Il nous faut la décentralisation, et vite !

La décentralisation doit être défendue pour au moins deux raisons.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Liberté (Crédits Scarleth Marie, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il nous faut la décentralisation, et vite !

Publié le 6 avril 2019
- A +

Par Erwan Le Noan.
Un article de Trop libre

De remarques fugaces en déclarations affirmées émerge doucement un projet gouvernemental : une nouvelle étape de décentralisation. Pour un exécutif dont l’ADN repose sur la concentration du pouvoir au bénéfice d’une expertise technocratique, cette démarche est révolutionnaire.

L’histoire nationale française est profondément liée à une dynamique concentrative et centralisatrice du pouvoir. Elle remonte à Philippe le Bel et se retrouve chez Louis XIV ; elle se déploie à la Révolution, comme l’avait analysé Tocqueville. En 1800, Chaptal expliquait à l’Assemblée que « le préfet, essentiellement occupé de l’exécution, transmet les ordres au sous-préfet, celui-ci aux maires des villes, bourgs et villages – de manière que la chaîne d’exécution descend sans interruption du ministre à l’administré, et transmet la loi et les ordres du gouvernement jusqu’aux dernières ramifications de l’ordre social avec la rapidité du fluide électrique ». On ne peut être plus clair sur la mise au pas de la société.

La rupture décentralisatrice

La décentralisation marque une rupture avec cette dynamique d’administration des citoyens. Elle doit être défendue pour au moins deux raisons.

La première est politique : pour que, comme l’écrivait Montesquieu, « par la disposition des choses le pouvoir arrête le pouvoir ». Les collectivités territoriales doivent pouvoir faire contrepoids à l’État. La France n’a pas une organisation fédérale, et la décentralisation ne l’y amènera pas, mais il faut relire James Madison qui, lorsqu’il réfléchissait à la structuration du pouvoir américain, envisageait une confrontation verticale des pouvoirs comme un complément nécessaire à la séparation horizontale entre le législatif, l’exécutif et le judiciaire. Ce n’est pas un hasard si aujourd’hui en France une partie des opposants au gouvernement se trouve à la tête de grandes collectivités territoriales (régions, grandes villes, etc.).

La seconde est économique : pour promouvoir la concurrence entre les collectivités. Lorsqu’elles sont stimulées, celles-ci sont incitées à être plus rigoureuses, performantes et attractives, car citoyens et entreprises « votent avec leurs pieds » : ils mènent une analyse coût/bénéfice dans leurs choix d’implantation, qui les conduit à confronter le prix des services publics à la qualité des prestations proposées. Ce n’est pas tout à fait un hasard si certains quartiers sont désertés et d’autres villes prises d’assaut ! Comme l’écrivait l’économiste Gregory Mankiw en 2012, « la concurrence est saine pour les gouvernements, aussi » : elle exerce sur eux une émulation positive en faveur d’une saine gestion.

Une nouvelle étape de décentralisation serait l’occasion d’établir une stimulation positive entre les collectivités et contribuerait à rétablir un peu d’équilibre politique entre les institutions. Elle renforcerait également la pression que doivent exercer les citoyens sur leurs représentants (à ce titre, la suppression radicale du cumul des mandats était une grave erreur), comme tout opérateur économique subit en permanence celles de ses consommateurs.

Le gouvernement a jusqu’à maintenant fait l’inverse, en confortant l’administration des technocrates et rompant un peu plus le lien électoral, à travers la suppression de la taxe d’habitation notamment. Il semble vouloir changer de cap. C’est une bonne nouvelle.

Sur le web

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • le probleme c’est que le politique meme décentralisé suit la doxa
    de son parti politique et fait peu de cas de la dépense publique ,pourvu qu’il puisse etre réelu

    • Ce qui est inquiétant, comme le témoigne votre commentaire ainsi que d’autres, c’est que la décentralisation est vue par le français comme un simple transfert des charges de l’Etat vers les collectivités locales sans rien changer sur la façon de fonctionner. Dans ce cas là évidemment vous avez raison. Il faut au contraire une décentralisation administrative, politique, fonctionnelle et structurelle. Déconstruire petit à petit cet effort constant de centralisation depuis euh.. des siècles.

      «L’effort de centralisation ne s’impose plus désormais. Ce sont les activités régionales qui apparaissent comme les ressorts de la puissance économique de la France de demain».

      Les mots de De Gaulle à la fin de son règne. Au crépuscule on ne voit plus les choses comme à l’aube, ainsi depuis les bonnes vieilles habitudes se poursuivent. Cependant avec l’UE, il semblerait que les régions reprennent le goût de la liberté. A suivre donc..

      • certes , mais dans un pays ou on ne sait qu’empiler les structures sans jamais les remettre en cause.. la décentralisation va nous pousser des taxes d’empire incompressibles , vers des taxes locales injustifiables .. en clair on va passer de l’autocratie étatique
        aux baronnies indéboulonnables

        • Vous avez raison ne touchons à rien, on pourrait avoir pire ! Continuons à nous lamenter c’est tellement plus porteur..

  • La décentralisation ne sera qu’une copie ce que L’ÉTAT a créé… Ce sera la cour provinciale avec ses obligés..En réalité nous vivons toujours au moyen-âge , nous avons changer les mots ..Ex : Dime ..Tva …Octroi de passage …Péage… etc .ect..!!!

  • Patience l’etat finiera par sieger a Bruxelles et le federalisme sera européen, 100 petites etoiles sur le drapeau europeen et un hymne surment germanique .

    • L’hymne Européen actuel :

      O Freunde, nicht diese Töne!
      Sondern laßt uns angenehmere anstimmen
      und freudenvollere.

      Ô amis, pas de ces accents !
      Laissez-nous en entonner de plus agréables,
      Et de plus joyeux !

      Freude, schöner Götterfunken
      Tochter aus Elysium,
      Wir betreten feuertrunken,
      Himmlische, dein Heiligtum!
      Deine Zauber binden wieder
      Was die Mode streng geteilt;
      Alle Menschen werden Brüder
      Wo dein sanfter Flügel weilt.

      Joie, belle étincelle divine,
      Fille de l’assemblée des dieux,
      Nous pénétrons, ivres de feu,
      Ton sanctuaire céleste !
      Tes charmes assemblent
      Ce que, sévèrement, les coutumes divisent ;
      Tous les humains deviennent frères,
      lorsque se déploie ton aile douce.

      Wem der große Wurf gelungen,
      Eines Freundes Freund zu sein;
      Wer ein holdes Weib errungen,
      Mische seinen Jubel ein!
      Ja, wer auch nur eine Seele
      Sein nennt auf dem Erdenrund!
      Und wer’s nie gekonnt, der stehle
      Weinend sich aus diesem Bund!

      Celui qui, d’un coup de maître, a réussi
      D’être un ami d’ami;
      Qui a fait sienne une femme accorte,
      Qu’il mêle son allégresse à la nôtre !
      Quand bien même un seul amour,
      Ne pourrait être appelé à soit sur la terre entière!
      Quant à qui ne le trouverait pas, il lui volerait [cette chance]
      Le laissant en larmes, s’il s’excluait de cette union !

      Freude trinken alle Wesen
      An den Brüsten der Natur;
      Alle Guten, alle Bösen
      Folgen ihrer Rosenspur.
      Küsse gab sie uns und Reben,
      Einen Freund, geprüft im Tod;
      Wollust ward dem Wurm gegeben,
      und der Cherub steht vor Gott.

      Tous les êtres boivent la joie
      Aux seins de la nature ;
      Tous les bons, tous les méchants,
      Suivent sa trace parsemée de roses.
      Elle nous a donné des baisers et la vigne ;
      Un ami, éprouvé par la mort ;
      La volupté fut donnée au vermisseau,
      Et le Chérubin se tient devant Dieu.

      Froh, wie seine Sonnen fliegen
      Durch des Himmels prächt’gen Plan,
      Laufet, Brüder, eure Bahn,
      Freudig, wie ein Held zum Siegen.
      Joyeux, comme ses soleils volant
      À travers le somptueux dessein du ciel,
      Hâtez-vous, frères, sur votre route,
      Joyeux comme un héros vers la victoire.

      Seid umschlungen, Millionen!
      Diesen Kuß der ganzen Welt!
      Brüder, über’m Sternenzelt
      Muß ein lieber Vater wohnen.4
      Ihr stürzt nieder, Millionen?
      Ahnest du den Schöpfer, Welt?
      Such’ ihn über’m Sternenzelt!
      Über Sternen muß er wohnen.

      Soyez enlacés, millions.
      Ce baiser au monde entier !
      Frères ! Au-dessus de la voûte étoilée
      Doit habiter un père bien-aimé.
      Vous vous effondrez, millions ?
      Monde, as-tu pressenti le Créateur ?
      Cherche-le par-delà le firmament !
      C’est au-dessus des étoiles qu’il doit habiter.

  • L’interdiction de dépasser 80 Km/h pour les ploucs de Lozère, Ardèche, Meuse, Dordogne, Haute marne, est-elle une décentralisation vers les campagnes de la connerie bouillonnante a l’intérieur de la tronche du Barbu de Matignon ?
    Question Métaphysique primordiale

  • Plus les élus sont près de nous et plus on peut les « engueuler » facilement, ce qui est excellent pour leur efficacité.
    Exception notable et malheureuse: les présidents de communautés de communes, qui sont directement élus par les maires des communes membres (et vive la magouille politique).

    • oui puis apres on aura un president du regroupement des communes ,un parlement , et des milliers de portes cotons fonctionnarisés

  • « Le gouvernement… semble vouloir changer de cap »
    Ah Ah Ah ! Hi Hi Hi !

  • « Il semble vouloir changer de cap. C’est une bonne nouvelle »
    Je viens de réexaminer mon Marc de Café, avec une loupe, Je ne trouve, ni ne vois rien d’intelligent « En Marche ».
    Macron a explosé la gauche et la Droite, on fonce vers la Centripétude absolue.

  • Bien d’accord : limiter les missions de l’État aux tâches régaliennes, décentraliser tout le reste en limitant les structures, y compris les programmes scolaires par exemple, comme en Allemagne. Quand nos technocrates regarderont-t-ils les exemples qui marchent ailleurs au lieu de se croire tellement supérieurs : résultat nous sommes en queue de peloton partout, le coq a les pieds dans la M….

    • Appliquer en France qui marche ailleurs imposerait à nos technocrates français une diminution de leurs pouvoirs, de leur prérogatives et de leurs effectifs… Cela ne se fera donc pas! En tout cas, pas dans la douceur…

  • Après la suppression de la Taxe d’habition !!
    Nous allons avoir une Taxe Fonciere galopante , en France l’on vous 10 et l’on reprend 100 !!! Avant vous alliez a la Préfecture pour une Carte Grise au bout de 3 heures ,elle était faîte ; maintenant 10 jours voir plus pour l’obtenir .. Le bordel organiser !!!

    • Sans parler de la taxe « d’habitation » maintenue et augmentée pour les résidences secondaires, si bien que ce sont les occupants les plus occasionnels qui seront les seuls à payer ! Encore un coup de l’égalité à la française…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une micropolémique idiote en chasse une autre. Un jour, ce sont les propos grotesques de Sandrine Rousseau qui agitent médias et réseaux sociaux. Un autre, le col roulé de Bruno Le Maire, ou encore le match de foot entre élus RN et LFI (qui ne se fera pas).

Attention ⚠️ à la communication sur les petits gestes - le col roulé, la doudoune, l’étendoir à linge…- . Des millions de français dans la pauvreté, la précarité et d’autres débordés par l’inflation la perçoivent comme du mépris et de la provocation de la part d... Poursuivre la lecture

uerss
14
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

nombre cas covid hôpital
4
Sauvegarder cet article

Je suis probablement un cas isolé... mais figurez-vous que l’hystérie covid commence à me sortir par trous à PCR. J’entends covid et, soudain, « le printemps adorable a perdu son odeur ». Je me crispe, je fronce le bec, je serre les poings et je ne tarde pas à voir rouge. Deux ans que nous subissons la ritournelle de technocrates nuls en sciences, eux comme ces divers laquais qui prétendent nous enseigner les subtilités d’une médecine qui leur échappe. Au secours…

Ils ont aligné tant d’âneries et de contre-vérités en si peu de mois, po... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles