Coronavirus : la confiance dans le gouvernement continue de s’éroder

Selon une étude Ifop pour le Journal du dimanche, seulement 39% des personnes interrogées estimaient fin avril que le gouvernement faisait sérieusement face au coronavirus.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Coronavirus : la confiance dans le gouvernement continue de s’éroder

Publié le 4 mai 2020
- A +

Par la rédaction de Contrepoints.

Dans une étude Ifop pour le Journal du dimanche réalisée en avril 2020, les sondages indiquent que les Français sont sceptiques quant à la capacité de nos gouvernants à gérer la crise sanitaire correctement.

Seulement 39% des personnes interrogées estimaient fin avril que le gouvernement faisait sérieusement face au coronavirus. Depuis le début de la crise sanitaire, la chute de popularité de l’action gouvernementale est régulière. Mi-mars, 57% des Français faisaient encore confiance en la politique d’Emmanuel Macron, ce score a plongé début avril et demeure depuis relativement stable.

L’étude a également demandé aux personnes interrogées si, face à la crise sanitaire, d’autres personnes politiques feraient mieux qu’Emmanuel Macron. Le résultat permet d’affirmer que les difficultés rencontrées par l’actuel locataire de l’Elysée ne profite pas mécaniquement à ses concurrents, en particulier Marine Le Pen ou encore Jean-Luc Mélenchon.

Question sondage Ifop : pour chacune des personnalités suivantes, diriez-vous qu’elle ferait mieux, moins bien ou ni mieux ni moins bien qu’Emmanuel Macron si elle était aujourd’hui au pouvoir ? Evolution du ‘ferait mieux’

En effet, si l’action gouvernementale suscite la grogne, les figures de l’opposition peine à incarner des hommes d’Etat compétents capables de gérer la crise. Il n’y a que 20% des sondés qui estiment que Marine Le Pen s’en tirerait mieux qu’Emmanuel Macron, et que 15% qui voit dans le leader de la France Insoumise une alternative politique plus crédible en matière de gestion de crise. Dans les deux cas la déflagration provoquée par le coronavirus à écorner leur crédit.

Confiance limitée dans l’action publique

La gestion chaotique de la crise par le gouvernement, que ça soit dans la gestion des masques et des tests, ou sur les atermoiements du déconfinement, continue de créer la défiance et de mettre en cause le bien-fondé de l’action publique, et cela de manière bien plus grave que la crise des Gilets jaunes ou la réforme des retraites. La république en marche qui s’était soigneusement construit une image de parti de la compétence dépassant les clivages traditionnels, ne pourra plus s’appuyer sur cet aspect pour les prochaines élections, qu’elles soient municipales ou présidentielle.

Cela ne veut pas dire que l’alternative populiste proposée par l’extrême-droite ou l’extrême-gauche apparaisse plus réaliste aux électeurs. Le test demeurera cependant l’après-confinement, et l’expérience concrète de la pire récession de ces dernières décennies. La manière dont le gouvernement cherchera à en sortir sera décisive pour sa survie comme celle du pays.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • çà dépend moi je me marre !
    c’est un excellent film, » les pieds nickelés et le tapis magique  »
    on arrête pas de rire ! la derniere en date les départements multicolores présentés en « prime time » par pipo et mario!

    PIPO: il y a les petitsnefants rouges et les petitsnenfants jaunes , et les petitsnenfats verts!
    MARIO: et c’est quoi la différence
    PIPO: Yen a pas c’est juste pour faire joli, tout le monde a gagné!
    Mario : alors çà veut dire que tout le monde va payer les conneries
    de l’administration
    PIPO : ben oui parce que eux ils ne seront pas au chomage!
    bonsoir les enfants lavez vous les mains et le masque que la maîtresse a peint sur votre visage pasque yenapa!

  • marine le pen ne s’en tirerai pas mieux que macron mais au moins , avec elle , nous aurions la sécurité ; avec macron nous n’avons même pas cette option là , vu que depuis le confinement l’insécurité surtout envers les femmes a augmenté ; et ça , ce n’est pas une fake news ;

    • Sitôt élue, MLP aurait des manifs partout.

      Elle ne veut pas gouverner mais se gaver au château en se faisant passer pour un opposant.

    • Je pense que Marine Le Pen s’en tirerait mieux qu’Emmanuel Macron, car il y a au Rassemblement national un lien congénital avec le peuple. Le RN est un parti populaire, ses cadres ont une longue pratique du processus démocratique, Marine Le Pen elle-même à force de faire campagne depuis 20 ans sait ce que garder le contact avec les citoyens veut dire et depuis qu’elle a réussi à capter l’électorat « ouvrier » elle sait ce qu’il faut faire pour le garder.
      C’est d’ailleurs là la supériorité des autres présidents sur Emmanuel Macron (Mitterrand, Chirac, Hollande…). Burinés par les campagnes électorales et le contact avec l’électeur, ils sentaient de façon intuitive ce qui était acceptable par les Français et ce qui ne l’était pas. Macron n’a pas ce sixième sens et, convaincu de sa supériorité, il ne fait rien pour y pallier.

  • l’opposition peine à incarner des hommes d’Etat compétents capables de gérer la crise.
    Evidemment, on a Macron et sa clique h24…

    • Vaste sujet que la compétence des hommes politiques pour diriger l’état !
      En fait les qualités nécessaires pour être élu ne sont pas les mêmes que celles nécessaires pour bien gouverner. Pour être élu il faut savoir parler en public et il faut être capable de créer un réseau qui vous soutienne. En gros un métissage de bonimenteur et de mafieux…
      Toutefois, les partis politiques arrivent en général à limiter la casse en ne promouvant que des candidats qui ont également de bonnes qualités de dirigeant. Pour l’actuel président cela n’a pas marché, puisqu’il a créé lui-même son parti dans l’unique but de l’amener au pouvoir…

    • ce ne sont pas les élus qui gèrent l’etat , ce sont les administrations qui gère les élus..
      vous pouvez voter qui vous voulez

  • Je ne vois pas bien comment on peut faire confiance, même à 39%, à un gouvernement qui par son impréparation, son incompétence et ses mensonges permanents, nous a menés où nous en sommes. Ou alors, c’est que les Français sont vraiment devenus très bêtes…

  • Il y a quand même 39% d’inconscients, sourds et aveugles, qui ne se sont pas encore rendu compte qu’il n’y a toujours pas de masques, de gel ni de test pour eux?

  • Je signale l’interview de Frédérique Dumas, premier député LREM à avoir démissionné du parti, en 2018.

    A la 28° minute, elle explique la principale tare du gouvernement. Le pouvoir est détenu par un quatuor (Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Alexis Kholer secrétaire général de l’Elysée, Benoît Ribadeau-Dumas chef de cabinet du premier ministre) qui décide souverainement de tout, sans consulter la base, ni même les ministres, et tranche sur tous les sujets dans l’opacité la plus totale.
    Il existe dans l’appareil d’état de nombreux spécialistes de la gestion de crise, compétents, expérimentés. Mais si les décideurs ne font pas appel à eux, persuadés qu’ils sont de détenir la vérité « jupitérienne », l’échec est assuré.
    Cette incapacité à prendre conseil et à écouter les remontées d’en-bas est la principale cause des catastrophes à répétition collectionnées par ce gouvernement (affaire Benalla, gilets jaunes, réforme des retraites, coronavirus…).

  • Maintenant qu’ils ne sont plus crus, ils sont cuits.

  • Les français privilégient l’assistanat : « ne te demande pas ce que tu pourrais faire pour ton pays, demande toi ce que l’État peut faire pour toi. »
    Ils cherchent indéfiniment un homme providentiel à mettre à la tête de l’État pour y parvenir. Cette soif de facilité se paie au prix fort, en termes de prélèvements et d’inefficacité du règne des bureaucrates.
    Et pendant ce temps là, nous sommes les derniers dans tous les domaines des classements internationaux.
    Alors pensez, l’État bouffi gérer une crise, être réactif et efficace, vous n’y pensez pas ! Plutôt mentir (voyez la porte parole du gouvernement…).

    • « ne te demande pas ce que tu pourrais faire pour ton pays, demande toi ce que l’État est en train de te faire… »
      Coluche

  • Ce qui est le plus effrayant c’est le nombre de ceux qui ne savent pas encore que c’est Salomon qui a décidé de supprimer les stocks de masque, et que la France n’avait même pas de quoi équiper les personnes appelées en premier lignes: Soignants, Gendarmes, policiers, pompiers, etc… Les dentistes ont du arrêter de travailler faute de masques ….
    Et Salomon est toujours en Liberté !
    Il passe a la Télé !

  • Vous avez confiance dans votre plombier ou autre représentant d’une honorable profession visant en premier votre pognon et deuxième votre pognon et en troisième votre pognon ?
    Comment peut il y a voir des gens ayant confiance dans un gouvernement ?

  • Comment faire confiance à un gouvernement qui a réussi l’exploit de faire tout ce qu’il ne fallait pas?
    Prévenu en 2018 et 2019 du fait que le stock de masques n’avait pas été renouvelé, il n’a rien fait.
    Quand le virus a commencé à se répandre, il n’a toujours pas commandé de masques.
    Quand la pénurie de masques a été visible, il les a réquisitionné et a interdit aux autres d’en acheter pensant sûrement que les fonctionnaires bridés par des règles de marché public seraient plus efficaces que des centrales d’achat rompues à cet exercice.
    Quand on a manqué de tests, il a limité dans un 1er temps l’autorisation de tester aux hôpitaux.
    Il a décidé un confinement généralisé et était fier que celui-ci soit le plus strict du monde alors que seules les personnes atteintes auraient dû être confinées, accompagné d’une information aux personnes fragiles ( atteintes de diabète, d’hypertension..) pour qu’elles décident éventuellement de se confiner.
    Tout ceci avec la complicité des médias officiels qui ont répandu la panique dans la population par leurs informations tronquées et orientées.
    Au total, résultat catastrophique tant au niveau sanitaire ( NB de morts comparés aux autres pays), qu’économique. De plus bombés sanitaires possibles avec l’arrêt des soins hors Covid : détection des cancers, suivi de certains arrêtés, maladies cardiovasculaires, maladies psychiques suite à l’isolement ….
    Au total une catastrophe

    • Comment faire confiance à un peuple qui pense que c’est au gouvernement de commander des masques pour lui ?

      • Le peuple attend uniquement du gouvernement qu’il ne lui interdise pas d’acheter des masques et qu’il n’interdisent pas de les vendre!

  • Quelques infos sur l’origine de la pénurie des masques et des matériels de protection dans les hôpitaux.
    En 2007 suite à l’épidémie de H5N1 (grippe aviaire) il avait été créé un Établissement de Préparation aux Urgences Sanitaires connu sous l’acronyme EPRUS ;
    Cet organisme avait en charge la gestion de la réserve sanitaire laquelle correspondait quasi parfaitement à ce que nous avions proposé en 2003. Il gérait également les stocks stratégiques des EPI (masques, blouses etc) ainsi que les produits de base destinés à fabriquer rapidement les vaccins contre la grippe mais pas que.
    Son site principal était à Vitry-le-François et sa construction avait coûté 33 millions d’euros.
    En 2008/09, sous le ministère de Mme BACHELOT, ces réserves ont été renforcées et en 2014 le stock de masques, chirurgiens et FFP2, était encore de 1,3 milliards d’unités.
    En 2011, pour des raisons d’économies, les produits tactiques c’est à dire à utiliser d’urgence et au plus près de l’action, sont confiés aux hôpitaux qui eux-mêmes sont soumis à de très fortes pressions visant à diminuer les frais de fonctionnement. Il est hautement instructif de faire l’effort de lire le rapport de la commission sénatoriale du 15 juillet 2015 car on y apprend par exemple qu’à cette date déjà le nombre de masques stockés par l’EPRUS avait fortement diminué et plus personne ne veillait au maintien du niveau des stocks de matériels de santé indispensables, au point qu’en janvier 2020, le Gouvernement a envoyé en Chine 17 tonnes de ces matériels de santé réduisant à quasiment néant le stock restant.  !!!
    En 2016 l’EPRUS est fusionné avec l’institut de veille sanitaire et l’institut national de prévention pour créer Santé Publique France dont le fonctionnement n’est de loin pas une réussite comme les évènements que nous vivons le démontre amplement.
    Précisons que quasiment toute la classe politique est au courant, mais personne n’ose en parler, car tous les bords sont impliqués à commencer par LaREM dans la mesure où son créateur E. MACRON était dans tous les sales coups depuis 2012 et tout spécialement en 2014 lors de début du lent démantèlement de l’EPRUS alors qu’il était à Bercy en tant que Ministre de l’Économie.
    Personne ne sera inquiété et encore moins sanctionné, en partie par solidarité mais aussi en vertu du principe de circonstance créé lors de la crise du sang contaminé : « responsable mais pas coupable ». Or quand on signe un document, on est responsable de son contenu mais aussi coupable, au moins partiellement, des conséquences entraînés par les dispositions du document concerné. Cela ce voit tous les jours dans tous les tribunaux de France et de Navarre…sauf quand des politiques et de Très Hauts Fonctionnaires sont impliqués. Ainsi ni Mme BUSYN, ni Pr. SALOMON ne seront inquiétés pour les mensonges proférés et répétés tous les soirs pour le second.
    Et pourtant ceux qui ont pris les décisions de dilapider le stock de masques et de matériels de protection, sont au minimum responsables et coupables de la mort des personnels soignants.
    À l’autre bout de la chaîne, celui qui oublie son autorisation de déplacement ou contrevient d’une quelconque manière aux consignes du confinement, se chopera une amende voire un emprisonnement en cas de récidive multiple !
    On doit constater avec amertume, que si l’ « ancien monde » a fait des bêtises ( !!!), le « Nouveau Monde » promis par E. MACRON n’a rien arrangé bien au contraire !
    Il y a vraiment quelque chose de pourri au royaume de France…

  • Arrêtez de rêver! Les hommes politiques n’ont aucun effet.
    S’il y a une chose que le COVID a démontré, c’est que c’est la bureaucratie qui dirige ce pays. Et, comme elle est paresseuse, pléthorique, inefficace et procédurière, vous pouvez mettre tel ou telle au pouvoir, cela ne changera rien: la pays est et restera collectiviste.
    Il faut d’abord virer tous ces ronds de cuir.

  • C’est bien le problème insurmontable car les électeurs ont perdu totalement confiance dans la capacité de bien gouverner de nos politiques. Peut on conserver l’espoir de trouver un sauveur qui ne vienne pas du monde de la politique? Un sauveur qui aura démontré ses qualités et ses capacités dans la conduite d une grande entreprise par exemple? Je fais un rêve même si je sais que c’est un rêve impossible.

    • @Dany le retour
      Vous vous êtes trompé de site. Ici, ils ne sont pas du genre à attendre un sauveur, mais plutôt du genre à tirer sur les ennemis de l’intérieur qui, à force de prélèvements, de lois et de règlements, empêchent chacun d’être un sauveur pour soi-même et par voie de conséquence pour les autres.

  • Si vous voulez un autre éclairage , écoutez ce que dit cet anthropologue suisse.
    Jean Dominique Michel est Suisse et il explique les erreurs que font nos dirigeants.
    C’est un analyse à la fois scientifique et surtout politique.
    Prenez un peu du temps mais cela vaut le coup.
    https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiDp6mnpJjpAhUSqxoKHZiCBKwQFjACegQICBAB&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3D4MqArCjrkmI&usg=AOvVaw3khk7i1CwnXW9K1ogoBvo1

    • +100 on a peine a croire que toute l’Afrique ne soit pas au tapis..
      mais c’est tout simplement parce que là bas on ne vit pas très vieux
      ce sont les pays ou il y a le plus de vieux (je suis vieux) qu’il y a le plus de morts!
      la gestion de cette crise me pose beaucoup de questions, serait on passé sous la dictature médicale a des fins politiques?
      quelle est la responsabilité des médias? quelqu’un controle t il les flux « mainstream »?

  • De toutes façons, le seul qui aura à répondre devant le peuple c’est Macron le président élu.
    Le premier ministre dans la 5eme république, est nommé ; en théorie et hors période de cohabitation, il met en œuvre les décisions du président.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La publication d’une partie d’un entretien entre Macron et Poutine n’a pas plu à Moscou. Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russes, a évoqué un manquement à l’étiquette diplomatique. Cet incident diplomatique met en lumière un problème dans la stratégie des dirigeants européens lors du conflit Ukraine-Russie : le remplacement de la diplomatie par la communication publique.

Une tendance qui est problématique dans la bonne conduite stratégique.

 

De la diplomatie entre dirigeants à la communication au grand ... Poursuivre la lecture

Pendant la pandémie, l’État français aura détérioré son économie encore davantage. La dette publique est passée de 98 % du PIB fin 2019 à 118 % en mars 2021, alors qu’il a fallu presque 15 ans pour passer à un endettement de 80 % à 100 % du PIB. Il est donc impératif de revenir sur un sujet qui est toujours d’actualité depuis plusieurs décennies : réformer la France.

 

Le besoin criant de réformes en France

Étant donné le contexte, il est ahurissant que le président Macron, le premier protagoniste politique dans ce pays, ai... Poursuivre la lecture

Le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a tenu des propos durs envers la France lors d’une réunion des entrepreneurs à Brasilia mardi. En réponse aux critiques de Paris sur la déforestation de l’Amazonie, il a affirmé que l’économie française devient « insignifante » et a déclaré :

« Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ».

Des propos peu poétiques et diplomatiques, mais qui sont le symptôme d’un problème plus grave : le Brésil se détourne de l’Occident en faveur de la Chine... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles