Un exécutif vraiment trop positif !

Ah zut, un petit virus va nous priver des vœux toussotants de Macron et Brigitte va devoir grignoter sa bûche dans la cuisine de l’Élysée…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2020-08-31 (2) REPLAY - Point presse d'Emmanuel Macron depuis l'usine Seqens - AFP

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un exécutif vraiment trop positif !

Publié le 18 décembre 2020
- A +

par h16

Il ne reste plus qu’une paire de semaines pour achever cette année 2020 fort pénible, mais ce n’est pas une raison pour échapper à quelques nouveaux rebondissements : on apprend soudainement qu’Emmanuel Macron, le chef de l’État d’urgence, aurait attrapé un petit virus.

Les tests divers et variés sont formels : le président de la République est positif bien au-delà de son caractère naturel puisqu’il a semble-t-il chopé le coronavirus.

Cette information est importante, mine de rien.

Il faut isoler l’exécutif. Vite.

D’une part, officiellement contaminé, notre brave président va devoir s’isoler.

On frémit déjà à l’idée d’être privé de ses envolées lyriques pour le jour de l’an si jamais la maladie devait s’installer ou, pire encore, à l’image déplorable d’un président tousser comme un catarrheux en nous souhaitant une excellente année 2021 entre deux quintes pulsées au rythme de ses petits poumons maltraités.

On imagine déjà la vacance du pouvoir que cette absence entraînerait : le flot des décisions exécutives précises et bien pensées s’arrêterait alors net ; finies alors, les déclarations trépidantes d’une présidence effervescente ne renonçant jamais à une convention citoyenne artificielle, un référendum bidon pour amuser la galerie ou un aphorisme traversant la rue, les médias et le seuil de décence. L’angoisse d’un silence élyséen compact s’installerait, à peine rompu de petits « kof kof kof » souffreteux.

On se rassure cependant en se disant qu’avec les traitements modernes qui existent à présent ainsi que la poudre de perlimpinpin que notre frétillant président ne manquera pas de s’envoyer dans les naseaux, le silence salvateur sera de courte durée hélas.

Il reste néanmoins la question des contacts qui papillonnent sans arrêt autour de lui : sans même chercher à savoir quel félon a bien pu lui refiler cette chtouille chinoise, force est de constater qu’il va maintenant falloir isoler aussi, en plus du chef de l’exécutif, le Premier ministre, la cohorte d’inutiles froufroutants les entourant ainsi que Brigitte qui, compte-tenu de son âge, devra évidemment prendre des précautions supplémentaires et arrêter d’asperger des personnes fragiles avec ses miasmes. Qu’on se rassure : la bûche élyséenne sera découpée loin d’elle qui restera en cuisine, comme le préconisaient récemment certaines autorités médicales.

Par principe de précaution, du reste inscrit dans la Constitution et dont on sait que le président s’attachera toujours à la respecter à la lettre (quitte, d’ailleurs, à lui en ajouter quelques paquets à coups de référendums plus ou moins bien troussés), il va donc falloir confiner notre gouvernement pour des raisons sanitaires, sur l’ensemble de la durée des fêtes de fin d’année.

Gageons que Jean Castex saura limiter ses interactions sociales au strict minimum et deviendra un exemple parfait pour le reste de la Nation qui ne manquera pas de le scruter attentivement pendant cette période. Après tout, lui et sa brochette de clowns ministres ont édicté des règles qu’on s’attend à les voir suivre avec scrupule.

L’arroseur arrosé

D’autre part, il est évident que le président a contracté le vilain virus lors de ses activités précédentes. On comprend que la charge dont il est investi suppose justement pas mal de contacts et que la distanciation physique ne soit pas toujours possible mais on ne peut s’empêcher de se demander comment il a bien pu

« Les ténors de LREM et du MoDem étaient réunis jusqu’à minuit et demi mercredi soir autour du chef de l’État, qui ne présentait alors aucun symptôme. »

Ah oui alors bon bref : apparemment, la règle des six personnes à table, c’est seulement pour la famille proche, la famille politique et apparenté n’entrant pas dans la définition.

Il semble que le virus, dont on sait déjà qu’il est particulièrement pointilleux en termes d’horaires pour infecter ses victimes (jamais aux heures de pointe, seulement après 20 heures et avant 6 heures, typiquement), est aussi très ergoteur lorsqu’il s’agit des accointances : les quatre ou cinq membres de famille sont clairement des risques, les trente collègues de bureau, c’est moins sûr et les deux cents passagers de la rame de métro bondée, c’est clairement non.

Bref : le président a donc attrapé son virus sans qu’on puisse réellement déterminer ni où, ni quand.

Ni pourquoi, du reste, tant il est évident que tous les gestes barrières, distanciations sociales, petits plexiglas sanitaires et autres lavages de mains compulsifs ont été respectés, c’est très clair.

Se pose alors une question : ces gestes sont-ils les bons ? Si ce n’est pas le cas, on se demande pourquoi notre Mr. Propre élyséen s’emploie donc à en faire la publicité… Et s’ils sont si efficaces mais qu’il a malgré tout contracté le virus, c’est bien qu’il ne les respectait pas, ce petit polisson qui n’a pourtant guère hésité à prodiguer des leçons à la Terre entière, jusqu’au président Trump.

Voilà qui est étonnant pour un homme dont l’un des proches rappelait encore récemment à quel point il était important de faire attention et que si, malgré tout, on attrapait la maladie, c’est parce qu’on n’avait pas été assez vigilant…

L’autre explication possible serait que ces gestes barrières plus ou moins grotesques ne servent à peu près à rien et que l’épidémie suit donc son cours inexorablement, à peine ralentie par les totems sanitaires imposés par un gouvernement maintenant en quarantaine.

Il reste qu’au bilan, cette péripétie gouvernementale permettra probablement à nos dirigeants de ne pas piocher dans le stock de vaccins – c’est commode : le vrai virus va les « vacciner » de fait – et va peut-être diminuer leur présence dans nos médias pendant une période où nous allons surtout avoir besoin de penser à autre chose qu’à l’invraisemblable succession d’imbécilités et d’âneries qu’ils nous auront débitées tout au long de 2020 avec la constance et l’obstination que seuls les cuistres et les imbéciles déploient lorsqu’ils s’agitent niaisement à des postes importants.

Et puis parfois, un petit virus peut faire de gros dégâts. Rien qu’y penser, c’est un peu Noël avant l’heure.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Ca vient sûrement des cuisines de l’Elysée, vu que c’est (avec celles de l’assemblée nationale) le seul restaurant encore ouvert..

  • Vu qu’ils nous culpabilisent à coup d’irresponsabilité et de complotisme depuis pas mal de mois, et vu les moyens sanitaires dont ils disposent pour se protéger ( largement supérieurs en qualité à ceux du vulgaire péquin moyen), on peut estimer qu’ils ont suivi à la lettre voire au micromètre près les directives qu’ils nous imposent. Et donc on peut en conclure qu’à part l’hygiène corporelle ( lavage des mains), les autres gestes barrières ridicules (voir les spots télé du ministère ad hoc) sont globalement inefficaces et donnent aux français l’illusion d’une sécurité sanitaire, vendue à grand renfort de publicité mensongère, et dont les résultats, par exemple économiques, ne sont pas à la hauteur, loin s’en faut, de ce que l’on pouvait en attendre!

    • C2MR : ne croyez pas qu’ils suivent eux-mêmes les ordres qu’ils nous imposent. Le caractère fondamental de la Franc-Maçonnerie triomphante est justement de s’exonérer de toutes les contraintes qu’ils imposent au bas peuple. Cf la nomenklatura soviétique.

    • C’est surtout que les gestes barrières et autres mesures de prophylaxie qu’on nous impose sont par nature statistiques et non déterministes. On réduit les chances de contamination en se lavant les mains régulièrement, en aérant, en… mais en aucun cas on supprime ces chances. Et la réduction pour significative qu’elle semble être d’après nos sachants médicaux, n’en reste pas moins marginale.
      Encore une fois, l’hubris de notre époque a parlé, et on croit que l’humanité et ses actions ont un impact majeur sur la dynamique d’une épidémie virale, comme on pense que notre activité à un impact majeur sur le climat de la planète…
      L’humilité n’étouffe pas notre époque.

  • Un chef doit montrer l’exemple,sinon ce n’est pas un chef…

  • A tous les coups notre gringalet à peur des piqûres… Alors voilà un virus arrivé au bon moment.
    Sinon une étude de l’institut Pasteur nous indique que manger à la cantoche ne présente pas de risques par contre un repas gastronomique…

  • Ne nous dites pas qu’il en aurait perdu son sens du (bon) goût !

  • Le hasard fait vraiment bien les choses avec cette immunité providentielle, au moment où quelques voix (mal-pensantes, complotistes, peu bisou) s’élèvent pour demander que les saltimbanques confineurs se fassent piquer sous contrôle d’huissier avant de refiler leur thérapie génique mal ficelée à la populace.
    A cette aune, une semaine à la cuisine pour Brigitte, ce n’est pas cher payé, elle pourra mitonner des bouillons de poulet pour le macrocéphale souffreteux.
    Remarque additionnelle, si personne dans la fine équipe ne crève du covid, outre une coupable déception, on pourra (idéalement) se poser des questions sur la gravité de cette archipeste apocalyptique qui a bien du mal à faire grimper les taux de décès à travers le monde (suicides d’entrepreneurs et euthanasies mis à part.)

  • il ya un « plan » à ce qu’il parait donc c’etait sans doute prévu.

  • de vraies vacances, au sens propre comme figuré !!!

  • Si vous êtes une famille nombreuse, je vous conseille d’organiser un repas d’affaires pour Noël. Vous pourrez réfléchir ensemble, par ex, sur l’intérêt d’ajouter la protection du climat dans l’article I de la constitution… et vous éviterez ainsi de devoir mettre Mamie et autres parents dans la cuisine avec la moitié de la bûche.
    PS : S’il fait chaud chez vous, évitez d’aérer, vous pourriez contribuer malencontreusement au réchauffement de la planète.

  • et moi qui croyait qu’avec un costard cravate et des idées malsaines on pouvait pas le choper ..si même la vermine attaque la vermine ou va-t-on?

  • Comme la plupart des testés positifs, il n’est sans doute pas malade.
    Quant à sa santé mentale, aucun vaccin ne pourra nous prémunir de ses conséquences.

    • D’accord avec vous sur la différence entre positif et malade, l’amalgame me fait tellement fait hurler que je n’ai plus de voix.
      En revanche, lui est effectivement malade, il a des symptômes. Est-ce pour autant le Covid… ? Des symptomatiques testés positifs mais en réalité pas malades du Covid (prise de sang faite ensuite et négative lol) j’en connais quelques-uns…).
      Donc c’est un rhume, une trachéite, la grippe, au choix…

  • De toute façon, le protocole est d’être traité une fois en réanimation… peut-être pas pour « notre père de la Nation ».
    Vous croyez qu’il va consulter auprès du conseil dont les membres ont fait interdire l’HCQ ? Lui conseilleraient-il un traitement au remsdesivir ?

  • Chouette, on va pouvoir péter en sa présence :mrgreen:

  • Je ne résiste pas à cette historiette : « lorsque Giuliani a été testé positif, il a immédiatement contesté en justice le résultat du test »

    • hein? vous avez un lien là dessus? pour quel motif???

      il peut juste rappeler que la probabilité qu’un test positif corresponde bel et bien à un cas positif dépend SURTOUT du nombre de cas positif dans la population…

  • ça va nous faire des vacances : ne plus le voir , ne plus entendre ce donneur de leçons , que du bonheur ;

    • Quel optimisme ! Ses prestations vidéo « pour les réseaux sociaux » passent en boucle, plus que jamais, sur les chaînes « d’info » continues.

    • au pire s’il sait pas utiliser un savon pour se laver les mains, qu’il se le colle dans la bouche ça lui évitera de dire trop de conneries.

  • De fait si la contamination du président qui a respecté scrupuleusement toutes les consignes de sécurité sanitaires pouvait conduire à réexaminer les contraintes inutiles ( démonstration par la contamination présidentielle ) nous pourrions nous en réjouir comme un acte positif ( non contaminé !!!) !!! Malheureusement il est à craindre que l’exécutif n’y voit qu’une opportunité de serrer encore un peu plus la vis jusqu’à écroulement de notre économie !!!!

    • « qui a respecté scrupuleusement toutes les consignes de sécurité sanitaires »…
      Ben voyons, serrer les mains en même temps qu’on se touche le coude, passer la main dans le dos au sens « propre », etc., sans parler de ce qui se passe hors « camera »…

    • ne pas choper un virus c’est théoriquement très simple… pratiquement impossible.. les consignes servent au mieux à diminuer la probabilité pour un individu « moyen ».. un proba, ça se teste avec des grands nombres , macron n’est pas assez nombreux.

      non plutôt normal qu’il chope le machin..

      mais bien sûr ça rend ridicule les propos des membres du gouvernement qui blâment un nouveau contaminé…

      tout le truc est ridicule.. en une journée un comportement passe de normal à criminel.

  • Il paraît qu’on a fait des progrès depuis le miteux sur la santé du chef de l’Etat en France,pour Trump on a eu le détail de son traitement,son taux de saturation en O2,on a échappé à la couleur des urines et à la fréquence des selles,et Choupinet il prend quoi?Du Doliprane en restant chez lui?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

Lors de sa confirmation comme ministre de l’Économie et des Finances du nouveau quinquennat du Président Macron, Bruno Le Maire a déclaré que la priorité du nouveau gouvernement sera la "protection des Français contre l'inflation", proche de 5 % sur un an en avril 2022.

"Dès demain nous allons donc nous atteler à la préparation du projet de loi sur le pouvoir d’achat », a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances, reconduit vendredi 20 mai 2022 dans ses fonctions. "Je recevrai dès lundi les acteurs économiques pour étu... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Macron Macron lettre dette
1
Sauvegarder cet article

Lors de sa campagne de réélection, le président faisait la promesse d’une planification écologique de l’économie.

Selon La Tribune, le président candidat a expliqué lors d'un meeting à Marseille :

« Cela concerne tous les domaines, tous les secteurs, toutes les dépenses, tous les équipements, tous les investissements. »

Il a remplacé son Premier ministre par une écologiste, ex-ministre de la Transition écologique !

Le président maintient le cap. Mais pourquoi pas ? Personne ne s’oppose.

Dans une tribune publ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles