Gouvernement Castex : pas de rupture mais une surprise

Peu de changement dans le gouvernement Castex qui reste socialiste et technocratique, si ce n'est l'arrivée d'un nouveau garde des Sceaux des plus clivants.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gouvernement Castex : pas de rupture mais une surprise

Publié le 7 juillet 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Le nouveau Premier ministre Jean Castex a donc constitué son gouvernement hier en fin d’après-midi. Ceux qui s’attendaient à une rupture en prévision de la récession à venir en sont pour leurs frais.

Dans le domaine de l’éducation, de la défense ou des finances, les noms restent inchangés, et les nouveaux ne sont le sont pas tant que ça. Bruno Le Maire n’a pas démérité aux yeux du nouveau Premier ministre et continuera à conduire sa politique interventionniste dans un climat général de dégradation des comptes publics.

La nomination de Gérard Darmanin en lieu et place de Christophe Castaner à l’intérieur sonne par contre comme un désaveu. La gestion problématique de la crise des Gilets jaunes n’avait pas entamé le crédit de Castaner auprès de l’Élysée. Ses prises de position au moment des manifestations en faveur d’Adama Traoré, qui ont suscité la colère des policiers, l’ont définitivement discrédité.

Rééquilibrage au centre-droit

Le gouvernement se rééquilibre vers le centre-droit, suivant l’évolution de son électorat potentiel à la trace en vue de la prochaine élection présidentielle, et intègre quelques traces des municipales et de la crise sanitaire. Pour remplacer Élisabeth Borne à l’Écologie, Barbara Pompili fait son entrée au gouvernement.

Macron envoie ainsi un signe fort vers la gauche écolo en nommant la députée ex-EELV et ex-membre du gouvernement Hollande. Dans le domaine de la transition écologique, rien ne changera quant à son orientation socialiste et fiscalement punitive.

L’entrée de Roselyne Bachelot à la Culture et la confirmation d’Olivier Véran à son poste actuel récompensent le soutien de deux fidèles pendant la crise sanitaire.

Reste une nomination qui intrigue, celle d’Éric Dupond-Moretti comme nouveau garde des Sceaux et ministre de la Justice. Avocat pénaliste, l’homme est médiatique, connu comme un ténor du barreau, à la fois proche de Nicolas Sarkozy et ancien soutien de Martine Aubry à Lille.

Peu apprécié des magistrats qu’il méprise et qu’il n’a jamais cessé d’insulter, il était dernièrement remonté contre le Parquet national financier. L’avocat, victime présumée d’une enquête cachée de l’institution judiciaire, avait porté plainte pour « violation de l’intimité de la vie privée et du secret des correspondances » et « abus d’autorité ». Avec sa nomination, il a finalement retiré sa plainte.

Dupond-Moretti : indépendant ou incontrôlable ?

En un sens, Dupond-Moretti est l’anti-Nicole Belloubet. On tient le premier pour très indépendant et même incontrôlable, là où la seconde s’est toujours effacée devant l’exécutif pour lui laisser toute latitude pour imposer ses vues, parfois au plus grand mépris de la séparation des pouvoirs.

Éric Dupond-Moretti s’est fait connaître il y a plus d’une décennie pour sa charge contre la trop grande proximité entre la magistrature du siège et celle du Parquet, entre les juges chargés de juger, et ceux chargés d’accuser. Inversement, l’avocat pénaliste regrettait l’éloignement entre le juge et la défense. Pour l’Union syndicale des magistrats, la nomination de l’avocat est une provocation, voire une « déclaration de guerre ».

Faut-il s’attendre à un changement de direction en faveur des libertés publiques, après des années de politique liberticide et de soumission à l’exécutif ? Il est trop tôt pour le dire. Espérons que la nomination du nouveau ministre de la Justice ne soit pas le nouveau stratagème d’Emmanuel Macron pour faire oublier aux Français ses accents réformistes du début de mandat.

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Au moins un dont on peut supposer raisonnablement qu’il soit compétent à son poste?

  • Un expert ne fait pas nécessairement un bon ministre. Bon courage à lui tout de même

  • A part être interrogatif sur ce remaniement, quel but, on peut s’attendre à…. Rien de bien nouveau. Que peut faire ce ministre avocat pour changer la justice, une corporation hermétique à tout et pas du tout pastèque, vraiment très rouge vif à l’intérieur comme à l’extérieur, les coupables dehors et les victimes injuriees sur Facebook Tweeter et quelques murs.
    Le seul changement qu’on pouvait attendre etait l’abandon de la transition écologique le temps de remettre en route l’économie.. Rien. L’edf va licencier pour faire des économies et vendre son patrimoine et on arrête une centrale qui rapporte… La pensée magique du président n’est pas magique, elle est diabolique.

  • Je ne comprends pas que des gens connus et appréciés comme M. Dupond-Moretti acceptent d’aller se fourrer dans une telle situation pour deux ans. Il est l’avocat le plus connu de France; il ne manque rien à sa carrière. Le poste de Ministre ne va rien lui apporter, contrairement à ce que disait un commentateur qui parlait de couronnement (sic). Madame Rosine Bachelot est aussi une personnalité appréciée; elle avait pourtant dit qu’elle abandonnait la politique ; est-ce l’attrait du pouvoir (relatif dans ce cas) ou l’envie de remplacer quelqu’un d’inconnu qui n’a pas de projet? Prenez ensuite les 15 derniers ministres : inconnus de tous et délégués à des questions subsidiaires. Ils ne servent à rien. Une seule crainte : Me Pompili, militante écologiste extrémiste. On va donc subir les pressions sur les libertés, sur les incitations/punitions par les impôts. Ceux qui pensent qu’il n’y aura rien de nouveau se trompent ; on verra quand commenceront les manifestations des gilets jaunes dont le nombre va être multiplié par dix. Et tout cela pour être réélu, sur des programmes dont personne ne veut.

    • On sait maintenant quelle était la condition pour qu’il retire sa plainte. En la maintenant, il se condamnait à une activité forcenée pendant des années, en devenant ministre, il se garantit la résolution de l’affaire en deux ans au pire…

  • Avec Dupont-Moretti le problème se posera quand il redeviendra avocat, que fait un juge quand il a en face de lui un avocat de la défense ou des parties civiles qui a été son ancien ministre de tutelle…. Le cas c’était déjà posé avec plusieurs ministre.

  • Article très pertinent en particulier concernant la nomination de E.Dupont-Moretti. Cette nomination est potentiellement une bonne surprise… Mais à suivre…

  • « ne soit pas le nouveau stratagème d’Emmanuel Macron pour faire oublier aux Français ses accents réformistes du début de mandat. »

    C’est son coté Ricoeur : Politiquement libéral, et pour le reste…

  • Nouveau gouvernement : Macron espère faire rire les Français en nommant la Castafiore à la culture.

  • DM c’est quand même la question à 100 balles.
    On peut supposer qu’il va mettre un grand coup de pied dans la fourmilière du SM, du PNF et, pourquoi pas, de l’ENM.
    Là, ça ne pourrait être que bon.

    Mais il faut aussi rappeler qu’il est contre l’anonymat sur internet.

  • Une surprise oui, peut-être. Mais à y réfléchir, entre Dupont Moretti à la Justice et Darmanin à l’Intérieur, Sarkozy peut être tranquille…

  • Ancien soutien de Tartine au brie à Lille….faut pas être fûte fûte.

  • la dernière phrase répond à la question.

  • Après les prétoires il y a eu les scènes de théâtre dans toute la France.
    DM se trouve maintenant sur la scène du plus grand théâtre de France,mais le metteur en scène est très mauvais voir dangereux.
    Qu’on puisse arriver à cette position simplement pour le goût du pouvoir, alors que l’on a réussi est d’une nullité absolue

  • Et cette idiote de M. Schiappa promue « ministre de la citoyenneté » . . . un nouveau ministère pour cette débile ? une promotion par copinage de Brigitte ?

  • Cette nomination me rappelle celle de Collomb: il croyait couronner sa carrière avec un poste de ministre, et puis il a vu, et puis il est reparti en courant essayer de sauver les meubles à Lyon. On connait la suite.

  • Moi ce que j’aime chez Castex, c’est son éternel sourire rivé sur le visage !

    Sans déconner, quelqu’un l’a déjà vu sourire ?

     » La gravité est le bonheur des imbéciles… »

    • La loi de la gravité, découverte par Newton, est surtout ce qui vous fait vous casser la gueule quand vous ne vous y attendez pas…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Ah vraiment, pendant les vacances de Noël, Jean-Michel de l'Éducation nationale a fait des étincelles : il nous a concocté un protocole sanitaire de derrière les fagots qu'il a très finement fourni aux établissements scolaires au dernier moment et dont la mise en application, aussi précise que bien pensée, a immédiatement remporté un franc succès tant chez les enseignants que chez les élèves et surtout leurs parents.

Manque de bol : après quelques jours d'application studieuse du magnifique ouvrage de Jean-Michel Blanquer et poussé par... Poursuivre la lecture

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles