Vert comme les affaires

Photo by Johannes Plenio on Unsplash - https://unsplash.com/photos/6XUA5KQ9-1k — Johannes Plenio ,

En cette période de fêtes de fin d’année, Michel Gay et Michel Harmant nous ont concocté deux fables dont voici la première : « Vert comme les affaires ».

Par Michel Gay et Michel Harmant.

 

Ce qui se vend le mieux, en ce siècle d’argent,

Est l’illusion d’un monde où la richesse est vent,

Et puis aussi soleil, dons du ciel gracieux,

Garantissant aux hommes un futur radieux.

 

L’incurie des médias nourrit la confusion

Ils sont maîtres dans l’art d’exploiter l’émotion.

Répétant sans comprendre les slogans les plus creux,

Les affairistes verts exploitent les miséreux.

 

Ils gaspillent les ressources, nous payons l’addition.

Et leurs chantres se noient dans leurs contradictions

De formules inventées par savantes officines

Font une religion qu’en refrain ils déclinent.

 

La candeur des enfants est pour eux une aubaine

La petite Greta, ils en font une reine

Des jeunes lycéens venus manifester,

Ignorant que par eux l’audimat est gagné,

Et rapportera gros aux parents ingénieux

Qui d’une infirmité font un atout précieux.

 

Comment notre bon peuple, au bon sens réputé

Peut-il donc afficher tant de naïveté ?

Répéter à l’envi les formules imbéciles,

Les incantations souvent les plus débiles

Diffusant cette idée en tous points insensée

Que l’homme « peut sauver la planète menacée ».

 

C’est vanité de croire notre espèce capable

D’infléchir le climat, de barrer l’ineffable.

La Terre demeurera, bien après les humains,

En dépit des dommages que laissera leur main.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.