14 juillet : au diable la fête nationale !

Opinion : la fête nationale a peu à peu perdu sa signification, elle est devenue un vulgaire instrument politique destiné à sublimer la domination de l’État.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Feux d'artifice du 14 juillet 2013 sur le sites de la Tour Eiffel et du Trocadéro à Paris, vus de la Tour Montparnasse - Crédit photo : Yann Caradec via Flickr (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

14 juillet : au diable la fête nationale !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 14 juillet 2019
- A +

Par Ferghane Azihari.

La fête nationale a peu à peu perdu sa signification pour devenir un vulgaire instrument politique destiné à sublimer la domination de l’État français dont les fondements et agissements n’ont plus rien à voir avec les idéaux révolutionnaires.

Histoire et contexte du 14 juillet

De toutes les fêtes et autres commémorations, le 14 juillet est sans doute devenu la plus risible et hypocrite. Comme à chaque année, les médias vont nous abreuver d’anecdotes sur les origines de la fête nationale. On y commémore, paraît-il, deux événements majeurs de notre histoire collective. Tout d’abord la prise de la Bastille. En 1789, les populations parisiennes se soulèvent pour s’emparer de la célèbre prison qui symbolise l’arbitraire et la tyrannie de la monarchie absolue.

Un mois plus tard, les privilèges sont abolis. La France danse, chante et célèbre la victoire de la liberté, de l’égalité et de la fraternité sur le despotisme et le corporatisme. L’année suivante survient la fête de la fédération destinée à unir tous les Français sous une même bannière. Le Roi prête serment à la Nation, devenue la principale source de légitimité politique.

En réalité, le choix de cette date a été plus compliqué. Nous sommes en 1880. Dix ans après l’humiliante défaite française face à la Prusse de Bismarck, la classe politique française cherche à mobiliser de nouveaux totems pour garantir l’intégrité d’un régime républicain somme toute un peu fragile. La naissance de la République n’engendre à l’époque que très peu d’enthousiasme. Les Républicains ne contrôlent véritablement les institutions qu’après le départ de Mac Mahon en 1879.

Sur quelle date faut-il se mettre d’accord ? Le socialiste Louis Blanc propose le 24 février 1848. Mais l’Assemblée peine à être convaincue par une Révolution détournée qui aboutira quatre ans plus tard au Second Empire. Les trois glorieuses ne satisfont pas la classe politique en raison du fait qu’elles débouchent sur un régime orléaniste. La victoire de Valmy et l’année 1792 sont discréditées par les massacres de septembre. Ne reste plus que l’année 1789.

La prise de la Bastille puis finalement la fête de la fédération reçoivent par élimination les suffrages des députés. Elles symbolisent la réconciliation nationale autour de la conquête de la liberté par le peuple français.

L’insolence de l’État français

La conquête de la liberté est donc le fondement des manifestations du 14 juillet. Il est aujourd’hui difficile de réfléchir au sens de cette date sans penser à son usurpation par l’État français dont l’insolence est apparemment illimitée. Par l’emploi de moyens militaires extravagants dignes des autocraties en manque de plébiscite, ce dernier se plaît à célébrer l’acquis de principes qu’il ne cesse de piétiner quotidiennement.

Quelques semaines après l’adoption par l’Assemblée nationale d’une loi qui officialise la surveillance de masse, la machine gouvernementale ose célébrer la victoire de la liberté sur l’arbitraire monarchique. Toujours dans la même perspective, elle se félicite d’avoir aboli les privilèges deux siècles plus tôt pendant que les corporatismes et les statuts particuliers tuent justement ce pays à petit feu. Les socialistes et conservateurs d’aujourd’hui sont les royalistes d’hier. Les premiers ont beau différer sur le papier en dissimulant la vacuité de leur projet de société derrière le masque de la novlangue républicaine, cela n’y change rien.

Cela est d’autant plus vrai que notre régime politique gaulliste est quoi qu’on en dise le plus monarchique d’Europe. La fête nationale a peu à peu perdu son sens, sa signification. Elle est devenue un vulgaire instrument politique destiné à sublimer la domination de l’État français dont les fondements et agissements n’ont plus rien à voir avec les idéaux révolutionnaires.

On priera donc les quelques chauvins en accord avec ces triviales festivités, destinées à divertir par la diversion, de ne pas enrôler toute la population pour assouvir les délires mégalomanes et militaristes d’une classe politique assoiffée de pouvoir. Une bonne action consisterait déjà à cesser de financer ces délires chauvins par la fiscalité pour solliciter le crowd funding. Ce serait une profonde marque de respect pour tous ceux qui préfèrent en ce 14 juillet, à l’instar de Georges Brassens, rester dans leur lit douillet.

Article initialement publié en juillet 2018.

Voir les commentaires (103)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (103)
  • Ah cela aurait été étonnant que Ferghane ne nous fasse pas un article clivant.
    Ce n’est pas parce que Kim Jong-Un conduit une Ferrari que je vais mettre la mienne à la casse.

    • les fêtes nat du 14 juillet , 8ou 9 mai et 11 novembre , qui ne représentent plus rien , à mon niveau , vu les questions que je me pose sur l’état appelé France et l’absence de nation ou d’état nation qu’est ce pays , m’emmerdent profondément …

      Ferghane a raison …

      • Le monde ne se réduit pas à avoir raison ou tort…
        Mon voisin est un con mais il n’est pas utile de le lui dire.

        • En tant qu’être humain , être conscient de ce que l’on pense , avoir tort ou raison , le dire , être capable de le soutenir et de répondre à celui qui n’est pas d’accord avec vous ( la réfutation des grecs …) est une énorme avancée de l’humanité …me semble t’il…la proposition inverse étant : celui qui n’est pas d’accors avec moi , gare à sa gueule à la récré …

          • Perso il me semble qu’il y a aussi la solution de dire : je ne suis pas d’accord avec toi mais je suis tolérant et fais ce qui te semble bien tant que tu n’empiètes pas sur mon territoire : sois socialiste avec tes sous par exemple.

            • Alors là, le coup de la tolérance c’est super : ou bien on est en concordance avec les faits ou bien on est en divergence avec ceux-ci. C’est binaire, celui qui a un point de vue basé sur un sentiment et pas des faits est un gros c.. Le but c’est de changer son point de vue si on diverge des faits pour s’en rapprocher. La vrai philosophie c’est d’essayer de tendre vers la vérité, pas vers ce qui fait plaisir

              • @ gduchateau
                « C’est binaire, celui qui a un point de vue basé sur un sentiment et pas des faits est un gros c..  »
                Celui qui croit que les gens agissent par raison et pas selon leurs sentiments est un naïf qui sera déçu!

            • « sois socialiste avec tes sous » est une invitation à l’incohérence et à l’absurde, donc malvenue. Le socialisme, c’est toujours forcément avec les sous des autres.

          • Le rationalisme auquel vous faites référence est loin d’être une énorme avancée de l’humanité, mais le générateur principal des conflits.

            Voyez-vous une vielle femme ou une jeune femme ?
            http://a54.idata.over-blog.com/296×300/3/61/27/00/A4/long950-copie-1.jpg

            • C’est quoi cet argument à base d’image à interprétation multiple? Ca ressemble à la « sagesse » de mon surveillant de collège…

        • Si votre voisin, tout comme l’état français, passe son temps à vous pourrir la vie c’est un devoir de le lui dire.

        • Voila un beau propos bien teinté de relativisme…
          « Le monde ne se réduit pas à avoir raison ou tort… »

          A t’il dit le contraire?straw man fallacy… Ce genre de phrase est l’apanage de ceux qui veulent pouvoir critiquer sans devoir argumenter. C’est par ailleurs un mensonge éhonté dans le sens où c’est une manière de dire aux autres qu’ils ont tort tout en niant le fait qu’on argumente pour confronter des opinions en contradiction. Bref, c’est assez abject en terme d’honnêteté intellectuelle…
          En plus votre exemple est tordu: Votre voisin a tort qu’on le lui dise ou non.

    • Oui, le mythe du grand soir et de la révolution populaire … Il y en a marre de ce hold-up égalitariste.

      1789 n’a jamais été la chute de la monarchie, d’ailleurs 200 ans plus tard elle est le dernier truc qui fait encore tenir ce pays.

    • « Ce n’est pas parce que Kim Jong-Un conduit une Ferrari que je vais mettre la mienne à la casse. »
      Vous comparez un symbole national (totalement dévoyé aujourd’hui) à un vulgaire bout de tôle ou d’alu, quel rapport ?

      • « …un vulgaire bout de tôle ou d’alu… »

        Un peu de respect svp… vous dévoyez mon symbole !

      • Vulgaire, Le must du travail des hommes dans cette matière-là (mécanique, aérodynamique, …. Une oeuvre d’Art quand même

      • @liw. Non la Ferrari n’est pas un vulgaire bout de tôle! Pour atteindre ce superbe résultat, il a fallu des heures et des heures de réflexion, d’analyse et de travail pour réaliser cette magnifique machine. Comme l’écrit Thibs, c’est vraiment une oeuvre d’art!

  • En effet, c’est ce que j’ai fait: un bon bouquin et mon plumard.
    Le 14 juillet, événement insignifiant du même niveau qu’une simple jacquerie. Ce qui fit écrire à Louis XVI dans son journal:  » 14 juillet 1789 : rien « . Ce en quoi il avait raison.

  • De l’endroit où je suis j’ai pu assister au défilé des avions. J’ai réalisé que dans le fond, j’aime mon pays et j’aime son armée. Le problème, c’est que la retransmission télévisée montre sans arrêt le visage grave du chef de ladite armée. Et lui, il a perdu toute crédibilité depuis belle lurette.
    Quant à l’attaque d’une prison « symbole de l’absolutisme monarchique », c’est une fable inventée a postériori : le peuple a attaqué la Bastille pour y trouver les canons qu’il voulait pour abattre les barrières d’octroi de la ville. Le gouverneur de la prison, sorti parlementer, s’en fait mettre la tête au bout d’une pique par une bande de sauvages. Mais il fallait récupérer le symbole.

    • Pas du tout:
      Le 14 Jul 1789 était caniculaire et le peuple avait soif. La rumeur ayant couru que les caves de la Bastille étaient bien pourvues de boissons aussi fraîches qu’éthyliques, l’avidité populaire fit le reste …

    • @anagrys, @mc2 : anecdotes intéressantes. J’avoue que j’étais plus sur la raison de @anagrys, du coup je ne sais plus ^^. Pour compléter, la prison n’avait qu’une petite dizaine de pensionnaires (totalement justifiés à priori) et que louis XVI n’envoyait plus personne dedans depuis pas mal de temps.

  • Je vois mes impôts cramer dans le ciel ! Nom d’un petit bonhomme !

    • M’a bien fait rire celle-là xD

    • c’est exactement ça…à force de se faire ponctionner de tous côtés on perd en valeurs fondamentales et on ne pense qu’a une chose : se dire que l’Etat français abuse et nous tue à petits feux ….je suis français,j’ai fait mon service militaire pensant qu’avec des droits il fallait des devoirs ..ce temps est révolu, je ne songe qu’a une chose faire payer à cet état dictatorial ce qu’il me fait subir au quotidien..et en voyant ce défilé je ne vois que mes impôts qui partent en fumée pour faire plaisir à quelques cons qui y croient encore.

    • romaric, moi aussi je vois VOS impôts cramer dans le ciel ! De loin, de très très loin !
      Depuis un pays qui, pourtant, est officiellement une République Socialiste.
      Je ne contribue plus au gaspillage, pardon, au budget de la France depuis trois ans ; rien ne vous empêche de faire de même.

  • C’est devenu la fête des guerriers ?

  • Je suis bien d’accord avec cet article et j’ai fait comme Georges… la grasse matinée, je n’ai pas allumé la télé, pas allumé la radio, je n’écouterai pas le discours ampoulé de notre potentat qui se réjouira de l’accord sur la Grèce etc……

  • Tres bon article! Merci.

  • C’est qui cet « ostrogoth » qui ne respecte rien même pas les militaires et autres corps qui nous défendent ou nous protègent … et qui ont défilé ce jour
    Vous n’aviez rien d’autre à publier ce jour de fête nationale que cette ineptie déplacée, voire hors sujet … et qui pouvait donc attendre compte tenu de son intérêt ?

    Il y a des traditions qui doivent se respecter même si on n’est pas en phase du tout avec ce qui se passe en France, et encore moins avec son gouvernement
    De nombreux français apprécient cette manifestation n’en déplaise à cet individu

    • Est ce que ça en fait quelque chose de sacré au point qu’il ne puisse livrer son analyse? La liberté d’expression devrait elle s’effacer là ou commence votre fierté nationale?

      • @ drovosyk
        réponses: évidemment 1° oui, pour certains 2° non pour l’atteinte à la liberté!
        Mais c’est une manifestation politique, militaire et populaire qui fait plaisir à des patriotes … parfois très utiles!
        C’est le choix entre le Ph.Pétain de ’14 ou de ’40! La France a déjà choisi puisque celui de ’40 est mort prisonnier.

    • On peut parfaitement respecté les militaires sans cautionner tout ce fatras républicain de merde qui entoure le 14 juillet et la célébration de la république régime mortifère pour la France si l’en est.

      La France en moins de 200 ans a connu 3 monarchies, 2 empires et 5 républiques dont les 4 premières furent un désastre et la cinquième ne va pas tarder à rejoindre ses glorieuses prédécesseurs, alors voir une tripoté de connards de républicains se servir de l’armée pour leur com, tout en envoyant aux fronts nos soldats (dans des guerres qui ne nous concernent pas) avec un matériel inadapté et qui prétextent des problèmes informatiques pour justifier les retards dans la paye de nos soldats, ça me file la gerbe.

      Alors oui j’ai du respect pour nos militaires, mais plus aucun pour les célébrations du 14 juillet qui ne sont que propagande mensongère à commencer par le récit républicain de ce qui se passa ce jour là en 1789.

      Vérité, Justice, Modération vaudront toujours mieux que ce que les républicains ont fait de Liberté, Egalité, Fraternité sans parler du très glorieux Travail, Famille, Patrie.

      Vive le Roi, Vive la France.

    • J’oubliai en plus on pourrait remiser cet immonde Chant de guerre pour l’armée du Rhin, dont je suis sur que quasiment tous les politiques qui se gargarisent de valeurs républicaines ne connaissent même pas les paroles, et la remplacer avantageusement par la Marche Royale qui nous évitera pour des siècles et des siècles de chanter des conneries.

    • La dernière fois que j’ai vu des militaires de près, ils étaient largement plus frais que leurs famas.

    • De nombreux français apprécie la sécu, ne nombreux français sont des jaloux aigris donc il faut fermer sa gueule parce que de nombreux français sont des abrutis?

    • ineptie? non…
      je ne vois RIEN contre l’armée dans l’article et tout contre le mythe du 14 juillet.
      Votre réaction est un excel ente illustration de la nécessité de tels articles à mon opinion..

  • Mon compagnon de chambrée à l’armée (j’ai fait mon année comme sous-off) était un sacré con..Mais s’il y avait eu un coup dur, j’aurai été fier d’être avec lui : car il avait « la chose militaire » en lui, comme quoi on peut être con et avoir des belles qualités.

    Par contre entendre sur iTele bien servile de Gauche, que c’est grâce à Hollande que les Français aiment
    l’armée et que c’est grâce à lui que les Français ont tourné les pages des années noires Chirac et Sarkozy , pour l’armée Française ????!!!!

    9a m’a donné la migraine, et j’ai éteint le poste et suis parti en terrasse, profiter de la brise.

    • Le service militaire obligeait les jeunes à quitter papa et maman et à vivre avec d’autres jeunes qu’ils n’auraient socialement jamais rencontré.
      Et, en plus, à ce moment là, il était possible de remettre « le pied à l’étrier » aux illettrés ou à ceux qui n’avaient pas assez confiance en eux-même.
      Il était aussi possible de leur faire comprendre que la fonction (plus ou moins bien symbolisée par le grade) et la valeur personnelle sont deux choses bien distinctes.
      Aujourd’hui, après 40 ans d’oligarchie et de connivence haut-fonctionnaires/politiques, tout ce qui créait du lien dans notre pays meurt à petit feu.

      • c’est vrai que l’armée apprenait la discipline et la tolérance des autres ..mais bon une service obligatoire dans une démocratie c’est un contresens total et ça coûte cher, quand on de mande aux gens de se serrer la ceinture et de payer rubis sur l’ongle ses impôts on commence par l’exemplarité..(oui l’Etat je parle de toi)

      • mais tous les lieux de socialisation et de normalisation forcées peuvent aussi être des lieux de calvaire pour des anormaux..

      • @Emile Sabords
        Le brassage social, c etait probablement vrai en 1960 (quoique, j ai un oncle qui est alle en algerie alors qu un fils a papa qui aurait du partir avec lui c est debrouille pour rester en France)
        Personnellement j ai fait mon service militaire en 1990, et c etait plus le cas
        – le fait d etre incorpore tout les 2 mois fait qu en aout et octobre vous avez des etudiants. Par contre en fevrier vous allez avoir que des gens qui travaillent deja, autrement dit pas fait d etude prolongee
        – si vous avez un diplome, vous evitez d etre 2eme classe . Aide technique, cooperation, scientifique du contingent … la encore plus trop de brassage

        Sinon il faut quand meme rappeller que le but de l armee est de defendre le pays, pas de faire du social

        • @Cdg
          Lors de la guerre de 14/18 l’infanterie était principalement composée de paysans alors que les classes sociales plus élevèes se trouvaient dans l’artillerie ou mieux l’état-major. Donc de ce côté là le décalage français, voire l’hypocrisie, entre ce qui est affiché et ce qui est réellement effectué ne date pas d’hier.
          Néanmoins obliger des gamins à faire un effort pour sortir de leur région, vivre avec des inconnus et mettre de côté leur individualisme pour participer d’une ctivité au bénéfice de leur pays, avec quelle autre structure que l’armée ?
          Pour ma part j’étais militaire de carrière et contrôleur aérien. Ma « guerre » c’était tous les jours (et les nuits et les week-ends) de paix. Lors des exercices de combat c’était plus simple.
          Quand j’ai été chargé de classes d’appelés, j’ai tout fait (et je n’étais pas le seul) pour développer cette conscience collective et aider les cas difficiles (analphabétisme, mauvais traitement des parents, etc..).
          Ce n’est peut être pas un hasard si dans l’éducation nationale et les écoles les jeunes ne portent pas d’uniforme. Cà aide à détruire une possibilité d’identification à un ensemble dans la plus parfaite hypocrisie (course aux fringues hyperchères).
          Attention aussi avec votre dernier paragraphe simplificateur. La défense, comme l’éducation se font sur différents niveaux. (Voir le modèle des plaques de Reason, utlisé en maitrise des risques).
          De plus la défense comporte aussi le traitement de la menace intérieure. Aujourd’hui le traitement de cette menace est réservé aux professionnels et se combine à un sérieux délitement du lien social ainsi qu’à la lâcheté des décideurs et des politiques.

  • Les socialistes et conservateurs d’aujourd’hui sont les royalistes d’hier.

    Bon article mais vous pouvez rempliacer le terme socialiste par tous les politiciens existants, aucun ne changera la donne

  • le traditionalisme parisien est féérique. A l’instar de la loi Notre, il aurait été opportun de célébrer dans les 36 000 communes de France le casse croûte sorti du sac sur la place du village. Tous ensemble hé ! hé !.

  • c est surtout un defilé pour les parigots ,parceque nous en languedoc roussillon on s en fout … rien qu a voir culbuto ,mais bon si ca vous amuse ….!!

  • «L’État français dont les fondements et agissements n’ont plus rien à voir avec les idéaux révolutionnaires ».
    Et alors? Monsieur Azihari en est encore aux idéaux, aux «valeurs», comme dirait Valls. Pourquoi pas aux Droits de l’Homme (avec majuscule SVP), tant qu’on y est ?
    Mort aux valeurs, vive les vertus!

  • Bof, la révolution Française sur des principes libéraux était un malentendu, la France n’a jamais été libérale, toujours royaliste ou plus précisément à la recherche de l’homme providentiel qui permettra au peuple de ne pas assumer ses responsabilités. Le 14 juillet correspond tout à fait aux « gènes » de la société française.

    • Pas mal dit, tout ça. Il faut lire le « Livre Noir de la Révolution », et puis passer à autre chose. Il n’y a plus grand chose à sauver – ou « réformer » pour ceux qui y croient – dans cette France Républicaine.

    • @ Laurent
      Si la France est royaliste, elle n’aurait pas dû trucider son roi: ça ne se fait pas!

      • on ne peut pas comparer les royautés..ou les démocratie d’ailleurs, .ce qui fait que la royauté anglaise est respectable c’est les grands textes fondateurs garantissant les libertés…non pas la personne du roi ou de la reine. Un roi tyran qui peut vous couper la tête sans raison, oui on peut lui coupe la tête. du moins à mon opinion. une démocratie sans état de droit est une tyrannie aussi..

      • Tous les Français ne le voulaient pas.

      • bah si… Les socialistes sont des opportunistes 😉

  • Le titre « Au diable la fête nationale ! » de l’article de ce Ferghane me choque. Au moment où le pays traverse des crises sévères, au moment où la cohésion de la Nation est plus nécessaire, l’article est à mon sens parfaitement malvenu.
    Cordialement.

    • La cohésion? La France est en crise parce que justement ça n’est gros monolithe socialiste digne de l’URSS, il est temps de faire éclater tout ça et que la liberté de penser et d’agir à sa guise advienne enfin.

    • parce qu’il défilé à la con qui coûte une blinde va changer la donne ? pour avoir de la cohésion faut changer le système en place et faire du ménage ….suffit pas d’un défilé ou d’une coupe du monde sauf peut être pour les mous du bulbe comme vous.

  • Exact !
    A peine moins nul que les défilés militaires sur la Place Rouge devant les momies du communisme… Et que dire de la distribution de breloques à toutes les enflures qui s’auto-congratulent en s’auto-décorant (la Légion d’Honneur ky zapellent ça).
    Et le petit gros, commémorator en personne, qui vient faire la leçon au monde entier alors qu’il est le champion toutes catégories des échecs dans tous les domaines.
    Pays de m…. disait un footeux célèbre, en ne pensant pas qu’il se trompait si peu….

  • Excellent article, très réaliste….

  • La République commémore ses valeurs… Ses valeurs ? Des têtes sur des piques, les premières, celles de Delaunay et de la princesse de Lamballe, « valeurs » suivies par celles des colonnes infernales, des « mariages républicains » et des canonnades de gens désarmés (Fouché à Lyon). La liste est longue…
    Aussi, lorsque j’entends les couinements (justifiés au fond) de ceux qui se réfèrent à ces « valeurs » après la décapitation d’un chef d’entreprise, je ne peux m’empêcher de me dire que leurs « valeurs » sont basées sur les mêmes barbaries.

  • Comment peut-on à ce point confondre Etat et Patrie ? L’Etat, on peut s’en passer autant que faire se peut et se prendre soi-même comme appui. D’accord.

    Mais, l’amour sacré de la Patrie, c’est autre chose. Le 14 juillet qui, historiquement, célèbre cette imbécilité de Fédération s’appuyant sur le culte de la Raison (désolé pour l’oxymore) est l’occasion de se rappeler qu’au-delà de nos différences, nous avons un point commun non négociable, à savoir une Histoire d’un Peuple vivant sur une terre détrrminée.

    Célébrer le 14 juillet ce n’est rien d’autre que de rendre hommage à nos ancêtres et à tous les combattants de la Liberté.

    Le reste, c’est de la masturbation intellectuelle pour bobos qui se paie le luxe de critiquer sur les cadavres de ceux-là mêmes qui leur ont permis, par leur sacrifice, à débiter de telles conneries!

    Vive la France !

    • Concernant « l’amour de la partie », il convient de nuancer vos propos. La révolution a été imposée par la force à des territoires qui n’en voulaient pas. Pourquoi avoir massacré les vendéens, les colmariens et tant d’autres au nom de la « liberté » ? Pourquoi avoir tanné la peau de nombre d’entre eux ? Pourquoi les avoir transformé en sous-vêtements ou en intérieur de chaussures et autres joyeusetés ? Pourquoi avoir exposé jusqu’au début des années 2000 une peau de « bleu » au Musée d’Histoire Naturelle de Nantes ? Un « détail » de l’Histoire dirons certains…

    • Ceux sont les républicains qui confondent état nation patrie.

      Le 14 juillet ça n’a rien à voir avec la patrie ou la nation c’est la célébration de la république et de ses valeurs mortifères et génocidaires.

      Vive le Roi, Vive la France.

      • Rien à voir? Peut-être. Mais que reste t’il d’autre que des symboles pour avoir le sentiment d’appartenir à un chez soi?
        Notez en passant que lesdits symboles, uniformes, decorum doivent plus à l’Empire qu’à la Révolution.

    • Tout ce que j’admets c’est une certaine proximité géographique avec un certain nombre d’individus. pour le reste chacun pour soit et dieu pour tous, ma sympathie, mon empathie ne va que vers les personne de mon choix indépendamment de leur race, lieu et origine de naissance.
      Les combattant de la liberté? il y a eu sans doute en très faible nombre qui se battait vraiment pour la liberté avec un grand L, les autres l’écrasante majorité » ne se sont battu que pour imposer leur idées et accaparer le pouvoir.

  • le bilan de la « révolution française » : plusieurs centaines de miliers de morts, dont le génocide vendéen. Génocide d’ailleurs toujours pas reconnu par nos zélites !

    je nous conseille de lire « le livre noir de la révolution française »

    je ne commémore jamais cette abomination…………

    • Sans oublier la jolie cessation de paiement de l’Etat de 1797 suite à la mise en circulation d’une monnaie de singe appelée assignats. Le socialisme, c’est vraiment magique.

    • Je souscris totalement, la célèbre assertion selon laquelle la révolution française a un bilan globalement positif est à rapprocher de la même phrase de Georges Marchais parlant du communisme. La révolution française c’est l’histoire de comment conduire les changements de régimes que tous les autres pays ont conduit avec une sagesse relative, avec le maximum de sang et de larmes.

  • Pour dissoudre l’esprit France, les Socialos ont ordonné que l’on cesse les cocktails pour le 14/07 dans les consultas et ambassades de France.
    Cela n’avait pas un grand coût pour la France, car je me souviens de m’y être rendu, et c’était des Sociétés locales et Françaises avec des bénévole Français locaux, qui subventionnaient et participaient à la mise en place de ces réunions.
    Il y avait un Lien, on se retrouvait, entre expatriés, ou Français de passage.
    Mais il ne faut pas se SENTIR FRANÇAIS, pour les Socialos, alors suppression de ces réunions.

    ZLATAN avait bien raison.

    Déplacer désormais le 14/07 dans les autres Grandes villes Françaises. Une fois à Bordeaux, une autre à Lyon…Rapprocherait l’état des sans dents-

  • M. Ferghane Azihari est un socialiste-fédéraliste convaincu, membre des « Jeunes européens » http://www.jeunes-europeens.org/, son leitmotiv est une critique sans fin de l’état.
    M. Ferghane Azihari, osant tout, n’hésite pas à dire ce qui est bien ou ne l’est pas : « Une bonne action consisterait déjà à cesser de financer ces délires chauvins par la fiscalité pour solliciter le crowd funding ».

    Ceux qui ignorent l’histoire se condamnent à revivre l’histoire [Marx], et de l’histoire, M. Ferghane Azihari a tout à apprendre.

  • « l’arbitraire et la tyrannie de la monarchie absolue »

    Et depuis on sait qu’on avait tout à apprendre en la matière !

  • Comme le dit très bien un de mes amis, les seuls pays qui continuent à faire des parades militaires régulièrement sont les dictatures style Corée du nord et … la France. Cherchez l’erreur.

  • Quitte à commémorer une date, le 4 août me conviendrait mieux : La fin des privilèges.

    • @je… Oui.

      Si l’auteur reproche à l’état actuel de trahir l’esprit de la fête nationale, il devrait s’en prendre à la 3ème république, pourtant qualifiée d’être la plus libérale des 5, qui a choisi le 14 juillet (réconciliation) plutôt que le 4 août (abolition des privilèges des corporations…).

    • Vous n’y pensez pas! Les gens se demanderaient ce qu’on fête, puis il regarderaient ce qui se fait en réalité, et ils se poseraient des questions.

    • Ah oui des privilèges ont été supprimés mais d’autres les ont remplacés.

  • Allez les sans-dent c’est spectacle! c’est cadeau ! Ici on coiffe gratis !

  • Je trouve cet article parfaitement scandaleux en ce lendemain d’une fête où beaucoup ont mis de leur compétence et de leur amour pour notre pays. Il y a beaucoup de jaloux de notre culture et de notre civilisation française : la preuve en est dans les attentats comme celui de cette nuit. Ceux qui ont regardé le concert d’hier ont peut-être compris que les vieilles nations comme la France et l’Italie sont encore enviées dans le monde entier qui a pu suivre les festivités du pays dont les interventions dans le monde sont en faveur de la Paix et de l’amour entre les Hommes. Vive la France ! Qu’elle soit assez forte, même pour pardonner à tous ces défaitistes et mauvais esprits !

  • Les parades militaires du 14 juillet constituent un moyen de singulariser la France à la face du monde.

    En fait, il s’agit de la résurgence de l’épopée napoléonienne et de ses présumées conquêtes ….Aux armes citoyens!!

  • La Révolution m’aurait entraîné si elle n’eût pas débuté par des crimes. Je vis la première tête portée au bout d’une pique et je reculai. Jamais le meurtre ne sera à mes yeux un objet d’admiration et un argument de liberté. Je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, de plus borné, qu’un terroriste.
    Chateaubriand

  • Deux niveaux de lecture:

    – célébration du 14 Juillet 1789,prise de la Bastille, symbole de la Révolution : Il faut avoir un niveau de lecture « scolaire » c’est à dire résultant d’une magnifique désinformation de l’Education Nationale pour la célébrer en tant que tel…
    (Les démolitions des statues de nos cathédrales par les suppôts de cette révolution me font chaque fois penser à la démolition des deux Bouddhas de Bâmiyân !
    Au pro-rata de la population la Révolution Française aurait provoqué à notre époque de l’ordre de 800.000 morts !)

    – communion de la Nation avec son armée : quand je pense au nombre de Français fusillés par les Allemands qui sont allés au supplice en chantant la Marseillaise, ce chant a acquis une autre dimension que celle d’hymne à la Révolution.

    Cette fête Nationale (peu importe ce qu’évoque la date par ailleurs) devrait avoir encore un sens…sauf que notre chef de l’état n’a jamais pu montrer sincèrement son appartenance à notre Nation avec, bien au contraire, une volonté mainte fois affirmée de la dissoudre dans une Europe qui nie désormais l’engagement initial « d’Europe des Nations » au profit d’un concept éthéré…sur des arguments quasi-exclusivement, économiques.

    Mr Ferghane Azihari ne semble pas avoir de racines profondes dans notre pays et semble partager la vision économique de Mr Macron…

    En résumé, en France, et c’est désormais la doctrine officielle du PR (même s’il feint de prouver l’inverse par des attitudes théâtrales) : le Patriotisme est devenu plus que ringard (même le patriotisme économique) !
    Et c’est en ce sens que le 14 Juillet se teinte d’anachronisme.

    Peut-être Mr Macron fait-il cela (plutôt mal d’ailleurs) pour préserver , voir favoriser, un peu de cohésion au peuple Français ?

  • Entièrement d’accord avec Ferghane. De plus, quel est le sombre abruti qui a transformé un beau défilé militaire en spectacle (moto cross et the Voice Mili) ? Spectacle si grotesque que 2 de nos valeureux motards s’en sont cassés la figure, déboussolés qu’ils devaient être de participer à cette guignolade.

  • « Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu’ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement. » – Albert Einstein / 1879-1955 / Comment je vois le monde / 1934

  • Quoi qu’on en pense, il ne serait probablement pas totalement inutile qu’un conseiller rappelle au gouvernement et à l’ado qui lui sert de chef que le 14 juillet commémore aussi une révolte fiscale.

    Qu’une révolte fiscale fonde la République ne manque pas de sel quand on voit quelle machine à pondre des taxes à la chaîne elle est devenue. N’y aurait-il pas quelque chose de déréglé dans la belle machine républicaine, devenue l’antithèse de sa promesse initiale au point de ressembler étrangement à l’Ancien Régime qu’elle remplace ?

  • Bien d’accord avec cet article. Il y a longtemps que la parade des soldats de l’état sur les champs élysées me laisse complètement froid. Surtout qu’ayant fait mon service militaire (quand c’était obligatoire) j’ai pu, hélas, constater par moi-même, de l’interieur, ce qu’était réellement l’armée francaise.
    La propagande débile qui nous est servi à l’occasion du 14 juillet me fait elle carrément rigoler !

  • Dans « fête nationale », il y a « nation », il est là le problème.
    Les mondialistes veulent faure disparaître les nations. Le problème est qye nos dirigeants ne nous avouent pas qu’ils se sont soumis à cette doxa. Ils continuent à faire semblant…

    • ou la transforment en une démonstration messianique.

      C’est la même chose avec nos vains efforts pour le RCA. Hollande dans un discours pro écolo, avait utilisé (ou plutôt on lui avait fait utilisé) le mot « geste ». Impossible de ne pas penser à sa version féminine : la geste ou la narration.

  • le 14 juillet est devenu la nuit des révolutions des algériens ou des français d’origine algérienne.. plus rien a voir avec la france
    un jour il faudra bien ouvrir es yeux et comprendre ou la politique de gauche nous a plongé

  • « le 14 juillet est sans doute devenu la plus risible et hypocrite »
    pour une fois je suis d’accord avec l’auteur.

    Le plus risible est le défilé de cette armée qui laisse la France être envahie sans tirer un coup de feu. Les armées ne devraient défiler que pour fêter une victoire, comme elle l’a fait le 14 juillet 1919.

    • C’est drôle de constater que l’armée française qui défile tous les ans, ne gagne qu’une guerre tous les cent ans (1809 1919) 🙂 🙂

    • Encore faudrait il que le pouvoir politique montre quel est le véritable ennemi, et commence déjà par le nommer… Si l’armée laisse faire c’est qu’elle n’a aucun choix propre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

https://www.youtube.com/watch?v=aWzlQ2N6qqg

 

Chers lecteurs, à l’heure où le dernier film Marvel, Doctor Strange : The Multiverse of Madness, cartonne au cinéma, j'aimerais vous inviter à imaginer qu’il existe quelque chose de similaire à un multiverse dans notre monde.

Dans un autre univers, sur une autre Terre, un Mélenchon et son Union de la gauche, NUPES, obtiendraient la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. Mélenchon gagnerait enfin son Troisième tour. Qu'adviendrait-il alors, dans la France de cet univ... Poursuivre la lecture

Par Christopher Paige. Un article du Mises Institute

Un cliché typique dans les milieux socialistes est que les pauvres et les opprimés refusent de voter pour leurs intérêts économiques. Voir, par exemple, l'ouvrage de Thomas Frank What's the Matter with Kansas ? How Conservatives Won the Heart of America.

Cette théorie est utilisée pour justifier divers stratagèmes antidémocratiques visant à "protéger" les personnes vulnérables contre elles-mêmes. Si, après tout, les pauvres ne votent pas dans leurs intérêts, alors pour... Poursuivre la lecture

Par Robert Guiscard.

Le Club de l'économie du Monde se propose de faire débattre décideurs et "experts" sur les grandes mutations économiques. Quels traits constitutifs se dégagent de leur Cité idéale ?

Trois aspects semblent se dessiner : la souveraineté européenne et numérique, la transition écologique et enfin des conceptions économiques originales sur la dette, l’inflation ou la dépense publique que je regroupe sous le terme de nouveaux économistes.

Malheurs de la souveraineté : l'autarcie et la citadelle assiégée

Sur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles