France : la misère électrique, en petites coupures

Grâce à l’application d’une écologie de combat tous azimuts, les Français seront rapidement frugaux. Autrement dit, ils vont se cailler les miches.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

France : la misère électrique, en petites coupures

Publié le 11 janvier 2021
- A +

par h16

Voilà l’hiver qui s’en vient et avec lui, les températures qui descendent. Certes, on nous a bien expliqué qu’avec le Réchauffement Climatique De La Fotalhom, ces températures descendent de moins en moins et qu’il ne s’agit que d’un sentiment de caillage de miches qui poussent les uns et les autres à monter le chauffage. Et là, c’est le drame.

Enfin, le drame, pas encore : les températures ne sont que modérément basses et, magie du Réchauffement oblige, la production électrique française parvient à couvrir la demande.

Ou presque, disons : dans un petit article paru dans la presse, on apprend plusieurs informations intéressantes, comme le fait que les températures sont inférieures aux normales de saison (le réchauffement négatif frappe fort cette année) et, surtout, que les Français étaient invités, par le gestionnaire du réseau électrique hexagonal, à réduire leur consommation afin d’éviter une coupure de courant inopinée.

Ainsi donc, le réseau électrique français serait déjà sous tension au point de rupture ?

Il faut dire que les consommateurs du pays ne font guère d’efforts. Pensez donc : cette semaine par exemple, à l’occasion de l’Épiphanie, ils ont mangé de la galette des rois !

Vous ne voyez pas le rapport ? Il est pourtant évident comme l’a heureusement rappelé l’une de ces innombrables officines écolomoralisatrice qui sévissent sur Twitter (et ailleurs aussi malheureusement) :

C’est clair : manger de la galette, c’est sombrer dans le relâchement inconsidéré de dioxyde de carbone qui, comme chacun doit le savoir, est ultimement responsable du réchauffement climatique et inévitablement de la fin de notre civilisation.

Dès lors, la lutte contre le relâchement de CO2 pousse nos gouvernements d’une part à nous châtier à base de lourdes taxes carbone bien méritées (non mais !) et d’autre part à revoir notre politique énergétique : c’est pourquoi il a été imposé de diminuer notablement notre capacité de production électrique depuis les centrales nucléaires qui ne rejettent par construction aucun CO2 et d’augmenter de façon tout à fait minuscule cette même capacité grâce à de nombreuses éoliennes qui ne tournent pas et d’aussi nombreux panneaux photovoltaïques qui ne fonctionnent ni la nuit, ni les jours couverts, de pluie, de neige et de brouillard (c’est-à-dire en hiver).

À ce choix politique particulièrement éclairé on ajoutera une gestion logistique « à la française » des réacteurs nucléaires en fonctionnement. Par « à la française », je me réfère ici à cette efficience redoutable qui nous a permis d’avoir des masques, des tests et des vaccins au moment voulu, par exemple. Pour les réacteurs nucléaires, cela se traduit par 12 d’entre eux à l’arrêt total pour maintenance, soit plus de 20 % du parc, au moment où la consommation (confinements obligent) n’a jamais été aussi forte.

Rassurez-vous : tout ceci est parfaitement voulu, comme en atteste le récent arrêt définitif de Fessenheim, auquel s’ajouteront 14 autres réacteurs dans les prochaines années.

Dans les années 1960, la France avait fait le pari du nucléaire, s’affranchissant ainsi de nombreuses contraintes énergétiques en matière de charbon, de gaz et de pétrole, et s’offrait ainsi le luxe d’avoir l’une des plus faibles factures carbone du monde. C’était, bien évidemment, un scandale que les gouvernements successifs se sont employés à courageusement corriger en sabotant réorganisant progressivement la production électrique française : davantage de moulins à vent qui ne tournent pas, davantage de panneaux solaires qui ne produisent rien, pas davantage de barrages hydroélectriques parce que ça bouscule des batraciens protégés, moins de centrales nucléaires, etc. Et ce, alors que les températures n’en finissent pas de ne pas monter surtout en hiver, et que la politique de transport officielle consiste à pousser l’achat de voitures électriques.

Tous les ingrédients sont réunis pour que la galette tourne rapidement à la gamelle et qu’elle devienne rapidement un souvenir d’antan, ce qui est très bien, les traditions culturelles étant, comme chacun le sait, un encombrant bagage qu’il convient de laisser choir rapidement pour se propulser plus facilement, youpi, youpi, dans le Monde d’Après où chacun sera super écolo et devra composer avec des fesses froides en hiver, un ventre souvent vide mais bio et sans pesticides, une couverture maladie en béton mais aucun hôpital pour l’assurer et un vélo pour tous ses déplacements qui sera impossible à dérober parce qu’il aura un auto-collant d’identification.

Je sens sourdre une pointe d’écolo-scepticisme devant cet enchaînement logique pourtant implacable. Il faudrait vraiment ne rien comprendre à la Sainte Lutte Contre le Réchauffement Climatique De La Fotalhom pour ne pas acquiescer sagement au plan gouvernemental en matière de gestion énergétique.

Parallèlement, on ne s’étonnera pas plus que les plus gros pollueurs de la planète, à savoir les Chinois, se fichent complètement des technologies de productions que nous semblons chérir tendrement comme le solaire et l’éolien pour se consacrer aux centrales plus traditionnelles, à charbon, et surtout, pour lancer leur propre parc de centrales nucléaires.

Pour le moment, ce pays compte presque autant de réacteurs que la France (49) mais va très prochainement la dépasser, de nouvelles tranches étant en construction à un rythme soutenu, y compris pour les modèles les plus technologiquement avancés.

Sacré Chinois ! Ils n’ont rien compris au sens évident de l’Histoire qui consiste, comme chacun le sait maintenant en France, à faire exactement le contraire !

Alors que ces benêts Asiatiques vont s’escrimer à fournir chaque jour plus d’énergie à leur population, ce qui va leur permettre d’augmenter croissance, richesse et aisance générale, les Français ont habilement choisi le contraire : frugalité énergétique, dépendance totale aux autres pays, éco-conscientisation affichée, syntonisation parfaite avec Gaïa et disparition complète de la scène internationale dans un petit couic misérable, voilà qui, enfin, donne un souffle épique aux projets des politiciens français.

De fermeture de réacteurs nucléaires en frugalité énergétique imposée, la France a courageusement choisi la misère en petites coupures. Youpi.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • « une couverture maladie en béton »
    Et une couverture obsèques (assurance) en granit poli garnie de fleurs en plastoc. ( consommation électrique définitivement nulle à ce stade, donc parfaitement écologique).

  • aucun hôpital pour l’assurer

    Déjà qu’on se taper 45 km pour le premier ophtalmo ronchon venu, avec un délai d’attente de quelque trois mois… Le rationnement des soins est déjà mis en pratique depuis de nombreuses années.

    Quant au marquage des vélos, les pros les revendent en Bulgarie, Roumanie, mais jamais en France. Le risque de se faire prendre est trop grand. Ils peuvent toujours marquer, cela ne changera pas trop le nombre de vols.
    C’est comme s’ils tentaient d’attraper une mouche avec un sabre…

    • De surcroît, c’est ignorer qu’une très grande partie des vélos haut de gamme est vendue hors magasins, en approvisionnement direct chez le fabriquant (sans compter l’achat de cadres génériques dans les usines chinoises, pratique particulièrement répandue).
      Quant à faire graver un cadre carbone chez le détaillant du coin, c’est plutôt déconseillé, d’autant que cela doit annuler la garantie du constructeur…

      • sans compter que sur un vélo, on peut aisément tout voler en laissant le cadre
        on va aussi graver les roues, les selles, et les freins shimano avec puces électroniques… arf

    • Il vous empêche de dormir votre vélo à 50 euros ? Moi c’est mon futur suv hybride rechargeable à 50 000 euros à crédit.

      • C’est plus le fait qu’il y a des députés qui ont voté pour cette loi inutile au plus haut point, le tout financé par nos impôts qui nous empêche de dormir… CPEF…

  • Pour les pingouins, on doit faire des sacrifices.. Mais j’y croierais le jour où on interdira les produits fermentés comme le pinard le champagne le cidre le calandos l’ensillage la choucroute et bien entendu, les fayots. Les homards peuvent rester au menu.
    Il faudrait trouver un mot plus joli que dictature pour qualifier la nouvelle société de la pensée unique et obligatoire… Socialisme devrait le faire ou démocratie si on se réfère aux démocrates américains.

  • Ça va être coton sans le nucléaire de charger toutes ces voitures électriques.

    • Va falloir créer des éoliennes qui tournent sans vent et des panneaux solaires qui produisent sans soleil… C’est simple pourtant ! 😀

      • Des panneaux lunaires? ou des panneaux cavernicoles comme les chauve souris, à installer dans les grottes à côté des champignons de Paris?

      • Plutôt que la voiture électrique rechargeable grâce à des centrales alimentées par éolienne, faisons un saut technologique et passons directement au char à voile ! Vraiment, nos gouvernants manquent d’ambition et de vision.

        • On pourrait leur suggérer la charrue à voile :mrgreen:
          Hyper écolo 😉

          • Oui et revoir nos habitudes. Pourquoi prendre ses vacances en plein été alors que l’énergie solaire est a son maximum de production pour faire marcher les usines?

            Imposer de prendre les congés en hiver, et d’aller à la plage les nuits peu ventées serait bien mieux pour l’intégration du solaire PV dans le mix.

      • Mais c’est déjà fait!
        Dans mon coin de campagne où quelques élus particulièrement vertueux n’ont eu de cesse de faire implanter des éoliennes de plus en plus hautes (bientôt 44 dans un rayon de 10km), il n’est pas rare de voir les jours sans vent certaines de ces belles machines tourner alors que d’autres sans doute plus fainéantes sont dans l’immobilité la plus complète : voilà la bien la preuve que cette nouvelle génération de moulin n’a besoin de rien pour produire la fée électricité.
        Même chose pour les panneaux solaires, vous ne connaissez pas la nouvelle génération ! Celle qui marche sans soleil mais, miracle, à la seule lumière du jour. Quand vous faites remarquer à ces nouveaux bienfaiteurs de l’humanité, sûr de leurs connaissances techniques, que par un beau jour bien couvert, le rendement de ces merveilleux n’est peut-être pas très élevé, vous passez vraiment pour un moins que rien qui devrait être mis en fiches bien ordonnées et traîné devant les tribunaux pour blasphème contre la sainte religion écologique : ce qui d’ailleurs ne devrait pas tardé d’être mis en place!

        • Oui, les éoliennes tournent avec l’électricité du réseau !!! Explication :
          Après un certain temps sans vent, il faut qu’elles tournent afin que les paliers mécaniques ne soient pas « marqués » par le poids énorme du rotor. Donc non seulement elles produisent peu, mais un plus, elles consomment du courant….

  • Excellent le coup de la galette! pour info, je suis allé voir le blog de « solutions locales » pour la transition écolo énergétique, c’est assez hallucinant de voir les sujets abordés par des gens qui manifestement si l’on croît à la profondeur de leur engagement, ne se déplacent ni en voiture, ni en avion, n’ont pas de smartphone ni ordinateur, ni internet, vont travailler exclusivement à pied ou en vélo ( mais aussi vont nous dire que travailler n’est pas « essentiel »! En gros, si l’on résume, ils sont contre tous les progrès et innovations, et in fine, ils jouissent surtout d’emmerder les autres! Il va falloir leur trouver des grottes bien profondes si l’on veut s’en débarasser. CPEF

    • Surtout qu’au final, faire sa galette des rois « maison » doit très certainement être moins écologique que celle du boulanger… en rapport à la conso électricité et utilisation des produits par galette 😉

    • Je tiens à prévenir les futurs visiteurs du blog de « Solutions Locales ». Ca pique les yeux. Du vert reinette sur du vert pomme grany. Du bien flashy avec une mise en page déplorable. C’est peut-être pour économiser sur le temps de chargement et donc sur la conso d’électricité…j’ai dû rater 1 truc

    • Un truc m’intrigue: Comment des gens qui revendiquent de ne pas utiliser d’ordi… internet tiennent ils un blog?

  • et le tweet il coute combien dans le dit  » budget « et le calcul du budget il coute combien dans le « budget »…??

  • Je pense que l’on pousse la jeunesse dans ce sens , sans qu’ils se rendent compte que ce sont eux qui vont en payer les conséquences et qu’ils ne s’en méfient pas ce sont leur parents a avertir les jeunes

    • Bah, les jeunes une fois la fumette légalisée seront heureux de leur sort, ils ne demandent pas plus !

    • Le pire c’est que parmi mes collègues étudiants, certains adhèrent à ces fumisteries mais n’hésiteront pas à déserter le navire puis donner des leçons depuis leur nouveau carré de verdure tout propre et tout vierge de leurs idées foireuses. Pas tous ne sont comme ça heureusement, mais certains (une minorité) oui.

  • Ce désastre se fera sans moi j’ai prévu de foutre le camp de ce pays. Et on ne peut pas me reprocher d’appliquer le « après moi, le déluge » étant donné que je suis encore étudiant, je n’ai donc pas contribué électoralement à ce désastre

  • Et alors que des scientifiques et medias bien informes nous avaient annoncé il y a 20 ans que nos petits enfants ne connaîtraient plus la neige, voila Madrid, le cap d’Agde, le massif central et les Cévennes sous la neige…
    J’y vois le signe que la politique rigoureuse de lutte contre le réchauffement porte ses fruits. C’est comme le communisme, il faut l’appliquer plus rigoureusement si on veut que ca marche. Plus d’impôts, de taxes, de politiques débiles, et enfin cela va porter ses fruits.

    • Ne faites pas d’ironie…Bientôt, en effet, c’est le discours que l’on va nous tenir…. » Vous voyez que nos efforts commencent à porter leurs fruits »….Continuons de plus belle !!!
      Cela me fait un peu peur quand même. Nous sommes dans un système intellectuel de type soviétique. mensonges et manipulation….
      Mais c’est pour notre bien, attention. Et si vous ne le comprenez pas bien, il y aura des camps (goulag) pour vous faire entrer le message dans le tête….

  • Avec ses frimas actuels (négatifs de réchauffement climatique, selon h16) l’EDF aurait déjà sauté.
    .
    Heureusement, toutes les énormes énergies des mécaniques de téléski ont été interdites par la covid19.
    Ça tombe trop bien ( ?!), mon esprit est sans doute trop tordu !

    • @Leboss
      Bonjour,
      Pas si tordu que ça.
      EDF est dans le rouge abyssal, et sous perfusion d’argent public. Argent public qui va cruellement manquer cette année vu que les clowns ministériels se sont échinés à flinguer l’économie du pays.
      De plus, les remontées mécaniques ne fonctionnant plus, comme les restaurants et les boîtes de nuit, consommateurs d’électricité, n’en consomment plus, les recettes d’EDF prennent une claque… et EDF nous dit de moins consommer d’électricité. Tout roule !

  • Comment faire comprendre à nos dirigeants que:
    le niveau de vie d’un pays dépend de sa quantité d’énergie ?
    Je crois beaucoup à la responsabilité des médias sous-cultivés et dont la recherche de l’audimat influe sur la population (en grande majorité nulle en techniques) et ainsi sur les élus en mal de voix.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la faveur de la fermeture des écoles, des résultats du bac et des premiers départs massifs en vacances, la période estivale est ouverte depuis quelques jours, repoussant les idées moroses de vagues épidémiques, de prix endiablés à la pompe et de canicules mortifères au rang de préoccupations vagues et de sujets d'apéro de bord de plage. Pas de doute, le Français est sinon heureux, au moins serein pour les prochaines semaines : même les nuisibles du gouvernement semblent suffisamment empotés pour ne pas se lancer dans des projets imbéciles a... Poursuivre la lecture

Vous connaissez évidemment Bruno Le Maire. Pour le dire vite, c’est notre ministre de l’Économie et des Finances depuis plus de cinq ans – et Dieu sait combien il a toujours brillé (à sa façon) à ce poste. Mais pour le dire dans le détail, il faut savoir que dans le gouvernement Castex formé à l’été 2020, il était ministre de l’Économie, des Finances… et de la Relance ! Et puis dans le tout récent gouvernement Borne, il est devenu ministre de l’Économie, des Finances… et de la Souveraineté industrielle et numérique !

On reconnaît ici l... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Nombreux sont ceux qui ont lu qu'une crise alimentaire était imminente et que la pénurie de céréales suscitait de vives inquiétudes. La principale raison de cette éventuelle crise est l'invasion de l'Ukraine.

Cependant, ce n'est pas tout à fait le cas.

De nombreux pays dans le monde connaissent un important déficit en céréales, qui sont essentielles pour nourrir le bétail. Le principal coupable est l'intervention croissante des États, qui a fait grimper les coûts en flèche même en période de faibles pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles