Interdiction des terrasses chauffées : mais à quand les vraies réformes ?

Ne pas hiérarchiser les problèmes du pays constitue une terrible méprise, consistant à céder aux sirènes bucoliques et coûteuses de l’écologie avant même d’avoir pris la peine d’assainir nos finances.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Café Life by Caribb (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Interdiction des terrasses chauffées : mais à quand les vraies réformes ?

Publié le 1 août 2020
- A +

Par Claude Robert.

La Convention citoyenne du climat a encore frappé. Après avoir proposé en vain les 110 km/h sur autoroute, la voici qui vient d’arracher l’interdiction du chauffage des terrasses à partir de janvier 20211 ! Comme s’il n’y avait pas plus important…

On ne sait pas trop comment ont été recrutées ces 150 personnes qui composent la Convention citoyenne pour le climat. Mais le fait qu’elles aient proposé une limitation des autoroutes à 110 km/h, mesure profondément rejetée par les Français2, laisse supposer que leur profil n’est absolument pas représentatif.

Ceci dit, le vrai scandale ne réside pas dans le côté forcément anecdotique des propositions dont cette convention ne se privera pas de nous abreuver. Le plus insane se trouve plutôt du côté du gouvernement, qui n’a rien tiré d’autre du Grand débat, comme si l’appauvrissement de la société française n’était pas une urgence, comme si les récriminations des Gilets jaunes étaient climatiques.

Le gouvernement a sciemment jeté son dévolu sur l’écologie, cette écologie qui n’est une urgence que pour une certaine population urbaine à l’abri du besoin. Ceci au mépris des chômeurs et des travailleurs précaires.

Des mesures pour limiter l’anxiété climatique des bobos

Cette Convention citoyenne pour le climat n’a pas fini de susciter la polémique. Annoncée par Barbara Pompili, la nouvelle ministre de la Transition écologique, l’interdiction du chauffage des terrasses à partir de 2021 est une mesure parfaitement incongrue. Ceci pour deux raisons.

  • En pleine pandémie du coronavirus, compte tenu de la recrudescence du nombre de cas, obliger les clients des restaurants à s’agglutiner dans des salles fermées n’est pas une mesure qui transpire la clairvoyance. Cela risque même d’accélérer la décision de fermer les restaurants si le reflux de la pandémie se poursuit.
  • Quel sera le gain écologique d’une telle interdiction ? On croit rêver… En matière de perte d’activité, par contre, l’estimation est facilement faite : la profession semble évaluer à 30 % l’accroissement du chiffre d’affaires de ce type de chauffage extérieur3 en hiver !

Ainsi, après avoir essuyé un confinement non ciblé du fait de l’impréparation gouvernementale en matière de lutte contre l’épidémie, les restaurateurs se prennent en pleine figure une mesure qui génèrera plus de mal que de bien, tant pour eux-mêmes que pour leurs clients !

Lutter contre la pollution, quoi qu’il en coûte aux pauvres et aux démunis !

Il existe une maladie mentale qui amène ceux qui en souffrent à se désintéresser des choses essentielles pour se consacrer de manière compulsive à des activités dérivatives et futiles. Cette maladie, la psychasthénie, semble avoir contaminé le gouvernement français, gouvernement qui n’a pas vraiment réagi dans la lutte contre les méfaits du coronavirus, mais qui fait preuve d’une véritable ingéniosité sur des détails qui ne servent à peu près à rien.

Au lieu de se mettre en quatre pour obtenir des masques, ainsi que des tests4 afin de traquer les porteurs du virus, les isoler et les soigner au tout début de la maladie, ce qui diminue très fortement la mortalité et la propagation du virus, le gouvernement a imposé un questionnaire de justification de déplacement à l’ensemble de la population ! Et a lancé les forces de l’ordre (sans masques) pour verbaliser ceux qui n’étaient pas en règle !

Dans la même veine, alors qu’une seconde vague se dessine depuis presque deux mois, alors que les besoins en tests afin d’isoler les porteurs sont à nouveau importants, le gouvernement a mis des semaines avant d’imposer de nouveau le port du masque dans les lieux publics fermés.

Et au lieu de marteler le message chaque soir sur les médias car certains groupes sociaux ne semblent pas considérer l’utilité de cette obligation, le pouvoir politique s’éprend de la mesure d’interdiction des chauffages des terrasses proposée par la Convention citoyenne pour le climat !

La liste est longue de ces paradoxes ridicules qui devraient couvrir de honte leurs auteurs. Mais le plus terrible de ces paradoxes est celui qui, grâce à une lente et puissante perversion de l’esprit, laisse accroire chez de nombreux Français que la planète est en danger immédiat et qu’il est urgent d’agir.

N’en déplaise aux consciences climatiques exacerbées, qui d’ailleurs ne se recrutent pratiquement qu’à gauche et à l’extrême gauche5, en France, la priorité des souffrances humaines à soulager est d’abord celle de la grande pauvreté, de l’exclusion, de la précarité et du chômage.

Ces personnes de plus en plus nombreuses, ce qui n’est pas le cas partout sur la planète, méritent les réformes économiques qui ont fonctionné dans d’autres pays tout aussi civilisés. Ces réformes doivent enrayer le plus rapidement possible le déclin industriel hexagonal, la perte de compétitivité.

Cette perte de compétitivité n’est pas un concept abstrait : elle se chiffre en millions de jobs qui ont disparu ! Faire patienter des générations d’inactifs avec des aides à court terme, sortes d’illusions cosmétiques dont les effets n’ont rien de durable, est une malhonnêteté intellectuelle.

Trop nombreux sont les citoyens qui ne savent pas que derrière ces mesures purement keynésiennes se cache la volonté de ne pas engager ces réformes désagréables…

Le comble est bien sûr de savoir qu’un pays est d’autant plus à même de tirer parti de la transition écologique qu’il est en pleine possession de ses moyens industriels et financiers !

Ne pas hiérarchiser les problèmes du pays constitue donc une terrible méprise, celle qui consiste à céder aux sirènes bucoliques et coûteuses de l’écologie avant même d’avoir pris la peine d’assainir nos finances, de redresser notre compétitivité et de pourvoir des emplois à chacun d’entre nous !

Y aurait-il alors une différence de dignité entre citoyens français, celle des bobos des grandes villes primant sur celle des pauvres et des précaires des périphéries ?

Sur le web

  1. Cette mesure doit être néanmoins présentée et débattue au Parlement.
  2. En atteste une étude statistique en bonne et due forme de Paris School of Economics ! Bien évidemment, même aléatoire, un échantillonnage sur si peu de personnes est intellectuellement indéfendable !
  3. Les Échos 29/07/20.
  4. Le gouvernement a eu de nombreuses sollicitations d’industriels bien introduits en Chine et de laboratoires pharmaceutiques auxquelles il n’a pas donné suite (Y-a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ? Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et de l’arrogance, professeur Christian Perronne, Albin Michel).
  5. Les alliances électorales pendant les élections présidentielles, européennes, législatives et municipales ne laissent aucun doute quant à la couleur rose ou rouge des soi-disant verts !
Voir les commentaires (54)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (54)
  • Et oui. Vous avez raison Titanic France continue vers le désastre.

    • de calamités en désastres ! et B. Pompili nous offre ses sourires « d’enfin ministre ! » c’et vrai qu’il n’y avait pas de raison, son pote de Rugy l’ayant été, et au chapitre de l’opportuniste, elle avait été son égale ! Nous voici donc sauvés, de grandes et nobles décisions seront prises pour le bien de tous pour sauver la planète qu’on vous dit !

  • C’est incroyable de pondre une telle loi pour quelques braseros alors qu’ils auraient pu réglementer tout simplement l’eau chaude en l’interdissant.. Et que vive l’eau tiede et les économies d’énergie.

  • Cette CCC est quelque chose que Macron a créé pour faire baisser la grogne des gilets jaunes et cela les a rassurés en voyant cette création, mais ce qu’ils n’avaient pas prévu ce sont les conclusions que ces irresponsables allaient générer : des interdictions, des obligations, bref du chômage et des coûts supplémentaires pour tout le monde, et cela ils ne l’ont pas vu venir.
    Quant à Macron il s’est retrouvé pris à son propre piège avec cette CCC, à moins que ce ne soit qu’une manœuvre pour faire passer ce qui était déjà dans les cartons sur le dos de cette convention, on voit alors la grande leçon de courage du gouvernement

    • Voui !
      On a ressorti les mêmes cartons des administrations parisiennes en les rebadgeant « démocratie directe » pour faire passer la pilule.

    • cette création n’a rassuré personne, mais a permis aux médias d’occuper du temps d’antenne.

  • Ras le bol de ces écolos, « perversion de l’esprit »…
    .
    Non le CO2 n’est pas le bouton qui agit sur le climat.*
    :
    Le CO2 « français » n’est que 1% du CO2 Humain.
    Le CO2 « humain » n’est que 3% du CO2 total. [97% du CO2 est « naturel »]
    Le CO2 total n’est que 4% des GES.
    Les GES ne sont que 2% de l’air que l’on respire…

    *
    Cf. : « L’innocence du Carbone » de F Gervais.
    GES=Gaz à Effet de Serre

  • Incroyable propension de tous ces politiques qui pour faire plaisir à quelques uns n’ont de cesse d’em.. non, d’embêter le plus grand nombre, et de ruiner tout ce qui marchait encore à peu près dans le pays.
    Au fait les bureaux du ministère de l’écologie sont-ils climatisés et bien isolés?

    • ils n’en savent rien et n’ont pas fait de bilan thermique !! c’est pour çà qu’ils peuvent en parler en toute connaissance de cause !!!!

  • « Mais le fait qu’elles aient proposé une limitation des autoroutes à 110 km/h, mesure profondément rejetée par les Français, laisse supposer que leur profil n’est absolument pas représentatif. »
    Je penche pour une autre hypothèse : leur profil est bien représentatif, mais ils ont fait l’objet d’un lavage de cerveau par ceux qui les encadraient (Tubiana et consorts).

    • Dans la mesure où entrer dans la convention relevait du volontariat, et où l’objectif fixé à la convention était très orienté (« réduire de 40% nos émissions de GES dans un esprit de justice sociale »), il est hautement probable que non, la composition de la convention n’est pas représentative des Français, mais très orientée gauche-écolo. Ce qui n’empêche pas un petit lavage de cerveau supplémentaire pour être sûr que le résultat serait conforme à celui espéré.

    • Le profil des membres de la CCC est représentatif des gens qui 1°) s’intéressent à l’écologie ; 2°) croient qu’il existe un réchauffement « anormal” par rapport à ceux des millénaires précédents ; 3°) et qu’il est dû au CO2 dégagé par les activités humaines.

  • Sans être écolo ,chauffer l’extérieur est d’une bêtise sans nom,il y a 10 ou 15 ans cela n’existait pas et nous n’étions pas plus malheureux,pourquoi ne pas chauffer les pistes de ski….ou climatiser les plages ….

    • les feux de camp…

      vous voulez aller vers l’utilitarisme?

      sinon…interdire ce machin, ne sert à « rien. ».

      en admettant que les émissions de CO2 soit un problème, ça ne fait que les déplacer ..

      argent pas dépensé ici sera dépensé ailleurs..

      on va le répéter l’etat veut non seulement interdire cette dépense mais aussi capter les sous qui lui correspondent sinon juste déplacement…

      vous irez au boulot en vélo, mais , il faudra aussi que l’état vous soutire l’argent que vous économisez ( éventuellement) ce faisant.. l’état vous le cache bien sûr d’où un accord « apparent  » avec les décroissants..

    • Le chauffage extérieur à toujours existe, c’est quoi un feu de camps, uniquement pour rôtir des chamalows ?
      Que font les gens dans la rue en hiver, un brasero les commerçants des marche chauffent pour que les légumes ne gèlent pas.. Et les piscines on chauffe ou pas, les serres on chauffe ou pas les vignes on chauffe ou pas en cas de gèle…

    • Il ne s’agit pas de chauffer l’extérieur, mais d’offrir aux personnes à l’extérieur une température saine et agréable. Cela mérite bien la dépense d’énergie que cela coûte, et c’est parfaitement sans effet sur le climat. La chaleur en question est rayonnée vers l’espace, elle ne s’accumule pas dans l’atmosphère. La même erreur est utilisée dans la propagande pour l’isolation : l’intérêt, même pour un écolo, est d’avoir chaud au moindre coût et non de se retenir de rayonner de la chaleur vers l’espace.

      • Mais de quel genre de chauffage de terrasse s’agit-il ?

        Les seuls chauffage extérieur que j’ai vu en France sont des radiants (IR). C’est extrêmement efficace car cela ne chauffe (pratiquement) pas l’air.

        Ne serait-ce pas encore une ânerie du même tonneau que l’extinction de l’éclairage publique et la chasse au datacenter pour saborder le nucléaire ?

        • Je ne saurais dire si ce sont des chauffages IR, car je ne vois pas de terrasse chauffée dans ma petite ville (en hiver, bien évidemment).
          Mais si c’est le cas, notre électricité étant décarbonée à 90% (nucléaire, hydraulique et divers renouvelables), l’émission de CO2 n’est pas un argument pour les interdire.

        • Sinon, pour les chauffages radiants il y a une technologie de pointe qui permet une économie d’énergie considérable. On appelle ça je crois une minuterie.

        • C’est du chauffage au gaz…

          • On fait aussi des chauffage rayonnant au gaz …

            Mais dans ce cas, il faut interdire le chauffage au gaz des terrasses, ainsi que des maisons – et le remplacer par un chauffage électrique au sol complété par un chauffage radiant et le tout alimenté par des centrales nucléaires. (Les pompes à chaleur ne fonctionne plus quand on en a « globalement » le plus besoin).

            Il faut savoir si on veut l’efficacité énergétique et diminuer la dépendance aux hydrocarbures (et à la Russie) – ou retourner vivre dans des cavernes.

    • Bravo PCC…. Voilà le seul commentaire que mérite cet article lamentable.

      • Commentaire faux par ailleurs : j’ai dîné dehors en plein hiver à Aix-en-Provence il y a 30 ans sous un chauffage radiant.

      • D’ailleurs les. Ecolos songent à interdire les gâteaux, ça sert à rien, ça nourrit pas et ça fait grossir.

      • D’ailleurs les « écolos » vont interdire totalement le CO2 en 2050 …et nous interdire d’en rejeter en respirant (expirant…)

    • « Sans être écolo ,chauffer l’extérieur est d’une bêtise sans nom… »

      Oh ! les écolos seraient juste des gens qui veulent conserver le monopôle de la bêtise ?

    • Alors interdisons barbecue et plancha aussi

  • C’est en cours ,à force de nous répéter que les français ont économisé entre 60 et 100 milliards(suivant les études) de plus que d’habitude sur la même période, et que les Livrets A sont au taquet à cause du confinement,ils ont bien une petite idée pour mettre la main dessus.

  • Avec une telle pléthore de moyens, ressources, personnels, ministres et secrétaires d’état, il serait malheureux que l’Etat ne fasse qu’une seule chose à la fois.
    Si cette ministre de la transition écologique devait attendre son tour dans la hiérarchie des priorités, elle pourrait prendre des vacances ad vitam aeternam.

  • « …..Il existe une maladie mentale qui amène ceux qui en souffrent à se désintéresser des choses essentielles pour se consacrer de manière compulsive à des activités dérivatives et futiles. Cette maladie, la psychasthénie, semble avoir contaminé le gouvernement français, …. », « …Ne pas hiérarchiser les problèmes du pays constitue donc une terrible méprise, …. »
    On n’est pas dans l’Erreur, mais dans l’exécution d’un nation par un pervers et ses admirateurs.

  • 150 personnes inconnues mais surtout des coachs influents et très marqués comme le sinistre Pech de Terra Nova!
    Sinon, la démagogie et la lâcheté face aux écolos fonctionnent à plein, peu importe la majorité qui les rejette , pauvres ignares qui aiment leur voiture, leur pays, leur famille et leurs traditions (liste dans le désordre)!

    • Quel triste résumé
      Oui nous aimons notre voiture
      Oui nous aimons les énergies fossiles
      Oui nous aimons notre famille
      Oui nous aimons nos traditions
      Oui nous aimons notre pays

      Mais nous n’aimons pas les soit disants écolo dictateurs qui au nom de leur sacro-sainte théorie. d’ignards et politiciennes sont en train de détruire un pays.
      Restons sérieux.

  • C’est exactement ça t ça devient de moins en moins acceptable! Quand M. Macron va-t-il arrêter cette mascarade?

  • Commencez par « ne pas voter », aucun régime ne résiste à une abstention de 90 %. Les soviétique l’avaient bien compris: votre obligatoire, sinon, goulag. Staline: 97 %.

  • Les « vices » qui maintiennent « l’Etat gère » sont de plus en plus fragiles et espérons qu’ils lâcheront bientôt.

  • La photo qui illustre l’article : elle a été prise à Montréal, place Jacques Cartier, au pied de l’hôtel de ville après la colonne Nelson (pour ne pas faire de jaloux), à deux pas du marché Bonsecours et de la chapelle Notre-Dame de Bonsecours dont on peut admirer les ex-voto.

    • … et elle montre les abominables déperditions calorifiques des terrasses chauffées : même les gens sur les trottoirs ont l’air d’avoir chaud

      • Question calories, vous pourrez en ingérer une dose raisonnable en dégustant un excellent vin canadien, ou pourquoi pas argentin, à proximité immédiate de cette place (un peu trop touristique), petits délices dont la qualité n’a rien à envier à nos productions nationales.

      • ah oui en plein hiver être en décolleté , c’est sur les terrasses doivent chauffer dur !!!! vous vous moquez de qui ???? ou est-ce de l’humour ????

  • De la part de personnes ayant fait de soit-disant hautes études, c’est tout simplement indigne.

  • Continuons à déstructurer, continuons à asphyxier, continuons à spolier, nos petits commerces et « en même temps » à ne rien plus vouloir des grands.
    Quand cet ouvrage sera terminé que restera-t-il ? Des friches, des cartes d’alimentation, des déprimés partout, et une jolie dictature ecolo-gaucho-marxisto-lenino-Stalinienne.
    A la bonheur!!!

  • « Il existe une maladie mentale qui amène ceux qui en souffrent à se désintéresser des choses essentielles pour se consacrer de manière compulsive à des activités dérivatives et futiles. »

    Ce qu’il faudrait, c’est commenter l’actualité (telle que présentée par les media) avec 3 mois de décalage en arrière. Ce serait très instructif …

  • « maladie mentale qui amène ceux qui en souffrent à se désintéresser des choses essentielles pour se consacrer de manière compulsive à des activités dérivatives et futiles. ». Lol. L’auteur traite de malades mentaux 99% des étudiants en période de révision.

  • Merci pour cet article édifiant.
    De minimis non curat praetor, de minimis non curat lex !
    On peut donc imaginer que cette interdiction qui a mobilisé les plus hautes autorités de notre pays est loin d’être une petite chose et a des effets de première grandeur. A ce propos :
    1. A-t-on calculé la réduction des émissions de CO2 qui résulterait de cette mesure nationale et la proportion qu’elle représenterait dans l’ensemble des émissions françaises de gaz à effet de serre ?
    2. A-t-on évalué son impact en degrés Celsius sur le réchauffement climatique global ?
    3. Dans quels autres pays touristiques une mesure identique a-t-elle été instituée ?

    Je n’ose imaginer que ni la Convention Citoyenne pour le Climat, ni notre gouvernement n’auraient proposé cette mesure sans en avoir apprécié l’incidence économique sur ceux qui seront assujettis, ni évalué l’importance de l’incidence « écologique » sur le climat global.
    D’avance grand merci à ceux qui ont concocté cette mesure de faire oeuvre de transparence et d’éclairer leurs quelque 64 millions de concitoyens.

    • @ Alain PESSON
      J’ai fait le calcul de l’énooorme gain sur les GES obtenus avec la réduction à 110 km/h sur autoroutes…
      .
      Mme Buzin (ministre de l’écologie, maintenant mise au Travail) à dit [texto] : « Si on baisse la vitesse, on réduit de 20% les émissions de gaz à effet de serre. Dans le principe, c’est une mesure efficace pour le climat ».
      .
      Non madame ! car ces 20% s’appliquent aux voitures qui ne sont que 12% du CO2 « français », …Ce CO2 français n’est que 1% du CO2 humain …qui n’est que 3% du CO2 total [les autres 97% sont « naturels »] … CO2 total qui n’est que 4% des GES totaux [les autres 96% sont de la vapeur d’eau, bien plus actif GES que le CO2 et sur laquelle l’homme n’a aucune action] …soit un calcul, niveau certificat d’étude :
      .
      0,2×0,12×0,01×0,03×0,04=0,0000003 soit 0,00003% des GES et non 20%.
      .
      Oui, madame ce n’est pas 20% des GES qui seraient « gagnés » mais trente millionièmes de pourcent !!!!
      Ce serait combien de millionièmes de degrés « sauvés » pour la planète ????
      .
      Voici le genre de mensonges/inepties que l’on entend de la part d’une ministre.
      .
      Combien de nos 150 citoyens pour le climat ont la moindre idée ce genre de chiffres simples et de l’impuissance de l’humain sur le cours de la planète ??
      .
      Ça ne fait rien, ce sont eux (ces « idiots utiles » selon Lénine) qui décideraient et le reste du pays continue de courir à sa perte par leurs actions idéalisées sur les équipements, les choix d’énergie, etc…

  • A cause du chauffage des terrasses le climat se réchauffe,
    à cause du réchauffement climatique on n’aura plus a chauffer les terrasses,
    le problème se règlera donc tout seul…

    Un peu de patience, que diable !

  • « Y aurait-il alors une différence de dignité entre citoyens français, celle des bobos des grandes villes primant sur celle des pauvres et des précaires des périphéries ? »

    La réponse est clairement oui !
    Et pour feindre de régler la crise des Gilets jaunes, due au 80 km/h et à la taxe carbone, la Macronie a lancé la CCC, qui aboutit… aux mêmes types de mesures : le 110 km/h, le 30 km/h en ville et un tas de mesures contraignantes et coûteuses pour les petites gens !
    Les bobos urbains sont aux anges, et la France périphérique va de nouveau vivre l’enfer…
    Bis repetita placent !

  • « Y aurait-il alors une différence de dignité entre citoyens français, celle des bobos des grandes villes primant sur celle des pauvres et des précaires des périphéries ? »
    Et des zones rurales…

  • La Manipulation continue…
    Ne reste que l’exil ou la révolte.

  • Le mot « réforme » fait appel a un dogme, ce qui est loin d’être libéral!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Donald J. Boudreaux.

Les attitudes et les opinions de la soi-disant élite d'aujourd'hui - ces formateurs d'opinion publique que Deirdre McCloskey appelle "la cléricature" - sont infantiles. La plupart des journalistes et des essayistes travaillant pour la majorité des grands médias et des entreprises de divertissement, ainsi que la plupart des professeurs et des intellectuels publics, pensent, parlent et écrivent sur la société avec la perspicacité d'un enfant de maternelle.

Cette triste vérité est masquée par la seule carac... Poursuivre la lecture

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe

Il y a un an nous nous penchions sur ce que nous préparait l’Union européenne-nounou pour nous empêcher de mourir en réglementant et taxant davantage l’alcool, le tabac et le sucre. En matière d’alcool, une nouvelle offensive est menée par Véronique Trillet-Lenoir, député européen de la République en marche (LREM), qui a rédigé un rapport dans le cadre de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) du Parlement européen. Sur la base de ce rapport, le Parlement de Strasbou... Poursuivre la lecture

Par Mohamed Moutii. Un article de l'IREF Europe

Aujourd’hui, les données personnelles sont devenues de véritables ressources dans notre économie mondiale. Internet a fait tomber les frontières nationales dans de nombreux aspects de notre vie quotidienne. Nous considérons souvent le commerce comme le transfert de biens entre des lieux ou des services, mais une grande partie du commerce mondial actuel est constituée de transferts de données moins tangibles, mais non moins réels, dans ce que l’on appelle les flux de données transfrontalie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles