Comment aborder les sujets qui fâchent : un livre surprenant

Comment mener les conversations difficiles, avec votre patron, votre femme, votre mari, vos enfants, vos voisins : voici un livre surprenant et très instructif pour apprendre à ne pas mettre son interlocuteur sur la défensive.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Comment aborder les sujets qui fâchent : un livre surprenant

Publié le 12 août 2019
- A +

La période estivale est toujours un moment intense où les familles se retrouvent 24 h/24. Les occasions engendrant des conflits et des différends sont multiples notamment avec les enfants et peuvent engendrer des tensions désagréables. J’ai pensé que c’est une période propice pour proposer à la lecture ce livre dont j’avais écrit la préface. Il vous permettra peut être d’aborder avec plus d’aisance les sujets qui fâchent.

Une vraie percée méthodologique

Les livres qui traitent des questions de communication dans les relations interpersonnelles sont légion mais rares sont ceux qui arrivent à nous surprendre encore. Souvent, ils disent tous à peu près la même chose en les présentant différemment. Avec Comment mener les discussions difficiles, Douglas Stone, Bruce Patton et Sheila Heen réalisent une percée indéniable dans ce domaine.

S’appuyant sur les recherches de nombreuses disciplines, les auteurs ont réussi à bâtir un schéma conceptuel original pour mieux comprendre et aborder plus efficacement les situations difficiles de toute nature. Grâce à une approche antinaturelle qui consiste à passer d’une volonté de convaincre à une volonté d’apprendre, les auteurs tracent la voie à des échanges plus constructifs, fructueux et sereins. Professionnels, chercheurs, praticiens ainsi que toute personne dans ses relations familiales ou sa vie quotidienne trouveront des clés pratiques pour mieux gérer les situations conflictuelles très chargées émotionnellement où habituellement ils éprouvent des difficultés de toutes sortes.

Savoir aborder les sujets qui fâchent

En effet, pour beaucoup de personnes, refuser ou demander une augmentation de salaire ou une promotion, annoncer un licenciement à un collaborateur ou son départ à leur chef, réclamer une hausse ou une baisse de prix à un client ou à un fournisseur, ou tout simplement dire à un voisin de table de cesser de fumer ou à un serveur que la viande n’est pas cuite comme souhaitée, est souvent source d’anxiétés profondes ou même de nuits sans sommeil.

Comprendre que les discussions difficiles se jouent en fait sur trois niveaux : factuel, émotionnel, identitaire, ouvre des horizons insoupçonnés dans le diagnostic et le décodage des problèmes rencontrés et des remèdes à prescrire. Souligner la toxicité des non-dits, réhabiliter les émotions dans les relations y compris dans l’entreprise et pointer le rôle de la dimension identitaire dans les conflits interpersonnels, permet de sortir des sentiers battus dans le traitement de ces situations. Réaliser comment nous-même nous aggravons les désaccords, provoquons l’escalade et précipitons les conversations vers l’impasse, et modifier en conséquence nos approches spontanées, est un pas décisif pour éviter le gâchis et les frustrations.

Le manager, le négociateur, le responsable des ressources humaines ou le parent apprendront à mieux initier et démarrer une conversation difficile, de manière à ne pas mettre d’emblée leur interlocuteur sur la défensive.

Sortir des sentiers battus

En cessant de se battre pour montrer qui a raison et qui a tort, en acceptant une part de responsabilité plutôt que de blâmer et de culpabiliser systématiquement son interlocuteur, en évitant la tendance à toujours imaginer le pire à partir de l’impact qu’a le comportement de l’autre sur soi, chacun pourra trouver des moyens efficaces pour discuter l’indiscutable.

L’approche décrite dans Comment mener les discussions difficiles, complète magistralement le best-seller sur l’art de négocier les différences Comment réussir une négociation de Roger Fisher et William Ury. Elle est devenue, pour mes collègues au Centre Européen de la Négociation et moi-même, un outil de référence indispensable dans nos interventions de conseil, de médiateur ou de formateur. D. Stone, B. Patton et S. Heen nous offrent ici un livre brillant, et à pleins d’égards, universel.

Sur le web

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
un homme devant des batiments regardant vers le ciel les bras écartés
2
Sauvegarder cet article

Dans l’entreprise, surtout les grandes, mais aussi les autres, la réussite consiste à gravir les échelons, à être nommé à des postes de plus en plus élevés dans la hiérarchie toujours pyramidale de l’entreprise. Certains salariés passent leur vie à ce jeu, jusqu’à atteindre les sommets et à se demander ensuite ce qu’ils vont faire de leur vie.

Mais cette « réussite » acquise échelon par échelon, c’est aussi le meilleur moyen d’ancrer des croyances qui peuvent justement empêcher d’aller plus loin. C’est le sujet du livre, et la spéciali... Poursuivre la lecture

Il ne se passe pas un jour sans que nous soyons envahis par quantités de mails émanant d’organes de conseil, de formation, d’aide au management qui veulent nous apprendre à :

>   Gérer les situations de conflit  >   Mieux gérer son temps >   Manager les nouvelles générations  >   Réussir dans un contexte de changement  >   Managers des équipes à distance  >   Réussir ses recrutements  >   Mener les entretiens d'évaluation  >   Mener les entretiens professionnels  >   Tutorat-Monitorat  >   Les comportemen... Poursuivre la lecture

Macron sanctions contre la Russie
0
Sauvegarder cet article

La colère n’a pas bonne réputation. Il en est une nouvelle victime mise en évidence par Le Figaro de lundi 9 janvier sous la plume de François-Xavier Bourmaud.

Lui, c’est bien sûr Emmanuel Macron : dans la salle des fêtes de l’Elysée, à l’occasion d’une réception avec les boulangers pour la galette, il a eu un petit moment de colère (pas vraiment une grosse colère quand même) en proférant : « Moi, j’en ai ras le bol des numéros verts dans tous les sens ». Une colère plus dans les mots que dans le ton de la voix qui est resté raisonnabl... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles