Students For Liberty : des étudiants se battent pour la liberté

Piotr Markiełaŭ - photo de collection privée — Elodie Messéant,

Piotr fait partie de ces étudiants les plus courageux qui n’hésitent pas à risquer leur vie ou à perdre leur liberté parce qu’ils souhaitent obtenir de profonds changements sociétaux.

Par Elodie Keyah.

Piotr Markiełaŭ est étudiant en physique théorique à l’université de Minsk.

Voici son histoire : https://www.youtube.com/watch?v=PJO5EFFeypk

Le 17 décembre dernier, Piotr a été arrêté pour avoir demandé un recompte des votes lors des élections parlementaires en Biélorussie, objectivement truquées par la commission électorale, et pour avoir refusé de quitter le bureau de vote, sous ordre de la police, afin de dénoncer la falsification du système démocratique par les autorités.

Ce n’est pas la première fois qu’il est envoyé en prison1.

La Biélorussie, pays le plus autoritaire d’Europe

Piotr se bat pour libéraliser les politiques répressives en matière de drogues à travers son mouvement Legalize Belarus.

La Biélorussie, pays post-soviétique, est le plus autoritaire d’Europe2.

Un pays où la simple détention d’une faible quantité de drogue peut vous conduire à subir jusqu’à huit ans d’emprisonnement ; où les victimes de cette législation sont principalement des jeunes détenus dans des conditions inhumaines ; où la politique des chiffres et les promotions de carrière des agents de l’État importent plus que les analyses factuelles démontrant l’inefficacité, mais aussi la nocivité des politiques répressives pour les premiers concernés3.

Students for Liberty, des étudiants qui se battent pour le changement

Piotr fait partie de ces étudiants les plus courageux qui n’hésitent pas à risquer leur vie ou à perdre leur liberté parce qu’ils souhaitent obtenir de profonds changements sociétaux.

Ils choisissent l’action politique non-violente par la protestation, le soutien aux victimes, et l’éducation dans un cadre où l’autonomisation des individus est interprétée comme un acte de défiance envers l’autorité.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.