Greta d’un côté, Wong de l’autre : on a les héros qu’on peut

D'un côté, on encense Greta Thunberg qui propose rien moins qu'un nouveau totalitarisme. De l'autre, on semble oublier Josuah Wong à Hong-Kong...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Joshua Wong by thierry ehrmann(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Greta d’un côté, Wong de l’autre : on a les héros qu’on peut

Publié le 2 septembre 2019
- A +

Par h16.

La situation à Hong Kong s’assombrit de jour en jour : alors que les manifestations continuent dans l’ex-colonie britannique depuis le 31 mars de cette année, et que la dernière, samedi 31 août, s’est soldée par de très nombreuses arrestations par le pouvoir communiste chinois amenant à plus de 900 le nombre d’individus détenus, on apprend l’arrestation de Joshua Wong.

Vendredi 30 août, le parti Demosisto a annoncé l’arrestation de son secrétaire général Joshua Wong, militant pro-démocratie hongkongais âgé de 23 ans qui fut aussi le visage du mouvement des Parapluies en 2014.

Depuis plusieurs mois, Hong Kong est secoué par une mobilisation populaire sans précédent depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, notamment organisée par la mouvance pro-démocrate. Ces manifestations ont été déclenchées suite à la volonté de Pékin de pousser un amendement contre la loi d’extradition des ressortissants hongkongais que beaucoup de manifestants considèrent comme une remise en question complète de l’indépendance de la justice locale vis-à-vis du pouvoir communiste de Pékin. Si la plupart de ces manifestations monstres se sont déroulées dans le calme, certaines ont dégénéré en affrontements violents entre radicaux et forces de l’ordre.

Depuis la Révolution des Parapluies en 2014, Pékin tente de resserrer son pouvoir sur la province de Hong Kong en réduisant progressivement les libertés dont jouissent pour le moment ses ressortissants.

Joshua Wong, comme les autres figures du précédent mouvement et de celui qui agite la province actuellement sont tous des militants farouchement convaincus que leur liberté (d’expression, d’opinion, de déplacement ou de commercer) est maintenant gravement menacée par les agissements du gouvernement communiste chinois dont l’étau, sur Hong Kong et sur le reste de tout le pays, n’a cessé de se refermer ces dernières années, mettant lentement mais sûrement un terme à la période d’ouverture que la Chine a connu avec Jiang Zemin et Hu Jintao.

Dans le même temps, et avec cette ironie que le sort nous dispense régulièrement, on apprend l’arrivée de Greta Thunberg à New-York. Les quelques jours qui ont suivi son arrivée auront été l’occasion pour tous les médias occidentaux de donner dans le reportage de terrain et les articles journalistiques d’une pertinence folle.

Et alors que l’hystérie réchauffiste continue — le GIEC annonce à nouveau dans une bordée de conditionnels baveux des millions de réfugiés climatiques, quand bien même ses précédentes prédictions se sont révélées complètement fausses — il ne nous aura été épargné aucune minute du passionnant périple atlantique de la militante écologiste qui, du haut de ses 16 ans, entend explicitement nous faire tous paniquer un bon coup, cette émotion étant, c’est bien connu, la meilleure des méthodes pour faire preuve de raison et agir de la façon la plus sage.

Pour rappel, notre adolescente s’était retrouvée embarquée sur un voilier de compétition pour effectuer une traversée Plymouth-New York afin d’éviter de prendre l’avion, dont la pollution et le bilan carbone horrifiait la jeune fille. On notera que son retour en Europe se fera malgré tout de façon aérienne, et que le bateau, qu’il faudra bien faire rentrer de toute façon, sera ramené par ses skippers affrétés directement à New York… par avion eux aussi.

Le bilan environnemental de l’opération, à l’instar d’à peu près toutes les initiatives écologiques médiatiques actuelles, est donc phénoménalement désastreux mais peu importe : dans cette société qui ne vit que de symboles, l’image d’une fillette cherchant à déclencher la panique chez les dirigeants mondiaux semble conquérir le cœur des rédactions et des gouvernements du monde entier.

On ne peut s’empêcher de constater un contraste violent dans ces deux événements proches l’un de l’autre.

D’un côté, un militant risquant littéralement sa vie pour cette notion de liberté qui semble particulièrement oubliée de nos jours en Occident. Il faut être particulièrement endoctriné, dogmatique et perdu dans des concepts fumeux (comme Edwy Plenel par exemple) pour voir dans le combat de Joshua Wong autre chose qu’une affirmation courageuse du besoin de liberté et d’un refus du communisme et du totalitarisme et pour croire y voir un refus du capitalisme ou un désir invraisemblable de contrôle plus important du gouvernement sur sa vie : si toute la population de Hong Kong (ou presque) est dans la rue actuellement, c’est pour réclamer davantage de libertés, et parce que ces libertés (dont le capitalisme découle) ont permis à ces individus de vivre heureux, de prospérer et de s’enrichir.

De l’autre, comment ne pas comprendre le projet particulièrement funeste qui se cache derrière les admonestations plus ou moins bien articulées de la jeune militante écologiste ? Comment ne pas voir l’exhortation à un gouvernement mondial, à un nouveau totalitarisme du carbone où chaque action sera minutieusement mesurée à l’aune de son impact, réel ou supposé, sur un environnement par ailleurs fantasmé ? Comment ne pas voir les connivences hideuses entre les vendeurs de technologies catastrophiques et les gouvernants trop heureux de trouver dans ces discours l’occasion de pressurer les peuples de taxes et d’interdictions faciles à sanctionner (moyennant amendes) ? Comment ne pas comprendre que l’agenda écologique actuel n’est qu’un collectivisme de plus, basé sur une peur, bien ancestrale celle-là, de catastrophes à venir toutes plus énormes les unes que les autres ?

Et alors que Joshua Wong réclame plus de liberté pour lui et ses concitoyens, Greta Thunberg réclame avec véhémence moins de libertés pour tous (de déplacements, de choix, d’expression…). Alors que Wong cherche à s’exprimer le plus librement possible, Thunberg et ses suiveurs enfiévrés œuvrent résolument pour faire taire ceux qu’ils qualifient de sceptiques (comme jadis on distribuait de l’anathème « impie » à ceux qui doutaient trop vocalement), seuls les climato-crédules ayant droit aux médias et à l’oreille des gouvernants.

Dans ce tableau, la France, toujours prompte à pointer du doigt les turpitudes des autres pays et à larguer sur le reste du monde de façon guère chirurgicale ses barils de moraline par palettes entières, a choisi de relayer avec précision les pérégrinations de Greta qui n’a pour le moment pris aucun risque physique ni intellectuel avec ses discours et son parcours. En revanche, la même France fait preuve d’une pudeur de violette lorsqu’il s’agit de condamner les exactions du régime communiste de Pékin ; sa presse et ses politiciens sont restés fort discrets depuis le début des manifestations et la couverture des événements n’est que récente.

Du reste, il sera difficile d’oublier la position française (ou plutôt son absence chimiquement pure) concernant d’autres individus comme Snowden ou Assange.

La France a résolument choisi une gamine de 16 ans endoctrinée qui plaide pour un autoritarisme écologique, et s’est complètement détournée de ceux qui ont littéralement mis leur vie en danger pour des idéaux qui sont pourtant gravés dans notre Constitution…

On a décidément les héros qu’on peut.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Si je récitais la leçon de libéralisme reçue au fil des commentaires, je dirais que Wong est un délinquant illibéral.

  • Merci H16 de nous rappeler la réalité !

  • J’adore h16 et je lis tous ses articles. Cependant, je trouve un peu léger et simpliste le paragraphe du contexte de la situation à HongKong.
    En effet, ce n’est pas le principe d’extradition qui est remis en question ici.
    Il faut rappeler que cette loi a été faite suite à un crime assez violent contre un (ou une je ne sais plus) ressortissant Honkongais à Taiwan et qui de ce fait ne pouvait être extradé à Hong Kong (ou en Chine Continentale) pour y être jugé ; donc la loi proposée par Pékin allait dans le sens de HongKong.
    Cependant, et c’est là que c’est parti un peu en live, Pékin a décidé de mettre d’autres choses en plus dans cette loi ayant pour conséquence d’un plus grand contrôle de la ville par Pékin.
    Il faut rappeler que Hong Kong est dirigé en gros par 4 ou 5 grandes familles (sortes de « mafias ») et que la corruption là bas est quand même assez banale. Le fait de remettre de « l’ordre » là dedans embête de ce fait pas mal de monde notamment ceux qui vivent de petits boulots dans leur coin sans rendre de compte à Pékin…
    Mais sinon le reste de l’article est excellent et tellement vrai, comme à son habitude ! Merci h16 !
    PS : ne pas hésiter à corriger mon explication s’il y a des fautes ou des manques de précision…

    • Il n’y pas de corruption en chine, c’est bien connu…

    • Mouais.
      HK est 16 eme au classement des pays les plus corrompus par Transparency… J’ai vu pire. Si il y a un pays qui est corrompu c’est la Chine. Comme tous les pays où votre sort dépend de l’état. Et c’est justement leur combat : que leur destin ne dépendent que d’eux même, pas de politiques qui vont décider pour vous ce que vous devez faire.
      Ca fait belles lurettes qu’on a oublié tout ça. On s’en remet à l’état pour tout, alors, forcément on comprends pas vraiment. Par contre Greta, plus simple. Plus facile de s’indigner en Société avec Greta.
      Mieux vaut avoir raison avec Greta que tord avec Wong.

      • On est bien d’accord, ils ont eu droit à une certaine autonomie de par la rétrocession, et la Pékin souhaite avoir une part plus grosse du gâteau Hongkongais.
        De plus, vous soulignez bien le fait que Hong Kong a toujours eu une indépendance (colonie anglaise dont le colonisateur a laissé faire). Du coup avec un état hyper présent qu’est la Chine (pire qu’en France), c’est sûr que ça ne peut que clasher à un moment ou un autre.

  • d’après les portraits, Wong semble déterminée et cohérente , Gretahhhh a quelque chose de mongolien dans le regard.

  • l’utilisation même du mot capitalisme est un piège gluant ..mieux vaut liberté économique…

  • le mot capitalisme est un piège, mieux vaut utiliser liberté économique..

  • On a décidément les héros qu’on peut.

    Et visiblement, on peut peu 🙁
    Et si on échangeait la Greta et Wong ❓
    Un échange gagnant-gagnant pour la France et la Chine, excepté Hong-Kong qui perdrait gros.

  • pas de percé verte lors de deux élections régionales en ex RDA ….comme quoi , tout le monde ne se laisse pas embarquer dans la mascarade  » Gréta/ macron et Cie ; et pourquoi croyez vous que l’exécutif et sa presse parle peu de Wong et de ce qu’il se passe à Hong Kong ? parce qu’ils ont la trouille face à une population très en colère et que ça pourrait donner des idées aux Français qui en ont ras la casquette de ces élus qui passent leur temps à lécher les électeurs d’un autre parti pour se les mettre dans la poche ….et pendant ce temps , notre pays continu à s’enfoncer dans l’absurdité de gens incompétents pour gouverner ;

    • L’Allemagne est en train d’ouvrir les yeux à propos de sa transition énergétique écologiste et de l’immense pollution qu’elle génère. Les verts ne font plus recette au sein de la population allemande qui a fini par comprendre la supercherie. La vision des forêts d’éoliennes devient insupportable, au moins autant que les factures d’électricité. Les subventions aux EnR sont pratiquement supprimées et ce n’est pas la récession annoncée qui va inverser le processus. De nouveaux écologistes anti-éoliennes portent plainte contre les anciens écologistes ayant favorisé l’illusoire transition. Sans pari excessif, un redémarrage en accéléré du programme nucléaire sous 10 ans est plus que probable. Et puis, il y a le gaz russe, abondant et pas cher.

      • Comme le dit souvent h16 avec humour, tout cela (la fausse écologie des Khmers verts allemands en l’occurrence) ne pouvait que très mal finir. Et que dire des centaines de centrales à charbon construites pour pallier les creux de l’éolien ? Il est à espérer que des comptes soient demandés aux salopards qui ont conduit ces politiques désastreuses.

      • J’ai écrit un commentaire, il a disparu sans raison… bien d’accord avec vous.

  • Pourquoi notre pays a-t-il choisi Greta au détriment de Wong ? Un incident récent jette une lumière singulière sur cette question.

    Notre Président s’est récemment fait remarquer en insultant celui d’un pays souverain, en contestant la pleine souveraineté de ce pays sur une partie de son territoire, en menaçant de renoncer à l’accord de libre-échange signé par l’Union Européenne avec la région à laquelle appartient ce pays.

    Au nom de quoi ? Au nom du totalitarisme du carbone, dont ce Président se considère comme le porte drapeau N°1.

    L’Angleterre, l’Allemagne, sont révoltées contre ce comportement.

    Une cause supérieure permet toujours de s’affranchir de toutes les règles. Voilà à quoi elle sert. De plus, en invoquant un péril mondial qu’il se charge de prévenir, le Président de notre petit pays se charge d’en restaurer la grandeur.

    Il nous mettra tous sur la paille, mais pour ce prix, il sera au centre de la photo.

    Volonté de grandeur. Volonté de puissance. Volonté de domination.

    Il faut éteindre ce feu bien plus dangereux pour nous que quelques brûlis dont les complices du Président exagèrent la portée démesurément.

    Le bel article que nous avons lu n’exagère pas, quant à lui, en signalant que tous les compartiments de notre existence sont sur le point de passer sous le contrôle d’une bande d’illuminés encore plus dangereux que ceux qui prédisaient le grand soir ou la suprématie de la race aryenne.

    Les illuminés de notre temps veulent l’extinction de l’espèce humaine.

    • Très bon commentaire suivant un très bon article.

      • Dommage que l’auteur de cet excellent commentaire ne soit pas un proche de César Macron…

        • César ne veut pas de gens comme H16 comme conseillers. Il veut des leche bottes et des manipulateurs. La vérité il s’en cogne. Ce n’est pas qu’il ne la connait pas: Elle ne l’intéresse pas. La vérité n’est pas un suffrage.

    • Votre réflexion: « une cause supérieure permet toujours de s’affranchir de toutes les règles. » me fait penser à celle de Mencken: « The urge to save humanity is almost always a false front for the urge to rule » (in Minority Report, 1956 – pas le Minority Report de Philip K Dick).

    • et le pire..si au moins on le savait sincère..et une remarque il n’est pas assez vert pour les verts…

  • Bon, et l’on pourrait en déduire une tendance mondiale. Car Greta et Pekin vont gagner. Macron ou les socialistes resteront au pouvoir en France puisqu’ils représentent si bien nos compatriotes ecolos-mous. La monnaie crypto Chinoise arrive. Les USA pensent fortement changer le dollar pour une crypto. La Russie aussi. Bref, un gros changement de paradigme arrive. La liberté n’est qu’un doux rêve d’une époque oubliée. J’y vois cependant du bon (oui ça m’arrive), l’on est obliger de choisir son camps. La position molle entre 2 chaises va devenir impossible. Donc nous allons entrer dans du collectivisme mondial qui va engendrer une nouvelle classe d’exclus et de libéralisme neuf. On l’appellera autrement cette fois car il sera charger de toute cette rage accumulée contre lui. Je suis déjà un sauvage, demain je serai un sauvage dangereux;) ou, je deviendrais mou comme les autres….

    • Crypto ou pas, tant que la monnaie reste un monopole, rien ne change fondamentalement sur ce front.

      • Si beaucoup! Imaginez une crypto Chinoise. On supprime complètement le cash et toutes les transactions sont enregistrées. TOUTES. Et nominatives.

        • Quand on abuse de son monopole, des alternatives apparaissent aussitôt. Citons l’IOU de ma jeunesse aux USA, bout de papier marqué IOU = I owe you, qui marchait très bien entre gamins pour s’acheter des bonbons ou des comics avant d’avoir reçu son argent de poche quand l’autre l’avait, ou le compte au bar du coin, etc. On est en compte, tu me dois deux heures de boulot et je te dois trois cageots de tomates et un de melons. Bon courage aux inspecteurs !

          • C’est rès vrai. Et effectivement les monnaies qui emmergent sont en général des drogues: Cigarettes, litres d’alcool, barbiturics, quand on ne crève pas de faim, et de la bouffe quand on crève de faim. J’espère qu’on n’arrivera pas là.

        • En Chine un énorme paquet de transactions passent déjà par WeChat et sont, de fait, enregistrées. Même les dons aux temples, ou les achats chez le paysan du coin qui vend au marché.

        • Pas besoin d’une crypto monnaie: Une banale interdiction du cash permet d’enregistrer toutes les transactions.

      • Bon ok, ça changera pas de ce que l’on a déjà en France puisque la CB et notre smartphone laissent des traces très pratiques pour nos chers Zélus.

        • Si nos élus sont capables en fin de mandat d’effacer leurs historiques de transactions, juste au cas où la majorité changerait, alors ils pourront aussi le proposer à leurs copains, et aux copains des copains, ce qui doit faire plus de 90% de la population, si on se fie à ce que prétendront les gens…

        • Nuance. Vous n’êtes pas (encore) obligés de payer avec votre CB ou votre smarthone. Mon fils a étudié 1 an sur un campus en Chine : pour prendre le bus (et quitter un peu ce campus cafardique), il était obligatoire de payer par wechat. Mon fils a tenté plusieurs fois de payer en liquide mais, niet. Wechat est bien trop pratique pour connaître les déplacements de toute cette jeunesse, trop pauvre pour prendre le taxi.

    • Tout le monde n’a pas encore tout compris aux cryptos, ici…

  • Conclusion bien sentie!

  • Nous avons d’un côté un homme qui se bat pour conserver/garder les Droits et libertés qu’il a ; de l’autre une adolescente qui se « bat » pour nous en les enlever, et en faire des privilèges.

    Dans une vidéo de manifestants aux US.A dont j’ai oublié la cause, un homme d’à peu près l’âge de M. Wong, a dit :
    « Il n’y a pas si longtemps, on manifestait pour avoir des droits, ou pour les garder. Maintenant on manifeste et on crie pour les supprimer. »

    • et il y a quelques années pour faire pleurer dans les chaumières on montrait un gosse dans la misère..désormais on compte les singes…

      • @jacques lemiere
        Bonsoir,
        Aujourd’hui, le chef adjoint de l’établissement dans lequel je travaille, a fait la leçon aux élèves de dernière année, sur la gestion des repas, comptés et prévus au plus près par le cuisinier.
        Il leur a dit que certains jours étaient jetés jusqu’à 60 repas. Et il a mis une petite couche de culpabilité, en disant qu’en se proclamant écoloéconome, qu’on ne pouvait pas jeter 60 repas en une journée alors qu’il y a des personnes qui meurent de faim. Les repas ont été jetés, pas offerts à une association.
        C’est le « service public ».

  • Excellent article. Merci h16.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il y a un an, j’exposais dans un article les données de l’invasion possible de Taïwan par la Chine, ce qui a malheureusement été confirmé par l’actualité récente.

En effet, le voyage de Nancy Pelosi, troisième personnalité politique des États-Unis, après le président et la vice-présidente, a été considéré comme une insulte par Pékin et a déclenché des manœuvres militaires ainsi que d’autres représailles.

Commençons par exposer les fondements de cette situation telle qu’elle se présentait dans un calme relatif il y a un an dans c... Poursuivre la lecture

Le ministre brésilien de l’Économie, Paulo Guedes, a tenu des propos durs envers la France lors d’une réunion des entrepreneurs à Brasilia mardi. En réponse aux critiques de Paris sur la déforestation de l’Amazonie, il a affirmé que l’économie française devient « insignifante » et a déclaré :

« Vous avez intérêt à bien nous traiter, sinon on va vous envoyer vous faire foutre ».

Des propos peu poétiques et diplomatiques, mais qui sont le symptôme d’un problème plus grave : le Brésil se détourne de l’Occident en faveur de la Chine... Poursuivre la lecture

Taïwan
0
Sauvegarder cet article

La Chine répète de plus en plus fortement qu’elle est décidée à « réunifier » le pays en annexant Taïwan. Et tout le monde remarque que le terme « pacifiquement » a disparu. Comme il semble que Taïwan ne puisse pas se défendre sans les États-Unis, une guerre à grande échelle est tout à fait possible si ce soutien se matérialise.

Cela me rappelle des souvenirs historiques désagréables.

 

De nombreux précédents de mauvais augure

L’argument « c’est le même peuple, et il doit donc être rassemblé sous notre autorité », a ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles