pas les jeunes, ça n’est certainement pas moi non plus ! Cette collectivisation de la responsabilité est, disons, surprenante sur un site libéral.
                Personnellement, j’ai argumenté, toute ma vie, en faveur des retraites par capitalisation et de l’arrêt du matraquage fiscal sur ce type d’épargne. J’ai trouvé bien plus de soutien chez les vieux que chez les jeunes, maintenant que PCC me pousse à m’interroger sur l’âge de mes interlocuteurs…

      • Vous avez demandé à quelques personnes âgées de vous raconter comment était leur avenir (et leur présent) quand elles avaient votre âge ?

        • Personne n’est content tout le monde se plaint les vieux les jeunes bien que nous soyons le pays qui dépense et redistribue le plus,la France quoi.

          • Et personne ne se propose pour faire autrement.

          • Moi perso, j’ai rien demandé à cette redistribution. Je préfèrerai ne rien distribuer de manière forcée, et devoir me faire tout à mes dépends (sécu, retraite, mutuel, etc.).
            Encore une fois, merci aux syndicats de nous avoir forcé à devoir payer autant de redistribution 😉

    • Bon là zéro pointé ça ne marche pas ..

      • Un seul résultat positif peut être le fait du hasard.
        Mais quand de nombreuses observations vont dans le même sens, il est judicieux de s’interroger sur l’intérêt d’un traitement.
        Parce que la réponse « ça ne marche pas », c’est un peu court et c’est en contradiction avec de nombreuses observations dans de nombreux pays.

        • Vous avez raison , le problème est que pour 10 études disant OK ça marche , vous en trouvez 10 qui disent le contraire..Donc au final ça ne marchera pas ..Je vous laisse trouver les liens pour celles qui marchent j’ai les liens pour les autres..!!

          • @sainté
            Bonsoir,
            « le problème est que pour 10 études disant OK ça marche , vous en trouvez 10 qui disent le contraire »
            Il y a eu 179 études publiées relatives à l’HCQ. 73% des fois où elles ont déclaré « ça ne marche pas », elles avaient été commandées par Gilead et autres labos.
            S’il n’y a pas de conflit d’intérêts, 83% des études disent « Ok ça marche ».
            C’est là : https://www.youtube.com/watch?v=RBEncgypGrU

        • Quand ça a l’air de ne pas trop mal marcher, il serait judicieux, en effet, de fournir au plus vite les études scientifiques rigoureuses à l’appui du résultat. Et si les études restent non-scientifiques alors qu’elles pourraient à coût relativement faible être complétées, il est encore plus judicieux de s’interroger.

      • Vous avez -12 😉

    • @sainté
      Bonjour,
      « Sachant que l’on a aucun traitement curatif HCQ comprise… »
      Bilan au26/01/2021 de l’IHU de Marseille :
      – 350 000 tests réalisés ;
      – 19 117 patients positifs pris en charge (hôpital de jour ou hospitalisation) ;
      – 258 décès ;
      – taux de létalité : 1,3% (VS taux national de létalité de 2,3%.)
      Du 27/01/2020 au 14/06/2020, 3594 patients avaient été traités à l’HCQ, 18 étaient décédés. Sur les 4021 patients positifs que l’IHU avait pris en charge, il y avait eu 50 morts dont les 18 traités à l’HCQ. Létalité de 1,2% contre 11% dans les autres hôpitaux de Marseille (APHP Marseille).
      https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

  • je croyais que les hospitalisations étaient le juge de paix…

    • quand à imaginer une méthode où on peut déterminer la contagiosité du variant anglais..ou autre…il ne faut pas prendre des gens pour des idiots..ou penser que certains sont VRAIMENT habiles..

  • Tout cela est bien curieux, l’épidémie actuelle semble pire qu’à la grande époque où les vigiles devaient surveiller l’entrée des grandes surfaces, semble pire mais en réalité, est-ce vrai ou un coup des complotistes ?

    • Vous voulez dire que les « complotistes » auraient monté un groupe « reddit » pour se coordonner dans le non respect des règles sanitaires ? 😀

  • Il y a un dictateur quoi sommeille plus ou moins profondément dans chaque être humain. D’une manière générale, celui qui sommeille chez ceux qui font de la politique a le sommeil très léger. Et il est clair qu’il s’est réveillé en mars dernier ayant trouvé avec cette pandémie l’occasion rêvée de s’en donner à coeur joie.
    Il a clairement l’intention de continuer à  »s’eclater ».
    Aux armes citoyens, révoltons nous contre ces dictateurs qui pourrissent nos vies et ruinent le pays.

  •  » confinement à titre préventif « ….contre quoi ? le virus ? ou la colère et la lassitude de la part des citoyens qui risque de dérailler ?….

    • Que le confinement soit « préventif », c’est bien sa fonction, le problème est plutôt qu’il soit si mal ciblé avec une intrusion manifeste de considérations politiques ou sociales étrangères au problème sanitaire à résoudre.

  • Aucun politique français n a jamais fait sortir notre pays d une crise. Ce sont de petits gestionnaires qui gèrent a avant hier et qui piquent les bonnes idées en faisant croire qu elles sont leurs. Ils ne faut rien attendre d eux et encore moins de Macron.
    Il faut organiser la désobéissance trouver des lieux inviter des amis ou des inconnus.
    Inviter un chef. Faire un bon repas refaire le monde. Inviter une troupe de théâtre… s amuser. Ne jamais relouer 2 fois le même lieu
    Pour finir sur Israël. Ce vaccin n est pas une baguette magique. Arrêtons de croire et agissons. Nul autre que nous ne peut nous aider

    • Et après ? Se montrer aussi irresponsable que les gouvernants, dans l’espoir de les remplacer ? Ou dans une autre idée, cachée, que vous allez nous révéler…

  • Il faut du temps pour qu’un vaccin montre son efficacité. Avant le vaccin l’épidémie était en expansion donc rien d’anormal en Israël actuellement, les morts actuels ne pouvaient pas être évités ni les contaminations puisqu’un vaccin ne l’empêche pas.. En fait, ces vaccins sont totalement inutiles , les personnes reagissant aux vaccins réagissent de la même façon au virus et les autres, très âgées… A part des soins classiques….

  • Au bout d’un an d’épidémie ce gouvernement a appris une seule chose ,le confinement!
    Quelle est cette soi-disant élite intellectuelle supérieure donneuse de leçons à tout va, issue de l’ ENA et/ou de sciences popo ou pipeau dont ces surnoms jusque là moqueurs prennent tout leur sens depuis l’affaire Duhamel qui s’enferme dans une logique en étant incapable de se remettre en question?

    • l’élite qui est selon vous très nulle , elle regarde les chiffres…et se rend compte que le virus circule toujours ..Donc nous le transmettons , donc nous ne faisons pas tout très bien pour éviter de le transmettre..Donc que faire d’autre..??? Confiner serré…3 à 4 semaines..ça marche..!!! Ben oui les gens sont restés chez eux et ont fait attention…le virus ne circule plus…c’est simple : les MESURES BARRIERES..!!!

      • Et quand on rouvre ça repart…les MESURES BARRIERES en vivant et travaillant et en confinant les personnes à risques ,simple si on veut.

      • Et quand on sort du confinement ça repart…les MESURES BARRIERES en vivant et en travaillant et confinement des personnes à risques,simple si on veut.

        • bien evidemment..je suis tout à fait d’accord , mais notez qu’à ce jour nous ne sommes pas au top de ces fameux GB…

          • Avec le protocole mis en place c’est évident : il n’y a pas ISOLER, ni SOIGNER dedans…
            Donc quand on est positif, on tente de rentrer chez soit, sans se soigner, et on attend une place aux urgences/réanimation si on arrive plus à respirer… Même un gamin de maternelle trouverait cela bizarre (encore un futur complotiste très certainement ce gamin ^^)

        • vu la fiabilité des chiffres, on n’en est même pas sûr…

  • Réflexion d’une amie juge hier : »je suis légaliste mais là ça commence à bien faire »

    • ben… normalement c’ets une question qu’ondevrait se poser tous les jours face aux lois qui sont souvent arbitraires..
      est ce que ça vaut ma rebellion?

  • c’est le gouvernement qu’il faut confiné et supprimé.

  • Ce qui me sidère également c’est de voir qu’on envisage encore un confinement pour faire baisser la pression hospitalière, et en même temps que la vaccination produise ses effets pour finalement ne pas faire les réformes, investissements dont il y aurait besoin pour que justement notre si cher système de santé soit capable d’absorber la charge d’épidémies de ce type. L’histoire est écrite, nous allons confiner les chiffres vont « artificiellement » baisser, et d’ici quelques semaines après la sortie de ce confinement ça repartira car pas assez d’immunité induite par le vaccin (dont au contraire de nos chères zélites ou journalistes j’attendrais avant de parler d’efficacité).

  • Contrairement au virus, nombre d’experts sont beaucoup moins intelligents qu’on ne le pensait et ça commence à se voir.
    Le problème est simple, depuis un an on nous dit que seul le vaccin peut nous sortir de là.
    En attendant, une seule solution :rester enfermé à la maison.
    Mais même si le vaccin est efficace, la politique vaccinale risque de ne pas l’être, à ce rythme il nous faudra plusieurs années pour vacciner tout le monde.
    Sortir de cette impasse reviendrait à dire qu’on s’est trompé de stratégie.
    Mais pour avouer son incompétence, il faut avoir un minimum de compétences, ce qui n’est pas le cas de cette équipe d’amateurs.
    Une seule raison peut les faire changer d’avis, la même que celle qui les anime depuis un an :LA TROUILLE !
    La trouille des émeutes, des gens qui pètent les plombs et tirent sur tout ce qui bouge.

    • Ce n’est pas seulement un problème d’intelligence. Je pense qu’il s’agit surtout de ne prendre ses responsabilités de peur que…le problème c’est qu’ouvrir le parapluie, ça marche que il n’y a pas vraiment d’enjeu.
      Là, évidemment c’est totalement contre-productif mais les décideurs et experts sont incapables de sortir de leurs schémas mentaux préformatés. Ça veut aussi dire qu’il n’y a qu’une seule porte de sortie: le grand coup de balai.

  • Nous, on n’a pas besoin de virer nos politiques par précaution, ils nous ont prouvés qu’ils étaient véritablement nocifs…

  • Comme Nathalie l’indique dans son article et à défaut de démarche scientifique sérieuse et consensuelle sur le sujet, le gouvernement impose en gros les mesures que nos voisins mettent en oeuvre par conformisme et précaution. Il est bizarre que ce même conformisme de voisinage ne nous permettent pas de bénéficier des taux d’imposition, des taux de dépenses publiques et des taux d’emploi de ces mêmes voisins.. Non ?

    • Copier quelque chose qui marche chez le voisin et que nos merveilleuses zélites n’auraient pas inventé, vous n’y pensez pas, c’est rigoureusement impossible! Et d’abord on va copier ce qui ne marche pas des fois que…….?

  • virus diabolique et plus intelligent qu’on ne le pense

    Comment peut-on proférer une sentence aussi idiote. Le virus n’est qu’un simple automate qui se réplique avec pas mal d’erreurs de recopie. Rien d’autre.

    • Un virus tout seul est aussi idiot qu’un neurone tout seul.
      C’est la coalition qui permet l’adaptation à l’environnement, soit par la dynamique du réseau de neurones, soit par le processus d’évolution darwinienne profitant des erreurs aléatoires de transcription fortuitement favorables.
      Dans les deux cas il y a une forme d’apprentissage et de conquête qu’il n’est pas ridicule de qualifier d’intelligente.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un peu plus de 70 jours nous séparent de la prochaine élection présidentielle. Comme tous les 5 ans, le pays est le théâtre d’un concours Lépine des propositions les plus démagogues.

Une situation qui a empiré avec le quinquennat. Ce dernier a transformé la présidence de la République en un super-Premier ministre dont les électeurs attendent un travail d’assistante sociale.

Cette attente est confirmée par un récent sondage Ipsos-Sopra Steria pour le journal Le Monde, qui montre que les Français attendent un président proche de l... Poursuivre la lecture

Marquée par une explosion de cas de Covid-19 en raison de la progression « fulgurante » du variant omicron en France, la trêve des confiseurs a vu réapparaître avec force les « discours de la peur » sur la sauvegarde de l’hôpital et le rôle des non-vaccinés dans sa submersion annoncée. Notamment, l’avocat et chroniqueur Charles Consigny s’est offert quelques minutes de célébrité dans l’émission Les Grandes Gueules de RMC du 20 décembre dernier en préconisant de faire payer aux non-vaccinés leur accès hospitalier aux soins covid :

... Poursuivre la lecture
1
Sauvegarder cet article

Dans son dernier essai intitulé Adieu la liberté, l'essayiste Mathieu Slama observe que si l’État n’avait pas contraint les citoyens aux mesures sanitaires les plus liberticides, ce sont les citoyens eux-mêmes qui s’en seraient chargés, tant la panique qui s’est emparée des esprits était générale. Les confinements, couvre-feux, attestations dérogatoires, masques obligatoires et autres restrictions n’ont fait l’objet d’aucune vraie protestation en France. Nos voisins ne firent guère mieux. Une étude portant sur une dizaine de pays citée par l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles