Burberry, la marque réinventée

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Burberry, la marque réinventée

Publié le 28 février 2020
- A +

Par Alain Goetzmann.

John Kotter, professeur à la Harvard Business School et expert du changement au sein des organisations tire, dans un de ses anciens articles, récemment relu, quelques leçons de la transformation radicale, réalisée avec succès, de Burberry.

Quand Angela Ahrendts en prend la barre en tant que CEO, en 2006, sa première question est :

« Où sont les trench-coats ? » 

C’est souvent ce qui arrive aux organisations qui, à défaut de se concentrer sur leur cœur de métier, se laissent aller à un élargissement de la gamme hors de leur focus d’origine, ce qui altère leur message.

La première décision stratégique d’Angela Ahrendts fut donc de repositionner l’entreprise autour du trench emblématique qui avait rendu Burberry célèbre et de lancer une grande campagne de communication pour le valoriser. Ce choix entraîna des licenciements, le renouvellement de l’équipe de direction pour attirer de nouveaux talents, des fermetures d’usine.

Mais la marque repartit sur des bases solides et regagna notoriété, croissance et forte rentabilité. Ce n’était pourtant pas évident.

Dès sa nomination, Angela Ahrendts fut violemment contestée. Mais aucune des règles autorisant la mise en œuvre du changement n’a été négligée : vision, mission, stratégie, engagement personnel dans la conduite du projet, élimination des opposants, mobilisation des alliés, Angela Ahrendts a fait du renouveau de Burberry un modèle à imiter. À visionner en moins de 4 minutes

Sur le web

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Une greffe du rein d'un porc génétiquement modifié, mais pour un seul caractère, m'a donné envie de musarder et de faire remonter des expériences du passé. Le site Freethink a publié une information extraordinaire (en français sur mon blog).

 

Une assistance cardiaque mécanique, puis une greffe de rein et de thymus de porc

Mme Lisa Pisano était dans une situation que les anglophones appellent un catch 22. Elle souffrait d'insuffisance cardiaque, et ne pouvait pas bénéficier d'une transplantation parce qu'elle était sous dia... Poursuivre la lecture

De plus en plus d'entreprises proposent des frigos connectés pour la pause déjeuner de leurs salariés. Plus besoin de cantine et de personnel, un gain de place et de charges. Un marché estimé à 3 milliards d'euros par an.

Mille euros l'achat, 3000 euros par mois pour l'approvisionnement, 7 euros le plat. À découvrir dans ce reportage de TF1.

Beaucoup d'entreprises renoncent aux cantines, jugées trop contraignantes, trop chères, et moins utiles avec le télétravail, préférant investir dans des frigos connectés... Poursuivre la lecture

Il y a 120 ans, par une froide matinée d’hiver, les frères Wright font décoller l’avion sur lequel ils travaillent depuis des mois. C’est une machine très complexe à piloter. Ce jour-là, ils réussissent à effectuer quatre vols de seulement 30 à 260 mètres qui se terminent chaque fois assez brutalement. Mais la boîte de Pandore est ouverte.

On peut tirer au moins cinq leçons de cet épisode.

 

Il est difficile d’estimer la portée d’une invention sur le long terme

Le 17 décembre 1903, personne n’imagine ce que d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles