Histoire des idées économiques : Gary Becker, l’économique généralisée (27)

Gary Becker est décédé en 2014. Prix Nobel en 1992, qu’a-t-il apporté à l’histoire des idées économiques ? Réponse avec Serge Schweitzer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Histoire des idées économiques : Gary Becker, l’économique généralisée (27)

Publié le 8 mars 2020
- A +

Par Serge Schweitzer.

Impérialiste ! C’est selon beaucoup de critiques la démarche des économistes dans le sillage de Gary Becker, Prix Nobel 1992. La réalité est sans doute bien plus nuancée.

Toute l’entreprise de Becker, si elle tente d’appliquer l’analyse économique et notamment le calcul individuel coût/avantage à des domaines non-marchands, n’en n’est pas pour autant un réductionnisme absurde. Elle est une explication utile et fertile. À vous de juger !

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Serge Schweitzer.

Pirates ! Pirates ! Mais quel rapport avec l'économie ? Pas mal de choses. En élargissant son champ d'analyse sous l'impulsion de Gary Becker l'économique s'est récemment penché sur le phénomène de la piraterie. Bien des choses passionnantes sont à découvrir...

https://youtu.be/IpFv4EMhTKc

... Poursuivre la lecture

Par Fabrice Copeau.

Richard Allen Posner (né en 1939 à New York) a la particularité, rare pour un juriste, d’être reconnu comme un penseur majeur dans d’autres disciplines que le droit. Actuellement juge à la Cour d’appel fédérale américaine, il a également exercé une carrière d’enseignant, d’abord à Stanford puis à Chicago. En particulier, c’est l’un des fondateurs de l’école dite Law and Economics, qui étudie le droit à l’aide des outils de l’analyse économique, pour d’une part évaluer son efficacité et d’autre part prédire quels ser... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Alain Madelin.

L’économie de marché, certes, s’est imposée, mais la question de ses bornes reste posée. Martine Aubry souhaite expressément « décider des limites de la sphère marchande ». Ceci n’est pas sans rappeler la formule de Lionel Jospin : « oui à l’économie de marché, non à la société de marché ».

Il s’agit là en fait de résister au mouvement d’ouverture et de mise en concurrence de nos services publics impulsé par Bruxelles. Et il est vrai que beaucoup d’activités, hier considérées comme services publics, sont aujou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles