Société du Mont-Pèlerin : appel aux candidats boursiers

Contrepoints s’associe à la Société du Mont-Pèlerin pour vous inviter à la prochaine réunion de la Société.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Société du Mont-Pèlerin : appel aux candidats boursiers

Publié le 22 octobre 2019
- A +
Contrepoints s’associe à la Société du Mont-Pèlerin pour que celle-ci invite trois personnes francophones de moins de 35 ans et actives dans les médias à la prochaine réunion de la Société à Oslo en septembre 2020.

Il y a quelques années, M. Serge Weisager a fait un don à la Société du Mont-Pèlerin, dont il était membre. Le but de son don était d’identifier et de sélectionner de jeunes francophones partageant les idées de la Société du Mont-Pèlerin et envisageant de faire carrière comme journalistes et commentateurs dans les médias de langue française, où ils pourront promouvoir ces idées dans l’opinion publique. Des bourses sont ainsi accordées pour permettre aux jeunes sélectionnés d’assister à une réunion de la Société, dans l’espoir de leur fournir des contacts et un soutien intellectuel susceptibles de les aider à atteindre ces objectifs.

Les critères d’admissibilité sont les suivants :

  • ces bourses sont destinées aux personnes âgées de 35 ans ou moins ;
  • les candidats doivent être actifs dans au moins une des différentes formes de médias (y compris les médias en ligne, sociaux, imprimés et radiodiffusés) ;
  • les bourses sont plafonnées et couvrent les frais de déplacement, d’hébergement et d’inscription à la réunion de la Société. Les candidats retenus doivent être en mesure de s’engager à démontrer qu’ils assisteront effectivement à la réunion (en achetant un billet d’avion non remboursable, par exemple). Le remboursement de leurs frais se fera suite à leur présence et participation effective à la réunion de la Société ;
  • les réunions de la Société se déroulant en anglais, les candidats doivent avoir une maîtrise raisonnable de l’anglais parlé pour être sélectionnés.

Si vous pensez être admissible, Contrepoints vous invite à faire acte de candidature pour une bourse afin de participer à la prochaine réunion ordinaire de la Société qui aura lieu à Oslo, en Norvège, du 1er au 5 septembre 2020.

Si vous souhaitez postuler, veuillez remplir le questionnaire suivant avant le 1er novembre à minuit : https://forms.gle/Cu1yQzkydYJjvDndA

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Occident semble avoir accéléré son déclin dans une espèce de folie autodestructrice rarement égalée.

Les sociétés occidentales subissent les conséquences de la scandaleuse gestion de la pandémie de covid de leurs dirigeants politiques et souffrent d’une inflation des prix, auto-infligée par leurs propres sanctions contre la Russie.

C’est dans ce contexte qu’il faut lire le dernier livre de Olivier Piacentini, La Chute Finale : l’Occident survivra t-il ?.

 

Ce déclin ne date pas d'hier

Comme l’explique avec b... Poursuivre la lecture

Trois bonhommes Monopoly, l'un se couvrant les yeux avec ses mais, le deuxième les oreilles et le dernier la bouche
2
Sauvegarder cet article

Un article de La Nouvelle Lettre

 

Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé : loi de la jungle, vol organisé, égoïsme débridé, inégalités croissantes, victoire de l’avoir sur l’être, société de consommation, concurrence sauvage, obsession de la rentabilité, etc. Il est facile de réfuter ces attaques : la réalité est autre.

Il y a mieux à faire : il est temps d’appliquer les vrais principes libéraux. Pourquoi préciser les « vrais » principes ? Parce qu’il est dit beaucoup de choses ridicules et menson... Poursuivre la lecture

Depuis 2017, la France semble constamment agitée par des crises inédites.

De la jacquerie des Gilets jaunes à la pénurie énergétique en passant par la pandémie, la guerre aux frontières de l’UE ou l’urgence environnementale, le citoyen vit dans une atmosphère d’apocalypse permanente, certainement entretenue par intérêt politique.

La sensation est tellement étouffante qu’on en oublie les problèmes structurels majeurs du pays que ces conjonctures tendues ne cessent pourtant de mettre en évidence. Pointer ces problèmes, proposer de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles