Burberry, la marque réinventée

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Burberry, la marque réinventée

Publié le 28 février 2020
- A +

Par Alain Goetzmann.

John Kotter, professeur à la Harvard Business School et expert du changement au sein des organisations tire, dans un de ses anciens articles, récemment relu, quelques leçons de la transformation radicale, réalisée avec succès, de Burberry.

Quand Angela Ahrendts en prend la barre en tant que CEO, en 2006, sa première question est :

« Où sont les trench-coats ? » 

C’est souvent ce qui arrive aux organisations qui, à défaut de se concentrer sur leur cœur de métier, se laissent aller à un élargissement de la gamme hors de leur focus d’origine, ce qui altère leur message.

La première décision stratégique d’Angela Ahrendts fut donc de repositionner l’entreprise autour du trench emblématique qui avait rendu Burberry célèbre et de lancer une grande campagne de communication pour le valoriser. Ce choix entraîna des licenciements, le renouvellement de l’équipe de direction pour attirer de nouveaux talents, des fermetures d’usine.

Mais la marque repartit sur des bases solides et regagna notoriété, croissance et forte rentabilité. Ce n’était pourtant pas évident.

Dès sa nomination, Angela Ahrendts fut violemment contestée. Mais aucune des règles autorisant la mise en œuvre du changement n’a été négligée : vision, mission, stratégie, engagement personnel dans la conduite du projet, élimination des opposants, mobilisation des alliés, Angela Ahrendts a fait du renouveau de Burberry un modèle à imiter. À visionner en moins de 4 minutes

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Connor Vasile.

 

Si vous cherchez « le capitalisme combat le racisme » dans Google, les premiers résultats de recherche seront des articles comme : « Le capitalisme est-il raciste ? » ;  « Le capitalisme sans racisme : Science ou fiction » ; « L'essor du capitalisme et l'émergence du racisme ».

À la lecture de ces titres, on pourrait croire que le modèle économique le plus triomphant que le monde ait jamais connu est enraciné dans un environnement raciste et hégémonique destiné à profiter aux seigneurs de la soci... Poursuivre la lecture

Artemis 1, la première mission ayant pour objectif le retour des Américains sur la Lune, a pris son envol ce mercredi 16 novembre. On peut voir cet événement comme la manifestation de la volonté des Américains de renouer avec leur dynamisme des années Kennedy. Il faut l'espérer, mais il faut aussi souhaiter que ce dynamisme ait un effet d’entrainement sur les mentalités dans ce que, plus que jamais, on doit appeler « la vieille Europe » dans laquelle s’est enfermée une France fatiguée.

En effet, de ce côté-ci de l’Atlantique il semble ... Poursuivre la lecture

Dessin de Thomas Malthus
4
Sauvegarder cet article

Par Ludger Weß.

 

En compagnie de membres écologistes et de gauche du Parlement européen ainsi que de représentantes d'ONG anti-OGM, le ministère a tenté de faire comprendre au seul représentant de la Commission européenne invité, le Dr Klaus Berend (chef d'unité à la direction générale de la Santé et de la Sécurité Alimentaire de la Commission), les conséquences dangereuses du point de vue des Verts et de la gauche des méthodes modernes de sélection végétale. Si la Commission ose ne pas soumettre les plantes issues de l'é... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles