Le grand ménage

La crise passera. Elle laissera des traces mais sera aussi l'occasion de faire un peu de ménage dans nos administrations et nos mauvaises habitudes...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: Dan Brickley - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le grand ménage

Publié le 27 mars 2020
- A +

par h16

Non seulement le confinement est là, mais la crise aussi, avec son lot de cadavres humains et économiques. Ce n’est pourtant pas une raison pour tout noircir : non seulement le printemps est revenu mais sans même exagérer, cette crise, comme toutes les autres, passera et nous nous en remettrons.

Oh, bien sûr, il y aura un « après la crise du Covid19 ».

Oh, bien sûr, on aura très évidemment des décès à déplorer, des corps à enterrer ou, plus probablement, à incinérer. On devra faire avec le silence compact et gêné de ceux qui répétaient, il y a encore un mois, que tout ceci n’était qu’une petite grippe, que les prophète d’apocalypse se trompaient, qu’il n’y aurait que quelques morts ici ou là parmi quelques personnes âgées grabataires. Nous n’aurons même pas besoin d’attendre la fin d’année pour voir la bosse de surmortalité que cette « petite grippe » va faire sous le tapis de statistiques qu’on va nous jeter en pâture pour occuper nos esprits…

Oh bien sûr, l’économie sera quelque peu bousculée. Timidement, l’INSEE prévoit quelques soubresauts. Bruno Le Maire, ce véritable « as du volant » et cette « roue increvable » dans le jeu des Mille Bornes vers le grand néant intellectuel du ministère de l’Économie français, a fait ses petits calculs et prévoit d’ores et déjà un petit 1 % de récession, ce qui laisse raisonnablement entendre que la catastrophe sera plusieurs fois plus massive.

Oh bien sûr, il y aura des séquelles dans les familles, dans la société, dans les entreprises et au plus haut de l’État, mais, rassurez-vous, nous survivrons et nous nous remettrons au travail.

Haut les cœurs !

Cependant, alors que nous relèverons la tête, ce sont les étapes juste après cette crise qui seront probablement les plus intéressantes.

Bien évidemment, on peut déjà parier sur la foule des frétillants Pas-Assez-Anonymes qui se lèveront, les mains encore moites et les fesses pas très propres, pour s’écrier que l’heure n’est pas à la recherche des coupables mais à la reconstruction nationale, que le moment n’est surtout pas de faire l’aggiornamento des uns et des autres pour leurs fautes et leurs errements dans la gestion (on son absence, disons) de cette crise.

On peut parier sur Emmanuel Le Président, droit comme le I de Républiiiiiique, qui s’adressera à la Nation avec des trémolos dans la voix pour bien faire comprendre qu’il va tous nous falloir agir, tous, tous, tous (dans son coude) ensemble, pour faire corps, pour remettre de l’ordre, pour refaire partir la machine économique, et hop, regardez en avant, bien en avant, surtout pas sur les côtés et surtout pas derrière, dans l’ombre où se sont réfugiés ceux qui ont pourtant tout commis pour aggraver la situation d’alors.

Non, regardez devant, décidément : c’est que l’État n’attend pas, voyons ! Les taxes et les impôts doivent rentrer si nous voulons que les prestations sociales soient versées, qui maintiennent correctement notre vibrant tissu social et notre vivrensemble indépassable permettant aux uns de calmer les quartiers émotifs, aux autres de maintenir leur niveau de vie loin des contingences du petit peuple ! Que diable, reprenons-nous et oublions le passé, tsoin tsoin…

Il en sera donc décidé ainsi, fermement : la crise a (forcément) été gérée du mieux possible, il n’y a pas de responsabilité, seulement des malentendus et des leçons à apprendre, des « retours d’expérience » comme on dit de nos jours.

Voilà. C’est dit. Circulez, il n’y aura rien à voir et personne à blâmer, et surtout, aucun grand ménage à faire.

Mais c’est dommage, quand on y pense : après tout, c’est grâce à ce genre de crise qu’on peut jauger ce qui est vraiment indispensable de ce qui ne l’est pas tant que ça, ce qui nous aide, et ce qui nous encombre…

Par exemple, il y aurait certainement du ménage à faire chez ces responsables (mais pas coupables), ces administrations qui ont – par exemple – laissé les forces de l’ordre démunies de toute protection sanitaire et qui les ont ainsi transformées en vecteurs efficaces de la pandémie en France.

On pourra trouver pire encore avec ceux et celles qui ont laissé les soignants, en première ligne dans cette crise, sans protection non plus

Par exemple, question ménage, il y aurait certainement fort à faire dans les myriades d’administrations et de procédures, notamment pour celles qui ont mis des bâtons dans les roues de toutes les bonnes volontés en France, surtout lorsqu’elles étaient privées.

Ainsi, qui tapera sur les doigts des petits ronds-de-cuir confits de leur petit pouvoir de nuisance, responsables des lourdeurs administratives subies par certains laboratoires de dépistage comme celui du CHRU de Lille ?

Ainsi, qui expliquera à ces bureaucrates consternants l’importance de la souplesse en temps de crise, quitte à leur faire entrer cette notion essentielle à coups de pieds dans un arrière-train méritant largement la découverte de l’orbite géostationnaire ? Il faut en effet se pincer lorsqu’on lit que le règlement RGPD complique la distribution de masques de protection aux professionnels de santé

On pourrait multiplier les exemples de la sorte, comme celui-ci, fourni par un lecteur.

Un de ses collègues, spécialisé dans l’import de matériel médical, a contacté une usine chinoise disposant actuellement d’un excédent de matériel (des respirateurs artificiels) suite à sa réactivité industrielle et à la baisse de la demande locale. 400 appareils se trouvent ainsi en stock, de type agréé par les hôpitaux chinois et qui sont actuellement vendus au prix unitaire d’environ 400 dollars américains.

Un CHU du Nord de la France, contacté, s’est déclaré tout simplement… non intéressé, même à prix coûtant.

Étonné mais ne renonçant pas à améliorer le sort de ses concitoyens français, l’importateur têtu décide alors de contacter une grande entreprise (du CAC40) qui, enthousiaste, lui propose d’acheter tout le stock afin de l’offrir aux hôpitaux français.

Malheureusement, ce matériel, apte à sauver des vies, disponible tout de suite et « gratuitement » (ou disons, « offert par le Grand Capital »), ne possède pas tous les tampons de certification. À ce motif, l’APHP refuse donc tout import…

La crise passera et les plaies se panseront. La société surmontera cette épreuve et son économie s’en remettra.

Mais vraiment, même lorsque les clowns qui nous gouvernent brailleront que le temps n’est pas à la désignation des coupables, non, décidément, on ne pourra pas s’affranchir de faire un bon gros ménage.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (87)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (87)
  • La petite bête
    27 mars 2020 at 9 h 53 min

    Il n’est même pas évident que la bosse de surmortalité dépasse celle de certaines grippes saisonnières. On verra.
    Et si cette crise avait été anticipée et bien gérée, le bilan aurait été négligeable.

    • On fera le bilan de cette crise à la fin : pertes humaines, pertes économiques.
      Pour faire ce bilan, il faudra comparer les pays occidentaux entre eux (les pays asiatiques comme la Corée, c’est un peu différent : ils n’en sont pas à leur première crise de ce genre et sont donc mieux préparés).
      Donc si on s’aperçoit que, par exemple, l’Allemagne (qui a misé sur les tests faits massivement), ou les USA (qui font feu de tout bois), ou Israël, ou d’autres, ont significativement moins de victimes que nous, et une économie significativement moins affectée, la conclusion sera limpide pour toute personne sensée : nos dirigeants ont géré cette crise avec la plus totale impéritie.

      Je sais, ils feront en sorte que les médias ne parlent pas des pays ayant le mieux géré cette crise ; ou alors, ils nous expliqueront que les chiffres des autres pays sont faux, sous-estimés, que c’est la faute à pas de chance, voire à ceux qui ont semé la zizanie au lieu de se regrouper derrière le chef, ou trouveront le moyen de détourner l’attention avec une nouvelle crise… cela dit, les Français ont beau avoir la mémoire courte et se résigner facilement, je ne comprendrais pas qu’ils ne tirent pas les leçons qui s’imposent de cette indispensable comparaison entre pays. (ce ne serait certes pas la première fois que je ne comprendrais pas la réaction des Français si cela devait arriver)

      • « c’est un peu différent : ils n’en sont pas à leur première crise de ce genre et sont donc mieux préparés »
        En quoi est-ce différent? L’intelligence et la prévoyance en matière de bonne gouvernance n’est-il pas d’observer ce qui marche ailleurs et de l’appliquer chez soit?
        Le fait que les pays asiatiques gardent toujours un stock de masque et matériel de 1ère nécessité en matière d’épidémie n’aurait-il pas du inciter à la prudence et ne pas faire détruire le stock de masque constitué lors du SRAS (sans parler de le renouveler!). Destruction actée par Marisol Touraine.
        L’Allemagne, la Suède, l’Autriche…etc ont bcp mieux géré la crise que nous. Il n’y a donc rien d’inéluctable et d’imprévisible.
        Mais comme vous le dites bien, on en en France et cela serait très étonnant 1/ qu’on en tire les conclusions ad hoc, 2/ que les responsables soient sanctionnés!

        • Je suis parfaitement d’accord avec vous : en théorie, tout gouvernement responsable devrait se tenir prêt pour ce genre d’éventualité, car gouverner, c’est prévoir. Évidemment, ils vous citeront la « jurisprudence Bachelot » (trop de vaccins contre le H1N1) pour se dédouaner. Je pense plutôt qu’un pays digne de ce nom devrait avoir une cellule de veille sanitaire réactive et capable de comprendre en temps réel ce qui se passe, en multipliant les contacts avec des pays comme la Corée du Sud dès janvier dernier.
          L’expérience montre cependant qu’aucun pays occidental (à ma connaissance) n’était prêt comme l’étaient les pays asiatiques suscités, et cela, manifestement par sous-estimation du risque, et il est très facile de sous-estimer un risque quand on n’a jamais été confronté à la situation.
          Je pense (je peux me tromper, on fera le bilan à la fin) qu’aucun pays occidental ne réussira à limiter les dégâts aussi bien que les pays asiatiques, notamment la Corée du Sud, même l’Allemagne, qui a déjà 286 morts alors qu’elle a été frappée par le tsunami après la Corée, même l’Autriche.

          L’important sera de comparer avec les autres pays occidentaux, à la fin, et je ne doute pas que nous serons parmi les derniers de la classe. (hélas, et là je pense à tous ceux qui vont laisser leur vie dans cette épidémie, à commencer par les soignants)

          • @ Jacques B. La cellule de veille, bonne idée. Comment expliquer dans le cas du coronavirus que les français aient construit le labo bactériologique P4 de Wuhan et aient été si peu informés/sensibilisés sur ce qui s’est passé dans cette ville ? Pas de contacts sur place ?

            • C’est amusant cette histoire de labo. Les complotistes n’ont toujours pas prouvé une chose assez majeure : que le virus est un OGM. Ensuite que c’est bien le même type que le brevet du Wuhan. Avec tout ces chercheurs, il devrait y avoir des remontées dans ce sens.

              • @menesdred Qu’il y ait un labo P4 issu de la coopération sino-française est une réalité depuis des années.
                Ce que je dis c’est qu’il me parait étonnant qu’avec cette coopération,- et donc les contacts qu’il y a eu entre scientifiques chinois et français-, que Paris n’ait pas (apparemment) pas été rapidement informé.
                Après l’information peut être mise sous le coude avant qu’elle n’arrive jusqu’au président.
                Pour le reste, qui vivra verra.
                Jans le genre, l’unité 731, une jolie saloperie dont les USA ont récupéré les résultats à la fin 1945 et dont les protagonistes n’ont pas été inquiétés.

              • @menesdred Le labo est une réalité depuis des années. Ce qui m’étonne c’est que les contacts tissés par les français ne leur ait pas permis de prendre conscience de ce qui se passait à Wuhan.
                L’info a-t-elle été transmise à Paris ? Mise « sous le coude » quelque part ?
                Vu les résultats actuels je pense que beaucoup se questionneront.
                Pour ce qui se passe dans le labo et le lien éventuel avec cette épidémie, qui vivra verra.
                Les agissements de l’unité 731 ont été connus bien après les faits, certains ne le seront jamais et dans d’autres as il ne s’est jamais rien passé Faites votre choix mais ne plaquez pas sur autrui votre vision des choses. Merci

          • On peut prédire que tous les pays méditerranéens seront derniers, comme en économie. L’Italie est toujours là pour qu’on ne passe pas complètement pour des abrutis.

      • Vous savez, dans un pays qui accuse la monnaie d’être à la source de ses problèmes de compétitivité, quand ses voisins n’ont pas du tout les mêmes problèmes avec la même monnaie, il y a peu de chance que la moindre comparaison, même avec nos voisins immédiats, ne donne lieu à la moindre remise en cause…

    • En fait, la mortalité est minimisée tant qu’il y a des respirateurs pour les cas graves. C’est la singularité du Corona.

  • La petite bête
    27 mars 2020 at 10 h 01 min

    La technocratie consiste à faire passer le respect des procédures avant leur objectif, et conduit finalement à négliger ce dernier.
    Cela fait des années que nous sommes sous un joug technocratique. Aujourd’hui les conséquences se comptabilisent en vies humaines.
    Le confinement est du même ordre: chaque Français (ou presque…) est obligé par Macron à se signer à lui-même une autorisation de sortie. Sortie qui peut être contaminante ou pas…

    • le ridicule de ces attestations est sans fin.. et illustre parfaitement le propos. Avant de songer à gérer les pénuries et les lourdeurs, notre administration n’a rien trouvé de mieux que ça: un bout de papier, forcément, à imprimer soi même et à remplir soi même avec des petites cases a cocher.
      Si ça c’est pas de l’arme lourde pour occuper les gens ou gesticuler…

      • Ils auraient pu faire pire : devoir faire certifier la signature à la mairie, ou prendre un coup de tampon.

        • J avoue que cette faille m a laissé pantois. Un papier non certifié et qui fait foi devant la police, mais ce pays est vraiment foutu !

      • avec interdiction de barrer la date pour la réécrire en dessous !

        C’est pas de P.Q. qu’on va manquer, mais de papier d’imprimante…

        Je ne décolère pas ! Bande de branleurs !

      • jacques lemiere
        29 mars 2020 at 7 h 56 min

        papier supposé limiter les contacts ..qui impose un contact pour le vérifier..

      • jacques lemiere
        29 mars 2020 at 8 h 43 min

        sans parler du fait que la bureaucratie est assumée car la difficulté materiel à produire le papier serait un « moyen » de faire rester les gens chez eux..
        donc on a deux groupes ceux qui ont des imprimantes et peuvent circuler et les autres..
        assez curieusement l’ouvrier qu’on somme d’aller bosser a sans doute moins d’imprimante que le fonctionnaire qui peut bosser en télétravail..
        mais la modification continuelle du formulaire est intentionnelle!!! elle est supposé dissuader..

    • On est injuste quand on prétend que les fonctionnaires ne font rien alors qu’ils améliorent chaque jour l’auto-bureaucratie permettant à chacun de participer à l’effort de guerre contre la raison.

    • pour le bureaucrate, la procédure est tout et le résultat n’est rien.

      Dis autrement, le bureaucrate ne s’intéresse au mieux qu’au « comment », jamais au « pourquoi » !

      • Forcément. Pour l’avancement hiérarchique, le respect de la procédure est le premier critère d’évaluation, et les résultats positifs sont subjectifs et contre-productifs, puisqu’ils cesseraient de bénéficier au chef de celui qui les a rendus possibles…

      • Et surtout, le respect d’une procédure certifiée par tout l’appareil administrato-étatique (càd sans qu’on puisse mettre en cause la responsabilité d’un individu particulier dans l’établissement de cette procédure) permet à l’administratif de se dédouaner de toute responsabilité et de tout éventuel reproche quelque soit le résultat final.

        • @cyde
          Bonjour,
          « Et surtout, le respect d’une procédure certifiée par tout l’appareil administrato-étatique […] permet à l’administratif de se dédouaner de toute responsabilité et de tout éventuel reproche quelque soit le résultat final. »
          La règlementaire signature d’un représentant d’un chef ou d’un haut fonctionnaire désigne les responsables : le signataire et celui qu’il représente.
          D’ailleurs un document administratif sans signature d’un représentant, et le nom du représenté ou la signature de ce dernier, devrait condiséré comme nul et non avenu.

          • Mmmh, pas vraiment.
            La signature désigne certes l’auteur de la lettre. Mais celle-ci ne fait que reprendre un règlement administratif pour demander son application. Le signataire n’est pas responsable du règlement. Il ne fait « que son travail ». Et nos administratifs savent très bien se retrancher derrière cet argument.

            Vous pouvez dire que l’administratif n’est pas obligé d’appliquer un règlement débile. Ok, mais ce serait prendre une décision et une responsabilité immense . Ce n’est pas dans leur mentalité. Sans compter avec le risque de se faire taper sur les doigts par sa hiérarchie. L’aventurisme réglementaire n’est pas dans les gènes de l’administratif… 🙂
            Au contraire d’ailleurs, bcp d’entre eux iraient plutôt dans le sens de l’excès d’application ce qui n’est jamais sanctionné par leur hiérarchie mais tout au plus désavoué avec (rarement) correction de la situation mais sans sanction des fautifs.

            • jacques lemiere
              29 mars 2020 at 8 h 46 min

              il ya eu il ya peu l’affaire des repas pris par un restaurateur dans son restaurant… exemplaire…

    • Vous avez mis le doigt dessus ; et c’est tellement vrai que le président lui-même nous a demandé de sauver notre système de santé alors que sa mission est de nous sauver nous les malades et pas l’inverse !!!! Oui la technocratie fait passer le respect des procédures avant leur objectif et ce dans tous les domaines : santé bien sur , construction c’est pareil même si c’est moins dramatique , emploi et création d’entreprises itou ….. pas un domaine où l’état ne fourre son nez avec les conséquences que l’on sait !!!!!

    • Quand M.Macron propose des augmentations substantielles au personnel soignant, il a raison.
      quand il propose les mêmes augmentations au personnel administratif des hôpitaux, il a profondément tort.
      et s’il généralise cette augmentation à l’ensemble de la fonction publique, ce sera scandaleusement démagogique.

  • Pourquoi voulez vous acheter des respirateurs ? On sait bien qu’en France, le soin des mourants c’est pas automatique.

  • Quand Macron parlait des « fainéants », il pensait à lui? Quand il parlait de trouver du boulot en traversant la rue ! Il ne savait donc pas lui aussi, qu’il avait un boulot, et qu’il devait gérer un pays ! Faites ce que je dis ! La morgue bien française de tous ces apparatchiks, nous conduit enfin à la morgue ! C’est le cas de le dire ! Et entre les moyen-âgeux que sont La France, l’Italie, L’espagne et d’autres, pourtant issues de civilisations avancées, et les exemples de technicité, et de réactivité, que sont les asiatiques, l’heure des bilans et des comptes, sera terrible ! Cette compétition inédites sera le grand révélateur de la faillite morale, économique, politique, des pays du sud, et cela aura des répercussions, à terme, dans ce que Macron, nomme le « Soft Power » où parait-il il excellait !

  • Il n’y a pas de masques pour nous, j’en cherche en vain, mais Macron lui en porte un, bien qu’on nous ai dit que cela ne servait à rien!

    • Ça lui sert en effet à rien, il est sous anti viraux comme les autres et puis pas vraiment à risque pour le pays, il ne serre la main que des figurants et ne crache que dans un micro.. . Heureusement il ne fait ni du vélo ni du jogging ni de l’accordéon pour eboustouffler les foules en liesse et pour honorer ça femme il met des gants un préservatif et le masque .. Étonnant non ? Non on s’amuse bien dans la haute !

    • S’il porte un masque, c’est d’abord pour ne pas être reconnu !

  • Vous avez bien sûr raison, un grand ménage s’imposerait ; mais l’expérience montre que les Français, depuis des décennies, se résignent toujours plus à subir ce que leurs dirigeants et administrations leur infligent par leur incompétence, leur idéologie, leur absence à peu près totale de scrupules. Ce qui ‘est qu’à moitié étonnant, puisque ce sont les Français eux-mêmes, dans leur ensemble, qui les portent au pouvoir et réclament d’eux toujours plus d’État-providence (autrement dit toujours plus de bureaucratie). Le Français moyen – je sais, ça n’existe pas, formellement – n’aime pas la liberté individuelle et son pendant, la responsabilité individuelle. Il préfère un État-papa-maman et la dilution des responsabilités dans un grand maelstrom collectif. D’une certaine façon, il récolte donc ce qu’il a semé.
    Cette état d’esprit stupide et pour tout dire suicidaire s’est (encore) illustré dans un passé pas si ancien, suite aux attentats islamistes : fleurs, bisous, vous n’aurez pas ma haine, etc.
    D’ailleurs, il semblerait que la cote de popularité du bras cassé, que dis-je, de l’imposteur-en-chef, ait sensiblement remonté ces jours derniers (soupir…).

    Hélas, je crains qu’il ne faille une crise majeure pour que ces incapables criminels soient balayés. Si les hôpitaux en arrivent au stade de submersion des hôpitaux italiens, si les soignants se mettent à mourir par centaines – ce qui évidemment aggraverait encore la crise – , ce pourrait être la goutte d’eau qui fait déborder le vase… et encore, parce qu’ils ont trouvé la parade : applaudissez le personnel soignant envoyé tous les jours au casse-pipe, chaque soir à 20h00.
    En 1958, il a fallu une crise grave pour que le gouvernement soit déposé et la Constitution réécrite. Les Français, qui aiment les hommes providentiels, en avaient un sous la main. Cette fois-ci, ce n’est même pas le cas.

    • Dans un élevage les poules n’ont pas la parole, elle pondent et l’éleveur récolte. La France est un élevage, l’éleveur est totalement incompétent et laisse mourir ses poules, ça existe les incompétents éleveurs !, du moment qu’il y a assez d’œufs pour vivre aisément, ça peut durer éternellement.. La révolte des poules, avec quelles armes ?, n’est pas pour demain. [ça marche aussi pour les veaux].
      L’éleveur, tant qu’il ne met pas en péril son banquier, vivra des jours heureux…

      • Vous avez déjà vu des poules voter pour choisir à la fois la servitude et l’éleveur qui l’exercera, vous ? Les Français, que je comparerais plutôt à des moutons doublés de pigeons – les fameux mougeons – choisissent régulièrement le mauvais éleveur qui les plumera, les tondra et désormais, les expédiera ad patres quand ils coûteront trop cher à entretenir.

    • La petite bête
      27 mars 2020 at 14 h 07 min

      Regardez la télé, ne serait-ce que le 20h, vous comprendrez

      • Je vais me faire mal ce soir en suivant votre conseil. J’ai dérogé à mon habitude de ne jamais regarder le show télévisé appelé « journal » par deux fois depuis le début de la crise, je n’ai pas été déçu du voyage. Quand je pense que les vieux, qui souvent n’ont pas internet, et qui sont les plus menacés par l’épidémie, n’ont que ça et les journaux ou radios aux ordres pour s’informer… ça pourrait presque s’appeler aller à la mort en chantant (les louanges du gouvernement).

    • les français ne sont pas résignés ; çà les arrange et c’est leur choix !!! tant pis pour eux et donc pour nous qui ne souhaitons pas cette vie ouatée !!!!

  • Si nous ne voulons pas d’un nième « responsables, mais pas coupables » , il faut déjà s’efforcer de ne pas oublier les faits.
    Un site pour y contribuer
    https://ozat.fr
    (Il y en a d’autres)

    • Merci aussi,
      il faut absolument les synthèses car on passe à coté des infos. Les merdias, même sans censure, noient les infos importants.

    • Et encore merci !

      Grâce au lien, je tombe sur cet article, et les bras m’en tombent des mains, comme dit l’autre : « A la suite de la promesse présidentielle de livrer des masques aux soignants, le ministère de la Santé a confié à Geodis (SNCF) l’approvisionnement des pharmacies, qui fournissent les professionnels de santé non hospitaliers (au lieu de passer par le canal de distribution habituel). Avec pour résultat des retards de livraison. » https://www.liberation.fr/france/2020/03/25/masques-apres-la-debacle-des-stocks-les-errements-de-la-livraison_1783039

      C’est plus qu’un grand ménage qu’il va falloir pour venir à bout du Léviathan que sont devenus l’État et l’administration française.

      • Comment peut on confier à cette entreprise un tâche importante ? et surtout dont l’urgence impose une grade efficacité…

  • « question ménage, il y aurait certainement fort à faire dans les myriades d’administrations et de procédures »

    L’Etat obèse ne peut pas réformer l’Etat obèse. Mr Creosote ne peut qu’enfler jusqu’à la rupture et ça ne sera pas beau à voir.

  • Pour faire le ménage il faut une femme de ménage bien équipée, en théorie il y a la justice et le vote….. Il n’est pas près à être fait le grand ménage de printemps !

  • Les réglementations administratives & autres certifications ne sont que les boucliers derrières lesquels certains fonctionnaires peuvent rester anonymes en cas d’erreur.
    Et surtout ils permettent aux plus vétilleux (voir despotiques) d’évoluer au sein de leur hiérarchie.

    J’appelle çà « La revanche des cancres » malgré leurs diplômes qu’ils aiment tant afficher…

  • Le jour d’après :
    – désignation des coupables et poursuites judiciaires : chefs d’entreprise, responsables des syndicats de policiers, docteur Raoult et Cie, les soutiens du libéralisme cynique et carnassier, tous ceux qui ont agit sans attendre l’accord de l’état, …
    – instauration d’une taxe « solidarité post-crise, d’un impôt » redressement national », d’une contribution « amortissement de la dette », d’un prélèvement « soutien sanitaire », …
    – lois : d’encadrement des polémiques, sur l’autorisation préalable de diffusion de l’information, responsabilisation des organes de presse numériques,…
    – propagande du style « Grâce à l’action de l’État, l’épidémie est enfin enrayée »

    • je crains que vous soyez visionnaire car on peut parier que vous avez raison par anticipation !!!!

    • Vous oubliez le comité théodule qui va bien, où on placera les copains médecins qui ont paniqué les français.

    • C’est ça qui fait peur…
      C’est qu’à à peu de chose prés vous prédisez exactement la suite…

  • Il faut pas trop critiquer les hopitaux qui refusent le materiel. Ca doit etre parce qu il n est pas certifié/aux normes. C est pas forcement juste une question de tampons sur un formulaire mais parce que certyaines fonctionalités n existent pas ou sont deficientes
    maintenant supposez que vous utilisez ce mateirel chinois et qu un patient decede. Si la famille vous colle un proces, vous etes cuit : vous avez consciement mit le patient dans un appareil dont vous saviez qu il etait potentiellement dangereux

    PS: j ai travaille a une certaine epoque dans le medical. des appareil qu on vendait il y a 20 ans seraient aujourd hui interdit a la vente. On a fait des progres et on a rajoute des securites qui sont absentes des vieux appareils. Dans 99 % des cas, ces securites ne servent a rien mais dans 1% ca peut eviter de vider de son sang le patient (par ex si un tuyau cede)

    • casuffit a raison. Il y a une obligation de moyen.

      Où serait donc le risque? L’appareil est proposé gratuitement. Vous tester: s’il ne fait pas l’affaire vous le l’utilisez pas et c’est réglé sans que cela coute un sou. S’il est efficace, c’est jackpot!
      Les administratifs ont une aversion au risque et à la moindre responsabilité. Car dans le cas cité, c’est l’administration hospitalière qui a pris la décision. Cela fait longtemps que les médecins hospitaliers ne sont plus décisionnels sur le choix du matériel. Leur avis n’est souvent que consultatif et c’est rarement le meilleur matériel qui est choisi (le moins cher surtout) sauf si la direction de l’hôpital en a besoin pour se faire mousser.

    • A la Réunion, des médecins ont reçu des masques moisis. Mais sur l’emballage, ils étaient certifiés et aux normes …

      Vive l’administration !

    • oui mais un chef de CHU est un fonctionnaire, il fera rien sans le décret.
      Les normes sont aussi une forme de protectionnisme, ça nous arrange en général, mais en crise…

      • Pas que le fonctionnaire de l’hôpital !
        Dans un établissement privé il en sera de même car vous serez d’emblée coupable d’avoir osé utiliser du matériel non homologué.

    • Ah? Je croyais qu’on était en guerre. On m’aurait menti?
      A la guerre comme à la guerre, pourtant, non?
      N’est-il pas temps de déroger à certaines exigences qui ne servent que les marchands de normes et ceux qui les font vivre (technocrates) et laisser les gens de terrain agir pour le bien de tous ?

  • Lu sur ce site,Ministère de l’agriculture en Allemagne 900 fonctionnaires, chez nous …16 000,ça en faite des tests et des respirateurs!

  • Dans le grand ménage à faire après il faudra arrêter de financer les syndicats et qu’ils vivent de leurs adhésions autant dire d’amour et d’eau fraîche,en effet la CGT,dans ce contexte ose appeler à la grève on la retrouve en traître à la nation comme quand ses dockers refusent l’embarcation de munitions voire les sabotaient lors de leur fabrication.

    • Arrêter également de financer les médias (dont la presse) car avec cela on les tient par les c**illes. Déjà que le courage journalistique est proche de zéro si en plus leurs revenus sont corrélés à leur sujétion au pouvoir…

  • La petite bête
    27 mars 2020 at 14 h 15 min

    La grande différence par rapport au décret précédent c’est qu’on peut ne pas attendre la dernière extrémité pour traiter…

    • En théorie.
      En pratique, le médoc n’est disponible que dans les structures de santé qui traitent les cas graves de covid-19.
      Les pharmacies ne sont pas approvisionnées (il faudrait que l’Etat lâche ses stocks réquisitionnés pour cela) et le test diagnostique n’est toujours pas facilement accessible. Or un médecin, même volontariste, ne traitera pas un patient avec un médicament hors AMM avec des effets adverses potentiels non négligeables, s’il n’a pas la certitude que son patient est bien touché par le covid.

      • De toute façon un généraliste ne dispose pas de l’information de base, grippe ou Corona.. Même pour une angine à t il les languettes ?
        L’année dernière, mon pharmacien avait tout un arsenal de languettes test pour tout.. Disparu depuis…

  • « une liste de spécialistes utilisant la chloroquine: rhumatologues, dermatos, mais pas ceux qui assurent la surveillance de sa toléranc »
    Mais surtout, ces listes de spécialités correspond en fait à ceux qui utilisent déjà la molécule pour traiter certaines affections. Il n’y a donc rien de nouveau. Ce ne sont pas les spécialités en charge du covid-19.
    C’est l’art administratif de faire croire qu’on agit et fait du neuf en recyclant du vieux et déjà établi (donc sans risque en matière de responsabilité).

  • Ah, l’efficacité ! Au moins pour les pétitions, on sait que ça marche…

  • claude henry de chasne
    27 mars 2020 at 19 h 46 min

    j’en tire la conclusion que ma decision d’aller dans un département peu peuplé, et d’y construire un un univers autonome au maximum , était la bonne decision..
    je n’avais pas néanmoins prévu les mesures survivalistes types masques et/ou medocs..
    je vois que la société est incapable de gérer ce type de probleme , empêtrée qu’elle est dans des circuits administratifs kafkaïens..
    je vais donc m’équiper pour la prochaine crise dés que je pourrais avoir accès au marché libre..
    en clair , le socialisme c’est le cerfa et la lutte d’influence, rien d’autre

  • On peut se fabriquer un masque avec un cerfa?

  • Je ne vois pas ou est le problème. La mortalité sera moindre qu’en 2017. Et puis qu’en on est bon gestionnaire libéral, on pense que le décès de tous ces vieux est une bénédiction pour le système. Imaginons 200 000 retraités qui décèdent à 1000€ de retraite mensuel, çà fait 2,4 milliards d’économie par an, je n’ose extrapoler un résultat sur 10 ans. Pourquoi croyez-vous que ce gouvernement merde à ce point là, tout a été fait sciemment. Jacques Attali, ce libéral, a toujours considéré que les vieux arrivés à 70 ans devraient être euthanasiés car pas rentable et coûtant un pognon de dingue. L’élève Macron suit les idée de son maître. Et puis c’est sympa, tous ces djeunes qui vont reprendre le flambeau en s’éclatant avec l’héritage des Boomer, Hey Boomer, ces vieux qui ont spoliés les autres, dixit the new generation. Le risque s’est qu’à Contrepoints, il n’y est plus beaucoup de commentaires, risque d’éradication pandémique exacerbé. Pour les 300 milliards promis, par Macron, pour sauver les entreprises et les banques, et bien on se servira sur votre épargne, « Bail in » quand tu me tiens. Les idée libérales que nous avons, c’est fini, elles ont 50 ans de retard. On en est maintenant au monopole genre Amazon, cette crise va exploser toutes les petites entreprises et permettre au méga trust de prendre le contrôle car ce sont les seuls qui auront les reins solides.
    Changement de paradigme.

    • 70 ans ?Qu’est ce qu’il fait encore là Attali alors?allez une piquouse,cela me fait penser à un livre d’un type formé dans le même moule ,Debray,qui avait écrit un livre intitulé « Le plan vermeil »dans lequel il envisageait l’euthanasie des vieux trop nombreux et trop coûteux.

    •  » au monopole genre Amazon,  »
      Où avez-vous vu qu’Amazon est un monopole?

      « permettre au méga trust de prendre le contrôle car ce sont les seuls qui auront les reins solides. »
      L’économie mondiale est autrement plus solide et dynamique que l’économie française.
      Heureusement d’ailleurs.

    • @Yvo
      Bonsoir,
      et bravo ! Vous avez casé le terme « libéral » deux fois. Deux fois à côté de la plaque.
      Sauf si vous donniez à ce terme le sens qu’il a en anglais.

      « Jacques Attali, ce libéral »
      Il a fait l’E.N.A après avoir fait Polytechnique et I’I.E.P de Paris. Il entre au P.S en 1973 où il travaille pour Mittérand à préparer sa campagne présidentielle. Il en sera le conseiller pendant 10 ans. Il a eu comme assistant le couple Hollande-Royal. Macron est son disciple ; il était aussi au P.S, comme le couple précité auparavant.
      Il n’y a pas une once de libéral dans ce(s) personne(s).

      Votre commentaire sent la pleurnicherie de gens de gauche quant aux conséquences de leur idéologie.
       » Et puis qu’on est bon gestionnaire libéral, on pense que le décès de tous ces vieux est une bénédiction pour le système »
      Il n’y a que les systèmes socialistes qui ont pensé qu’éliminer une partie de leurs populations était bon pour le système (en particulier le leur).

      « l’héritage des Boomers. »
      Vous n’avez pas trop suivi l’escalade fiscale depuis 1968. voire 1973. Cet héritage a été bien grignotté par le Fisc toutes ces années.

  • La France est devenue trop bureaucratique c’est bien vrai mais les résultats sont pour l’instant pas pires que l’Italie et l’espagne. L’Italie je ne connais pas mais l’Espagne si et ils sont devenus les spécialistes de l’accueil touristique. Accueillants, rapides, efficaces, dynamiques,. Je ne comprends pas qu’ils soient tombés aussi bas que nous dans l’affaire du cocoro. Ou alors le pire est devant nous…

  • retraitetranquile
    28 mars 2020 at 14 h 12 min

    Prenez le temps de lire la traduction de l’intervention de Bill Gâtes sur la prochaine épidémie en fait celle que nous vivons aujourd’hui en parlant de l’épidémie d’Ebola.
    Tout est dit. Seulement ce monsieur est un entrepreneur pas un fonctionnaire ou un politique obtus.

  • blablabla, non au confinement qui est un virus totalitaire, je sors plusieurs fois par jour vais voir des amis, mais un moment il va falloir qu’on sorte tous sans qu’on nous l’autorise, les morts augmentent en Italie confinée depuis début mars, on est dans un cercle très vicieux, l’heure est grave

    • Evidemment le confinement c’est pour circonscrire une zone donnée et l’isoler totalement rien ne rentre rien ne sort impossible à l’échelle d’un pays comme le nôtre,à la rigueur la Corée du nord.

    • jacques lemiere
      29 mars 2020 at 9 h 40 min

      le confinement obligatoire est par essence un aveu d’échec sur un plan… pédagogique..

      des tas de gens se confient très bien tout seul..ils l’auraient m^me fait « mieux »..sasn l’action de l’etat, masque acheté m^me très cher.
      d’autres n’en ont rien à faire et l’etat est capable de dire qu’il peut faire ce choix de façon plus pertinent que les ’intéressés eux même.

      ok…l’etat fait ce choix pour nous, mais comment va t il pouvoir savoir si ces choix ont été pertinents?

      actuellement on blame ceux qui ne suivent pas les règles de confinement … et on regarde le nombre de morts augmenter en disant patience…patience jusque quand?
      je peux comprendre la logique qui justifie le confinement..mais la valeur d’une action se mesure à son résultat pas à celui qu’on imagine,
      tout dans l’action du gouvernement semble comporter une contradiction qui permet au final de faire porter la responsabilité sur les gens..

      on arrive toujours au m^me constat pourquoi diable un pays de gens majoritairement « irresponsables  » ne devrait pas en subir les consequences?

      on a toujours le dilemme des élus…si ls déclarent les gens irresponsables quasiment pour tout..comment donc seraient ils responsables pour les élire eux..

      c’est quand m^me un sacré paradoxe.. ».vous êtes pour une grande part des crétins irresponsables mais dieu merci vous m’avez désigné comme chef.. je vais donc agir pour vous protéger de votre irresponsabilité mais si si j’échoue ce sera votre faute et prouvera l’ampleur de votre irresponsabilité  » c’est la condition humaine certes mais cela a quelque chose de désespérant.

      qu’il assume dise , je suis les président des français responsables qui par chance sont majoritaires aux elections..je vais protéger les français responsableq des gueux irresponsables, minorité néfaste non pas à linteret collectif mais l’interet de ceux qui comptent.

  •  » Les fonctionnaires d’aujourd’hui sont désordonnés et leur administration est bâclée, mais ils sont avides d’argent.
    Ils utilisent leur influence auprès du prince pour leur bénéfice personnel, alors qu’en tant que dirigeants du peuple, ils sont inertes et lâches.

    Lü Bu Wei (vers 300-235 avant JC)

  • Pour résumer il faut mettre les hauts fonctionnaires au chômage avec un minimum garanti de 1500 € pour un mois proposition de ministre des finances .
    2- combien vont être payés les fonctionnaires territoriaux qui font moins de 35 h , qui refusent le nettoiement des marchés ( manque d’équipement de protection ) , les autres fonctionnaires , poste , sncf, etc .Même calcul que les salariés du privé en chomage partiel
    Cà s’appelle justice sociale

  • jacques lemiere
    29 mars 2020 at 8 h 09 min

    hors propos..au sujet du virus, ce coréen dit qu’en fait les asymptomatiques c’est 20% or certains en comptant en disant on a les cas grave s et ceux « sans symptômes » vont faire monter cela beaucoup plus haut.ce n’est pas rien..ça signifie qu’avec une alerte sur les symptômes mineurs on peut déjà fair un travail de présélection plus propre..alors certes maux de têtes, toux, difficulté respiratoire, maux de ventre ne pleine période de virus..pour trouver le virus…la vraie question devient combien de personnes ont des symptômes mineurs en hiver normalement?

    parce que ça fait une difference si 60% des cas sont asymptomatiques ou 20% pour « contrôler le bidule » surtout sans tests.

    vidéo à regarder il donne les mortalités par âge qu’ils ont observés avec le recul nécessaire. pour les vieux c’est vraiment mauvais comme on s’en doutait..mais leurs chiffres sont plus fiables rapportés au nombre cas contaminés que de regarder les chiffres français ou italiens.

  • Mais le grand ménage a lieu…
    Il a même commencé depuis un moment déjà…
    Les Français qui le peuvent se tirent depuis une décennie…
    Et le phénomène ne cesse de s’accélérer…
    Ils laissent sur place, ce grand maelstrom pitoyable et désorganisé…
    Et très bientôt, il ne restera que des pins-pins pour voter et des foireux pour les diriger… Heu, non… pas très bientôt … On y est déjà…
    On est plus qu’une poignée sur ce territoire à penser que le travail vaut mieux que l’oisiveté et que la liberté vaut mieux que l’asservissement de l’état…
    Il nous reste à construire une arche et à fuir…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza ne passent pas. Selon Mediapart, c’est de ce lieu de villégiature en Espagne que le ministre de l’Éducation nationale aurait annoncé la modification du protocole sanitaire à la veille de la rentrée, provoquant colère et indignation des syndicats et des opposants.

À quelques jours de l’appel à la grève lancé par FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Éducation, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, cela pourrait être fatal pour sa réputation politique, au même titre que les h... Poursuivre la lecture

Le président Macron a reconnu ce mois-ci avoir bien envie d’emmerder les non-vaccinés. Et déjà en juillet 2021, il assumait d’ailleurs pleinement de leur accorder moins de droits qu’au reste de la population française :

Partout nous aurons la même démarche : reconnaitre le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous.

Nous ne nous étonnerons donc pas que l’instillation pernicieuse de ce poison idéologique fasse des émules, et que l’on lise de ci de là des incitations à faire payer leurs soins... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles