Covid-19 : de plus en plus d’Américains se rebellent contre le confinement

Les Américains ont été patients et disciplinés depuis le début du confinement mais un nombre croissant d’entre eux en ont assez et veulent retourner au travail.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid-19 : de plus en plus d’Américains se rebellent contre le confinement

Publié le 20 avril 2020
- A +

Par Daniel Girard, depuis les États-Unis. 

Il aura suffi de l’adoption de quelques mesures draconiennes de confinement de la gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer, pour faire déborder le vase. Le 9 avril, elle a interdit aux commerces du Michigan de vendre des meubles, des équipements de jardinage et de la peinture. L’utilisation des bateaux à moteur a aussi été interdite et il est défendu d’employer quelqu’un pour tondre sa pelouse.

Initialement, ces mesures n’ont pas suscité la révolte, mais alors que le printemps est bien amorcé et que plusieurs commerces dépendent des activités estivales pour joindre les deux bouts, il était inévitable que ces mesures draconiennes finissent par indisposer ceux dont c’est le principal gagne-pain.

Interdit de commerce même sans interaction sociale

Plusieurs de ces commerçants précisent que leur travail ne demande aucune interaction sociale car le boulot se fait en l’absence du client pour être ensuite facturé via la poste. Des citoyens excédés et se sentant soumis à des restrictions déraisonnables sont allés signifier leur mécontentement à la gouverneure devant le Capitole de l’État du Michigan.

Des membres des forces de l’ordre du Michigan ont signifié à la population que les nouvelles restrictions ne leur semblaient pas justifiées et qu’ils n’avaient pas l’intention de procéder à des arrestations liées au non respect du confinement.

Marre du confinement

La frustration constatée au Michigan est aussi présente dans plusieurs autres États. Dans une série de Tweets le président Donald Trump a invité les citoyens à libérer la Virginie, le Michigan et le Minnesota.

Son encouragement a rapidement eu de l’écho. Des résidents du Texas, de la Californie, du Maryland, de l’Indiana, de l’Ohio, du Wisconsin et du New Hampshire sont parmi ceux qui n’ont pas manqué l’occasion de faire connaître leur mécontentement du confinement.

La dure réalité, c’est que le taux de chômage avoisine les 20 % aux États-Unis depuis le début de la pandémie. L’aide versée aux grandes et petites entreprises ne parviendra pas à satisfaire tout le monde. Dans plusieurs grandes villes une multitude de citoyens dépendent des banques alimentaires pour survivre.

Peut-être que Donald Trump semble trop hâtif de rouvrir l’économie du pays. Il existe bien sûr un risque. Mais le plus grand c’est peut-être de trop tarder.

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Enfin un peu de bon sens…
    On peut dire ce que l’on veut des Etats Unis, ils sont parfois assez énervants par bien des aspects. Mais comme ils n’ont pas entretenu ce mythe dénoncé par F. Bastiat que l’Etat est la grande fiction par laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde, il vaut mieux vivre en prenant quelques risques sanitaires (et vu le nombre d’obèses…) que se cacher chez soi sans rien faire en s’illusionnant que tout va recommencer comme avant par miracle…
    Une petite suggestion pour chez nous : diminuons tous les traitements des fonctionnaires, retraites, subventions, budgets, salaires para-publics, … bref tout ce qui vient de l’Etat du montant de diminution du PIB et de la dette empruntée chaque année, et je pense que beaucoup plus de monde manifestera pour cesser ce confinement absurde et totalement mortifère pour notre société.

    • Il n’y a effectivement aucune raison d’augmenter les fonctionnaires comme l’a fait Macron. Cette augmentation est totalement injustifiée et injustifiable. Que le personnel de soin soit augmenté, soit, mais que les autres catégories le soit, hors de question. Typiquement, on pourrait totalement supprimer le ministère de la culture, privatiser totalement France Télévision, mettre en place des chèques éducation et privatiser quasi totalement l’éducation nationale…et dans le domaine de la santé, quand on voit le schéma ci-après, je pense qu’il y a facilement moyen de faire des coupes tout en augmentant le personnel réellement soignant et le nombre de places.

      https://cmapspublic2.ihmc.us/rid=1HP0CL36R-13HSZVN-GKW8/Sant%C3%A9%20publique%20en%20France.cmap

      • + le ministère de l’économie, de l’environnement, supprimer de nombreuses subventions injustifiées, passer au salaire complet et supprimer le monopôle de la sécu et tous les comités théodule qui servent à continuer d’engraisser une grande partie de ceux qui ont pris une veste électorale etc, ce ne sont pas les solutions qui manquent, l’ennui c’est que pour le moment c’est eux qui tiennent le pistolet et nous, on creuse . Grrr

    • Traitements indexés sur le PIB marchand.

      • Non, sur les prix du marché. Pourquoi une secrétaire devrait être payée plus ou moins que dans le public que le privé ? Pourquoi un chirurgien dans le public devrait être payé plus ou moins que dans le privé ? Les salaires devraient être conforme aux salaires du secteur.

  • J’attend sagement que Philippe me donne
    mes directives de dé-confinement si personne ne me dénonce avant…
    C’est affligeant ce manque de responsabilité. L’Amérique va nous donner des leçons de démocratie !!

    • Le problème, c’est que pour donner des leçons de démocratie à une autorité illégitime, c’est qu’il faut être armé…raison pour laquelle il est peu probable que les USA tombe dans l’autoritarisme.

  • Les données de l’étude de l’Imperial College ont été très rapidement contredites par d’autres modélisations de l’Oxford College…et comme l’a très bien expliqué le médecin en chef de la Russie (ainsi le Pr Raoult de mémoire), les modèles épidémiologiques n’ont jamais fait preuve d’une quelconque fiabilité par le passé…il n’y a donc aucune raison de penser qu’ils marchent pour un virus dont on connait moins de choses que pour des virus plus courants. Le problème c’est que les médias ont totalement minimisé puis surjoué la peur de ce virus et que beaucoup de responsables politiques ont pris à la légère les mesures de bon sens qu’il aurait fallu prendre (achat de masques, augmentation des lits d’hopitaux, mise en place de contrôles aux frontière, …). Résultat on flingue toute l’économie pour rien…enfin, toute l’économie, non, le business du cloud, de l’automatisation et des fournisseurs de tuyaux (financiers, énergétiques et autres) se portent bien, leur infra étant pour la plupart amortie, totalement automatisée avec des compteurs prêts à tourner dès que l’économie repartira…étrangement, mon boucher/charcutier/traiteur est également plutôt satisfait de la situation…40% de clients en plus…

    • à la décharge des modèles…

      on demande aux types combien ça peut faire de morts..
      et ensuite, comme les politiques se sentent obligés de prendre des mesures, ils demandent quoi faire..
      alors tu simules..

      il faut se mettre à la place des types à qui on pose des questions pareilles..
      tiens..

      on nage… on « peut » se gourrer d’un ordre de grandeur sur le taux de létalité..
      la vérité est que au début…on ne peut pas dire grand chose de précis..mais c’est là que les gens veulent l’info.

      ok on peut aussi supposer que pour « mobiliser » les gens on prend des chiffres élevés…

      mais la belle affaire..on sait pas trop..

      • Et en dernier ressort on demande au pape une audience comme macron pour savoir si dieu veut la fin du confinement

        • Bien que n’étant pas croyant, étant donné mon nom de famille dans la vraie vie, j’aurais tendance à dire que le pape me posera la question avant 🙂

  • « de plus en plus d’Américains se rebellent contre le confinement »

    Un peuple armé est un peuple fort, capable de faire reculer la tyrannie.

    Un peuple sans arme est un peuple soumis à la dictature.

    • Une fois de plus, comment ont donc fait la Corée du Sud, Taiwan, Singapour, HongKong…etc?!

      Et sera-t-on capable (ou aura-t-on le courage) d’évaluer le nombre de personnes contaminées par les multiples contrôles policiers effectués par des agents sans gants ni masques et ne respectant pas la distanciation dans leur véhicule de fonction et quand ils sont entre eux?

    • En France nous ne le saurions pas, car on ne teste que les malades déjà bien symptomatiques …

  • A partir du moment où masques et gants (éventuellement) sont disponibles, que les tests diagnostics sont facilement accessibles et que les gens respectent la distanciation, le lavage des mains et sont prêts à pratiquer le confinement individuel en cas de positivité du test, le confinement restrictif ne se justifie pas.
    Les USA feront comme les autres pays asiatiques.

    Par contre, malheur aux dirigeants des états US qui mettront le moindre frein à la disponibilité des masques et des tests, ou plus simplement qui n’auront pas ces dispositifs en quantité suffisante par rapport au nombre de personnes potentiellement contaminées.
    Or la plupart des états US fortement contaminés sont démocrates. Quelle va être la réaction de la population de ces états quand elle constatera que la plupart des autres états se remettent à fonctionner presque normalement mais pas chez eux. Que se passera-t-il quand il sera évident que ceux qui sont les derniers à sortir du confinement sont les états démocrates?

    Trump est en plus en prise sur la réalité. Sans doute le résultat de meilleurs réseaux, ou de réseaux moins rongés par le dogmatisme idéologique. Il a vraisemblablement senti le mécontentement d’une partie de la population et le retourne à son profit.
    S’il gagne son pari et même s’il n’a que partiellement raison, les démocrates seront encore plus mal.

    • il me semble que si on est libéral le nombre total de contaminés n’est pas crucial , c’est juste le reflet de ce que font les gens, gens q peuvent être idiots ou simplement avoir d’autre priorités que leur santé..

      si par contre on estime que l’etat doit protéger « les gens »..on se demande par quel miracle une election peut permettre à un élu de choisir la bonne stratégie…

      on VOIT que un état n’est pas infaillible.. que les gens qui le contrôle mêlent ambition personnelle communication et action..on peut m^me ajouter la tentation autoritaire..
      la conclusion doit être qu’il faut se méfier de donner la mission de protéger les gens à une état.

      • « c’est juste le reflet de ce que font les gens,  »
        Tout à fait mais c’est également en partie le reflet des consignes données et de leur observance.

        Cela dit, même s’il existe, il sera difficile de prouver qu’il y ait un lien de causalité fort entre le nombre de contaminés et l’orientation politique de la gouvernance d’un État.
        Par contre, la gestion de ces contaminés sera variable suivant cette orientation politique et sera d’autant plus difficile que ces contaminés sont nombreux. La vision à dominance étatiste de la gestion des démocrates risque d’être très impopulaire au fur et à mesure de la remise en route des autres Etats. Les américains feront des comparaisons inter-états.
        Même ceux qui estiment que l’Etat doit les protéger de tout (ce qui n’est vraiment pas dans la mentalité de la plupart des américains) risquent de grincer des dents. L’étatisme à l’américaine est encore très loin de l’étatisme français.
        Trump a bien compris cela visiblement et il est le premier sur la vague.

  • Empêcher un français de bosser est facile, entre les vacances les jours fériés les rtt la maladie imaginaire.. mais un américain, je ne vois pas comment c’est possible, ils sont tous endettés consomment comme ce n’est pas imaginable et ils sont tous plus armes que l’armée française…

    • L’autre facteur qui fait que beaucoup d’américains luttent contre le confinement vient du fait que beaucoup vive de chèque en chèque…et que beaucoup ne reçevant plus de chèque ne peuvent tout simplement plus manger.

      Seuls les démocrates et les socialistes de tous bord – anti-humanistes et anti-peuple – par définition se pontifient et essaient de donner des leçons pendant qu’eux même continuent de recevoir leur salaire tout en continuant de vivre comme si de rien n’était. Beaucoup de journaux français pointent du doigt les américains qui luttent contre le confinement, mais oublient de montrer les interminables queues dans les banques alimentaires.

      Les démocrates feraient bien de se méfier, un peuple armé qui a faim peut très bien et très rapidement signer leur fin.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
variole du singe
1
Sauvegarder cet article

Par Elizabeth Nolan Brown. Un article de Reason

 

Ce n'est pas seulement la peur de la maladie qui met les gens en état d'alerte pour la variole du singe, une maladie virale similaire à la variole mais moins grave. Notre société ne pourrait tout simplement pas supporter une autre pandémie en ce moment. Mais au cours des dix derniers jours, des cas ont été signalés aux États-Unis, ainsi qu'en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume... Poursuivre la lecture

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles