Loi Avia, ou le mûrissement du royaume de l’arbitraire et de la censure administrative

Au moins pourra-t-on se consoler en se disant qu'il n'y a pas eu besoin d'un pouvoir ouvertement populiste ou fasciste pour arriver à cette censure.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi Avia, ou le mûrissement du royaume de l’arbitraire et de la censure administrative

Publié le 13 mai 2020
- A +

par h16

C’est aujourd’hui que devrait avoir lieu l’adoption de la loi Avia qui va enfin donner un cadre clair, nuancé, adapté et intelligent à la liberté d’expression sur internet : c’en est enfin fini de ce far-west dangereux et d’un ultra-libéralisme débridé où n’importe qui peut écrire n’importe quoi sur n’importe qui d’autre sans en subir la moindre conséquence ! Ouf ! Il était temps !

Avant d’aller plus loin et histoire de situer le calibre de l’auteur de cette loi, on pourra se rappeler qu’elle n’est autre que la députée LREM adepte du croque-monsieur et qui se sera brillamment illustrée en plein confinement en tentant de faire revenir de force une de ses esclaves collaboratrices au mépris de la plus élémentaire sécurité.

Placée sous un tel patronage, cette loi ne pouvait avoir qu’un parcours législatif particulièrement exemplaire : applaudie en première lecture, encensée au sénat, elle revient donc en seconde lecture pour une adoption sous les vivats de la foule et de la députaillerie qui adorera redéfinir ainsi la responsabilité des plateformes de contenu puisqu’en substance, le texte modifie leur régime de responsabilité, en forçant ces plateformes à retirer des contenus « haineux » en 24 heures maximum (voire sous une heure seulement dans certains cas !), sous peine d’une lourde amende de 250 000 euros par oubli…

Ah, ça urgeait vraiment, tant tout le monde avait noté l’échec des douzaines trop rares lois précédentes visant à museler encadrer l’expression d’opinions sur les réseaux : non seulement les gens disent des choses sur internet, mais il apparaît de plus en plus qu’elles ne sont pas toujours raccord avec la parole autorisée du gouvernement, avec la vision officielle de l’Histoire ou pire encore, avec le vivrensemble inclusif éco-conscient que la société sociale-démocrate entend promouvoir, à coups de pelle dans la nuque propagande s’il le faut.

Et ça, ce n’est plus possible : les récents événements ont amplement montré qu’ébruiter des demi-vérités (sur le prétendu manque de masques de protection, sur la soi-disant impréparation du gouvernement, etc.) pouvait coûter très cher ! Combien de discours de ministres totalement ruinés par d’insolentes vidéos satiriques, combien de décrets moqués par leur impraticabilité, combien de responsables politiques raillés pour leur attitude ridicule ?

Tout cela pouvait être évité puisqu’à chaque fois se trouve, à la base, un détournement honteux de la liberté d’expression sur les intertubes pour aller toujours plus loin – et même trop loin à présent – dans la haine, depuis le beaucoup trop douloureux rappel des engagements passés jusqu’au rétablissement de la vérité devant d’énormes bobards gouvernementaux pourtant tendrement confectionnés afin de protéger un maximum de petits culs étatiques. Et puis, il faut se résoudre à l’évidence : on ne peut pas conduire un pays au chaos si, pour un oui ou pour un non, des voix dissidentes se font entendre.

Cette loi arrive donc à point nommé pour prestement « déplateformer » les petits haineux de tout poil, notamment ceux qui ne pensent pas droit.

J’exagère ? Ce n’est malheureusement pas le genre de la maison, comme la lecture attentive du texte ou de ses exégèses permet de le vérifier ; en fait, quasiment toute expression d’une opinion non neutre échoit finalement dans l’une des catégories couvertes par ce texte et tout dépend de l’interprétation, gracieusement laissée à l’administration et pas à la Justice : la moindre blague pourra être qualifiée de sexiste, de provocation à la haine de toute catégorie spécifique de personnes ou de comportements, de harcèlement ou que sais-je etc.

Gravant dans le marbre les lois mémorielles déjà existantes et, par conséquence, l’impossibilité de remettre en cause l’interprétation de l’Histoire, on continue donc d’édicter ce qu’il est permis de dire ou non dans les discours officiels, dans la parole publique. Les dérives sont aussi évidentes que nombreuses et si les lois Gayssot et suivantes furent une catastrophe majeure pour la liberté d’expression en France, la loi Avia représente l’échelon suivant, cataclysmique, qui va achever d’ériger le politiquement correct en pensée unique, seule autorisée.

Le fait que le vote final de cette loi intervienne en ce moment n’a rien de fortuit : l’actuelle période de confinement, avec un maximum de Français occupés à regarder ailleurs, sera l’occasion de la faire passer vite fait pour en finir une fois pour toutes avec la dissidence d’opinion sur internet. En utilisant une définition de plus en plus large, inclusive, extensive et englobante du concept de discours de haine au point que finalement, à peu près tout puisse tomber dans cette définition si vaste, on donne une arme redoutable au pouvoir pour faire taire tous ceux qui le gênent, en autorisant de fait toutes les censures et intimidations juridiques possibles.

Au moins pourra-t-on se consoler en se disant qu’il n’y a pas eu besoin d’un pouvoir ouvertement populiste ou fasciste pour arriver à ce résultat…

Le pompon étant bien sûr l’aspect purement automatique, administratif de la sanction que la loi compte mettre en place, et qui ne passe pas par un juge.

D’une part, nous sommes encore une fois dans le purement administratif, le domaine du cerfa, de la circulaire et des tâcherons à ronds-de-cuir et à coups de tampons un peu trop vifs et nous savons maintenant, après deux mois de confinement, ce que peuvent donner les Forces Administratives de l’Occupant Intérieur lorsqu’elles sont débridées.

D’autre part, les plateformes internet, devant les risques énormes qu’elles courront à chaque publication de contenu, s’empresseront donc de rapidement déplateformer tout quidam un tant soit peu piquant. Twitter, Facebook et tous les autres sites, dont la souplesse vis-à-vis de la liberté d’expression était déjà légendaire, promettent donc de se surpasser…

En fait, nous assistons au mûrissement du royaume de l’arbitraire et de la pure censure bureaucratique qu’il eut été difficile à croire avant l’épisode Covid-19 mais que le développement du flicage bureaucratique de ces dernières semaines montre non seulement possible, mais quasiment désiré par une partie des Français qui ne semblent pas comprendre le piège dans lequel ils veulent s’engouffrer avec gourmandise.

Le pire n’est jamais certain, mais avec l’équipe actuelle, il devient plus que probable.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • Oui, ce n’est pas un hasard si cette loi est votée en ce moment. Le contrôle 2.0 de la population au prétexte sanitaire ne s’aurait s’accomoder le la liberté d’expression. Un pouvoir arbitraire se doit de faire taire les dissidents et la population apeurée ne comprendra pas qu’un gouvernement qui cherche à étadiquer un sentiment (la haine) sème la confusion entre loi et morale, prélude à toutes les dictatures.
    Heureusement qu’on a échappé au fascisme en 2017…

    • Il faut tout de même se rendre compte que la dictature française qui s’élabore sous nos yeux est emboîté dans un pouvoir européen non moins arbitraire, lui-même émanation locale d’une utopie totalitaire mondiale.
      https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/04/20/la-pandemie-du-coronavirus-une-operation-mondialiste-au-service-dobjectifs-macabres/

      • Concernant la 5g, j’y vois surtout d’immenses opportunités permettant aux individus de reprendre le contrôle de leurs données et de lutter contre la censure.
        Actuellement, la nature centralisée du web entre les mains de quelques acteurs permet aux gouvernements de censurer en déplatformant telle ou telle personne dont la pensée pourrait déranger. A titre personnel et ayant été parmis les premières personnes à accéder à Internet en France, je regrette la direction que cette fantastique création prends depuis les attentats de 2001…et je vois que la 5g permettra très probablement à tout un chacun d’héberger ses propres données, sans avoir le moindre recours aux services des géants du web…

        • La 5G est juste un protocole de communication comme la 4G, l’ADSL, la Fibre, certes plus rapide mais au bout c’est encore internet !

          • Mais Internet n’est lui même qu’un réseau de transport : une version moderne de la poste.

            Le Web est un réseau applicatif.

            Mais techniquement, il y a toujours moyen de crypter, disperser, multiplier les points d’accès : vous envoyez vos lettres caractères par caractères eux mêmes codés à des dizaines de relais différents pour accéder secrètement à des applications secrètes et codées …

            Techniquement, je ne pense pas qu’il soit possible de verrouiller la communication sans revenir aux vieilles méthodes de la surveillance des individus par des indics et a répression. Pour surveiller 7 milliards d’individus, inidic est un métier d’avenir car il va y avoir de la demande.

            • @alan
              Bonjour,
              « Pour surveiller 7 milliards d’individus, inidic est un métier d’avenir car il va y avoir de la demande »
              On a déjà les Kapo et les délateurs. Cela va devenir très tentant d’être un indic’, un Kapo, ou un délateur (ou les trois), quand il faudra penser à mettre à manger sur la table, vu la crise qui arrive…
              Quel parti politique va raffler la mise, comme le NSDAP l’a fait en 33 ?

              • et avec le chômage endémique qu’une gestion sanitaire désastreuse pour l’économie aura généré dans pas mal de pays, il y a aura des postulants: une tablette hybride, une bel uniforme et 50 balles par jour pour une semaine de travail de 28 heures, cool, pardon Kool en novlangue Kapo.

              • Cela a déjà été fait: la Stasi en Allemagne de l’est, c’était exactement ça.

                • @Gerald555
                  Bonsoir,
                  Je pensais plutôt au Régime de Vichy, mais vous avez raison.
                  Les archives de la Stasi semblent dépeindre une Société fraternelle, solidaire, prospère, confiante en son prochain. Son succès a fait que des milliers d’allemands de l’Ouest ont risqué leurs vies pour passer à l’Est, ce paradis socialiste… Ah ben pas du tout en fait !

            • @alan oui, les consignes sont déjà données aux fonctionnaires : nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200512.OBS28723/une-fiche-invitant-a-signaler-les-propos-inacceptables-des-eleves-sur-le-covid-agace-les-profs.html

            • Je suis bien placé pour parler du sujet vu que je travaille en tant qu’ingenieur en informatique.

              La 5G n’est en effet qu’un protocole de communication, très rapide certes, mais jusye un protocole. Pour qu’il y ait diffusion de données il faut qu’il y ait stockage, et ce stockage est le plus souvent effectué sur des serveurs qui n’ont rien à voir avec le protocole de communication utilisé pour recevoir les données.
              Pour que la 5G puisse diffuser, j’insiste sur la diffusion, il faudrait que l’émetteur 5G soit embarqué sur le serveur et que ce serveur se connecte au Web. C’est très certainement possible mais ça n’enlève en rien la possibilité de tracer les échanges.

              Il existe des mécanismes pour surveiller les données qui transitent à travers un réseau. Cela s’appelle du Deep Packet Inspection, et cela permet d’analyser le contenu des données qui transitent par un réseau. On peut très bien envisager que si un contenu crypté est détecté (VPN typiquement), le paquet n’est pas acheminé

              Bref la 5G est utile dans le cadre d’un réseau pirate, ou ‘l’on n’ utilise pas un fournisseur traditionnel pour accéder à ces données. Reste à trouver un moyen de le déployer à grande échelle

              • sauf que pour de la 5G faut un opérateur et une SIM d’accès donc on identifie exactement qui se connecte. Il est facile de savoir qui paie l’abonnement.

          • Certes, mais l’augmentation des débits est telle qu’elle permet d’imaginer de nouvelles applications. Imaginez un youtube totalement décentralisé et non censurable hébergé depuis les smartphones de tout un chacun par exemple.

            Techniquement, la voiture ou le camion ne sont que des a mélioration du chariot à boeufs…sauf qu’ils sont beaucoup plus rapides et offrent un débit de marchandises bien plus importants…

        • La 5 g va sauver le monde….. C’est du pipeau la 5g n’existe pas, pas plus que la 4g ou la 3g ou la 2g… Quand on n’a pas de portable ni de réseau.

        • Peut-être avez-vous raison. Je pense surtout que la 5G (en attendant encore mieux) est indispensable à nos maîtres pour gérer les flux de données nous concernant

          • Nos « maîtres » ne sont pas capables de gérer un hôpital ou le développement d’un logiciel de paie, et vous croyez qu’ils pourraient gérer les flux de données nous concernant ? Les polluer, oui, les gérer, non !

            • Détrompez vous, je pense qu’ils exceller aient dans ce domaine. Il n’y a qu’à voir ce que la CIA est capable de faire en postant tout le monde. L’échelle est certes différente mais les technologies sont très répandues. Il suffit de demander aux FAI de bloquer les contenus « illicites » sous peine d’amende

              • Je ne crois pas. La 5G va augmenter les flux de données, mais les données « intéressantes » pour un pisteur ou une grande oreille n’en seront que plus noyées dans la masse. Pour nous envoyer des pubs, le publicitaire s’en moque parce qu’il peut bien rater quelques messages, il n’a besoin que d’en capter une proportion minime pour les utiliser. Mais pour nous tracer de manière cohérente, on ne peut pas rater trop de choses. Et pour analyser les volumes de la 5G et y trouver plus de trucs pertinents que dans la 4G, bon courage !

            • Il suffit de sous traiter à une SSII pour que ça se fasse très vite. Par contre en mode Hadopi…

            • Les gouvernements excellent dans la destruction, c’est la création qui leur ai totalement étranger.

        • Bien au contraire la 5G ne vous donnera aucun gain par rapport à ce qui existe et l’usage d’internet par mobile permet de vous identifier encore mieux.

    • concernant votre dernière phrase, certains vont sans doute préférer l’original à la copie…

      • Je me faisais la même réflexion. Les promoteurs de cette loi risquent d’expérimenter les joies de l’arbitraire, mais à leurs dépens et peut-être plus vite qu’on ne pense.

  • comment tout cela peut-il bien se terminer ?

  • Mémé 75 ans, verbalisée pour avoir visite de loin à son époux de 93 ans en EPHAD.
    Mémé plus de 90 ans, verbalisée pour avoir rejoint son fils à l’étable 100 mètres plus loin.
    Non à ces dangereux criminels…
    Abrutis Oups, héroïques de gendarmes, le crime ne passera pas.
    Les quartiers émotifs n’ont qu’à marcher droit.
    Le dernier restera à la loi, fusse-t-elle complètement débile oups géniale.

    CPEF.

  • j’ai bien peur qu’il y ait deux poids et deux mesures, c’est à dire on ne pourra plus critiquer l’Islam mais on pourra critiquer les Chrétiens, on ne pourra plus critiquer les Noirs ou les Arabes mais on pourra critiquer les Blancs, etc..
    C’est une façon de faire taire définitivement les Occidentaux et d’accaparer le pouvoir par les tous les autres.
    Lire et voir à ce sujet :
    https://www.valeursactuelles.com/societe/video-zemmour-contre-la-loi-avia-la-haine-nest-pas-une-notion-juridique-119240

    • Bien évidemment. Les « oppresseurs » fantasmés seront toujours la cible facile et légitime de la vindicte populaire (au sens « démocratie populaire, » donc en fait de la vindicte des Élites Autorisées.)
      Les « victimes » fantasmées seront toujours exonérées a priori de toute responsabilité, puisque ce sont aux yeux des Bons Maîtres des victimes innocentes (pensez ravi de la crèche) et impuissantes à modifier leur destin sans intervention du Camp du Bien, CQFD. C’est sûrement un hasard si les « victimes » sont culturellement aptes à être maintenues dans la plus abjecte servitude du moment que leurs propriétaires présentent des signes extérieurs d’allégeance religieuse ou idéologique (distinguo inutile.)
      La lueur d’espoir là-dedans, c’est la nullité technologique de l’occupant intérieur, qui permettra toujours aux gens motivés de s’informer en contournant les murailles dégoulinantes de la moralité officielle.
      Par contre, pour s’organiser « en vrai », ce sera de plus en plus difficile.
      Corollaire: s’informer, s’endurcir physiquement et mentalement, et espérer que le système s’écroule sous ses propres contradictions avant qu’il ne tue trop de monde. Quitte à mettre ici et là un petit bâton dans les rouages (h16 a un petit guide de résistance administrative quelque part. )
      Aussi, pour ceux qui le peuvent en raison de leur âge: faites des enfants. Quand le plus beau système social du monde va se planter comme la grosse bouse qu’il est, c’est votre famille et personne d’autre qui va se bouger pour vous.
      On en est là.

      • @Pangzi

        « faites des enfants »

        Il est hors de question pour moi d’avoir des enfants qui seront influencés, endoctrinés par le système actuel. Quand je passe en revue les absurdités que l’on m’a inculquées par les biais de l’école, de ma famille, de mon entourage, de l’écho médiatique de la société… et la difficulté de s’en rendre compte et de s’en défaire, la possibilité de me retrouver confronter à ma descendance me terrifie. Dans ce pays, il n’est pas possible d’éduquer le libre arbitre et le bon sens à ses enfants si on en a pas les moyens.

        • Bah justement, si vous avez pu échapper au conditionnement malgré votre famille, imaginez ce qu’un petit coup de pouce va accomplir. Vous pouvez leur donner de bonnes bases, un esprit critique (notamment en démontant avec eux la propagande de l’Ednat), des lectures saines etc. L’idée étant qu’ils puissent faire leurs vies d’adultes et non de drones – y compris s’exiler si nécessaire.
          En tant qu’individu c’est un boulot passionnant, certes exigeant. Et un investissement pour le futur.
          En tant que société, le retour à la solidarité naturelle est inévitable à long terme, l’utopie socialiste ayant la particularité de ne durer que le temps nécessaire à flamber le pognon des autres.
          Mais bon c’est votre choix de vie 🙂

  • Les élus se protègent contre les rumeurs les sautes d’humeurs et même leurs responsabilités… On va pas en faire tout un pataquès, on s’abstiendra de voter, on s’abstiendra d’être imposables, on profitera de toutes les niches que ces imbéciles heureux laissent partout où ils passent.. A la longue leur solitude sera pesante et l’argent manquera.

  • Donc, quand nous voterons électroniquement, sur une plateforme mise en place pour recueillir les voix des électeurs, les électeurs qui voteront pour, au hasard, disons … Marine LePen, exprimeront-ils « la haine » ? Seront-ils poursuivables ? Se verront-ils ôter du droit d’exprimer leur opinion politique par l’expression démocratique ?
    La plateforme sera-t-elle soumise à la sanction administrativo-fiscale ?

    • il faudrait déjà que l’administration soit capable de faire une application qui marche…avec la république à l’arrêt, c’est pas gagné 🙂

    • @STF

      « …les électeurs qui voteront pour, au hasard, disons … Marine LePen… »

      Les candidats « décadents » auront été écartés bien avant pour faire la place à Big Brother.

      • MLP est tout sauf une candidate décadente…et le propre de tout système informatique est de faciliter les choses…un système qui facilite la surveillance de masse des individus peut tout aussi facilement être retourné contre lui même…de plus nombre de fabriquants de matériel de surveillance sont des flémards absolus en matière de sécurité informatique…et il est encore très facile de trouver des caméras de surveillances accessibles directement depuis google…ou de se connecter en wifi à l’interface d’administration certaines caméras de surveillance…

        • « flémards absolus »

          Je suppose que les concepteurs chinois n’ont rien à cacher par habitude et pas de temps à perdre pour des « détails » dont les clients n’ont pas conscience.

          Il y a un peu plus de 30 ans, chaque français possédait un minitel permettant de se connecter (gratuitement) sur les ordinateurs des groupes travaillant pour la défense, avec les mots de passe de maintenance (privilégiés) « d’usine » qui n’étaient jamais changés.

      • @David J
        Bonsoir,
        « Les candidats « décadents » auront été écartés bien avant pour faire la place à Big Brother. »
        Big Brother aura besoin de son « adversaire » afin de passer pour la seule, lameilleure option possible pour le bon peuple.
        Big Brother a besoin d’un semblant de démocratie. Même en Corée du Nord, le chef suprême a un adversaire lors de son élection. C’est un bouffon qui sert d’adversaire, mais la mise en scène démocratique (il faut bien jusitifer le terme démocratique contenu dans l’intitulé officiel du pays : République Populaire et Démocratique de Corée) est bien là, bien que cela soit plus un cirque qu’autre chose.

  • Cher H16, si j’ai bien compris cette loi, combien de vos chroniques vont tomber sous sa coupe ? Et Contrepoints devra vous censurer illico sous peine de forte amende ?

    • En effet et il est urgent de planter des orangers ! H16 serait déjà censuré sur son ton ironique (on n’a plus le droit !), sur son style littéraire, (trop brillant = faut pas !), sur ces analyses fouineuses (attention H16 vous dépassez des marges !), alors pour lui pas d’amendes, le goulag directement !
      Il faudrait aussi penser à élever des moutons, acquérir un rouet et des aiguilles à tricoter.
      Pauvre homme ! quel malheur d’être intelligent, honnête et curieux et de s’obstiner à partager ses idées ! 🙂

  • La soviétisation française se poursuit et il ne manque ^lus que le goulag pour l’achever !!!!!

  • Créer des plate-formes d’échange à l’étranger (sur le modèle des radios « pirates » du début des années 80 où il y avait même des bateaux qui émettaient hors des eaux territoriales). Et après, il restera à s’approvisionner en mortiers auprès des banlieues émotives…

    • Oui, je suppose que tous les sites internet non politiquement corrects vont devoir trouver un hébergeur étranger. Mais on parle de Twitter et Facebook, ces deux entreprises étrangères sont-elles soumises au droit français ?

    • Installez tor, visitez le dark web, les vendeurs de drogues/armes, les djihadistes et les pédophiles y sont déjà et personne ne les inquiète.
      On peut même acheter de vrais mortiers, livré comme amazon.

  • je comprend mieux pourquoi l’adepte du croque monsieur a voulu caviardé sa fiche wikipédia ; se poser en victime après avoir mordu un chauffeur de taxi , ça la fout mal quand même ; pauvre France va ;

  • Cette loi de censure est un scandale. C’est une marche vers le totalitarisme. Le peuple va-t-il se dresser contre cette atteinte intolérable à la liberté d’expression? Il a occupé les ronds-points pour bien moins que cela.

  • L’objectif est de transformer tous les médias numériques en outils serviles type AFP, et presse subventionnée, véritables propriétés, et bras armé du pouvoir.

  • La corruption est un cancer mortel sous couvert de soit disant batailles idéologiques dévoyées. Tout ce que les gouvernements successifs, à commencer par celui de Mitterrand, ont pu faire pour entraver les entreprises face à la concurrence internationale, ils l’ont fait. Rien n’a été « oublié » pour contraindre, réglementer, bâillonner, asservir, désorganiser, les faiseurs de plus-values et pour couronner le tout les taxes monstrueuses qui rendent nos entreprises, sauf miracles, parfaitement incompétitives* pour le plus grand bonheur non seulement de la CGT en particulier mais aussi plus généralement des fonctionnaires aux statuts exorbitants. *sinon quémander auprès de l’état aux conditions de ristournes habituelles pour survivre.

  • Elle est bien belle cette loi passée en priorité après le début du déconfinement. Elle ressemble à des branches, auxquelles se rattrapent les débiles qui nous gouvernent. Vu qu’ils n’en ont plus trop, ils en créent.

    La loi est faite pour taper fort sur les doigts des dites hébergeurs. Quid des commentateurs, posteurs, du petit soldat du bataillon du 1er degré ? Du genre de ceux qui écrivent des menaces de viol et de mort à l’encontre d’une ado de 16 ans.

  • UNE QUESTION:
    L’amende de 250.000 euros infligée au diffuseur qui laisse passer une contribution « haineuse » implique-t-elle qu’en cas de retrait non justifié, un dédommagement au moins égal sera dû à l’auteur dudit commentaire?
    Que dit la Loi?
    Le doute, le doute…

    • @Du Courage… du courage…
      Bonjour,
      Quid de ceux qui profèrent des menaces de viol et de meurtres sur une ado de 16 ans ou autre ?
      C’est bien beau de taper sur les plateformes.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ainsi donc, et j'approuve, la FNAC a mis fin à son cafouillage initial en réintégrant dans son offre le jeu de société Antifa Le Jeu quelques heures après l'avoir retiré suite aux remarques peu amènes émises ce week-end sur Twitter par le Syndicat des Commissaires de la Police Nationale (SCPN) et un peu plus tard par le député du Rassemblement national (RN) Grégoire de Fournas.

Ce « jeu » est en vente à la Fnac. @Fnac un commentaire pour ainsi mettre en avant les antifas, qui cassent, incendient et agressent dans ... Poursuivre la lecture

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Cher ami,

Une nouvelle année difficile pour la liberté est sur le point de se terminer. Les nuages s'amoncellent sur des décennies d'impérities économiques. Les élites occidentales semblent de plus en plus oublier les idées libérales les plus basiques. L'apathie gagne la population.

Face à ce sombre tableau, il est plus que jamais nécessaire de faire entendre les voix libérales.[/vc_column_text][vc_btn title="Faire un don pour soutenir Contrepoints" style="classic" color="danger" align="center... Poursuivre la lecture

elon musk
3
Sauvegarder cet article

En affichant son attachement à la liberté d’expression, Elon Musk a réveillé tous les censeurs progressistes et les régulateurs étatistes ou para-étatistes qui estiment que les médias doivent demeurer leur chasse gardée, préservée d’un grand public toujours perçu comme une menace.

Depuis le rachat chaotique de Twitter, régulateurs, politiciens et influenceurs se bousculent dans les médias pour mettre en garde contre le « dangereux libertarien » Elon Musk qui menace l’ordre moral numérique des élites progressistes.

 

Les... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles