Après la défaite de Donald Trump, que va devenir le Parti républicain ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Donald Trump by Gage Skidmore (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après la défaite de Donald Trump, que va devenir le Parti républicain ?

Publié le 12 novembre 2020
- A +

Par François Vergniolle de Chantal.
Un article de The Conversation

À l’issue du cycle électoral de 2020, Donald Trump est donc battu. Les chances de succès d’une contestation de sa défaite devant les tribunaux s’amenuisent au fur et à mesure que les décomptes aboutissent, d’autant qu’il n’a jusqu’ici apporté aucune preuve de la fraude massive qu’il dénonce.

Alors que son ère à la Maison Blanche prend fin, l’avenir de son parti fait l’objet de nombreuses conjectures.

La popularité persistante de Donald Trump

Trump est en quelque sorte un battu populaire. S’il a perdu, à la fois au Collège électoral (214 grands électeurs sur 570) et en pourcentage de voix (47,7 %), il a toutefois amélioré son score en nombre d’électeurs par rapport à 2016. Selon un décompte encore provisoire du Pew Research Center, il a obtenu plus de 71 millions de votes, dépassant Obama en 2008 (69,5 millions de votes) et augmentant son propre score de 2016 de 9 millions de voix.

De toute évidence, Trump n’est pas pour tout le monde le repoussoir que dépeignent les démocrates. D’autant que les électeurs trumpistes de 2020 sont plus divers qu’attendu. Selon les sondages de sortie des urnes, dont les résultats seront à affiner, 43 % des électrices ont choisi Trump, ainsi que 32 % des Hispaniques et 31 % des Asiatiques.

Le président sortant a aussi remporté 42 % des suffrages des électeurs dont le foyer a un revenu inférieur à 50 000 dollars par an, 40 % des électeurs dont le foyer comporte un membre d’un syndicat, 32 % des électeurs votant pour la première fois et, enfin, 42 % des électeurs diplômés du supérieur.

Si ces chiffres pointent indubitablement vers une défaite, ils montrent tout autant que Trump n’est pas un accident de la vie politique. Dès lors, son élection en 2016 ne peut plus être vue comme purement conjoncturelle : il bénéficie d’une large base électorale, qui n’est pas réduite aux hommes blancs sans diplômes.

Les bons résultats des républicains

Par ailleurs, les républicains ont, à la surprise générale, progressé à la Chambre des représentants en gagnant 4 sièges ; et au Sénat, ils conservent de justesse leur majorité, l’écart restant à confirmer dans l’attente des résultats en Alaska et en Caroline du Nord (qui seront favorables aux républicains) et, surtout, du deuxième tour pour deux sièges de sénateur en Géorgie, où l’un des candidats républicains est nettement en tête.

Enfin, au niveau des États, les républicains conservent l’avance dont ils bénéficient depuis 2010 : 52 % des 7383 législateurs fédérés sont républicains, et le Grand Old Party contrôle 23 États, 11 autres étant « divisés » entre un pouvoir législatif républicain et un gouverneur démocrate ou l’inverse.

Bref, Trump a mené son parti à la défaite, mais les républicains, surtout au niveau local, ont su obtenir des victoires auxquelles le président n’est pas tout à fait étranger. Si Trump a perdu, il n’a pas été répudié pour autant. Quelles conséquences cela a-t-il pour le Grand Old Party ?

Déception dans les rangs

Au vu des résultats, nombreux sont les républicains à privilégier d’abord leur survie électorale et leur réputation personnelle en prenant leurs distances vis-à-vis de l’administration sortante, notamment quand Trump multiplie les déclarations à l’emporte-pièce, sans preuves, pour dénoncer une élection truquée.

Les élus républicains le font d’autant plus volontiers qu’ils ont constaté que leurs scores étaient plus élevés que celui du président sortant dans leur circonscription ou leur État.

L’heure est donc au sauve-qui-peut général et à l’abandon du président. Mais au-delà de cette réaction prévisible qui tient de l’opportunisme électoral bien compris, qu’en est-il pour ceux des républicains qui, bien avant le scrutin, avaient fermement pris position contre le président ou, au contraire, lui avaient pleinement fait allégeance ?

Le sentiment qui domine à la fois chez les anti-Trump et les pro-Trump est la déception. C’est tout d’abord le cas pour tous les groupes républicains qui souhaitaient une défaite franche et massive de Trump, qui n’est pas survenue.

Du Lincoln Project aux Republican Voters Against Trump, sans oublier le grand nombre de gouverneurs républicains qui ont vertement critiqué Trump pour sa gestion de la crise de la Covid, tous espéraient que le milliardaire new-yorkais soit balayé dans les urnes : dans un tel cas de figure, ils auraient pu facilement relancer le parti sur une voie plus conforme à la doxa conservatrice et, ainsi tourner la page de l’hérésie trumpiste.

Mais c’est aussi, bien entendu, un résultat décevant pour tous les émules de Trump, que ce soit au Congrès, comme les sénateurs Tom Cotton (Arkansas), Josh Hawley (Missouri) ou Ted Cruz (Texas), dans les États (Ron Desantis en Floride) ou au sein de la société civile (le clan Trump et notamment son fils Don Trump Jr., des figures médiatiques comme Tucker Carlson ou encore les responsables d’associations ou de groupes trumpistes, par exemple la NRA).

Même si l’on ignore à l’heure actuelle ce que Trump fera une fois qu’il aura quitté la Maison Blanche et s’il se risquera à une nouvelle candidature en 2024 – il aurait alors 78 ans, l’âge de Biden en 2020 –, il est incontestable que la défaite de 2020 prive momentanément le parti de tout leader incontesté ou, plus précisément, qu’elle ouvre la voie à une multiplication des rivalités individuelles.

Quel renouvellement ?

Dans ces conditions, le Grand Old Party apparaît incapable de répondre au défi quasi existentiel auquel il est confronté : procéder à un renouvellement idéologique et intellectuel. Le parti se contente en effet de ressasser un reaganisme vieux de quarante ans : du slogan de campagne de Trump en 2016 (Make America Great Again est emprunté à la campagne de Reagan en 1980) aux thématiques qui ont émaillé sa présidence – la dénonciation d’un État dans l’État (deep state), la baisse des impôts, la déréglementation à tout crin, la loi et ordre, etc.

Ce dessin de Thomas Nast, paru en 1874, représente pour la première fois le parti républicain par le symbole de l’éléphant.
Wikipedia, CC BY

L’absence totale de toute ligne idéologique a été confirmée par l’abandon opportuniste du libre-échange par Trump (alors qu’il s’agit d’un principe cardinal du conservatisme depuis les années 1980) ou encore par l’absence de programme (platform) de la convention républicaine de 2020. Sans ligne idéologique directrice, le parti risque de se retrouver sur un programme minimal fait de nationalisme et de conservatisme fiscal.

Plus concrètement, il est vraisemblable à ce stade que les républicains du Congrès fassent d’une opposition tous azimuts à l’administration Biden leur mode de gouvernement privilégié en reprenant volontiers l’accusation d’une « élection volée » afin d’une part, de panser leurs plaies et, d’autre part, de donner une illusion d’unité.

Mais les failles demeurent béantes. Le parti semble ouvert à toutes les candidatures contestataires menées par un quelconque leader charismatique désireux de désigner des boucs émissaires. Le mandat de Donald Trump annonce sans doute le futur du leadership républicain dans un contexte de vacuité doctrinale : charismatique, contestataire et clivant.

Cette évolution n’empêchera pas les républicains de gagner des élections en se positionnant comme exutoire de la colère et des craintes d’une base électorale blanche arc-boutée sur ses valeurs et son identité, surtout si l’administration Biden ne réussit pas à redresser l’économie ou si elle s’enferre dans une rhétorique de la confrontation dictée par une gauche culturelle très mobilisée.

Mais le décalage grandissant qui en résulterait avec la société américaine risquerait de conduire à la marginalisation, voire à l’éclatement du Parti républicain. Signant la première caricature de ce parti en 1874, Thomas Nast choisissait l’éléphant, pour rendre hommage à son poids électoral d’alors, mais le représentait se précipitant du haut d’une falaise. Républicains, gare !

François Vergniolle de Chantal, Professeur de civilisation américaine à l’Université de Paris (LARCA – CNRS/UMR 8225)., Université de Paris

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

The Conversation

Voir les commentaires (136)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (136)
  • Laurent Lenormand
    12 novembre 2020 at 5 h 47 min

    À l’heure actuelle, les divergences de récit à propos de ce qui se passe aux USA sont proprement stupéfiantes. Pour certains, comme l’auteur de cet article, l’élection de Biden est un fait acquis, les Républicains vont au-devant de grosses difficultés. Pour d’autres, les fraudes sont massives, rien n’est joué et les Démocrates sont laminés face à une base trumpiste qui sort renforcée.
    D’ailleurs, certains États ont déjà félicité Biden, d’autres attendent. C’est une situation inédite.
    Soyons patients et accrochons-nous aux faits: 1/ le résultat de l’élection n’a pas été officiellement annoncé, 2/ de nombreux recours sont en cours, dans plusieurs États, 3/ les prévisions d’un raz-de-marée démocrate ont été totalement prises en défaut, 4/ les institutions qui prévoyaient ce raz-de-marée sont les mêmes qui, aujourd’hui, valident d’emblée la victoire de Biden.
    On constate encore une fois qu’aujourd’hui, la maîtrise du narratif (donc des médias) est un outil essentiel de contrôle, qui permet d’occulter des pans entiers de la réalité dans l’esprit du public et de sculpter sa vision du monde.

    • c’est la leçon de ce vote… et que beaucoup prennent leur désir pour la réalité.

      • Des recours peut-être mais à ce jour hormis en Georgie aucun nouveau compte des voix ….ça coûte très cher et ça rapporte peu..et puis surtout hormis le général qui est à Philadelphie et qui voit des bulletins Biden partout AUCUNE preuve avérée…

        • peut-être, mais comme le doute existe, que des procédures sont en cours, je pense qu’il vaut mieux simplement être prudent, c’est à dire ne pas se précipiter (dans un sens comme dans l’autre).

        • Ceci dit, faire annuler le vote des Etats n’est pas nécessairement une bonne idée si Trump en a besoin. Dans chaque Etat, les écarts portent sur 10000 à 70000 bulletins. Par comparaison, vu le niveau de la fraude que vous citez, autant dire que c’est l’épaisseur du trait.

          • En fait, si certains états ne sont pas en mesure de certifier leurs résultats et qu’aucun candidat n’a 270 grands électeurs, alors l’affaire irait devant la chambre des représentants, avec 1 vote par état. Les républicains ayant plus d’états que les démocrates, Trump serait alors réélu.

            • Ah, vu comme ça, effectivement…

              • Je pense que la Pennsylvanie, le Michigan et l’Arizona ne seront pas en mesure de valider leurs résultats, ce qui ferait qu’on serait bien parti pour arriver à ce scénario, qui ne s’est pas produit depuis le 19ème siècle.

                • J’oublie le Nevada et le Wisconsin.

                  • Principe de plaisir….Le principe de réalité c’est la victoire de Biden…

                  • C’est bien pour cela que l’ACLU commence à essayer de faire bloquer les recours de Trump…alors qu’il suffit juste de recompter les voix et de vérifier les bulletins pour savoir qui a raison ou non…

                • Le Michigan vient d’ordonner un audit complet des votes avant de pouvoir certifier les résultats. Si cet audit aboutit à la conclusion qu’il y a eu des fraudes et que les résultats ne peuvent être certifiés, les grands électeurs de cet état ne pourront pas voter.

                • pkoi ne seront-ils pas en mesure de certifier les résultats? Biden est au dessus de la marge d’erreur et aucune preuve de fraude à grande échelle n’a été amenée par l’équipe trump

                  • La marge d’erreur pour le vote par courrier est comprise entre 2 et 5%, donc votre affirmation est fausse. Ensuite, il y a près de 200 affidavits indiquant qu’il y a eu des problèmes durant le dépouillement du scrutin (introduction de ballots suspects, refus d’autoriser les républicains à s’approcher à 6 pieds des personnes faisant les décomptes, liste noire interdisant l’accès aux républicains l’accès aux salles de dépouillement, bulletins présentés plusieurs dixaines de fois, bulletins altérés, …). Même si ces actions ont été organisées par un petit nombre de personnes, elles l’ont été dans des comtés cruciaux pour l’orientation du vote de chaque état. Certains journaliste mainstream indiquent désormais que les recours de Trump sont valides et ont de bonnes chance de passer auprès des tribunaux la semaine prochaine et / ou la semaine suivante.

          • Eh bien, ce sera un brave homme en prison pour longtemps. Toute surcharge invalide le bulletin en entier, brave sigmund. Avoir avec soi un stylo alors qu’on dépouille les bulletins, même sans l’utiliser, est considéré comme un crime, à juste titre.

            Chez France info, France Inter, ou leur petite cousine soi-disant culturelle, ils peuvent tortiller du fion tant qu’ils veulent, la fraude est avérée en de multiples occurrences.

          • France info le media gauchiste comme référence? Laissez moi rire!

        • « avec des peines pouvant aller jusqu’à 40 ans de prison s’il s’avère qu’ils ont fait de fausses déclarations. »
          Et a contrario, la loi alericaine prévoit un allègement des peines pour ceux qui avouent…

        • A propos de fraude informatique, une nouvelle affaire semble émerger à propos d’un logiciel qui stockerait les informations électorales dans des serveurs localisés en… Espagne. Au-delà de la question élémentaire de la sécurité des données, il semblerait que cette boite a été déclarée en faillite il y a quelques mois mais continuerait ses activités depuis lors à la suite de transferts de capitaux quasi miraculeux. A voir si cette nouvelle affaire est crédible.

        • C’est plaisant de voir dans le détail, explorés un à un, tous les stades possible de la dénégation désespérée. Comme des gamins pris la main dans le pot de confiture qui bafouillent que ce n’est pas eux. « C’est pas mouaaa, m’dam ».

          On attend avec une impatience non feinte que les démocrates contestent une élection qu’ils ont copieusement fraudée dans l’espoir de la remporter… pour finalement la perdre en justice, les juges n’en revenant pas d’une telle stupidité.

          Bon, ils vont recompter tout ça tranquillement, éliminer au passage les quelques centaines de milliers de bulletins frauduleux pro-Biden, et dans moins de 5 semaines, on pourra revenir aux affaires sérieuses (finir le mur, assécher le marécage, envoyer Clinton au gnouf, calmer les BLM et les Antifas avec la Garde Nationale qui ne demande pas mieux…) dans l’apaisement et la concorde générale.

          • Je me suis permis de faire une capture d’écran de ce magnifique combo langagier trumpiste. Vous l’auriez écrit en CAPITAL comme ce cher futur-ex président, ça aurait bingo platinum !
            Plus sérieusement, je pense aussi qu’il y a eu fraudes localisées, et ce, pour différentes raisons :
            – un fossé entre démocrates et républicains très très profond, « justifiant » pour certains d’utiliser tous les moyens
            – des systèmes obsolètes, perclus de bug, mal foutus, etc etc
            – des dérives quasi-paranoïaques dans les deux camps. Certains républicains voyant Biden comme un Staline sans la moustache et Harris un peu trop bronzée; certains démocrates voulant à tout prix virer Trump pour des raisons pas toutes mauvaises.
            Alors oui, ya eu des fraudes localisées, mais je ne pense pas à une organisation massive : ça a l’air trop mal foutu.. et encore, la plupart des accusations s’écroulent sur elle-même, montées en chantilly par des sites manquant d’objectivité (voire tarés) (Breitbart/Fox/Dreuz d’un côté, et beaucoup de l’autre).
            Biden a été élu, sera président (et ne finira sans doute pas son mandat). Trump se graciera sans doute lui-même ou affrontera tous ses mensonges et omissions qui vont remonter.

            • « Trump se graciera sans doute lui-même »
              Summum de la réplique complètement débile que seul un mec atteint de TDS en phase terminale peut sortir sans se rendre compte du ridicule : se gracier AVANT la condamnation, voir même le procès ? Faut vraiment avoir la boite à neurones cramées pour sortir une boufonnerie pareille

              NB : au jeu du mensonge et omission, votre cher Biden, qui avait répondu « oui » lorsque Wallace lui avait demandé, lors du débat, « Allez-vous demander à vos partisans de rester calme pendant le décompte des voix, et vous engagez-vous à ne pas déclarer la victoire avant que l’élection ne soit certifiée par un organisme indépendant », se pose là, ne vous déplaise

              PS, une réflexion croisée sur le web et qui vous va si bien : « Even if Biden were to win – these people won’t be happy. The thought they hated Trump. They thought he was the cause of all of theirs problems. If he’s out, they’re goiing to find out very quickly that their lives and their happiness aren’t going to get any better. Trump became a scapegoat for miserable people. They’re just broken, fucked up people.
              In my life, the people who are the most Trump deranged are also the most active alcoholics and drug addicts. This is not coincidence. He has come to be a symbol that they can project their pain onto so they don’t have to own their own choices and destruction. And because we support him, they twist that into us supporting their pain. And then they think it’s ok to hurt us back. »
              Elle colle si bien à votre rage, votre désespoir et vos insultes qu’on croirait qu’elle a été écrite pour vous (et Sigmund, qui ne vaut guère mieux)

              • Waouh Gally ! Vous m’impressionnez ! Je pensais que le fond du fond avait déjà atteint par un autre commentateur (qui se reconnaitra, le pauvre….), mais vous, c’est bluffant. Ya tout ! Les insultes, les mensonges, les raccourcis, le manque de réflexion et une incroyable agressivité rageuse ! (le passage sur « the most Trump deranged are also the most active alcoholics and drug addicts », c’est du grand art !)
                Aaah j’ai hâte de ne plus vous lire !

                • « Les insultes, les mensonges, les raccourcis, le manque de réflexion et une incroyable agressivité rageuse ! »
                  Tu m’as pris pour un miroir ?

                  « Aaah j’ai hâte de ne plus vous lire ! »
                  Compte là dessus et bois de l’eau fraiche.

          • c’est plaisant de voir des français tomber dans le panneau des républicains. On pensait que seuls les trumpistes étaient assez stupides de croire à tout et n’importe quoi, mais on s’aperçoit que l’on a les mêmes en France.

            • En parlant de fraude, j’ai lu votre lien sur dictionary et le mail in ballot. Très intéressant, merci.
              Une phrase à la fin parle des fraudes « In the past 20 years, over 250,000,000 votes have been cast by mail, and according to data from the Heritage Foundation, there have been only 1,285 proven cases of voter fraud resulting in 1,100 convictions. »

              • « there have been only 1,285 proven cases »
                Rien que la liste que j’ai donné au dessus contient plus de centenaires, voir bicentenaires, ayant « voté » en Pennsylvanie que ce chiffre, mais bon, je te rassure, cet argument ne persuade que toi (et tu le sais très bien, l’honnêteté n’étant clairement pas ta qualité première)

              • Je parlais d’insultes plus haut : notons que vous traitez Fred31 de stupide (et tous les Français) et un peu tout le monde d’esclave. Dans votre liste, il n’y aucun électeur né en 1902 :-). On trouve des républicains dans ces gens nés (soi-disant) au XIXème siècle. Je vais creuser un peu le sujet.
                Merci de ne pas me tutoyer.

              • Ben voilà : https://news-24.fr/demystifie-les-bulletins-de-vote-des-electeurs-morts-ne-sont-pas-la-preuve-dune-fraude-electorale-generalisee-aux-etats-unis/
                Faut avoir une très haute opinion de soi-même pour dire « wèèè regardez, j’ai trouvé une preuve de fraude » alors que cette « preuve » est plus grosse que le mont Ruhsmore et tellement ridicule, visible, trouvable, identifiable, détectable qu’il serait totalement stupide de l’utiliser…

              • @Lépine
                Amusant votre article. Car que dit-il au juste?
                Que oui, il peut y avoir des anomalies de date de naissance, de nom, …etc avec un listing amusant de toutes les anomalies possibles et leurs explications. Donc, c’est une reconnaissance que ces anomalies existent et sont possibles.
                Mais l’article n’explique ces anomalies que par des erreurs malencontreuses et involontaires. Il écarte sans le justifier, une origine intentionnelle. Comme c’est pratique!
                Votre article confirme donc les multiples possibilités d’erreurs/manipulations possibles du vote par correspondance aux US. Il n’apporte aucune preuve de l’impossibilité de manipulation orientée càd de fraude. Autogoal?

                Après, bien évidemment, il y a les assertions habituelles comme quoi, ces anomalies sont peu nombreuses et ne modifient pas le résultat final du vote.
                Si c’est le cas, un recomptage des bulletins et un audit du dépouillements et de sa réalisation ne devraient poser AUCUN problème. Pourquoi donc les Dems s’y opposent. Qq chose à cacher? 🙂

              • @ Lépine : déjà, et tu le sais très bien, c’est Fred31 qui utilise en premier le mot « stupide », je me contente de lui renvoyer son type d’argumentaire.

                Ensuite, « ma » liste (celle du gouvernement de PA) a été lourdement reprise depuis que je l’ai posté, la liste des gens nés entre 1800 et 1920 prenait plus de 10 pages, et contrairement au mytho de l’article que tu cites, les dates de naissances n’étaient pas toute des « par défaut », loin s’en faut même. Ce n’est pas parce que le fraudeur tente en catastrophe d’effacer les preuves que cela change quoi que ce soit au fichier « premier exemplaire », qui a été sauvegardé, ne t’inquiète pas.

                Enfin, je te tutoierai si bon me semble : le respect, cela ne se doit pas, cela se gagne, et toi, tu fais tout ton possible pour atteindre la note la plus négative possible, donc…

        • Géorgie : contrat conclu en 2018 pour la fourniture de « 30,000 touchscreen voting machines capable of printing paper ballots ». Qui était gouverneur de Géorgie à l’époque ? Brian Kemp, un républicain. Elles étaient déjà décriées à l’époque pour leur fiabilité. Mais ça remplaçait pire « The $107 million contract will switch Georgia from its longtime elections company, Election Systems & Software, following complaints about malfunctioning machines and unverifiable results during the November midterm election. »
          (source : http://www.govtech.com dans un article de juillet 2019).

          • Je vous réponds dans un commentaire en attente de modération (plusieurs liens publiés). A mon sens, le concept même de machine à voter est une hérésie, si l’inviolabilité de ces dernières n’est pas garantie.

            • Je peux vous répondre déjà que je ne comprends pas comment des machines électroniques à voter peuvent être non sécurisées à une époque où je peux faire des virements de dizaine de milliers d’euro avec mon téléphone, où je peux me connecter à ma déclaration d’impôts et dossier médical via informatique depuis n’importe où et où déverouiller un Iphone n’est à la portée que de quelques sociétés privées et gouvernements… Bref… le système humain avec le petit crayon rouge est lent, ouverts à des petites fraudes localisées, mais est globalement plus safe… c’est fou.

              • Il existe des millions de choses qui peuvent expliquer qu’une machine est moins fiable qu’une simple feuille de papier et un stylo bille. Typiquement pour les opérations que vous citez, ces dernières sont potentiellement réversibles :
                – si un virement est effectué par erreur, il y a de grandes chances que vous puissiez récupérer votre argent, soit en utilisant les recours auprès de votre banque, soit en utilisant des actions en justice
                – si votre déclaration d’impôt est fausse, vous pouvez toujours la corriger, voire même téléphoner à l’administration fiscale pour qu’elle la corrige
                – …

                En informatique, l’un des problèmes les plus difficile consiste à garantir l’unicité d’un objet ou d’une transaction…et ce tout particulièrement dans les systèmes distribués. On essaie généralement d’utiliser des journaux de transactions en écriture seule, mais même dans ce cas précis, l’unicité n’est pas totalement garantie sur une longue échelle de temps si l’on effectue des phases de consolidation des données. Certains algorithmes – pour faire simple – tronçonnent le temps d’une manière artificielle, afin de limiter la possibilité que le hash de deux transactions distinctes entrent en collision. Une fois qu’un segment de temps est scellé, ce dernier n’est alors plus modifiable et le couple numéro de segment / hash de transaction est considéré comme unique.

                A titre personnel, quand j’entends certains dire que les ordinateurs et l’IA remplaçeront l’être humain…cela a tendance à me faire beaucoup rire…dommage que les gus de Davos soient convaincus – à tord – que l’être humain est obsolète (je vous invite à lire les tweets de Klaus Schwab).

              • Et les hackers vous les oubliez? Ils peuvent prendre contrôle de votre smart ou de votre ordi et faire ce qu’ils veulent.

              • Avec l’IA et les ordinateurs, ils sont présentés comme infaillibles et malgré leurs défauts, ils sont mis en avant comme justification « technico-scientifique » non contestable.
                Le cas classique (qui m’a fait perdre plus d’une heure ce matin) est le filtre anti-spam… c’est génial dans 99% des cas, mais épouvantable le reste du temps… mais il est seul grand décideur et tintin pour le contredire quand le souci n’est pas l’adresse mais le contenu (légitime).

              • @Virgile même sans hacker ces machines sont problématiques.

                @Lépine en fait, ce qui se passe en ce moment, c’est que les progressistes sont convaincus que Marx a raison et que l’Humain n’a plus sa place. Beaucoup de travaux sont certes prolétarisés et ne nécessistent que très peu d’initiative personnelle, mais il suffit bien souvent de relacher la bride pour que chacun puisse s’exprimer, plutot que d’essayer d’étouffer les individus dans des carcans normatifs. Jean-Baptiste Say profétisait il y a 200 ans que dans 50 ans les anglais n’auraient plus rien à faire…on sait ce qu’il en a été.

                Ci-après, une petite interview de Bernard Stiegler avec lequel je pourrais être d’accord s’il se renseignait sur les fondamentaux de l’informatique. Par ailleurs, j’ai franchement du mal à voir pourquoi un être humain ne pourrait pas s’épanouir dans des activités manuelles et créatives.

                https://youtu.be/9TELhiw8Xxs

              • le problème du vote électronique est de garantir ET le respect du choix de vote ET l’anonymat du votant.

                Un virement électronique, une déclaration de revenus…, n’est pas anonyme.

              • @Breizh : avec quelques données ciblées, on sait vous retrouver sans trop de difficultés, pas besoin de compte bancaire ou quoi. Avec système de hachage 128bits machin trucs, ya moyen de pas être tracé.. en théorie. Mais quel intérêt de savoir au final que Tartempion a voté x ou y dans des démocraties comme les nôtres.

                @Charles.W : Marx n’a pas dit que l’homme n’avait plus sa place il me semble. Par contre, dans l’utopie socaliste, le travail pénible/d’exploitation n’existe plus. Mais le travail « libre » existe toujours. Et perso, quand je vois que je dois quand même payer mes factures, faire ma déclaration d’impôts, faire des réclamations pour une mauvaise livraison, passer 1h avec le support Microsoft, etc, etc, le fin du travail grâce/à cause des machines, j’y crois pas. Par contre la soumission de l’homme à la machine, ça oui. Pas à la machine pensante, avec un but, mais à la machine qui a besoin qu’on la branche et de quelques boutons… (au final, c’est Les Temps Modernes 3.0)

              • @Lépine votre point de vue est intéressant sur le sujet 🙂

          • Mais le vote par correspondance est une nécessité pour certains et un droit. A moins d’invoquer le principe de précaution, il ne peut pas être supprimé pour risques de fraude :-).
            Et le vote électronique, que je ne supporte pas, est ouvert aux fraudes de tous les camps : il n’y a aucune raison pour que les démocrates fraudent plus que les républicains.

            • Le vote par correspondance en soit n’est pas un problème si et seulement si la personne qui souhaite voter par correspondance demande son bulletin en présentant les documents prouvant son identité et son lieu de résidence. Un bulletin lui est alors envoyé et il le renvoie dans deux enveloppes garantissant le secret du vote. Le problème c’est quand le vote par correspondance est généralisé et que des bulletins sont envoyés à tout le monde, sans vérification préalable (c’est ce qui s’est passé dans de nombreux états).

            • Le vote par correspondance (mail in ballot) n’est ni un droit ni une nécessité, c’est le vote par procuration (absentee ballot) qui l’est. Soit vous ne savez pas faire la différence entre les 2 (et dans ce cas vos « avis » ne valent rien), soit et c’est clairement le cas vous faites semblant de ne pas le savoir parce que cela vous arrange de voir des élections à bourrage d’urnes parce que « la fin justifie les moyens ».

              @ Charles.w : le vote par procuration impose non seulement de prouver son identité, mais dans de nombreux états, il impose également un témoin lors du remplissage du bulletin, témoin dont les coordonnées et la signature doivent être présentes sur le bulletin pour que celui ci soit validé. C’est justement le sujet de plusieurs des plaintes, les Républicains s’étant rendus compte que nombreux étaient les bulletins ne correspondant pas à cette norme, et de nombreux témoins rapportant que quand la case « témoin » était vide, les compteurs la remplissaient eux même (mais toujours quand le vote portait sur un candidat bien particulier, évidemment)

            • Gally, le vote par correspondance (mail in ballot) est un droit vu qu’il est inscrit dans la loi. Et c’est une nécessité (vu que des millions d’Américains le font, cela répond à un besoin sinon ils feraient autrement… la loi du marché a parlé, bim).
              Le vote par procuration impose un témoin ? Donc il faut être 3 ( le donneur de procuration, le receveur et le témoin que le receveur fait ce que le donneur a demandé ?)… eh ben c’est lourd.
              Pour votre accusation à peine déguisée sur les compteurs remplissant la case pour un candidat bien particulier, cela sous-entend des ordres, une organisation, des consignes… j’attends de voir les preuves de cela. Sans preuves, il ne vous est pas possible de prouver qu’un candidat a bénéficié plus qu’un autre de cette fraude (si elle a eu lieu).

            • Gally, un vote par courrier est un absentee ballot. Il n’y a jamais eu de preuve de fraude à grande échelle pour le vote par correspondance ou le vote en général aux US

            • https://www.dictionary.com/e/absentee-ballot-vs-mail-in-ballot/
              Il suffisait de faire une recherche. Quitte à faire, vous pourrez rechercher les articles du NYT et ou WaPost au sujet de la fraude électorale (dont ceux, nombreux, prétendant que ladite fraude aurait fait gagner Trump en 2016) ou les différentes condamnations de personnes pour ladite fraude…

        • La nouvelle tombe à l’instant, une juge en Pennsylvanie vient de demander que tous les bulletins arrivés après la fermeture des bureaux de vote soient nullifiés et détruits. Ceci constitue une victoire et une défaite pour l’équipe Trump :
          – une victoire car ces bulletins étaient majoritairement pro-Biden pour ce que j’ai pu en comprendre
          – une défaite car cela supprime potentiellement – mais pas entièrement – l’une des actions que Trump et de nombreux procureurs généraux mènent contre l’état de Pennsylvanie concernant le fait que la court suprême s’est substituée au pouvoir legislatif concernant certaines décisions relatives à l’organisation du scrutin…cependant, l’équipe Trump a des éléments permettant de prouver que la décision de séparer les bulletins arrivés après le jour de l’éléction n’a pas été prise en compte par plusieurs bureaux avant plusieurs jours.

          https://static.foxnews.com/foxnews.com/content/uploads/2020/11/602-MD-2020-Order-Nov.-12.pdf

        • le Department of Homeland Security vient de dire que cette élection était la plus sûre
          https://www.businessinsider.fr/us/dhs-breaks-from-trump-2020-election-most-secure-in-history-2020-11

          • Tellement que plusieurs états font des audits de leurs votes…

            • à la demande de trump donc complètement partisan. Ca montre le côté totalitariste de cette administration. Intéressant de voir des libéraux défendre des attitudes dictatoriales. Ca montre que n’importe qui est prêt à renier ses principes s’il ne gagne pas

              • Non. Tout vote devrait être audité, histoire de s’assurer de l’intégrité du scrutin. Habituellement l’ACLU se bat pour essayer d’obtenir des audits des votes, mais pour cette élection, cette association défend le contraire de ce qu’elle défend habituellement.

      • C’est aussi le point d’aboutissement des démocraties dès lors que le pluralisme médiatique n’est plus: les médias ont fait l’opinion pendant des années – souvent à l’insu des peuples. Maintenant, ils font l’élection…

        • Project Veritas a aussi été parmis les premières sources à parler – preuves à l’appui – des fraudes qui étaient mises en place par des individus ou des petits groupes d’individus pour invalider ou détourner de nombreux bulletins. A date, l’une des personnes impliquée dans ces vidéos est dans les mains de la justice.

            • vous perdez votre temps, Charles.w est pro-trump. Ce qui est inquiétant est de voir que les français tombent finalement dans le panneau des théories du complots comme les autres dès lors que ça va dans leur sens

              • C’est vrai qu’indiquer les procédures qui sont en cours releve de la théorie du complot. Si ce que j’avance est faux, alors pourquoi la campagne de Biden est en train de lever des fonds pour essayer de bloquer les recours de Trump ? Pourquoi les médias sont en train de changer de ton et de dire aux gens « heu en fait, Biden n’a pas encore gagné, Trump peut encore remporter cette élection ».

                Ensuite, j’ai du mal à comprendre pourquoi Trump était adulé par les démocrates jusqu’en 2014 est soudainement devenu persona non-grata à partir du moment où il a réussi à prendre le contrôle du parti républicain, les démocrates ne l’ayant pas laissé faire dans les années 90.

                • trump n’a jamais été adulé par personne. Il est devenu une idole de tous les fachos d’extrême droite américaine qui sont trop contents qu’on les autorise enfin d’avoir des propos racistes, misogynes et homophobes en publi. Toute cette rancœur enfin libérée

                  • Dans ce cas, ils sont 71 millions. Et c’est dommage de réécrire l’Histoire…regardez le nombre de comédies, de shows télévisés dans lequel il fait des apparitions. Ensuite, renseignez-vous un peu avant de recracher bêtement ce que raconte la presse française à son sujet…ce qui a fait que les démocrates ont changé d’avis au sujet de Trump, c’est le fait qu’il demande à Obama de présenter ses diplômes…chose à laquelle Obama a répondu avec beaucoup d’humour en 2011.

  • les dirigeants russe , chinois et mexicain attendent l’intégralité des résultats pour féliciter biden ; ce n’est pas pour rien ;

    • Surtout les chinois, vous pensez qu’ils n’auraient pas sauté sur l’occasion de féliciter Biden s’il avait été élu de façon évidente ?…

  • D. Trump n’est pas encore battu. Des fraudes massives ont eu lieu. la justice est en action. W. Barre agit.
    Nous serons fixés en janvier.

    • Pas en janvier à la mi-décembre…A la Saint Sebastien le martyr républicain devra être viré par l’armée parce qu’il va s’accrocher comme un bulot à WH

      • Pas nécessairement. Nous saurons fin novembre si les états certifient le vote dans leur état, ce qui n’est désormais plus garanti…et ce qui ouvre la voix à un vote à la chambre des représentant…chaque état disposant alors d’une voix…et à ce petit jeu, les démocrates perdraient les élections…mais ce processus s’il a lieu se produira après le 14 décembre.

        • Une étude interessante a montré que la guéguerre Bush Gore sur la Floride avait fait perdre beaucoup de temps aux divers services de renseignements et que le 11 septembre était arrivé..Que les républicains continuent …Trump ils en ont plus rien à faire , mais chacun fait ses petits calculs pour 2024 et les élections intermédiaires…;Ils vont perdre bien plus qu’une présidentielle

          • Nous verrons bien…en l’état, ce sont les démocrates qui sont en train de perdre des sièges à la chambre des représentants…au moins deux sièges sont passés chez les républicains en Californie. Accessoirement, le jugement Bush vs Gore est avancé par l’équipe Trump en Pennsylvanie car dans certains comptés, les démocrates qui avaient mal rempli leurs bulletins ont été contactés, là où les républicains ne l’ont pas été. A l’époque, ceci avait mené à une disqualification d’un nombre non négligeable de bulletins.

            Vous semblez omettre que je me place du point de vue du droit, et non de la politique partisanne. D’après RealClearPolitics, les médias ont eu tord d’annoncer Biden gagnant du fait d’un grand nombre d’actions légales en cours…et il se trouve que ces actions même si elles ont parfois une chance infime de réussir peuvent totalement faire basculer l’élection. A date, Trump a toujours au moins 3 chemins vers un second mandat consécutif. Cette élection est très serrée et les nombreuses irrégularités constatées rendent les choses extrêmement incertaines.

            • MDR. Vous êtes tellement pro-trump, vos tentatives de jouer le non-partisan n’arrivent à convaincre personne.

              Cette élection n’est pas serrée, Biden a 5.3 millions de votes de plus. Il a maintenant 290 grands électeurs et il va sûrement remporter la Géorgie ce qui fait qu’il aura autant de grands électeurs que trump en 2016 (sachant qu’il avait perdu le vote populaire de 2.8 millions).

              Pour l’instant, tous les avocats de trump se font rembarrer par les juges, le département de Homeland Security vient d’annoncer que cette élection a été la plus sûre…Tout ça pour faire plaisir à l’égo d’un gamin gâté qui refuse la réalité.

              • Biden a remporté le vote populaire, mais ce n’est pas comme ça que le système américain fonctionne. Après, les avocats de Trump se sont fait tellement rembarrer que la Géorgie recompte, le Michigan a lancé un audit du vote et refuse de certifier ses résultats en l’état…et la Pennsylvanie a accepté un recours de Trump permettant de nullifier quelques dixaines de milliers de bulletins. Par ailleurs, d’après les informations que je peux avoir, il semblerait que la court suprême des états unis intervienne en faveur du camp Trump au regard des recours déposés en Pennsylvanie sur l’inconstitutionalité de certains aspects de l’organisation du vote dans cet état.

              • Connaissez-vous la constitution américaine ? Probablement non. A titre personnel, je ne la connais pas en intégralité, mais je sais qu’à aucun moment la notion de « president elect » n’est mentionnée…et qu’à aucun moment il n’est mentionné que c’est la presse qui déclare le vainqueur d’une élection. Saviez-vous par exemple que quelques grands électeurs avaient basculé de Clinton à Trump en dépit.

    • Barre, c’est chez nous. Barr, c’est chez eux.

      A ce propos, William Barr a autorisé les procureurs fédéraux à enquêter sur les fraudes. Cette histoire est déterminante pour la suite car Barr abat une carte maîtresse. Ce ne sont plus seulement les avocats de Trump qui vont enquêter mais toute la force de frappe des juridictions fédérales. Ce faisant, Barr atteint la fraude démocrate au cœur. Vu les peines encourues, les langues des petites mains de la fraude vont rapidement se délier, bien avant que Barr baisse les bras. Qui va risquer 40 ans de prison pour une bête fraude électorale ? Et à la fin, on pourra dire que Barr a vaincu la fraude. Barr, il sait y faire, quand il faut.

    • Le departement de Homeland Security vient de dire que c’était l’élection la plus sûre
      https://www.businessinsider.fr/us/dhs-breaks-from-trump-2020-election-most-secure-in-history-2020-11

  • Je demande instamment à Contrepoints de mettre en place une cellule de soutien psychologique car, si au terme des recours Biden est officiellement déclaré vainqueur, certains ici ne s’en remettront pas : dépression ou conspirationnite débridée.

    Trump en fait une affaire personnelle, ce qui généralement se termine mal. Les Républicains vont le lacher petit à petit..

    • Jusqu’à preuve du contraire, les résultats ne sont pas certifiés, et Biden s’était engagé lors du premier débat à ne pas se déclarer vainqueur tant que le vote ne serait pas certifié…Biden a déclaré victoire prématurément, en espérant mettre la pression sur la campagne de Trump. Manque de chance, cette tentative d’intimidation n’a pas marché.

    • Vous voulez dire que vivant calmement dans un pays soviétoïde en faillite rapide, les libéraux français ne supporteraient pas l’élection d’un petit timonier à 6’000 km ?
      On se contentera d’attendre le prochain scrutin défavorable aux gauchistes pour les voir ne pas en faire une « affaire personnel » à coup d’émeutes et de crise de nerf.

      • Les libéraux français vivent calmement dans un pays soviétoïde en faillite.
        C’est vrai que tout fout le camp.

        Au sujet du dessin dans l’article, les démocrates assimilent l’âne à l’humilité, la modestie, la ruse, le courage et la sympathie, alors que les républicains voient l’animal comme têtu et ridicule. À l’inverse, les républicains pensent à l’éléphant comme un animal digne, fort et intelligent, alors que les démocrates le perçoivent comme incompétent et prétentieux.

        Cela convient parfaitement à ma neutralité partisane. Ce qui ne m’empêche pas d’adhérer à certaines idées républicaines ou démocrates selon leur pertinence du moment.

      • Quand on n’est pas d’accord avec eux, on est un gauchiste, le niveau zéro de l’argumentation. Ca fait assez pitié de voir ça sur Contrepoints.

        • Vous avez parfaitement raison, mais ce n’est pas en vous livrant à des attaques ad-personam que vous releverez le niveau…

  • Non mais bravo pour un article d’une grande clarté qui éclaire un programme républicain inexistant et reposant sur la seule « gouaille » d’un habeleur forain…Actuellement Trump reste car il calcule comment il va se défaire des soucis qui l’attendent et parce que narcissique comme il l’est il ne supporte pas de s’être fait battre par un vieux dément endormi qui lui est beaucoup plus intelligent même s’il faut reconnaitre que son programme est mince aussi..Au final et pour les deux ce sont les sénateurs de Georgie qui vont faire la différence..Et si l’obstruction et la mauvaise foi republicaine continuent et bien les deux iront aux démocrates et là le GOP va pleurer..

    • Encore des attaques ad-personam. Vous semblez être un homme de bien peu d’arguments 🙂

      • Je reconnais volontiers que celui qui échappe au service militaire en plein vietnam pour une esquille osseuse à la cheville…comment dire..il ne mérite pas grand chose..

        • Oui je sais ce que vous allez dire mais Biden son asthme était avéré et lui voulait y aller…

          • Mais il en mérite toujours plus que celui qui veux envoyer les autres.
            Voila que le « Secretary-General Jens Stoltenberg » est tout guilleret d’imaginer ,avec Biden, « faire face à une Russie agissante »…

        • Reconnaissez que c’est le propre de tout fils de milliardaire, de millionnaire, de politique ou de barron local…et ce quelque soit le pays.

    • @ sigmund
      Biden le minable corrompu est beaucoup plus intelligent que Trump le milliardaire qui a fait ses preuves dans la vie? Cela révèle surtout la votre! Les dems vont tenter de hausser les impôts, de relancer la lutte contre le réchauffement, d’intensifier la politique communautariste et identitaire, etc… Si vous trouvez cela pertinent et souhaitable ce n’est pas le cas des gens objectifs!

      • réhausser les impôts des gens au dessus de 400 000$ par part, ça va pas impacter gd monde. trump a baissé massivement les impôts des + riches et à la fin le chômage a continué de baisser sur la même tendance que celle entamée sous obama, rien de mieux. Les déficits ont été multiplié par 2.5 alors qu’obama les avait divisé par 3. La croissance annualisée sous trump a été de 2.5% contre 2.3% pour Obama, pas terrible compte tenu des déficits supplémentaires. La croissance des revenus a continué à augmenter au même rythme que celle commencé sous obama. Franchement certains s’extasient pour pas grand chose. Un président républicain qui coupe des impôts aux + riches pour obtenir + de déficits et essayer de justifier la coupe de programmes sociaux pourtant pas énormes aux US

  • L’.election du POTUS est le 14 décembre. Faut arrêter de raconter des craks sur la défaite de Trump.

  • Comme tout bon franchouillard, ce professeur demande aux politiques, républicains ou autres, d’avoir un programme, d’après la règle socio-démocrate qu’il faut ‘construire’ une société.

    Et si les électeurs de nombreux états demandaient simplement à leurs élus républicains de leur ‘lâcher la grappe’, de les laisser vivre comme ils le font jusqu’à présent ?

    J’ai pas mal bourlingué dans ces coins là, et j’ai vraiment eu le sentiment que plus l’état fédéral est loin, mieux on se porte…

    Avez vous remarqué que les fameuses émeutes ont lieu dans des villes démocrates, la faute à pas de chance ?

    Même ici en France, j’attend toujours (et longtemps je pense) un candidat qui défend les positions de Contrepoints…

    • vous avez mille fois raison!

      cette analyse des moeurs politiques aux USA est lacunaire.

      Une chose est sûre: si Biden l’emporte finalement, nous Européens, devons nous attendre àune accentuation de la « Kriegstreiberei » (warmongering/intraduisible) avec la Russie menant à une guerre avec elle.
      C’était le mantra des interventionistes étatistes démocrates (et neo con.) avec Obama. Pour augmenter l’état, la planete et le covid, c’est bien, mais finalement, rien ne vaut la bonne vieille méthode de la guerre. Le travail de propagande est d’ailleurs déjà presque terminé; Putin n’est-il pas méchant, ma bonne dame?

      • Peut-être bellicisme, ou jusqu’au-boutisme…

      • Désolé mon cher, mais vu ce qu’est la situation de la Russie aujourd’hui elle n’a pas les moyens de se lancer dans une guerre! Ce n’est plus qu’un pays de moins de 150 millions d’habitants, population qui diminue à cause de la natalité très insuffisante à 1,4 enfants par femme. Economiquement c’est un pays sous développé qui n’exporte que des matières premières: pétrole, gaz, or, diamants, blé et métaux rares. Nous sommes submergés de produits chinois mais vous ne trouverez nul produit manufacturé russe dans le commerce. La chute des cours du pétrole dû à la pandémie laisse le pays avec un trou énorme dans son budget. Donc il n’a pas les moyens! Le concurrent c’est la Chine qui, avec son dictateur belliciste, agresse ses voisins. L’Inde dans l’Himalaya et les pays de la Mer de Chine méridionale: Vietnam, Philippine, Japon. De plus elle pille ouvertement l’Occident, financièrement et technologiquement, en bafouant le libre échange, faisant tout pour empêcher les importations tout en faisant du dumping et sous évaluant sa monnaie.

  • Ce qui est bon pour l’Amérique n’est pas bon pour nous alors espérons que sleepy jo dorme rapidement dans la cave de la maison blanche

    • Ils lui ont construit une réplique de la pièce dédiée au « président élu », comme ça, il peu s’y croire 🙂

    • Ce qui est bon pour l’Amérique est bon pour nous puisque nous exportons vers ce pays. Plus grande sera sa prospérité et plus ils nous achèterons de produits. Sauf dans les états écolos comme la Californie et New York qui interdisent le foie gras, deux états démocrates comme par hasard. C’est dire l’imbécillité profonde de ses membres et ma répulsion!

  • « America Great Again est emprunté à la campagne de Reagan en 1980) aux thématiques qui ont émaillé sa présidence – la dénonciation d’un État dans l’État (deep state), la baisse des impôts, la déréglementation à tout crin, la loi et ordre, etc. »
    Désolé mais je signe tout de suite pour ce programme monsieur le rédacteur de ce billet : baisse des impôts, dérèglementation, rétablissement de la loi et l’ordre, si ce n’est pas un programme libéral, cela y ressemble fortement ! je rêve d’un tel programme en France…

  • Vous croyez à un retour de Rand Paul?

    • Non. Par contre, je pense que Ted Cruz a de bonnes chances.

      • Pourquoi pas Rand Paul? Pourquoi Ted Cruz? Votre analyse m’intéresse.

        • Tous deux sont sénateurs, mais Ted Cruz est simplement une figure beaucoup plus connue et appréciée que Rand Paul. C’est totalement subjectif, mais cela joue malheureusement énormément. Pour ce qui est de l’après-Trump, le parti républicain accueille désormais de nombreux jeunes poulains prometteurs, qui ne sont venus en politique que parceque Donald J. Trump est venu en politique (d’après eux).

  • Indubitablement? Aucune preuve de fraude?
    Vraiment?

  • Extrème droite selon wikipedia..non politifact est bien mieux ( pulitzer )…

    • En même temps, Wikipédia n’est pas spécialement une référence. J’ai un ami d’un ami dont le père était un très grand magicien…et Wikipédia refuse d’admettre que ce dernier et mort, faute de sources publiées…à date, Wikipédia l’indique toujours fringuant, alors que cela fait quinze ans qu’il est six pieds sous terre…

      • Vous avez raison …..

        • Dreuz, et son fer de lance G. Millière, est une poubelle. Le citer en source, c’est se moquer de toutes les nuances, de tous les faits, de toute l’objectivité.

          • Je lis ce torchon à l’instant. Un classique dans les médias extrêmistes, c’est de construire des mythologies, des figures saintes. (que ce soit de Staline, Pol Pot, ou autre joyeux luron). La conclusion de l’article (enfin.. article n’est pas le bon mot) :
            « À quelle figure historique Trump nous fait penser ? Je parle d’un personnage qui s’est donné une mission extrêmement difficile et qui s’est sacrifié pour l’accomplir. Autre question : Où se trouve la source d’énergie physique et psychique nécessaire à la poursuite d’une telle mission ? Et, last but not least, quel est le sens profond attaché à tout cela ? Donald Trump n’est pas juste un phénomène exceptionnel, il est bien plus que cela. »
            voilà !! Trump est mis sur un pied d’estale quasi divin ! Il se sacrifie pour la nation, pour le peuple, il est christique !!
            Propagande à 300% !!

        • Combien de profs se sont amusés à piéger leurs élèves en éditant des articles wikipédia. Le problème de cette encyclopédie, c’est qu’elle n’a pas de commité de relecture comme pouvaient les avoir des encyclopédies comme Universalis ou Britannica et que tout le monde peut la modifier sans avoir à décliner ni identité, ni spécialité, ni conflit d’intérêt. Pour moi, wikipédia constitue éventuellement une source pour trouver des liens vers quelques articles intéressants vers un sujet, mais c’est tout.

          A titre d’exemple, si je veux trouver des informations sur la navigation au XIVème siècle, je vais éventuellement regarder qui étaient les navigateurs les plus connus à l’époque, puis je vais voir dans les livres numérisés par google ou la BNF voire, je me rends chez un bouquiniste…et dans ce cas précis, il se trouve que j’ai un ami bouquiniste qui a un manuscrit de l’un des tout premiers traités de navigation publiés à l’époque…

      • Ne pas oublier que Wikipedia n’est pas impartial puisque rédigé par des particuliers. Il y a de nombreuses affirmation biaisées. Lisez l’article sur Cuba pour exemple au sujet des répressions et des prisonniers politiques!

  • La stratégie judiciaire de Donald Trump face à Joe Biden
    10 novembre 2020
    https://youtu.be/AF6HiUTngh0
    Sputnik (je sais, ils sont mal notés mais il leur arrive d’être sérieux et crédible) a interrogé François-Henri Briard, avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, membre de la Société historique de la Cour suprême des États-Unis et président de l’Institut Vergennes.

  • On voit que cet article est écrit par un français et non un américain. En fait les Républicains sont bien placés pour remporter les mid-terms dans 2 ans, toujours défavorables au parti du Président en place. Et Trump a lutté contre l’état totalitaire mis en place par Obama et le politiquement correct de la gauche militante, en particulier les âneries des écologistes. Pour cela on l’en remercie!

    • l’état totalitaire, MDR. Quand on voit que trump vire tous ceux qui ne sont pas d’accord avec, qu’un tiers de son cabinet a été inculpé, que les républicains suivent trump par peur de perdre son électorat…on sait déjà où se trouve le totalitarisme et la corruption. The swamp was filled by trump

  • MODÉRATION CONTREPOINTS >> Commentaire modéré pour insultes.

  • cerceilannister669
    14 novembre 2020 at 19 h 01 min

    @Charles.w

    Je ne connais pas plus que ça le fonctionnement des machines à voter

    Mais il me semble inimaginable que ce matériel. N’est pas été certifié et il me semble aussi inimaginable que l’on ne puisse pas éplucher les fichiers log et si besoin recompter vérifier les résultats par un humain.

    Comment le process de ces machines fonctionne délivrent tel un récépissé au votant ? Redondance du système sécurité ?

    Il est toujours possible que le soft est été programmé avec des pieds je n’ai pas la certitude de ce que j’avance. tu es comme moi tu ne peux rien affirmer avec certitude.

    À moins que tu aies des sources sur ces machines !! auquel cas n’hésite pas ça m’intéresse.

    Je suis les recours judiciaires de Trump de près .
    Je ne partage pas le même optimisme que de toi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Albin Wagener. Un article de The Conversation.

Considéré avant tout comme un emblème très actuel de la (contre-) culture web, les mèmes pullulent désormais sur les boards (ces plates-formes collaboratives alternatives comme 4chan, Reddit ou 9gag) ou les réseaux sociaux – et ont même permis l’émergence de groupes de chineurs de mèmes (ou neurchi), dédiés au rassemblement de consommateurs et de producteurs de mèmes, attirant ainsi à nouveau une population plus jeune sur Facebook. Mais les mèmes ne sont pas que de simples objets humor... Poursuivre la lecture

Par Jean-Éric Branaa.

Depuis le 6 janvier 2021, se pose la question de la place de Donald Trump dans le débat public, notamment en vue des prochaines échéances électorales. Cette interrogation relance en même temps la question de la survivance de ce que l’on a appelé le « trumpisme ». Après quelques mois de sidération face à une victoire qui n’avait pas été anticipée, en 2016, on a vu se multiplier l’utilisation de ce terme, régulièrement invoqué dans les articles ou les reportages les plus dramatiques sur l’état du pays de Lincoln.Poursuivre la lecture

Malgré de nombreuses et ardues négociations, les démocrates ne pourront pas adopter leur fameux projet Build Back Better (BBB) pour l’instant. L’un des leurs, le sénateur de la Virginie occidentale Joe Manchin, a annoncé qu’il s’opposerait au titanesque projet de loi de trois billions (12 zéros) de dollars.

Évidemment, les réactions négatives ont été presque instantanées. Chez les démocrates, on doute de la loyauté de Manchin envers son parti. Joe Biden a même promis « de lui parler » et ne semble pas regretter ce message agressif. Mai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles