Les classes moyennes ne disparaissent pas, elles s’enrichissent

20 US Dollar - Credit to https://www.semtrio.com/ By: Jack Sem - CC BY 2.0

En 2018 aux États-Unis, la part des ménages gagnant moins de 50 000 dollars (la classe inférieure) est tombée sous la barre des 40 % pour la première fois depuis que le Census Bureau a commencé à collecter des données en 1967.

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Les récentes données du Census Bureau montrent qu’en 2018, plus de 30 % des ménages américains gagnaient plus de 100 000 dollars par an (c’est-à-dire la classe supérieure) ; moins de 30 % des ménages gagnaient entre 50 000 et 100 000 dollars (c’est-à-dire la classe moyenne) et la part des ménages américains gagnant au moins 100 000 dollars a plus que triplé depuis 1967, alors que 9 % seulement des ménages américains gagnaient autant à l’époque.

En 2018, la part des ménages gagnant moins de 50 000 dollars (la classe inférieure) est tombée sous la barre des 40 % pour la première fois depuis que le Census Bureau a commencé à collecter des données en 1967.

Mobilité des classes

À l’époque, 54 % des ménages gagnaient moins que 50 000 dollars. En fait, comme on peut le voir très bien sur le graphique joint, il existe une très grande mobilité entre les classes, ce qui fait que les plus pauvres et les classes moyennes basculent d’une catégorie à l’autre. Comme le montre aussi l’évolution du PIB par habitant, ces ménages s’enrichissent, à l’exception des périodes de crise, et les classes moyennes ne disparaissent pas.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.